Faites connaissance avec Santiago Mena López, premier ambassadeur de la propriété intellectuelle de l’OMPI auprès de la jeunesse

Septembre 2020

Natalie Humsi, Académie de l’OMPI

Auteur primé, Santiago Mena López est le premier
ambassadeur de la propriété intellectuelle de l’OMPI
auprès de la jeunesse.
(Photo : avec l’aimable autorisation de l’INDECOPI/Pérou)

Santiago Mena López, écrivain dont l’œuvre a été primée, est le premier ambassadeur de la propriété intellectuelle de l’OMPI auprès de la jeunesse. Plus jeune auteur du Pérou, il a publié son premier roman intitulé Encogidos à l’âge de 14 ans. En sa qualité d’ambassadeur de la propriété intellectuelle auprès de la jeunesse, M. Mena López contribuera à promouvoir l’enseignement de la propriété intellectuelle auprès des jeunes générations en Amérique latine et dans la région des Caraïbes dans le cadre du projet de l’Académie de l’OMPI IP4Youth&Teachers. Le jeune auteur nous parle de sa nouvelle et partage ses impressions sur l’importance de la propriété intellectuelle pour les créateurs et la nécessité de sensibiliser les jeunes à la propriété intellectuelle.

Qu’est-ce qui vous a donné le goût de l’écriture?

J’ai commencé à écrire parce que je voulais partager ma perception du monde à travers les idées et les histoires qui prenaient naissance dans mon esprit. Je veux aussi encourager les jeunes comme moi à lire davantage.

D’où vous viennent vos idées créatives?

Les choses que j’observe et que je vis dans ma vie quotidienne m’inspirent. Je puise mes idées créatives dans les actualités, les histoires que racontent les gens et les conversations que j’ai avec ma famille et mes amis. Mes histoires véhiculent toujours un message. Soit je construis l’histoire autour de ce message, soit le message émerge de l’histoire.

Parlez-nous de Encogidos. Quelles ont été vos sources d’inspiration pour ce récit?

Pour ce premier roman, Encogidos, je me suis inspiré d’histoires découvertes dans les romans que j’ai lus et dans les séries télévisées et les films que j’ai regardés. C’est ainsi que l’idée d’écrire un récit teinté de science-fiction a commencé à prendre forme. Je voulais créer une intrigue dans laquelle différents personnages au sein d’un groupe brisent les stéréotypes et enrichissent leur personnalité.

La littérature est un coffre-fort temporel. Les livres, nouvelles, romans et poèmes renferment les expériences et les pensées qui sont précieuses à nos yeux et méritent d’être préservées.

Encogidos raconte l’histoire d’un jeune garçon mal à l’aise en société et un peu à part nommé Lucas, qui est harcelé par certains de ses camarades d’école. Pour pouvoir leur tenir tête, il décide d’inventer une formule chimique pour se rendre plus grand et plus fort qu’eux. Mais son expérience tourne mal et ils se retrouvent, lui et ses harceleurs, réduits à une taille minuscule. L’histoire relate les expériences qu’ils vivent ensemble alors qu’ils ne mesurent que 2 millimètres et comment ils finissent par surmonter leurs différences et unir leurs efforts pour trouver un moyen de retrouver leur taille normale.

Que représentent les livres pour vous?

La littérature est un coffre-fort temporel. Les livres, nouvelles, romans et poèmes renferment les expériences et les pensées qui sont précieuses à nos yeux et méritent d’être préservées. En les couchant sur le papier, nous les transformons en une source de connaissances pour tous ceux qui vont se laisser captiver par elles et par la beauté de la langue utilisée pour les exprimer. Un livre est un portail permettant d’accéder à l’esprit de l’auteur, une passerelle vers une autre temporalité. La lecture est un merveilleux moyen d’acquérir des connaissances et d’appréhender des expériences qui ont pris des années à être recueillies, tout cela en quelques heures. Comme le dit le proverbe, “Un lecteur vit mille vies avant de mourir… Celui qui ne lit jamais en vit une seule”.

Que représente la créativité pour vous et pourquoi est-elle importante à vos yeux?

Pour moi, la créativité est la façon dont l’humanité s’empare des connaissances antérieures et les appréhende d’une manière entièrement nouvelle. C’est la capacité à bâtir de nouvelles idées en tirant les enseignements du passé. La créativité renvoie à l’essence même de la nature humaine. La pensée critique ou la réflexion sur des thèmes plus profonds est impossible sans la créativité. Elle est indispensable au progrès de l’humanité.

