About Intellectual Property IP Training Respect for IP IP Outreach IP for… IP and... IP in... Patent & Technology Information Trademark Information Industrial Design Information Geographical Indication Information Plant Variety Information (UPOV) IP Laws, Treaties & Judgements IP Resources IP Reports Patent Protection Trademark Protection Industrial Design Protection Geographical Indication Protection Plant Variety Protection (UPOV) IP Dispute Resolution IP Office Business Solutions Paying for IP Services Negotiation & Decision-Making Development Cooperation Innovation Support Public-Private Partnerships AI Tools & Services The Organization Working with WIPO Accountability Patents Trademarks Industrial Designs Geographical Indications Copyright Trade Secrets WIPO Academy Workshops & Seminars IP Enforcement WIPO ALERT Raising Awareness World IP Day WIPO Magazine Case Studies & Success Stories IP News WIPO Awards Business Universities Indigenous Peoples Judiciaries Genetic Resources, Traditional Knowledge and Traditional Cultural Expressions Economics Gender Equality Global Health Climate Change Competition Policy Sustainable Development Goals Frontier Technologies Mobile Applications Sports Tourism PATENTSCOPE Patent Analytics International Patent Classification ARDI – Research for Innovation ASPI – Specialized Patent Information Global Brand Database Madrid Monitor Article 6ter Express Database Nice Classification Vienna Classification Global Design Database International Designs Bulletin Hague Express Database Locarno Classification Lisbon Express Database Global Brand Database for GIs PLUTO Plant Variety Database GENIE Database WIPO-Administered Treaties WIPO Lex - IP Laws, Treaties & Judgments WIPO Standards IP Statistics WIPO Pearl (Terminology) WIPO Publications Country IP Profiles WIPO Knowledge Center WIPO Technology Trends Global Innovation Index World Intellectual Property Report PCT – The International Patent System ePCT Budapest – The International Microorganism Deposit System Madrid – The International Trademark System eMadrid Article 6ter (armorial bearings, flags, state emblems) Hague – The International Design System eHague Lisbon – The International System of Appellations of Origin and Geographical Indications eLisbon UPOV PRISMA UPOV e-PVP Administration UPOV e-PVP DUS Exchange Mediation Arbitration Expert Determination Domain Name Disputes Centralized Access to Search and Examination (CASE) Digital Access Service (DAS) WIPO Pay Current Account at WIPO WIPO Assemblies Standing Committees Calendar of Meetings WIPO Webcast WIPO Official Documents Development Agenda Technical Assistance IP Training Institutions COVID-19 Support National IP Strategies Policy & Legislative Advice Cooperation Hub Technology and Innovation Support Centers (TISC) Technology Transfer Inventor Assistance Program WIPO GREEN WIPO's Pat-INFORMED Accessible Books Consortium WIPO for Creators WIPO Translate Speech-to-Text Classification Assistant Member States Observers Director General Activities by Unit External Offices Job Vacancies Procurement Results & Budget Financial Reporting Oversight
Arabic English Spanish French Russian Chinese
Laws Treaties Judgments Browse By Jurisdiction

Patent Rules (SOR/96-423) (as amended up to June 17, 2019), Canada

Back
Repealed Text 
Details Details Year of Version 2019 Dates Entry into force: October 1, 1996 Adopted: August 28, 1996 Type of Text Implementing Rules/Regulations Subject Matter Patents (Inventions) Subject Matter (secondary) IP Regulatory Body

Available Materials

Main Text(s) Related Text(s)
Main text(s) Main text(s) French Règles sur les brevets (DORS/96-423) (telles que modifiées jusqu'au 17 juin 2019)         English Patent Rules (SOR/96-423) (as amended up to June 17, 2019)        

8.1 , 10 and 12 , subsection 27(2) , section 27.1 , subsections 28(1), 28.4(2) and (3)

, 35(1) and 38.1(1) , sections 46 and 48 and subsections 73(1) and (2) of the

Patent Act, hereby makes the annexed Rules respecting the Patent Act.

R.S., c. 33 (3rd Supp.), s. 3

S.C. 1993, c. 15, s. 27

S.C. 1993, c. 15, s. 28

S.C. 1993, c. 15, s. 29

S.C. 1993, c. 15, s. 31

S.C. 1993, c. 15, s. 32

S.C. 1993, c. 15, s. 33

R.S., c. 33 (3rd Supp.), s. 12

S.C. 1993, c. 15, s. 41

S.C. 1993, c. 15, s. 43

S.C. 1993, c. 15, s. 44

S.C. 1993, c. 15, s. 52

Short Title 1 These Rules may be cited as the Patent Rules.

Patent Rules

(SOR /96-423)

(as last amended on June 17, 2019)

Registration 1996-08-28

Rules Respecting the Patent Act

P.C. 1996-1350 1996-08-28

His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the

Minister of Industry and the Treasury Board, pursuant to sections 10 and 12a,

subsections 20(18), 27(2) and 28(1), sections 35, 46 and 48 and subsections 73(1)

and (2) of the Patent Act as it read immediately before October 1, 1989, and sections b c d e f

g h i j k l

a

b

c

d

e

f

g

h

i

j

k

l

Interpretation 2 In these Rules,

Act means the Patent Act; (Loi)

amino acid sequence has the same meaning as in the PCT sequence listing

standard; (séquence d’acides aminés)

amino acids [Repealed, SOR/2007-90, s. 1]

application means, except as otherwise provided by these Rules, an application for

a patent, but does not include an application for the reissue of a patent; (demande)

associate patent agent means a patent agent appointed by another patent agent in

accordance with section 21; (coagent)

authorized correspondent means, in respect of an application,

(a) where the application was filed by the inventor, where no transfer of the

inventor’s right to the patent or of the whole interest in the invention has been

registered in the Patent Office and where no patent agent has been appointed

(i) the sole inventor,

(ii) one of two or more joint inventors authorized by all such inventors to act

on their joint behalf, or

(iii) where there are two or more joint inventors and no inventor has been

authorized in accordance with subparagraph (ii), the first inventor named in

the petition or, in the case of PCT national phase applications, the first

inventor named in the international application,

(b) where an associate patent agent has been appointed or is required to be

appointed pursuant to section 21, the associate patent agent, or

(c) where paragraphs (a) and (b) do not apply, a patent agent appointed pursuant

to section 20; (correspondant autorisé)

Budapest Treaty means the Budapest Treaty on the International Recognition of

the Deposit of Microorganisms for the Purposes of Patent Procedure, done at

Budapest on April 28, 1977, to which Canada is a party; (Traité de Budapest)

Canadian Patent Office Record means the Canadian Patent Office Record

referred to in subsection 78(3) of the Act; (Gazette du Bureau des brevets)

claims means claims referred to in subsection 27(4) of the Act or in subsection 34

(2) of the Act as it read immediately before October 1, 1989; (revendications)

description means the part of a specification other than the claims; (description)

divisional application means an application filed in accordance with subsection 36

(2) or (2.1) of the Act; (demande complémentaire)

international application means an application filed under the Patent Cooperation

Treaty; (demande internationale)

international depositary authority means an international depositary authority

within the meaning of Article 2(viii) of the Budapest Treaty; (autorité de dépôt

internationale)

nucleotide sequence has the same meaning as in the PCT sequence listing

standard; (séquence de nucléotides)

nucleotides [Repealed, SOR/2007-90, s. 1]

patent agent means any person or firm whose name is entered on the register of

patent agents pursuant to section 15; (agent de brevets)

Patent Cooperation Treaty means the Patent Cooperation Treaty, done at

Washington on June 19, 1970, including any amendments, modifications and

revisions made from time to time to which Canada is a party; (Traité de coopération

en matière de brevets)

Patent Office means the Patent Office established by section 3 of the Act; (Bureau

des brevets)

PCT national phase application means an international application in respect of

which the applicant has complied with the requirements of subsection 58(1) and,

where applicable, subsection 58(2); (demande PCT à la phase nationale)

PCT sequence listing standard means the Standard for the Presentation of

Nucleotide and Amino Acid Sequence Listings in International Patent Applications

under the PCT provided for in the Administrative Instructions under the Patent

Cooperation Treaty; (Norme PCT de listages des séquences)

period of grace means a period of grace within the meaning of Article 5 (1) of the

Paris Convention for the Protection of Industrial Property, made on March 20, 1883

and any amendments and revisions to which Canada is a party. (délai de grâce)

bis

petition means a petition referred to in section 27 of the Act; (pétition)

Regulations under the Budapest Treaty means the Regulations under the

Budapest Treaty on the International Recognition of the Deposit of Microorganisms

for the Purposes of Patent Procedure; (Règlement d’exécution du Traité de

Budapest)

Regulations under the PCT means the Regulations under the Patent Cooperation

Treaty; (Règlement d’exécution du PCT)

sequence listing has the same meaning as in the PCT sequence listing standard;

(listage des séquences)

small entity [Repealed, SOR/2007-90, s. 1]

specification means a specification of an invention in accordance with subsections

27(3) and (4) of the Act; (mémoire descriptif)

the Act as it read immediately before October 1, 1989 means the provisions of

the Patent Act as it read immediately before October 1, 1989 subject, where

applicable, to any amendments to the Patent Act coming into force

(a) after October 1, 1989 and before October 1, 1996, or

(b) after October 1, 1996; (Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989)

transfer means a change in ownership of a patent, of an application or of an interest

in an invention and includes an assignment. (transfert)

SOR/99-291, s. 1; SOR/2003-208, s. 1; SOR/2007-90, s. 1; SOR/2009-319, s. 1.

PART I

Rules of General Application

Fees 3 (1) If a person takes any proceeding or requests that any service be rendered by

the Commissioner or by the Patent Office, the person shall pay to the Commissioner

the appropriate fee, if any, set out in Schedule II for that proceeding or service.

(2) The appropriate fee on filing an application under subsection 27(2) of the Act is

(a) if a small entity declaration is filed in accordance with section 3.01, the small

er

entity fee set out in item 1 of Schedule II; and

(b) in any other case, the standard fee set out in that item.

(3) The appropriate fee on requesting examination of an application under

subsection 35(1) of the Act is

(a) if before the expiry of the applicable time prescribed by section 96 a small

entity declaration is filed in respect of the application in accordance with section

3.01, the applicable small entity fee set out in item 3 of Schedule II; and

(b) in any other case, the applicable standard fee set out in that item.

(4) In respect of a final fee under subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3), the appropriate

basic fee is

(a) if before the expiry of the time prescribed by subsection 30(1), (5), (6.2) or

(6.3) a small entity declaration is filed in respect of the application in accordance

with section 3.01, the applicable small entity fee set out in item 6 of Schedule II;

and

(b) in any other case, the applicable standard fee set out in that item.

(5) The appropriate basic national fee under paragraph 58(1)(c) is

(a) if before the expiry of the time prescribed by subsection 58(3) a small entity

declaration is filed in accordance with section 3.01, the small entity fee set out in

item 10 of Schedule II; and

(b) in any other case, the standard fee set out in that item.

(6) The appropriate fee on requesting re-examination of a claim or claims in a patent

under subsection 48.1(1) of the Act is

(a) the small entity fee set out in item 14 of Schedule II if

(i) the person requesting re-examination is the patentee and a small entity

declaration is filed in respect of the patent, or the application on which the

patent is based, in accordance with section 3.01, or

(ii) the person requesting re-examination is not the patentee and they file a

small entity declaration in accordance with section 3.02; and

(b) in any other case, the standard fee set out in that item.

(7) In respect of a fee to maintain in effect under sections 99 and 154 an application

filed on or after October 1, 1989, the appropriate fee is

(a) if before the expiry of the time prescribed for payment of the fee a small entity

declaration is filed in accordance with section 3.01, the applicable small entity fee

set out in item 30 of Schedule II; and

(b) in any other case, the applicable standard fee set out in that item.

(8) In respect of a fee to maintain under sections 100, 101, 155 and 156 the rights

accorded by a patent issued on the basis of an application filed on or after October 1,

1989, the appropriate fee is

(a) if before the expiry of the time prescribed for payment of the fee a small entity

declaration is filed in accordance with section 3.01, the applicable small entity fee

set out in item 31 of Schedule II; and

(b) in any other case, the applicable standard fee set out in that item.

(9) In respect of a fee to maintain under subsections 182(1) and (3) the rights

accorded by a patent issued on or after October 1, 1989 on the basis of an

application filed before that date, the appropriate fee is

(a) if before the expiry of the time prescribed for payment of the fee a small entity

declaration is filed in accordance with section 3.01, the applicable small entity fee

set out in item 32 of Schedule II; and

(b) in any other case, the applicable standard fee set out in that item.

SOR/2007-90, s. 2; SOR/2013-212, s. 1.

3.01 (1) Subject to section 3.02, a small entity declaration

(a) shall be filed with the Commissioner by the authorized correspondent, in the

case of an application, or by the patentee, in the case of a patent;

(b) may be filed as part of the petition or as a separate document;

(c) shall, if not filed as part of the petition, identify the application or patent to

which it relates;

(d) shall contain a statement to the effect that the applicant or patentee believes

that in accordance with subsection (2) they are entitled to pay fees at the small

entity level in respect of that application or patent;

(e) shall be signed by the applicant or patentee or by a patent agent appointed by

the applicant or patentee; and

(f) shall indicate the name of the applicant or patentee and, if applicable, the

name of the patent agent signing the declaration.

(2) An applicant or patentee may pay fees at the small entity level in respect of an

application or patent if

(a) in respect of an application other than a PCT national phase application or a

patent issued on the basis of such an application, on the filing date of the

application the applicant originally identified in the petition is a small entity in

respect of the invention to which the application or patent relates; and

(b) in respect of a PCT national phase application or a patent issued on the basis

of such an application, on the date when the requirements of subsection 58(1)

and, if applicable, subsection 58(2) are complied with, the applicant who complies

with those requirements is a small entity in respect of the invention to which the

application or patent relates.

(3) For the purposes of subsection (2), small entity, in respect of an invention,

means an entity that employs 50 or fewer employees or that is a university, but does

not include an entity that

(a) is controlled directly or indirectly by an entity, other than a university, that

employs more than 50 employees; or

(b) has transferred or licensed or has an obligation, other than a contingent

obligation, to transfer or license any right in the invention to an entity, other than a

university, that employs more than 50 employees.

(4) For greater certainty, for the purposes of this section,

(a) a divisional application is considered to have the same filing date as the

original application;

(b) a small entity declaration filed in respect of an original application on a date

that is on or before the actual date of filing of a divisional application shall be

considered to have also been filed on that date in respect of the divisional

application; and

(c) a reissued patent is considered to be issued on the basis of the original

application.

SOR/2007-90, s. 2.

3.02 (1) A small entity declaration by a person, other than the patentee, requesting

re-examination shall

(a) contain a statement to the effect that the person believes that, at the time of

the request for re-examination, they are a small entity;

(b) be signed by the person or by a patent agent appointed by that person; and

(c) indicate the name of the person and, if applicable, the name of the patent

agent signing the declaration.

(2) For the purposes of subsection (1), small entity means an entity that employs 50

or fewer employees or that is a university, but does not include an entity that is

controlled directly or indirectly by an entity, other than a university, that employs

more than 50 employees.

SOR/2007-90, s. 2.

3.1 (1) Subject to subsection 6(1), if, before the expiry of a time limit for paying a fee

set out in Schedule II, the Commissioner receives a communication in accordance

with which a clear but unsuccessful attempt is made to pay the fee, the fee shall be

considered to have been paid before the expiry of the time limit if

(a) the amount of the fee that was missing is paid before the expiry of the time

limit;

(b) if a notice is sent in accordance with subsection (2), the amount of the fee that

was missing, together with the late payment fee set out in item 22.1 of Schedule

II, are paid before the expiry of the two-month period after the date of the notice;

or

(c) if a notice is not sent, the amount of the fee that was missing, together with

the late payment fee set out in item 22.1 of Schedule II, are paid before the expiry

of the two-month period after the day on which the communication was received

by the Commissioner.

(2) Subject to subsection 6(1) and unless the person making the communication did

not provide information that would allow them to be contacted, if the Commissioner

has received a communication in the circumstances referred to in subsection (1), the

Commissioner shall, by notice to the person who made the communication, request

payment of the amount of the fee that was missing together, if applicable, with the

late payment fee referred to in subsection (1).

(3) Subsections (1) and (2) do not apply in respect of the fees set out in items 9 to

9.4 and 22.1 of Schedule II.

SOR/2003-208, s. 2.

4 (1) The Commissioner shall, on request, refund fees in accordance with

subsections (2) to (16).

(2) If an application does not meet the requirements of section 28 of the Act entitling

it to a filing date, the fee paid shall be refunded, less $25.

(3) Where an application is submitted to the Commissioner by mistake and the

Commissioner is notified before the application has been assigned a number that the

application is to be withdrawn, the fee paid on the withdrawn application shall be

refunded, less $25.

(4) Where, through inadvertence, more than one application is filed for the same

invention, by or on behalf of the same person, and where any one of such

applications is withdrawn before examination, any fee paid on the withdrawn

application shall be refunded, less one-half of the filing fee.

(5) Where the Commissioner sends a notice to the applicant pursuant to subsection

94(1) and the applicant does not comply with the requisition set out in that notice,

any fee paid pursuant to that subsection shall be refunded, less $25.

(6) If a person pays a standard fee set out in an item of Schedule II, no refund shall

be made solely for the reason that the appropriate fee is in fact the small entity fee

set out in that item.

(7) Where a fee to register any document relating to a patent or an application is

received and the document is not submitted, the fee paid shall be refunded.

(8) Where a request for the reinstatement of an abandoned application is received

and the applicant does not comply with the requirements for reinstatement, any fee

paid for reinstatement shall be refunded, less one-half of the reinstatement fee.

(9) Where a request for the reinstatement of an abandoned application is refused,

any fee paid for reinstatement shall be refunded.

(10) A final fee referred to in subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3) shall be refunded if

(a) it is received during the prosecution of an application and the application is

subsequently refused or abandoned;

(b) a request for its return is received before the start of technical preparations for

issue; or

(c) it is submitted by a person who is not the authorized correspondent.

(11) The fee paid under subparagraph 12(b)(ii) shall be reimbursed if, within 30 days

after receipt of notification from the Commissioner that a candidate has passed an

equivalent paper of a previously administered examination, the candidate notifies the

Commissioner in writing that they no longer intend to sit for the paper.

(12) When the fee received with a request for a copy of a document is insufficient

and the request is cancelled, the fee paid shall be refunded.

(13) When an application referred to in section 68 of the Act and presented under

subsection 65(1) of the Act is not advertised in the Canadian Patent Office Record,

any fee paid for advertising the application shall be refunded.

(14) Subject to subsections (2) to (13) and (15), any fee paid by mistake for copies of

a document that the Patent Office does not have or paid in excess of the fee

prescribed shall be refunded.

(15) No refund shall be made if the amount of the refund amounts to less than $1 or

if the refund results from the exchange on foreign currency.

(16) No refund shall be made unless the request is made before the expiry of three

years after the day on which the payment was made.

SOR/2007-90, s. 3; SOR/2009-319, s. 2; SOR/2013-212, s. 2; SOR/2013-231, s. 1.

Communications 5 (1) Correspondence intended for the Commissioner or the Patent Office shall be

addressed to the “Commissioner of Patents”.

(2) Correspondence addressed to the Commissioner may be physically delivered to

the Patent Office during ordinary business hours of the Office and shall be

considered to be received by the Commissioner on the day of the delivery.

(3) For the purposes of subsection (2), where correspondence addressed to the

Commissioner is physically delivered to the Patent Office outside of its ordinary

business hours, it shall be considered to have been delivered to the Office during

ordinary business hours on the day when the Office is next open to the public.

(4) Correspondence addressed to the Commissioner may be physically delivered to

an establishment that is designated by the Commissioner in the Canadian Patent

Office Record as an establishment to which correspondence addressed to the

Commissioner may be delivered, during ordinary business hours of that

establishment, and

(a) if the correspondence is delivered to the establishment on a day when the

Patent Office is open to the public for all or part of that day, the correspondence

is deemed to be received by the Commissioner on that day; and

(b) in any other case, the correspondence is deemed to be received by the

Commissioner on the day when the Patent Office is next open to the public.

