Donner des moyens d’agir à toute une génération grâce à des actifs incorporels

Nom:The PEPY Ride/ PEPY Tours
Pays / Territoire:Cambodge, États-Unis d'Amérique
Droit(s) de P.I.:Marques
Date de publication:9 octobre 2012
Dernière mise à jour:25 septembre 2015

Généralités


PEPY a pour objet d’améliorer l’accès à l’éducation et à d’autres services communautaires et de renforcer l’autonomie des populations vivant dans la province de Siem Reap (photo : PEPY).

Riche en ressources naturelles et humaines, le Royaume du Cambodge (le Cambodge) s’est relevé du malaise économique et des dissensions politiques qui avaient secoué le pays à la fin du XXe siècle. Cette période a vu toute une génération de Cambodgiens grandir dans la pauvreté, sans bénéficier d’une éducation de qualité ou de services de santé adéquats.

Dans le cadre de la renaissance socioéconomique du pays, les Cambodgiens ont collaboré avec plusieurs partenaires nationaux et internationaux, notamment l’organisation “Promoting Education, empowering Youth” (PEPY), anciennement connue sous le nom de “Protect the Earth. Protect Yourself”, une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 2005.

Enregistrée dans ce pays de l’Asie du Sud-Est et aux États-Unis d’Amérique, PEPY a son siège dans le district rural de Chanleas Dai, situé à environ 65 kilomètres de la ville de Siem Reap, dans le nord-ouest du Cambodge. Cette organisation a pour objet d’améliorer l’accès à l’éducation et à d’autres services communautaires et de renforcer l’autonomie des populations de la province.

En outre, PEPY n’a de cesse de se développer et d’améliorer la qualité et l’éventail des services offerts. L’équipe de direction de l’organisation a créé une entreprise spécialisée dans les excursions touristiques, PEPY Tours, qui propose des voyages à but éducatif, notamment des visites d’organisations non gouvernementales, ainsi que des temps de débat et de discussion sur des questions relatives aux activités de développement international.

Recherche-développement

L’organisation PEPY, officiellement connue sous le nom de PEPY Ride, a été fondée par trois amies américaines, passionnées par l’éducation et l’entreprenariat social : Daniela Papi, Greta Arnquist et, quelque temps plus tard, Maryann Bylander. Elles se sont pour la première fois rencontrées alors qu’elles enseignaient l’anglais au Japon, dans le cadre du Programme japonais d’échange et d’enseignement (JET), une initiative renommée d’enseignement de l’anglais qui place des enseignants non japonais dans des écoles du pays.

Lors de leurs séjours respectifs au Japon, Mmes Papi, Arnquist et Bylander ont visité le Cambodge et se sont engagées comme bénévoles pour Habitat for Humanity, une organisation à but non lucratif qui se consacre à la construction de logements élémentaires et abordables dans le monde.
Ces expériences ont encouragé les entrepreneuses, en 2004, à se fixer pour objectif de lever 16 000 dollars É.-U., ce qu’elles ont fait en trois mois, en collaboration avec American Assistance for Cambodia et Japan Relief for Cambodia, deux organisations à but non lucratif enregistrées aux États-Unis d’Amérique et au Japon qui s’occupent de construire des écoles au Cambodge.

Dans le cadre de leur plan de collecte de fonds et de sensibilisation, Mmes Arnquist et Papi décidèrent d’organiser un voyage à vélo dans un but caritatif, prévu l’année suivante, en même temps que la première excursion de bénévoles de l’organisation, ces manifestations ayant coïncidé avec l’ouverture de la première école financée par PEPY.


Outre les excursions à vélo, des clients de PEPY Tours ont accompagné des élèves à l’occasion d’excursions scolaires d’une journée pour visiter des lieux d’intérêt comme des temples et des sites anciens, ou encore des centres éducatifs (photo : PEPY).

L’excursion a réuni 35 personnes originaires de 13 pays au Cambodge et a permis de collecter environ 100 000 dollars É.-U. de dons, qui ont finalement conduit à la création de PEPY. Pendant leur voyage, les entrepreneuses ont visité plus de 10 écoles, notamment la toute nouvelle école de Chanleas Dai. Elles ont été à la fois inspirées et émues par la résilience et la gentillesse du peuple cambodgien.

