World Intellectual Property Organization

Première Journée portes ouvertes de l’OMPI

Juin 2010

Le 5 juin dernier, l’OMPI a célébré la Journée mondiale de l’environnement avec ses partenaires des Nations Unies, ouvrant à cette occasion, pour la première fois, ses portes au public. Cette Journée porte ouvertes a connu un succès retentissant. Elle a donné à l’Organisation l’occasion de présenter ses activités et d’expliquer aux visiteurs, jeunes et moins jeunes, ce qu’est la propriété intellectuelle et comment elle contribue à notre vie quotidienne.

La Journée porte ouvertes s’inscrivait dans le cadre d’un week-end d’activités conjointes des partenaires des Nations Unies, organisées en collaboration avec la Confédération suisse, les autorités cantonales genevoises et un certain nombre d’organisations non gouvernementales locales, dont notamment la Fondation de Genève, Agir et Mandat international.


Mme Sandrine Salerno, maire de Genève,
Mme Micheline Calmy-Rey, conseillère fédérale et cheffe
du Département fédéral des affaires étrangères,
M. Sergei Ordzhonikidze, directeur général de l’ONUG,
et M. Francis Gurry, directeur général de l’OMPI.
(Photo: OMPI/Jewell)

“Des millions d’espèces – Une planète – Un avenir commun”

La cérémonie officielle d’inauguration de l’événement s’est déroulée en présence de fonctionnaires de haut niveau aux portes des Nations Unies, à Genève. Les discours prononcés à cette occasion ont souligné à quel point il est important de protéger l’environnement pour les générations futures, faisant écho au thème de la Journée mondiale de l’environnement 2010, “Des millions d’espèces – Une planète – Un avenir commun”. Parmi les activités très diverses organisées dans le parc du Palais des Nations, sur la Place des Nations et à l’OMPI, un grand nombre étaient consacrées aux questions de biodiversité et de durabilité environnementale, dans le contexte de l’Année internationale de la biodiversité 2010.

Pour tous les goûts

On estime à 3500 le nombre des visiteurs qui ont franchi les portes de l’OMPI pour se renseigner sur l’Organisation et ses activités, explorer le hall et les salles de conférence ou profiter de l’extraordinaire vue panoramique de Genève, du lac et des Alpes dont bénéficie le dernier étage. Ils ont également pu regarder d’en haut le nouvel immeuble de bureaux écologique de l’OMPI qui sera terminé plus tard cette année, et examiner une maquette du nouveau centre de conférences de l’OMPI, dont la construction sera entreprise au début de l’année prochaine.

Des inventions écologiques

Un programme d’activités bien rempli était proposé pour tous les usages. Plusieurs inventeurs de technologies “vertes” étaient sur place pour présenter leurs créations et expliquer les raisons pour lesquelles la propriété intellectuelle était importante à leurs yeux. M. Marc Parent, inventeur d’un procédé révolutionnaire de production d’eau potable par condensation, a notamment souligné le rôle important que joue la protection par brevet en tant que moyen de rassurer et d’attirer les investisseurs nécessaires au financement et au fonctionnement du processus de commercialisation.

Les visiteurs aventureux – et quelques employés – ont fait l’essai en circuit fermé du Segway®, un moyen de transport alternatif, respectueux de l’environnement. Quelques frayeurs ici et là, mais pas de plaies ni de bosses! “Quel plaisir! s’est exclamé l’un des heureux essayeurs. C’est un moyen brillant et amusant de se déplacer!”

Le Segway® est un véhicule électrique auto-équilibré, commandé par les mouvements naturels de son utilisateur. Issu de l’imagination de l’inventeur et homme d’affaires américain Dean Kamen, il résulte d’un savant dosage de gyroscopes, d’ordinateurs et de systèmes de propulsion et de gestion de l’énergie qui répondent aux changements d’équilibre les plus subtils.

Le nom “Segway” est un homophone de “segue” (littéralement “il suit” en italien et en portugais, d’où une idée de transition douce d’un état à un autre). Le Segway® s’équilibre au moyen de capteurs qui détectent les changements de configuration du terrain et de position du corps, et cela jusqu’à 100 fois à la seconde pour les modèles les plus récents. Il dispose d’une autonomie de 39 km. Chaque minute de charge lui permet de parcourir environ 1,5 km, et dans la plupart des pays, une charge complète (8 à 10 heures) revient moins cher que le prix d’un quotidien. M. Kamen a déposé en 2000 une demande internationale de brevet en vertu du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) de l’OMPI.


(Photo: OMPI/Jewell)

L’OMPI et son rôle

Les visiteurs de la Journée portes ouvertes avaient accès à une série de stands d’information couvrant tous les aspects du travail de l’Organisation. Ils ont pu ainsi se familiariser avec les éléments de base de la propriété intellectuelle – brevets, marques, dessins et modèles, indications géographiques et droit d’auteur – ainsi qu’avec le rôle, la mission et les nombreuses activités de l’OMPI. Une équipe dynamique de volontaires recrutés parmi les employés de l’Organisation était sur place pour répondre aux questions et expliquer le côté pratique du travail de l’OMPI.

Reconnaître la différence

Le stand de l’UPOV a fait le bonheur des familles, qui ont pu y apprendre notamment ce qu’est la sélection des plantes et pourquoi elle est nécessaire, et aussi voir de leurs propres yeux les différences qui existent entre les nouvelles variétés végétales. Les obtenteurs ont illustré leur travail à l’aide de jeux dans lesquels parents et enfants étaient mis au défi d’identifier les caractéristiques de différentes variétés de roses, de pommes et de blés. Cela a grandement contribué à faire comprendre que la protection des obtentions végétales est indispensable pour favoriser le développement de nouvelles variétés.

