Façonnage d’un outil de propriété intellectuelle régional

  • Nom: Afyon Marble
  • Pays / Territoire: Türkiye
  • Droit(s) de P.I.: Brevets, Indications géographiques et appellations d’origine, Marques
  • Date de publication: 29 août 2014
  • Dernière mise à jour: 25 août 2021

Marbre d’Afyon, Turquie

Depuis des milliers d’années, le marbre (roche métamorphique constituée principalement de cristaux de calcaire) est utilisé par des constructeurs, architectes et artistes pour créer des logements, des bâtiments publics et des sculptures. La durabilité, la diversité des couleurs naturelles et la facilité générale de polissage du marbre en ont fait l’une des roches les plus utilisées dans l’histoire de l’humanité. Beaucoup de structures anciennes conservées en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient témoignent de l’utilité et de la polyvalence de ce matériau. Différents types de marbre se trouvent dans de nombreuses régions du monde, mais l’un des plus utilisés est probablement le marbre blanc des carrières d’İscehisar, ville située dans la province occidentale d’Afyon, dans la République de Turquie (Turquie).

La région d’Afyon en Turquie est connue pour ses carrières de marbre (Photo : Flickr/Stelios Zacharias)

Située entre les villes d’Afyon (capitale de la province d’Afyon) et d’Ankara, capitale de la Turquie, İscehisar est l’une des principales sources mondiales de marbre blanc depuis des millénaires. Ce marbre est connu en tant que “marbre d’Afyon”. Des centaines d’entreprises de toutes tailles continuent à l’extraire, à le traiter et à le vendre à travers le monde. En 2003, le Gouvernement turc a reconnu l’importance du marbre d’Afyon lorsqu’il a obtenu une protection en tant qu’indication géographique, ce qui a renforcé les efforts des entreprises travaillant dans les carrières d’İscehisar. C’est le cas de Tureks, l’un des principaux fournisseurs de pierres naturelles et inventeur de nouvelles technologies dans l’industrie du marbre et de la pierre naturelle. L’entreprise Tureks a été fondée en 1982.

Produits d’origine géographique spécifique

Le marbre d’İscehisar et des autres régions de la province d’Afyon a des propriétés physiques uniques, telles que des grains et des cristaux fins, en raison des caractéristiques géographiques de la région. Le marbre est une roche cristalline principalement constituée de calcite, de dolomite ou de minéraux serpentiniques. Il est issu du calcaire de la croûte terrestre qui, sous l’effet de la chaleur et de la pression, cristallise et transforme la texture, les propriétés chimiques et l’aspect de la roche. Ce processus est appelé “recristallisation” et peut se répéter de nombreuses fois avant que la roche ne prenne sa forme et sa composition minérale définitives.

Tous les marbres connus sont formés à travers ce processus, mais chaque type de marbre a ses propres caractéristiques. Celles-ci sont principalement déterminées par la composition du sol local et l’écosystème environnant. Lors de sa recristallisation, le calcaire fusionne avec des matières organiques ou inorganiques fossilisées et d’autres minéraux. Ces minéraux (connus dans l’industrie du marbre en tant qu’impuretés) dépendent des caractéristiques du sol environnant, de l’absence ou de la présence d’eau, et de la température. Différentes combinaisons de ces variables produisent différents types de marbre. Par exemple, le marbre qui a été exposé à quelques impuretés pendant la recristallisation du calcaire est un marbre blanc pâle, alors que celui qui a été exposé à de l’hématite est rouge. Le marbre formé en présence d’eau a un taux d’absorption d’eau supérieur, et différentes impuretés l’affaiblissent ou le renforcent.

