Éradiquer sans danger un risque de l’urbanisation

Nom:Bit Bait Algeria
Pays / Territoire:Algérie
Droit(s) de P.I.:Brevets
Date de publication:19 décembre 2014
Dernière mise à jour:12 mars 2015

Bit Bait, Algérie

À mesure que s’accélère l’urbanisation dans le monde, l’accès aux aménités de la vie moderne d’un nombre croissant d’individus à la recherche de meilleurs débouchés signifie aussi que leurs nouveaux lieux d’habitation deviennent un habitat naturel pour des nuisibles urbains tels que les acariens, les blattes, les puces et les moustiques (Organisation mondiale de la santé (WHO), 2008). L’amélioration des conditions de vie va de pair avec un accroissement des commodités, mais de simples choses telles que les moquettes, les isolants dans les murs ou les espaces verts urbains, qui ont certes amélioré le mode de vie des gens, offrent également un abri idéal à des vecteurs de maladies dangereuses et de troubles de santé (Chartered Institute of Environmental Health (CIEH), 2008). Des études ont démontré une corrélation entre l’augmentation des revenus et celle de la présence d’espèces invasives de nuisibles (Journal of Applied Ecology, 2009). L’évolution des villes et l’augmentation des revenus de l’activité économique ont donné lieu au développement de moyens de transport, et ces derniers permettent aux populations de se déplacer, ce qui fournit à des nuisibles l’occasion de les accompagner non seulement dans leurs agglomérations, mais aussi au-delà des frontières géographiques (Premier congrès international sur le contrôle biologique des arthropodes, 2003).

article_0207_01
Le monde connaît un taux d’urbanisation sans précédent, qui favorise la prolifération d’insectes nuisibles dangereux (Photo : Flickr/iñaki do Campo Gan)

La lutte contre ces nuisibles et les maladies dangereuses dont ils peuvent être porteurs a conduit à la création de toute une industrie autour d’un groupe de produits : les pesticides. Étant donné qu’un grand nombre de pesticides contiennent des produits chimiques dommageables pour l’humain, ils sont réglementés, en règle générale, par des agences gouvernementales (WHO, 2008), mais quelles que soient les mesures de réglementation ou les précautions qu’ils prennent, les êtres humains peuvent être exposés à des pesticides par le biais de vapeurs, de surfaces traitées ou de résidus dans l’eau ou les aliments (WHO, 2008). Les pesticides sont nécessaires, car ils contribuent à la prévention des infestations de nuisibles qui peuvent représenter des risques considérables pour la santé et la sécurité des aliments (Banque mondiale, 2005), cela dit, le fait d’écarter une menace – celle des nuisibles – peut laisser le champ libre à une autre – celle des pesticides, qui sont potentiellement dangereux pour l’environnement (WHO, 2008). Un pesticide efficace contre les insectes nuisibles mais sans danger pour l’être humain ou l’environnement pourrait constituer une solution idéale.

C’est exactement ce qu’a entrepris de trouver en 2007 M. Zeinou Abdelyamine, un chimiste de la République algérienne démocratique et populaire qui venait de rentrer dans son pays après avoir travaillé pendant plus de 10 ans dans les Émirats arabes unis. Ses recherches le conduisirent à mettre au point un pesticide naturel non toxique contenant des minéraux inoffensifs pour l’environnement ou l’être humain (selon le site de l’entreprise fondée par le chimiste). Après avoir protégé son invention en Algérie par le biais du système national de propriété intellectuelle et à l’échelle internationale en vertu du Traité de coopération en matière de brevets (PCT), l’entrepreneur a pu la commercialiser efficacement à travers sa société Bit Bait Algeria (Bit Bait), afin de contribuer à éliminer les nuisibles des milieux urbains, d’une manière respectueuse de l’environnement.

Recherche-développement

À la fin des années 90, M. Abdelyamine travaillait avec son équipe à l’élaboration d’une formule d’acide borique destinée à l’industrie des pesticides. L’acide borique est un composé naturel relativement peu toxique pour l’humain, mais efficace contre les insectes (Journal of Pesticide Reform, 2004). Le premier résultat de ce travail s’étant avéré insatisfaisant en raison d’une toxicité trop élevée par rapport à l’indicateur de dose létale médiane DL50 (Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), 2012), le chef d’entreprise poursuivit ses recherches pour aboutir, à l’issue d’un long processus, à un gel à base d’acide borique exempt d’eau et de tout ingrédient dangereux pour l’être humain et les animaux domestiques (Inspire Magazine, 2012).

article_0207_02
Du minuscule acarien au gros rongeur, les nuisibles représentent un risque pour la santé publique, car ils contaminent la nourriture et l’environnement (Photo : Flickr/Stavros Markopoulos)

Les travaux de recherche-développement de M. Abdelyamine visaient à fabriquer des pesticides à partir d’ingrédients naturels et inoffensifs (Inspire Magazine, 2012). Les produits les plus courants dans ce domaine ciblent généralement le système nerveux central des insectes ou rongeurs (WHO, 2008). Avec le temps, ces nuisibles réussissent toutefois à développer une résistance à un grand nombre de pesticides et deviennent donc plus difficiles à contrôler. Cela conduit à l’élaboration de nouveaux produits, et parfois, par voie de conséquence, à un risque accru de dégradation des sols et de la sécurité des aliments (Environmental Science & Policy, 2006). 