Des questions qui font débat

L’OMPI a accueilli, dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement, un débat public particulièrement éclairant dont les grandes lignes sont rappelées dans l’article suivant, sur la propriété intellectuelle et l’environnement. Une autre manifestation a vu M. Gurry répondre à des questions portant sur des sujets aussi divers que l’avenir du droit d’auteur dans l’ère numérique et ses incidences pour les industries de la musique et du cinéma, la propriété intellectuelle et la santé, les sciences du vivant ou le rôle de la propriété intellectuelle comme moteur d’innovation et de développement économique.

Célébration de la qualité

L’Office fédéral de l’agriculture a présenté en collaboration avec l’Association suisse des AOC-IGP une gamme de produits de qualité du terroir suisse. L’un de ceux-ci était la Saucisse d’Ajoie, “véritable perle de la cuisine jurassienne”. Cette saucisse au porc finement aromatisée d’un soupçon de cumin est produite avec des ingrédients d’origine locale par 10 maîtres-bouchers du district de Porrentruy, dans le Jura suisse. Elle bénéficie d’une indication géographique protégée (IGP) depuis 2002.

Les indications géographiques et les appellations d’origine contrôlée (AOC) contribuent de manière déterminante à l’ajout de valeur aux produits spécialisés de fabrication locale ainsi qu’à la survie des petites entreprises et à la préservation de connaissances, techniques et savoir-faire traditionnels développés au cours des siècles dans des communautés rurales. Elles constituent une garantie de qualité pour les consommateurs et favorisent le renforcement de l’identité et du caractère distinctif des communautés locales.

L’Association des AOC-IGP regroupe les producteurs titulaires de ces certifications et les conseille en matière de marketing et de promotion. Elle est également présente dans le débat international visant à encourager la durabilité de l’agriculture.

Les vins et jus genevois produits sous le label “Genève Région-Terre Avenir” ont eu la faveur de nombreux visiteurs assoiffés! L’Office de promotion des produits agricoles de Genève (OPAGE) veut ainsi faire retrouver à l’agriculture son rôle traditionnel, à savoir la production de produits de base pour les populations locales.

Cette initiative repose sur le principe selon lequel “chaque État est en droit de choisir ses produits alimentaires d’une manière libre et conforme à l’intérêt collectif régional ou national”. Ce label figure sur une multitude d’articles vendus dans de nombreux magasins d’alimentation locaux et garantit que ces produits sont issus d’une agriculture durable pratiquée dans la région genevoise. L’office propose un éventail de visites et de dégustations guidées, dans un but de sensibilisation au rôle multifonctionnel que joue l’agriculture, notamment en ce qui concerne la préservation des ressources naturelles et le maintien du paysage rural.

STOP aux pirates

Le stand Stop à la piraterie attendait les visiteurs pour les sensibiliser aux dangers liés à la contrefaçon et au piratage. Cette présence s’inscrivait dans le cadre d’une campagne réunissant les entreprises et les autorités suisses dans une lutte en partenariat public-privé contre les contrefacteurs et les pirates, dont les activités illicites causent à l’économie suisse des pertes annuelles estimées à 2 milliards de francs suisses, entravent l’innovation, détruisent des emplois et menacent la santé et la sécurité des consommateurs.

L’heure du film

Pour ceux qui voulaient échapper aux rayons ardents du soleil, il y avait une série de vidéos dans lesquelles des artistes et des musiciens parlaient du piratage de droit d’auteur et de son effet destructeur sur leur survie. “Home”, le saisissant documentaire de Yann Arthus Bertrand, a également été présenté. Dans ce film, constitué d’images aériennes tournées dans plus de 50 pays, le réalisateur nous incite à la réflexion en nous faisant partager son émerveillement pour la nature et son inquiétude face au rythme et à l’étendue de la dégradation de l’environnement. Le film se termine sur une note positive, un appel aux spectateurs à unir leurs efforts pour créer un avenir plus propre et plus vert.

L’équipe verte de l’OMPI fait parler d’elle


Danseurs et musiciens folkloriques de l’Équateur
(Photo: OMPI/Jewell)

L’OMPI a rejoint d’autres organisations internationales sur la Place des Nations pour expliquer les mesures prises dans le cadre de son projet Neutralité carbone afin de réduire son empreinte carbone. Enfants et adultes étaient invités à apporter leur contribution à deux œuvres d’art collectives en illustrant leur vision d’un avenir écologiquement durable.

En harmonie avec la nature

Les passants ont pu assister gratuitement dans les jardins de l’Organisation à un programme musical complet au cours duquel se sont produits le groupe sud-africain Black Earth avec ses rythmes marqués, la troupe de danse folklorique équatorienne Nuestro Manantial (“Notre source”) et son spectacle évocateur et coloré, ainsi que le talentueux orchestre Siembra (“Semailles”).

Cette première Journée portes ouvertes a été pour l’Organisation l’occasion de rencontrer la communauté locale et de lui expliquer l’importance que revêt son travail dans le monde d’aujourd’hui. Elle a aussi permis à de nombreuses personnes qui n’avaient pu l’admirer jusque-là que de loin, de satisfaire leur curiosité en franchissant les portes du bâtiment emblématique de l’OMPI et en rencontrant ceux et celles qui y travaillent. Un événement haut en couleur qui avait de quoi satisfaire tous les goûts.

Explorez l'OMPI