Promotion de métiers traditionnels au XIXe siècle

Nom:Himalayan Bio Trade Private Limited
Pays / Territoire:Népal
Droit(s) de P.I.:Marques
Date de publication:5 avril 2012
Dernière mise à jour:21 septembre 2015

Généralités


Femmes des régions rurales transportant de l’écorce de Lokta à Dolakha, Népal (photo : HBTL)

La Himalayan Bio Trade Private Limited (HBTL), qui a son siège à Katmandu, capitale de la République démocratique fédérale du Népal (Népal), a été fondée en 2000 pour traiter et commercialiser des produits d’origine forestière fabriqués par les membres de la communauté rurale népalaise.

À travers des partenariats locaux, nationaux et internationaux, cette organisation communautaire a relevé le niveau de compétence des artisans hommes et femmes du pays, normalisé leurs méthodes de production et amélioré la qualité de leurs produits. En outre, en lançant avec succès les objets d’artisanat népalais sur les marchés régional et international, HBTL a amélioré le bien être économique des producteurs et assuré la préservation de l’environnement délicat dont dépendent leurs moyens de subsistance.

Savoirs traditionnels

Le Népal est doté d’abondantes ressources humaines et naturelles. Le pays dispose d’un vaste ensemble de savoirs traditionnels qui s’est transmis de génération en génération d’artisans des deux sexes, dont la subsistance dépendait également de la flore et de la faune du pays. Connus pour leur robustesse et leur durabilité, l’ortie (Girardinia diversifolia) et le chanvre (Cannabis sativa), sont utilisés pour la fabrication de vêtements au Népal depuis des temps immémoriaux.

Les communautés autochtones vivant sur les collines du pays utilisent l’écorce de plantes telles que le chanvre en raison des qualités uniques de ses fibres que sont sa robustesse, son soyeux et sa légèreté. Par des traitements traditionnels, les femmes artisans népalaises ont réussi à assurer à ces fibres un lustre semblable à celui de la soie et à les filer pour former une laine à tisser pour produire un tissu qui peut servir à la fabrication de vêtements et d’autres articles.


Femme d’une zone rurale fabriquant du papier selon un procédé traditionnel à Dolakha, Népal (photo : HBTL)

L’écorce de Lokta (Daphne bholua et Daphne papyracea, deux buissons à feuilles persistantes), est en outre utilisée traditionnellement au Népal pour la fabrication manuelle de papier. Ces buissons, qui prolifèrent (sous le couvert forestier) sur les versants de l’Himalaya (entre 1800 et 3600 mètres d’altitude), sont récoltés, sont réduits en pulpe, étalés, séchés et préparés pour la fabrication de documents religieux et officiels népalais (y compris les actes de naissance et les titres de propriété foncière) depuis le XIIe siècle.

Ces végétaux et d’autres plantes forestières fournissent de précieuses matières premières à un artisanat en pleine croissance dans le pays. Consciente de ce prestigieux patrimoine, HBTL travaille avec les communautés rurales népalaises et des partenaires nationaux et internationaux afin d’améliorer la condition sociale et la capacité économique des artisans traditionnels des deux sexes. Ce faisant, l’organisation a réussi à implanter les savoirs traditionnels et les métiers de ces populations sur les marchés national et international tout en préservant leur environnement.

Recherche développement, partenariats et financement

À travers la recherche développement (R D), des partenariats stratégiques clés et un financement rationnel fourni par des organisations nationales et internationales, le secteur artisanal népalais, naguère au bord de l’abîme, a été ravivé. Le besoin de développer les métiers traditionnels du pays s’est fait jour à la suite de son déclin provoqué par l’afflux de produits concurrents venus de pays voisins tels que l’Inde et la République populaire de Chine.

Néanmoins, la R D locale n’a commencé à progresser qu’après 1980, avec l’appui stratégique et financier de plusieurs institutions telles que le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), qui ont d’abord apporté un soutien spécialisé non monétaire. D’autres formes de soutien ont été apportées par la Banque de développement agricole du Népal, l’une des principales sources de crédit rural du pays, le Programme de développement des petites exploitations agricoles, mécanisme créé par le gouvernement népalais pour offrir des microcrédits aux exploitants, et Bhaktapur Craft Printers (BCP) – usine de production de papier quasi publique créée durant cette période à Katmandu.