(5) For the purposes of subsection (4), where correspondence addressed to the

Commissioner is physically delivered to an establishment outside of ordinary

business hours of the establishment, it shall be considered to have been delivered to

that establishment during ordinary business hours on the day when the

establishment is next open to the public.

(6) Correspondence addressed to the Commissioner may be sent at any time by

electronic or other means of transmission specified by the Commissioner in the

Canadian Patent Office Record.

(7) For the purposes of subsection (6), if, according to the local time of the place

where the Patent Office is located, the correspondence is delivered on a day when

the Office is open to the public for all or part of that day, it is deemed to be received

by the Commissioner on that day.

(8) For the purposes of subsection (6), if, according to the local time of the place

where the Patent Office is located, the correspondence is delivered on a day when

the Office is closed to the public for all of that day, it is deemed to be received by the

Commissioner on the day when the Office is next open to the public.

SOR/99-291, s. 2; SOR/2018-140, ss. 1, 7(E).

6 (1) Except as provided by the Act or these Rules, for the purpose of prosecuting or

maintaining an application the Commissioner shall only communicate with, and shall

only have regard to communications from, the authorized correspondent.

(2) For the purpose of appointing, in respect of an application, a patent agent or an

associate patent agent or of revoking the appointment of a patent agent or an

associate patent agent, the Commissioner shall have regard to communications from

any of the applicant, the patent agent and the associate patent agent.

(3) Interviews with members of the Patent Office staff in respect of an application

may be held during the business hours of the Patent Office by

(a) the authorized correspondent;

(b) the applicant, with the permission of the authorized correspondent; or

(c) an appointed non-resident patent agent, with the permission of the associate

patent agent.

7 Communications addressed to the Commissioner in relation to an application shall

include

(a) the name of the applicant or inventor;

(b) the application number, if one has been assigned by the Patent Office; and

(c) the title of the invention.

8 (1) Subject to subsection (2), communications addressed to the Commissioner in

relation to an application or a patent shall relate to one application or patent only.

(2) Subsection (1) does not apply in respect of communications relating to

(a) a transfer, a licence or a security interest;

(b) a change in the name or address of an applicant, a patentee, a patent agent,

an associate patent agent or a representative for service; or

(c) fees to maintain an application in effect or to maintain the rights accorded by a

patent.

9 An authorized correspondent shall provide the Commissioner with its complete

address and any communication sent by the Commissioner or by the Patent Office to

the authorized correspondent at that address shall be considered to be sent on the

date that it bears.

10 Communications addressed to the Commissioner pursuant to section 34.1 of the

Act and communications addressed to the Commissioner with the stated or apparent

intention of protesting against the granting of a patent shall be acknowledged, but,

subject to section 10 of the Act or of the Act as it read immediately before October 1,

1989, no information shall be given as to the action taken.

11 Except as provided by section 11 of the Act, the Commissioner and the Patent

Office shall not provide any information respecting an application that is not open to

public inspection to any person other than the authorized correspondent, the

applicant or a person authorized by the authorized correspondent or the applicant to

receive the information.

Entry of Patent Agents on Register of Patent Agents 12 A person is eligible to sit for the qualifying examination for patent agents if the

person,

(a) on the first day of the examination, resides in Canada and

(i) has been employed for at least 24 months on the examining staff of the

Patent Office,

(ii) has worked in Canada in the area of Canadian patent law and practice,

including the preparation and prosecution of applications for a patent, for at

least 24 months, or

(iii) has worked in the area of patent law and practice, including the

preparation and prosecution of applications for a patent, for at least 24

months, at least 12 of which were worked in Canada and the rest of which

were worked in a country other than Canada where the person was registered

as a patent agent in good standing with a patent office of that country; and

(b) within two months after the day on which the notice referred to in subsection

14(2) was published,

(i) notifies the Commissioner in writing of their intention to sit for the

examination,

(ii) pays the fee set out in item 34 of Schedule II, and

(iii) furnishes the Commissioner with evidence establishing that they meet the

requirements set out in paragraph (a).

SOR/2013-231, s. 2.

13 (1) An Examining Board is hereby established for the purpose of preparing,

administering and marking the qualifying examination for patent agents referred to in

section 14.

(2) The members of the Examining Board shall be appointed by the Commissioner,

and the chairperson and at least three other members shall be employees of the

Patent Office and at least five members shall be patent agents nominated by the

Intellectual Property Institute of Canada.

SOR/2003-208, s. 3.

14 (1) The Examining Board shall administer a qualifying examination for patent

agents at least once a year.

(2) The Commissioner shall publish on the web site of the Canadian Intellectual

Property Office a notice that specifies the date of the next qualifying examination and

that indicates that any person who intends to sit for the examination shall comply

with the requirements set out in paragraph 12(b).

(3) The Commissioner shall designate the place or places where the qualifying

examination is to be held and shall notify, at least two weeks before the first day of

the examination, every person who has met the requirements set out in section 12.

SOR/2013-231, s. 3.

15 The Commissioner shall, on written request and payment of the fee set out in item

33 of Schedule II, enter on the register of patent agents the name of

(a) any resident of Canada who has passed the qualifying examination for patent

agents;

(b) any resident of a country other than Canada who is registered and in good

standing with the patent office of that country or with a regional patent office for

that country; and

(c) any firm, if the name of at least one member of the firm is entered on the

register.

SOR/2013-231, s. 4.

16 (1) During the period beginning on January 1 and ending on March 31 in every

year

(a) every person who is a resident of Canada and whose name is entered on the

register of patent agents shall pay the fee set out in item 35 of Schedule II in

order to maintain the person’s name on the register;

(b) every person who is a resident of another country and whose name is entered

on the register of patent agents shall, in order to maintain the person’s name on

the register, file a statement, signed by the person, indicating the person’s

country of residence and stating that the person is registered and in good

standing with the patent office of that country or with a regional patent office for

that country; and

(c) every firm whose name is entered on the register of patent agents shall, in

order to maintain its name on the register, file a statement indicating each

member of the firm whose name is entered on the register, signed by a duly

authorized member of the firm whose own name is entered on the register.

(2) [Repealed, SOR/2013-231, s. 5]

(3) The Commissioner shall remove from the register of patent agents the name of

any patent agent who

(a) fails to comply with subsection (1); or

(b) no longer meets the requirements under which the name of the patent agent

was entered on the register unless the patent agent is a person referred to in

paragraph 15(a) or (b) or a firm referred to in paragraph 15(c).

(4) [Repealed, SOR/2009-319, s. 3]

SOR/2009-319, s. 3; SOR/2013-231, s. 5.

17 Where the name of a patent agent has been removed from the register of patent

agents pursuant to subsection 16(3), it may be reinstated on the register if the patent

agent

(a) applies to the Commissioner, in writing, for reinstatement within the one-year

period after the date on which the name of the patent agent was removed from

the register; and

(b) either

(i) is a person referred to in paragraph 15(a) and pays the fees set out in

items 35 and 36 of Schedule II,

(ii) is a person referred to in paragraph 15(b) and files the statement referred

to in paragraph 16(1)(b), or

(iii) is a firm referred to in paragraph 15(c) and files the statement referred to

in paragraph 16(1)(c).

(c) and (d) [Repealed, SOR/2013-231, s. 6]

SOR/2013-231, s. 6.

18 Any decision of the Commissioner under section 16 of the Act to refuse to

recognize a person as a patent agent and any decision of the Commissioner under

subsection 16(3) to remove the name of a person from the register of patent agents

shall be without delay entered in the register of patent agents and published in the

Canadian Patent Office Record and a copy shall be sent by registered mail to the

person referred to in the decision.

SOR/2009-319, s. 4.

19 (1) If the Commissioner makes a decision under section 16 of the Act that a

person be refused recognition as a patent agent or makes a decision under

subsection 16(3) to remove the name of a person from the register of patent agents,

any correspondence respecting an application sent by the Commissioner or by the

Patent Office to that person within the six-month period before the date of the

decision and to which no reply has been made by that date is deemed not to have

been sent to the applicant.

(2) An application filed by a person who has been refused recognition as a patent

agent by the Commissioner or whose name has been removed from the register of

patent agents or an application that includes an appointment of such a person as

patent agent of the applicant or as associate patent agent shall be treated by the

Commissioner as an application filed by the applicant or by the patent agent who

appointed the associate patent agent.

SOR/2009-319, s. 4.

Appointment of Patent Agents 20 (1) An applicant who is not an inventor shall appoint a patent agent to prosecute

the application for the applicant.

(2) The appointment of a patent agent shall be made in the petition or by submitting

to the Commissioner a notice signed by the applicant.

(3) The appointment of a patent agent may be revoked by submitting to the

Commissioner a notice of revocation signed by the applicant or that patent agent.

21 (1) Every patent agent who does not reside in Canada and who is appointed as

the patent agent for an applicant in respect of an application shall appoint as the

associate patent agent in respect of the application a patent agent who resides in

Canada.

(2) Every patent agent who resides in Canada and who is appointed as the patent

agent for an applicant in respect of an application may appoint as the associate

patent agent in respect of the application a patent agent who resides in Canada.

(3) The appointment of an associate patent agent shall be made in the petition or by

submitting to the Commissioner a notice signed by the patent agent who appointed

the associate patent agent.

(4) The appointment of an associate patent agent may be revoked by submitting to

the Commissioner a notice of revocation signed by the associate patent agent or the

patent agent who appointed the associate patent agent.

22 Any act by or in relation to a patent agent or an associate patent agent shall have

the effect of an act by or in relation to the applicant.

23 Where an applicant is not the inventor and no patent agent residing in Canada

has been appointed or any such appointment has been revoked, the Commissioner

shall by notice requisition either that the applicant appoint a patent agent residing in

Canada or, where a non-resident patent agent has been appointed, that the non-

resident patent agent appoint an associate patent agent, within the three-month

period after the date of the notice.

24 Where a patent agent withdraws from practice, any patent agent who is the

successor to that patent agent and who has so established to the Commissioner,

shall be considered to be the appointed patent agent until another patent agent is

appointed, in respect of any application in which the patent agent who has withdrawn

from practice has been appointed.

Time 25 Except where other times are provided by the Act or these Rules, the time within

which action must be taken by an applicant where the Commissioner, by notice,

requisitions the applicant to take any action necessary for compliance with the Act or

these Rules is the three-month period after the requisition is made.

26 (1) Subject to subsection (2) and any other provision of these Rules, except in

respect of Part V, the Commissioner is authorized to extend the time fixed by these

Rules or by the Commissioner under the Act for doing anything, subject to both the

extension being applied for and the fee set out in item 22 of Schedule II being paid

before the expiry of that time, where the Commissioner is satisfied that the

circumstances justify the extension.

(2) Where, for the purposes of paragraph 73(1)(a) of the Act, the Commissioner

establishes a shorter period for replying in good faith to any requisition made by an

examiner in connection with an examination, the Commissioner is not authorized to

extend the time for replying beyond six months after the requisition is made.

(3) Except in respect of Part V, if the appropriate fee under subsection 3(3), (5), (7),

(8) or (9) in respect of a proceeding or service is either a small entity fee or a

standard fee, and if, after the coming into force of this subsection, a person pays the

small entity fee but the applicant or patentee later becomes aware that the standard

fee should have been paid, the Commissioner is authorized to extend the time fixed

by these Rules for payment of the appropriate fee if the Commissioner is satisfied

that the circumstances justify the extension.

(4) An extension may be authorized under subsection (3) only if the following

conditions are satisfied:

(a) the applicant or patentee files a statement that, to the best of their knowledge,

the small entity fee was paid in good faith and the subject application for the

extension is being filed without undue delay after the applicant or patentee

became aware that the standard fee should have been paid;

(b) the applicant or patentee pays the difference between the amount of the small

entity fee that was paid and the standard fee as set out in Schedule II to the

Patent Rules as they read at the time the small entity fee was paid; and

(c) the applicant or patentee pays the fee set out in item 22 of Schedule II in

respect of each fee that is the subject of an application for such an extension.

SOR/2007-90, s. 4.

26.1 (1) If, after the coming into force of this subsection, an applicant fails to comply

with a notice of allowance requisitioning payment of the applicable final fee set out in

paragraph 6(a) of Schedule II only because they paid in error the small entity fee

instead of the standard fee referred to in paragraph 3(4)(b), the Commissioner is

authorized to extend the 12-month period prescribed by section 98 or 152 to make a

request for reinstatement in respect of that failure if the Commissioner is satisfied

that the circumstances justify the extension.

(2) An extension may be authorized under subsection (1) only if the following

conditions are satisfied:

(a) the applicant or patentee files a statement that, to the best of their knowledge,

the small entity fee was paid in good faith and the subject application for the

extension is being filed without undue delay after the applicant or patentee

became aware that the standard fee should have been paid; and

(b) the applicant or patentee pays the difference between the amount of the small

entity fee that was paid and the standard fee as set out in subparagraph 6(a)(i) of

Schedule II to the Patent Rules as they read at the time the small entity fee was

paid.

SOR/2007-90, s. 5.

26.2 For greater certainty, if a time is fixed for doing anything by a provision of these

Rules, the time fixed for doing that thing is the time that is fixed by that provision as

extended by the Commissioner under section 26 or 26.1.

SOR/2007-90, s. 5.

27 Except in respect of Part V, the Commissioner is authorized to extend the time

fixed by subsection 18(2) of the Act if the fee set out in item 22 of Schedule II has

been paid and the Commissioner is satisfied that the circumstances justify the

extension.

SOR/2007-90, s. 6.

27.01 The following days are prescribed for the purposes of subsection 78(1) of the

Act:

(a) Saturday;

(b) Sunday;

(c) January 1 or, if January 1 falls on a Saturday or Sunday, the following

Monday;

(d) Good Friday;

(e) Easter Monday;

(f) the Monday before May 25;

(g) June 24 or, if June 24 falls on a Saturday or Sunday, the following Monday;

(h) July 1 or, if July 1 falls on a Saturday or Sunday, the following Monday;

(i) the first Monday in August;

(j) the first Monday in September;

(k) the second Monday in October;

(l) November 11 or, if November 11 falls on a Saturday or Sunday, the following

Monday;

(m) December 25 and 26 or

(i) if December 25 falls on a Friday, that Friday and the following Monday, and

(ii) if December 25 falls on a Saturday or Sunday, the following Monday and

Tuesday; and

(n) any day on which the Patent Office is closed to the public for all or part of that

day during ordinary business hours.

SOR/2018-140, s. 2.

Filing Date 27.1 (1) The documents, information and fees prescribed for the purposes of

subsection 28(1) of the Act are

(a) if paragraphs (b) and (c) do not apply and one or more of the following has

been received by the Commissioner on or after June 2, 2007,

(i) an indication, in English or French, that the granting of a Canadian patent is

sought,

(ii) the applicant’s name,

(iii) the applicant’s address or that of their patent agent,

(iv) a document, in English or French, that on its face appears to describe an

invention, and

(v) either

(A) a small entity declaration in accordance with section 3.01 and the small

entity fee set out in item 1 of Schedule II as it read at the time of receipt, or

(B) the standard fee set out in that item;

(b) if one or more of the following has been received by the Commissioner on or

after October 1, 1996 and all of the following have been received before June 2,

2007,

(i) an indication in English or French that the granting of a Canadian patent is

sought,

(ii) the applicant’s name,

(iii) the applicant’s address or that of their patent agent,

(iv) a document, in English or French, that on its face appears to describe an

invention, and

(v) the fee set out in item 1 of Schedule II as it read at the time of receipt;

(c) if all of the following have been received by the Commissioner before October

1, 1996,

(i) a petition executed by the applicant or a patent agent on the applicant’s

behalf,

(ii) a specification, including claims,

(iii) any drawing referred to in the specification,

(iv) an abstract of the description, which may be inserted at the beginning of

the specification, and

(v) the fee set out in item 1 of Schedule II as it read at the time of receipt.

(2) Subject to subsection 36(4) of the Act as it read immediately before October 1,

1989, the filing date of an application in Canada filed before October 1, 1989 is the

date on which the fee for filing it has been paid and the following documents relating

to it have been filed:

(a) a statement that the granting of a patent is sought, executed by the applicant

or a patent agent on the applicant’s behalf;

(b) a specification, including claims;

(c) any drawing referred to in the specification; and

(d) an abstract of the description, which may be inserted at the beginning of the

specification.

SOR/2009-319, s. 5.

Examination 28 (1) In respect of an application that has a filing date on or after October 1, 1989

and that is open to public inspection under section 10 of the Act, the Commissioner

shall advance out of its routine order the examination of the application under

subsection 35(1) of the Act on the request of

(a) any person, on payment of the fee set out in item 4 of Schedule II, if failure to

advance the application is likely to prejudice that person’s rights; or

(b) the applicant, if the applicant files with the Commissioner a declaration

indicating that the application relates to technology the commercialization of

which would help to resolve or mitigate environmental impacts or to conserve the

natural environment and resources.

(2) With respect to a request made under subsection (1) by an applicant, the

Commissioner shall not advance the examination of the application out of its routine

order and shall return to its routine order any examination that has been advanced if,

after April 30, 2011,

(a) the Commissioner extends, under subsection 26(1), the time fixed by these

Rules or by the Commissioner under the Act for doing anything in respect of the

application; or

(b) the application is deemed to be abandoned under subsection 73(1) of the Act

whether or not it is reinstated under subsection 73(3) of the Act.

SOR/2011-61, s. 1.

29 (1) Where an examiner examining an application in accordance with section 35 of

the Act or the Act as it read immediately before October 1, 1989 has reasonable

grounds to believe that an application for a patent describing the same invention has

been filed, in or for any country, on behalf of the applicant or on behalf of any other

person claiming under an inventor named in the application being examined, the

examiner may requisition from the applicant any of the following information and a

copy of any related document:

(a) an identification of any prior art cited in respect of the applications;

(b) the application numbers, filing dates and, if granted, the patent numbers;

(c) particulars of conflict, opposition, re-examination or similar proceedings; and

(d) where a document is not in either English or French, a translation of the

document, or a part of the document, into English or French.

(2) Where an examiner examining an application in accordance with section 35 of

the Act or the Act as it read immediately before October 1, 1989 has reasonable

grounds to believe that an invention disclosed in the application was, before the filing

date of the application, published or the subject of a patent, the examiner may

requisition the applicant to identify the first publication of or patent for that invention.

(3) Subsections (1) and (2) do not apply to any information or document that is not

available or known to the applicant, provided that the applicant states the reasons

why the information or document is not available or known.

30 (1) Where an examiner, after examining an application, has reasonable grounds

to believe that the application complies with the Act and these Rules, the

Commissioner shall notify the applicant that the application has been found allowable

and shall requisition the payment of the applicable final fee set out in paragraph 6(a)

or (b) of Schedule II within the six-month period after the date of the notice.

(2) Where an examiner examining an application in accordance with section 35 of

the Act or the Act as it read immediately before October 1, 1989 has reasonable

grounds to believe that an application does not comply with the Act or these Rules,

the examiner shall inform the applicant of the application’s defects and shall

requisition the applicant to amend the application in order to comply or to provide

arguments as to why the application does comply, within the six-month period after

the requisition is made or, except in respect of Part V, within any shorter period

established by the Commissioner in accordance with paragraph 73(1)(a) of the Act.

(3) Where an applicant has replied in good faith to a requisition referred to in

subsection (2) within the time provided but the examiner has reasonable grounds to

believe that the application still does not comply with the Act or these Rules in

respect of one or more of the defects referred to in the requisition and that the

applicant will not amend the application to comply with the Act and these Rules, the

examiner may reject the application.

(4) Where an examiner rejects an application, the notice shall bear the notation

“Final Action” or “Décision finale”, shall indicate the outstanding defects and shall

requisition the applicant to amend the application in order to comply with the Act and

these Rules or to provide arguments as to why the application does comply, within

the six-month period after the requisition is made or, except in respect of Part V,

within any shorter period established by the Commissioner in accordance with

paragraph 73(1)(a) of the Act.

