L’ingénieux robot sur roues d’un jeune inventeur japonais participe aux efforts déployés pour lutter contre le changement climatique

La crise climatique est l’un des principaux défis auxquels l’humanité est confrontée. En effet, l’ampleur de la tâche est telle que nous nous sentons souvent impuissants face à elle. Les scientifiques du monde entier travaillent d’arrache-pied pour trouver des solutions qui contribuent aux efforts déployés en matière d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de leurs effets. Mais un simple citoyen peut-il faire la différence? Un jeune inventeur japonais du nom de Muraki Kazumi a trouvé une solution ingénieuse en inventant le plus petit dispositif de captage du carbone au monde, dont il détient le brevet. Le dispositif, baptisé Hiyassy, ressemble à une petite valise de voyage sur roulettes et est conçu pour encourager une nouvelle approche efficace de lutte contre le changement climatique.

Muraki Kazumi, inventeur d’Hiyassy, le plus petit
robot de captage du carbone au monde.
(Photo : avec l’aimable autorisation de Shuji Goto)

Muraki Kazumi se passionne pour la science dès son plus jeune âge. Après avoir lu un ouvrage du regretté professeur Stephen Hawking, il développe un vif intérêt pour la planète Mars et sa colonisation par l’homme. Constatant que l’atmosphère de Mars est composée à 96% de dioxyde de carbone, Kazumi commence à étudier la question du captage du carbone. Plus il étudie le CO2, plus il comprend son potentiel. Enfin, conscient du rythme du réchauffement climatique et de son impact sur la planète, il commence à réfléchir à ce qu’il pourrait faire pour changer les choses. C’est ainsi qu’il commence à s’intéresser à la façon de capter le CO2, plutôt que d’en limiter les émissions.

À 15 ans seulement, il met au point un système permettant de récupérer le CO2 dans l’air, qui devient le plus petit dispositif de captage du carbone au monde. Ce dispositif, qui ressemble à une petite valise à roulettes (pensez aux bagages à main à bord d’un avion) est essentiellement un robot qui peut absorber jusqu’à six litres de CO2 en une heure sur simple pression d’un bouton. Léger et portable, il est conçu pour une utilisation quotidienne. Le dispositif est équipé d’une tablette assistée par l’intelligence artificielle qui permet aux utilisateurs d’interagir avec le robot. Quand on l’allume, on découvre un personnage animé sympathique, également développé par Muraki Kazumi. Ce dernier a ajouté cette fonction pour encourager les enfants à réfléchir à la question du réchauffement de la planète. Cette fonction s’est avérée très populaire.

“Pour résoudre le problème du réchauffement climatique, nous devons commencer par changer notre façon de voir ce sujet”, explique Muraki Kazumi.

Et d’ajouter : “Nous avons tendance à nous sentir impuissants face à un problème d’une telle ampleur, mais avec ce dispositif dans nos foyers, je suis certain que nous pourrions commencer à nous sentir comme des artisans du changement. L’idée que 7,5 milliards de personnes sur Terre puissent endiguer le réchauffement de la planète sur simple pression d’un bouton est bien plus attrayante que celle de quelques scientifiques s’acharnant sur des projets complexes auxquels personne ne comprend rien”.

Le rêve de Muraki Kazumi est de sauver la population mondiale en stoppant le réchauffement de la planète et de pouvoir poser le pied sur Mars. En attendant, il tente de faire tout son possible pour sauver la planète Terre de la destruction.

Je vais faire tout mon possible pour l’avenir de la planète et, un jour, je voudrais être cité dans les manuels scolaires du monde entier comme ‘celui qui a stoppé le réchauffement climatique’.

Muraki Kazumi est actuellement administrateur délégué de l’Agence de recherche sur la récupération du carbone (CRRA) au Japon.

Muraki Kazumi est présenté dans la Galerie des jeunes de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle.