Savoir bien jouer aux cartes : une jeune inventrice infatigable vous donne les clés

Nom:Miranda Evarts / Gamewright
Pays / Territoire:États-Unis d'Amérique
Droit(s) de P.I.:Droits d'auteur et droits connexes, Marques
Date de publication:3 septembre 2010
Dernière mise à jour:25 septembre 2015

Généralités


“Miranda est la reine des cartes” – TIME magazine (photo : avec l’aimable autorisation de la famille Evarts)

Les vacances sont le moment idéal pour se réunir en famille ou avec des amis afin de jouer à ses jeux favoris ou de s’essayer à de nouveaux tels que Sleeping Queens™. Ce jeu de cartes, l’un des plus populaires en 2008, est la preuve que même un enfant de six ans, muni des bonnes cartes, peut se transformer en inventeur et concéder des licences d’exploitation de ses droits de propriété intellectuelle. Ce jeu a été créé par Miranda Evarts, premier enfant à avoir inventé un jeu commercialisé sur le marché international. Elle a trouvé l’idée originale puis, après avoir mis au point les règles avec l’aide de sa famille, a conclu un contrat de licence avantageux avec une entreprise de jeux de société primée, Gamewright®.

Invention

La jeune fille du New Jersey se souvient alors que, une nuit de mars 2003, alors que son imagination débordante la tenait éveillée, elle avait imaginé un jeu où elle sauvait des reines qui s’étaient endormies, victimes d’un sortilège. C’est ainsi que sont nées de l’imagination de la petite fille la reine des étoiles de mer, la reine des roses et la reine des pancakes. Elle se leva, se rendit dans la chambre de ses parents et annonça : “J’ai inventé un jeu!”. Promptement remise au lit et rebordée, elle passa le reste de la nuit à défendre dans ses rêves la cause des reines endormies. Il aura suffi d’un rêve pour que Sleeping Queens voit le jour!

Le lendemain matin, elle exposait avec enthousiasme les grandes lignes de son idée à ses parents, sa grande sœur Madeleine et son petit frère Stephen. Les reines endormies furent adoptées, et le projet devint celui de toute la famille.

“On jouait beaucoup aux cartes, chez nous, pour nous aider à apprendre à compter”, explique Miranda. Et sa mère, Denise Evarts, ajoute : “Les jeux permettent de rassembler la famille et les amis. Nous organisons une soirée jeux environ une fois par semaine, et quand des amis viennent nous voir, ils doivent être prêts à jouer!”.


La famille Evarts a concédé une licence d’exploitation de Sleeping Queens à Gamewright, fabricant de jeux de famille établi dans le Massachusetts.

La famille Evarts a donc commencé à jouer au nouveau jeu, en dessinant d’abord des reines, puis des rois, des chevaliers et des dragons sur des cartes à jouer ordinaires, le but recherché étant d’ajouter toute une panoplie de personnages pour que ce soit plus drôle. Pour cela, ils se sont inspirés de leur vie de tous les jours. L’idée du Roi Tie Dye, par exemple, est venue des vêtements teints au nœud de M. Evarts, et celle de la Reine des bébés, du travail de Mme Evarts qui est doula (elle apporte une aide non médicale dans les accouchements). “Comme on mangeait tout le temps des pancakes, on a créé la Reine des pancakes, explique Madeleine. En fait, on a juste mis notre vie sur des cartes”.

Concession de licences

Quand la conception du jeu a été complètement terminée, M. et Mme Evarts ont pris contact avec Gamewright, a Massachusetts-based family games manufacturer. “Je savais dès le départ que c’était Gamewright que je voulais contacter, car nous aimons beaucoup leurs autres jeux”, explique Mme Evarts. La société a trouvé Sleeping Queens original et intéressant et a demandé un prototype. “Il n’a fallu que quelques séances de test pour nous apercevoir que nous avions un jeu unique entre les mains”, raconte Jason Schneider, directeur du développement produits et du marketing chez Gamewright.

“Ils ont tout de suite adoré le nom et l’idée, se souvient Mme Evarts. Ils m’ont expliqué ce qu’ils aimaient et ce qu’ils aimaient moins, et nous nous sommes remis au travail. Ce n’était pas toujours facile de reprendre et de changer des choses, surtout pour Miranda, mais nous avons mis cette vision du jeu de côté”.


Miranda avec ses frères et sœurs (photo : avec l’aimable autorisation de la famille Evarts)

Les négociations avec Gamewright à propos des droits de propriété intellectuelle se sont bien passées. “En fait, la transaction s’est faite en douceur, et il ne s’est écoulé que six mois environ entre l’idée et le contrat de licence”, explique Mme Evarts. Gamewright a fait protéger le nom Sleeping Queens au moyen d’une marque.

Bien que Gamewright ait engagé M. Jimmy Pickering, illustrateur professionnel, pour réaliser la maquette du jeu, l’artiste a souhaité s’appuyer sur les dessins d’origine de Miranda.

Résultats commerciaux

Gamewright reçoit chaque année plusieurs centaines de propositions de nouveaux jeux mais l’entreprise n’en retient que six à huit. L’accord de licence en soi témoigne de la réussite de l’idée novatrice de Miranda.

Ce jeu, devenu populaire, séduit aussi bien les enfants que les adultes. Sleeping Queens est devenu l’un des jeux les plus aboutis de Gamewright. Selon le National Parenting Center des États Unis d’Amérique, “ce jeu s’apprend facilement et comporte, à la surprise générale, suffisamment d’éléments complexes pour donner matière à réflexion à un joueur de n’importe quel âge. Il faut faire preuve d’astuce et de réalisme pour réussir à réveiller des reines endormies avant d’être terrassées par les dragons et les sortilèges”.

Sleeping Queens a reçu un certain nombre de récompenses :


Les Evarts croient aux vertus des jeux pour rassembler les familles et les amis (photo : avec l’aimable autorisation de la famille Evarts)

  • Dr. Toy’s Smart Play / Smart Toy Award;
  • Parents’ Choice Recommended;
  • National Parenting Center Seal of Approval;
  • FamilyFun Magazine Toy of the Year Finalist;
  • le “Best Bet” award du Conseil canadien d’évaluation des jouets;
  • le Three Start Rating (meilleur classement) du Conseil canadien d’évaluation des jouets; et
  • iParenting Media Award.

Devant le succès remporté par la version anglaise originale, Sleeping Queens est actuellement traduit dans diverses autres langues.

La concession de licences, sésame ouvre toi de la réussite

À en croire Gamewright, les meilleurs jeux sont créés de la façon dont Miranda a créé le sien. Toutefois, il arrive souvent que bon nombre de ces jeux ou d’idées novatrices n’atteignent pas le grand public. C’est grâce à la brillante idée de ses parents, à savoir prendre contact avec Gamewright pour finalement passer un accord de licence, que Miranda a vu son idée transformée en un jeu de société populaire. Quant à la jeune inventrice, son imagination est toujours aussi fertile et elle rêve déjà à d’autres jeux.