Toyota Motor Corporation : une entreprise née de l’innovation

  • Nom: Toyota Motor Corporation
  • Pays / Territoire: Japon
  • Droit(s) de P.I.: Marques
  • Date de publication: 29 mai 2020
  • Dernière mise à jour: 29 mai 2020

Des métiers à tisser aux automobiles les plus modernes, la Toyota Motor Corporation sait combien le progrès technologique est important. Sakichi Toyoda, inventeur japonais talentueux né en 1867, n’aurait jamais pu prévoir que les premiers métiers à tisser qu’il avait inventés puissent être à la base de la plus grande entreprise automobile du Japon. Toutefois, il n’est pas exagéré de dire que la propriété intellectuelle et l’innovation sont les piliers mêmes sur lesquels a été construite la Toyota Motor Corporation.

(Photo: Toyota Motor Corporation)

Les œuvres de l’esprit donnent des résultats qui sont souvent difficilement prévisibles. Que ce soient des découvertes révolutionnaires comme la pénicilline ou des inventions qui ont eu moins de succès (par exemple les parapluies pour chaussures – si, si, ça existe!), il est généralement difficile de déterminer avec précision si l’idée percera et si elle présentera un intérêt à terme. L’ascension croissante des nouvelles technologies a cependant rapidement changé les tendances du marché et de l’industrie des produits de consommation depuis un siècle et pour longtemps encore.

Les racines de la famille Toyoda sont la charpenterie, ce qui a donné à Sakichi Toyoda de bonnes connaissances techniques des outils et du mode de fonctionnement des structures en général. En 1885, quand il entend parler de l’adoption d’une loi à part entière sur les brevets au Japon, le jeune homme de 18 ans décide de se lancer dans la création de quelque chose de nouveau pour aider sa communauté. Cinq ans plus tard, cette détermination débouche sur une invention qui fera l’objet du premier brevet Toyoda : un métier à tisser manuel en bois, une machine qui augmentera la productivité et propulsera la famille Toyoda dans l’industrie des métiers à tisser.

(Photo: Toyota Motor Corporation)

Au cours des quarante années qui suivent, M. Toyoda fait de Toyoda Automatic Loom Works une entreprise prospère, inventant et brevetant diverses technologies de tissage automatique, notamment le métier à tisser automatique Toyoda Type G en 1924. Son fils, Kiichiro Toyoda, vend le brevet de cette invention en 1929, et le fruit de cette vente lui apporte un capital suffisant pour fonder Toyota Motor Co., Ltd. (aujourd’hui Toyota Motor Corporation).

Avec une telle histoire, il est compréhensible que la Toyota Motor Corporation accorde autant d’importance à l’innovation. Les entreprises qui innovent ont tendance à toujours proposer des produits empreints d’originalité et concurrentiels. Elles s’appuient aussi sur leur stratégie globale en termes de marque et d’image. Cette approche efficace de la gestion des marques, selon laquelle la Toyota Motor Corporation protège non seulement ses inventions mais également ses marques, donne l’image d’une entreprise foncièrement attachée à la recherche et au développement.

Moins d’un siècle plus tard, la Toyota Motor Corporation devient le premier constructeur automobile du Japon, fort d’une solide réputation pour l’innovation et les nouvelles technologies. Le groupe est mondialement présent, dans plus de 160 pays, avec des sites de production dans 28 pays fabriquant plus de neuf millions de véhicules par an. Depuis 2009, c’est Akio Toyoda, arrière-petit-fils de M. Toyoda, qui tient solidement les rênes du groupe en qualité de président et directeur général.

(Photo: Toyota Motor Corporation)

Innovation et marque : comment différents types de propriété intellectuelle se rejoignent

Compte tenu des intérêts de la Toyota Motor Corporation, il est important pour le groupe non seulement de développer de nouvelles technologies pour les intégrer dans ses produits et services mais également de traduire à proprement parler ces technologies en un système de marque, que le consommateur final puisse comprendre et apprécier. Les inventions et les marques qui les représentent auprès du public nécessitent chacune une protection en termes de propriété intellectuelle.

Comme indiqué précédemment, la technologie novatrice des métiers à tisser inventée par M. Toyoda a fait l’objet d’une protection par brevet, procédure juridique octroyant au propriétaire d’une invention certains droits exclusifs sur cette invention. Bien qu’ils représentent un élément important du système de propriété intellectuelle, les droits de brevet se limitent en général à protéger les inventions et ne constituent pas le meilleur moyen de protéger les marques et l’image d’une entreprise, ses services ou ses produits. Pour cela, il y a les droits sur les marques.

