World Intellectual Property Organization

La nouvelle génération espagnole de design : une entrevue avec Juli Capella

Avril 2013

By Catherine Jewell, Communications Division, WIPO

En février 2013, une exposition mettant en valeur la diversité, la profondeur et le dynamisme du design espagnol a été inaugurée à l’OMPI.  Intitulée Bravos: Groundbreaking Spanish Design, cette exposition, qui s’intéresse à 21 designers de la nouvelle génération espagnole, est présentée par le célèbre architecte et designer espagnol Juli Capella.  Ce dernier donne son point de vue sur ce qui caractérise les designers espagnols et leurs œuvres.


L’exposition Bravos: Groundbreaking Spanish Design, organisée par la Mission permanente de l’Espagne
auprès de l’Office des Nations Unies à Genève en collaboration avec l’OMPI s’est tenue au siège de l’OMPI
à Genève, du 5 au 28 février 2013. (Photos: Rafael Vargas)

Comment cette exposition est-elle née?

Alors que le design espagnol suscite un intérêt croissant à l’étranger, le gouvernement espagnol m’a demandé de réunir des documents mettant en valeur la dernière génération de designers espagnols et leurs œuvres.  Il en a résulté une exposition qui présente certains des designers espagnols les plus talentueux et les plus reconnus, ainsi qu’un livre intitulé Bravos, qui met en avant la richesse et la diversité du design espagnol.  Comme nous vivons au XXIe siècle, j’ai sélectionné 21 des designers les plus novateurs et les plus intéressants.  J’ai voulu montrer différents styles de différentes régions d’Espagne, ce qui explique que chacun ait un style différent ou appartienne à une école différente : minimalisme, néo-baroque, néo-art nouveau, humoristique, etc.

Je crois en la créativité espagnole.  Chaque pays a ses points forts : la Suisse est renommée pour ses montres et son chocolat, l’Espagne pour son sable et sa sangria, mais également pour sa créativité.  Nous disposons d’un riche patrimoine artistique qui comprend des peintres tels que Miró, Picasso et Dalí.  À travers cette exposition et mon livre, nous voulons attirer l’attention sur d’autres domaines de créativité, en particulier sur la profondeur et la diversité du design espagnol, et rappeler au monde que l’Espagne regorge de talents créatifs en matière de design.

Qu’est-ce qui caractérise le design espagnol?

Je pense que le design espagnol offre une alternative originale et dynamique aux produits provenant d’autres pays ayant une riche tradition de design, tels que l’Allemagne ou le Japon.  Cela tient à l’évolution du design industriel en Espagne.  La plupart des designers espagnols, par exemple, n’utilisent pas d’équipement high-tech.  L’industrialisation est arrivée tardivement dans le pays;  en fait, certaines régions n’ont toujours pas été touchées par la révolution industrielle.  Contrairement à l’Allemagne et au Japon, l’Espagne n’a jamais été une puissance industrielle, ce qui ne nous empêche pas d’être de bons concepteurs de meubles, de lampes et d’espaces urbains et de nous illustrer dans les domaines de l’architecture sociale et de l’architecture d’intérieur.


L’exposition est présentée par le célèbre
architecte et designer espagnol Juli
Capella, également l’auteur du livre
Bravos
, qui explore les points de vue et
les différentes approches des 21 designers
mis en vedette dans l’exposition.

Le design espagnol se caractérise également par son ingénuité, son humour et son sens de l’ironie.  Contrairement à leurs homologues allemands ou français, qui ont tendance à faire preuve de plus de retenue, les designers espagnols n’ont pas peur de la couleur et prennent plaisir à produire des objets lumineux, chaleureux et “joyeux”.

Nombre de designers sont ancrés dans la tradition.  L’œuvre de Patricia Urquiola, par exemple, s’inspire de la broderie de grand-maman.  Les designers espagnols aiment prendre quelque chose du passé et le revisiter pour un usage contemporain, en y ajoutant parfois une touche d’humeur.  Actuellement, les jeunes designers espagnols, tout comme leurs homologues du monde entier, sont aussi très respectueux de l’environnement.

Nous vivons une époque sans précédent en ce qui concerne les opportunités de partager des idées et des informations.  Bon nombre des plus grands créateurs espagnols ont étudié à l’étranger et ont des amis issus de différentes cultures.  De plus, aujourd’hui, les designers font partie de la génération Internet et n’ont aucune difficulté à se tenir au courant de tout ce qui se passe dans le monde du design.  Les frontières ayant disparu, il est facile de produire ce que l’on veut, où l’on veut.  Aujourd’hui, le design se définit bien davantage par son style que par le pays d’origine du designer.

Comment caractériseriez-vous l’évolution du design en Espagne?

En dépit de la solide tradition artistique et artisanale de l’Espagne, le design industriel s’est développé lentement dans le pays et ce pour plusieurs raisons.  Nous n’avons pas connu de vraie révolution industrielle;  la dictature, qui a duré de 1939 à 1975, était une période d’isolement et la vision étroite de la valeur commerciale du design qu’avait le milieu des affaires a nui au développement de l’activité dans le pays.

Toutefois, dans les années 90, grâce à une série de manifestations de premier plan, notamment la tenue en 1992 des Jeux olympiques à Barcelone et de l’Exposition universelle à Séville, le design espagnol a pris son essor.  Ces années d’expansion ont grandement contribué au développement et à la maturation de la scène espagnole.  Bien qu’ils ne se situent pas tout à fait à l’avant-garde, les créateurs espagnols jouissent d’une renommée internationale grandissante.  Patricia Urquiola, par exemple, est considérée comme l’un des meilleurs designers du monde.

