Une nouvelle étude de l’OMPI révèle les tout premiers chiffres sur la valeur du “capital immatériel” dans les articles manufacturés

Geneva, 20 novembre 2017
PR/2017/813

Consultez: Quelques constats | Études de cas : Smartphones, Le café, Panneaux solaires

Les premiers chiffres jamais publiés révèlent que près d’un tiers de la valeur des articles manufacturés vendus à travers le monde provient du “capital immatériel”, par exemple l’image de marque, les dessins et modèles et la technologie, selon une étude réalisée par l’OMPI sur les chaînes de valeur mondiales utilisées par les entreprises.

Vidéos: Extraits Video | Conférence de presse Video (visionner sur YouTube) | Lancement du Rapport

Rapport sur la propriété intellectuelle dans le monde 2017

Le Rapport 2017 sur la propriété intellectuelle dans le monde analyse le rôle déterminant que jouent les actifs immatériels comme la technologie, les dessins et modèles ou l’image de marque dans l’industrie manufacturière mondiale.

Télécharger

Le capital immatériel détermine de plus en plus le sort des entreprises dans les chaînes de valeurs mondiales actuelles.

Directeur général Francis Gurry

Ce chiffre, qui a atteint en 2014 quelque 5900 milliards de dollars É.‑U., montre que le capital immatériel contribue deux fois plus que les bâtiments, les machines ou d’autres formes de capital matériel à la valeur totale des biens manufacturés.  Cela met en évidence le rôle croissant de la propriété intellectuelle, qui est fréquemment utilisée pour protéger les actifs incorporels et les actifs connexes dans l’économie mondiale.

Le “Rapport 2017 sur la propriété intellectuelle dans le monde : Le capital immatériel dans les chaînes de valeur mondiales” analyse, à partir d’études de cas portant sur le café, le photovoltaïque et les smartphones, la répartition des recettes entre le travail, le capital matériel et le capital immatériel dans la production de la chaîne de valeur mondiale toutes activités manufacturières confondues, qui représente un quart de la production économique mondiale.  Ces informations économiques sont tirées des comptabilités nationales, des statistiques sur le commerce international au niveau mondial, ainsi que des données des entreprises.

M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI (à gauche) et M. Carsten Fink lors de la conférence de presse. (Photo: OMPI/Berrod)  Davantage de photos sur Flickr.

“Le capital immatériel détermine de plus en plus le sort des entreprises dans les chaînes de valeurs mondiales actuelles.  Il détermine l’apparence, de l’aspect, la fonctionnalité et l’attrait général des produits que nous achetons, et il conditionne la réussite sur le marché”, a expliqué Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI.  “La propriété intellectuelle, quant à elle, est le moyen utilisé par les entreprises pour pérenniser l’avantage compétitif découlant de leur capital immatériel.”

Quelques constats établis par le Rapport

  • Le capital immatériel a représenté en moyenne 30,4% de la valeur totale des biens manufacturés vendus au cours de la période 2000‑2014.
  • La part de capital immatériel est passée de 27,8% en 2000 à 31,9% en 2007, mais elle est restée stable depuis lors.
  • Les revenus du capital immatériel ont globalement progressé de 75% entre 2000 et 2014 en termes réels, pour atteindre 5900 milliards de dollars E.‑U. en 2014.
  • Trois groupes de produits – produits alimentaires, véhicules à moteur et textiles – représentent près de 50% du revenu total généré par le capital immatériel dans les chaînes de valeur mondiales manufacturières.

Smartphones : Revenus substantiels provenant du capital immatériel

wipr_2017_info_smartphone_845
(Image: WIPO)

Rapport 2017, chapitre 4 – Smartphones : qu’y-a-t-il dans la boîte? PDF, Rapport 2017, chapitre 4 – Smartphones : qu’y-a-t-il dans la boîte?

Apple et Samsung dominent le marché des téléphones haut de gamme ayant un prix supérieur à 400 dollars E.‑U., avec respectivement 57 et 25% des parts de marché.  Sur ce segment, les principaux actifs incorporels englobent la technologie, la conception du matériel et des logiciels, et la gestion de la marque.  Selon le rapport 2017, pour chaque iPhone 7 vendu par Apple au prix approximatif de 810 dollars E.‑U., environ 42% du prix de vente reviennent à Apple – un indicateur du rendement élevé du capital immatériel dans ce secteur.  Huawei et Samsung enregistrent eux aussi une marge importante sur leurs modèles de smartphones haut de gamme, malgré des prix à la consommation et des volumes de ventes inférieurs.

Le rapport 2017 indique par ailleurs que les fabricants de composants – comme Corning Inc., le producteur de l’écran Gorilla Glass de l’iPhone – et les fournisseurs de technologie, en particulier Nokia Corp. et Qualcomm Inc., utilisent des actifs incorporels pour valoriser leurs produits.

Les fabricants de smartphones et les fournisseurs de technologie s’appuient largement sur les brevets, les marques et les dessins et modèles industriels, et génèrent un retour élevé sur leur capital immatériel.  En effet, dans le domaine des brevets, jusqu’à 35% de tous les premiers dépôts dans le monde sont en rapport avec les smartphones.  Le rapport 2017 établit que la 4G (quatrième génération des normes pour la téléphonie mobile) utilisée aujourd’hui est associée à quasiment quatre fois plus de brevets que la 2G.