Le logo et la marque HBTL font aujourd’hui la fierté des métiers traditionnels népalais (photo : HBTL)

Lancé en 1980 par ces institutions dans l’intention de raviver l’industrie papetière du pays, le Projet de fabrication manuelle de papier (HPP) était un programme pilote complété d’une étude de faisabilité (qui comprenait des travaux de recherche appuyés par l’UNICEF sur les méthodes d’exploitation durable du Lokta), dont le succès a prouvé la possibilité d’assurer des bénéfices et le développement rural.

Les principaux bénéficiaires visés par le projet HPP étaient les petites entreprises de fabrication de produits forestiers non ligneux [non timber forest products (NTFPs)]. Le marché des produits provenant de cette initiative de production de papier (cartes postales fabriquées par BCP) a été assuré par le biais d’un acheteur garant : les cartes de vœux de l’UNICEF – projet de l’ONU conçu pour réunir des fonds pour son action par la vente de cartes postales, y compris de cartes en papier Lokta produites au Népal. Avec l’investissement de 25% des bénéfices de BCP dans des projets communautaires dans le pays, l’initiative HPP est devenue un modèle au Népal.

En 1992, le Réseau asiatique pour l’agriculture durable et les ressources biologiques (ANSAB), organisation non gouvernementale (ONG) créée à Katmandu avec mandat de promouvoir un développement durable et la conservation des ressources écologiques de la région, a par la suite créé HBTL comme organisation communautaire chargée de dispenser une assistance commerciale aux consortiums ruraux népalais pour l’utilisation des produits forestiers non ligneux. En fait, HBTL a travaillé avec son organisation mère en collaboration avec des entrepreneurs népalais tels que Parbat Gurung, industriel qui est le Directeur général de l’organisation communautaire depuis 2001.

En tant que chef de HBTL, M. Gurung a favorisé des changements structurels et des projets qui ont permis d’améliorer les compétences et les capacités commerciales des communautés artisanales traditionnelles du Népal grâce à leur collaboration avec des partenaires internationaux. HBTL a travaillé au renforcement de ses capacités avec de nombreux partenaires, tels qu’Aveda Corporation (Aveda), fabricant de produits de beauté de Blaine, dans le Minnesota (États Unis d’Amérique); le Wildlife Friendly Enterprise Network (WFEN), organisation qui se consacre à promouvoir et certifier les entreprises communautaires soucieuses de protéger l’environnement depuis son siège en Floride (États Unis d’Amérique); l’Agence des Nations Unies pour le développement international (USAID), organe du gouvernement des États Unis d’Amérique; et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), organisation internationale de développement ayant son siège à Eschborn, Hesse, en Allemagne.

L’organisation communautaire a également réussi à bien comprendre les grandes tendances des marchés internationaux (pour les produits naturels de qualité supérieure et les nTFP tels que les huiles essentielles), y compris celles de l’Union européenne, de l’Inde et des États Unis d’Amérique. Ces tendances ont été étudiées à partir de rapports commerciaux, d’entrevues avec des acheteurs en puissance sur les marchés potentiels et de séminaires organisés par l’ANSAB et la GTZ. Se fondant sur les conseils stratégiques et l’appui financier de partenaires industriels, HBTL a donc pu accroître la capacité de ses usines de fabrication en mettant en œuvre les dernières normes et procédures de production reconnues à l’échelle internationale. Par la suite, l’organisation communautaire a développé son accès au marché mondial tout en améliorant les capacités de ses artisans hommes et femmes et de ses équipements afin de produire des biens de qualité et des produits recherchés.

Établissement de marques et commercialisation

Désireuse de pénétrer le marché international, HBTL s’est résolument employée à diversifier et à différencier ses marques, à imposer des normes internationales à ses procédés de fabrication et à élaborer de saines stratégies commerciales. De concert avec les parties prenantes, cette organisation communautaire a pris la décision stratégique de s’implanter dans le créneau des produits organiques.


Sacs d’ortie de qualité HBTL fabriqués à partir de fibres naturelles durables  (photo : HBTL)

À l’appui de cette décision, HBTL a investi dans la certification de produits organiques, y compris de celle de WFEN (organisme de certification de produits naturels de renommée internationale) et du Forest Stewardship Council (FSC) – ONG indépendante de promotion de politiques de gestion forestière durable et de services d’accréditation à travers le monde.

