World Intellectual Property Organization

L’OMPI explique comment elle peut contribuer à relever les défis du changement climatique

Genève, 17 décembre 2009
PR/2009/627

Le directeur de l’OMPI, M. Francis Gurry, a participé le 16 décembre 2009 à une série de manifestations en marge des négociations internationales sur le climat à Copenhague et expliqué comment l’OMPI pouvait contribuer aux efforts déployés au niveau international pour atténuer le changement climatique.  M. Gurry a souligné que les politiques stimulant la création et la diffusion des technologies étaient essentielles pour mettre au point une réponse mondiale efficace et concrète aux risques liés au changement climatique. Il a indiqué qu’une utilisation judicieuse du système de la propriété intellectuelle pouvait apporter une contribution positive à l’élaboration des solutions techniques nombreuses et variées nécessaires pour atténuer les effets du changement climatique. 

S’exprimant sur le thème “Coopération internationale en matière de transfert de technologie : il est temps d’agir”, M. Gurry a déclaré que passer d’une société fondée sur le carbone à une société sans carbone représentait une tâche d’une complexité sans précédent qui appelait des conceptions novatrices et complémentaires des politiques technologiques.  

La propriété intellectuelle, a‑t‑il déclaré, a un rôle important à jouer dans la politique technologique; encourager l’investissement dans la création de technologies respectueuses de l’environnement et favoriser leur diffusion sont des objectifs majeurs auxquels il convient de donner la priorité. Dans les deux cas, le système de la propriété intellectuelle en général et les brevets en particulier jouent un rôle fondamental d’incitation à l’investissement dans l’innovation verte et contribuent à une diffusion rapide ‑ et mondiale ‑ des nouvelles technologies et des nouveaux savoirs. 

L’innovation verte nécessite des investissements privés considérables. Un système des brevets efficace incite les entreprises à consentir de tels investissements en transformant les inventions en marchandises négociables pouvant être cédées ou concédées sous licence, ouvrant ainsi des opportunités de partenariat technique et de rentabilité commerciale. Une protection par brevet efficace peut ainsi stimuler le transfert international de technologie à partir du secteur privé. 

M. Gurry a déclaré que le système des brevets constituait la source d’information publique la plus complète sur les dernières technologies, tous les documents de brevet étant publiés et librement accessibles au public. Les informations contenues dans ces documents définissaient les savoirs existants pouvant être utilisés pour la mise au point de nouvelles technologies ou pour recenser les technologies non brevetées ou dont la protection avait expirée et qui pouvaient par conséquent être librement utilisées ou adaptées. Il est nécessaire d’assurer une large diffusion de ces informations, par exemple au moyen d’outils et de services améliorant l’accès aux dernières informations en date sur les technologies pertinentes dans le cadre de sources d’information en matière de brevets.  

Ont également pris la parole M. Jairam Ramesh, ministre indien de l’environnement et des forêts, ainsi que les chefs de Secrétariat du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), du Fonds pour l’environnement mondial(FEM) et de la Fondation pour les Nations Unies.  Cette manifestation a été présidée par M. Sha Zukang, sous‑secrétaire général du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU. 

M. Gurry participera également à une table ronde de haut niveau avec le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki‑moon, et d’autres chefs de Secrétariat d’institutions des Nations Unies présents à Copenhague mercredi soir, sur le thème de “l’unité d’action du système des Nations Unies sur le changement climatique”. Il s’agira d’une discussion interactive avec le public sur les mesures mises en œuvre par le système des Nations Unies. 

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :

  • Tél: (+41 22) - 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) - 338 81 40
  • Mél

Explorez l'OMPI