Bien que la production artistique espagnole soit importante, elle n’offre pas nécessairement aux designers ce dont ils ont besoin pour valoriser leur travail.  Nombreux sont ceux qui vivent à l’étranger et travaillent avec des producteurs à l’étranger.  Quant aux entreprises espagnoles, elles sont également nombreuses à percevoir le design comme une charge plutôt que comme un investissement.  Il sera très difficile de modifier cette perception, notamment en ces temps de crise économique, où investir dans le design ne constitue pas une priorité absolue pour les entreprises, alors que c’est la seule solution pour permettre à ces dernières de rester compétitives.  Le design est un élément indispensable pour ajouter de la valeur à un produit.  Si l’Europe est devenue trop chère pour la fabrication de produits, elle demeure bien placée en ce qui concerne la conception et la création de produits de qualité à forte valeur ajoutée.


Diego Ramos, chaise Wrinkle’s Beauty (avec Luis Eslava) Prototype.  “L’expérimentation est un élément essentiel
du processus créatif.”

Pourquoi le design est-il important?

D’un point de vue économique, le design est une source de valeur.  Pour ma part, j’ai une approche humaniste et je suis convaincu qu’il peut contribuer à améliorer le monde.  Le design nous permet d’améliorer le niveau de vie des populations pauvres dans le monde.  Par exemple, nous pouvons concevoir des réseaux d’approvisionnement en eau propre pour des communautés en Afrique.  Nous pouvons sauver des vies en élaborant de bons systèmes de signalisation routière qui contribuent à réduire le nombre d’accidents de la route.  Nous pouvons mettre au point des systèmes de recyclage qui limitent le gaspillage et réduisent la pollution.  Le design ne consiste pas seulement à produire un objet;  il consiste aussi à analyser et à résoudre des problèmes.  Le design se caractérise principalement par sa capacité à améliorer nos vies et la façon dont nous organisons le monde matériel.

Pourquoi est-il important pour les designers de pouvoir protéger leurs créations?

Sans protection rien n’encourage la créativité et sans créativité nous retournerons à la préhistoire.

Étant donné qu’il est beaucoup moins difficile de copier un dessin ou modèle que d’en créer un, si vous ne protégez pas votre création, il n’est que trop facile pour d’autres de la copier.  La protection octroyée par les droits attachés à leur design encourage les designers à être créatifs et innovants.  C’est une bonne chose pour la société car cela laisse un plus grand choix aux consommateurs et cela leur permet d’accéder à de meilleurs produits souvent à des prix plus avantageux.

Que faut-il faire pour renforcer le respect des droits des designers?

On le sait, il est difficile de lutter contre la copie non autorisée des dessins et modèles.  Je suis d’avis que la seule façon constructive d’avancer est de démontrer activement et positivement les avantages économiques et sociaux qu’il y a à encourager l’innovation et la créativité.  Il nous faut donner l’exemple.  Cela peut paraître utopique mais je pense que c’est le seul moyen.  Nous ne devrions pas uniquement limiter nos efforts à l’action pénale;  cela transmet un message négatif.  Les gouvernements doivent penser différemment et susciter un très large soutien en faveur du design et de l’innovation.  Les messages négatifs n’aboutissent à rien;  nous devons proposer des solutions constructives afin de résoudre le problème de la copie irréfléchie et mettre en avant les avantages de l’innovation.

Simplification de l’enregistrement des dessins et modèles

Le Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques (SCT) de l’OMPI réfléchit actuellement aux moyens de simplifier les procédures d’enregistrement des dessins et modèles industriels.  Les designers souhaitant enregistrer et protéger leurs dessins et modèles sont tenus de respecter certaines exigences formelles et de suivre certaines procédures, qui sont souvent complexes et varient d’une juridiction à une autre.

La proposition de projet de traité sur le droit des dessins et modèles vise à établir un cadre juridique pour la simplification et l’harmonisation des formalités et des procédures relatives aux dessins et modèles industriels en vue de faciliter aux designers la protection et l’optimisation de la valeur de leurs créations.  “À ce stade, les discussions sont bien avancées et nous espérons qu’elles parviendront à maturation au cours des 12 prochains mois”, a indiqué le Directeur général de l’OMPI, M. Francis Gurry, lors de l’inauguration de l’exposition “Bravos”.  L’Assemblée générale de l’OMPI prendra une décision sur la convocation d’une conférence diplomatique en vue de l’adoption d’un traité sur le droit des dessins et modèles plus tard dans l’année.

Des traités similaires de “simplification du système”– le Traité sur le droit des brevets adopté en 2000 et le Traité de Singapour sur le droit des marques adopté en 2006 – ont simplifié les procédures associées aux demandes de brevet et à l’enregistrement des marques.  Il est prévu qu’un traité sur le droit des dessins et modèles produira un effet similaire en facilitant aux designers la protection et l’optimisation de la valeur de leurs œuvres.

Quels sont les défis auxquels doivent répondre les designers aujourd’hui?

Le défi numéro un auquel les designers doivent faire face est la durabilité.  Pour y parvenir, le design joue un rôle essentiel.  Bien qu’il soit souvent associé aux produits de luxe, le design joue un rôle central lorsqu’il s’agit de façonner notre environnement matériel quotidien.  Chaque chaise est le produit d’un designer – de la plus coûteuse à la moins chère.  Je n’accepte pas l’idée selon laquelle le design est réservé aux gens riches et célèbres.  Le design s’adresse à tout un chacun car il peut donner accès à une vie meilleure.  S’il existe certes une forme de design plus sophistiquée, qui s’apparente davantage à de l’art, et que nous pouvons tous apprécier, il est toutefois important que le design entre dans le quotidien des gens.  Un meilleur design n’est pas forcément coûteux.  Il peut également être synonyme de produits meilleur marché et plus écologiques.

Explorez l'OMPI