Francis Gurry a dirigé l’OMPI en qualité de Directeur général du 1er octobre 2008 au 30 septembre 2020.

Un atelier se consacre à l’amélioration de l’accessibilité du Web pour les personnes handicapées

Genève, 5 février 2010
PR/2010/631

Un atelier accueilli par l’Organisation Mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), qui s’est tenu du 2 au 5 février 2010, a réuni plus de 180 personnes venant de 32 organisations dans le but de sensibiliser aux problèmes d’accessibilité des personnes handicapées et d’encourager les administrateurs de sites Web du système des Nations Unies et d’autres organisations à mettre en œuvre des principes d’accessibilité dans leur travail quotidien.

L’atelier, coorganisé avec l’Union internationale des télécommunications (UIT), a été ouvert par le Directeur général de l’OMPI, M. Francis Gurry, qui a souligné l’importance de l’accessibilité en général et réaffirmé l’engagement de l’OMPI à créer un environnement accessible sur le Web, favorisant l’accès à l’information en matière de propriété intellectuelle.

M. Gurry a déclaré que cet effort allait dans le sens de l’Initiative de l’OMPI concernant les personnes atteintes de déficience visuelle, lancée en 2008 pour étudier les moyens de faciliter et d’améliorer l’accès des déficients visuels aux œuvres littéraires, artistiques et scientifiquesLe site consacré à cette initiative (www.visionip.org) vise à diffuser de l’information et à amener toutes les parties intéressées à échanger des vues sur la question. M. Gurry a fait observer que seulement 5% des œuvres publiées sont actuellement disponibles dans des formats accessibles pour les déficients visuels. L’OMPI et ses États membres s’emploient activement à améliorer cette situation.

Les États membres de l’OMPI ont reconnu les besoins particuliers des aveugles, des déficients visuels et des autres personnes souffrant d’un handicap de lecture de textes imprimés. Le principal comité de l’Organisation chargé du droit d’auteur, à savoir le Comité permanent du droit d’auteur et des droits connexes (SCCR), étudie actuellement un projet de traité qui créerait un environnement juridique propice à l’examen des exceptions et limitations relatives au droit d’auteur sur le plan international. De même, une plateforme de parties prenantes hébergée par l’OMPI réunit des représentants d’organisations de la communauté des aveugles et déficients visuels et des éditeurs afin de faciliter l’importation et l’exportation des œuvres publiées dans un environnement fiable et sécurisé.

Faisant observer qu’il y a aujourd’hui dans le monde environ 650 millions de personnes souffrant d’un handicap, le Secrétaire général de l’UIT M. Hamadoun Touré a souligné la nécessité de faire en sorte que les personnes handicapées aient accès aux opportunités offertes par les technologies de l’information et de la communication (TIC).  “L’accès universel est la clé vers la société de l’information et nul ne saurait être privé des avantages offerts par les TIC, surtout du fait d’un handicap” a déclaré M. Touré. “Les TIC ont le grand mérite d’être un puissant égalisateur d’aptitudes, qui permet aux personnes handicapées de s’accomplir, de réaliser leurs propres rêves et leurs propres ambitions et d’occuper la place qui leur revient en tant que membres actifs de la société”. L’UIT s’intéresse à toute une série de questions stratégiques qui vont des droits des personnes handicapées à l’accessibilité des normes de conception technique en passant par l’enseignement et la formation aux TIC accessibles.

Prenant la parole lors de la séance d’ouverture, M. Malcolm Johnson, directeur du Bureau de normalisation de l’UIT, a souligné le potentiel offert par les TIC en matière d’amélioration de l’accessibilité pour les personnes handicapées et a fait observer que l’UIT “relevait les défis de l’accessibilité par des efforts de normalisation et qu’elle se distinguait depuis longtemps en ce qui concerne les principes d’inclusion et de conception universelle consacrés dans la convention des Nations Unies”.

Un premier atelier sur l’accessibilité du Web a été organisé par l’OMPI en mai 2009 à la demande de la communauté des déficients visuels, afin que l’OMPI partage son expérience en matière de mise en œuvre des principes d’accessibilité. Les ateliers de ce type vont dans le sens de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, entrée en vigueur le 3 mai 2008, dont l’article 9.g) et h) demande des mesures pour que l’accessibilité soit prise en considération dans la mise au point des nouveaux systèmes et technologies de l’information.

L’atelier de cette semaine a réuni des experts du World Wide Web Consortium, de la Mobile Web Initiative, de Yahoo!, d’Adobe Systems Incorporated et du Royal National Institute for Blind People. Il prévoyait également une formation d’une journée parrainée par Adobe.

Les participants sont convenus de la nécessité de participer à un atelier annuel pour se tenir au courant des progrès technologiques et pour partager les connaissances et les données d’expérience sur la question au sein du système des Nations Unies.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Division de l’information et des medias de l’OMPI:
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Mél