Voulant mettre au point un pesticide sûr, respectueux de l’environnement et ne se prêtant pas à l’acquisition d’une résistance, M. Abdelyamine concentra ses travaux sur des ingrédients naturels, faciles à se procurer presque n’importe où et s’attaquant au système digestif des insectes ou des rongeurs au lieu de leur système immunitaire (Inspire Magazine, 2012). Comme il l’a expliqué, il recherchait une méthode de fabrication ne nécessitant pas d’eau et ne produisant pas de déchets chimiques, et donc sans danger. Après des années de recherche, M. Abdelyamine rentra en Algérie pour mettre la touche finale à son invention et se lancer dans sa commercialisation.

Invention

Le résultat des longues années de recherche de M. Abdelyamine est un pesticide ne contenant que des ingrédients naturels, qui est libre de produits chimiques et ne permet pas le développement d’une résistance chez les nuisibles. Il s’agit d’un produit à libération lente dont l’ingrédient actif est le gypse, l’une des espèces minérales les plus communes qui se présente sous forme de roche et que l’on utilise notamment dans la fabrication de nombreux matériaux de construction tels que le plâtre, les panneaux de murs intérieurs ou le ciment, ainsi que comme amendement pour les sols ou même comme additif alimentaire United States Geological Survey et EuroGypsum). Although gypsum has been found to only be a mild irritant to humans (Département de la santé et des services sociaux des États-Unis d’Amérique, 2006), M. Abdelyamine a découvert qu’il avait un effet lent, permanent et toxique sur le système digestif des insectes et des rongeurs si ces derniers en absorbaient une quantité suffisante.

Étant donné que le gypse se présente à l’état naturel sous forme de roche dure dans des formations sédimentaires (EuroGypsum, 2007) il ne fait pas partie du régime alimentaire typique des nuisibles. Pour le rendre plus attrayant et comestible pour ces derniers, l’invention de M. Abdelyamine combine dans un four une dose mortelle de gypse variant selon le type de nuisible concerné et un composé alimentaire adouci de glycérine ou d’huile végétale. Ce mélange est ensuite utilisé sous forme de gel ou de granules. Lorsqu’il est absorbé par un insecte ou un rongeur, ce dernier digère l’aliment, mais pas le gypse, et c’est ce qui finit par le tuer. Si la quantité de gypse comprise dans le produit est suffisante pour tuer un insecte ou un rongeur, elle ne présente aucun danger pour l’être humain; (selon Bit Bait) la société de l’inventeur, elle est en fait beaucoup moins dangereuse que les pesticides plus conventionnels. M. Abdelyamine a en outre élaboré une méthode de production plus sûre, qui ne nécessite pas d’eau – ce qui est important dans les régions arides – et ne génère pas de déchets(Inspire Magazine, 2012).

article_0207_04
L’élément de base de l’invention est le gypse, un minéral commun sans danger pour les êtres humains, les animaux domestiques ou l’environnement (Photo : Flickr/drriss)

Financement

Lorsqu’il est rentré dans son pays avec son invention, M. Abdelyamine était bien décidé à commercialiser son produit, mais il manquait d’argent. Aidé par sa sœur, qui travaillait avec lui, il put réunir un capital suffisant pour lancer la fabrication. Les premières années lui permirent d’attirer l’attention de médias nationaux et internationaux, et en 2012, il se vit attribuer la deuxième place au Prix de l’innovation pour l’Afrique, ce qui lui valut de recevoir 50 000 dollars É.-U. pour son invention (Prix de l’innovation pour l’Afriquea, 2012). Cette somme lui permit d’augmenter sa production, de moderniser ses installations et d’élargir son marché.

Brevets et noms de domaines

Grâce à son expérience dans le domaine de la chimie, M. Abdelyamine a reconnu très tôt l’importance de la propriété intellectuelle pour la réussite de sa stratégie de commercialisation. Il a donc déposé d’abord une demande de brevet pour son invention et son procédé de fabrication auprès de l’Institut national algérien de la propriété intellectuelle (INAPI), qui lui a délivré un brevet n° 090020n (voir le site de la société). Il a ensuite déposé en 2009 une demande internationale de brevet selon le PCT. Ces droits de propriété intellectuelle protègent l’invention de M. Abdelyamine, mais ils peuvent également favoriser l’investissement, la commercialisation et la recherche-développement de nouveaux produits.