Ainsi, l’organisation d’agriculteurs a mis en œuvre la certification “intégralement verte” du FSC, qui assure des procédés de production progressifs (y compris l’utilisation de méthodes de culture organique sans engrais chimiques) respectueux de la santé humaine et de l’environnement. Forte de solides garanties organiques et d’autres certifications internationales pour ses procédés de fabrication, HBTL a pu commercialiser ses produits dans l’Union européenne – aux riches marchés de produits organiques (“bio”).

Par ailleurs, pour atteindre ses clients à travers le monde, HBTL a élaboré une solide stratégie commerciale qui comprend une participation aux foires commerciales réputées et à des événements tels que BioFach – foire mondiale des producteurs de produits organiques de Nuremberg, en Bavière (Allemagne). En temps voulu pour coïncider avec la foire BioFach 2011, l’organisation de producteurs et ses partenaires – y compris d’autres coopératives népalaises – se sont unis pour produire une marque collective sous le nom de “Nepali Delegation”.

Animée du désir de sensibiliser sa clientèle aux produits népalais, cette marque est apparue sur les brochures des produits HBTL, suscitant un intérêt général pour les produits népalais. Outre la commercialisation de ses produits par une collaboration avec les organisateurs de foires internationales, l’organisation de producteurs s’est appuyée sur des partenariats commerciaux avec de grands fabricants de produits de beauté tels qu’Aveda – produits pour les soins de la peau et du cheveu jouissant d’une solide réputation de vente de produits émanant de communautés marginales.

Depuis 2007, Aveda achète un beau papier Lokta bleu, noir, rouge, jaune et vert fait main par HBTL pour le conditionnement de sa ligne de marques de produits de beauté “Holiday Gift Set” – appelés Hand Relief et Foot Relief (tous deux hydratants). Ces marques ont non seulement fait mieux connaître Aveda, elles ont aussi rehaussé la visibilité et la renommée de HBTL et de ses producteurs en ouvrant de nouvelles voies à la commercialisation de leurs produits.

En fait, en 2011, la société américaine a acheté plus de 350 000 feuilles de papier Lokta fait main à HBTL. En outre, Aveda a tenu à promouvoir sa relation commerciale avec l’organisation népalaise, notamment dans le cadre de campagnes de commercialisation directe pour les consommateurs sur son site Web. Par ailleurs, l’organisation d’artisanat népalais s’est elle même dotée d’un site Web élégant et facilement accessible aux clients (où ceux ci peuvent examiner ses produits), renforçant ainsi sa réputation sur l’Internet et au plan international.


HBTL a créé avec succès un certain nombre de produits à base d’huiles essentielles (photo : HBTL)

Ayant établi une solide image de marque sur l’Internet, fait connaître la marque de la Délégation népalaise à l’échelle internationale et adopté des procédés de fabrication d’articles de grande qualité, l’organisation a diversifié son portefeuille de produits pour répondre aux besoins croissants du marché des produits forestiers non ligneux. HBTL offre un large éventail de produits naturels et organiques certifiés, y compris le papier Lokta fait main, les vêtements et accessoires de chanvre et d’ortie (tels que chemises cartonnées, journaux, carnets, abat-jour et cartes de visite).

Parmi les autres produits figurant dans le portefeuille de l’organisation figurent les huiles essentielles sauvages (telles que l’huile d’Abies, l’huile d’Anthopogon, l’huile d’Artemisia, l’huile de Calamus, l’huile de Jatamansi, l’huile de genièvre, l’huile de valériane, l’huile de Wintergreen et l’huile de Zanthoxylum); les produits cultivés d’huiles essentielles (tels que l’huile de camomille, l’huile de citronnelle, l’huile de basilic français, l’huile de Lemongrass, l’huile de menthe et l’huile de Palmarosa); les herbes brutes et les huiles végétales.

En 2012, l’organisation communautaire commercialisait ses produits tant localement (à travers des réseaux de distributeurs au Népal, tels que Deudhunga Cooperative Ltd, Malika Handmade Paper Pvt. Ltd et Everest Gateway Herbs Pvt. Ltd) qu’internationalement dans plusieurs pays et régions, notamment dans le Commonwealth australien, dans l’Union européenne, en Inde, au Japon, en République de Corée et aux États Unis d’Amérique.

