World Intellectual Property Organization

WIPO Re:Search franchit une nouvelle étape dans la lutte contre les maladies négligées

Genève, 24 avril 2014
PR/2014/757

Une initiative rassemblant des entreprises pharmaceutiques et d’autres groupes de recherche a donné lieu à plus de 50 nouveaux partenariats dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, la tuberculose et le paludisme, marquant une étape importante dans l’utilisation du système de la propriété intellectuelle dans la lutte contre des maladies qui touchent plus d’un milliard de personnes.

Depuis le lancement de WIPO Re:Search en 2011, l’OMPI et BIO Ventures for Global Health (BVGH), son partenaire établi à Seattle, ont attiré des partenaires sur les cinq continents pour collaborer à la mise au point de diagnostics, de traitements et de vaccins contre les maladies tropicales négligées, comme la lèpre, l’onchocercose et la rage mais aussi la tuberculose et le paludisme, qui sont le plus répandues dans les pays en développement.

WIPO Re:Search met en présence les propriétaires de droits de propriété intellectuelle et d’autres ressources (comme des composés pharmaceutiques, des données et des techniques de recherche) et des chercheurs qualifiés qui travaillent sur de nouveaux traitements contre les maladies tropicales négligées. Dans le cadre des accords passés, les ressources sont fournies à titre gracieux. À ce jour, plus de 50 collaborations de ce type ont été convenues, mettant en relief l’influence croissante de WIPO Re:Search dans le secteur de la santé publique.

En vertu du cinquantième accord, la société GlaxoSmithKline remettra aux chercheurs de l’Institut national indien d’immunologie ses travaux publiés sur l’inhibiteur de kinase (PKIS1), qui seront utilisés pour mieux comprendre le parasite du paludisme au stade hépatique.

Par ailleurs, deux accords récents ont permis aux sociétés Sanofi et Pfizer de partager des composés avec des chercheurs du Center for World Health and Medicine de l’Université Saint Louis, dans le Missouri, pour concevoir de nouveaux traitements antidiarrhéiques.

Le Directeur général de l’OMPI, M. Francis Gurry, a précisé que “WIPO Re:Search, qui existe depuis deux ans à peine, trouve de nouveaux moyens d’utiliser la propriété intellectuelle dans la lutte contre certaines des maladies chroniques les plus négligées au monde”. “WIPO Re:Search et ses partenaires redoublent d’efforts pour susciter de nouvelles innovations médicales qui aideront des millions de personnes à travers le monde.”

Jennifer Dent, présidente de BVGH a ajouté : “Notre organisation est fière des partenariats établis entre les membres de WIPO Re:Search à ce jour. Nous avons noté la forte détermination des membres et leur souhait de partager des composés et des connaissances afin de faire progresser la recherche développement sur les maladies négligées. Grâce à ces collaborations, WIPO Re:Search fera une différence dans la vie de personnes vivant dans des pays endémiques, ce qui est le but ultime de notre consortium.”

Une autre collaboration particulièrement fructueuse a été observée entre les chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco et la société Merck & Co., avec l’utilisation de statines initialement conçues pour lutter contre les maladies cardiaques chez l’homme. Les chercheurs tentent à présent de savoir si ces composés seraient utiles dans la lutte contre le parasite à l’origine de la schistosomiase.

WIPO Re:Search, avec l’appui financier du Gouvernement australien, a également organisé un congé sabbatique pour permettre à des chercheurs africains dans le domaine biomédical de travailler dans certains des principaux centres de recherche du monde, comme Novartis en Suisse et les Universités de Stanford et de Californie aux États Unis d’Amérique. Trois chercheurs africains sont récemment rentrés chez eux après avoir travaillé dans ces centres, pour partager les résultats de leurs études avec leurs collègues au Ghana, au Nigéria et au Cameroun [Dr. Fidelis Cho-Ngwa  Video, Dr. Fidelis Cho-Ngwa Video / Dr. Wellington Oyibo  Video, Dr. Wellington Oyibo Video / Prof. Christian Agyare  Video, Prof. Christian Agyare Video]. Un quatrième chercheur poursuit ses travaux sur la schistosomiase à l’Université de Stanford.

 

Note à l'intention des éditeurs:

WIPO Re:Search : Au niveau mondial, l’un des enjeux sanitaires majeurs consiste à réduire l’impact des maladies tropicales négligées, du paludisme et de la tuberculose. WIPO Re:Search tente de favoriser la recherche développement et de mettre au point de meilleurs traitements pour ceux qui souffrent de ces maladies.

WIPO Re:Search offre un accès à la propriété intellectuelle relative aux composés pharmaceutiques, aux technologies et, surtout, aux connaissances et aux données disponibles à des fins de recherche développement dans le domaine des maladies tropicales négligées, de la tuberculose et du paludisme. Grâce à sa base de données publique permettant d’effectuer des recherches sur les actifs de propriété intellectuelle et les ressources disponibles, WIPO Re:Search facilite l’établissement de nouveaux partenariats avec des organisations qui mènent des recherches sur les traitements contre les maladies tropicales négligées, afin d’améliorer la vie des personnes qui en ont le plus besoin. Les membres fondateurs de WIPO Re:Search sont : Alnylam Pharmaceuticals (États Unis d’Amérique), Eisai (Japon), GlaxoSmithKline (Royaume Uni), Merck & Co. (États Unis d’Amérique), Novartis (Suisse), Pfizer (États Unis d’Amérique) et Sanofi (France). Vous trouverez ici la liste de tous les partenaires de WIPO Re:Search.

Les maladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose : les 19 maladies et affections tropicales négligées répertoriées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) touchent plus d’un milliard de personnes dans 149 pays endémiques. Le paludisme et la tuberculose sont également largement répandus dans les pays en développement, où ils constituent un obstacle au développement socioéconomique. Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site http://www.who.int/neglected_diseases/en/.

BIO Ventures for Global Health (BVGH) est une organisation à but non lucratif établie à Seattle (États Unis d’Amérique) qui a pour mission de faire participer le secteur privé à des initiatives en matière de santé mondiale. Le but de BVGH est d’accélérer la mise au point de nouveaux médicaments, vaccins et diagnostics pour répondre aux besoins médicaux insatisfaits des pays en développement. L’organisation se situe au croisement de l’industrie biopharmaceutique et de la santé mondiale et s’efforce de concilier les aspirations du secteur mondial de la santé et les priorités stratégiques des entreprises.

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 188 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :
  • Tél: (+41 22) - 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) - 338 81 40
  • Mél

Explorez l'OMPI