World Intellectual Property Organization

L’actualité en bref

Février 2012

Réinventer la route pour les passagers arrière

Fini l’ennui à l’arrière des voitures! General Motors (GM) a récemment rendu public un nouveau concept visant à réinventer la route pour les passagers arrière des véhicules. Dans le cadre d’un projet baptisé Windows of Opportunity (les fenêtres de l’opportunité), la division recherche développement de GM collabore avec des étudiants de la prestigieuse Académie israélienne de l’art et du design afin de transformer les vitres arrière des véhicules en écrans interactifs “capables de stimuler les sens, d’éveiller la curiosité et de renforcer le lien entre les passagers et le monde extérieur au véhicule.”

“Jusqu’ici, l’utilisation d’écrans interactifs dans les véhicules se limitait au conducteur et au passager avant; or, nous entrevoyons la possibilité de créer une interface technologique spécialement conçue pour les passagers installés à l’arrière”, a déclaré dans un communiqué de presse Tom Seder, directeur du laboratoire sur l’interface entre l’homme et la machine de la division recherche développement de GM. “Des glaces de technologie avancée capables de s’adapter à la vitesse du véhicule et à son emplacement pourraient accroître le sentiment d’appartenance au monde extérieur en proposant des activités interactives stimulantes et éducatives”, a-t-il expliqué.

Les applications comprennent :

  • Otto, un personnage animé projeté sur le paysage qui défile et qui interagit en temps réel en fonction de la vitesse du véhicule, de la météo et du type de paysage. Avec Otto, les passagers découvrent de manière ludique les zones qu’ils parcourent.
  • Spindow permet aux passagers de découvrir les œuvres réalisées sur les glaces d’autres utilisateurs dans le monde entier, et ce en temps réel.
  •   Pond permet aux passagers de diffuser et de partager de la musique et des messages avec d’autres véhicules et d’autres passagers sur la route.

Pour l’heure, GM n'entend pas commercialiser ce type de glaces interactives dans ses véhicules de production.

_______________________


Quelque 10 000 tonnes de thé
Darjeeling sont produites chaque
année sur une superficie de plus de
7000 hectares sur les coteaux de la
région du Bengale occidental, en Inde.
(Photo: istock © Maxwell Attenborough)

Darjeeling sous protection de l’Union Européenne

Le Darjeeling, thé noir originaire de la région du Bengale occidental, en Inde, est devenu le premier produit indien à obtenir le label européen “Indication géographique protégée”. Après le café de Colombie et cinq produits chinois, il s’agit du septième produit non européen à obtenir cette certification.

Selon la Darjeeling Tea Association (DTA), quelque 10 000 tonnes de thé Darjeeling sont produites chaque année sur 86 plantations couvrant une superficie de plus de 7000 hectares. Les représentants de l’industrie estiment cependant que des volumes bien plus importants de thé sont écoulés sur les marchés internationaux sous cette appellation, de nombreux produits contenant des mélanges de thés d’origines très diverses.

Au sein de l’Union Européenne, les mélanges déjà proposés à la vente contenant du Darjeeling et d’autres types de thé pourront continuer à utiliser cette dénomination pendant une période transitoire de cinq ans au delà de laquelle ils devront changer de nom. L’Union Européenne représente 60% des exportations de thé Darjeeling.

 

_______________________

YouTube à la recherche des meilleurs cinéastes au monde

À la recherche des meilleurs cinéastes au monde, YouTube, le site de partage de vidéos, lance le 2 février 2012 sur Internet un concours international de court métrages. Le lauréat se verra remettre une bourse de 500 000 dollars des États Unis d’Amérique pour tourner un long métrage avec le réalisateur britannique Sir Ridley Scott. La date de clôture des candidatures est fixée au 31 mars 2012. Cinquante demi finalistes seront ensuite sélectionnés par la société de production de M. Scott. Tous les genres de films peuvent concourir mais les courts métrages ne doivent pas dépasser 15 minutes et ne doivent pas avoir été distribués avant le 1er janvier 2010. Des internautes du monde entier sélectionneront les 10 courts métrages finalistes en juin, lesquels seront ensuite projetés au festival du film de Venise fin août.

_______________________

Le Pérou donne un nouvel élan aux sciences et aux technologies

Conformément à l’ambition du tout nouveau président péruvien, M. Ollanta Humala, résolu à stimuler le secteur des sciences, le Gouvernement péruvien a récemment rendu public son projet de renforcement de l’innovation pour améliorer la compétitivité. Il prévoit un budget de 100 millions de dollars des États Unis d’Amérique pour financer et promouvoir le renforcement des liens entre le secteur des sciences et des technologies et le secteur privé, les universités et les instituts de recherche publics et privés. Selon un article publié sur le site SciDev.Net, la Banque interaméricaine de développement fournira une enveloppe supplémentaire de 36 millions. Ce projet s’étalera sur sept ans. Le gouvernement a également annoncé l’octroi de 1000 nouvelles bourses d’enseignement supérieur pour étudier au Pérou et de 1500 autres pour étudier dans des universités à l’étranger d’ici à 2016.

_______________________

La Jordanie, nouveau centre régional pour la recherche dans le domaine de la science et de la technologie

Fin 2011, la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) a annoncé la création en Jordanie d’un centre chargé de suivre et de favoriser les opportunités de recherche et d’innovation dans le secteur de la technologie dans ses 14 pays membres. Selon son directeur exécutif, M. Fouad Mrad, cité dans un article de SciDev.Net, ce centre aura pour rôle “de contribuer à la consolidation des systèmes nationaux relatifs à la science, à la technologie et à l’innovation au sein des pays de la CESAO et d’aider au renforcement des capacités de la région s’agissant de résolution de problèmes et d’élaboration de politiques”. D’après ce même article, ce centre aidera aussi à déceler et à mettre au point les techniques les plus adaptées au contexte local dans les domaines de la construction, des techniques industrielles, de l’énergie, de l’agriculture, de l’eau et des télécommunications. Il aura également pour fonctions, entre autres, de faciliter l’établissement de réseaux entre chercheurs scientifiques locaux et internationaux, de créer des liens avec l’industrie et de favoriser un transfert de technologie fructueux vers la région.

Suite au lancement d’une initiative visant à intégrer les infrastructures électroniques des pays arabes existantes, la Jordanie devrait également devenir une plate forme pour les nouvelles collaborations scientifiques régionales. Cette plate forme mettra en relation tous les réseaux nationaux pour la recherche et l’éducation (RNRE) en place dans les pays arabes, ce qui aura pour effet non seulement de simplifier la collaboration entre scientifiques de la région mais aussi de réduire les coûts de recherche grâce à un partage des ressources et à une réduction des activités faisant double emploi. Ce projet a été annoncé à la première réunion annuelle du Réseau arabe de l’enseignement et de la recherche scientifique (ASREN) qui s’est tenue à Amman en décembre 2011.

Explorez l'OMPI