Marques

HBTL et ses partenaires sont conscients de l’importance du système de propriété intellectuelle en tant que moyen de protéger leurs actifs de propriété intellectuelle, de distinguer des produits sur un marché mondial concurrentiel et de tirer un revenu de l’investissement. À cette fin, Aveda a enregistré deux marques (en 2008) pour Foot Relief et Hand Relief via l’Office des brevets et des marques des États Unis d’Amérique (USPTO). Le conditionnement externe de ces deux marques a été réalisé à partir de beau papier produit par HBTL.

En outre, en 2010, le fabricant de produits de beauté a assuré sa propriété intellectuelle dans l’Union européenne en enregistrant la marque Aveda Hand Relief™ auprès de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (OHMI). En partie du fait du succès que connaissent ces marques sur le marché et grâce aux campagnes de promotion des produits Aveda (au cours desquelles a été soulignée la relation avec HBTL), l’organisation communautaire et le fabricant de produits de beauté ont tous deux bénéficié financièrement de la réputation et de la connaissance des produits rendue possible par les actifs d’Aveda protégés par la propriété intellectuelle.


Le papier Lokta fait main de HBTL a servi à la fabrication de divers articles tels que carnets et bloc notes et pour le conditionnement des produits de beauté (photo : HBTL)

À mesure que les produits de la marque Aveda prospéraient, la société a pu non seulement continuer de s’approvisionner auprès de communautés rurales, y compris de HBTL, mais aussi aidé au développement de l’organisation népalaise en effectuant des investissements pour améliorer la qualité de sa production de papier. Grâce à son alliance avec Aveda, l’organisation de producteurs s’est vue attribuer l’accréditation de la chaîne de traçabilité (qui permet de remonter jusqu’au lieu d’origine des produits forestiers et d’aider à protéger leur durabilité) par le FSC.

Comme l’a dit le Directeur exécutif de l’ANSAB, “La collaboration effective d’Aveda avec HBTL est le résultat d’années d’efforts coordonnés pour renforcer l’aptitude des groupes d’utilisateurs communautaires de la forêt et des entreprises forestières communautaires à développer durablement les chaînes de valeur des produits forestiers”. Les clients qui achètent les produits Aveda conditionnés par HBTL sont donc assurés de l’origine de ces produits et de leur qualité. En même temps, la société de produits de beauté et, par extension, ses partenaires commerciaux tels que HBTL, jouissent de partenariats financiers mutuellement bénéfiques et d’une popularité accrue favorisée par le système de propriété intellectuelle.

Environnement

Sur les montagnes de l’Himalaya au Népal, les loups gris, les tahrs himalayens (gros animal à sabots apparenté à la chèvre sauvage), les léopards des neiges, les daims musqués, les pandas roux et les yaks sauvages cohabitent avec leurs voisins humains et végétaux depuis des siècles. La flore et la faune de la région sont toutefois de plus en plus menacées, notamment par le braconnage et la récolte illicite de plantes médicinales).

Comme 76% de la population active du pays vit des produits forestiers et que l’agriculture représente 33% du produit intérieur brut (PIB), d’après des estimations de 2009 de la Central Intelligence Agency des États Unis d’Amérique, les organisations qui aident les travailleurs ruraux – et notamment HBTL – ont dû se plier à des politiques de production écologiquement durables.

Pour ce faire, cette organisation de producteurs a travaillé en étroite collaboration avec les communautés rurales, le gouvernement népalais et les partenaires internationaux pour établir un programme détaillé de gestion forestière. En fait, dès 1978, le gouvernement népalais avait délégué une certaine responsabilité de cette gestion aux utilisateurs ruraux en permettant aux producteurs tributaires de la forêt de récolter, d’utiliser ou de vendre du bois et des produits forestiers non ligneux par le biais de groupes communautaires d’utilisateurs de ces produits. Grâce à cette initiative simplifiée et légale, le gouvernement a fait en sorte que ces communautés aient un intérêt dans les résultats économiques de leur activité et dans la préservation de l’environnement dont elles étaient tributaires.