(5) If before the expiry of the period under subsection (4), the applicant amends the

application or provides arguments and the examiner has reasonable grounds to

believe that the application complies with the Act and these Rules,

(a) the examiner shall notify the applicant that the rejection is withdrawn; and

(b) the Commissioner shall notify the applicant that the application has been

found allowable and requisition the payment of the applicable final fee set out in

paragraph 6(a) or (b) of Schedule II within the six-month period after the date of

the notice of allowance.

(6) If the applicant amends the application or provides arguments within the time

referred to in subsection (4) but, after the expiration of that time, the examiner does

not have reasonable grounds to believe that the application complies with the Act

and these Rules,

(a) the Commissioner shall notify the applicant that the rejection has not been

withdrawn;

(b) any amendments made within the time referred to in subsection (4) shall be

considered not to have been made; and

(c) the rejected application shall be reviewed by the Commissioner.

(6.1) If, during the review of a rejected application, the Commissioner has reasonable

grounds to believe that the application does not comply with the Act or these Rules in

respect of defects other than those indicated in the Final Action notice, the

Commissioner shall inform the applicant of those defects and invite the applicant to

submit arguments as to why the application does comply within the time specified by

the Commissioner.

(6.2) If, after review of a rejected application, the Commissioner determines that the

rejection is not justified on the basis of the defects indicated in the Final Action notice

and has reasonable grounds to believe that the application complies with the Act and

these Rules, the Commissioner shall notify the applicant that the rejection is

withdrawn and that the application has been found allowable and shall requisition the

payment of the applicable final fee set out in paragraph 6(a) or (b) of Schedule II

within the six-month period after the date of the notice of allowance.

(6.3) If, after review of a rejected application, the Commissioner determines that the

application does not comply with the Act or these Rules, but that specific

amendments are necessary, the Commissioner shall notify the applicant that the

specific amendments have to be made within three months after the date of the

notice. If the applicant complies with that notice, the Commissioner shall notify the

applicant that the application has been found allowable and shall requisition the

payment of the applicable final fee set out in paragraph 6(a) or (b) of Schedule II

within the six-month period after the date of the notice of allowance.

(6.4) Before an application is refused pursuant to section 40 of the Act, the applicant

shall be given an opportunity to be heard.

(7) If, after a notice of allowance is sent under subsection (1), (5), (6.2) or (6.3) but

before a patent is issued, the Commissioner has reasonable grounds to believe that

the application does not comply with the Act or these Rules, the Commissioner shall

(a) notify the applicant of that fact;

(b) notify the applicant that the notice of allowance is withdrawn;

(c) return the application to the examiner for further examination; and

(d) if the final fee has been paid, refund it.

(8) Subsection (7) does not apply in respect of an application that has been deemed

to be abandoned under section 73 of the Act unless the application has been

reinstated in respect of each failure to take an action referred to in subsection 73(1)

of the Act or section 97 or 151 of these Rules.

(9) After a notice is sent to the applicant in accordance with subsection (7),

(a) the notice of allowance that was sent under subsection (1), (5), (6.2) or (6.3) is

deemed never to have been sent; and

(b) sections 32 and 33 do not apply unless a further notice of allowance is sent to

the applicant under subsection (1), (5), (6.2) or (6.3).

(10) If an application has been abandoned under paragraph 73(1)(f) of the Act and

reinstated,

(a) for the purposes of this section and section 32, any previous notice of

allowance that was sent under subsection (1), (5), (6.2) or (6.3) is deemed never

to have been sent; and

(b) if the final fee has already been paid and has not been refunded, any further

notice of allowance sent under subsection (1), (5), (6.2) or (6.3) shall not

requisition payment of the final fee.

(11) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times set out in subsections

(1), (5), (6.2) and (6.3).

SOR/2007-90, s. 7; SOR/2013-212, s. 3.

Amendments 31 An application that has been rejected by an examiner in accordance with

subsection 30(3) shall not be amended after the expiry of the time under subsection

30(4) for responding to the examiner’s requisition except

(a) if a notice of allowance is sent under subsection 30(5), (6.2) or (6.3);

(b) if the Commissioner has notified the applicant that the amendment is

necessary for compliance with the Act and these Rules;

(c) if the application is abandoned under paragraph 73(1)(f) of the Act and

reinstated; or

(d) by order of the Federal Court, the Federal Court of Appeal or the Supreme

Court of Canada.

SOR/2013-212, s. 4.

32 Except as otherwise provided by these Rules, after a notice of allowance is sent

under subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3)

(a) an application shall not be amended, other than to correct a clerical error that

is obvious on the face of the application, unless the fee set out in item 5 of

Schedule II is paid; and

(b) an application shall not be amended in a way that would necessitate a further

search by the examiner in respect of the application or that would make the

application not comply with the Act or these Rules.

SOR/2013-212, s. 4.

33 (1) Except as otherwise provided by these Rules, an application shall not be

amended after payment of the final fee referred to in subsection 30(1), (5), (6.2) or

(6.3).

(2) If an application has been abandoned under paragraph 73(1)(f) of the Act and

reinstated,

(a) subsection (1) does not apply; and

(b) an application shall not be amended after a new notice of allowance is sent

under subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3).

SOR/2007-90, s. 8; SOR/2013-212, s. 5.

34 Amendments to an application shall be made by inserting new pages in place of

the pages altered by the amendments and shall be accompanied by a statement

explaining their nature and purpose.

35 Clerical errors in any document relating to an application, other than a

specification, a drawing or a document effecting a transfer or a change of name,

which are due to the fact that something other than what was obviously intended was

written, may be corrected by the applicant.

Unity of Invention 36 For the purposes of section 36 of the Act or of the Act as it read immediately

before October 1, 1989, an application does not claim more than one invention if the

subject-matters defined by the claims are so linked as to form a single general

inventive concept.

Inventors and Entitlement 37 (1) If the applicant is the inventor, the application must contain a statement to that

effect.

(2) If the applicant is not the inventor, the application must contain a statement

indicating the name and address of the inventor and,

(a) in respect of an application other than a PCT national phase application, a

declaration that the applicant is the legal representative of the inventor; and

(b) in respect of a PCT national phase application, either

(i) a declaration that the applicant is the legal representative of the inventor, or

(ii) a declaration as to the applicant’s entitlement, as at the filing date, to apply

for and be granted a patent, in accordance with Rule 4.17 of the Regulations

under the PCT.

(3) A statement or declaration required by subsection (1) or (2) shall be included in

the petition or be submitted in a separate document.

(4) If an application does not comply with the requirements of subsections (1) to (3),

the Commissioner shall, by notice to the applicant, requisition the applicant to comply

with those requirements before the later of the expiry of the 3-month period after the

date of the notice and the expiry of the 12-month period after the filing date of the

application.

SOR/2009-319, s. 6.

Transfers and Changes of Name 38 No transfer of a patent or an application to a new owner shall be recognized by

the Commissioner unless a copy of the document effecting the transfer from the

currently recognized owner to the new owner has been registered in the Patent

Office in respect of that patent or application.

39 No change in the name of the owner of a patent or an application shall be

recognized by the Commissioner unless evidence of the change in the name of the

owner, by way of affidavit, statutory declaration or a copy of a document effecting the

change, has been registered in the Patent Office in respect of that patent or

application.

40 Registration of a transfer shall not of itself operate as a revocation of an

appointment of a patent agent or of an appointment of a representative.

41 A patent shall not be granted to a transferee of an application unless the request

for registration of the transfer is filed on or before the date on which the final fee is

paid in accordance with subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3) or, if the final fee is

refunded, on or before the date on which the final fee is paid again.

SOR/2013-212, s. 6.

Registration of Documents 42 Subject to sections 49 and 50 of the Act, the Commissioner shall, upon request

and on payment of the fee set out in item 21 of Schedule II, register in the Patent

Office any document relating to a patent or an application.

Reissue 43 An application for reissue pursuant to section 47 of the Act shall follow the form

and the instructions for its completion set out in Form 1 of Schedule I to the extent

that the provisions of the form and the instructions are applicable.

Disclaimer

44 A disclaimer pursuant to section 48 of the Act or of the Act as it read immediately

before October 1, 1989 shall follow the form and the instructions for its completion

set out in Form 2 of Schedule I to the extent that the provisions of the form and the

instructions are applicable.

Re-Examination 45 Except when made by the patentee or when filed in electronic form, a request

under section 48.1 of the Act for a re-examination of any claim of a patent, and the

prior art, shall be filed in duplicate.

SOR/2013-212, s. 7.

45.1 New claims proposed by a patentee under subsection 48.3(2) of the Act shall

be numbered consecutively beginning with the number immediately following the

number of the last claim in the patent.

SOR/2013-212, s. 7.

Secret Applications and Patents 46 Where the Minister of National Defence gives a certificate in accordance with

subsection 20(7) of the Act in relation to an application, all entries in any way

concerning the application that may appear in any ordinary register maintained in the

Patent Office are wholly obliterated, and no further entry concerning the application

or any patent granted on the basis of the application shall be made in any such

register until that Minister waives the benefits of that section with respect to such

application or patent.

47 Where the Governor in Council orders under subsection 20(17) of the Act that an

invention described in an application shall be treated for the purposes of section 20

of the Act as if it had been assigned or agreed to be assigned to the Minister of

National Defence, the Commissioner shall, as soon as the Commissioner is informed

of the order, notify the applicant by registered mail.

48 The Commissioner shall permit any public servant authorized in writing by the

Minister of National Defence, or any officer of Her Majesty’s Canadian Forces

authorized in writing by the Minister of National Defence, to inspect any pending

application that relates to any instrument or munition of war and to obtain a copy of

any such application.

Abuse of Rights under Patents 49 (1) In this section, application means an application referred to in section 68 of

the Act presented to the Commissioner under subsection 65(1) of the Act.

(2) Every application shall be accompanied by the fee set out in item 16 of Schedule

II.

(3) For the purposes of subsection 69(1) of the Act, the prescribed time is the four-

month period after

(a) the date on which the person or the patentee has been served with copies of

the application and declarations referred to in subsection 68(1) of the Act; or

(b) where the person or the patentee has not been so served, the later of the date

on which the application is advertised in the Canada Gazette and the date on

which the application is advertised in the Canadian Patent Office Record.

PART II

Patent Cooperation Treaty

Definition 50 In this Part, priority date has the same meaning as in Article 2(xi) of the Patent

Cooperation Treaty. (date de priorité)

Application of Treaty 51 Subject to subsection 58(8), the provisions of the Patent Cooperation Treaty and

the Regulations under the PCT shall apply in respect of

(a) an international application filed with the Commissioner;

(b) an international application in which Canada is designated in accordance with

the Patent Cooperation Treaty; and

(c) an international application in which Canada is designated and elected in

accordance with the Patent Cooperation Treaty.

SOR/99-291, s. 3.

International Phase [SOR/2003-208, s. 4]

52 Where an international application is filed with the Commissioner and the

applicant or, where there is more than one applicant, at least one of the applicants is

a national or resident of Canada, the Commissioner shall act as a receiving Office as

defined in Article 2(xv) of the Patent Cooperation Treaty.

53 An international application, in order to be filed with the Commissioner, shall be

written in either English or French.

53.1 The Commissioner shall act as an International Searching Authority and an

International Preliminary Examining Authority in accordance with the Patent

Cooperation Treaty and the Regulations under the PCT.

SOR/2003-208, s. 5.

54 (1) Correspondence addressed to the Commissioner in respect of an international

application may be physically delivered to the Patent Office during ordinary business

hours of the Office and shall be considered to be received by the Commissioner on

the day of the delivery.

(2) For the purposes of subsection (1), where correspondence addressed to the

Commissioner in respect of an international application is physically delivered to the

Patent Office outside of its ordinary business hours, it shall be considered to have

been delivered to the Office during ordinary business hours on the day when the

Office is next open to the public.

(3) Correspondence addressed to the Commissioner in respect of an international

application may be physically delivered to an establishment that is designated by the

Commissioner in the Canadian Patent Office Record as an establishment to which

correspondence addressed to the Commissioner may be delivered, during ordinary

business hours of that establishment, and

(a) if the correspondence is delivered to the establishment on a day when the

Patent Office is open to the public for all or part of that day, the correspondence

is deemed to be received by the Commissioner on that day; and

(b) in any other case, the correspondence is deemed to have been received by

the Commissioner on the day when the Patent Office is next open to the public.

(4) For the purposes of subsection (3), where correspondence addressed to the

Commissioner in respect of an international application is physically delivered to an

establishment outside of ordinary business hours of the establishment, it shall be

considered to have been delivered to that establishment during ordinary business

hours on the day when the establishment is next open to the public.

(5) Correspondence addressed to the Commissioner in respect of an international

application may be sent at any time by electronic or other means of transmission

specified by the Commissioner in the Canadian Patent Office Record.

(6) For the purposes of subsection (5), if, according to the local time of the place

where the Patent Office is located, the correspondence is delivered on a day when

the Office is open to the public for all or part of that day, it is deemed to be received

by the Commissioner on that day.

(7) For the purposes of subsection (5), if, according to the local time of the place

where the Patent Office is located, the correspondence is delivered on a day when

the Office is closed to the public for all of that day, it is deemed to be received by the

Commissioner on the day when the Office is next open to the public.

SOR/99-291, s. 4; SOR/2018-140, ss. 3, 7(E).

55 (1) Fees payable pursuant to Rules 15 and 57 of the Regulations under the PCT

shall be paid in Canadian currency.

(2) Money received under Rules 15 and 57 of the Regulations under the PCT shall

be deposited in the account entitled the Patent Cooperation Treaty Fund within the

account entitled the Canadian Intellectual Property Office Revolving Fund and shall

be paid out of that account for purposes in accordance with those Rules.

SOR/2003-208, s. 6.

National Phase [SOR/2003-208, s. 7]

56 Where an international application in which Canada is designated is filed, the

Commissioner shall act as the designated Office as defined in Article 2(xiii) of the

Patent Cooperation Treaty.

57 Where an international application in which Canada is designated is filed and the

applicant has elected Canada as a country in respect of which the international

preliminary examination report referred to in Article 35 of the Patent Cooperation

Treaty shall be established, the Commissioner shall act as an elected Office as

defined in Article 2(xiv) of the Patent Cooperation Treaty.

58 (1) An applicant who designates Canada, or who designates and elects Canada,

in an international application shall, within the time prescribed by subsection (3),

(a) where the International Bureau of the World Intellectual Property Organization

has not published the international application, provide the Commissioner with a

copy of the international application;

(b) where the international application is not in English or French, provide the

Commissioner with a translation of the international application into either English

or French; and

(c) pay the appropriate basic national fee prescribed by subsection 3(5).

(2) An applicant who complies with the requirements of subsection (1) after the

second anniversary of the international filing date shall, within the time prescribed by

subsection (3), pay any fee set out in item 30 of Schedule II that would have been

payable in accordance with section 99 or 154 had the international application been

filed in Canada as a Canadian application on the international filing date.

(3) An applicant shall comply with the requirements of subsection (1) and, where

applicable, subsection (2) not later than on the expiry of

(a) the 30-month period after the priority date; or

(b) if the applicant pays the additional fee for late payment set out in item 11 of

Schedule II before the expiry of the 42-month period after the priority date, the

42-month period after the priority date.

(4) If the applicant provides a translation of the international application into either

English or French in accordance with paragraph (1)(b) and the Commissioner has

reasonable grounds to believe that the translation is not accurate, the Commissioner

shall requisition the applicant to provide either

(a) a statement by the translator to the effect that, to the best of the translator’s

knowledge, the translation is complete and faithful, or

(b) a new translation together with a statement by the translator to the effect that,

to the best of the translator’s knowledge, the new translation is complete and

faithful.

(5) Where the applicant who complies with the requirements of subsection (1) is not

the applicant originally identified in the international application, the Commissioner

shall requisition evidence that the applicant who complies with the requirements of

that subsection is the legal representative of the originally identified applicant where

the documents already in the Patent Office do not provide such evidence.

(5.1) Where the applicant who complies with the requirements of subsection (1) does

not comply with a requisition made by the Commissioner pursuant to subsection (5)

within three months after the requisition is made, that applicant shall be deemed

never to have complied with the requirements of subsection (1).

(5.2) The Commissioner is not authorized under subsection 26(1) to extend the time

prescribed by subsection (5.1) beyond the later of the expiry of the 6-month period

after the requisition is made and the expiry of the 42-month period after the priority

date.

(6) For the purposes of subsection (2), international filing date means the date

accorded to an international application by a receiving Office pursuant to Article 11 of

the Patent Cooperation Treaty.

(7) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times specified in subsection

(3).

(8) Article 48(2) of the Patent Cooperation Treaty does not apply in respect of the

times specified in subsection (3) of this section or in respect of any time limit

applicable to a PCT national phase application.

(9) An international application may not become a PCT national phase application

where:

(a) before April 1, 2002, the 32-month period after the priority date has expired;

(b) the applicant had not complied with the requirements of subsection (1) and,

where applicable, subsection (2) before the expiry of that period; and

(c) an election of Canada was not made before the expiry of the nineteenth

month after the priority date.

(10) Once an international application becomes a PCT national phase application, it

may not become a further PCT national phase application unless the earlier PCT

national phase application has been withdrawn.

SOR/99-291, s. 5; SOR/2002-120, s. 1; SOR/2007-90, s. 10.

Application of Canadian Legislation 59 When an international application becomes a PCT national phase application, the

application shall thereafter be deemed to be an application filed in Canada and the

Act and these Rules shall thereafter apply in respect of that application.

59.1 For greater certainty, for the purpose of section 8 of the Act, an international

application is deemed to be an instrument of record in the Patent Office only when it

becomes a PCT national phase application.

SOR/99-291, s. 6.

59.2 (1) For greater certainty, in respect of an international application that has

become a PCT national phase application, for the purposes of the Act and these

Rules,

(a) information or notices included in the international application as filed shall be

considered to have been received by the Commissioner on the filing date

accorded to the application by a receiving Office pursuant to Article 11 of the

Patent Cooperation Treaty; and

(b) information or notices furnished in accordance with the requirements of the

Patent Cooperation Treaty before the application has become a PCT national

phase application shall be considered to have been received by the

Commissioner on the date that they were so furnished.

(2) Paragraph (1)(b) does not apply in respect of sequence listings that do not form

part of the international application.

SOR/99-291, s. 6; SOR/2007-90, s. 11.

60 For the purposes of section 11 of the Act, an international application in which

Canada is designated is deemed to be pending in Canada only when it becomes a

PCT national phase application.

61 The requirement in subsection 27(2) of the Act that an application contain a

petition does not apply to PCT national phase applications.

62 [Repealed, SOR/2007-90, s. 12]

63 An international application in which Canada is designated, or in which Canada is

designated and elected, shall not be considered to be an application mentioned in

paragraph 28.2(1)(c) of the Act or to be a co-pending application mentioned in

paragraph 28.2(1)(d) of the Act unless it has become a PCT national phase

application.

64 (1) Section 28 of the Act does not apply to a PCT national phase application.

(2) The filing date of a PCT national phase application shall be considered to be the

date accorded by a receiving Office pursuant to Article 11 of the Patent Cooperation

Treaty.

65 In respect of a PCT national phase application, the applicant may substitute the

requirements of Rule 4.10 of the Regulations under the PCT as it read immediately

before July 1, 1998 for the requirements of section 142.

SOR/99-291, s. 7.

66 Where the applicant complies with the requirements of subsection 58(1) and,

where applicable, subsection 58(2) on or after the date of the publication of the

application in English or French by the International Bureau of the World Intellectual

Property Organization in accordance with Article 21 of the Patent Cooperation

Treaty, the application is deemed to be open to public inspection under section 10 of

the Act on and after the date of that publication.

PART III

Applications Having a Filing Date on or After October 1, 1996

Application 67 (1) This Part applies to applications having a filing date on or after October 1,

1996 and to patents issued on the basis of such applications.