Cependant, les jeunes entrepreneuses ont remarqué qu’en dépit des nouvelles ressources matérielles qu’elles fournissaient aux écoles (notamment des ordinateurs, des livres, des uniformes et une antenne satellitaire), la région manquait sérieusement de ressources humaines qualifiées, notamment d’enseignants et d’administrateurs bien formés.

Mme Papi décida de prolonger son séjour au Cambodge après son voyage initial et, peu de temps après avoir été rejoint par Mme Bylander, elle entreprit des démarches pour enregistrer officiellement PEPY en tant qu’organisation cambodgienne de développement.

L’organisation a ensuite œuvré pour pallier le manque en ressources humaines qualifiées dans le domaine de l’éducation à Siem Reap.

Au début, les fondatrices de PEPY, débordantes d’enthousiasme, ont commis de nombreuses erreurs parce qu’elles avaient relativement peu d’expérience dans la gestion et le développement d’une ONG. Elles ont fait des premiers faux-pas, notamment en imposant ce qu’elles pensaient être les solutions aux problèmes (par exemple en donnant des équipements et de l’argent à l’occasion d’une visite d’école sans lendemain) plutôt qu’en établissant une liste des besoins fondée sur les réponses des Cambodgiens.

Après leurs premiers pas hésitants, les directrices de PEPY ont défini les besoins de la région en collaboration avec sa population avant de lancer tout nouveau programme et de fournir des ressources.

Afin de réaliser ses objectifs, l’organisation a été scindée en deux entités principales en 2012 : PEPY Ride (ou PEPY) et PEPY Tours. La première entité, PEPY, est une organisation non gouvernementale à but non lucratif, spécialisée dans le renforcement des capacités et l’élaboration de stratégies éducatives à l’intention des écoles de Siem Reap.

À cette fin, l’organisation se concentre sur quatre domaines principaux : l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en langue khmère; les partenariats scolaires; l’enseignement complémentaire et l’enseignement communautaire. Par exemple, des cours d’apprentissage de la lecture et de l’écriture en langue khmère ont été intégrés aux programmes de formation des enseignants PEPY afin de soutenir une culture de l’enseignement et de la lecture en langue khmère, la langue du pays.

Les partenariats scolaires sont également associés au programme “Sahakoom Apeewaht Sala” (SAS), qui encourage le développement des écoles par les communautés. Cette initiative permet de renforcer l’autonomie des membres des communautés, qui sont encouragés à identifier et à prendre en considération les besoins spécifiques des élèves et des écoles de la région en matière d’éducation.

Les plans inspirés du programme SAS comprennent des activités locales de collecte de fonds en vue de construire un bassin communautaire nécessaire à l’assainissement et à l’acheminement de l’eau potable, et de créer une structure d’ombrage permettant aux élèves de lire lorsqu’ils ne sont pas en classe.
Le programme d’enseignement complémentaire remplace en outre le premier modèle éducatif pratique de PEPY par un modèle qui enseigne des stratégies créatives et des stratégies de résolution des problèmes, et par des cours qui renforcent le programme officiel. Dans le cadre de ce programme, PEPY collabore avec des partenaires locaux et internationaux comme CAMBODIA~p.r.i.d.e., une organisation caritative qui promeut l’éducation en milieu rural dans le pays.


Les fondatrices de PEPY ont constaté qu’en dépit des ressources matérielles fournies aux écoles, la région de Siem Reap manquait cruellement de ressources humaines. C’est pourquoi, elles ont créé cette organisation non gouvernementale (photo : PEPY).

Par l’intermédiaire de cette organisation, PEPY a pu établir un lien avec One Laptop per Child, une ONG installée à Cambridge, dans l’État du Massachusetts (MA) aux États-Unis d’Amérique, qui fournit des ordinateurs portables de base à des enfants du monde entier.

Les “cours d’apprentissage créatif” de PEPY, qui font partie du programme d’enseignement complémentaire, s’appuient sur des ordinateurs portables de l’organisation One Laptop per Child (appelés XO) que les élèves utilisent pendant les cours de sciences, de mathématiques, d’études sociales et d’art. Ces ordinateurs sont également utilisés lors des cours consacrés à la résolution de problèmes et à la créativité, au cours desquels les élèves apprennent à concevoir des programmes informatiques de base et à créer des animations et des présentations captivantes.

