Barbara Hendricks: Musique pur la Ceremonie d’Inauguration

Barbara Hendricks, l’une des plus grandes cantatrices du monde et une chanteuse à la carrière exceptionnelle, a rejoint la communauté de la propriété intellectuelle pour l’inauguration du nouveau bâtiment de l’OMPI, le 26 septembre 2011, où elle a donné un récital et interprété “Siete Canciones Populares Españolas” de Manuel de Falla.


(Photos: E. Berrod)


Video, Barbara Hendricks sings at WIPO Vidéo -  Barbara Hendricks chante à l’OMPI,
accompagnée par le pianiste Love Derwinger.

Mme Hendricks a déclaré qu’elle était heureuse de participer à la cérémonie en tant que représentante de la communauté artistique. Elle a déclaré que c’était un honneur “d’être présente aujourd’hui pour vous aider à inaugurer votre nouveau bâtiment en musique car vous êtes aussi là pour nous aider, nous les artistes, les créateurs, les scientifiques. Parce que sans nos droits, sans la possibilité de continuer à innover, il n’y aurait plus d’arts, plus de créativité et finalement plus de civilisation”.

"[L’OMPI est] là pour nous aider, nous les artistes, les créateurs, les scientifiques. Parce que sans nos droits, il n’y aurait plus d’arts."

M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI, a accueilli Barbara Hendricks comme une “éminente représentante de la communauté artistique internationale qui s’est employée toute sa vie à promouvoir le développement à travers les arts – une cause qui nous est commune”. Il a rendu hommage à l’action de Mme Hendricks en faveur des réfugiés par l’intermédiaire de la fondation culturelle Etoile d’Azur (Help with Art) et en sa qualité d’Ambassadrice honoraire à vie du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

La prestation de Mme Hendricks a été chaleureusement applaudie par les délégués des États membres de l’OMPI, présents à Genève pour les assemblées des États membres de l’Organisation. “C’est merveilleux de la voir ici”, a déclaré Tshihumbudzo Zane Ravhandalala, délégué de l’Afrique du Sud. “En interprétant un morceau de musique lors de la cérémonie, Barbara Hendricks a rappelé aux décideurs de la communauté de la propriété intellectuelle que leur travail jouait un rôle réellement important puisqu’il offrait un environnement propice à l’épanouissement de la culture.”


M. Gurry, Directeur général de l’OMPI, remercie
Barbara Hendricks – "une éminente représentante
de la communauté artistique internationale."

"Nous avons besoin d’art dans la vie… c’est l’expression particulière de notre condition d’êtres humains".

Dans un entretien filmé pour la chaîn You Tube de l'OMPI, Mme Hendricks a déclaré à l’OMPI que les artistes avaient besoin de gagner leur vie grâce à leur travail et que le piratage – même s’il n’était pas si répandu dans le secteur de la musique classique – empêchait bon nombre d’entre eux de vivre de leur art. “Un certain nombre d’artistes dont les œuvres sont téléchargées gratuitement écrivent et produisent leur propre musique et ils ne peuvent pas continuer à le faire sans revenus. Cela signifie donc qu’il n’y aura bientôt plus de musique à télécharger car ces artistes devront aller travailler dans un bureau ou faire autre chose.”

Elle a déclaré que payer les artistes pour leur musique était une question de respect et d’équité. La cantatrice a raconté sa propre expérience – réussie – lorsqu’elle a mis sa musique en ligne et proposé aux utilisateurs de choisir s’ils souhaitent payer – et combien – pour écouter cette musique. Mais les choix personnels des artistes devraient toujours être respectés. “S’ils souhaitent diffuser leur musique gratuitement, c’est leur choix”, a t elle ajouté. “Mais ils ont le droit de décider pour eux mêmes.”
Barbara Hendricks a conclu sur une note optimiste, parlant des enjeux auxquels l’industrie de la musique est aujourd’hui confrontée. “Je pense que nous serons capables de trouver des solutions pour que les artistes puissent continuer de créer et de représenter ce qui est si important pour nous en tant qu’êtres humains”, a t elle déclaré.

 

 

Liens