(2) For greater certainty, for the purposes of subsection (1) a reissued patent is

considered to be issued on the basis of the original application.

SOR/2009-319, s. 7.

Presentation of Documents 68 (1) Subject to subsection (2), documents filed in paper form in connection with

patents and applications shall

(a) be on sheets of good quality white paper that are free of creases and folds

and that are 21.6 cm x 27.9 cm or 21 cm x 29.7 cm (A4 format);

(b) be so presented as to permit direct reproduction by photography, electrostatic

processes, photo offset, and microfilming, in any number of copies; and

(c) be free from interlineations, cancellations or corrections.

(2) Transfer documents, other documents concerning ownership, and certified copies

of documents may be submitted on sheets of paper that are no larger than 21.6 cm x

35.6 cm.

(3) Documents filed in electronic form in connection with patents and applications

shall be in an electronic format specified by the Commissioner in the Canadian

Patent Office Record.

(4) If a document is initially filed in an electronic format not specified in the Canadian

Patent Office Record, it shall be replaced by a document in a specified format and a

statement shall be filed to the effect that the replacement document is the same as

the document initially filed.

SOR/2007-90, s. 13.

69 (1) The minimum margins of pages containing the description, the claims and the

abstract referred to in section 79 shall be as follows:

top 2 cm

left side 2.5 cm

right side 2 cm

bottom 2 cm

(2) The minimum margins of pages containing the drawings referred to in section 37

of the Act shall be as follows:

top 2.5 cm

left side 2.5 cm

right side 1.5 cm

bottom 1 cm

(3) Subject to subsections (4) and (5) and except as otherwise provided by these

Rules, the margins of the pages referred to in subsections (1) and (2) must be

completely blank.

(4) The top margin may contain in either corner an indication of the applicant’s file

reference.

(5) The lines of each page of the description and of the claims may be numbered in

the left margin.

SOR/2007-90, s. 14.

70 (1) With the exception of sequence listings, tables and chemical and

mathematical formulae, all text matter in documents forming part of the description or

the claims shall be at least 1 1/2 line spaced.

(2) All text matter shall be in characters the capital letters of which are not less than

0.21 cm high.

71 (1) The Commissioner shall refuse to take cognizance of any document submitted

to the Commissioner that is not in the English or French language unless the

applicant submits to the Commissioner a translation of the document into one of

those languages.

(2) If the applicant provides a translation of a document into either English or French

in accordance with subsection (1) and the Commissioner has reasonable grounds to

believe that the translation is not accurate, the Commissioner shall requisition the

applicant to provide either

(a) a statement by the translator to the effect that, to the best of the translator’s

knowledge, the translation is complete and faithful, or

(b) a new translation together with a statement by the translator to the effect that,

to the best of the translator’s knowledge, the new translation is complete and

faithful.

(3) The text matter of the abstract, the description, the drawings and the claims,

individually and all together, shall be wholly in English or wholly in French.

SOR/2007-90, s. 15.

72 The petition, the abstract, the description, the drawings and the claims shall each

commence on a new page.

73 (1) The pages of the description and the claims shall be numbered consecutively.

(2) The page numbers shall be centered at the top or bottom of the sheet, but shall

not be placed in the margin.

74 (1) The petition, the abstract, the description and the claims shall not contain

drawings.

(2) The abstract, the description and the claims may contain chemical or

mathematical formulae or the like.

75 (1) Subject to subsection (2), each page of a document shall be used upright.

(2) Where it aids in presentation, drawings, tables and chemical or mathematical

formulae may be presented sideways with the top of the drawings, tables or formulae

at the left side of the sheet.

76 Any trademark mentioned in the application shall be identified as such.

2014, c. 20, s. 366(E).

Petitions 77 The petition shall follow the form and the instructions for its completion set out in

Form 3 of Schedule I to the extent that the provisions of the form and the instructions

are applicable.

SOR/2007-90, s. 16; SOR/2009-319, s. 8.

78 [Repealed, SOR/2017-167, s. 1]

78.1 [Repealed, SOR/2009-319, s. 9]

Abstracts 79 (1) An application shall contain an abstract that provides technical information and

that cannot be taken into account for the purpose of interpreting the scope of

protection sought or obtained.

(2) The abstract shall contain a concise summary of the matter contained in the

application and, where applicable, the chemical formula that, among all the formulae

included in the application, best characterizes the invention.

(3) The abstract shall specify the technical field to which the invention relates.

(4) The abstract shall be drafted in a way that allows the clear understanding of the

technical problem, the gist of the solution of that problem through the invention, and

the principal use or uses of the invention.

(5) The abstract shall be so drafted that it can efficiently serve as a scanning tool for

purposes of searching in the particular art.

(6) The abstract shall not contain more than 150 words.

(7) Each main technical feature mentioned in the abstract and illustrated by a

drawing in the application may be followed by a reference character placed between

parentheses.

Descriptions 80 (1) The description shall

(a) state the title of the invention, which shall be short and precise and shall not

include a trademark, coined word or personal name;

(b) specify the technical field to which the invention relates;

(c) describe the background art that, as far as is known to the applicant, can be

regarded as important for the understanding, searching and examination of the

invention;

(d) describe the invention in terms that allow the understanding of the technical

problem, even if not expressly stated as such, and its solution;

(e) briefly describe the figures in the drawings, if any;

(f) set forth at least one mode contemplated by the inventor for carrying out the

invention in terms of examples, where appropriate, and with reference to the

drawings, if any; and

(g) contain a sequence listing where required by subsection 111(1).

(2) The description shall be presented in the manner and order specified in

subsection (1) unless, because of the nature of the invention, a different manner or a

different order would afford a better understanding or a more economical

presentation.

SOR/2007-90, s. 19; 2014, c. 20, s. 366(E).

81 (1) The description shall not incorporate by reference another document.

(2) The description shall not refer to a document that does not form part of the

application unless the document is available to the public.

(3) Any document referred to in the description shall be fully identified.

SOR/99-291, s. 8.

Drawings 82 (1) Drawings shall be in black, sufficiently dense and dark, well-defined lines to

permit satisfactory reproduction and shall be without colourings.

(2) Cross-sections shall be indicated by hatching that does not impede the clear

reading of the reference characters and lead lines.

(3) All numbers, letters and lead lines shall be simple and clear.

(4) Elements of the same figure shall be in proportion to each other unless a

difference in proportion is indispensable for the clarity of the figure.

(5) The height of the numbers and letters in a drawing shall not be less than 0.32 cm.

(6) The same page of drawings may contain several figures.

(7) Where figures on two or more pages are intended to form a single complete

figure, the figures on the several pages shall be so arranged that the whole figure

can be assembled without concealing any part of the partial figures.

(8) The different figures shall be numbered consecutively.

(9) Reference characters not mentioned in the description shall not appear in the

drawings, and vice versa.

(10) The same features, when denoted by reference characters, shall, throughout the

application, be denoted by the same characters.

(11) The drawings shall not contain text matter except to the extent required for the

understanding of the drawings.

Photographs 83 In any case in which an invention does not admit of illustration by means of

drawings but does admit of illustration by means of photographs, the applicant may,

as part of the application, furnish photographs, or reproductions of photographs, that

illustrate the invention.

Claims 84 The claims shall be clear and concise and shall be fully supported by the

description independently of any document referred to in the description.

85 If there are several claims, they shall be numbered consecutively in Arabic

numerals beginning with the number “1”.

86 (1) Subject to subsections (2) and (3), claims shall not, except where necessary,

rely, in respect of the features of the invention, on references to the description or

drawings and, in particular, they shall not rely on such references as: “as described

in Part ... of the description”, or “as illustrated in figure ... of the drawings”.

(2) Where the application contains drawings, the features mentioned in the claims

may be followed by the reference characters, placed between parentheses,

appearing in the drawings and relating to such features.

(3) If the application contains a sequence listing, the claims may refer to sequences

represented in the sequence listing by the sequence identifier and preceded by “SEQ

ID NO:”.

(3.1) For the purposes of subsection (3), sequence identifier has the same meaning

as in the PCT sequence listing standard.

(4) Where the specification refers to a deposit of biological material, the claims may

refer to that deposit.

SOR/2007-90, s. 20.

87 (1) Subject to subsection (2), any claim that includes all the features of one or

more other claims (in this section referred to as a “dependent claim”) shall refer by

number to the other claim or claims and shall state the additional features claimed.

(2) A dependent claim may only refer to a preceding claim or claims.

(3) Any dependent claim shall be understood as including all the limitations

contained in the claim to which it refers or, if the dependent claim refers to more than

one other claim, all the limitations contained in the particular claim or claims in

relation to which it is considered.

Priority Claims 88 (1) For the purposes of subsection 28.4(2) of the Act,

(a) a request for priority may be made in the petition or in a separate document;

(b) where a request for priority is based on one previously regularly filed

application, the request must be made, and the applicant must inform the

Commissioner of the filing date, country of filing and application number of the

previously regularly filed application, before the expiry of the sixteen-month

period after the date of filing of that application; and

(c) where a request for priority is based on two or more previously regularly filed

applications,

(i) the request must be made, and the applicant must inform the

Commissioner of the filing date and country of filing of each previously

regularly filed application on which the request for priority is based, before the

expiry of the sixteen-month period after the earliest date of filing of those

applications, and

(ii) the applicant must, for each previously regularly filed application on which

the request for priority is based, inform the Commissioner of its application

number before the expiry of the twelve-month period after its date of filing or

before the expiry of the period referred to in subparagraph (i), whichever is

later.

(2) Where a request for priority on the basis of a particular previously regularly filed

application is withdrawn before the expiry of the sixteen-month period after the date

of filing of that application, the times prescribed in subsection (1) shall be computed

as if the request for priority had never been made based on that application.

(3) For the purposes of subsection (1), if the previously regularly filed application is

for a patent granted by a national or an intergovernmental authority having the power

to grant patents effective in more than one country, the applicant may provide the

Commissioner with the name of the authority with which the application was filed

instead of the country of filing.

(4) For the purposes of subsection (1), if the previously regularly filed application is

an international application, the applicant may provide the Commissioner with the

name of the receiving Office with which the application was filed instead of the

country of filing.

(5) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times specified in subsection

(1).

SOR/99-291, s. 9; SOR/2003-208, s. 9; SOR/2007-90, s. 38.

89 Where a previously regularly filed application on the basis of which a request for

priority is based is taken into account by an examiner pursuant to sections 28.1 to

28.4 of the Act, the examiner may requisition the applicant to file a certified copy of

the previously regularly filed application and a certification from the patent office in

which the application was filed indicating the actual date of its filing.

90 (1) For the purposes of subsection 28.4(3) of the Act, an applicant may withdraw

a request for priority, either entirely or with respect to one or more previously

regularly filed applications, by filing a request with the Commissioner and the

Commissioner shall send a notice to the applicant advising that the request for

priority has been withdrawn.

(2) The effective date of the withdrawal of a request for priority pursuant to

subsection (1) shall be the date the request for withdrawal is received by the

Commissioner.

Effect of Withdrawals on Public Inspection 91 For the purposes of subsection 10(4) of the Act, where a request for priority with

respect to a particular previously regularly filed application is withdrawn in

accordance with section 90, the prescribed date is the date on which a period of

sixteen months after the filing date of that previously regularly filed application

expires, or, where the Commissioner is able to stop technical preparations to open

the application to public inspection at a subsequent date preceding the expiry of the

confidentiality period referred to in subsection 10(2) of the Act, that subsequent date.

92 For the purposes of subsection 10(5) of the Act, the prescribed date is the day

that is two months before the date of expiry of the confidentiality period referred to in

subsection 10(2) of the Act or, if the Commissioner is able to stop technical

preparations to open the application to public inspection at a subsequent date before

the expiry of the confidentiality period, that subsequent date.

SOR/2009-319, s. 10.

93 [Repealed, SOR/2009-319, s. 11]

Completing the Application 94 (1) If on the expiry of the applicable time prescribed under subsection (2) or (3) an

application does not comply with the applicable requirements set out in subsection

(2) or (3), the Commissioner shall, by notice to the applicant, requisition the applicant

to comply with those requirements, and to pay the fee set out in item 2 of Schedule

II, before the expiry of the later of the 3-month period after the date of the notice and

the 12-month period after the filing date of the application.

(2) In respect of an application other than a PCT national phase application, for the

purposes of subsection (1),

(a) the time is the 15-month period after the filing date of the application or, if a

request for priority has been made in respect of the application, the 15-month

period after the earliest filing date of any previously regularly filed application on

which the request for priority is based; and

(b) the requirements are that

(i) the abstract, the description, the claims and the drawings comply with

sections 68 to 70, and

(ii) the application contain the information and documents listed below:

(A) a petition complying with section 77,

(B) [Repealed, SOR/2009-319, s. 12]

(C) an abstract,

(D) a sequence listing complying with subsection 111(1) if a sequence

listing is required by that subsection,

(E) a claim or claims,

(F) any drawing referred to in the description,

(G) an appointment of a patent agent if required by section 20, and

(H) an appointment of an associate patent agent if required by section 21.

(I) [Repealed, SOR/2017-167, s. 2]

(3) In respect of a PCT national phase application, for the purposes of subsection

(1),

(a) the time is the 3-month period after the applicant complies with the

requirements of subsection 58(1) and if applicable, subsection 58(2); and

(b) the requirements are that the application contain the information or

documents listed below:

(i) and (ii) [Repealed, SOR/2009-319, s. 13]

(iii) a sequence listing complying with subsection 111(1) if a sequence listing

is required by that subsection,

(iv) an appointment of a patent agent if required by section 20, and

(v) an appointment of an associate patent agent if required by section 21.

(vi) [Repealed, SOR/2017-167, s. 2]

(4) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times set out in subsections (2)

and (3).

SOR/2007-90, s. 22; SOR/2009-319, ss. 12, 13; SOR/2017-167, s. 2.

Requests for Examination 95 For the purposes of subsection 35(1) of the Act, a request for examination of an

application shall contain the following information:

(a) the name and address of the person making the request;

(b) if the person making the request is not the applicant, the name of the

applicant; and

(c) information, such as the application number, sufficient to identify the

application.

96 (1) Subject to subsection (2), for the purposes of paragraph 73(1)(d) of the Act, a

request for the examination of an application shall be made and the fee set out in

item 3 of Schedule II shall be paid before the expiry of the five-year period after the

filing date of the application.

(2) A request for the examination of a divisional application shall be made and the

fee set out in item 3 of Schedule II shall be paid before the expiry of the later of

(a) the five-year period after the filing date of the original application; and

(b) the six-month period after the date on which the divisional application is

actually filed in accordance with subsection 36(2) or (2.1) of the Act.

(3) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times prescribed in subsections

(1) and (2).

SOR/2007-90, s. 38.

Abandonment and Reinstatement 97 For the purposes of subsection 73(2) of the Act, an application is deemed to be

abandoned if the applicant does not reply in good faith to any requisition of the

Commissioner referred to in section 23, 25, 37 or 94 within the time provided in that

section.

SOR/99-291, s. 10; SOR/2009-319, s. 14.

98 (1) For an application deemed to be abandoned under section 73 of the Act to be

reinstated, the applicant shall, in respect of each failure to take an action referred to

in subsection 73(1) of the Act or section 97, make a request for reinstatement to the

Commissioner, take the action that should have been taken in order to avoid the

abandonment and pay the fee set out in item 7 of Schedule II, before the expiry of

the 12-month period after the date on which the application is deemed to be

abandoned as a result of that failure.

(1.1) If an application is deemed to be abandoned as a result of one failure to take an

action and, before the application is reinstated, the application is deemed to be

abandoned as a result of one or more other failures to take an action, a single

request for reinstatement may be submitted in respect of all of those failures if the

single request is made within the 12-month period after the day on which the

application is deemed to be abandoned as a result of the first failure to take an

action.

(2) For the purposes of subsection (1), if an application is deemed to be abandoned

for failure to pay a fee referred to in subsection 3(3), (4) or (7), for the applicant to

take the action that should have been taken in order to avoid the abandonment, the

applicant shall, before the expiry of the time prescribed by subsection (1), either

(a) pay the applicable standard fee, or

(b) file a small entity declaration in respect of the application in accordance with

section 3.01 and pay the applicable small entity fee.

SOR/2007-90, s. 23; SOR/2018-140, s. 4.

Maintenance Fees 99 (1) For the purposes of subsection 27.1(1) and paragraph 73(1)(c) of the Act, to

maintain an application in effect, the applicable fee set out in item 30 of Schedule II

shall be paid in respect of the periods set out in that item before the expiry of the

times provided in that item.

(2) Where a divisional application is filed, any fee set out in item 30 of Schedule II,

that would have been payable pursuant to subsection 27.1(1) of the Act had the

divisional application been filed on the filing date of the original application, shall be

paid when the divisional application is actually filed in accordance with subsection 36

(2) or (2.1) of the Act.

100 (1) Subject to subsections (2) and (3), for the purposes of section 46 of the Act,

the applicable fee to maintain the rights accorded by a patent, set out in item 31 of

Schedule II, shall be paid in respect of the periods set out in that item before the

expiry of the times, including periods of grace, provided in that item.

(2) In subsection (1), “patent” does not include a reissued patent.

(3) No fee to maintain the rights accorded by a patent shall be payable in respect of

any period for which a fee to maintain the application for that patent was paid.

101 (1) Subject to subsection (2), for the purposes of section 46 of the Act, the

applicable fee to maintain the rights accorded by a reissued patent, set out in item 31

of Schedule II, shall be paid in respect of the same periods and before the expiry of

the same times as for the original patent.

(2) No fee to maintain the rights accorded by a reissued patent shall be payable in

respect of any period for which a fee was paid to maintain the rights accorded by the

original patent or to maintain the application for the original patent.

102 Subsection 26(1) does not apply in respect of the times set out in sections 99,

100 and 101.

SOR/2007-90, s. 38.

Deposits of Biological Material 103 For the purposes of subsection 38.1(1) of the Act, where a specification in an

application filed in Canada, or in a patent issued on the basis of such an application,

refers to a deposit of biological material, the deposit shall be considered to be in

accordance with these regulations if sections 104 to 106 are complied with.

104 (1) The deposit of the biological material shall be made by the applicant with an

international depositary authority on or before the filing date of the application.

(2) The applicant shall inform the Commissioner of the name of the international

depositary authority and the accession number given by the international depositary

authority to the deposit, before the application is open to public inspection under

section 10 of the Act.

(3) The information required by subsection (2) must be included in the description.

(4) Before the application is open to public inspection under section 10 of the Act, the

applicant may file a notice with the Commissioner stating the applicant’s wish that,

until either a patent has been issued on the basis of the application or the application

is refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or is withdrawn,

the Commissioner only authorize the furnishing of a sample of the deposited

biological material to an independent expert nominated by the Commissioner in

accordance with section 109.

(5) Subsection 26(1) does not apply to the times set out in this section.

SOR/99-291, s. 11; SOR/2007-90, s. 38.

104.1 Where a deposit of biological material with an international depositary authority

is referred to in a specification and is taken into account by an examiner pursuant to

subsections 27(3) and 38.1(1) of the Act, the examiner shall requisition the applicant

to include in the description the date of the original deposit with the international

depositary authority.

SOR/99-291, s. 12.

105 Where, pursuant to Rule 5 of the Regulations under the Budapest Treaty,

samples of biological material are transferred to a substitute international depositary

authority for the reason that the original international depositary authority has

discontinued the performance of functions, the applicant or the patentee must inform

the Commissioner of the name of the substitute international depositary authority and

of the new accession number given to the deposit by the substitute international

depositary authority before the expiry of the three-month period after the date of

issuance of a receipt by the substitute international depositary authority.

106 (1) Where a new deposit is made with another international depositary authority

pursuant to Article 4(1)(b)(i) or (ii) of the Budapest Treaty, the applicant or the

patentee must inform the Commissioner of the name of that authority and of the new

accession number given to the deposit by that authority before the expiry of the

three-month period after the date of issuance of a receipt by that authority.

