Francis Gurry a dirigé l’OMPI en qualité de Directeur général du 1er octobre 2008 au 30 septembre 2020.

Le Directeur général de l’OMPI ouvre une conférence virtuelle sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle

7 juillet 2020

Le dialogue international est essentiel pour garantir une compréhension à la fois moderne et commune des questions liées à la propriété intellectuelle et à l’intelligence artificielle, a déclaré M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI, lors de l’ouverture de la deuxième session du Dialogue sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle.

M. Gurry a déclaré que plus de 2000 participants provenant de 130 pays s’étaient inscrits pour assister à la réunion qui se tient du 7 au 9 juillet 2020 sous forme de session virtuelle en raison de la pandémie de Covid-19.

L’intelligence artificielle est devenue une “technologie d’usage général majeure” qui a des incidences économiques et sociétales notables et qui soulève des questions d’ordre politique très complexes, a déclaré M. Gurry.

L’objectif de la réflexion en cours à l’OMPI sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle est d’aider à mettre en évidence les questions les plus pressantes liées à la propriété intellectuelle et à l’intelligence artificielle auxquelles les décideurs politiques seront confrontés, a déclaré M. Gurry.

(Фото: OMPI/Berrod)

“Tout d’abord, nous nous efforçons de faire en sorte que nos connaissances sur l’incidence de l’intelligence artificielle suivent l’évolution des technologies”, a déclaré M. Gurry à propos du Dialogue sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle.  “Il serait bien entendu extrêmement utile de maintenir un certain équilibre dans nos connaissances concernant le développement, l’évolution et la diffusion des technologies dans un domaine aussi important que l’intelligence artificielle”.

“Ensuite, la meilleure façon d’y parvenir est de passer par le dialogue et en particulier par le dialogue international, fondé sur le partage des connaissances, une compréhension commune et l’échange de données d’expérience, qui nous permettra à tous d’approfondir nos connaissances en la matière”, a déclaré M. Gurry.

M. Gurry a remercié M. l’Ambassadeur François Rivasseau, représentant permanent de la France auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, pour son rôle d’animateur, ainsi que tous les participants.

Parmi les conférenciers devant prendre la parole le premier jour figurait M. Omar Sultan Al Olama, ministre d’État des Émirats arabes unis pour l’intelligence artificielle.

M. Al Olama a déclaré que la numérisation accrue des travaux devenus virtuels pendant la pandémie de Covid-19, ainsi que l’expérience acquise par son gouvernement dans la transition réussie vers le télétravail, avaient mis en exergue de nouveaux besoins en matière de propriété intellectuelle propres à l’époque actuelle.

“Cette évolution s’accompagne d’un nouveau besoin de renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle au service de l’intelligence artificielle.  Cette évolution n’est cependant pas possible sans dialogue, sans échange de données d’expérience et sans coopération”, a-t-il déclaré.

Généralités : propriété intellectuelle et intelligence artificielle

M. Gurry a convoqué la première session du Dialogue de l’OMPI sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle en septembre 2019, rassemblant des États membres et d’autres parties prenantes dans un forum à participation non limitée pour discuter de l’incidence de l’intelligence artificielle sur la politique de propriété intellectuelle.

L’OMPI a ensuite élaboré, pour consultation publique, un recueil des questions les plus pressantes auxquelles les décideurs en matière de propriété intellectuelle seront très certainement confrontés compte tenu de l’incidence de l’intelligence artificielle sur la propriété intellectuelle.  Ce document a reçu plus de 250 contributions et observations transmises par un vaste public mondial.

Un document de synthèse révisé publié en mai 2020 et prenant en considération les observations formulées sert de base à la deuxième session du Dialogue de l’OMPI sur la propriété intellectuelle et l’intelligence qui se tient cette semaine.

L’intelligence artificielle est à l’origine d’un nombre croissant d’avancées significatives dans le domaine technologique ou commercial.  Elle est employée dans toute une série de secteurs, des télécommunications aux véhicules autonomes.

L’augmentation des stocks de mégadonnées et les progrès réalisés pour obtenir une puissance de calcul élevée à un coût abordable alimentent la croissance de l’intelligence artificielle.  L’intelligence artificielle a un impact significatif sur la création, la production et la distribution de biens et services économiques et culturels.  Puisque l’un des principaux objectifs du système de la propriété intellectuelle est de stimuler l’innovation et la créativité dans les systèmes économiques et culturels, l’intelligence artificielle présente, à plusieurs égards, des liens avec la propriété intellectuelle.

En janvier 2019, l’OMPI a publié une étude sur le paysage de l’innovation fondée sur l’intelligence artificielle.  Le Rapport de l’OMPI sur les tendances technologiques offre une base d’information commune sur l’intelligence artificielle à l’intention des responsables politiques et des décideurs du secteur privé, ainsi que des citoyens concernés du monde entier.

L’OMPI a ensuite dirigé la série de consultations menées avec les États membres et d’autres parties prenantes, afin de mieux comprendre l’interface entre la politique de propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle.