World Intellectual Property Organization

Dans le cadre de WIPO Re:Search, des groupes pharmaceutiques et des instituts de recherche de premier plan mettent leurs actifs de propriété intellectuelle et leurs compétences à disposition aux fins du traitement des maladies tropicales négligées

Genève, 26 octobre 2011
PR/2011/699

WIPO Re:Search : un nouveau consortium d’organisations des secteurs public et privé qui favorise la création de partenariats de recherche-développement avec des chercheurs travaillant sur les maladies tropicales négligées

Communiqué commun de l'OMPI et

Conférence de presse Vidéo, Conférence de presse, WIPO Re:Search Vidéo   |   Interviews Vidéo, WIPO Re:Search, Interviews, Octobre 2011 Vidéo

GENÈVE, 26 octobre 2011 – L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) a lancé ce jour WIPO Re:Search, fruit d’une collaboration sans précédent avec de grands groupes pharmaceutiques et BIO Ventures for Global Health (BVGH). Il s’agit d’un nouveau consortium dans lequel des organismes publics et privés partagent de précieux actifs de propriété intellectuelle et de précieuses compétences avec les milieux mondiaux de la recherche en santé dans le but d’encourager la mise au point de nouveaux médicaments, vaccins et diagnostics pour traiter les maladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose.


(Photo: E. Berrod)

Dans le cadre de WIPO Re:Search, Alnylam Pharmaceuticals, AstraZeneca, Eisai, GlaxoSmithKline, MSD1, Novartis, Pfizer et Sanofi collaborent avec l’OMPI, BVGH, les National Institutes of Health (NIH, instituts nationaux de la santé) des États-Unis d’Amérique et de nombreuses organisations de recherche à but non lucratif. Parmi ces organisations figurent le California Institute of Technology, le Center for World Health & Medicine, la Drugs for Neglected Diseases initiative, la Fundação Oswaldo Cruz (Fiocruz), le Massachusetts Institute of Technology, le Medicines for Malaria Venture, PATH, le South African Medical Research Council, l’Institut Tropical et de Santé Publique Suisse, l’Université de Californie (Berkeley) et l’Université de Dundee (Royaume-Uni).

“WIPO Re:Search est un exemple inédit de la façon dont une coalition regroupant de multiples parties prenantes peut mettre les actifs de propriété intellectuelle au service de la société”, a déclaré M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI. “En participant à WIPO Re:Search, les entreprises et les chercheurs s’engagent à mettre certains actifs de propriété intellectuelle à la disposition de chercheurs qualifiés à travers le monde sous la forme de licences sans redevance, aux fins de la recherche-développement dans le domaine des maladies tropicales négligées, du paludisme et de la tuberculose. Cet engagement devrait permettre d’accélérer la mise au point de médicaments, de vaccins et de diagnostics pour ces maladies.”

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les maladies tropicales négligées menacent aujourd’hui la vie d’environ un milliard de personnes. L’OMS fournit des conseils techniques à l’OMPI sur des questions de santé publique et sur les priorités en matière de recherche, le cas échéant.

Grâce à sa base de données publique permettant d’effectuer des recherches sur les actifs de propriété intellectuelle, les informations et les ressources disponibles, WIPO Re:Search facilite l’établissement de nouveaux partenariats avec des organisations qui mènent des recherches sur les traitements contre les maladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose.

La participation à WIPO Re:Search en tant qu’utilisateur, fournisseur ou soutien est ouverte à toutes les organisations qui adhèrent aux principes directeurs du projet, s’y conforment et en font la promotion. Selon ces principes directeurs, les membres s’engagent à concéder, par l’intermédiaire de WIPO Re:Search, des licences sans redevance sur des actifs de propriété intellectuelle aux fins de la recherche-développement dans le domaine des maladies tropicales négligées dans tous les pays et de la vente de médicaments contre les maladies tropicales négligées dans les pays les moins avancés ou à destination de ces pays.

“L’industrie pharmaceutique innovante a un rôle important à jouer pour répondre aux besoins médicaux insatisfaits, et l’élargissement de l’accès à nos informations protégées permettra de faire avancer la recherche de traitements contre ces maladies auxquelles on n’accorde pas suffisamment d’attention”, a déclaré David Brennan, PDG d’AstraZeneca et président de la Fédération internationale de l’industrie du médicament (FIIM). “WIPO Re:Search peut avoir un impact réel sur la santé mondiale, c’est pourquoi nous sommes fiers de mettre tous les brevets détenus par AstraZeneca à disposition dans le cadre de cette grande initiative, afin de faciliter la recherche développement dans le domaine des traitements contre les maladies tropicales négligées partout dans le monde.”

La base de données WIPO Re:Search contient une grande variété de contributions sur le paludisme, la tuberculose et d’autres maladies tropicales négligées, notamment composés spécifiques et données connexes, résultats de criblage provenant de banques de composés et compétences et savoir faire en matière de recherche-développement dans le domaine pharmaceutique. Par ailleurs, WIPO Re:Search offre aux chercheurs qui travaillent sur les maladies tropicales négligées la possibilité de collaborer directement avec des chercheurs des groupes pharmaceutiques pour faire progresser la recherche développement dans ce domaine. Les offres de nos partenaires actuels continueront de s’étoffer au fur et à mesure du développement de WIPO Re:Search et de nouveaux fournisseurs devraient rejoindre le consortium et enrichir encore les informations, composés et services disponibles.

“Les NIH concèdent des licences sur leurs brevets pour permettre au secteur privé de mettre au point des diagnostics, des thérapies et des appareils visant à améliorer la santé publique”, a déclaré le docteur Francis S. Collins, directeur des NIH. “Nous souhaitons faire en sorte que notre matériel biologique et nos brevets sur des traitements ou des vaccins contre des maladies tropicales négligées, comme pour toutes les maladies, soient accessibles au plus grand nombre afin d’accélérer la mise au point de nouveaux produits pour les personnes qui sont handicapées par ces maladies et WIPO Re:Search nous apporte une aide à cet égard.”

Un groupe d’institutions de renommée mondiale composé de contributeurs, d’utilisateurs potentiels et de soutiens de WIPO Re:Search (voir l’annexe) fait cause commune avec les huit groupes pharmaceutiques fondateurs du consortium, l’OMPI, BVGH et les NIH. BVGH administre le centre de partenariat de WIPO Re:Search, qui facilitera les relations entre les groupes pharmaceutiques contributeurs et les nouveaux utilisateurs.

“En sa qualité d’administrateur du centre de partenariat de WIPO Re:Search, BIO Ventures for Global Health est ravi d’offrir aux chercheurs du monde entier qui travaillent sur les maladies négligées ces nouvelles possibilités qui leur permettront d’accélérer leurs travaux pour répondre à des besoins essentiels insatisfaits”, a déclaré Don Joseph, directeur de l’exploitation chez BVGH. “Tandis que les fournisseurs actuels et futurs évaluent leurs données internes et leurs actifs de propriété intellectuelle pour fournir les informations ciblées qui, selon eux, seront les plus utiles à la communauté des chercheurs en recherche développement dans le domaine des maladies tropicales négligées, WIPO Re:Search exploitera les investissements réalisés précédemment dans le domaine de la recherche développement en vue d’accélérer la mise au point de médicaments, vaccins et diagnostics pour lutter contre les maladies tropicales négligées qui affectent majoritairement les populations des pays pauvres.”

L’OMPI

L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est une institution spécialisée des Nations Unies ayant pour mission d’élaborer un système international équilibré et accessible de propriété intellectuelle qui récompense la créativité, stimule l’innovation et contribue au développement économique tout en préservant l’intérêt général. Elle a reçu pour mandat de ses 184 États membres de promouvoir la protection de la propriété intellectuelle à travers le monde par la coopération entre États et en collaboration avec d’autres parties prenantes.

Les activités de l’OMPI peuvent globalement être classées dans trois catégories, à savoir le développement progressif du droit international de la propriété intellectuelle, les programmes de renforcement des capacités en matière de propriété intellectuelle visant à favoriser une utilisation efficace de la propriété intellectuelle, en particulier dans les pays en développement, et les services aux entreprises qui facilitent l’obtention simultanée de droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays et proposent des mécanismes de règlement extrajudiciaire des litiges pour le secteur privé.

BIO Ventures for Global Health

BIO Ventures for Global Health (BVGH) est une organisation à but non lucratif qui a pour mission de sauver des vies en accélérant la mise au point de nouveaux médicaments, vaccins et diagnostics à partir des actifs d’entreprises de biotechnologie pour répondre aux besoins médicaux insatisfaits des pays en développement. L’organisation, qui se situe au croisement de la biotechnologie et de la santé mondiale, s’efforce de concilier les objectifs du secteur mondial la santé et les besoins concrets des entreprises.

Depuis sa création en 2004, BVGH est un des leaders de la promotion des initiatives en matière de santé mondiale. Parmi ses nombreuses autres activités, BVGH administre le Pool for Open Innovation against Neglected Tropical Diseases et a ainsi pu acquérir une grande expérience des besoins des fournisseurs et des utilisateurs en matière de partage des actifs de propriété intellectuelle aux fins de la recherche sur les maladies négligées. Pour de plus amples informations, voir le site www.bvgh.org.