Comme les ordinateurs XO sont fournis gratuitement, qu’ils sont durables, qu’ils nécessitent peu d’entretien et qu’ils sont polyvalents (ils permettent d’accéder à Internet), ils ont non seulement été prêtés à chaque enfant scolarisé dans le collège que PEPY a contribué à construire, mais ils sont également devenus des outils utiles dans la vie quotidienne des enfants, à la maison et à l’école.

Pendant ce temps, PEPY Tours s’est érigée en entreprise de voyages à but lucratif dont les services à vélo et les excursions touristiques offrent aux voyageurs étrangers des possibilités d’aventure tout en les éduquant à la culture locale. Implantée à Siem Reap, l’entreprise collecte des fonds pour son organisation sœur grâce au tourisme éducatif, un secteur de l’industrie du voyage en croissance rapide.

Les clients de PEPY Tours qui participent à l’excursion annuelle de PEPY Ride ont dû lever des fonds (500 dollars É.-U. par semaine et par personne en 2011) avant de profiter des excursions éducatives de l’entreprise. Les sommes collectées ont été affectées aux objectifs d’éducation et de renforcement des capacités de l’organisation.

Partenariats et financement

Afin de collecter des fonds et de mettre en œuvre ses formations et d’autres programmes, PEPY collabore avec de nombreux partenaires locaux, nationaux et internationaux. Afin de développer son projet de bibliothèques de classe, PEPY s’est associée avec le Ministère de l’éducation du Cambodge, Room to Read, une organisation spécialisée dans les bibliothèques et l’initiative Basic Education and Teacher Training (BETT), un projet consacré à la formation d’enseignants et à la construction d’écoles au Cambodge.

Avec le concours de Room to Read et de BETT – cette dernière organisation, créée en 2003, a été intégrée au Ministère de l’éducation cambodgien en 2011 –, PEPY a lancé en 2009 un programme de formation adapté aux niveaux scolaires – les “Bibliothèques de classe”, dans 10 écoles rurales recensant un nombre total de 3000 élèves et de 50 professeurs d’État.

Le programme a été enrichi par la fourniture de livres en langue khmère produits par PEPY et des supports de formation destinés aux enseignants dans le but d’améliorer aussi bien les compétences des enseignants que l’aptitude des élèves à lire et à écrire.

En outre, en 2009, PEPY a levé des fonds en vue de construire une école en collaboration avec Dubai Cares, une organisation philanthropique basée aux Émirats arabes unis dont l’objectif est d’améliorer l’accès à l’éducation primaire et secondaire dans les pays en développement.


Les formations de l’organisation ont permis d’enregistrer des améliorations à tous les niveaux qu’il s’agisse de l’aptitude des élèves à lire et à écrire, du taux de fréquentation et du niveau de compétence des enseignants dans la région de Siem Reap (photo : PEPY).

À l’occasion de ce partenariat, le programme de bénévolat mondial de Dubai Cares a envoyé des résidents des Émirats arabes unis au Cambodge, représentant 12 pays différents sur une période de six mois, afin de construire des écoles bénéficiant du soutien de PEPY dans le district de Chanleas Dai. À la fin du programme, trois projets de construction d’écoles, dotées d’une capacité d’accueil de 700 élèves, avaient été financés et réalisés.

Afin de faciliter les activités de collecte de fonds de ses bénévoles, PEPY collabore également avec plusieurs organisations, notamment First Giving, une organisation à but lucratif qui administre en ligne les dons caritatifs entre les collecteurs de fonds et les organisations à but non lucratif, depuis son siège à Somerville, dans l’État du Massachusetts, aux États-Unis d’Amérique.

Les instruments de collecte de fonds par Internet de First Giving ont été les premières plates-formes de levée de fonds en ligne, parmi tant d’autres, à être utilisées par l’organisation, ce qui a permis aux sympathisants de PEPY de bâtir des réseaux de donateurs potentiels au sein du secteur privé et du secteur public (notamment amis, famille, collègues et entreprises).

En outre, PEPY et PEPY Tours se sont associés avec l’organisation Footprints Network (Footprints), une organisation œuvrant en ligne dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises et levant des fonds par le biais de microdons. Conçus pour les voyageurs, les outils de commerce en ligne à caractère social de Footprints permettent aux touristes d’allouer une petite part de leur assurance voyage à des ONG locales comme PEPY.

Entre 2008 et 2009, les 4200 dollars É.-U. de dons réunis via Footprints ont permis de financer l’initiative “Teacher Livelihood Project” (TLP), un projet porté par PEPY et fondé sur les résultats qui pourvoit à l’alimentation, à la formation et à l’évaluation des enseignants travaillant dans l’école primaire de Chanleas Dai dont PEPY est partie prenante.