Femmes pratiquant un artisanat traditionnel dans un environnement préservé transportant des feuilles de gaultherie vers une unité de distillation de HBTL (photo : HBTL)

Pour aider les groupes communautaires d’utilisateurs de produits forestiers, HBTL a travaillé avec l’ANSAB et d’autres partenaires y compris l’USAID; Stichting Nederlandse Vrijwilligers (SNV), ONG spécialisée dans le développement rural ayant son siège aux Pays Bas; et Rainforest Alliance, ONG spécialisée dans la conservation de la diversité biologique ayant son siège à New York. Ainsi, avec l’appui du rigoureux programme de certification et de vérification du FSC appliqué par la Rainforest Alliance (appelé Smart Wood), l’organisation communautaire a pu assurer que ses produits sont fabriqués à l’aide de produits forestiers non ligneux dont on peut vérifier la source.

Par ailleurs, HBTL a reçu une certification du FSC en 2005 (grâce à son alliance avec Aveda), qui couvrait 11 groupes communautaires d’utilisateurs de produits forestiers (10 500 hectares de forêt) dans les districts à la riche diversité biologique de Dolakha et Bajhang – région forestière à plus de 50% de sa superficie, et, pour le reste, de pâturages et de terres de culture. Le certificat du FSC accordé à HBTL pour son utilisation de produits forestiers non ligneux était le cinquième de ce type attribué dans le monde et le premier en Asie et à inclure un papier fait main. Par la suite, le FSC a accordé des certificats à 21 groupes communautaires d’utilisateurs de produits forestiers des districts de Dolakha et Bajhang couvrant 14 086 hectares de forêt (pour les produits non ligneux et le bois), 7500 familles et 40 000 personnes.

Résultats commerciaux

Depuis sa création, HBTL a présidé à une énorme transformation de l’environnement dans certaines régions du Népal et amélioré les conditions de vie et le bien être de leurs habitants. Du fait des programmes de surveillance de ses groupes communautaires d’utilisateurs de produits forestiers (surveillance du déboisement et du braconnage sur une superficie de 85 000 hectares), la faune des zones protégées a pu être préservée, l’emploi rural est en hausse et la condition socioéconomique des communautés des régions montagneuses s’est améliorée.

Par exemple, d’après certaines estimations, un surcroît de revenu de 5,54 millions de dollars des États Unis d’Amérique a été créé pour 65 000 hommes et femmes de la région. En fait, l’industrie du papier fait main a été relancée et a connu un essor, progressant de 22% par an jusqu’en 2004. Bien que cette croissance se soit ralentie jusqu’en 2009, d’après la Fédération des associations d’artisans du Népal, l’exportation de produits de papier fait main (qui constitue la grande majorité des ventes) s’est chiffrée à environ 3,59 millions de dollars É. U. (représentant environ 10% du total du marché de l’exportation de produits d’artisanat).

Les produits de papier fait main sont la cinquième exportation de produits artisanaux du pays. Dans les 21 communautés partenaires de HBTL et d’Aveda au Népal, le revenu des ménages a progressé de 318% et l’exode vers les grandes villes a diminué de 15% en trois ans (jusqu’en 2009). En 2009, HBTL a été le neuvième exportateur de produits d’artisanat du Népal. Les ventes de l’organisation à Aveda ont fluctué, se chiffrant à 60 000 dollars É. U. en 2007, à 115 000 dollars É. U. en 2008, à 96 000 dollars É. U. en 2009, à 360 000 dollars É. U. en 2011 et à 330 000 dollars É. U. en 2012, mais elles ont représenté 85% du revenu de l’organisation communautaire. HBTL a continué de travailler directement avec plus de 4155 familles (soit 21 000 personnes, dont 80% de femmes) dans 16 des 75 districts du Népal.

L’art de gagner sa vie

HBTL a réussi à exploiter les richesses culturelles et naturelles du Népal, à servir de modèle aux Népalais et à pénétrer le marché international avec des produits bien faits, de grande qualité et recherchés. Ayant scellé des partenariats nationaux et internationaux essentiels, cette organisation communautaire a conclu des accords de commercialisation avec des sociétés telles qu’Aveda, dont les produits et les marques bien connus, dont certains émanent de HBTL sont appuyés par des actifs de propriété intellectuelle et ont procuré des revenus sur investissement mutuellement bénéfiques. En même temps que la capacité et le revenu de ses membres continuent de progresser et de se diversifier, HBTL a veillé à préserver l’environnement dont elle est tributaire pour les générations à venir de la population, de la flore et de la faune.