Le marbre est extrait de carrières et ses caractéristiques varient en fonction des conditions environnementales et géographiques locales (Photo : Flickr/Kahairil Faizi)

Le marbre principalement constitué de calcite et contenant peu d’impuretés est blanc clair. Les anciennes civilisations utilisaient ce marbre pour construire des bâtiments, des monuments et des statues. L’emplacement de la Turquie dans la ceinture orogénique alpino-himalayenne (ensemble de chaînes de montagnes s’étendant du sud de l’Eurasie à l’océan Atlantique) a abouti à la formation de plus de 250 types de marbre dans le pays. La structure minérale du sol des anciennes montagnes de la région d’Afyon produit du marbre contenant plus de 95% de calcite, de faible porosité et à forte densité, et certains types qui sont presque translucides. Ces qualités sont reconnues depuis des milliers d’années, comme en témoigne la présence du marbre d’Afyon dans de nombreuses structures anciennes, telles que des temples romains, des amphithéâtres grecs et des mosquées ottomanes. Aujourd’hui, le marbre d’Afyon est si prisé qu’il représente près de 20% de la production de marbre en Turquie.

Indication géographique

Les produits turcs traditionnels, tels que le marbre d’Afyon, contribuent fortement, depuis longtemps, au développement rural et à l’émergence de petites et moyennes entreprises (PME) performantes. Les économies étant de plus en plus étroitement liées sous l’effet de la mondialisation, les PME et les producteurs locaux ont la possibilité d’atteindre les marchés internationaux. Reconnaissant le rôle important des produits traditionnels dans les communautés locales et leur potentiel économique intrinsèque, le Gouvernement turc a adopté une loi qui a créé un mécanisme d’indication géographique pour protéger ces produits.

En raison de ses caractéristiques uniques et de la longue tradition qu’il représente, le marbre d’Afyon a été enregistré en tant qu’indication géographique auprès de l’Institut turc des brevets (TPI) en 2003. Cette indication géographique stipule que, pour être reconnu en tant que tel, le marbre d’Afyon doit être issu de carrières de la région d’Afyon et doit présenter des qualités minérales spécifiques. Elle garantit que le marbre d’Afyon maintiendra un niveau de qualité élevé et constant, et favorise les investissements dans la région. En outre, grâce à la protection du nom et du produit, elle facilite le développement économique régional. Pour aider les PME et les producteurs locaux à tirer parti de cette indication géographique, le centre MNSTIRC (Marble and Natural Stone Technology Implementation and Research Center) de l’université Kocatepe d’Afyon fournit aux PME, producteurs et autres parties prenantes des directives techniques garantissant la conformité du marbre extrait aux critères de l’indication géographique du marbre d’Afyon.

Le marbre d’Afyon est utilisé depuis des millénaires dans de grandes structures telles que le théâtre d’Éphèse dans l’actuelle ville de Selcuk, située dans la province d’Izmir en Turquie (Photo : Flickr/Neil Howard)

Recherche-développement

L’aide d’entités telles que le MNSTIRC et l’indication géographique du marbre d’Afyon se sont avérées utiles pour un grand nombre de PME et de producteurs locaux de la région, en les dotant d’un ensemble de critères de qualité communs (énumérés dans le cahier des charges de l’indication géographique) et d’une marque commercialisable. Bon nombre de ces entreprises et producteurs extrayaient du marbre d’Afyon bien avant l’enregistrement de l’indication géographique, mais celle-ci peut servir d’outil complémentaire. Tureks, qui fait partie de ces entreprises, en témoigne : cette PME a fusionné son expérience, ses innovations et l’indication géographique du marbre d’Afyon dans ses activités.

Comme bon nombre de ses concurrents, Tureks était initialement un petit atelier de transformation de pierres locales, telles que du marbre d’Afyon, en produits tels que du carrelage de sol et mural, des moulures et des accessoires pour les logements, bâtiments publics, hôtels et autres structures. L’engagement de la société à développer des produits de haute qualité et à investir dans la recherche et le développement (R-D) de nouveaux produits et procédés de traitement lui a permis de devenir rapidement l’un des principaux fournisseurs turcs de produits en marbre et d’autres produits en pierre d’origine locale.

