World Intellectual Property Organization

À l’ouverture des assemblées de l’OMPI, le Directeur général appelle à soutenir les créateurs des pays en développement

Genève, 23 septembre 2013
PR/2013/745

Vidéo, Ouverture des Assemblées 2013 Vidéo

M. Francis Gurry, Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), a ouvert la session des assemblées des États membres de l’OMPI en plaidant pour un renforcement des liens entre les créateurs des pays en développement et le marché en ligne mondial.

“L’Internet est aujourd’hui une scène mondiale” où les artistes interprètes ou exécutants et autres producteurs peuvent plus facilement toucher un public au-delà des frontières nationales, a expliqué M. Gurry aux délégués des 186 États membres de l’OMPI, qui se réunissent du 23 septembre au 3 octobre 2013 pour examiner le programme de travail de l’Organisation, son budget et d’autres questions concernant l’exercice biennal à venir (2014-2015).


(Photo: WIPO/E.Berrod)

“Cette évolution offre une opportunité sans précédent d’associer les pays en développement et les pays les moins avancés au marché numérique mondial”, a déclaré M. Gurry. “Les pays en développement ont toujours été riches en contenu et pauvres en moyens de diffusion. Ils abritent certains des plus grands créateurs et artistes au monde, mais ceux-ci ne disposent que de moyens limités pour assurer la diffusion de leurs œuvres et de leurs prestations sur les marchés mondiaux.”

M. Gurry a attiré l’attention sur deux projets visant à mieux faire le lien entre ces créateurs et les consommateurs du monde entier. L’objectif serait de mettre en place une nouvelle norme non obligatoire d’assurance-qualité pour les organisations de gestion collective, tout en renforçant leurs systèmes informatiques de gestion des données. “Ces projets ouvrent des perspectives stimulantes au regard de la possibilité de participer à la mise en place d’un marché des œuvres de création qui soit à la fois dynamique et d’une portée véritablement mondiale, et d’aider les pays en développement à transformer leurs actifs dans les domaines de la culture et de la création en actifs commerciaux sur ce marché”, a-t-il précisé.

Le Directeur général a informé les délégués que la situation de l’OMPI sur le plan financier était “très saine”, avec un excédent confortable. Il a par ailleurs mis l’accent sur les travaux dans deux domaines qu’il a désignés comme étant prioritaires pour l’Organisation ces prochaines années. Le premier est un projet de traité sur le droit des dessins et modèles qui vise à simplifier et à rendre plus accessibles les procédures d’obtention d’une protection pour les dessins et modèles. Le deuxième concerne “la voie à suivre pour réaliser l’objectif commun consistant à protéger efficacement les savoirs traditionnels, les expressions culturelles traditionnelles et la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques. Il est de la plus haute importance de parvenir à une conclusion satisfaisante en la matière”.

D’après M. Gurry, le fait marquant de cette année pour l’OMPI et ses membres a été l’adoption du Traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées. Ce traité a pour but de faciliter la création et le transfert transfrontière de textes dans des formats accessibles aux déficients visuels.

Les assemblées ont élu Mme Päivi Kairamo, représentante permanente de la Finlande auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales ayant leur siège à Genève, en qualité de présidente.

 

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :
  • Tél: (+41 22) - 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) - 338 81 40
  • Mél

Explorez l'OMPI