Indice mondial de l’innovation 2022 : la Suisse, les États-Unis d’Amérique et la Suède sont en tête du classement mondial de l’innovation; la Chine se rapproche des 10 premiers pays, l’Inde et la Turquie progressent rapidement; l’innovation axée sur les incidences est nécessaire en période de turbulences

Genève, 23 septembre 2022
PR/2022/895

La Suisse, les États-Unis d’Amérique, la Suède, le Royaume-Uni et les Pays-Bas sont les économies les plus innovantes du monde, selon l’Indice mondial de l’innovation 2022 de l’OMPI, la Chine se hissant aux portes des 10 premières économies.  D’autres économies émergentes affichent également des performances solides et constantes, notamment l’Inde et la Türkiye, qui entrent toutes deux dans la catégorie des 40 premières économies pour la première fois.

Vidéo: Conférence de presse Visionner sur YouTube

Sources d'information pour les
journalistes

Le rapport montre que la recherche-développement et d’autres investissements qui stimulent l’activité innovante à l’échelle mondiale ont poursuivi leur essor en 2021 malgré la pandémie de COVID-19, mais des difficultés apparaissent lorsqu’il s’agit de transformer les investissements en matière d’innovation en résultats concrets.

L’Indice mondial de l’innovation révèle que la croissance de la productivité PDF, GII 2022 special theme – normalement stimulée par une innovation accrue – a en fait stagné.  Il montre également que les progrès et l’adoption des technologies actuelles montrent des signes de ralentissement de la croissance, malgré la récente flambée des dépenses de recherche-développement et des investissements en capital-risque.  Toutefois, si les écosystèmes d’innovation étaient alimentés avec plus de soin et d’attention, une nouvelle ère de croissance axée sur l’innovation, menée par les vagues de l’ère numérique et de la “Deep Science”, pourrait voir le jour.

L’Indice mondial de l’innovation de cette année montre que l’innovation se situe à un tournant, au moment où nous sortons de la pandémie.  Alors que les investissements dans l’innovation ont bondi en 2020 et 2021, les perspectives pour 2022 sont assombries non seulement par les incertitudes mondiales, mais également par la persistance des mauvais résultats en matière de productivité axée sur l’innovation.  C’est pourquoi nous devons accorder davantage d’attention non seulement à l’investissement dans l’innovation, mais également à la manière dont il se traduit par des incidences économiques et sociales.  La qualité et la valeur deviendront aussi essentielles au succès que la quantité et l’échelle.

Daren Tang, Directeur général de l’OMPI

Conclusions principales de l’Indice mondial de l’innovation :

  • Les entreprises qui dépensent le plus en R-D ont quant à elles augmenté leurs dépenses dans ce domaine de près de 10% pour atteindre plus de 900 milliards de dollars É.-U. en 2021, plus qu’en 2019 avant la pandémie. Cette augmentation résulte principalement de quatre secteurs d’activité : matériel informatique et équipements électriques;  logiciels et services liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC);  produits pharmaceutiques et biotechnologie;  et construction et métaux industriels.
  • En 2020, les investissements dans la R-D mondiale ont augmenté à un taux de 3,3%, ce qui constitue un ralentissement par rapport au taux de croissance de la R-D historiquement élevé de 6,1% enregistré en 2019. Les subventions publiques des économies qui dépensent le plus en R-D ont connu une forte hausse en 2020.  Pour les budgets nationaux de R-D de 2021, la situation était plus variée, les dépenses augmentant en République de Corée et en Allemagne, mais diminuant aux États-Unis d’Amérique et au Japon.
  • Les opérations de capital-risque ont explosé en 2021 (hausse de 46%), enregistrant des niveaux comparables à ceux du boom de l’Internet à la fin des années 1990. La région Amérique latine et Caraïbes et les pays africains connaissent la plus forte croissance dans le domaine du capital-risque.  Les perspectives en matière de capital-risque pour 2022 sont toutefois plus modérées : le durcissement des politiques monétaires et l’effet sur le capital-risque conduiront à une décélération des opérations de capital-risque.

Il ressort du classement annuel des économies mondiales en fonction de leurs capacités et de leurs résultats en matière d’innovation, établi par l’Indice mondial de l’innovation, quelques changements importants dans les 15 premières places du classement : les États-Unis d’Amérique se hissent à la 2e place, les Pays-Bas à la 5e, Singapour à la 7e, l’Allemagne à la 8e et la Chine gagne une place et se classe à la 11e place, aux portes de la catégorie des 10 premières économies.

