Le Directeur général se rend au Mozambique et participe à une session du Conseil d’administration de l’ARIPO

28 novembre 2022

Lors d’une visite de trois jours organisée du 21 au 23 novembre 2022, le Directeur général de l’OMPI, Daren Tang, a rencontré des hauts fonctionnaires et des chefs de départements et d’organismes nationaux du Mozambique avec lesquels il a discuté de la façon dont la propriété intellectuelle pourrait contribuer à la croissance économique et au développement du pays.  Il a également participé en tant qu’invité d’honneur à une session du Conseil d’administration de l’Organisation régionale africaine de la propriété intellectuelle (ARIPO).

Lors de sa rencontre avec le Premier ministre, M. Adriano Maleiane, le Directeur général a mis en avant la nouvelle vision de l’OMPI qui consiste à rendre la propriété intellectuelle accessible à tous, partout, en mettant l’accent sur les groupes mal desservis, notamment les femmes, les jeunes et les PME.  M. Tang a déclaré que la propriété intellectuelle était un puissant catalyseur de création d’emplois et de croissance des entreprises.

Soulignant le dynamisme, la diversité et la richesse de la culture du Mozambique, ainsi que le potentiel économique du tourisme pour le pays, le Directeur général a assuré le Premier ministre de l’engagement de l’OMPI à soutenir le pays dans l’exploitation du système de propriété intellectuelle dans les domaines où il dispose d’un avantage concurrentiel.  Après avoir félicité le Mozambique pour l’enregistrement de la première indication géographique dans les États membres de l’ARIPO, “Cabrito de tete”, le Directeur général a expliqué comment un élargissement de la protection des indications géographiques à d’autres produits uniques tels que l’Arroz de Zambézia pourrait contribuer à rapprocher la propriété intellectuelle des produits uniques issus du patrimoine du pays.

group-845
Le Directeur général de l’OMPI participe à la quarante-sixième session du Conseil d’administration de l’ARIPO (photo : Kelvin Costa)

Lors de sa rencontre avec le ministre de I’industrie et du commerce, M. Silvino Moreno, les discussions ont porté sur l’engagement du gouvernement à renforcer l’utilisation de la propriété intellectuelle en tant qu’outil de développement économique et d’industrialisation.  M. Moreno a fait observer que le Mozambique était membre à la fois de l’OMPI et de l’ARIPO, ce qui témoignait de la valeur que son pays accordait à la propriété intellectuelle.  Soulignant le rôle essentiel joué par la propriété intellectuelle à l’ère de la mondialisation, le Directeur général a insisté sur la nécessité d’adopter une approche écosystémique de la propriété intellectuelle, afin de rendre celle-ci accessible à tous.  Il a attiré l’attention sur le fait que le système des indications géographiques est un outil précieux pouvant contribuer à la protection et à la commercialisation des produits d’origine mozambicaine.  Ils ont convenu que l’OMPI mettrait à la disposition de la communauté des utilisateurs de la propriété intellectuelle du Mozambique des activités de formation et de développement des compétences en matière de propriété intellectuelle, ainsi qu’un large éventail de cours d’enseignement à distance proposés par l’Académie de l’OMPI.

moreno-845
Le Directeur général de l’OMPI rencontre le Ministre de l’industrie et du commerce du Mozambique (photo : OMPI/Chavez Prado)

Tout en se félicitant de la création d’un nouvel institut pour la culture et les industries de la création, M. Tang et la ministre de la culture et du tourisme, Mme Edelvina Materula, ont évoqué la nécessité de soutenir les artistes et les créateurs afin de stimuler l’économie de la création.  M. Tang a fait observer que certains festivals de renom au Mozambique, tels que le Gwaza Murhini et le Marrabenta, étaient des attractions touristiques majeures qui pouvaient être valorisées au moyen de la propriété intellectuelle.  Le Directeur général a réaffirmé son engagement à aider le pays à se tourner vers un avenir fondé sur les arts, le tourisme et les industries de la création en général.  D’autres domaines dans lesquels une assistance technique pourrait être fournie ont été examinés, notamment le travail avec les créateurs dans le cadre de WIPO Connect et du Consortium de l’OMPI pour les créateurs, ainsi que la formation dans le domaine de la propriété intellectuelle et du tourisme.

materula-845
Le Directeur général de l’OMPI rencontre la Ministre de la culture et du tourisme du Mozambique (photo : Kelvin Costa)