Parmi les autres partenaires de PEPY, on compte également l’Association for Japan Exchange and Teaching (AJET), un organisme parent du Programme japonais d’échange et d’enseignement (JET), et l’organisation PEPY at Notre Dame (PEPYND), composée d’étudiants de l’université Notre-Dame, située dans l’État de l’Indiana aux États-Unis d’Amérique. Les membres de l’AJET et les membres de PEPYND ont offert bénévolement leur aide et ont levé des ressources pour l’organisation.

Gestion de marques et commercialisation 

En plus d’avoir réuni un nombre croissant de sympathisants, notamment des jeunes du monde entier ayant le goût de l’aventure, PEPY a fait mieux connaître ses objectifs grâce à une gestion de marque et à des initiatives de commercialisation stratégiques.

Afin d’asseoir sa présence internationale, cette organisation non gouvernementale promeut sa marque en s’appuyant sur des campagnes de sensibilisation axées sur ses objectifs et d’autres activités organisées via son site Internet et des médias populaires (notamment des réseaux sociaux sur Internet comme Facebook, YouTube et Twitter).

En 2010, PEPY a lancé une campagne de collecte de fonds couronnée de succès, “Power of 10”, via son site Internet, sa page Facebook et son fil d’actualité Twitter. Pour cette campagne, les sympathisants de l’organisation étaient mis au défi de lever des ressources en faveur des objectifs de renforcement des capacités de PEPY et de faire mieux connaître ces objectifs.

L’initiative a été renouvelée en 2011 avec un évènement appelé “Power of 10–Dream Big” à l’occasion duquel il a été demandé aux sympathisants de PEPY de donner 10 dollars et d’écrire leurs rêves sur des cartes, les “cartes de rêves”. Ces “rêves” ont ensuite été reportés sur un “tableau des rêves”, une série de “cartes de rêves” photographiées et affichées, par exemple, sur la page Facebook d’un sympathisant. En outre, les sympathisants ont été encouragés à faire connaître la campagne et ses objectifs en parlant avec 10 amis, d’où l’expression “Power of 10” (Puissance 10).

Il était possible de verser les dons en faveur de l’initiative via le site Internet de PEPY et d’autres organisations, notamment l’organisation caritative Cambodia Development and Education Fund, installée au Royaume-Uni et fondée par des anciens élèves de PEPY Tours qui font mieux connaître les objectifs de PEPY en matière d’éducation, d’environnement et de santé depuis le siège de l’organisation caritative à Croydon, au Royaume-Uni.


PEPY Tours est une entreprise à but lucratif qui propose des excursions touristiques et des circuits à vélo aux touristes étrangers ayant soif d’aventure, tout en les informant sur les problèmes locaux et la culture du pays (photo : PEPY).

Conçues pour encourager les jeunes Cambodgiens à rêver en grand, les ressources mobilisées par les campagnes “Power of 10” ont été utilisées pour promouvoir l’éducation et renforcer l’autonomie des jeunes dans ce pays de l’Asie du Sud-Est.

En outre, afin d’accroître son envergure mondiale grâce à des messages détaillés, des documentaires et des images concernant ses activités et ses missions, PEPY a utilisé d’autres outils Internet, notamment un blog écrit par Mme Papi, intitulé “Lessons I learned”, et les sites de partage de vidéos et d’images YouTube et Flickr.

Mme Papi a également fait plusieurs apparitions médiatiques, donnant des interviews sur des chaînes comme Cable News Network (CNN) et American Broadcasting Corporation (ABC). L’entrepreneuse sociale a également présenté les problèmes liés à la création de PEPY à l’occasion de TEDx, un évènement indépendant associé à l’organisation Technology Education and Design (mieux connue sous le nom de TED), qui promeut des idées novatrices, et qui est installée dans la ville de New York aux États-Unis d’Amérique.

En outre, en 2010, l’organisation a lancé un site Internet appelé “PEPY Reader” dans le but de faire participer ses nombreux sympathisants et de les informer sur les publications d’ordre général pertinentes pour les objectifs et les intérêts de l’organisation. Pendant de nombreuses années, PEPY a partagé des articles de presse et des idées avec ses sympathisants en ligne et les participants de PEPY Tours. Cette initiative électronique a permis à l’organisation de rassembler ces lectures et d’en assurer un suivi.