(2) Where, pursuant to Article 4 of the Budapest Treaty, the depositor is notified of

the inability of the international depositary authority to furnish samples and no new

deposit is made in accordance with that Article, the application or patent shall, for the

purposes of any proceedings in respect of that application or patent, be treated as if

the deposit had never been made.

107 (1) The Commissioner shall publish in the Canadian Patent Office Record a form

for making a request for the furnishing of a sample of a deposit, the contents of

which shall be the same as the contents of the form referred to in Rule 11.3(a) of the

Regulations under the Budapest Treaty.

(2) Subject to sections 108 and 110, where a specification in a Canadian patent or in

an application filed in Canada that is open to public inspection pursuant to section 10

of the Act refers to a deposit of biological material by the applicant, and where a

person files with the Commissioner a request made on the form referred to in

subsection (1), the Commissioner shall make the certification referred to in Rule 11.3

(a) of the Regulations under the Budapest Treaty in respect of that person.

(3) Except where subsection 110(2) applies, where the Commissioner makes a

certification pursuant to subsection (2), the Commissioner shall send a copy of the

request together with the certification to the person who filed the request.

108 Until either a patent has been issued on the basis of the application or the

application is refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or is

withdrawn, the Commissioner shall not make the certification referred to in

subsection 107(2) in respect of a person, including an independent expert, unless

the Commissioner has received an undertaking by that person to the applicant

(a) not to make any sample of biological material furnished by the international

depositary authority or any culture derived from such sample available to any

other person before either a patent is issued on the basis of the application or the

application is refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or

is withdrawn; and

(b) to use the sample of biological material furnished by the international

depositary authority and any culture derived from such sample only for the

purpose of experiments that relate to the subject-matter of the application until

either a patent is issued on the basis of the application or the application is

refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or is withdrawn.

109 (1) Where a notice has been filed with the Commissioner pursuant to subsection

104(4) in respect of an application, the Commissioner, upon the request of any

person that an independent expert be nominated and with the agreement of the

applicant, shall within a reasonable time nominate a person as an independent

expert for the purposes of that application.

(2) If the Commissioner and the applicant cannot agree on the nomination of an

independent expert within a reasonable time after the request is made, the notice of

the applicant referred to in subsection 104(4) is deemed never to have been filed.

110 (1) Where a notice has been filed with the Commissioner pursuant to subsection

104(4) in respect of an application, until a patent is issued on the basis of the

application or the application is refused, or is abandoned and no longer subject to

reinstatement, or is withdrawn, a request pursuant to section 107 may only be filed

by an independent expert nominated by the Commissioner in accordance with

section 109.

(2) Where the Commissioner makes a certification pursuant to subsection 107(2) in

respect of an independent expert nominated by the Commissioner, the

Commissioner shall send a copy of the request together with the certification to the

applicant and to the person who requested the nomination of the independent expert.

Sequence Listings 111 (1) If an application contains disclosure of a nucleotide or amino acid sequence

other than a sequence identified as forming a part of the prior art, the description

shall contain, in respect of that sequence, a sequence listing in electronic form, and

both the sequence listing and the electronic form shall comply with the PCT

sequence listing standard.

(2) If an application originally filed without a sequence listing is amended to include a

sequence listing, the applicant shall file a statement to the effect that the listing does

not go beyond the disclosure in the application as filed.

(3) If a sequence listing initially filed in paper form or in an electronic form that does

not comply with the PCT sequence listing standard is replaced by a sequence listing

in an electronic form that does comply with that standard, the applicant shall file a

statement to the effect that the replacement listing does not go beyond the disclosure

in the application as filed.

SOR/2007-90, s. 24.

112 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

113 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

114 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

115 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

116 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

117 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

118 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

119 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

120 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

121 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

122 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

123 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

124 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

125 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

126 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

127 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

128 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

129 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

130 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

131 [Repealed, SOR/2007-90, s. 24]

PART IV

Applications Having a Filing Date in the Period Beginning on October 1, 1989 and Ending on September 30, 1996

Application 132 (1) This Part applies to applications having a filing date in the period beginning

on October 1, 1989 and ending on September 30, 1996 and to patents issued on the

basis of such applications.

(2) For greater certainty, for the purposes of subsection (1) a reissued patent is

considered to be issued on the basis of the original application.

SOR/2009-319, s. 15.

Form and Contents of Applications

133 Every document filed in connection with a patent or an application shall be

presented clearly and legibly on sheets of good quality white paper, which shall not,

except in the case of transfer documents, other documents concerning ownership

and certified copies of documents, be more than 21.6 cm x 33 cm (8 1/2 inches x 13

inches).

134 The title of an application shall be accurate and concise, and shall not include

any trademark, coined word or personal name.

2014, c. 20, s. 366(E).

135 (1) The specification shall be in undefaced type not smaller than 12 pitch, free

from interlineations, cancellations or corrections and at least 1 1/2 line spaced and

on each page there shall be a top margin of approximately 3.3 cm (1 1/4 inches), left-

hand and bottom margins of approximately 2.5 cm (1 inch) and a right-hand margin

of approximately 1.3 cm (1/2 inch).

(2) A shorter side of the sheet shall be the bottom, but for tables, charts and the like

that cannot satisfactorily be accommodated within the width of the sheet, the right-

hand longer side of the sheet shall be the bottom and if a table, chart or the like is

longer than the length of the sheet, it may be divided between two or more sheets.

(3) No drawing or sketch, other than a graphic chemical formula or the like, may

appear in the specification.

(4) The pages of the description shall be numbered consecutively at the bottom.

(5) Claims shall be numbered consecutively.

136 (1) The Commissioner shall refuse to take cognizance of any document

submitted to the Commissioner that is not in the English or French language unless

the applicant submits to the Commissioner a translation of the document into one of

those languages.

(2) If the applicant provides a translation of a document into either English or French

in accordance with subsection (1) and the Commissioner has reasonable grounds to

believe that the translation is not accurate, the Commissioner shall requisition the

applicant to provide either

(a) a statement by the translator to the effect that, to the best of the translator’s

knowledge, the translation is complete and faithful, or

(b) a new translation together with a statement by the translator to the effect that,

to the best of the translator’s knowledge, the new translation is complete and

faithful.

(3) The text matter of the abstract, the description, the drawings and the claims,

individually and all together, shall be wholly in English or wholly in French.

SOR/99-291, s. 13; SOR/2007-90, s. 25.

137 (1) The description shall not incorporate by reference another document.

(2) The description shall not refer to a document that does not form part of the

application unless the document is available to the public.

(3) Any document referred to in the description shall be fully identified.

SOR/99-291, s. 14.

138 (1) Claims must be complete independently of any document referred to in the

description.

(2) Every claim must be fully supported by the description.

(3) Reference may be made in a claim to a preceding claim or claims.

139 (1) An application shall contain an abstract that provides technical information

and that cannot be taken into account for the purpose of interpreting the scope of the

protection sought or obtained.

(2) The abstract shall consist of a brief technical statement of the description

indicative of the utility of the invention and the manner in which the invention is

distinguishable from other inventions.

140 Any trademark that is mentioned in the application shall be identified as such.

2014, c. 20, s. 366(E).

Drawings 141 (1) Drawings shall comply with the following requirements:

(a) every sheet shall have a clear margin of at least 2.5 cm (1 inch) on all sides;

(b) every drawing shall be prepared with clear black lines;

(c) all views on the same sheet shall stand in the same direction and, if possible,

stand so that a shorter side of the sheet is the bottom but if a view longer than the

width of a sheet is necessary, it may stand so that the right-hand longer side of

the sheet becomes the bottom, and if a view longer than the length of a sheet is

necessary, it may be divided between two or more sheets;

(d) all views shall be on a sufficiently large scale so as to be easily read and shall

be separated by sufficient spaces to keep them distinct but shall not be on a

larger scale or separated by greater spaces than is necessary for such purposes;

(e) section lines, lines for effect and shading lines shall be as few as possible and

shall not be closely drawn;

(f) reference characters shall be clear and distinct and not less than 0.3 cm (1/8

inch) in height;

(g) the same reference character shall be used for the same part in different

views and shall not be used to designate different parts;

(h) a reference character should not be placed on a shaded surface, but if it is so

placed a blank space shall be left in the shading where it appears;

(i) the views shall be numbered consecutively throughout without regard to the

number of sheets; and

(j) nothing shall appear on a sheet except the drawings and the reference

characters and legends pertaining to the drawings.

(2) Drawings shall be delivered to the Commissioner free of folds, breaks, creases or

other imperfections.

Priority Claims 142 (1) Subject to section 65, for the purposes of subsection 28.4(2) of the Act in

respect of an application (in this subsection referred to as the “subject application”),

(a) a request for priority may be made in the petition or in a separate document;

(b) a request for priority must be made before the expiry of the six-month period

after the filing date of the subject application; and

(c) the applicant shall provide the Commissioner with the date and country of

filing and the application number of each previously regularly filed application on

which the request for priority is based, before the expiry of the six-month period

after the filing date of the subject application.

(2) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times prescribed in subsection

(1).

SOR/2007-90, s. 38.

143 Where a previously regularly filed application on the basis of which a request for

priority is based is taken into account by an examiner pursuant to sections 28.1 to

28.4 of the Act, the examiner may requisition the applicant to file a certified copy of

the previously regularly filed application and a certification from the patent office in

which the application was filed indicating the actual date of its filing.

144 (1) For the purposes of subsection 28.4(3) of the Act, an applicant may withdraw

a request for priority, either entirely or with respect to one or more previously

regularly filed applications, by filing a request with the Commissioner and the

Commissioner shall send a notice to the applicant advising that the request for

priority has been withdrawn.

(2) The effective date of the withdrawal of a request for priority pursuant to

subsection (1) shall be the date the request for withdrawal is received by the

Commissioner.

Effect of Withdrawals on Public Inspection 145 For the purposes of subsection 10(4) of the Act, where a request for priority with

respect to a particular previously regularly filed application is withdrawn in

accordance with section 144, the prescribed date is the date that is sixteen months

after the filing date of that previously regularly filed application, or, where the

Commissioner is able to stop technical preparations to open the application to public

inspection at a subsequent date preceding the expiry of the confidentiality period

referred to in subsection 10(2) of the Act, that subsequent date.

146 For the purposes of subsection 10(5) of the Act, the prescribed date is the day

that is two months before the date of expiry of the confidentiality period referred to in

subsection 10(2) of the Act or, if the Commissioner is able to stop technical

preparations to open the application to public inspection at a subsequent date before

the expiry of the confidentiality period, that subsequent date.

SOR/2009-319, s. 16.

147 [Repealed, SOR/2009-319, s. 17]

Deemed Abandonment 148 (1) Where an application other than a PCT national phase application did not, on

the filing date of the application, contain the information and documents listed below,

the application shall, for the purposes of section 73(2) of the Act, be deemed to be

abandoned if, after the expiry of the twelve-month period after the filing date, the

applicant has not paid the fee set out in item 2 of Schedule II and filed the following

information and documents:

(a) an abstract;

(b) an appointment of a patent agent, where required by section 20; and

(c) an appointment of an associate patent agent, where required by section 21.

(d) [Repealed, SOR/2017-167, s. 3]

(2) Subsection 26(1) does not apply in respect of the time set out in subsection (1).

SOR/2007-90, s. 38; SOR/2017-167, s. 3.

Requests for Examination 149 For the purposes of subsection 35(1) of the Act, a request for examination of an

application shall contain the following information:

(a) the name and address of the person making the request;

(b) if the person making the request is not the applicant, the name of the

applicant; and

(c) information, such as the application number, sufficient to identify the

application.

150 (1) Subject to subsection (2), for the purposes of paragraph 73(1)(d) of the Act, a

request for the examination of an application shall be made and the fee set out in

item 3 of Schedule II shall be paid before the expiry of the seven-year period after

the filing date of the application.

(2) A request for the examination of a divisional application shall be made and the

fee set out in item 3 of Schedule II shall be paid before the expiry of the later of

(a) the seven-year period after the filing date of the original application; and

(b) the six-month period after the date on which the divisional application is

actually filed in accordance with subsections 36(2) or (2.1) of the Act.

(3) Subsection 26(1) does not apply in respect of the times prescribed in subsections

(1) and (2).

SOR/2007-90, s. 38.

Abandonment and Reinstatement 151 For the purposes of subsection 73(2) of the Act, an application is deemed to be

abandoned if the applicant does not reply in good faith to any requisition of the

Commissioner referred to in section 23 or 25 within the time provided in that section.

SOR/99-291, s. 15.

152 (1) For an application deemed to be abandoned under section 73 of the Act to

be reinstated, the applicant must, in respect of each failure to take an action referred

to in subsection 73(1) of the Act or section 151, make a request for reinstatement to

the Commissioner, take the action that should have been taken in order to avoid the

abandonment and pay the fee set out in item 7 of Schedule II, before the expiry of

the 12-month period after the date on which the application is deemed to be

abandoned as a result of that failure.

(1.1) If an application is deemed to be abandoned as a result of one failure to take an

action and, before the application is reinstated, the application is deemed to be

abandoned as a result of one or more other failures to take an action, a single

request for reinstatement may be submitted in respect of all of those failures if the

single request is made within the 12-month period after the day on which the

application is deemed to be abandoned as a result of the first failure to take an

action.

(2) For the purposes of subsection (1), if an application is deemed to be abandoned

for failure to pay a fee referred to in subsection 3(4) or (7), for the applicant to take

the action that should have been taken in order to avoid the abandonment, the

applicant must, before the expiry of the time prescribed by subsection (1), either

(a) pay the applicable standard fee, or

(b) file a small entity declaration in respect of the application in accordance with

section 3.01 and pay the applicable small entity fee.

SOR/2007-90, s. 26; SOR/2018-140, s. 5.

153 (1) Where, before October 1, 1996, an application was forfeited pursuant to

subsection 73(1) of the Act as it read immediately before that date and was not

restored, the application is deemed to have been abandoned pursuant to paragraph

73(1)(f) of the Act on the same date as the forfeiture and may be reinstated in

accordance with subsection 73(3) of the Act.

(2) Subject to subsection (3), where, before October 1, 1996, an application was

deemed to have been abandoned pursuant to the Act or the Patent Rules as they

read before that date and was not reinstated, the application is deemed to have been

abandoned pursuant to subsection 73(2) of the Act on the same date as the earlier

deemed abandonment and may be reinstated in accordance with subsection 73(3) of

the Act.

(3) Where an application was, before April 1, 1996, deemed to have been

abandoned pursuant to subsection 27.1(2) of the Act as it read immediately before

that date, the application may not be reinstated in accordance with subsection 73(3)

of the Act.

(4) Subsection 16(4) of the Patent Cooperation Treaty Regulations as they read

immediately before October 1, 1996 applies to an international application that was,

before that date, deemed to be abandoned pursuant to subsection 16(3) of those

Regulations.

Maintenance Fees 154 (1) For the purposes of subsection 27.1(1) and paragraph 73(1)(c) of the Act, the

applicable fee to maintain an application in effect, set out in item 30 of Schedule II,

shall be paid in respect of the periods set out in that item before the expiry of the

times provided in that item.

(2) Where a divisional application is filed, any fee set out in item 30 of Schedule II,

that would have been payable pursuant to subsection 27.1(1) of the Act had the

divisional application been filed on the filing date of the original application, shall be

paid when the divisional application is actually filed in accordance with subsection 36

(2) or (2.1) of the Act.

155 (1) Subject to subsections (2) and (3), for the purposes of section 46 of the Act,

the applicable fee to maintain the rights accorded by a patent, set out in item 31 of

Schedule II, shall be paid in respect of the periods set out in that item before the

expiry of the times, including periods of grace, provided in that item.

(2) In subsection (1), “patent” does not include a reissued patent.

(3) No fee to maintain the rights accorded by a patent shall be payable in respect of

any period for which a fee to maintain the application for that patent was paid.

156 (1) Subject to subsection (2), for the purposes of section 46 of the Act, the

applicable fee to maintain the rights accorded by a reissued patent, set out in item 31

of Schedule II, shall be paid in respect of the same periods and before the expiry of

the same times as for the original patent.

(2) No fee to maintain the rights accorded by a reissued patent is payable in respect

of any period for which a fee was paid to maintain the rights accorded by the original

patent or to maintain the application for the original patent.

157 Subsection 26(1) does not apply in respect of the times set out in sections 154,

155 and 156.

SOR/2007-90, s. 38.

158 (1) Where, before October 1, 1996, a fee to maintain in effect an application or

the rights accorded by a patent was paid under section 76.1 or 80.1 of the Patent

Rules as they read immediately before that date for a one-year period commencing

immediately after a particular anniversary, for the purposes of section 154, 155 or

156, that fee shall be considered to have been paid for the one-year period

commencing immediately after the subsequent anniversary.

(2) In subsection (1), anniversary means the anniversary of the date of filing of the

application.

Deposits of Biological Material 159 For the purposes of subsection 38.1(1) of the Act, where a specification in an

application filed in Canada, or in a patent issued on the basis of such an application,

refers to a deposit of biological material, the deposit shall be considered to be in

accordance with these regulations if sections 160 to 162 are complied with.

160 (1) Subject to subsection (2), the deposit of the biological material shall be made

by the applicant with an international depositary authority on or before the filing date

of the application.

(2) The deposit with an international depositary authority may be made by the

applicant after the filing date of the application provided that

(a) a deposit was made by the applicant in a depositary other than an

international depositary authority on or before the filing date of the application in a

manner so that, after the application is open to public inspection under section 10

of the Act, samples of the deposit are made available to the public;

(b) the applicant informs the Commissioner of the name of the depositary referred

to in paragraph (a) and the date of making of the deposit before the application is

open to public inspection under section 10 of the Act or on or before January 1,

1998, whichever is the later; and

(c) the deposit with the international depositary authority is made on or before

October 1, 1997.

(3) The applicant must inform the Commissioner of the name of the international

depositary authority, the date of the original deposit with the international depository

authority and the accession number given by the international depositary authority to

the deposit, before the application is open to public inspection under section 10 of

the Act or on or before January 1, 1998, whichever is the later.

(4) The applicant may, before the application is open to public inspection under

section 10 of the Act or on or before January 1, 1998, whichever is the later, file a

notice with the Commissioner stating the applicant’s wish that, until either a patent

has issued on the basis of the application or the application is refused, or is

abandoned and no longer subject to reinstatement, or is withdrawn, the

Commissioner only authorize the furnishing of a sample of the deposited biological

material to an independent expert nominated by the Commissioner in accordance

with section 165.

(5) Subsection 26(1) does not apply to the times set out in this section.

SOR/2007-90, s. 38.

161 Where, pursuant to Rule 5 of the Regulations under the Budapest Treaty,

samples of biological material are transferred to a substitute international depositary

authority for the reason that the original international depositary authority has

discontinued the performance of functions, the applicant or the patentee must inform

the Commissioner of the name of the substitute international depositary authority and

of the new accession number given to the deposit by the substitute international

depositary authority on or before the later of January 1, 1998 and the expiry of the

three-month period after the date of issuance of a receipt by the substitute

international depositary authority.

162 (1) Where a new deposit is made with another international depositary authority

pursuant to Article 4(1)(b)(i) or (ii) of the Budapest Treaty, the applicant or the

patentee must inform the Commissioner of the name of that authority and of the new

accession number given to the deposit by that authority on or before the later of

January 1, 1998 and the expiry of the three-month period after the date of issuance

of a receipt by that authority.

(2) Where, pursuant to Article 4 of the Budapest Treaty, the depositor is notified of

the inability of the international depositary authority to furnish samples and no new

deposit is made in accordance with that Article, the application or patent shall, for the

purposes of any proceedings in respect of that application or patent, be treated as if

the deposit had never been made.

163 (1) The Commissioner shall publish in the Canadian Patent Office Record a form

for making a request for the furnishing of a sample of a deposit, the contents of

which shall be the same as the contents of the form referred to in Rule 11.3(a) of the

Regulations under the Budapest Treaty.