Lors d’une réunion avec le ministre des sciences et de la technologie, M. Daniel Nivagara, ce dernier a mis en exergue les différents éléments de la vision de son ministère destinés à garantir que les femmes, les jeunes, les PME et les instituts de recherche nationaux soient en mesure de générer de nouvelles idées et des créations et de protéger leurs créations grâce au système de propriété intellectuelle.  Il s’est dit intéressé par la mise en place d’un cadre qui réunisse tous les acteurs de l’écosystème de l’innovation pour soutenir la croissance économique.  Compte tenu de leurs visions communes et de la nature intersectorielle de la propriété intellectuelle, et donc de la nécessité d’adopter une approche écosystémique, le Directeur général s’est dit favorable à la révision et à l’actualisation de la politique et de la stratégie nationales en matière de propriété intellectuelle pour répondre aux besoins du pays dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Lors de sa rencontre avec le vice-ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Manuel Gonçalves, le Directeur général a félicité le Mozambique d’être entré au Conseil de sécurité des Nations Unies et d’avoir accueilli avec succès cette session du Conseil d’administration de l’ARIPO.  Ils ont convenu de la nécessité pour le Mozambique de travailler en étroite collaboration avec des organisations internationales telles que l’OMPI pour accélérer la croissance économique du pays.

Rappelant la volonté du Mozambique de s’industrialiser, le vice-ministre a souligné le rôle essentiel de la formation et du développement des compétences en matière de propriété intellectuelle pour le processus d’industrialisation.  Il a été convenu que le large éventail de programmes d’enseignement à distance et d’autres programmes de formation en matière de propriété intellectuelle de l’OMPI serait un bon point de départ pour les parties prenantes dans le pays.

moreno-845
Le Directeur général de l’OMPI rencontre le Vice-ministre des affaires étrangères et de la coopération (photo : OMPI/Chavez Prado)

Lors de ses discussions avec la directrice générale de l’Institut de promotion des petites et moyennes entreprises (IPEME), Mme Joaquina Daniel Gumeta, le Directeur général a attiré l’attention sur les défis auxquels sont confrontées les PME qui souhaitent utiliser le système de propriété intellectuelle comme outil de croissance des entreprises.  Parmi les domaines de coopération convenus entre l’OMPI et l’IPEME figurait le renforcement des activités de sensibilisation aux outils et services de l’OMPI destinés à soutenir les PME, tels que la boîte à outils de diagnostic de la propriété intellectuelle, et leur mise en place.

aripo-845
Le Directeur général de l’OMPI participe à la quarante-sixième session du Conseil d’administration de l’ARIPO (photo : OMPI/Chavez Prado)

Dans son allocution d’ouverture devant le Conseil d’administration de l’ARIPO, le Directeur général a noté que l’Afrique s’apprêtait à entamer un nouveau chapitre de son développement.  Il a souligné que, dans cette renaissance africaine, l’innovation, la technologie, l’esprit d’entreprise et la créativité occuperaient une place de plus en plus importante et que la propriété intellectuelle occuperait désormais une place centrale dans les économies africaines.  L’ARIPO et ses membres sont et resteront à l’avant-garde de ces changements.

Lors d’un dialogue ultérieur avec les 22 chefs des offices de propriété intellectuelle de l’ARIPO, M. Tang a insisté sur le fait qu’il était essentiel de conjuguer les efforts pour faire de la propriété intellectuelle un puissant vecteur d’emplois, de croissance et d’opportunités, afin que personne ne soit laissé pour compte.  Il a évoqué le pouvoir de la propriété intellectuelle de contribuer à libérer le potentiel d’innovation et de créativité des quelque 1,3 milliard d’Africains réunis par la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), dans une économie qui représente déjà 3000 milliards de dollars.  Il a mis l’accent sur la nécessité, pour les chefs des offices, d’intensifier les efforts afin de passer du statut de simples services d’enregistrement de la propriété intellectuelle à celui d’agences d’innovation, une transformation que beaucoup d’offices avaient déjà entamée et que l’OMPI et l’ARIPO s’engageaient à soutenir ensemble.

Il a promis de s’appuyer sur les liens solides qui existent entre l’OMPI et l’ARIPO.

Durant sa visite, M. Tang s’est également entretenu avec les représentants de la Société de gestion collective du Mozambique (SOMAS), le recteur de la première université du pays, l’Université Eduardo Mondlane, et le président du Conseil d’administration des parcs scientifiques et technologiques nationaux, au sujet de l’importance d’un écosystème de propriété intellectuelle solide pour stimuler l’innovation et la créativité.

Informations complémentaires