Le Canada est de retour parmi les 15 principaux innovateurs mondiaux (15e place).  La Türkiye (37e) et l’Inde (40e) figurent pour la première fois parmi les 40 pays les plus innovants.  En outre, le Viet Nam (48e), la République islamique d’Iran (53e) et les Philippines (59e) sont les économies à revenu intermédiaire qui enregistrent la croissance la plus rapide des performances en matière d’innovation à ce jour.

Classement mondial

  1. Suisse (en première position en 2021)
  2. États-Unis d’Amérique (3)
  3. Suède (2)
  4. Royaume-Uni (4)
  5. Pays-Bas (6)
  6. République de Corée (5)
  7. Singapour (8)
  8. Allemagne (10)
  9. Finlande (7)
  10. Danemark (9)
  1. Chine (12)
  2. France (11)
  3. Japon (13)
  4. Région administrative spéciale de Hong Kong (Chine) (14)
  5. Canada (16)
  6. Israël (15)
  7. Autriche (18)
  8. Estonie (21)
  9. Luxembourg (23)
  10. Islande (17)

Plusieurs économies en développement dépassent les attentes en matière d’innovation eu égard à leur niveau de développement économique, y compris les nouveaux venus que sont l’Indonésie, l’Ouzbékistan et le Pakistan.  Huit économies dont les résultats en matière d’innovation sont supérieurs aux attentes se situent en Afrique subsaharienne, avec en tête le Kenya, le Rwanda et le Mozambique.  Dans la région Amérique latine et Caraïbes, le Brésil, le Pérou et la Jamaïque ont obtenu des résultats supérieurs aux attentes par rapport à ce que leur niveau de développement laissait présager.

“Avec la progression de leurs performances en matière d’innovation en dépit des chocs subis par les chaînes d’approvisionnement mondiales, la Türkiye et l’Inde enrichissent considérablement la cartographie mondiale de l’innovation, tandis que l’Indonésie présente un potentiel d’innovation prometteur”, déclare Soumitra Dutta, coauteur de l’Indice mondial de l’innovation et doyen de la Saïd Business School de l’Université d’Oxford.  “D’autres champions régionaux comme le Chili et le Brésil en Amérique latine, et l’Afrique du Sud et le Botswana en Afrique subsaharienne, ont amélioré leurs performances relatives en matière d’innovation.”

Les leaders mondiaux de l’innovation en 2022

Région/rang Économie Classement mondial selon l’Indice mondial de l’innovation 2022
Amérique du Nord
1 États-Unis d’Amérique 2
2 Canada 15
Afrique subsaharienne1
1 Afrique du Sud 61
2 Botswana 86
3 Kenya 88
Amérique latine et Caraïbes
1 Chili 50
2 Brésil 54
3 Mexique 58
Asie centrale et du Sud
1 Inde 40
2 Iran (République islamique d’) 53
3 Ouzbékistan 82
Afrique du Nord et Asie occidentale2
1 Israël 16
2 Émirats arabes unis 31
3 Türkiye 37
Asie du Sud-Est, Asie de l’Est et Océanie
1 République de Corée 6
2 Singapour 7
3 Chine 11
Europe
1 Suisse 1
2 Suède 3
3 Royaume-Uni 4

1Trois premières économies d’Afrique subsaharienne, à l’exclusion des économies insulaires.  Les quatre premières économies les plus innovantes de la région sont : Maurice (1er), l’Afrique du Sud (2e), le Botswana (3e) et le Kenya (4e).

2

Trois premières économies d’Afrique du Nord et d’Asie occidentale, à l’exclusion des économies insulaires.  Les quatre premières économies de la région sont Israël (1er), Chypre (2e), les Émirats arabes unis (3e) et la Türkiye (4e).

Amérique du Nord

L’Amérique du Nord (États-Unis d’Amérique et Canada).  Les États-Unis d’Amérique se hissent à la deuxième place, tandis que le Canada est de retour parmi les 15 principaux innovateurs mondiaux, se hissant à la 15e place.

Les États-Unis d’Amérique obtiennent les meilleurs résultats au monde dans 15 des 81 indicateurs d’innovation de l’Indice mondial de l’innovation 2022, y compris les entreprises investissant dans la recherche-développement (R-D) à l’échelle mondiale, les investisseurs en capital-risque, la qualité de leurs universités, la qualité et l’impact des publications scientifiques, et le niveau d’intensité en actifs incorporels de l’entreprise.  Le Canada est le mieux placé pour les bénéficiaires du capital-risque, les coentreprises et les alliances stratégiques (première place) et les dépenses en logiciels informatiques.