Le marbre vieilli est un type de marbre très prisé dans l’industrie. Il s’agit de marbre dont la surface est traitée pour lui donner un aspect patiné, rugueux et ancien. Les pierres traitées de cette façon présentent une surface comportant de légères irrégularités et d’une couleur plus claire, à l’instar de celles du marbre et d’autres pierres qui vieillissent naturellement au fil des ans.

Au début des années 90, l’activité de Tureks s’est développée et il en a été de même pour la demande de marbre et d’autres pierres vieillis. La PME a rapidement constaté que les méthodes couramment utilisées pour simuler le vieillissement étaient généralement longues et inefficaces. Par exemple, une méthode courante consiste à frapper les carreaux de marbre les uns sur les autres ou à l’aide d’un outil métallique, puis à les laver. Ce procédé manuel fastidieux peut entraîner la perte de 50% de la masse du marbre traité. Il n’est donc pas adapté à une production de masse. D’autres méthodes consistent à traiter la pierre avec de l’acide sulfurique, ce qui est coûteux et dangereux, ou en utilisant un compresseur d’air pour frapper la pierre avec de petites particules de sable, ce qui ne donne pas à la pierre un aspect vieilli naturel.

Pour résoudre ces problèmes, Tureks s’est engagée dans la R-D afin de créer un nouveau procédé de traitement qui donnerait aux pierres locales (telles que le marbre d’Afyon) un aspect vieilli naturel. La PME a déterminé que ce procédé devait permettre une production de masse économique dans un délai court, être applicable à diverses épaisseurs de pierre, limiter la perte de la masse de la pierre et ne pas exiger de produits chimiques abrasifs ou un équipement trop coûteux.

Invention

Le procédé innovant de simulation du vieillissement qui a fait l’objet d’une demande d’enregistrement en vertu du
a PCT(PATENTSCOPE: #WO1998013173)

Le procédé innovant de simulation du vieillissement qui a fait l’objet d’une demande d’enregistrement en vertu du PCT (PATENTSCOPE : n° WO1998013173)

En 1997, au terme d’une phase de R-D, Tureks a inventé un procédé innovant de traitement spécial du marbre et des pierres similaires, afin de simuler leur vieillissement. En règle générale, les pierres extraites destinées à être vieillies par simulation subissent trois types de traitement : elles sont découpées en plaques, carreaux ou dalles, polies avec des étalons à diamant, puis traitées pour simuler le vieillissement. L’invention de la PME a transformé les deux dernières étapes en un seul procédé par le rattachement de brosses métalliques fixes en forme de coupe avec des poils hélicoïdaux et à franges souples aux têtes des polisseuses à diamant. Les pierres subissent donc le processus de simulation du vieillissement lors de leur polissage, la perte de la masse de la pierre est minimale et le procédé est plus rapide puisqu’il comprend deux activités (coupe et polissage) au lieu de trois.

Ce procédé est également rentable parce que les brosses sont rattachées à l’équipement existant, ce qui permet une mise en œuvre rapide. De plus, les brosses sont largement disponibles et moins coûteuses que les machines volumineuses et onéreuses nécessaires pour les autres méthodes. En outre, les pierres traitées de cette façon présentent une surface d’une clarté naturelle, comportant de légères irrégularités, ce qui donne un produit très proche du marbre vieilli naturellement.

Une dizaine d’années plus tard, Tureks a de nouveau innové avec une invention traitant les carences des méthodes de renforcement des pierres telles que le marbre. Cette invention consiste à creuser des sillons sur la surface de la pierre, à les remplir de gel ou de liquide de renforcement, à durcir la pierre, puis à éliminer tout excès de substance de renforcement pour obtenir le produit final. Ce procédé augmente la robustesse de la pierre et réduit les déchets en limitant le risque de rupture de la pierre, qui serait alors inutilisable pour un produit.