(2) Subject to sections 164 and 166, where a specification in a Canadian patent or in

an application filed in Canada that is open to public inspection pursuant to section 10

of the Act refers to a deposit of biological material by the applicant, and where a

person files with the Commissioner a request made on the form referred to in

subsection (1), the Commissioner shall make the certification referred to in Rule 11.3

(a) of the Regulations under the Budapest Treaty in respect of that person.

(3) Except where subsection 166(2) applies, where the Commissioner makes a

certification pursuant to subsection (2), the Commissioner shall send a copy of the

request together with the certification to the person who filed the request.

164 Until either a patent has been issued on the basis of the application or the

application is refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or is

withdrawn, the Commissioner shall not make the certification referred to in

subsection 163(2) in respect of a person, including an independent expert, unless

the Commissioner has received an undertaking by that person to the applicant

(a) not to make any sample of biological material furnished by the international

depositary authority or any culture derived from such sample available to any

other person before either a patent is issued on the basis of the application or the

application is refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or

is withdrawn; and

(b) to use the sample of biological material furnished by the international

depositary authority and any culture derived from such sample only for the

purpose of experiments that relate to the subject-matter of the application until

either a patent is issued on the basis of the application or the application is

refused, or is abandoned and no longer subject to reinstatement, or is withdrawn.

165 (1) Where a notice has been filed with the Commissioner pursuant to subsection

160(4) in respect of an application, the Commissioner, upon the request of any

person that an independent expert be nominated and with the agreement of the

applicant, shall within a reasonable time nominate a person as an independent

expert for the purposes of that application.

(2) If the Commissioner and the applicant cannot agree on the nomination of an

independent expert within a reasonable time after the request is made, the notice of

the applicant referred to in subsection 160(4) is deemed never to have been filed.

166 (1) Where a notice has been filed with the Commissioner pursuant to subsection

160(4) in respect of an application, until a patent is issued on the basis of the

application or the application is refused, or is abandoned and no longer subject to

reinstatement, or is withdrawn, a request pursuant to section 163 may only be filed

by an independent expert nominated by the Commissioner.

(2) Where the Commissioner makes a certification pursuant to subsection 163(2) in

respect of an independent expert nominated by the Commissioner, the

Commissioner shall send a copy of the request together with the certification to the

applicant and to the person who requested the nomination of the independent expert.

PART V

Applications Having a Filing Date Before October 1, 1989

Application 167 (1) This Part applies to applications having a filing date before October 1, 1989

and to patents issued on the basis of such applications.

(2) For greater certainty, for the purposes of subsection (1) a reissued patent is

considered to be issued on the basis of the original application.

SOR/2009-319, s. 18.

Storage 168 Any paper received by the Commissioner relating to an application or to a patent

shall, for the purposes of the inspection referred to in section 10 of the Act as it read

immediately before October 1, 1989, be kept in its original form or be entered or

recorded by any information storage device, including any system of mechanical or

electronic data processing, that is capable of reproducing stored papers or

information in intelligible form within a reasonable time.

Form and Contents of Applications 169 Every document filed in connection with a patent or an application shall be

presented clearly and legibly on sheets of good quality white paper, which shall not,

except in the case of transfer documents, other documents concerning ownership

and certified copies of documents, be more than 21.6 cm × 33 cm (8 1/2 inches × 13

inches).

170 The title of an application shall be accurate and concise, and shall not include

any trademark, coined word or personal name.

2014, c. 20, s. 366(E).

171 (1) The specification shall be in undefaced type not smaller than 12 pitch, free

from interlineations, cancellations or corrections and at least 1 1/2 line spaced and

on each page there shall be a top margin of approximately 3.3 cm (1 1/4 inches), left-

hand and bottom margins of approximately 2.5 cm (one inch) and a right-hand

margin of approximately 1.3 cm (1/2 inch).

(2) A shorter side of the sheet shall be the bottom, but for tables, charts and the like

that cannot satisfactorily be accommodated within the width of the sheet, the right-

hand longer side of the sheet shall be the bottom and if a table, chart or the like is

longer than the length of the sheet, it may be divided between two or more sheets.

(3) No drawing or sketch, other than a graphic chemical formula or the like, may

appear in the specification.

(4) The pages of the description shall be numbered consecutively at the bottom.

(5) Claims shall be numbered consecutively.

172 (1) The Commissioner shall refuse to take cognizance of any document

submitted to the Commissioner that is not in the English or French language unless

the applicant submits to the Commissioner a translation of the document into one of

those languages.

(2) If the applicant provides a translation of a document into either English or French

in accordance with subsection (1) and the Commissioner has reasonable grounds to

believe that the translation is not accurate, the Commissioner shall requisition the

applicant to provide either

(a) a statement by the translator to the effect that, to the best of the translator’s

knowledge, the translation is complete and faithful, or

(b) a new translation together with a statement by the translator to the effect that,

to the best of the translator’s knowledge, the new translation is complete and

faithful.

(3) The text matter of the abstract, the description, the drawings and the claims,

individually and all together, shall be wholly in English or wholly in French.

SOR/99-291, s. 16; SOR/2007-90, s. 27.

173 (1) The description shall not incorporate by reference another document.

(2) The description shall not refer to a document that does not form part of the

application unless the document is available to the public.

(3) Any document referred to in the description shall be fully identified.

SOR/99-291, s. 17.

174 (1) Claims must be complete independently of any document referred to in the

description.

(2) Every claim must be fully supported by the description.

(3) Reference may be made in a claim to a preceding claim or claims.

175 (1) An application shall contain an abstract that provides technical information

and that cannot be taken into account for the purpose of interpreting the scope of

protection sought or obtained.

(2) The abstract shall consist of a brief technical statement of the description

indicative of the utility of the invention and the manner in which the invention is

distinguishable from other inventions.

176 Any trademark that is mentioned in the application shall be identified as such.

2014, c. 20, s. 366(E).

Drawings 177 (1) Drawings furnished in support of an application shall comply with the

following requirements:

(a) every sheet shall have a clear margin of at least 2.5 cm (1 inch) on all sides;

(b) every drawing shall be prepared with clear black lines;

(c) all views on the same sheet shall stand in the same direction and, if possible,

stand so that a shorter side of the sheet is the bottom but if a view longer than the

width of a sheet is necessary, it may stand so that the right-hand longer side of

the sheet becomes the bottom, and if a view longer than the length of a sheet is

necessary, it may be divided between two or more sheets;

(d) all views shall be on a sufficiently large scale so as to be easily read and shall

be separated by sufficient spaces to keep them distinct but shall not be on a

larger scale or separated by greater spaces than is necessary for such purposes;

(e) section lines, lines for effect and shading lines shall be as few as possible and

shall not be closely drawn;

(f) reference characters shall be clear and distinct and not less than 0.3 cm (1/8

inch) in height;

(g) the same reference character shall be used for the same part in different

views and shall not be used to designate different parts;

(h) a reference character should not be placed on a shaded surface, but if it is so

placed a blank space shall be left in the shading where it appears;

(i) the views shall be numbered consecutively throughout without regard to the

number of sheets; and

(j) nothing shall appear on a sheet except the drawings and the reference

characters and legends pertaining to the drawings.

(2) Drawings shall be delivered to the Commissioner free of folds, breaks, creases or

other imperfections.

178 [Repealed, SOR/2009-319, s. 19]

Priority of Applications 179 For the application of Article 4D of the Paris Convention for the Protection of

Industrial Property, made on March 20, 1883 and any amendments and revisions to

which Canada is party, the protection of section 28 of the Act as it read immediately

before October 1, 1989 may not be claimed in respect of an application filed in

Canada unless, while the application is pending, the applicant claims the protection

of that section and informs the Commissioner of the filing date and number of each

application in a country other than Canada on which the applicant bases the claim.

180 Where a previously regularly filed application on the basis of which a request for

priority is based is taken into account by an examiner pursuant to sections 27 and 28

of the Act as it read immediately before October 1, 1989, the examiner may

requisition the applicant to file a certified copy of the previously regularly filed

application and a certificate from the patent office in which the application was filed

indicating the actual date of its filing.

Amendments to Add Matter 181 No person shall amend the specification or drawings to describe or add matter

not reasonably to be inferred from the specification or drawings as originally filed.

Maintenance Fees

182 (1) For the purposes of section 46 of the Act, the applicable fee to maintain the

rights accorded by a patent issued on or after October 1, 1989, set out in item 32 of

Schedule II, shall be paid in respect of the periods set out in that item before the

expiry of the times provided in that item.

(2) In subsection (1), “patent” does not include a reissued patent.

(3) Subject to subsection (4), for the purposes of section 46 of the Act, the applicable

fee to maintain the rights accorded by a reissued patent, set out in item 32 of

Schedule II, shall be paid in respect of the same periods and before the expiry of the

same times, including periods of grace, as for the original patent.

(4) No fee to maintain the rights accorded by a reissued patent is payable

(a) if the original patent was issued before October 1, 1989; or

(b) in respect of any period for which a fee was paid to maintain the rights

accorded by the original patent.

(5) Where, before October 1, 1996, a fee to maintain the rights accorded by a patent

was paid under section 80.1 of the Patent Rules as they read immediately before

that date for a one-year period commencing immediately after a particular

anniversary, for the purposes of this section, that fee shall be considered to have

been paid for the one-year period commencing immediately after the subsequent

anniversary.

(6) For the purposes of subsection (5), anniversary means the anniversary of the

date on which the patent was issued.

SOR/2009-319, ss. 20, 21.

Deposits of Biological Material 183 For the purposes of subsection 38.1(1) of the Act, where a specification in an

application filed in Canada, or in a patent issued on the basis of such an application,

refers to a deposit of biological material, the deposit shall be considered to be in

accordance with these regulations if sections 184 to 186 are complied with.

184 (1) Subject to subsection (2), the deposit of the biological material shall be made

by the applicant with an international depositary authority on or before the filing date

of the application.

(2) The deposit with an international depositary authority may be made by the

applicant after the filing date of the application provided that

(a) a deposit was made by the applicant in a depositary other than an

international depositary authority on or before the filing date of the application in a

manner so that, after the issuance of the patent, samples of the deposit are made

available to the public;

(b) the applicant informs the Commissioner of the name of the depositary referred

to in paragraph (a) and the date of making of the deposit on or before January 1,

1998; and

(c) the deposit with the international depositary authority is made on or before

October 1, 1997.

(3) The applicant shall inform the Commissioner of the name of the international

depositary authority, the date of the original deposit with the international depositary

authority and the accession number given by the international depositary authority to

the deposit, on or before January 1, 1998.

185 Where, pursuant to Rule 5 of the Regulations under the Budapest Treaty,

samples of biological material are transferred to a substitute international depositary

authority for the reason that the original international depositary authority has

discontinued the performance of functions, the applicant or the patentee must inform

the Commissioner of the name of the substitute international depositary authority and

of the new accession number given to the deposit by the substitute international

depositary authority on or before the later of January 1, 1998 and the expiry of the

three-month period after the date of issuance of a receipt by the substitute

international depositary authority.

186 (1) Where a new deposit is made with another international depositary authority

pursuant to Article 4(1)(b)(i) or (ii) of the Budapest Treaty, the applicant or the

patentee must inform the Commissioner of the name of that authority and of the new

accession number given to the deposit by that authority on or before the later of

January 1, 1998 and the expiry of the three-month period after the date of issuance

of a receipt by that authority.

(2) Where, pursuant to Article 4 of the Budapest Treaty, the depositor is notified of

the inability of the international depositary authority to furnish samples and no new

deposit is made in accordance with that Article, the application or patent shall, for the

purposes of any proceedings in respect of that application or patent, be treated as if

the deposit had never been made.

187 (1) The Commissioner shall publish in the Canadian Patent Office Record a form

for making a request for the furnishing of a sample of a deposit, the contents of

which shall be the same as the contents of the form referred to in Rule 11.3(a) of the

Regulations under the Budapest Treaty.

(2) Where a specification in a Canadian patent refers to a deposit of biological

material by the applicant, and where a person files with the Commissioner a request

made on the form referred to in subsection (1), the Commissioner shall make the

certification referred to in Rule 11.3(a) of the Regulations under the Budapest Treaty

in respect of that person.

(3) Where the Commissioner makes a certification pursuant to subsection (2), the

Commissioner shall send a copy of the request together with the certification to the

person who filed the request.

PART VI

Repeals and Coming into Force

Repeals 188 [Repeal]

189 [Repeal]

Coming into Force 190 These Rules come into force on October 1, 1996.

SCHEDULE I

(Sections 43, 44 and 77)

Prescribed Forms

FORM 1

(Section 47 of the Patent Act)

Application for Reissue 1 The patentee of Patent No.

,

granted on

for an

invention entitled

,

requests that a new patent be issued, in accordance with the accompanying

amended specification and agrees to surrender the original patent effective on the

issue of a new patent.

2 The name and complete address of the patentee is

.

3 The respects in which the patent is deemed defective or inoperative are

.

4 The error arose from inadvertence, accident or mistake, without any fraudulent or

deceptive intention, in the following manner:

.

5 The knowledge of the new facts giving rise to the application were obtained by the

patentee on or about

in the

following manner:

.

6 The patentee appoints

, whose

complete address is

, as the

patentee’s patent agent.

Instructions In sections 2 and 6, names and addresses must be presented in the following order

with a clearly visible separation between the various elements: family name (in

capital letters), given name(s), initials, or firm name, street name and number, city,

province or state, postal code, telephone number, fax number and country.

FORM 2

(Section 48 of the Patent Act or the Act as it read immediately before October

1, 1989)

Disclaimer 1 The patentee of Patent No.

,

granted on

for an

invention entitled

, has,

by mistake, accident or inadvertence, and without any wilful intent to defraud or

mislead the public,

(a) made the specification too broad, claiming more than that of which the

patentee or the person through whom the patentee claims was the (first) inventor;

or

(b) in the specification, claimed that the patentee or the person through whom the

patentee claims was the (first) inventor of any material or substantial part of the

invention patented of which the patentee was not the (first) inventor, and to which

the patentee had no lawful right.

2 The name and complete address of the patentee is

.

3

(1) The patentee disclaims the entirety of claim

.

(2) The patentee disclaims the entirety of claim

with the

exception of the following:

.

Instructions In section 1, the word “first” may be included only for patents issued on the basis of

an application filed before October 1, 1989.

In section 2, the name and address must be presented in the following order with a

clearly visible separation between the various elements: family name (in capital

letters), given name(s), initials, street name and number, city, province or state,

postal code, telephone number, fax number and country.

With respect to each claim covered by the disclaimer, the patentee shall include in

the disclaimer either subsection 3(1) or (2).

FORM 3

(Subsection 27(2) of the Patent Act)

Petition for Grant of a Patent 1 The applicant,

, whose

complete address is

,

requests the grant of a patent for an invention, entitled

, which

is described and claimed in the accompanying specification.

2 This application is a division of application number

, filed in

Canada on

.

3

(1) The applicant is the sole inventor.

(2) The inventor is

, whose

complete address is

and the

applicant is the legal representative of the inventor.

4 The applicant requests priority in respect of the application on the basis of the

following previously regularly filed application:

Country of filing Application number Filing date

Country of filing Application number Filing date

5 The applicant appoints

, whose

complete address is

, as the

applicant’s patent agent.

6 The applicant believes that in accordance with the Patent Rules they are entitled to

pay fees at the small entity level in respect of this application and in respect of any

patent issued on the basis of this application.

7 The applicant requests that Figure No.

of the

drawings accompany the abstract when it is open to public inspection under section

10 of the Patent Act or published.

(signature)

Instructions In section 1, subsection 3(2) and section 5, names and addresses must be

presented in the following order with a clearly visible separation between the various

elements: family name (in capital letters), given name(s), initials, or firm name, street

name and number, city, province or state, postal code, telephone number, fax

number and country.

Sections 2 and 7 should be deleted if they do not apply.

The contents of sections 3 to 6 may be included in the petition or submitted in a

separate document.

In section 3, in accordance with section 37 of the Patent Rules, only subsection 3(1)

or subsection 3(2) should be included.

In general, the inclusion of a signature in the petition is optional. However, in

accordance with paragraph 3.01(1)(e) of the Patent Rules, a signature is required if a

small entity declaration is included in the petition.

SOR/2007-90, ss. 28, 29; SOR/2009-319, ss. 22 to 26; SOR/2017-167, ss. 4 to 6.

SCHEDULE II

(Section 3)

Tariff of Fees

PART I

Applications

Column I Column II

Item Description Fee

1 On filing an application under subsection 27(2) of the Act:

(a) small entity fee $ 200.00

(b) standard fee 400.00

2 On completing an application in response to a requisition under subsection 94(1) of

these Rules or on avoiding a deemed abandonment under subsection 148(1) of

these Rules

200.00

3 On requesting examination of an application under subsection 35(1) of the Act:

(a) if the application has been the subject of international search by the

Commissioner,

(i) small entity fee 100.00

(ii) standard fee 200.00

(b) in any other case,

(i) small entity fee 400.00

(ii) standard fee 800.00

Column I Column II

Item Description Fee

4 On requesting the advance of an application for examination under paragraph 28(1)

(a) of these Rules

500.00

5 On filing an amendment under paragraph 32(a) of these Rules, after a notice of

allowance is sent under subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3) of these Rules

400.00

6 Final fee under subsection 30(1), (5), (6.2) or (6.3) of these Rules:

(a) for applications filed on or after October 1, 1989,

(i) basic fee,

(A) small entity fee 150.00

(B) standard fee 300.00

(ii) plus, for each page of specification and drawings in excess of 100 pages 6.00

(b) for applications filed before October 1, 1989,

(i) basic fee,

(A) small entity fee 350.00

(B) standard fee 700.00

(ii) plus, for each page of specification and drawings in excess of 100 pages 4.00

7 On requesting reinstatement of an application deemed to be abandoned, in respect

of each failure to take an action referred to in subsection 73(1) of the Act or section

97 or 151 of these Rules that is the subject of the request

200.00

Column I Column II

Item Description Fee

8 On applying for restoration of a forfeited application under subsection 73(2) of the

Act as it read immediately before October 1, 1989

200.00

PART II

International Applications

Column I Column II

Item Description Fee

9 Transmittal fee under Rule 14 of the Regulations under the PCT $ 300.00

9.1 Search fee under Rule 16 of the Regulations under the PCT 1,600.00

9.2 Additional fee under Rule 40 of the Regulations under the PCT 1,600.00

9.3 Preliminary examination fee under Rule 58 of the Regulations under the PCT 800.00

9.4 Additional fee under Rule 68 of the Regulations under the PCT 800.00

10 Basic national fee under paragraph 58(1)(c) of these Rules:

(a) small entity fee 200.00

(b) standard fee 400.00

11 Additional fee for late payment under subsection 58(3) of these Rules 200.00

PART III

Patents

Column I Column II

Item Description Fee

12 On the filing an application to reissue a patent under section 47 of the Act $ 1,600.00

13 On making a disclaimer to a patent under section 48 of the Act, or of the Act as it

read immediately before October 1, 1989

100.00

14 On requesting re-examination of a claim or claims in a patent under subsection 48.1

(1) of the Act:

(a) small entity fee 1,000.00

(b) standard fee 2,000.00

15 On requesting registration of a judgment under section 62 of the Act, or of the Act

as it read immediately before October 1, 1989

50.00

16 On presenting an application to the Commissioner under subsection 65(1) of the

Act:

(a) for the first patent to which the application relates 2,500.00

(b) for each additional patent to which the application relates 250.00

17 On requesting an advertisement of an application under subsection 65(1) of the Act

in the Canadian Patent Office Record in accordance with subsection 68(2) of the

Act

200.00

18 On requesting publication in the Canadian Patent Office Record of a notice listing

the patent numbers of patents available for licence or sale, other than at the time of

issuance of the patent, for each patent number listed

20.00

PART IV

General

Column I Column II

Item Description Fee

19 On requesting correction of a clerical error under section 8 of the Act, or of the Act

as it read immediately before October 1, 1989

$ 200.00

20 [Repealed, SOR/2003-208, s. 18]