Europe

L’Europe continue d’abriter le plus grand nombre de leaders en matière d’innovation – 15 au total – qui se classent parmi les 25 premières économies.  Sur les 39 économies européennes concernées, 12 ont progressé dans le classement cette année : Pays-Bas (5e), Allemagne (8e), Autriche (17e), Estonie (18e), Luxembourg (19e) Malte (21e), Italie (28e), Espagne (29e), Pologne (38e), Grèce (44e), République de Moldova (56e) et Bosnie-Herzégovine (70e).

La Suisse reste le leader mondial de l’innovation pour la douzième année consécutive.  Elle est en tête au niveau mondial concernant les résultats de l’innovation, et plus particulièrement les brevets par origine, les dépenses en logiciels, l’industrie manufacturière de haute technologie et la complexité de la production et des exportations.  La Suède (3e) arrive en tête du classement mondial concernant les infrastructures et le degré de perfectionnement des entreprises, dans des indicateurs tels que les chercheurs, les dépenses de R-D et l’emploi à forte intensité de savoir.

L’Allemagne atteint son meilleur classement depuis 2009, après être entrée dans le groupe des 10 premières économies en 2016, en tête du classement des entreprises investissant dans la recherche-développement (R-D) à l’échelle mondiale.  L’Estonie fait des progrès notables cette année, intégrant le groupe des 20 premières économies et obtenant une performance mondiale de premier plan dans les indicateurs suivants : opérations de capital-risque, importations de services informatiques, création de nouvelles entreprises et d’applications mobiles.

Asie du Sud-Est, Asie de l’Est et Océanie

Deux économies de la région Asie du Sud-Est, Asie de l’Est et Océanie figurent parmi les 10 premiers innovateurs mondiaux – la République de Corée (6e) et Singapour (7e);  et cinq autres figurent parmi les 25 premiers – la Chine (11e), le Japon (13e), Hong Kong (Chine) (14e), la Nouvelle-Zélande (24e) et l’Australie (25e).  Singapour, la Chine et la Nouvelle-Zélande ont amélioré leur classement cette année.

Au sein de la région tout entière, le Viet Nam (48e), les Philippines (59e), l’Indonésie (75e), le Cambodge (97e) et la République démocratique populaire lao (112e) ont fait les plus grandes avancées au cours des 10 dernières années.  Ces pays sont également des leaders dans des indicateurs clés de l’innovation.  Le Viet Nam occupe la première place mondiale pour les importations de haute technologie et les Philippines pour les exportations de haute technologie.

L’Indonésie fait un bond en avant cette année, atteignant sa meilleure position depuis 2012.  Elle occupe la première place mondiale en ce qui concerne les politiques et la culture entrepreneuriales et a enregistré des améliorations notables pour l’établissement de liens dans le processus d’innovation et les actifs incorporels, affichant de bons résultats dans des indicateurs tels que le financement des start-up et des scale-up et l’intensité des actifs incorporels des entreprises.

Asie centrale et du Sud

L’Inde (40) est en tête du classement régional et rejoint les 40 premières économies, après avoir fait son entrée parmi les 50 premières économies en 2020.  Viennent ensuite la République islamique d’Iran (53e) et l’Ouzbékistan (82e).

L’Inde prend la tête du groupe des pays à revenu intermédiaire inférieur.  Elle reste en tête des exportations mondiales de services informatiques et occupe les premières places dans d’autres indicateurs, notamment la valeur des recettes de capital-risque, le financement des start-up et des scale-up, le nombre de diplômés en sciences et en ingénierie, la croissance de la productivité du travail et la diversification de l’industrie nationale.

La République islamique d’Iran occupe la troisième place dans le groupe des pays à revenu moyen inférieur et obtient des résultats en matière d’innovation supérieurs aux attentes pour son niveau de développement pour la deuxième année consécutive.  Elle occupe la première place mondiale dans des indicateurs tels que le nombre de demandes d’enregistrement de marques déposées et le nombre de diplômés en sciences et en ingénierie.

L’Ouzbékistan gagne quatre places et enregistre une performance supérieure aux attentes en matière d’innovation par rapport à son développement pour la première fois en 2022.

Sri Lanka (85e), le Pakistan (87e) et le Bangladesh (102e) ont fortement progressé dans le classement cette année.  Cependant, seul le Pakistan a régulièrement amélioré son classement au fil du temps.

Afrique du Nord et Asie occidentale

Israël (16e), Chypre (27e), les Émirats arabes unis (31e) sont en tête de cette région en matière d’innovation.

