Dialogue de l’OMPI sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle (27 septembre 2019)

1 octobre 2019

Les progrès de l’intelligence artificielle dans divers domaines techniques soulèvent un certain nombre de questions politiques en matière de propriété intellectuelle.  Dans le cadre de ses efforts pour engager le dialogue avec ses États membres sur ces questions, l’OMPI a convoqué une réunion intitulée “Dialogue de l’OMPI sur la propriété intellectuelle et l’intelligence artificielle” pour leur donner l’occasion d’échanger autour de divers sujets relatifs à l’intelligence artificielle et au système de la propriété intellectuelle.

Cette réunion abordera l’incidence de l’intelligence artificielle sur les systèmes de propriété intellectuelle, les politiques en matière de propriété intellectuelle, la gestion des droits de propriété intellectuelle et la coopération internationale dans ce domaine.

Diffusion sur le Web | Téléchargez le programme | Photos sur Flickr

Déclaration liminaire

Video: Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI – Déclaration liminaire

L’intelligence artificielle soulève un grand nombre de questions de politique dans différents domaines. L’une d’elles concerne la propriété et la propriété intellectuelle.

Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI

Débats d'experts

Vidéo : Quels sont les effets de l’intelligence artificielle sur le système et les politiques de propriété intellectuelle?

Vidéo: Le droit des brevets et les directives actuelles concernant la brevetabilité sont-ils appropriés pour la protection et l’utilisation des inventions fondées sur l’intelligence artificielle?

Experts en intelligence artificielle

Des experts ont été consultés pour aider les participants à comprendre les problèmes soulevés.

L’intelligence artificielle est de plus en plus évoluée s’agissant de générer de manière autonome des produits brevetables..

M. Ryan Abbott, professeur à l’Université du Surrey

À l’origine, les systèmes de propriété intellectuelle ont été inventés pour encourager, faciliter ou récompenser la création humaine.

Mme Alice Lee, professeure à l’Université de Hong Kong

La vraie question à se poser est de savoir s’il vaut mieux considérer l’intelligence artificielle comme un auteur ou un créateur à part entière, ou comme un outil au service des créateurs humains.

Mme Daniela Simone, University College de Londres