L’OMPI lance la première édition de son nouveau rapport phare, intitulé “Livre sur les technologies vertes”, qui se concentre sur l’adaptation au changement climatique

Genève, 10 novembre 2022
PR/2022/896

L’OMPI a lancé aujourd’hui la première édition de son “Livre sur les technologies vertes”, axée sur l’adaptation au changement climatique, en plaçant ces mesures sur un pied d’égalité avec les mesures d’atténuation.

Cette nouvelle publication phare s’inscrit dans le cadre des efforts déployés de longue date par l’Organisation pour faire en sorte que l’innovation, la technologie et la propriété intellectuelle soient au premier plan de la lutte contre le changement climatique.

Le Livre sur les technologies vertes est créé en coopération avec deux partenaires : le Centre et le Réseau des technologies climatiques (CRTC) et l’Académie égyptienne pour la recherche scientifique et la technologie (ASTR).

En tant qu’organisation du système des Nations Unies chargée de l’innovation, de la créativité et de la propriété intellectuelle, l’OMPI s’engage à soutenir le développement de technologies vertes et de nouvelles solutions innovantes pour lutter contre le changement climatique.

Le système mondial de la propriété intellectuelle joue un rôle essentiel pour garantir que ces solutions aient un impact. Il contribue à traduire la recherche fondamentale en solutions concrètes dans le domaine du changement climatique, encourage l’investissement public et privé en recherche-développement dans les technologies respectueuses de l’environnement et génère une grande quantité d’informations ouvertes et accessibles à tous. L’innovation et la technologie sont essentielles pour s’attaquer aux nombreuses facettes de la crise climatique.

Daren Tang, Directeur général de l’OMPI

Diffusée lors de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 27) tenue en Égypte, la publication porte sur les technologies d’adaptation au changement climatique, qui visent à réduire la vulnérabilité et à accroître la résilience face aux phénomènes climatiques, en particulier dans les pays en développement, où les effets sont le plus largement ressentis.

La première édition du Livre sur les technologies vertes porte sur trois domaines dans lesquels il est particulièrement urgent de s’attaquer au changement climatique : l’agriculture et la sylviculture, les zones aquatiques et les régions côtières, ainsi que les villes.  Il s’agit d’un guide pratique qui présente 200 technologies actuellement disponibles, ainsi que des technologies de pointe encore en cours de développement.  Cette “publication vivante” s’appuie sur les travaux de la plateforme WIPO GREEN, qui met en relation les fournisseurs de technologies vertes du monde entier avec des personnes recherchant des solutions respectueuses de l’environnement.

Principales constatations du “Livre sur les technologies vertes” :

  • L’investissement dans l’adaptation au changement climatique a longtemps été relégué au second plan par rapport aux mesures d’atténuation (à savoir, les efforts visant à enrayer le processus de changement climatique mondial), mais pour de nombreux pays, les pays en développement en particulier, les réponses et les investissements en matière d’adaptation ont le plus d’impact immédiat.
  • Des technologies d’adaptation innovantes existent déjà, et de nouvelles technologies sont disponibles sur le marché. Néanmoins, il existe encore un besoin urgent de volonté politique et d’accès au financement pour mettre en œuvre et transposer ces solutions à plus grande échelle.
  • Les pays sont confrontés à des niveaux très différents de vulnérabilité face au changement climatique. S’il existe déjà un large éventail de technologies d’adaptation sur le marché, elles ne sont pas toujours accessibles à ceux qui en ont le plus besoin.
  • Il convient d’examiner attentivement le contexte local avant d’envisager le transfert de technologie. L’appui à l’écosystème local de l’innovation peut contribuer à atténuer ce risque.
  • La préférence pour les outils sophistiqués reste forte lorsqu’il s’agit de lutter contre les effets du changement climatique, mais les solutions fondées sur la nature sont en augmentation et peuvent proposer des options qui ne seront source d’aucun regret pour lutter contre le changement climatique. Par exemple, la restauration des mangroves et la protection ou la reconstitution des récifs coralliens peuvent assurer la protection des côtes tout en réhabilitant les écosystèmes.
  • Les données et la numérisation jouent un rôle de plus en plus important dans le développement des technologies d’adaptation, mais l’appui et la formation sont nécessaires pour s’assurer que ces technologies atteignent ceux qui en ont le plus besoin.
  • Selon les données relatives aux brevets, la Chine, le Japon et les États-Unis d’Amérique représentent ensemble la majorité des innovations technologiques pour lutter contre le changement climatique dans de nombreux domaines clés, tels que les systèmes de défense contre les inondations et la biotechnologie.
  • L’information en matière de brevets ne reflète pas toujours l’innovation sur le terrain et tend à favoriser des technologies d’adaptation avancées. De nombreuses solutions fondées sur la nature et les options à faible intensité de technologie sont ancrées dans les connaissances des populations locales et autochtones et peuvent offrir les solutions les plus réalisables.  Le fait d’accroître la visibilité de ces solutions peut conduire à une plus grande diversité d’outils pouvant être appliqués dans d’autres environnements.

À propos de WIPO GREEN

WIPO GREEN est une plateforme en ligne pour les technologies durables.  Elle vise à soutenir les efforts déployés au niveau mondial pour résoudre les problèmes liés au changement climatique en mettant en relation les fournisseurs et les personnes à la recherche de technologies respectueuses de l’environnement.  Elle réunit des acteurs clés pour stimuler l’innovation et la diffusion des technologies vertes grâce à sa base de données, son réseau et ses projets d’accélération.

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 193 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Division de l’information et des medias de l’OMPI:
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Mél