Parallèlement aux activités de l’organisation non gouvernementale, PEPY Tours a mené à bien un certain nombre de stratégies commerciales réussies en faveur des objectifs éducatifs de PEPY. Au début, l’entreprise d’excursions touristiques s’est distinguée dans le créneau étroit du tourisme éducatif ou du tourisme volontaire, qui mêle bénévolat et tourisme.

Souvent utilisés par les étudiants, les enseignants, les familles et des touristes indépendants, les PEPY Tours ne permettent pas uniquement de lever des fonds en faveur de l’organisation. L’entreprise cible un groupe spécial de consommateurs conscients, les touristes volontaires, des voyageurs désireux de découvrir un nouveau pays, sa culture et de participer positivement à la vie des citoyens et de l’environnement. Au début, les PEPY Tours consistaient seulement à offrir la possibilité de visiter des écoles, de manière ponctuelle, et d’y distribuer des biens matériels.

Dans les années qui ont suivi, les touristes ont été encouragés à tirer des leçons de leur expérience et à la partager. Outre les excursions à vélo, les clients de l’entreprise ont accompagné des élèves dans leurs sorties scolaires pour visiter, au cours d’une journée, des lieux comme des temples et des centres d’étude dans le domaine de l’environnement.

À l’heure actuelle, l’entreprise ne propose plus la visite d’écoles lors des excursions, mais elle conçoit des circuits permettant aux voyageurs de visiter toute une série d’organisations œuvrant dans le domaine du développement et de rencontrer des militants, des artistes et des responsables locaux.
En 2012, PEPY Tours a mis en place des excursions d’étude sans vélo et des courses cyclistes d’une distance variable. En raison de son succès grandissant, l’entreprise de voyage est présentée dans un certain nombre de publications de l’industrie parmi les plus vendues, notamment Lonely Planet, National Geographic Traveler et Frommers.


The new PEPY logo, unveiled in 2012, has been protected via the IP system, thus ensuring the NGO's hard-earned good name and international reputation (Photo: PEPY)

Marques et noms de domaine

Après avoir créé une organisation animée par une cause et des principes, et une entreprise durable et éthique, PEPY s’est appuyée sur le système de la propriété intellectuelle pour protéger sa réputation.

À cette fin, en 2008, l’organisation a déposé la marque et le nom PEPY auprès de l’Office des brevets et des marques des États-Unis d’Amérique (USPTO), pays où se concentre l’un de ses plus influents viviers de clients et de bénévoles.

Pour cet enregistrement, le logo particulièrement distinctif de l’organisation montre le nom de la marque inscrit en bleu et superposé sur une image représentant une roue de vélo, partiellement recouverte d’une feuille verte qui suit le mouvement de la roue.

L’image résume les idéaux de l’organisation : la puissance des individus travaillant en harmonie avec la technologie et la nature afin d’obtenir des résultats positifs et durables.
L’organisation protège non seulement les images et les messages principaux sur lesquels s’appuient ses objectifs, mais elle a également enregistré le slogan “Adventurous Living. Responsible Giving”, en 2008, en tant que marque via l’USPTO.

L’organisation et l’entreprise de voyages disposent en outre de plusieurs noms de domaine (notamment www.pepycambodia.org, www.pepytours.com et www.lessonsilearned.org) afin de laisser le champ libre à leurs possibilités d’expansion actuelles et futures.

Grâce à la protection de ses actifs de propriété intellectuelle, PEPY a créé une image de marque distinguée et animée par une cause qui contribue à propager sa réputation dans le monde entier et à lui attirer de nouveaux sympathisants et clients.

Environnement et santé publique

Bien que le Cambodge soit riche d’une histoire culturelle forte et qu’il regorge de ressources naturelles abondantes mais largement inexploitées (notamment des quantités inconnues de gaz naturel et de pétrole), le pays continue d’enregistrer un PIB par habitant très faible, qui s’établit à 830 dollars É.-U. (Département d’État des États-Unis d’Amérique – USDoS 2010).


Les programmes éducatifs et environnementaux de l’organisation ont permis aux jeunes adultes de Siem Reap de commencer à atténuer le déferlement du sous-développement pour bâtir un avenir florissant (photo : Frederic Poirot).

En outre, ce pays de l’Asie du Sud-Est connaît une pénurie de ressources humaines qualifiées, notamment parce que la moitié de sa population a moins de 20 ans (USDoS, 2011).