À propos du programme IP4Youth&Teachers

IP4Youth&Teachers est un programme pédagogique lancé par l’Académie de l’OMPI en 2018. Au travers de jeux éducatifs interactifs portant sur des sujets tels que les brevets, le droit d’auteur et les marques, le programme aide les étudiants et leurs enseignants à se familiariser avec la propriété intellectuelle. Axé sur la recherche de solutions, il aborde l’enseignement de la propriété intellectuelle sous l’angle de la créativité, de l’inventivité et de l’esprit d’entreprise, en mettant l’accent sur les talents des élèves et le travail en groupe.

Le cours en ligne IP4Youth est destiné aux élèves âgés de 4 à 17 ans tandis que la formation et le guide pédagogique IP4Teachers sont conçus pour soutenir le travail des enseignants et des personnes chargées de formuler des programmes d’études et de mettre en œuvre les politiques en matière d’éducation dans les ministères concernés. Le cours IP4Teachers comprend également une formation annuelle en présentiel visant à favoriser le dialogue entre les enseignants, les responsables politiques travaillant dans le domaine de l’éducation et les offices de propriété intellectuelle.

Avez-vous un livre ou un auteur favori?

Mon livre préféré du moment est The Humans de Matt Haig. C’est une belle histoire. L’auteur utilise une panoplie de techniques de science-fiction pour analyser l’homme et la vie en société avec un regard extérieur, en soulignant ses contradictions et ses défauts, mais surtout en mettant en avant ses succès et sa beauté. Le lecteur, comme le protagoniste principal, tombe amoureux de l’humanité.

Il m’est impossible de choisir un favori absolu, mais mes deux auteurs préférés sont Julio Ramón Ribeyro et Gabriel García Márquez. Julio Ramón Ribeyro est doué comme personne pour écrire des nouvelles. Son œuvre est brute et immersive, et empreinte d’ironie, de sens caché et de symbolisme. Il aborde également les problèmes réels que rencontre la société péruvienne. Gabriel García Márquez m’a captivé avec ses histoires fascinantes, emplies de magie et de traditionalisme, et ses récits discontinus qui interpellent et stimulent le lecteur. Son œuvre explore des thèmes brûlants de la société latino-américaine. EIle dégage une grande force de conviction.

Image ornant la couverture du livre Encogidos, premier roman de Santiago Mena López. (Photo : avec l’aimable autorisation de Carlos Enrique Pedreros Balta)

Pourquoi le droit d’auteur est-il important pour le jeune auteur que vous êtes?

Le droit d’auteur est un moyen de protéger et de reconnaître l’œuvre que vous avez créée. C’est un outil essentiel pour les jeunes auteurs, qui leur permet de valoriser et de défendre leur travail qui résulte d’un processus de création épuisant. Le droit d’auteur est un atout clé dans la création de nouvelles œuvres. Il reconnaît et récompense l’auteur pour ses efforts et garantit la disponibilité de son œuvre pour toute personne intéressée à la lire.

Qu’avez-vous appris sur la propriété intellectuelle à travers la publication de votre roman?

J’ai pris conscience de l’immense importance du droit d’auteur et de tout ce qui va de pair. C’est très important pour des auteurs comme moi de pouvoir faire reconnaître et apprécier notre travail et de continuer à investir notre temps et notre énergie dans la création de nouvelles œuvres.

Les jeunes en savent-ils assez sur la propriété intellectuelle et ses avantages potentiels?

Non, malheureusement, il existe très peu de programmes éducatifs pour les jeunes qui traitent de la propriété intellectuelle. Et cela signifie que nous perdons maintes occasions précieuses de développer la capacité des jeunes à créer de nouvelles histoires et de nouvelles connaissances qui viennent enrichir le paysage culturel, et à gagner leur vie en le faisant.

Selon vous, que faudrait-il faire pour que les jeunes soient mieux informés sur la propriété intellectuelle?

Il faut créer davantage de structures permettant aux jeunes d’exposer et de promouvoir leurs propres créations et d’être reconnus pour leur travail. Par ailleurs, la propriété intellectuelle devrait être considérée comme un pilier essentiel du programme scolaire. Des cours expliquant l’importance et la valeur de la propriété intellectuelle dans les écoles sont le seul moyen de favoriser un réel intérêt pour le sujet chez les jeunes afin qu’ils puissent en tirer le meilleur parti.

La créativité renvoie à l’essence même de la nature humaine. La pensée critique ou la réflexion sur des thèmes plus profonds est impossible sans la créativité. Elle est indispensable au progrès de l’humanité.

Qu’auriez-vous aimé savoir sur l’écriture et la publication d’un roman avant de vous lancer?

J’aurais certainement aimé être mieux informé sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle en général. Cela m’aurait permis de mieux valoriser mon travail de création tout en m’aidant à le protéger et à en tirer le meilleur parti.

