Francis Gurry a dirigé l’OMPI en qualité de Directeur général du 1er octobre 2008 au 30 septembre 2020.

Ouverture à l’OMPI de la Conférence sur le marché mondial des contenus numériques

Genève, 21 avril 2016
PR/2016/790

Le Directeur général de l’OMPI, Francis Gurry, a ouvert aujourd’hui la Conférence de l’OMPI sur le marché mondial des contenus numériques en mettant l’accent sur les défis croissants que doivent relever les créateurs et les consommateurs à mesure que les nouvelles technologies suscitent de plus en plus d’engouement auprès du grand public, mais bouleversent les modèles d’affaires.

Des centaines de délégués, y compris des chefs d’entreprise, des responsables gouvernementaux et des chefs de file de l’industrie de la création ont assisté à la cérémonie d’ouverture de cette conférence de deux jours, qui constitue un cadre d’échanges unique au niveau mondial pour discuter des tensions suscitées par la définition d’un juste équilibre entre l’amélioration de l’accès à la musique, aux films et aux autres œuvres de création et la possibilité pour les créateurs de vivre de leur travail.

Le Directeur général de l'OMPI, Francis Gurry, s'entretient avec le célèbre auteur, compositeur et futuriste, Jaron Lanier, avant l'ouverture de la conférence (photo: OMPI).

En ouvrant la conférence, M. Gurry a dit espérer que cet événement permettrait de faire mieux connaître les enjeux du passage des marchés analogiques territoriaux aux marchés numériques mondiaux.

“Cette évolution est passionnante et fascinante et elle aura de profondes répercussions sur la production culturelle au XXIe siècle”, a déclaré M. Gurry.  “Les éléments mêmes de la technologie qui ont apporté d’énormes avantages aux consommateurs ont aussi posé de multiples problèmes aux créateurs et à leurs partenaires commerciaux.  La conférence s’intéressera à ces deux aspects de l’incidence de la transformation numérique sur le monde de la création, à savoir les nombreux avantages et opportunités qu’elle a suscités, d’une part, mais aussi les difficultés majeures, voire les dangers, qu’elle a soulevés, d’autre part.”

Selon M. Gurry, le droit d’auteur joue un rôle essentiel dans le financement de la culture.  “Le droit d’auteur est au cœur du marché des œuvres de création ou, si vous préférez, il est la principale interface entre la créativité et l’économie.  Il conditionne les transactions d’œuvres de création.  En tant que tel, il représente également le principal moyen de financer la production créative en permettant au créateur de contrôler l’exploitation commerciale de ses œuvres, en lui assurant un retour économique et des moyens de subsistance et en garantissant la viabilité économique des industries de la création.”

Au nombre des participants de la conférence figurent aussi bien des lauréats des Academy et Grammy Awards, que des chefs d’entreprises de technologie, des cadres de l’industrie de l’édition, et des délégations des États membres de l’OMPI.

La déclaration liminaire lors de cette première journée a été prononcée par le célèbre auteur, compositeur et futuriste, Jaron Lanier.

M. Lanier a commencé par parler au public de la façon dont son point de vue avait évolué concernant la manière dont les créateurs devaient tirer parti de l’évolution de la technologie numérique. Rappelant qu’il avait une fois rédigé un éditorial incendiaire intitulé “Les pirates sont vos amis” pour un grand journal, il a indiqué qu’après avoir été témoin de l’impact du piratage et des modèles d’affaires en pleine mutation sur le mode de vie des musiciens, des artistes, des journalistes et autres personnes issues de la classe moyenne, il s’était finalement dit : “Nous sommes en train de créer des victimes, ça ne marche pas”.

Il a préconisé une utilisation élargie de la propriété intellectuelle – dans le cadre d’un système qu’il a dénommé “système universel relatif aux droits sur les données” – qui permettrait de répertorier toutes les contributions apportées sous forme de données sur l’Internet par les utilisateurs ordinaires, d’assurer un suivi de l’utilisation de ces données et de renvoyer les micropaiements au point d’origine.

“Les gens doivent avoir le sentiment d’être parties à un contrat social dont ils pourront retirer un avantage tout en dépensant leur argent.  Nous ne pouvons pas demander aux gens de payer, payer et payer, sans tirer parti de l’Internet”, a déclaré M. Lanier.

“Sauvez la propriété intellectuelle, élargissez‑la, affinez‑la davantage, rendez‑la plus accessible à davantage de personnes, faites qu’elle soit applicable à un million d’autres choses, y compris à des personnes dont les modèles d’organisation du travail aident à améliorer les robots industriels et les usines.  Élargissez‑la, élargissez‑la, élargissez‑la.  Sauvez la classe moyenne”, a‑t‑il dit.

Les groupes d’experts, qui seront animés par les journalistes internationales Mishal Husain et Shaili Chopra, se pencheront notamment sur les thèmes suivants :

  • Industrie musicale – du vinyle à la diffusion en flux continu
  • Industrie cinématographique – soutenir l’industrie cinématographique dans l’environnement numérique
  • Industrie de la radiodiffusion – de nouveaux modèles pour être en contact avec le public
  • Industrie de l’édition – le codex à l’ère du numérique
  • Architecture numérique – l’infrastructure immatérielle du marché mondial
  • Possibilités et enjeux – marchés, politique et diplomatie

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 193 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Division de l’information et des medias de l’OMPI:
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Mél