Brevets, marques et noms de domaine

Outre l’indication géographique, les entreprises de l’industrie turque du marbre ont reconnu l’importance de la protection de leurs inventions et marques avec le système de la propriété intellectuelle. Tureks, par exemple, a déposé une demande d’enregistrement de son procédé de simulation du vieillissement auprès du TPI en 1996. Celle-ci a servi de base à une demande internationale déposée en 1997 en vertu du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) administré par l’OMPI. En 2006, la PME a déposé une autre demande d’enregistrement en vertu du PCT pour son procédé de renforcement du marbre et d’autres pierres.

Enregistrement de la marque Turek (Image : TPI n° 2003/11146)

La stratégie de marque de Tureks s’est également avérée importante pour la PME. À ce jour de l’année 2014, elle compte plus de 35 marques enregistrées auprès du TPI. Ces marques comprennent le nom et le logo de l’entreprise (n° 2003/11146), des slogans tels que Marble From Turkey (n° 96/019118) ainsi que des noms de produit, tels qu’Avalon (n° 2009/69252), Royal Cream (n° 2014/56936) et Silver Shadow (n° 2009/69304). Les noms de domaine se sont également avérés importants pour les fournisseurs turcs de produits en marbre d’Afyon, en tant qu’instruments pour atteindre les marchés internationaux. Tureks possède plusieurs noms de domaine tels que tureksstone.com et tureks.com.tr. 

Commercialisation

Le marbre d’Afyon est extrait et vendu depuis des milliers d’années et la réputation de longue date de la région d’Afyon en tant que source de produits en marbre de haute qualité perdure parmi les producteurs locaux actuels. L’enregistrement de l’indication géographique du marbre d’Afyon en 2003 et la garantie de la qualité et des méthodes de production du marbre d’Afyon ont permis aux producteurs de toutes tailles d’accéder à de nouveaux marchés. Outre Tureks et d’autres grandes entreprises, des petits producteurs locaux sous la forme d’entreprises familiales ou de coopératives sont en mesure de vendre des produits en marbre d’Afyon aux entreprises nationales ou internationales de l’industrie du marbre. Le marbre d’Afyon continue donc d’être commercialisé par le biais de nombreuses voies, atteignant des clients dans le monde entier.

Résultats de l’entreprise

Grâce en partie à l’indication géographique, l’industrie du marbre d’Afyon s’est considérablement développée. En 2002, un an avant l’enregistrement de l’indication géographique, les exportations annuelles de la région se chiffraient à 36 millions de dollars É.-U.. En 2014, elles sont passées à plus de 150 millions de dollars É.-U. et, selon le Ministère des forêts et des eaux, elles devraient atteindre environ 500 millions de dollars É.-U. d’ici à 2023. Des petits producteurs ont été en mesure d’atteindre les marchés internationaux grâce à la garantie apportée par l’indication géographique du marbre d’Afyon. De même, des grandes entreprises telles que Tureks ont réussi à se développer en utilisant non seulement les indications géographiques, mais également d’autres instruments de propriété intellectuelle tels que les brevets et les marques. Par exemple, en partie grâce à l’indication géographique qui a promu les qualités du marbre d’Afyon à l’échelle internationale, la PME produit plus de 5000 variétés de produits en pierre, dont bon nombre en marbre d’Afyon, et emploie aujourd’hui (en 2014) plus de 200 personnes sur cinq continents.

Sculpté par le temps

Le marbre des montagnes de la région d’Afyon est extrait et utilisé depuis des millénaires dans des structures dont certaines figurent parmi les plus remarquables du monde. La protection du marbre d’Afyon assurée par la mise en œuvre d’une indication géographique a permis à des producteurs locaux de toutes tailles d’étendre leur portée, d’inventer des produits et des marques, et de continuer à propager la beauté diverse et naturelle du marbre d’Afyon.