La propriété intellectuelle et la création de marques relatives à la vannerie au Kenya

17 mars 2016

Un atelier de formation, concernant un projet de création de marques, s’est tenu du 17 au 18 février 2016 à Voi (Kenya). Trente vannières des petits villages environnants ont participé à cet atelier dont l’objectif était de faire connaître l’importance que revêtent le système des marques, les normes et le contrôle de la qualité pour la création de marques de produits.

En février, Voi (Kenya) a accueilli un atelier auquel ont participé les représentantes des groupes de vannières de la région Taita Taveta.

Un art familial

Un “panier Taita” est le nom collectif donné aux paniers de sisal fabriqués par les femmes de la région Taita Taveta. Les paniers sont fabriqués selon une méthode traditionnelle complexe qui consiste à tordre à la main de fines fibres de sisal, colorées avec des teintures naturelles à base de plantes. Ces paniers aux fibres tissées serrées sont étonnamment souples et sont réputés conserver leurs couleurs. Les techniques utilisées pour les fabriquer se transmettent de mère en fille, de génération en génération.

La fabrication de paniers dans un village local (Photo: OMPI)

Accéder à la propriété intellectuelle

Cet atelier a été la première étape d’un projet de création de marques dans le cadre de la propriété intellectuelle autour des paniers Taita. Les participantes ont accueilli positivement l’idée de créer une marque collective pour protéger et promouvoir leurs paniers en tant que marque. Elles ont également compris l’importance des normes et du contrôle de la qualité à travers les exposés des experts et divers exercices.

Au cours de sessions de formation ultérieures, organisées dans deux villages, les participantes ont partagé avec les autres membres de leur groupe tout ce qu’elles avaient appris et discuté au cours de l’atelier : connaissances en matière de propriété intellectuelle, normes, contrôle de la qualité, comment former une association, etc.

Une participante partage son savoir avec les autres vannières de son village (Photo : OMPI)
Des experts en vannerie expliquent comment améliorer la qualité (Photo : OMPI)
M. Toshiyuki Machida prononçant l’allocution d’ouverture (Photo : OMPI)
J’espère que ce projet contribuera à améliorer la valeur de la marque des produits africains en s’appuyant sur la propriété intellectuelle”  Allocution d’ouverture de M. Toshiyuki Machida, troisième secrétaire à l’ambassade du Japon au Kenya.

L’atelier était organisé par l’OMPI en collaboration avec l’Office des brevets du Japon (JPO), l'Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA), l'Institut kényen de propriété industrielle (KIPI), le programme One Village One Product (OVOP) du Kenya, et le gouvernement régional de Taita Taveta.

Documentation utile