World Intellectual Property Organization

L’actualité en bref

Décembre 2010

Expiration du dernier brevet de la RDA

Le dernier brevet délivré par l’Office des inventions et brevets de l’ancienne République démocratique allemande (RDA) est arrivé à expiration à la fin du mois d’octobre 2010. Selon un article du journal The Local: Germany’s News in English, le brevet numéro DD 298536 pour un compresseur frigorifique rotatif à vis avait été délivré le 12 octobre 1990 – soit la veille même de la réunification – à Dieter Mosemann, un éminent ingénieur et inventeur. Directeur du développement à la société d’État VEB Kühlautomat, M. Mosemann concevait avec son équipe des systèmes de réfrigération toujours utilisés dans divers appareils à travers le monde, dont notamment des congélateurs pour supermarchés, des systèmes de climatisation d’avions et des applications de réfrigération pour pentes de ski couvertes.

______________

Centenaire de la loi sur les brevets des Pays‑Bas

Les autorités néerlandaises en matière de brevets célèbrent le centième anniversaire de l’entrée en vigueur de la loi de 1910 sur les brevets (Rijksoctrooiwet). Elles ont présenté à cette occasion un ouvrage commémoratif intitulé A Century of Patents in the Netherlands dans lequel des auteurs de la communauté des brevets des Pays‑Bas examinent l’histoire du droit des brevets et offrent leur vision de son avenir. L’événement est également souligné par une édition spéciale de 10 timbres représentant des inventions néerlandaises marquantes ainsi que par la Patent Parade, une exposition interactive itinérante d’inventions nationales qui poursuit actuellement un parcours d’un an à travers le Danemark. La première loi sur les brevets du pays avait été promulguée en 1817 puis abrogée en 1869, ce qui a fait que les Pays‑Bas ont “acquis une image de nation non‑conformiste”.

______________

Des cellules solaires qui se réparent toutes seules

Les cellules solaires sont utilisées par millions dans des dispositifs servant à capter l’énergie du soleil, notamment dans des panneaux solaires. Elles peuvent cependant se détériorer, et donc perdre progressivement de leur efficacité, sous l’effet conjugué des rayons du soleil et de l’oxygène présent dans l’atmosphère terrestre. Michael Strano, ingénieur chimiste et professeur au Massachusetts Institute of Technology, s’est penché avec son équipe de chercheurs sur la manière de limiter cette dégradation.

Cela leur a permis de découvrir qu’il est possible pour les minuscules cellules solaires de se réparer elles‑mêmes en utilisant des protéines extraites de végétaux. M. Strano et son équipe ont démontré que ce mécanisme d’auto‑régénération permettait d’envisager la mise au point de cellules solaires plus durables en se fondant sur la réaction photosynthétique des plantes. Ils ont utilisé pour ce faire des lipides et des nanotubes de carbone, connus pour leurs propriétés électriques, ainsi qu’un tensioactif, c’est‑à‑dire une molécule qui en disperse d’autres et les tient séparées. Ils ont retiré ce tensioactif une fois toutes les parties combinées, et les autres ingrédients se sont assemblés pour former une série de cellules solaires fonctionnelles – d’une grosseur de quelques nanomètres à peine. C’est grâce à ce processus d’auto‑assemblage que les cellules se réparent.

Bien qu’il reste beaucoup à faire pour améliorer l’efficacité du processus de régénération des cellules solaires, ces recherches, qui ont été publiées dans la revue Nature Chemistry, laissent entrevoir un progrès décisif en matière de production de cellules solaires, et donc des avantages accrus et durables pour l’environnement.

______________

Hollywood et Bollywood signent un accord historique

Un accord de coopération historique a été signé au début du mois de novembre 2010 dans les locaux de la société Paramount Pictures par les représentants des deux plus grandes industries du cinéma mondial, Hollywood et Bollywood. Selon un communiqué de presse publié le 10 novembre 2010 par la Motion Picture Association of America, la ville de Los Angeles et l’industrie cinématographique indienne se sont engagées par cet accord à “développer et renforcer la coopération des deux communautés du cinéma sur le plan commercial ainsi qu’en matière de production, de distribution, de technologie et de protection des contenus cinématographiques”. Les parties appuient par ailleurs l’établissement du Los Angeles‑India Film Council, un organisme chargé de dynamiser la production cinématographique indienne à Los Angeles. Les deux industries ont en outre lancé en mars à Mumbai (Inde) l’Alliance Against Copyright Theft, une coalition pour la protection des contenus qui a son siège en Inde.

Explorez l'OMPI