Autre domaine d’activité de dépôt de demandes particulièrement dynamique : les interfaces utilisateurs graphiques (GUI), et notamment les icônes pour les applications mobiles.  À titre d’exemple, entre 2009 et 2014, Apple a déposé auprès de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle 222 dessins et modèles concernant les GUI, contre 379 pour Samsung.

Le café : les nouvelles préférences des consommateurs apportent une valeur ajoutée

(Image: WIPO)

Rapport 2017, chapitre 2 – Café : comment les choix des consommateurs transforment la chaîne de valeur mondiale. PDF, Rapport 2017, chapitre 2 – Café : comment les choix des consommateurs transforment la chaîne de valeur mondiale.

La technologie joue un rôle essentiel dans la transformation des grains de café des plantations jusqu’à notre tasse.  Le Rapport 2017 sur la propriété intellectuelle dans le monde dresse une cartographie des informations en matière de brevets dans ce secteur, et indique que l’innovation sur la chaîne d’approvisionnement est plus forte pour les activités touchant de près les consommateurs.  Il s’agit notamment de la transformation des grains, puis de la distribution des produits du café comme les capsules de café souvent utilisées à la maison ou au bureau.

La réputation d’une marque et son image permettent aux entreprises de différencier leur offre de celle de leurs concurrents et jouent un rôle important sur tous les segments du marché du café, aussi bien pour le café soluble et torréfié vendu dans les supermarchés que pour les produits à base d’espresso vendus dans les cafés.

L’évolution des préférences des consommateurs a progressivement transformé la chaîne de valeur mondiale du café, puisque l’on est passé d’une consommation à la maison à une consommation dans les cafés, puis à une nouvelle génération de consommateurs avertis qui s’intéressent à la provenance de leurs produits et sont prêts à payer le prix fort.

Les prix pratiqués sur ce que l’on appelle la “troisième vague” de ce segment de marché peuvent être jusqu’à quatre fois supérieurs à ceux de la “première vague”, ce qui s’est traduit par un triplement des revenus des producteurs.  Bien qu’il reste petit, ce segment de marché à croissance rapide offre de nouvelles perspectives aux économies en développement pour ce qui est de leur participation à la chaîne de valeur mondiale.  En particulier, les informations sur l’origine et la variété des grains de café, sur le mode de culture et de transformation et sur la rémunération des producteurs font désormais partie intégrante de la vente du café.

Pour répondre à l’évolution des préférences des consommateurs, les producteurs de café, voire les pays, redoublent d’efforts pour offrir davantage qu’un café générique, et adoptent leurs propres stratégies en matière de création de marques.

Panneaux solaires : l’innovation technologique suscite de profonds changements

(Image: WIPO)

Rapport 2017, chapitre 3 – Cellules photovoltaïques : le rattrapage technologique et la concurrence dans la chaîne de valeur mondiale. PDF, Rapport 2017, chapitre 3 – Cellules photovoltaïques : le rattrapage technologique et la concurrence dans la chaîne de valeur mondiale.

L’innovation technologique, en tant que principale forme de capital immatériel, suscite de profonds changements dans la chaîne de valeur manufacturière des panneaux solaires photovoltaïques, de plus en plus utilisés dans le monde.

Les panneaux solaires, qui étaient des produits hautement spécialisés, sont devenus des produits à faible coût, ce qui exerce une pression sur les producteurs.  Selon les estimations, les prix ont chuté d’environ 80% entre 2008 et 2015.  En particulier, les entreprises ont réduit leurs coûts de production grâce à des investissements dans des moyens de production plus performants, aux économies réalisées au moyen d’innovations portant sur des processus complémentaires et à une production à grande échelle.

Les fabricants chinois ont progressivement augmenté leur part de marché, exerçant ainsi une pression concurrentielle sur de nombreux fabricants traditionnels de systèmes photovoltaïques établis aux États‑Unis d’Amérique ou en Europe, et sur des sociétés établies en Chine, ce qui a entraîné faillites et acquisitions.

Le Rapport 2017 sur la propriété intellectuelle dans le monde montre que les dépôts de demandes de brevet dans le secteur photovoltaïque sont en baisse depuis 2011.  Aux États‑Unis d’Amérique, en Europe et au Japon, qui constituent les sources traditionnelles d’innovation dans ce secteur, le déclin a été brutal en raison de la disparition de nombreuses entreprises.  Cela étant, les sociétés qui ont survécu ont renforcé leurs investissements dans la recherche‑développement, afin de mettre au point de nouvelles technologies dans le secteur photovoltaïque.

En Chine, l’activité de dépôt de brevets continue de se développer dans ce secteur, notamment avec l’apparition de nouvelles sociétés.  Pourtant, la proportion de demandes de brevet chinoises déposées dans d’autres pays pour des panneaux solaires reste inférieure à 2%.

De nombreuses entreprises visent la croissance sur des marchés de services locaux, comme l’installation de panneaux solaires chez les particuliers.  Sur ce type de marché de consommation, la création de marques pour une entreprise ou un produit constitue un actif immatériel essentiel pour attirer les consommateurs et obtenir des financements.

Le Rapport sur la propriété intellectuelle dans le monde

L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle publie le Rapport sur la propriété intellectuelle dans le monde tous les deux ans, chaque édition analysant les tendances dans certains domaines de la propriété intellectuelle.  Les rapports précédents portaient sur la manière dont les innovations révolutionnaires stimulent la croissance économique, sur le rôle des marques sur le marché mondial et sur le nouveau visage de l’innovation.

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 191 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) 338 81 40
  • Mél