21 On requesting registration of a document under section 49 or 50 of the Act, or of the

Act as it read immediately before October 1, 1989, or under section 38, 39 or 42 of

these Rules, for each patent or application to which the document relates

100.00

22 On applying for an extension of time under section 26 or 27 of these Rules 200.00

22.1 Late payment fee under subsection 3.1(1) of these Rules the greater

of $50 and

50% of the

amount of

the fee that

has not

been paid

PART V

Information and Copies

Column I Column II

Item Description Fee

23 On requesting information respecting a pending application under section 11 of the

Act

$ 100.00

24 On requesting information on whether a patent has issued, on the basis of an

application filed in Canada and identified by a serial number

20.00

25 On requesting a copy in paper form of a document, for each page,

(a) if the person requesting makes the copy using Patent Office equipment 0.50

Column I Column II

Item Description Fee

(b) if the Patent Office makes the copy 1.00

25.1 On requesting a copy in electronic form of a document,

(a) for each request 10.00

(b) plus, for each patent or application to which the request relates 10.00

(c) plus, if the copy is requested on a physical medium, for each physical

medium requested in addition to the first

10.00

(d) plus for each additional 10 megabytes or part of them exceeding 7

megabytes

10.00

26 On requesting a certified copy in paper form of a document, other than a request

under Rule 317 or 350 of the Federal Courts Rules:

(a) for each certification 35.00

(b) plus, for each page 1.00

26.1 On requesting a certified copy in electronic form of a document, other than a

request under Rule 317 or 350 of the Federal Courts Rules:

(a) for each certification 35.00

(b) plus, for each patent or application to which the request relates 10.00

(c) plus for each additional 10 megabytes or part of them exceeding 7

megabytes

10.00

Column I Column II

Item Description Fee

27 On requesting that the Patent Office provide information concerning the status of a

patent application or patent, for each application or patent

15.00

28 On requesting a copy of an audio magnetic tape 50.00

29 On requesting a transcript of an audio magnetic tape, for each page in the transcript 50.00

PART VI

Maintenance Fees

Column I Column II

Item Description Fee

30 For maintaining an application filed on or after October 1, 1989 in effect, under

section 99 or 154 of these Rules:

(a) payment on or before the second anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the third anniversary,

(i) small entity fee

$ 50.00

(ii) standard fee

100.00

(b) payment on or before the third anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the fourth anniversary,

(i) small entity fee

50.00

(ii) standard fee

100.00

(c) payment on or before the fourth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the fifth anniversary,

(i) small entity fee

50.00

Column I Column II

Item Description Fee

(ii) standard fee

100.00

(d) payment on or before the fifth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the sixth anniversary,

(i) small entity fee

100.00

(ii) standard fee

200.00

(e) payment on or before the sixth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the seventh

anniversary,

(i) small entity fee

100.00

(ii) standard fee

200.00

(f) payment on or before the seventh anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the eighth anniversary,

(i) small entity fee

100.00

(ii) standard fee

200.00

(g) payment on or before the eighth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the ninth anniversary,

(i) small entity fee

100.00

(ii) standard fee

200.00

(h) payment on or before the ninth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the tenth anniversary,

(i) small entity fee

100.00

(ii) standard fee

200.00

Column I Column II

Item Description Fee

(i) payment on or before the tenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the eleventh

anniversary,

(i) small entity fee

125.00

(ii) standard fee

250.00

(j) payment on or before the eleventh anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the twelfth

anniversary,

(i) small entity fee

125.00

(ii) standard fee

250.00

(k) payment on or before the twelfth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the thirteenth

anniversary,

(i) small entity fee

125.00

(ii) standard fee

250.00

(l) payment on or before the thirteenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the fourteenth

anniversary,

(i) small entity fee

125.00

(ii) standard fee

250.00

(m) payment on or before the fourteenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the fifteenth

anniversary,

(i) small entity fee

125.00

(ii) standard fee

250.00

Column I Column II

Item Description Fee

(n) payment on or before the fifteenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the sixteenth

anniversary,

(i) small entity fee

225.00

(ii) standard fee

450.00

(o) payment on or before the sixteenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the seventeenth

anniversary,

(i) small entity fee

225.00

(ii) standard fee

450.00

(p) payment on or before the seventeenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the eighteenth

anniversary,

(i) small entity fee

225.00

(ii) standard fee

450.00

(q) payment on or before the eighteenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the nineteenth

anniversary,

(i) small entity fee

225.00

(ii) standard fee

450.00

(r) payment on or before the nineteenth anniversary of the filing date of the

application in respect of the one-year period ending on the twentieth

anniversary,

(i) small entity fee

225.00

(ii) standard fee

450.00

Column I Column II

Item Description Fee

31 For maintaining the rights accorded by a patent issued on the basis of an

application filed on or after October 1, 1989 under section 100, 101, 155 or 156 of

these Rules:

(a) in respect of the one-year period ending on the third anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the second anniversary:

(A) small entity fee

50.00

(B) standard fee

100.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the second anniversary:

(A) small entity fee

250.00

(B) standard fee

300.00

(b) in respect of the one-year period ending on the fourth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the third anniversary:

(A) small entity fee

50.00

(B) standard fee

100.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the third anniversary:

(A) small entity fee

250.00

(B) standard fee

300.00

(c) in respect of the one-year period ending on the fifth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the fourth anniversary:

Column I Column II

Item Description Fee

(A) small entity fee

50.00

(B) standard fee

100.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fourth anniversary:

(A) small entity fee

250.00

(B) standard fee

300.00

(d) in respect of the one-year period ending on the sixth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the fifth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fifth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(e) in respect of the one-year period ending on the seventh anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the sixth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the sixth anniversary:

Column I Column II

Item Description Fee

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(f) in respect of the one-year period ending on the eighth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the seventh anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the seventh anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(g) in respect of the one-year period ending on the ninth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the eighth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the eighth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(h) in respect of the one-year period ending on the tenth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the ninth anniversary:

Column I Column II

Item Description Fee

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the ninth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(i) in respect of the one-year period ending on the eleventh anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the tenth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the tenth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(j) in respect of the one-year period ending on the twelfth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the eleventh anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the eleventh anniversary:

Column I Column II

Item Description Fee

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(k) in respect of the one-year period ending on the thirteenth anniversary of

the filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the twelfth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the twelfth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(l) in respect of the one-year period ending on the fourteenth anniversary of

the filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the thirteenth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the thirteenth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(m) in respect of the one-year period ending on the fifteenth anniversary of the

filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the fourteenth anniversary:

Column I Column II

Item Description Fee

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fourteenth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(n) in respect of the one-year period ending on the sixteenth anniversary of

the filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the fifteenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fifteenth anniversary:

(A) small entity fee

425.00

(B) standard fee

650.00

(o) in respect of the one-year period ending on the seventeenth anniversary of

the filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the sixteenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the sixteenth anniversary:

Column I Column II

Item Description Fee

(A) small entity fee

425.00

(B) standard fee

650.00

(p) in respect of the one-year period ending on the eighteenth anniversary of

the filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the seventeenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the seventeenth

anniversary:

(A) small entity fee

425.00

(B) standard fee

650.00

(q) in respect of the one-year period ending on the nineteenth anniversary of

the filing date of the application,

(i) fee, if payment is made on or before the eighteenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the eighteenth anniversary:

(A) small entity fee

425.00

(B) standard fee

650.00

(r) in respect of the one-year period ending on the twentieth anniversary of the

filing date of the application,

Column I Column II

Item Description Fee

(i) fee, if payment is made on or before the nineteenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the nineteenth anniversary:

(A) small entity fee

425.00

(B) standard fee

650.00

32 For maintaining the rights accorded by a patent issued on or after October 1,

1989 on the basis of an application filed before that date under subsection 182(1)

or (3) of these Rules:

(a) in respect of the one-year period ending on the third anniversary of the day

on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the second anniversary:

(A) small entity fee

50.00

(B) standard fee

100.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the second anniversary:

(A) small entity fee

250.00

(B) standard fee

300.00

(b) in respect of the one-year period ending on the fourth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the third anniversary:

(A) small entity fee

50.00

Column I Column II

Item Description Fee

(B) standard fee

100.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the third anniversary:

(A) small entity fee

250.00

(B) standard fee

300.00

(c) in respect of the one-year period ending on the fifth anniversary of the day

on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the fourth anniversary:

(A) small entity fee

50.00

(B) standard fee

100.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fourth anniversary:

(A) small entity fee

250.00

(B) standard fee

300.00

(d) in respect of the one-year period ending on the sixth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the fifth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fifth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

Column I Column II

Item Description Fee

(B) standard fee

400.00

(e) in respect of the one-year period ending on the seventh anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the sixth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the sixth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(f) in respect of the one-year period ending on the eighth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the seventh anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the seventh anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(g) in respect of the one-year period ending on the ninth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the eighth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

Column I Column II

Item Description Fee

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the eighth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(h) in respect of the one-year period ending on the tenth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the ninth anniversary:

(A) small entity fee

100.00

(B) standard fee

200.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the ninth anniversary:

(A) small entity fee

300.00

(B) standard fee

400.00

(i) in respect of the one-year period ending on the eleventh anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the tenth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the tenth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

Column I Column II

Item Description Fee

(B) standard fee

450.00

(j) in respect of the one-year period ending on the twelfth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the eleventh anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the eleventh anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(k) in respect of the one-year period ending on the thirteenth anniversary of

the day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the twelfth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the twelfth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(l) in respect of the one-year period ending on the fourteenth anniversary of

the day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the thirteenth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

Column I Column II

Item Description Fee

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the thirteenth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(m) in respect of the one-year period ending on the fifteenth anniversary of the

day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the fourteenth anniversary:

(A) small entity fee

125.00

(B) standard fee

250.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fourteenth anniversary:

(A) small entity fee

325.00

(B) standard fee

450.00

(n) in respect of the one-year period ending on the sixteenth anniversary of

the day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the fifteenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the fifteenth anniversary:

(A) small entity fee

425.00

Column I Column II

Item Description Fee

(B) standard fee

650.00

(o) in respect of the one-year period ending on the seventeenth anniversary of

the day on which the patent was issued,

(i) fee, if payment is made on or before the sixteenth anniversary:

(A) small entity fee

225.00

(B) standard fee

450.00

(ii) fee, including an additional fee for late payment, if payment is made

within the period of grace of one year following the sixteenth anniversary:

(A) small entity fee

425.00

(B) standard fee

650.00

PART VII

Patent Agents

Column I Column II

Item Description Fee

33 On applying for entry on the register of patent agents under section 15 of these

Rules

$ 350.00

34 On notifying the Commissioner, under subparagraph 12(b)(i) of these Rules, of the

intention to sit for the whole or any part of the qualifying examination, per paper

200.00

35 For maintaining the name of a patent agent on the register of patent agents

pursuant to paragraph 16(1)(a) of these Rules

350.00

36 On applying to the Commissioner for reinstatement on the register of patent agents

under section 17 of these Rules

200.00

SOR/99-291, ss. 18 to 20; SOR/2003-208, ss. 10 to 23; SOR/2007-90, ss. 30 to 37; SOR/2009-319, s.

27; SOR/2011-61, s. 2; SOR/2013-212, ss. 8, 9; SOR/2013-231, s. 7; SOR/2018-140, s. 6.

RELATED PROVISIONS

— SOR/2003-208, s. 24

24 For greater certainty, items 30 to 32 of Schedule II of the Patent Rules, as enacted by

section 22 of these Rules, do not apply in respect of fees paid before January 1, 2004

pursuant to those items as they read immediately before January 1, 2004.

— SOR/2003-208, s. 25

25 For greater certainty, where, before January 1, 2004, an application for a patent is

deemed to be abandoned for failure to pay a prescribed fee, the amount of the fee that

must be paid for the purposes of paragraph 73(3)(b) of the Patent Act to reinstate the

application is the amount set out in Schedule II of the Patent Rules as they read on the

date of abandonment.

— SOR/2003-208, s. 26

26 Where, in respect of an application for a patent filed on or after October 1, 1989, a

notice is sent before January 1, 2004 pursuant to subsection 30(1) or (5) of the Patent

Rules, the amount of the final fee that must be paid for the purposes of subsections 30(1)

or (5) of the Patent Rules is that set out in Item 6(a) of Schedule II of the Patent Rules as

they read immediately before January 1, 2004.

— SOR/2007-90, s. 39

39 In respect of fees paid before the coming into force of these Rules, if a fee was paid by

an applicant or patentee on the basis that the applicant or patentee was not a small entity,

no refund shall be made solely for the reason that it was later determined to be a small

entity.

— SOR/2007-90, s. 40

40 In respect of an application, other than a PCT national phase application, filed before

the coming into force of these Rules, the applicant may substitute the requirements of

section 37 of the Patent Rules as they read immediately before the coming into force of

these Rules and of Form 3 of Schedule I to the Patent Rules as they read immediately

before the coming into force of these Rules for the requirements of Form 3 of Schedule I to

the Patent Rules.

— SOR/2007-90, s. 41

41 In respect of a PCT national phase application filed before the coming into force of

these Rules, the applicant must either comply with the requirements of section 37 of the

Patent Rules as they read immediately before the coming into force of these Rules or file a

declaration as to the applicant’s entitlement, as at the international filing date, to apply for

and be granted a patent, in accordance with Rule 4.17 of the Regulations under the PCT.

— SOR/2007-90, s. 42

42 In respect of a PCT national phase application filed before the coming into force of

these Rules, the applicant may substitute the requirements of section 62 of the Patent

Rules as they read immediately before the coming into force of these Rules for the

requirements of section 94 of the Patent Rules.

— SOR/2007-90, s. 43

43 In respect of applications filed before the coming into force of these Rules, the applicant

may substitute the requirements of sections 111 to 131 of the Patent Rules as they read

immediately before the coming into force of these Rules for the requirements of section

111 of the Patent Rules.

— SOR/2009-319, s. 28

28 In respect of an application, other than a PCT national phase application, that has a

filing date before October 1, 2010, the applicant may substitute the requirements of Form 3

of Schedule I to the Patent Rules as it read immediately before October 1, 2010 for the

requirements of section 37 of the Patent Rules and of Form 3 of Schedule I to the Patent

Rules.

— SOR/2009-319, s. 29

29 If the Commissioner, before October 1, 2010, requisitions the applicant by notice under

subsection 94(1) of the Patent Rules as it read immediately before October 1, 2010 and

the time provided by that subsection to reply has not expired,

(a) the notice is considered not to apply to the extent that it requisitions the applicant to

comply with the requirements of any of clause 94(2)(b)(ii)(B) or subparagraph 94(3)(b)

(i) or (ii) of the Patent Rules as they read immediately before October 1, 2010; and

(b) if the notice requisitions the applicant to comply with only one or more of the

requirements referred to in paragraph (a), the applicant is not required to pay the fee

set out in item 2 of Schedule II to the Patent Rules as it read immediately before

October 1, 2010.

— SOR/2013-212, s. 10

10 Paragraph 30(6)(b) of the Patent Rules, as enacted by subsection 3(1) of these Rules,

does not apply in respect of an application that was, before the coming into force of this

section, rejected by an examiner in accordance with subsection 30(3).

— SOR/2013-231, s. 8

8 A person who, before the coming into force of section 3, passed a part of the qualifying

examination for patent agents referred to in section 14 of the Patent Rules is not required

to comply with subparagraphs 12(a)(i) to (iii) of the Rules for any examination on or before

December 31, 2014.

Date modified:

2019-07-26

Règles sur les brevets

(DORS /96-423)

(telles que modifiées jusqu'au 17 juin 2019)

Enregistrement 1996-08-28

Règles concernant la loi sur les brevets

C.P. 1996-1350 1996-08-28

Sur recommandation du ministre de l’Industrie et du Conseil du Trésor et en vertu

des articles 10 et 12 , des paragraphes 20(18), 27(2) et 28(1), des articles 35, 46 et

48 et des paragraphes 73(1) et (2) de la Loi sur les brevets, dans sa version

L.R., ch. 33 (3 suppl.), art. 3

L.C. 1993, ch. 15, art. 27

L.C. 1993, ch. 15, art. 28

L.C. 1993, ch. 15, art. 29

L.C. 1993, ch. 15, art. 31

L.C. 1993, ch. 15, art. 32

L.C. 1993, ch. 15, art. 33

L.R., ch. 33 (3 suppl.), art. 12

L.C. 1993, ch. 15, art. 41

L.C. 1993, ch. 15, art. 43

L.C. 1993, ch. 15, art. 44

L.C. 1993, ch. 15, art. 52

Titre abrégé 1 Règles sur les brevets.

a

er c

antérieure au 1 octobre 1989, et des articles 8.1b, 10 et 12d, du paragraphe 27(2)e,

f g

de l’article 27.1 , des paragraphes 28(1), 28.4(2) et (3) , 35(1)h et 38.1(1)i, des

j

articles 46 et 48k et des paragraphes 73(1) et (2)l de la Loi sur les brevets, Son

Excellence le Gouverneur général en conseil prend les Règles concernant la Loi sur

les brevets, ci-après.

a e

b

c

d

e

f

g

h e

i

j

k

l

Définitions 2 Les définitions qui suivent s’appliquent aux présentes règles.

acides aminés [Abrogée, DORS/2007-90, art. 1]

agent de brevets Toute personne ou maison d’affaires dont le nom est inscrit au

registre des agents de brevets aux termes de l’article 15. (patent agent)

autorité de dépôt internationale S’entend au sens de l’article 2viii) du Traité de

Budapest. (international depositary authority)

Bureau des brevets Le Bureau des brevets établi par l’article 3 de la Loi. (Patent

Office)

coagent Agent de brevets nommé par un autre agent de brevets en application de

l’article 21. (associate patent agent)

correspondant autorisé Pour une demande :

a) lorsque la demande a été déposée par l’inventeur, qu’aucune cession de son

droit au brevet, de son droit sur l’invention ou de son intérêt entier dans

l’invention n’a été enregistrée au Bureau des brevets et qu’aucun agent de

brevets n’a été nommé :

(i) l’unique inventeur,

(ii) s’il y a deux coïnventeurs ou plus, celui autorisé par ceux-ci à agir en leur

nom,

(iii) s’il y a deux coïnventeurs ou plus et qu’aucun de ceux-ci n’a été ainsi

autorisé, le premier inventeur nommé dans la pétition ou, dans le cas des

demandes PCT à la phase nationale, le premier inventeur nommé dans la

demande internationale;

b) lorsqu’un coagent a été nommé ou doit l’être en application de l’article 21, le

coagent ainsi nommé;

c) lorsque les alinéas a) et b) ne s’appliquent pas, l’agent de brevets nommé en

application de l’article 20. (authorized correspondent)

délai de grâce S’entend au sens de l’article 5 (1) de la Convention de Paris pour la

protection de la propriété industrielle, intervenue le 20 mars 1883, et toutes ses

modifications et révisions auxquelles le Canada est partie. (period of grace)

bis

demande Sauf disposition contraire des présentes règles, demande de brevet. La

présente définition exclut les demandes de redélivrance d’un brevet. (application)

demande complémentaire Demande déposée conformément aux paragraphes 36

(2) ou (2.1) de la Loi. (divisional application)

demande internationale Demande déposée conformément au Traité de

coopération en matière de brevets. (international application)

demande PCT à la phase nationale Demande internationale à l’égard de laquelle

le demandeur s’est conformé aux exigences du paragraphe 58(1) et, s’il y a lieu, du

paragraphe 58(2). (PCT national phase application)

description La partie du mémoire descriptif distincte des revendications.