L’Internet a beaucoup aidé M. Abdelyamine à faire connaître Bit Bait, trouver des sources de financement et commercialiser son invention. Sa société a également bénéficié de sa présence en ligne, tant sur les grands réseaux sociaux que par le biais de son site Internet bitbaitint.com.

Commercialisation

Lors de son retour en Algérie, en 2007, M. Abdelyamine a créé sous le nom de Bit Bait Algeria (Bit Bait) une entreprise qui a commencé à produire dans une petite usine son pesticide à base de gypse à usage résidentiel et professionnel. De nos jours, les produits Bit Bait sont commercialisés en magasin sous plusieurs formes en Algérie : granules, gels à déposer à la seringue, capsules et blocs en plus gros formats pour les rongeurs tels que les souris. La société présente sur son site trois gammes de produits, à savoir le Bit Bait à base de gypse, le pesticide à base d’acide borique (le premier produit élaboré par M. Abdelyamine) et un pesticide plus puissant contenant un composé chimique à action rapide, le fipronil. Tous ces produits sont commercialisés sous le nom de la société, Bit Bait.

article_0207_03
Qu’ils soient à usage résidentiel ou industriel, les pesticides permettent d’éradiquer les nuisibles, mais comportent aussi leurs risques (Photo : Flickr/Don McCullough)

Sécurité des aliments et santé publique

Si l’on ne fait rien pour les contrôler, les nuisibles urbains peuvent avoir des effets extrêmement dommageables pour la santé des êtres humains et des animaux domestiques, ainsi que pour l’environnement et la sécurité des aliments (WHO, 2008). En milieu urbain, ils risquent en effet de véhiculer en se nourrissant des pathogènes pouvant causer l’asthme ou transmettre d’autres infections graves, par exemple des maladies émergentes telles que le syndrome respiratoire aigu sévère (CIEH, 2008). Des insectes comme les mouches, les blattes et les acariens figurent parmi les principaux vecteurs de contamination alimentaire (notamment par les salmonelles), en particulier dans les lieux d’entreposage d’aliments mal protégés – le résultat étant non seulement de rendre ces aliments impropres à la consommation, mais aussi d’affecter la santé (Food Safety Magazine, 2012).

Des insectes comme les mouches, les blattes et les acariens figurent parmi les principaux vecteurs de contamination alimentaire (notamment par les salmonelles), en particulier dans les lieux d’entreposage d’aliments mal protégés – le résultat étant non seulement de rendre ces aliments impropres à la consommation, mais aussi d’affecter la santé (Agence européenne pour l’environnement, 2010), ainsi que des dommages aux environnements régionaux (WHO, 2008).

Si l’on trouve moyen d’éliminer les nuisibles en toute sécurité, sans effets négatifs pour l’environnement ou la santé des humains ou des animaux, cela pourrait permettre de renforcer la santé publique et le niveau de sécurité des aliments. Les données indiquent par ailleurs que les pesticides à action lente sont plus sûrs et plus efficaces (WHO, 2008). Si l’on trouve moyen d’éliminer les nuisibles en toute sécurité, sans effets négatifs pour l’environnement ou la santé des humains ou des animaux, cela pourrait permettre de renforcer la santé publique et le niveau de sécurité des aliments. Les données indiquent par ailleurs que les pesticides à action lente sont plus sûrs et plus efficaces (Prix de l’innovation pour l’Afrique, 2012).

Résultats commerciaux

Comme il l’a expliqué à la Fondation africaine pour l’innovation, M. Abdelyamine a pour objectif de faire adopter une nouvelle technologie qui permettra de résoudre les questions de sécurité des aliments sans risque et à un prix compétitif et démontrera que les Africains ont la capacité d’élaborer eux mêmes des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés. C’est exactement ce qu’il a fait en inventant et en commercialisant avec succès son produit Bit Bait, et en obtenant en 2012 la deuxième place du Prix de l’innovation pour l’Afrique. Maintenant que la commercialisation de Bit Bait est bien lancée en Algérie, que l’automatisation du processus de fabrication est en cours de développement et que M. Abdelyamine commence à penser à une expansion internationale (Inspire Magazine, 2012) t la jeune pousse du chimiste pourrait bien être sur la voie d’un succès durable.

article_0207_05
Une méthode d’élimination non dangereuse des nuisibles est un moyen d’améliorer les conditions de vie urbaines (Photo : Flickr/COSPE)

Plus de nuisibles

Dans un monde où l’urbanisation est plus omniprésente et plus rapide que jamais (comme le constate le Fonds des Nations unies pour la population), protéger les milieux et leurs populations des risques en matière de santé et d’alimentation devient une préoccupation de plus en plus importante. L’une des façons d’y parvenir est de trouver le moyen de maîtriser sans risque la propagation et la migration des nuisibles. Le pesticide naturel à base de gypse inventé, breveté au niveau national et international et commercialisé par M. Abdelyamine est un exemple des solutions envisageables pour augmenter la sécurité des aliments, protéger l’environnement et contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires dans lesquelles vivent les communautés urbaines.