Par ailleurs, au Cambodge, 50% des enfants abandonnent l’école avant la fin de l’école primaire, et seulement 26% d’entre eux vont au lycée (PEPY, 2011). Ces facteurs concourent à l’insuffisance d’une classe éduquée et qualifiée qui, à son tour, alimente un cycle de sous-développement et de pauvreté.

Les initiatives éducatives et environnementales parrainées par PEPY ont permis aux jeunes adultes du pays, en particulier dans la province de Siem Reap, l’une des plus pauvres du Cambodge, de commencer à atténuer le déferlement du sous-développement pour bâtir un avenir florissant.

La réussite du programme d’alphabétisation en langue khmère de l’organisation déployé dans l’école primaire de Chanleas Dai, par exemple, inspire toute une génération d’enfants et leur ouvre tout un monde de possibilités fondé sur leur aptitude à lire dans leur langue maternelle. En partie grâce à ces programmes, l’école a enregistré des taux d’alphabétisation supérieurs, une multiplication des emprunts en bibliothèque et un renforcement des normes d’enseignement.

Les normes ayant été renforcées dans le domaine éducatif, des améliorations ont également été apportées dans d’autres domaines, notamment la santé et l’environnement. Par exemple, le programme de PEPY, “Bike-to-School”, a fourni des vélos (d’une valeur de 45 dollars É.-U., soit l’équivalent de deux mois et demi de salaire pour un Cambodgien moyen dans la région, source : PEPY 2010) à des élèves ayant terminé avec succès l’école primaire afin qu’ils puissent se rendre au collège.

Ce programme n’a pas seulement stimulé l’apprentissage des enfants, il leur a également permis d’utiliser des moyens de transport sains et respectueux de l’environnement pour se rendre à leur école, loin de leur domicile. L’organisation a mis fin ultérieurement au programme après avoir participé à la construction du premier collège de Chanleas Dai, qui permet aux enfants de la région de poursuivre plus facilement leur scolarité.

Les “child-to-child clubs” de l’organisation (clubs des enfants), instaurés en 2008, permettent en outre aux jeunes de la région de développer des compétences en matière de direction et de militantisme communautaire. En interagissant avec d’autres enfants de la région au moyen de pièces de théâtre axées sur les enfants – comme des marionnettes pour l’éducation à la santé –, de chants et d’autres activités communautaires, les élèves apprennent à être des animateurs dynamiques.

Par exemple, lors d’un projet dirigé par des élèves, intitulé “Clean Water Campaign”, des enfants de la communauté, avec le concours de tuteurs formés par PEPY, ont donné libre cours à l’expression d’idées concernant leur vie, comme le manque d’eau potable. Ensuite, les enfants ont réalisé des entretiens auprès des habitants de la région, en vue d’établir une liste des priorités, et ont lancé un mouvement en faveur d’une amélioration des infrastructures locales.

Comme l’a indiqué un tuteur des clubs des enfants employé par l’organisation, il était difficile de croire qu’il s’agissait des mêmes enfants, si peu au courant des pratiques hygiéniques au départ. Conformément à ses objectifs de renforcement des capacités, les clubs d’enfants PEPY sont dirigés, depuis leur création, par des habitants de Chanleas Dai.

Afin de soutenir les initiatives de PEPY dans le domaine de l’environnement, PEPY Tours a mis en place des programmes touristiques économiquement viables et socialement responsables, et néanmoins aventureux, amusants et éducatifs. Lors des grandes excursions à vélo de l’entreprise – qui peuvent aller jusqu’à 1000 kilomètres –, les participants sont encouragés à visiter certaines des organisations non gouvernementales du pays les mieux établies afin de pouvoir obtenir des informations sur les problèmes urgents qui touchent la région.

Les évènements PEPY Tours – hormis les activités de collecte de fonds – sont un mélange d’aventure et d’éducation. En offrant la possibilité à un voyageur de voir, faire et apprendre par lui-même, l’entreprise permet au participant d’aller là où va son argent et, ainsi, de créer un lien affectif entre le consommateur et les objectifs et services de l’organisation, et avec les bénéficiaires de ces services.


Depuis sa création, PEPY n’a de cesse de développer ses programmes en matière de renforcement des capacités et d’éducation destinés aux jeunes Cambodgiens, tout en inspirant une nouvelle génération de sympathisants internationaux (photo : PEPY).

