Art et artisanat de Colombie

Novembre 2006

En Colombie, près d’un million de personnes gagnent leur vie, de manière directe ou indirecte, grâce au secteur de l’art et de l’artisanat national. Ce secteur dynamique, qui contribue de manière significative à l’économie du pays, compte quelque 350 000 artisans, dont près de 60% sont originaires de zones rurales et autochtones et 65% sont des femmes. Une exposition remarquable, mettant en valeur toute la richesse et la diversité de l’art et de l’artisanat du pays, vient de se tenir du 25 septembre au 12 octobre 2006 au siège de l’OMPI. Elle avait été organisée conjointement par l’OMPI et le Gouvernement colombien.

Les pièces exposées provenaient de la collection Artesanías de Colombia, un organisme public chargé de la promotion et du développement du secteur de l’art et de l’artisanat du pays. La Colombie encourage ses artisans à utiliser le système de la propriété intellectuelle pour protéger leurs créations et obtenir une juste rémunération pour leurs efforts, tout en préservant le patrimoine national pour les générations à venir.

En inaugurant l’exposition, Mme Clemencia Forero Ucros, ambassadrice représentante permanente de la Colombie auprès des Nations Unies à Genève, a déclaré que l’artisanat colombien constitue la représentation ultime de la culture, de la particularité et du folklore du pays. Elle a également souligné l’importance pour un pays tel que la Colombie de "poursuivre la collaboration avec l’OMPI, afin de protéger nos expressions culturelles".

L’exposition présentait des bijoux, de l’argenterie, de la vannerie, de la tapisserie, des objets en céramique, des masques en bois ainsi que des objets tissés avec finesse, tous produits dans des régions différentes par les divers groupes autochtones du pays. L’espace dont nous disposons ne nous permet d’aborder ici que trois de ces formes d’art traditionnelles.

*
Le chapeau Caña Flecha, conçu par Olga Piedrahita, est présenté ici au défilé de mode Identidad Colombia (Identité colombienne).(Photo Artesanías de Colombia)

Patrimoine des Zenú

Le chapeau Vueltiao, l’un des symboles les mieux connus et les plus populaires de Colombie, est le symbole par excellence de l’artisanat colombien. Il est l’œuvre du groupe ethnique zenú qui utilise pour le produire des couleurs, des motifs et des techniques de tissage plus que millénaires. Les Zenú utilisent un procédé traditionnel complexe pour transformer les fibres naturelles du palmier caña flecha en fibres noires et blanches qu’ils tissent ensuite pour former des motifs représentant les éléments totémiques de la culture zenú. Ceux-ci portent des noms traditionnels, tels que Cœur de l’éventail, Fleur de crocodile, par exemple. Aujourd’hui, les Zenú produisent toute une gamme de produits pour la maison utilisant leurs techniques traditionnelles.

 

 

*
Un motif wayúu sur un hamac tissé à la manière traditionnelle. (Photo: OMPI/Mercedes Martínez Dozal)

Les toiles de Waleker

Les femmes du groupe ethnique wayúu, originaires de la péninsule Guajira située à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, disent qu’elles ont appris leurs techniques de tissage de Waleker – l’araignée. Les secrets du tissage traditionnel font partie des rites d’initiation des adolescentes à la vie adulte. Les très élaborés kanás (motifs de tissage) cousus à la main sont une forme d’art wayúu très ancienne et représentent les éléments présents dans la structure matriarcale de leur société, de leur environnement et de leur vie quotidienne.

Les Wayúus utilisent également des techniques traditionnelles pour faire des sacs, des sandales, des tapis et de magnifiques jarres en terre destinées au transport de l’eau.

 

*
Vernis de Pasto (Photo Artesanías de Colombia)

Vernis de Pasto – la résine de mopa-mopa

Le peuple autochtone du département de Nariño en Colombie, a développé une technique d’extraction de la résine de l’arbre mopa-mopa, qu’il façonne en fines feuilles et teint avec des colorants végétaux avant de les cuire. Il les applique ensuite à la surface d’objets en bois, créant ainsi de superbes motifs. Cette technique millénaire, connue sous le nom de vernissage de Pasto, est restée inchangée. Elle est actuellement utilisée pour créer des motifs contemporains sur des plateaux et des assiettes, des vases, des boîtes et d’autres objets. Cette technique demande un doigté délicat, car les fragments teints doivent être disposés avec précision sur la surface en bois afin d’obtenir les textures et les coloris des motifs.

 

La poterie de La Chamba

*
Cheval et cavalier , une pièce de poterie noire d’Eduardo Sandoval (Photo Artesanías de Colombia)

Cheval et cavalier, une pièce de poterie noire d’Eduardo Sandoval, a été conçue en se servant de techniques traditionnelles du peuple de La Chamba qui ont été enseignées à l’artiste par son grand-père. Les potiers de La Chamba créent des pièces de céramique noires ou rouges, qu’ils polissent en les frottant à l’aide d’agates et de galets de rivière. M. Sandoval a appris ces techniques quand il était enfant, puis il a étudié les beaux-arts, la peinture et la sculpture. Il fait régulièrement livrer de l’argile de La Chamba à son atelier de Bogota et mêle les techniques de son enfance à sa formation académique pour créer des œuvres uniques qui lui ont valu une reconnaissance locale.

 

Le Magazine de l’OMPI vise à faciliter la compréhension de la propriété intellectuelle et de l’action de l’OMPI parmi le grand public et n’est pas un document officiel de l’OMPI. Les désignations employées et la présentation des données qui figurent dans cette publication n’impliquent de la part de l’OMPI aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires ou zones concernés ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites territoriales. Les opinions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement celles des États membres ou du Secrétariat de l’OMPI. La mention d’entreprises particulières ou de produits de certains fabricants n’implique pas que l’OMPI les approuve ou les recommande de préférence à d’autres entreprises ou produits analogues qui ne sont pas mentionnés.