Israël figure parmi les économies les plus innovantes depuis 15 ans.  Le pays est en tête du classement mondial pour les opérations de capital-risque, le nombre de femmes diplômées de l’enseignement supérieur, le nombre de demandes internationales de brevet déposées selon le Traité de coopération en matière de brevets (PCT) de l’OMPI par rapport au produit intérieur brut et les exportations de services informatiques par rapport au commerce total.

Les Émirats arabes unis se rapprochent des 30 premières économies et continuent de se classer dans les cinq premières en ce qui concerne le nombre de chercheurs dans les entreprises et la R-D financée par le secteur privé.

La Türkiye (37e) fait son entrée dans le groupe des 40 premières économies.  Elle se classe au quatrième rang mondial pour les actifs incorporels, avec des résultats remarquables concernant le nombre de dessins et modèles industriels, le nombre de demandes d’enregistrement de marques déposées et l’intensité des actifs incorporels des entreprises.

Dix autres pays de la région ont progressé dans le classement, notamment l’Arabie saoudite (51e), le Qatar (52e), le Koweït (62e), le Maroc (67e) et Bahreïn (72e).

Amérique latine et Caraïbes

Le Chili (50e), seul pays d’Amérique latine à figurer parmi les 50 premières économies, est en tête de la région Amérique latine et Caraïbes, suivi du Brésil (54e), nouveau venu parmi les trois premières économies de la région, puis du Mexique (58e).  Le Costa Rica (68e) est sorti du groupe des trois premières économies.

Le Chili se classe bien en ce qui concerne le nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur et les créations d’entreprises.  Le Brésil a enregistré des progrès notables dans les résultats de l’innovation, notamment dans les produits de la création tels que les actifs incorporels et la créativité en ligne, ainsi que dans le nombre de demandes d’enregistrement de marques déposées et la création d’applications mobiles.  Le Mexique occupe la première place dans des indicateurs tels que les exportations de produits de la création, les importations et les exportations de haute technologie.

Huit des dix-huit économies de la région couvertes par l’indice cette année ont amélioré leur classement.  La Colombie (63e), le Pérou (65e), l’Argentine (69e) et la République dominicaine (90) ont tous connu une progression notable de leur classement cette année.  Le Pérou se distingue en se positionnant cette année comme un leader mondial dans des indicateurs tels que la disponibilité des prêts des institutions de microfinancement, le nombre de diplômés en sciences et en ingénierie et le nombre de demandes de modèle d’utilité déposées.  En matière d’innovation, le Pérou, le Brésil et la Jamaïque (76e) ont aussi obtenu des résultats supérieurs aux attentes pour leur niveau de développement.

Afrique subsaharienne continentale

L’Afrique du Sud (61e) occupe la première place au niveau régional, suivie du Botswana (86e) et du Kenya (88e).  Seize économies de la région ont progressé dans le classement de l’Indice mondial de l’innovation.  Outre Maurice et le Botswana, le Ghana (95e), le Sénégal (99e), le Zimbabwe (107e), l’Éthiopie (117e) et l’Angola (127e) enregistrent des progrès notables.

L’Afrique du Sud arrive en tête pour la capitalisation boursière, tandis que le Botswana obtient de bons résultats dans des indicateurs tels que les prêts des institutions de microfinancement et les paiements au titre de la propriété intellectuelle.  La Namibie (96e) se place en tête du classement au niveau mondial pour ce qui concerne les dépenses consacrées à l’éducation et réalise des résultats nettement supérieurs à la moyenne régionale en ce qui concerne le capital humain et la recherche.

L’Afrique subsaharienne est la région qui compte le plus grand nombre de pays (huit) à obtenir de meilleurs résultats que prévu en matière d’innovation, le Kenya détenant un record dans ce domaine puisqu’il dépasse les résultats escomptés pour la douzième année consécutive.  Le Rwanda (105e) et le Mozambique (123e) ont également régulièrement enregistré des performances supérieures aux attentes.

Le Burundi (130e) réintègre l’Indice mondial de l’innovation cette année grâce à une plus grande disponibilité des données, tandis que la Mauritanie (129e) entre dans le classement pour la première fois.

Thématique principale de l’Indice mondial de l’innovation 2022 : Quel est l’avenir de la croissance fondée sur l’innovation?

L’Indice mondial de l’innovation 2022 représente la moyenne de deux nouvelles vagues d’innovation : i) la vague d’innovation de l’ère numérique fondée sur le calcul intensif, l’intelligence artificielle et l’automatisation, qui est sur le point d’avoir un impact considérable sur la productivité dans tous les secteurs et domaines de la recherche scientifique, et ii) la vague d’innovation de la Deep Science fondée sur des percées dans les biotechnologies, les nanotechnologies, les nouveaux matériaux et d’autres sciences, qui révolutionne les innovations dans quatre domaines d’importance capitale pour la société : Santé, alimentation, environnement et mobilité.

Toutefois, l’Indice mondial de l’innovation 2022 nous avertit que les effets positifs de ces deux nouvelles vagues mettront du temps à se concrétiser;  de nombreux obstacles, notamment dans le domaine de l’adoption et de la diffusion des technologies, doivent d’abord être surmontés.

La productivité est au cœur de ce que nous voulons que nos sociétés et nos économies soient demain, en particulier si nous voulons combiner des niveaux d’égalité plus élevés tout en utilisant les ressources naturelles d’une manière plus raisonnable.  Une véritable révolution anime l’innovation aujourd’hui, guidée par les vagues de l’ère numérique et de la Deep Science.  Nous avons la responsabilité collective de tirer les enseignements des crises récentes pour mettre cette révolution sur la bonne voie et l’orienter vers l’avenir tel que nous le souhaitons.

Bruno Lanvin, coauteur de l’Indice mondial de l’innovation et cofondateur de l’Institut Portulans

Les partenaires privés en matière d’innovation de l’Indice mondial de l’innovation 2022

À propos de l’Indice mondial de l’innovation

L’édition 2022 de l’Indice mondial de l’innovation, qui existe depuis 15 ans cette année, est publié par l’OMPI, en partenariat avec l’Institut Portulans et avec le concours de partenaires privés : la Confédération des industries indiennes (CII), la Confédération nationale de l’industrie brésilienne, Ecopetrol (Colombie) et l’Assemblée des exportateurs turcs (TİM).  En 2021, un réseau universitaire a été mis en placePDF, GII Academic Corporate Partners afin d’inciter les universités les plus renommées de la planète à participer aux travaux de recherche liés à l’Indice mondial de l’innovation et à communiquer les données et conclusions relatives aux milieux universitaires.

Depuis sa création en 2007, l’Indice mondial de l’innovation a façonné le programme de mesure de l’innovation et il est devenu un élément central de l’élaboration des politiques économiques, un nombre croissant de gouvernements examinant systématiquement leurs résultats annuels en matière d’innovation et mettant au point des stratégies pour améliorer leurs performances.  L’Indice mondial de l’innovation a également été reconnu par le Conseil économique et social de l’ONU dans sa résolution de 2019 sur la science, la technologie et l’innovation au service du développement, comme constituant un outil de référence pour mesurer l’innovation au regard des objectifs de développement durable.

Publié chaque année, l’Indice mondial de l’innovation propose une évaluation des résultats et un classement de 132 économies, selon leur écosystème en matière d’innovation.  L’indice s’appuie sur un ensemble de données d’une richesse unique – avec 81 indicateurs issus de sources internationales publiques et privées – qui dépassent le cadre habituel des indicateurs d’innovation, dans la mesure où le terme d’innovation a désormais une acception plus large.  Il ne se cantonne plus aux seuls laboratoires de recherche-développement et articles scientifiques publiés, mais répond à une définition plus générale et plus horizontale qui inclut des aspects sociaux, économiques et techniques.

Chaque pays fait l’objet d’un profil d’une page dans lequel apparaissent ses résultats dans tous les indicateurs, avec son classement dans par rapport à tous les autres pays répertoriés.  Les profils mettent aussi en évidence les atouts et faiblesses relatifs du pays en matière d’innovation.

L’Indice mondial de l’innovation 2022 représente la moyenne de deux sous-indices.  Le sous-indice des intrants en matière d’innovation permet d’évaluer des éléments de l’économie favorisant des activités innovantes autour de cinq piliers : 1) institutions, 2) capital humain et recherche, 3) infrastructure, 4) perfectionnement des marchés et 5) perfectionnement des entreprises.  Le sous-indice des extrants en matière d’innovation rend compte des résultats effectifs des activités d’innovation dans l’économie et s’articule autour de deux piliers : 6) les résultats en matière de savoir et de technologie et 7) les résultats créatifs.

L’indice est soumis à un audit statistique indépendant réalisé par le Centre de compétences sur les indicateurs composites et les tableaux de bord du Centre commun de recherche de la Commission européenne.  Pour télécharger le rapport complet, veuillez cliquer sur le lien www.globalinnovationindex.org.

Structure de l’Indice mondial de l’innovation 2022

Contacts presse

OMPI

Samar Shamoon
samar.shamoon@wipo.int
+41 22 338 8161

Edward Harris
edward.harris@wipo.int
+41 22 338 7224

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 193 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Division de l’information et des medias de l’OMPI:
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Mél