La Toyota Motor Corporation a considérablement anticipé la situation en protégeant ses marques. En cherchant à enregistrer un grand nombre de marques dans de nombreux pays différents, le groupe reconnaît combien il est important de protéger non seulement ses inventions mais aussi les signes distinctifs de ses produits et services sur les marchés visés. L’enregistrement de marques est un moyen de protéger ces signes distinctifs contre la contrefaçon et d’autres formes d’appropriation illicite.

Grâce à la Base de données mondiale de l’OMPI sur les marques, il est possible de consulter les 6000 demandes d’enregistrement ou enregistrements de marques et plus, déposés par le groupe dans le monde entier, en indiquant le titulaire entre guillemets – “TOYOTA MOTOR CORPORATION” ou son équivalent japonais “トヨタ自動車株式会社” – dans le champ de recherche.

Dans quelle mesure le système de Madrid présente-t-il un avantage pour les politiques et stratégies de la Toyota Motor Corporation concernant l’acquisition de marques à l’échelle internationale?

Pour les entreprises telles que la Toyota Motor Corporation qui doivent enregistrer différentes marques dans de nombreux pays, le système de Madrid, système international des marques de l’OMPI, offre une solution économique car une demande unique est déposée auprès de l’office national, qui transmet cette demande à l’OMPI pour certification en tant que demande internationale. La demande internationale est ensuite directement soumise aux offices nationaux de la propriété intellectuelle des pays désignés, ce qui accélère le processus et réduit souvent les coûts.

Selon la Toyota Motor Corporation, la démarche d’anticipation, adoptée par l’entreprise pour enregistrer ses marques, est un moyen défensif d’élargir la protection de sa marque, de ses accroches et des noms des nouvelles technologies. Les demandes déposées via le système de Madrid, en tant que telles, apportent plusieurs avantages à l’entreprise :

  • des coûts plus faibles;
  • la possibilité de désigner des pays supplémentaires même une fois la demande déposée;
  • une acquisition rapide et allégée des droits; et
  • un système de renouvellement centralisé, simple.

Toyota Motor Corporation et le système de Madrid dans la pratique

Le portefeuille de propriété intellectuelle de la Toyota Motor Corporation comprend nombre de marques enregistrées via le système de Madrid de l’OMPI. Ce sont là d’excellents exemples de la capacité de l’entreprise à enregistrer facilement les signes constituant ses marques, sur de nombreux marchés.

Toyota Safety Sense™ (enregistrement international de l’OMPI n° 1282996)

Toyota Safety Sense™ est le nom donné à un ensemble de technologies de sécurité intégrées dans les véhicules de la Toyota Motor Corporation : systèmes de sécurité précollision et de détection des piétons et des cyclistes, régulateur de vitesse de croisière dynamique par radar pour adapter la vitesse mais aussi garder une distance prédéfinie par rapport au véhicule de devant, alerte de franchissement de ligne pour éviter que le conducteur ne dévie de sa voie, et bien d’autres fonctions encore. En intégrant ces technologies, qui ont été primées, dans un grand nombre de ses véhicules, la Toyota Motor Corporation est passée à un autre niveau de sécurité automobile.

Pour la Toyota Motor Corporation, l’un des principaux avantages du système de Madrid est qu’il permet de désigner n’importe laquelle des 100 parties contractantes et plus pour l’enregistrement international, à moindres coûts. Pour Toyota Safety Sense™, l’entreprise a désigné plus de 60 pays dont l’Australie, l’Inde, le Mexique, la Russie et Singapour. Elle peut ainsi viser des pays précis, pouvant être des marchés clés, grâce à une gestion stratégique de ses marques.

(Photo: Toyota Motor Corporation)

Conçue pour l’innovation

Pour continuer de réussir dans ce domaine en perpétuel changement que sont l’innovation et les marques, la Toyota Motor Corporation estime qu’il est important de protéger à la fois ses inventions et ses marques, c’est-à-dire ses moyens de communication avec les consommateurs. Depuis le premier brevet de M. Toyoda enregistré en 1890 et la première marque de l’entreprise, enregistrée dans les années 1930, la Toyota Motor Corporation s’est toujours évertuée à élargir son portefeuille de propriété intellectuelle en prenant les devants pour valoriser et protéger ses actifs incorporels, et ce depuis plus d’un siècle.