Biodôme du Maroc : de l’énergie renouvelable pour une agriculture locale écoresponsable

Il est primordial d’encourager l’innovation écologique dans le domaine de l’agriculture afin de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) et de proposer aux agriculteurs des méthodes de production durables et rentables. Ces préoccupations sont au cœur de la mission de Biodôme du Maroc, une petite entreprise marocaine en plein essor qui met à la disposition des agriculteurs locaux une technologie leur permettant d’utiliser de l’énergie renouvelable au sein de leurs exploitations.

Mme Beraich, PDG de Biodôme du Maroc, propose aux agriculteurs marocains une méthode de production durable et rentable pour valoriser et traiter leurs déchets agricoles. (Photo : avec l’aimable autorisation de Biodôme du Maroc)

Fondée en 2013 par Fatima Zahra Beraich, Biodôme du Maroc est la première entreprise marocaine spécialisée dans la valorisation des déchets organiques par un traitement naturel et des procédés de transformation respectueux de l’environnement.

Biodôme du Maroc a vu le jour grâce au programme d’incubation de l’université Hassan Ier de Settat, auquel s’est inscrite Fatima Zahra Beraich après avoir consacré sa thèse de fin d’études à la digestion anaérobie.

Mme Beraich a su se démarquer dans un domaine historiquement dominé par les hommes par son esprit d’innovation, d’entreprise et par sa persévérance. Elle a reçu de nombreux prix, dont le premier prix de la catégorie Femme entrepreneur lors du Global Clean Technology Innovation Program (GCIP) Maroc en 2016 et le premier prix du concours Tamayuz pour les femmes marocaines en 2017, qui récompense les initiatives des femmes entrepreneurs au Maroc.

La volonté première de Mme Beraich était de mettre au point une méthode de valorisation et de traitement des déchets agricoles respectueuse de l’environnement pour permettre aux agriculteurs des zones rurales de produire du biogaz et de l’engrais.

Une alternative durable au gaz propane

La technologie de Biodôme du Maroc permet de
transformer les déchets organiques en gaz et donne
ainsi aux agriculteurs locaux un accès aux énergies
renouvelables. (Photo : avec l’aimable autorisation
de Biodôme du Maroc)

Dans les zones rurales du Maroc, le gaz propane en bouteille – une option qui est loin d’être viable – constitue la principale source d’énergie pour cuisiner, nettoyer et pomper l’eau. L’invention de Mme Beraich donne aux agriculteurs accès à une source d’énergie plus durable, en transformant leurs déchets agricoles en biogaz et en engrais de haute qualité.

“Je me suis dit, pourquoi ne pas remplacer les bouteilles de gaz propane par un système existant qui a juste besoin d’être modernisé pour être viable et durable à long terme?”, explique Mme Beraich.

Le biogaz et le compost de haute qualité issus de la dégradation de la matière organique présentent de nombreux avantages pour les agriculteurs et l’environnement.

Pour les agriculteurs, la production de gaz à partir de déchets organiques en fait une source d’énergie renouvelable attrayante et bon marché. La biodigestion produit également des engrais organiques de haute qualité qu’ils peuvent utiliser pour améliorer le rendement de leurs cultures, réduire les coûts et améliorer leurs marges.

Pour l’environnement, le biogaz contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des déchets organiques abandonnés et minimise le risque de pollution des cours d’eau. Cette méthode de production d’énergie “propre” réduit également la dépendance à l’égard du bois combustible.

Biodôme du Maroc propose une gamme de digesteurs anaérobies agricoles à petite échelle, dont :

  1. le BIODÔME : un digesteur anaérobie en béton construit et enfoui dans le sol qui produit quotidiennement du biogaz et du compost;
  2. le composteur BIODÔME : un composteur électromécanique qui permet le compostage rapide des déchets alimentaires sur place, sans bruit ni odeur;
  3. le composteur domestique : un petit composteur conçu pour la maison.

Les digesteurs de Biodôme utilisent une technologie simple et innovante pour produire du biogaz et valoriser les matières organiques. À l’intérieur des cuves souterraines en béton, les agriculteurs peuvent déposer différents types de déchets organiques, tels que les déchets ménagers, végétaux et animaux, qui sont ensuite fermentés dans un accélérateur biologique. Ce procédé appelé méthanisation ou digestion anaérobie consiste en la dégradation, sous l’action de différentes bactéries, de matières organiques. Il permet la production de biogaz en quelques semaines. Il s’agit d’une technologie simple et économique qui permet aux agriculteurs de produire leur propre énergie de manière durable et autonome sous forme de biogaz et de grandes quantités d’engrais organiques à bas prix.

La technologie de Biodôme repose sur un système simple et innovant pour produire du biogaz à bas prix. (Photo : avec l’aimable autorisation de Biodôme du Maroc)

Biodôme du Maroc et brevets

Mme Beraich détient actuellement six brevets portant sur des innovations qui améliorent l’efficacité et la performance des biodigesteurs de Biodôme.

Les brevets de Biodôme sont des atouts indispensables. Ils reflètent notre engagement envers la recherche et le développement et renforcent l’attractivité de notre entreprise comme fournisseur de solutions novatrices qui répondent aux besoins de nos clients,

déclare Mme Beraich.

“L’évaluation de notre technologie par des experts dans le cadre du processus d’obtention d’un brevet met en avant les différences notables entre nos inventions et les autres technologies concurrentes. Nous sommes alors à même de protéger les caractéristiques inventives de nos produits”, explique Mme Beraich. “Avec ces brevets en main, nous espérons être en mesure de concéder sous licence nos innovations brevetées les plus récentes.”

Le soutien de l’Association marocaine pour la recherche et le développement (R&D Maroc) – qui fait partie du réseau des Centres d’appui à la technologie et à l’innovation (CATI) au Maroc – a grandement contribué à la réussite de Biodôme du Maroc. “J’ai pris connaissance du réseau CATI lors d’un événement de sensibilisation organisé à l’Université par l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale”, raconte Mme Beraich. “Grâce à ces initiatives, de nombreux chercheurs et jeunes inventeurs ont acquis une meilleure compréhension du processus de dépôt d’une demande de protection par brevet et ont bénéficié des conseils d’experts tout au long dudit processus.”

Mme Beraich a pu obtenir le financement requis pour démarrer son activité avec l’appui de R&D Maroc, qui lui a également prêté assistance, si besoin, pour rédiger ses demandes de brevet, obtenir une licence et accéder à la technologie nécessaire pour créer et commercialiser ses biodigesteurs.

Biodôme commercialise ses biodigesteurs brevetés au Maroc et dans toute l’Afrique. “Notre équipe de recherche s’efforce continuellement de trouver de nouvelles solutions technologiques en vue d’une commercialisation future”, déclare Mme Beraich.