Dans Encogidos, un jeune garçon un peu à part qui est harcelé par ses camarades d’école invente une formule chimique pour rétrécir ses harceleurs. Au final, ils se retrouvent, lui et ses camarades, réduits à une taille minuscule! L’histoire raconte les expériences qu’ils vivent alors ensemble et comment ils finissent par unir leurs efforts pour trouver un moyen de retrouver leur taille normale. (Photo : avec l’aimable autorisation de Carlos Enrique Pedreros Balta)

Quelle est votre matière scolaire préférée et vous a-t-elle aidé à devenir écrivain?

Ma matière préférée est l’histoire, mais elle ne m’a pas nécessairement aidé à devenir écrivain. C’est le fait d’avoir étudié la langue et la littérature espagnoles qui m’a conduit sur cette voie. Le soutien que j’ai reçu de la part de nombre de mes professeurs à certains moments du processus d’écriture a été essentiel et je leur en serai éternellement reconnaissant.

Que peuvent faire les enseignants pour encourager les jeunes créateurs comme vous?

Selon moi, il est vraiment important que les enseignants transmettent des notions de base à leurs élèves et leur offrent l’espace nécessaire pour exprimer leur créativité. Ils peuvent jouer un rôle essentiel en nourrissant les intérêts des élèves et en les épaulant dans leur apprentissage. C’est facile à dire, mais très difficile à réaliser en l’absence de lignes directrices pour soutenir le corps enseignant et lui donner les moyens de mener cette tâche à bien. Ceux qui réussissent à libérer la créativité de leurs élèves sont incontestablement les meilleurs enseignants et valent leur pesant d’or. Vous ne les oublierez jamais parce que vous aurez créé un lien étroit avec eux. Peu de choses ont autant de valeur qu’un enseignant qui vous prend au sérieux, vous et votre travail.

La propriété intellectuelle devrait être considérée comme un pilier essentiel du programme scolaire. Des cours expliquant l’importance et la valeur de la propriété intellectuelle dans les écoles sont le seul moyen de favoriser un réel intérêt pour le sujet chez les jeunes afin qu’ils puissent en tirer le meilleur parti.

Quel est votre prochain projet?

Je vais continuer à écrire des nouvelles et des poèmes et commencer à travailler sur un nouveau livre.

Quels conseils donneriez-vous à un autre jeune créatif comme vous?

Tout d’abord, croyez en vous. Si ce qui vous trotte dans la tête a besoin d’être exprimé, que ce soit une idée, une œuvre d’art, une histoire, une chanson, un poème ou une danse, donnez-lui une chance de voir le jour et donnez-vous la chance de prendre conscience de sa valeur et de ce que vous pouvez en faire. Ensuite, cherchez du soutien. Rien ne vous oblige à le faire tout seul. Il y a toujours quelqu’un, quelque part, qui peut voir votre potentiel et qui se soucie suffisamment de vous pour vous aider à progresser, à grandir et à atteindre vos objectifs. Et enfin, n’abandonnez pas. Il y aura toujours des écueils sur le chemin. Ayez foi en vous-même et en la valeur de ce que vous avez à montrer.

Que peuvent faire les lecteurs pour vous soutenir, vous et d’autres jeunes auteurs?

Lire nos œuvres, les partager et respecter nos droits de propriété intellectuelle. Rien que cela représente un immense soutien.

Cette année, la campagne pour la Journée mondiale de la propriété intellectuelle a souligné la nécessité de soutenir l’innovation pour un avenir plus vert. Comment les jeunes peuvent-ils contribuer à bâtir un avenir vert?

Je veux croire en un avenir sauvé par la présente génération. Un avenir où, grâce aux espaces mis à la disposition des jeunes pour créer, innover, réfléchir et décider, la conscience écologique se répand et nous fait avancer sur le chemin de la préservation de la vie et des richesses de notre planète. Pour y parvenir, l’innovation, la créativité et la propriété intellectuelle sont absolument essentielles.

Le Magazine de l’OMPI vise à faciliter la compréhension de la propriété intellectuelle et de l’action de l’OMPI parmi le grand public et n’est pas un document officiel de l’OMPI. Les désignations employées et la présentation des données qui figurent dans cette publication n’impliquent de la part de l’OMPI aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires ou zones concernés ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites territoriales. Les opinions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement celles des États membres ou du Secrétariat de l’OMPI. La mention d’entreprises particulières ou de produits de certains fabricants n’implique pas que l’OMPI les approuve ou les recommande de préférence à d’autres entreprises ou produits analogues qui ne sont pas mentionnés.