Coordonnées

OMPI
Section des relations avec les médias
+41 -22 -338- 81 61
Contact

BIO Ventures for Global Health
Molly Polen
Directrice des communications
BIO Ventures for Global Health
+1 202-470-6232
+1 202-340-3593
mpolen@bvgh.org

AstraZeneca
Abigail Baron
+44 (0)207 604 8034
Abigail.baron@astrazeneca.com

Alnylam Pharmaceuticals
Cynthia Clayton
+ 1 617-551-8207
cclayton@alnylam.com

Pfizer
Lauren Starr
+ 1 212.733.3221
+ 1 646.761.0965
Lauren.Starr@pfizer.com

MSD
Ian McConnell
+1.908.423.3046
ian.mcconnell@merck.com

Sanofi
Cressida Toro
cressida.toro@sanofi.com

Annexe

Les maladies tropicales négligées

Selon l’OMS, les maladies tropicales négligées frappent plus d’un milliard de personnes sur les 2,7 milliards de personnes parmi les plus pauvres du monde. Ces maladies sont endémiques dans 149 pays et territoires, deux d’entre elles ou plus sont endémiques dans au moins 100 pays et six maladies ou plus sont endémiques dans 30 pays. Non seulement ces maladies perdurent et se propagent dans des conditions de pauvreté, mais elles installent des populations nombreuses dans la pauvreté. Les maladies tropicales négligées peuvent provoquer la cécité et des malformations, entraînant une baisse de la productivité économique et excluant toute chance d’avoir une vie sociale normale. Elles peuvent défigurer, affaiblir et tuer. Elles ont des conséquences coûteuses pour la société et les systèmes de santé. Ces maladies liées à la pauvreté ont traditionnellement peu incité les entreprises à réaliser des investissements pour mettre au point des produits nouveaux ou plus efficaces destinés à un marché qui n’a pas les moyens de payer. En 2010, l’OMS a défini une stratégie claire pour une intervention progressive en vue d’éradiquer plusieurs de ces maladies d’ici 2020. WIPO Re:Search appuie la réalisation de cet objectif.

WIPO Re:Search

Le consortium WIPO Re:Search a été créé en 2011 avec pour mission d’accélérer la découverte et la mise au point de médicaments, de vaccins et de diagnostics pour les personnes atteintes de maladies tropicales négligées, du paludisme ou de la tuberculose, en mettant la propriété intellectuelle et le savoir faire à la disposition des milieux mondiaux de la recherche en santé. Les maladies qui intéressent WIPO Re:Search sont celles qui ont été inscrites par l’OMS sur la liste des maladies tropicales négligées, ainsi que la tuberculose et le paludisme. Cette liste couvre les maladies suivantes : ulcère de Buruli, maladie de Chagas (trypanosomiase américaine), cysticercose, dengue/dengue hémorragique, dracunculose (maladie du ver de Guinée), échinococcose, tréponématose endémique (pian), infections à trématodes d’origine alimentaire (clonorchiase, opisthorchiose, fasciolose, paragonimiase), trypanosomiase humaine africaine, leishmaniose, lèpre, filariose lymphatique, onchocercose, rage, schistosomiase, helminthiase transmise par le sol, trachome, podoconiose et morsures de serpent. Pour de plus amples informations sur WIPO Re:Search, voir le site Web www.wipoReSearch.org.

Le centre de partenariat de WIPO Re:Search, administré par BVGH, est une plate-forme virtuelle destinée aux utilisateurs potentiels de WIPO Re:Search et à d’autres personnes qui envisagent de participer au consortium en tant que fournisseurs ou soutiens et souhaitent en savoir plus sur WIPO Re:Search, les possibilités existantes en termes de concession de licences, de collaboration en matière de recherche, de travail en réseau et de financement. Le centre de partenariat de WIPO Re:Search facilitera les relations entre les groupes pharmaceutiques fournisseurs et les nouveaux utilisateurs.

Annexe 2

Fournisseurs

  • Alnylam Pharmaceuticals
  • AstraZeneca
  • California Institute of Technology
  • Center for World Health & Medicine
  • Drugs for Neglected Diseases initiative
  • Eisai
  • Fundação Oswaldo Cruz (Fiocruz)
  • GlaxoSmithKline
  • Massachusetts Institute of Technology
  • Medicines for Malaria Venture
  • MSD (MSD est une filiale de Merck & Co., Inc. qui a son siège à Whitehouse Station National) Institutes of Health des États-Unis d’Amérique
  • New Jersey (États-Unis d’Amérique))
  • Novartis
  • PATH
  • Pfizer
  • Sanofi
  • South African Medical Research Council
  • Institut Tropical et de Santé Publique Suisse
  • Université de Californie, Berkeley
  • Université de Dundee

Utilisateurs potentiels

  • Center for World Health & Medicine
  • Drugs for Neglected Diseases initiative
  • Emory University
  • Fundação Oswaldo Cruz (Fiocruz)
  • iThemba Pharmaceuticals
  • Medicines for Malaria Venture
  • Sabin Vaccine Institute
  • South African Medical Research Council
  • University de Californie, Berkeley
  • Université de Californie, San Francisco
  • Université de Dundee

Soutiens

  • Association of University Technology Managers
  • Fédération internationale de l’industrie du médicament (FIIM)
  • Indian Council for Medical Research
  • Kenya Medical Research Institute
  • Licensing Executive Society International
  • Mahidol University
  • Office des brevets et des marques des États-Unis d’Amérique
  • South African Medical Research Council

__________________________
1  MSD est une filiale de Merck & Co., Inc. qui a son siège à Whitehouse Station, New Jersey (États-Unis d’Amérique).

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :

  • Tél: (+41 22) - 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) - 338 81 40
  • Mél

Explorez l'OMPI