Résultats commerciaux

Depuis sa création, PEPY n’a de cesse de développer ses services éducatifs en matière de renforcement des capacités à l’intention des jeunes Cambodgiens. En réalité, dans les deux années qui ont suivi sa création, l’organisation a ouvert un collège dans la province de Streung Treng. Deux ans plus tard, elle a installé 50 bibliothèques de classe dans 10 écoles primaires de Siem Reap et, dans l’ensemble, a construit six établissements scolaires.

À la suite des initiatives de renforcement des capacités déployées par l’organisation, des élèves de Chanleas Dai, qui participaient aux programmes de PEPY, ont fondé leur propre organisation, Volunteers for Community Development (VCD), en 2008. Les programmes éducatifs de VCD sont mis en place dans plus de 20 sites de Chanleas Dai, et offrent des cours cinq nuits par semaine à plus de 750 élèves.

Grâce aux programmes éducatifs de l’organisation, on constate en outre, à tous les niveaux, que les élèves enregistrent de meilleurs résultats dans le domaine de la lecture et de l’écriture, et que la participation et le niveau de compétences des enseignants dans la région de Siem Reap augmentent. Par exemple, des éléments du projet TLP (comme la formation des enseignants) ont permis d’augmenter le taux de présence des enseignants à l’école, passant d’une moyenne de 53% à 90% (PEPY). Le recrutement des élèves, leur assiduité et leurs résultats à l’école se sont également améliorés après la mise en œuvre de ce programme (PEPY).

En outre, par le biais d’organisations comme AJET et PEPYND, l’organisation continue de motiver des centaines de personnes dans le monde ayant le goût de l’aventure pour collecter des fonds en faveur de ses objectifs et voyager au Cambodge afin d’étudier les questions relatives au développement. L’organisation a également renforcé ses partenariats avec des organismes de développement connus dans le monde entier, notamment en organisant des formations pour des groupes comme Oxfam Australie.

Pendant ce temps, PEPY Tours bâtit une réputation internationale dans le créneau étroit du marché du voyage éducatif et met en garde contre les dangers du tourisme associé au bénévolat tout en développant une marque de qualité. Ce faisant, cette entreprise et son organisation sœur ont développé leurs capacités à rendre tout changement effectif, remportant ainsi plusieurs récompenses.

Au fil de son développement, PEPY Tours a remporté plusieurs prix, notamment le prix du Défi Géotourisme délivré par National Geographic (2009); le Social Venture Business Plan Competition prize décerné par la Notre Dame University (prix récompensant le meilleur plan stratégique en matière d’entreprise sociale) et le Humanitarian Travel Award (prix du voyage humanitaire) de l’organisation CIMPA.

En outre, en 2010, l’entreprise de voyages a accueilli plus de 100 participants dans ses excursions à vélo et ses formations – ce qui représente une augmentation de 18% par rapport à l’année précédente – qui ont collecté 45 000 dollars É.-U. en faveur des initiatives de l’organisation dans le domaine de l’éducation.

La même année, la campagne “Power of 10” a levé 200 000 dollars É.-U. auprès de 719 donateurs dans 25 pays. Au total, l’organisation a collecté 370 000 dollars, en 2011, et comptait près de 50 employés khmers (notamment plus d’une douzaine ayant rejoint des écoles et des universités grâce au programme de bourses de l’organisation).

En 2011-2012, Mmes Papi et Bylander étaient conseillères auprès du conseil d’administration de PEPY. L’organisation et l’entreprise qu’elles ont fondées sont désormais dirigées par des Cambodgiens et continuent de soutenir l’éducation de plus de 1700 familles dans 12 villages et 10 écoles de Siem Reap.

L’éducation au service du changement

PEPY était à l’origine une initiative visant à lever des fonds en faveur d’une école rurale du Cambodge dotée de faibles moyens matériels. Peu de temps après, ses fondatrices ont réalisé que les actifs incorporels, comme les enseignants et les administrateurs, sont tout aussi importants, si ce n’est plus.

Organisation et entreprise philanthropique, dotée d’une solide image de marque et de principes forts protégés par le système de la propriété intellectuelle, PEPY continue d’inspirer, de soutenir et de réunir de nouveaux clients et sympathisants dans le monde entier tout en créant une nouvelle génération de Cambodgiens compétents et autonomes.

Cette étude de cas se fonde sur des informations provenant de: