Une jeune entreprise indienne pionnière dans la recherche sur le microbiome, prête à métamorphoser les soins de santé

Des dizaines de milliers de milliards de microorganismes résident dans le corps humain et constituent ce que l’on appelle le “microbiome humain”. On pense que des maladies humaines comme le diabète, les maladies cardiaques, les troubles du spectre autistique et les troubles anxieux sont liés au microbiome. Le biologiste indien Piyush Bhanu pense que l’étude des microbes peut changer l’avenir de la santé humaine. Sa jeune entreprise, Xome Life Sciences, effectue des recherches en génomique et met au point une technologie relative au microbiome qui vise à métamorphoser les soins de santé.

Ces dernières années, la recherche sur le microbiome a largement contribué à la compréhension de la relation entre les microbes et de leur effet sur la santé humaine. (Photo : iStock/Manjurul)

Durant les 10 dernières années, les scientifiques ont examiné le microbiome humain afin de mieux comprendre le rôle des microbes dans la santé et les maladies touchant l’homme. Cela leur a permis d’identifier des communautés distinctes de microbes dans différents organes, comme la bouche, le nez, l’estomac, la peau et les organes reproducteurs.

“J’ai été particulièrement fasciné par le fait qu’il y a 10 fois plus de cellules microbiennes que de cellules humaines”, explique M. Bhanu, PDG de Xome Life Sciences, qui s’est passionné pour la recherche sur le microbiome durant son master en biomédecine à l’Université de Salford (Royaume-Uni).

Ayant compris que la recherche sur le microbiome pouvait révolutionner le domaine de la santé humaine, M. Bhanu a décidé en 2020 de créer Xome Life Sciences Pvt. Ltd. et de mettre à profit ses compétences en matière de recherche.

Xome Life Sciences est l’une des premières jeunes entreprises indiennes à s’intéresser à tous les aspects du microbiome. Pionnière dans ce domaine, l’entreprise s’efforce de mettre au point des outils pronostiques, diagnostiques et thérapeutiques fondés sur le microbiome pour aider les consommateurs à mener une vie plus saine et à prendre de meilleures décisions en matière de santé.

Exploitant la puissance de la génomique, de la métabolomique et de la recherche sur le microbiome, Xome Life Sciences met au point des technologies de diagnostic sur place grâce à une combinaison d’analyses informatiques, d’expériences en laboratoire et d’études sur la sensibilité. L’entreprise se concentre actuellement sur la conception de solutions pour le dépistage et le suivi quantitatif de la maladie cœliaque et le dépistage et le suivi des caries dentaires et de la santé bucco-dentaire.

“Contrairement aux tests de laboratoire habituels, les diagnostics sur place ne nécessitent que très peu d’échantillons, produisent des résultats en quelques minutes et sont très rentables. Ils sont extrêmement utiles pour mettre au point des solutions de dépistage dans des endroits où les infrastructures de santé ne sont pas bien établies”, explique M. Bhanu.


De la recherche à la création d’entreprise

Combinant analyses de laboratoire et analyses
informatiques, Piyush Bhanu entreprend des
recherches innovantes sur le microbiome en vue de
métamorphoser les soins de santé pour l’homme.
(Photo : avec l’aimable autorisation de Xome Life
Sciences)

M. Bhanu a publié une quinzaine d’articles de recherche dans des revues collégiales, mais il a compris qu’il pouvait élargir et renforcer ses objectifs (et sa passion) en matière d’amélioration des soins de santé en créant sa propre société de recherche en Inde et en travaillant avec une équipe renforcée de chercheurs.

“La création d’entreprise ressemble à des montagnes russes, mais je savoure chaque instant de cette expérience”, note M. Bhanu. “Le réseau que je me constitue au fil du temps n’a pas de prix”, dit-il en soulignant les avantages d’être connecté à la communauté des jeunes entreprises et aux spécialistes de la propriété intellectuelle qui l’aident dans son expérience de l’innovation.

Grâce au mentorat et à l’appui technique du Bangalore Bioinnovation Centre (BBC), Xome Life Sciences commence à commercialiser ses solutions cliniques. “Lorsque je suis revenu de Manchester, j’étais tellement impatient que je ne suis même pas rentré chez moi, je suis allé directement au BBC pour rencontrer Jitendra Kumar, le directeur général du centre”, raconte M. Bhanu.

Xome Life Sciences avait obtenu une subvention de 10 000 livres sterling (10 lakhs de roupies) du Gouvernement indien pour créer un prototype et mettre au point son premier produit, un kit de test pour détecter la maladie cœliaque et l’intolérance au gluten chez les patients, permettant de procéder à des interventions thérapeutiques précoces.

“Sachant que 1,4% de la population totale souffre de la maladie cœliaque et 6% d’une intolérance au gluten, notre instrument peut aider les médecins à dépister facilement ces maladies”, explique M. Bhanu, qui précise que “l’entreprise travaille également à la mise au point d’autres solutions pour traiter ces affections”.

L’entreprise est soutenue par le Biotechnology Industry Research Assistance Council (BIRAC), le Bangalore Bioinnovation Centre (BBC), le Department of Science and Technology (DST), le Gouvernement de l’Inde et Startup India.


Propriété intellectuelle et innovation pour les jeunes entreprises spécialisées dans le microbiome

(Photo : avec l’aimable autorisation de Xome Life Sciences)

Bhanu believes that IP is crucial for any startup to maintain a competitive advantage in the market. “It is like having legal rights to your idea and vision,’ he says. “Intellectual property gives you the strength to talk about your ideas with multiple people without fear. It also gives you the leverage and competitive advantage in the market from the standpoint of business and novel science,” he explains.

Dès son plus jeune âge, M. Bhanu s’est intéressé à la propriété intellectuelle et aux avantages qu’elle offre en termes d’appui et d’incitation à la mise au point de technologies innovantes et à leur protection, ainsi qu’à son rôle dans la facilitation du transfert de technologies. Il est actuellement titulaire de deux brevets et prépare le dépôt de sa troisième demande. “Nous avons pris contact avec le Gouvernement indien et plusieurs centres d’incubation biologique pour nous aider à financer l’élaboration et le dépôt de demandes de titres de propriété intellectuelle pour notre technologie”, explique-t-il.

Outre la protection des progrès techniques innovants réalisés par son entreprise, M. Bhanu reconnaît également la valeur des autres droits de propriété intellectuelle dans la création de l’image de marque de son entreprise. “Non seulement les brevets, mais également les marques et le droit d’auteur sont importants lorsque vous vous lancez dans la création d’une marque qui inspire confiance à vos clients”, dit-il.

Xome Life Science est en pourparlers avec les principales sociétés indiennes de diagnostic afin d’établir des partenariats stratégiques pour concéder des licences sur ses droits de propriété intellectuelle à un plus grand nombre d’utilisateurs et obtenir une protection par brevet dans d’autres ressorts juridiques.