L’OMS, l’OMPI et l’OMC appellent à l’innovation et à la coopération pour assurer l’accès rapide aux produits de lutte contre la pandémie

16 décembre 2022

Le symposium technique conjoint de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui s’est tenu le 16 décembre, a mis en avant la célérité avec laquelle la communauté internationale peut agir lorsqu’elle esr confrontée à une situation de crise, comme la pandémie de COVID-19.  La coopération est un facteur clé de promotion de l’innovation et de l’accès rapide et équitable à des produits de santé – pour la COVID-19 et en prévision de futures pandémies.

Le Directeur général de l’OMPI, Daren Tang, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus et le Directeur général de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, ont ouvert le symposium.  Ils ont souligné la nécessité de tirer parti des leçons apprises au cours des trois premières années de la pandémie de COVID-19, ainsi que de renforcer et d’élargir la coopération issue de cette crise sanitaire.

“Il n’y a aucune certitude quant au moment où la prochaine pandémie nous frappera, mais ce qui est absolument certain c’est que cela se reproduira.  Nous pouvons et devons faire mieux la prochaine fois, pour nous et nos enfants.  J’espère que le symposium trilatéral d’aujourd’hui nous rassemblera et renforcera notre volonté de travailler en collaboration avec les agences, aux côtés de nos partenaires des États membres, de l’industrie et de la société civile, pour offrir au monde un avenir meilleur, plus sain et plus durable”, a déclaré Daren Tang, le Directeur général de l’OMPI.

“Le symposium d’aujourd’hui vise à instaurer un dialogue franc, ouvert et étayé par des faits sur la manière dont les règles du commerce mondial et de la propriété intellectuelle ont contribué à ce qui est ressorti – positif ou non – de la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19.  Ce dialogue permettra ainsi de préparer de meilleures réponses aux futures crises sanitaires mondiales”, a déclaré Ngozi Okonjo-Iweala, le Directeur général de l’OMC.

“En dépit des progrès réalisés au cours des trois dernières années, des inégalités mondiales sévères continuent d’entraver la réponse”, a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l’OMS.  “La production locale de vaccins, de produits de diagnostic et de produits thérapeutiques est la clé pour mettre fin à cette pandémie et pour renforcer la préparation aux futures situations d’urgence.”

Le discours principal sera prononcé par M. Salim Abdool Karim, directeur du Centre pour le programme de recherche sur le sida en Afrique du Sud et professeur de santé mondiale à l’université de Columbia.  Il a passé en revue les événements qui ont marqué la pandémie d’un point de vue scientifique et a examiné les voies envisageables pour la préparation et l’intervention en cas de pandémie.  Il a noté que, bien que nous ayons réussi à atteindre une immunité généralisée par la vaccination et l’infection naturelle grâce à laquelle le nombre d’hospitalisations et de cas graves a diminué, le virus continue de se propager, créant ainsi un risque toujours présent de nouveaux variants imprévisibles.

L’ouverture a été suivie de deux discussions de groupes.  La première discussion, animée par Mme Anabel González, directrice générale adjointe de l’OMC, à laquelle ont participé des conférenciers provenant de Centre Sud, des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, de Gilead Sciences, de International Generic and Biosimilar medicines Association (IGBA) et de Médecins Sans Frontières (MSF), a porté les principaux problèmes mondiaux rencontrés lors de la pandémie de COVID-19.

La seconde discussion, animée par Mme Hanan Hassan O Balky, sous-directrice générale de l’OMS, Division de l’accès aux médicaments et aux produits de santé, a abordé les réponses à apporter à la crise sanitaire découlant de la COVID-19 et la manière de s’en remettre, ainsi que sur le renforcement de la résilience face aux futures pandémies.  Les conférenciers représentaient l’Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire de la Commission européenne, le Ministère de la santé de l’Argentine, le Ministère de la santé de l’Indonésie, l’Organe intergouvernemental de négociation (INB) de l’OMS, Developing Countries Vaccines Manufacturers Network (DCVMN), Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) et Oxfam International.

Edward Kwakwa, sous-directeur général du Secteur des enjeux et des partenariats mondiaux de l’OMPI, a résumé les discussions du jour en déclarant que la préparation et la réponse à la pandémie dépendront de l’exploitation des capacités d’innovation et de création de l’ensemble de la population. Le partage de la technologie et du savoir-faire, la diversification géographique de la production, la sécurité de la chaîne d’approvisionnement, la fluidité des processus réglementaires d’approbation, la mise en commun de l’approvisionnement et du financement et l’équilibre de l’écosystème mondial de la propriété intellectuelle et de l’innovation qui garantit un accès équitable pour tous aux technologies de la santé ont été mentionnés comme étant des éléments clés pour mieux se préparer à faire face aux futures pandémies.  Un symposium trilatéral ne se termine pas par des conclusions ou des recommandations communes.  Il propose un espace de discussion.  Il permet l’échange de différents points de vue.

Vidéo : Symposium trilatéral OMC-OMPI-OMS 2022

Pour de plus amples informations sur le programme, les conférenciers et les enregistrements vidéo, veuillez consulter les pages Web des organisations : OMS, OMPI et OMC.