(description)

Gazette du Bureau des brevetsGazette du Bureau des brevets visée au

paragraphe 78(3) de la Loi. (Canadian Patent Office Record)

listage des séquences S’entend au sens de la Norme PCT de listages des

séquences. (sequence listing)

Loi La Loi sur les brevets. (Act)

Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989 La Loi sur les brevets dans sa

version antérieure au 1 octobre 1989, compte tenu des modifications apportées à

celle-ci, selon le cas :

a) après le 1 octobre 1989 mais avant le 1 octobre 1996;

b) après le 1 octobre 1996. (the Act as it read immediately before October 1,

1989)

mémoire descriptif Le mémoire descriptif de l’invention, conforme aux paragraphes

27(3) et (4) de la Loi. (specification)

Norme PCT de listages des séquences La Norme relative à la présentation des

listages des séquences de nucléotides et d’acides aminés dans les demandes

internationales de brevet déposées selon le PCT et qui est prévue aux Instructions

administratives du Traité de coopération en matière de brevets. (PCT sequence

listing standard)

nucléotides [Abrogée, DORS/2007-90, art. 1]

er

er

er er

er

petite entité [Abrogée, DORS/2007-90, art. 1]

pétition La pétition visée à l’article 27 de la Loi. (petition)

Règlement d’exécution du Traité de Budapest Le Règlement d’exécution du

Traité de Budapest sur la reconnaissance internationale du dépôt des micro-

organismes aux fins de la procédure en matière de brevets. (Regulations under the

Budapest Treaty)

Règlement d’exécution du PCT Le Règlement d’exécution du Traité de

coopération en matière de brevets. (Regulations under the PCT)

revendications Les revendications visées au paragraphe 27(4) de la Loi ou au

paragraphe 34(2) de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989. (claims)

séquence d’acides aminés S’entend au sens de la Norme PCT de listages des

séquences. (amino acid sequence)

séquence de nucléotides S’entend au sens de la Norme PCT de listages des

séquences. (nucleotide sequence)

Traité de Budapest Le Traité de Budapest sur la reconnaissance internationale du

dépôt des micro-organismes aux fins de la procédure en matière de brevets, fait à

Budapest le 28 avril 1977, auquel le Canada est partie. (Budapest Treaty)

Traité de coopération en matière de brevets Le Traité de coopération en matière

de brevets, fait à Washington le 19 juin 1970, ainsi que les modifications et révisions

éventuellement apportées à celui-ci auxquelles le Canada est partie. (Patent

Cooperation Treaty)

transfert La transmission, y compris la cession, de la propriété du brevet, de la

demande, du droit sur l’invention ou d’un intérêt dans l’invention. (transfer)

DORS/99-291, art. 1; DORS/2003-208, art. 1; DORS/2007-90, art. 1; DORS/2009-319, art. 1.

PARTIE I

Règles d’application générale

Taxes

er

3 (1) La personne qui remplit des formalités ou demande la prestation d’un service

par le commissaire ou le Bureau des brevets verse au commissaire la taxe qui est

prévue, le cas échéant, à l’annexe II.

(2) La taxe à verser dans le cas du dépôt d’une demande conformément au

paragraphe 27(2) de la Loi est :

a) si la déclaration du statut de petite entité est déposée conformément à l’article

3.01, la taxe applicable aux petites entités prévue à l’article 1 de l’annexe II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

(3) La taxe à verser dans le cas d’une requête d’examen de demande conformément

au paragraphe 35(1) de la Loi est :

a) si, avant l’expiration du délai prévu à l’article 96, la déclaration du statut de

petite entité est déposée à l’égard de la demande conformément à l’article 3.01,

la taxe applicable aux petites entités prévue à l’article 3 de l’annexe II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

(4) Pour l’application de la taxe finale visée aux paragraphes 30(1), (5), (6.2) ou

(6.3), la taxe de base à verser est :

a) si, avant l’expiration du délai prévu par ces dispositions, la déclaration du

statut de petite entité est déposée à l’égard de la demande conformément à

l’article 3.01, la taxe applicable aux petites entités prévue à l’article 6 de l’annexe

II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

(5) La taxe nationale de base à verser au titre de l’alinéa 58(1)c) est :

a) si, avant l’expiration du délai prévu au paragraphe 58(3), la déclaration du

statut de petite entité est déposée conformément à l’article 3.01, la taxe

applicable aux petites entités prévue à l’article 10 de l’annexe II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

(6) La taxe à verser dans le cas d’une requête de réexamen visée au paragraphe

48.1(1) de la Loi est :

a) la taxe applicable aux petites entités prévue à l’article 14 de l’annexe II :

(i) si, dans le cas où le requérant est le breveté, la déclaration du statut de

petite entité est déposée conformément à l’article 3.01 à l’égard du brevet ou

de la demande sur laquelle repose le brevet,

(ii) si, dans le cas où le requérant n’est pas le breveté, ce requérant dépose la

déclaration du statut de petite entité conformément à l’article 3.02;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à l’article 14 de l’annexe II.

(7) La taxe à verser en application des articles 99 et 154 pour le maintien en état

d’une demande déposée le 1 octobre 1989 ou après cette date est :

a) si, avant l’expiration du délai prévu pour le versement de la taxe, la déclaration

du statut de petite entité est déposée conformément à l’article 3.01, la taxe

applicable aux petites entités prévue à l’article 30 de l’annexe II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

(8) La taxe à verser en application des articles 100, 101, 155 et 156 pour le maintien

en état des droits conférés par un brevet délivré au titre d’une demande déposée le

1 octobre 1989 ou après cette date est :

a) si, avant l’expiration du délai prévu pour le versement de la taxe, la déclaration

du statut de petite entité est déposée conformément à l’article 3.01, la taxe

applicable aux petites entités prévue à l’article 31 de l’annexe II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

(9) La taxe à verser en application des paragraphes 182(1) et (3) pour le maintien en

état des droits conférés par un brevet délivré le 1 octobre 1989 ou après cette date

au titre d’une demande déposée avant cette date est :

a) si, avant l’expiration du délai prévu pour le versement de la taxe, la déclaration

du statut de petite entité est déposée conformément à l’article 3.01, la taxe

applicable aux petites entités prévue à l’article 32 de l’annexe II;

b) dans les autres cas, la taxe générale prévue à cet article.

DORS/2007-90, art. 2; DORS/2013-212, art. 1.

3.01 (1) Sous réserve de l’article 3.02, la déclaration du statut de petite entité :

a) est déposée auprès du commissaire, dans le cas d’une demande, par le

correspondant autorisé ou, dans le cas d’un brevet, par le breveté;

b) peut être incluse dans la pétition ou dans un document distinct;

c) identifie, si elle n’est pas incluse dans la pétition, la demande ou le brevet

auquel elle se rapporte;

er

er

er

d) contient un énoncé selon lequel le demandeur ou le breveté croit que,

conformément au paragraphe (2), il a le droit de payer la taxe applicable aux

petites entités à l’égard de cette demande ou de ce brevet;

e) est signée par le demandeur ou le breveté ou par un agent de brevets nommé

par le demandeur ou le breveté;

f) indique le nom du demandeur ou du breveté et, le cas échéant, le nom de

l’agent de brevets signant la déclaration.

(2) Le demandeur ou le breveté a le droit de payer la taxe applicable aux petites

entités à l’égard d’une demande ou d’un brevet :

a) si, à l’égard d’une demande autre qu’une demande PCT à la phase nationale

ou d’un brevet délivré au titre d’une telle demande, à la date de dépôt de la

demande, le demandeur initialement désigné dans la pétition est une petite entité

à l’égard de l’invention visée par la demande ou le brevet;

b) si, à l’égard d’une demande PCT à la phase nationale ou d’un brevet délivré

au titre d’une telle demande, le demandeur était, à la date à laquelle il s’est

conformé aux exigences du paragraphe 58(1) et, s’il y a lieu, à celles du

paragraphe 58(2) une petite entité à l’égard de l’invention visée par la demande

ou le brevet.

(3) Pour l’application du paragraphe (2), petite entité à l’égard d’une invention

désigne une entité qui emploie au plus cinquante personnes ou une université. La

présente définition exclut les entités suivantes :

a) celle qui est contrôlée directement ou indirectement par une entité, autre

qu’une université, qui emploie plus de cinquante personnes;

b) celle qui a transféré un droit — ou qui a octroyé une licence à l’égard de celui-

ci — sur l’invention à une entité, autre qu’une université, qui emploie plus de

cinquante personnes, ou qui est tenue de le faire en vertu d’une obligation qui

n’est pas conditionnelle.

(4) Pour l’application du présent article, il est entendu que :

a) la demande complémentaire est réputée porter la même date de dépôt que la

demande originale;

b) la déclaration du statut de petite entité déposée à l’égard de la demande

originale à la date du dépôt de la demande complémentaire ou à une date

antérieure est réputée avoir également été déposée à cette date à l’égard de la

demande complémentaire;

c) un brevet redélivré est réputé avoir été délivré au titre de la demande originale.

DORS/2007-90, art. 2.

3.02 (1) Dans le cas d’une demande de réexamen, la déclaration du statut de petite

entité faite par une personne autre que le breveté :

a) contient un énoncé selon lequel la personne croit que, au moment de la

demande, l’entité a le statut d’une petite entité;

b) est signée par la personne qui demande le réexamen ou par l’agent de brevets

nommé par cette personne;

c) indique le nom de la personne qui demande le réexamen et, le cas échéant, le

nom de l’agent de brevets signant la déclaration.

(2) Pour l’application du paragraphe (1), petite entité désigne une entité qui emploie

au plus cinquante personnes ou une université. La présente définition exclut une

entité qui est directement ou indirectement contrôlée par une entité, autre qu’une

université, qui emploie plus de cinquante personnes.

DORS/2007-90, art. 2.

3.1 (1) Sous réserve du paragraphe 6(1), si, avant l’expiration du délai fixé pour le

versement d’une taxe prévue à l’annexe II, le commissaire reçoit une communication

dans laquelle une personne fait une tentative manifeste mais infructueuse pour

verser la taxe, celle-ci est réputée avoir été reçue avant l’expiration du délai dans les

cas suivants :

a) la taxe impayée est versée avant l’expiration du délai;

b) dans le cas où un avis est envoyé conformément au paragraphe (2), la taxe

impayée, accompagnée de la surtaxe pour paiement en souffrance prévue à

l’article 22.1 de l’annexe II, est versée dans les deux mois suivant la date de

l’avis;

c) dans le cas où aucun avis n’est envoyé, la taxe impayée, accompagnée de la

surtaxe pour paiement en souffrance prévue à l’article 22.1 de l’annexe II, est

versée dans les deux mois suivant la date à laquelle le commissaire a reçu la

communication.

(2) Sous réserve du paragraphe 6(1) et à moins que l’auteur de la communication au

commissaire ne soumette pas les renseignements permettant de communiquer avec

lui, si le commissaire reçoit la communication dans les circonstances visées au

paragraphe (1), il demande, par avis, à la personne qui lui a envoyé la

communication de verser la taxe impayée, accompagnée, s’il y a lieu, de la surtaxe

pour paiement en souffrance visée au paragraphe (1).

(3) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas aux taxes prévues aux articles 9 à

9.4 et 22.1 de l’annexe II.

DORS/2003-208, art. 2.

4 (1) Le commissaire effectue, sur demande, le remboursement des taxes versées,

selon les modalités prévues aux paragraphes (2) à (16).

(2) Si une demande ne satisfait pas aux exigences de l’article 28 de la Loi pour

l’attribution d’une date de dépôt, un montant égal à la taxe versée moins 25 $ est

remboursé.

(3) Si une demande est soumise au commissaire par erreur et que celui-ci est avisé,

avant l’attribution d’un numéro, que la demande sera retirée, un montant égal à la

taxe versée pour la demande moins 25 $ est remboursé.

(4) Si, par inadvertance, la même personne ou son représentant dépose plus d’une

demande à l’égard d’une même invention et que l’une de ces demandes est retirée

avant l’examen, la taxe versée à l’égard de la demande retirée est remboursée,

moins la moitié de la taxe de dépôt.

(5) Si le commissaire envoie un avis au demandeur en application du paragraphe 94

(1) et que celui-ci ne satisfait pas aux exigences énoncées dans cet avis, un montant

égal à la taxe versée conformément à ce paragraphe moins 25 $ est remboursé.

(6) Si une personne verse la taxe générale prévue à un article de l’annexe II, aucun

remboursement n’est effectué au seul motif que la taxe appropriée était, en fait, la

taxe applicable aux petites entités également prévue à cet article.

(7) La taxe d’enregistrement de tout document relatif à un brevet ou à une demande

est remboursée si elle est versée et que le document n’est pas déposé par la suite.

(8) Si une demande de rétablissement de demande abandonnée est reçue et que le

demandeur ne remplit pas les conditions relatives au rétablissement, la taxe versée

est remboursée, moins la moitié de la taxe de rétablissement.

(9) En cas de refus d’une demande de rétablissement de demande abandonnée, la

taxe versée pour le rétablissement est remboursée.

(10) La taxe finale visée aux paragraphes 30(1), (5), (6.2) ou (6.3) est remboursée

dans l’un ou l’autre des cas suivants :

a) elle est reçue pendant la poursuite d’une demande et cette demande est par la

suite rejetée ou abandonnée;

b) une demande de renvoi est reçue avant le début des préparatifs techniques de

la délivrance;

c) elle est versée par une personne qui n’est pas le correspondant autorisé.

(11) La taxe versée en application du sous-alinéa 12b)(ii) est remboursée si, dans

les trente jours suivant la réception d’un avis du commissaire informant un candidat

qu’il a déjà réussi la même épreuve dans le cadre d’un examen de compétence

antérieur, le candidat à l’examen l’avise par écrit qu’il n’a plus l’intention de se

présenter à cette épreuve.

(12) Lorsque la taxe reçue avec la demande d’une copie de document est

insuffisante et que celle-ci est annulée, cette taxe est remboursée.

(13) Lorsqu’une requête visée à l’article 68 de la Loi et présentée en vertu du

paragraphe 65(1) de la Loi n’est pas annoncée dans la Gazette du Bureau des

brevets, la taxe versée pour l’annonce de la demande est remboursée.

(14) Sous réserve des paragraphes (2) à (13) et (15), toute taxe versée par erreur

pour des copies d’un document que le Bureau des brevets ne détient pas ou versée

en excédent de la taxe prévue est remboursée.

(15) Aucun remboursement n’est effectué s’il résulte du change sur la monnaie

étrangère ou si la taxe à rembourser est inférieure à 1 $.

(16) Le remboursement d’un versement de taxes est prescrit si aucune demande à

cet effet n’a été faite dans un délai de trois ans.

DORS/2007-90, art. 3; DORS/2009-319, art. 2; DORS/2013-212, art. 2; DORS/2013-231, art. 1.

Communications 5 (1) La correspondance à l’intention du commissaire ou du Bureau des brevets est

adressée au « commissaire aux brevets ».

(2) La correspondance adressée au commissaire peut être livrée matériellement au

Bureau des brevets pendant les heures normales d’ouverture et est réputée avoir été

reçue par le commissaire le jour de la livraison.

(3) Pour l’application du paragraphe (2), la correspondance adressée au

commissaire qui est livrée matériellement au Bureau des brevets en dehors des

heures normales d’ouverture est réputée avoir été livrée au Bureau pendant les

heures normales d’ouverture le jour de la réouverture.

(4) La correspondance adressée au commissaire peut être livrée matériellement à

tout établissement désigné par lui dans la Gazette du Bureau des brevets pour

recevoir, pendant les heures normales d’ouverture, livraison de cette

correspondance. Les présomptions suivantes s’y appliquent dès lors :

a) dans le cas où elle est livrée à l’établissement un jour où le Bureau des

brevets est ouvert au public pendant tout ou partie de la journée, elle est réputée

avoir été reçue par le commissaire le jour de la livraison;

b) dans tout autre cas, elle est réputée avoir été reçue par le commissaire le jour

de la réouverture du Bureau des brevets.

(5) Pour l’application du paragraphe (4), si la correspondance adressée au

commissaire est livrée matériellement à un établissement en dehors des heures

normales d’ouverture, elle est réputée avoir été livrée à cet établissement pendant

les heures normales d’ouverture le jour de la réouverture.

(6) La correspondance adressée au commissaire peut lui être communiquée à toute

heure par tout mode de transmission électronique ou autre qu’il précise dans la

Gazette du Bureau des brevets.

(7) Pour l’application du paragraphe (6), si, d’après l’heure locale du lieu où est situé

le Bureau des brevets, la correspondance est livrée un jour où le Bureau est ouvert

au public pendant tout ou partie de la journée, elle est réputée avoir été reçue par le

commissaire le jour de la livraison.

(8) Pour l’application du paragraphe (6), si, d’après l’heure locale du lieu où est situé

le Bureau des brevets, la correspondance est livrée un jour où le Bureau est fermé

au public toute la journée, elle est réputée avoir été reçue par le commissaire le jour

de la réouverture.

DORS/99-291, art. 2; DORS/2018-140, art. 1 et 7(A).

6 (1) Sauf disposition contraire de la Loi ou des présentes règles, dans le cadre de la

poursuite ou du maintien d’une demande, le commissaire ne communique qu’avec le

correspondant autorisé en ce qui concerne cette demande et ne tient compte que

des communications reçues de celui-ci à cet égard.

(2) Aux fins de la nomination d’un agent de brevets ou d’un coagent ou de la

révocation de cette nomination dans le cadre d’une demande, le commissaire ne

tient compte que des communications reçues du demandeur, de l’agent de brevets

et du coagent.

(3) Les personnes suivantes peuvent avoir des entrevues avec les membres du

personnel du Bureau des brevets au sujet d’une demande, durant les heures de

bureau :

a) le correspondant autorisé;

b) le demandeur, avec la permission du correspondant autorisé;

c) tout agent de brevets non résidant nommé, avec la permission du coagent.

7 Toute communication adressée au commissaire au sujet d’une demande contient

les renseignements suivants :

a) le nom du demandeur ou de l’inventeur;

b) le numéro de la demande, si un numéro lui a été attribué par le Bureau des

brevets;

c) le titre de l’invention.

8 (1) Sous réserve du paragraphe (2), toute communication adressée au

commissaire au sujet d’une demande ou d’un brevet porte sur une seule demande

ou un seul brevet.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux communications concernant :

a) les transferts, licences ou sûretés;

b) les changements de nom ou d’adresse d’un demandeur, d’un breveté, d’un

agent de brevets, d’un coagent ou d’un représentant pour signification;

c) les taxes versées pour le maintien en état des demandes et des droits

conférés par les brevets.

9 Le correspondant autorisé fournit au commissaire son adresse complète et toute

communication qui lui est adressée par le commissaire ou le Bureau des brevets à

cette adresse est réputée expédiée à la date qu’elle porte.

10 Il est accusé réception des communications adressées au commissaire en

application de l’article 34.1 de la Loi et des communications adressées à celui-ci

dans l’intention, déclarée ou apparente, de protester contre la délivrance d’un brevet;

toutefois, sous réserve de l’article 10 de la Loi et de la Loi dans sa version antérieure

au 1 octobre 1989, nul renseignement ne peut être donné sur les mesures qui ont

été prises.

er

11 Sous réserve de l’article 11 de la Loi, le commissaire et le Bureau des brevets ne

peuvent fournir à quiconque de l’information concernant une demande qui n’est pas

accessible au public pour consultation, sauf s’il s’agit du correspondant autorisé, du

demandeur ou de la personne autorisée par le correspondant autorisé ou le

demandeur à recevoir cette information.

Inscription des agents de brevets au registre des agents de brevets 12 Est admissible à l’examen de compétence d’agent de brevets la personne qui

satisfait aux conditions suivantes :

a) le premier jour de l’examen elle réside au Canada et, selon le cas :

(i) elle a travaillé pendant au moins vingt-quatre mois à titre de membre du

personnel examinateur du Bureau des brevets,

(ii) elle a exercé au Canada, pendant au moins vingt-quatre mois, des

fonctions relatives à la pratique et au droit canadiens en matière de brevets,

notamment la préparation et la poursuite des demandes de brevet,

(iii) elle a exercé des fonctions relatives à la pratique et au droit en matière de

brevets, notamment la préparation et la poursuite des demandes de brevet,

pendant au moins vingt-quatre mois, dont au moins douze mois au Canada et

le reste dans un pays étranger où elle était inscrite comme agent de brevets à

tout bureau des brevets dans ce pays et avec lequel elle était en règle;

b) dans les deux mois suivant la date de publication de l’avis visé au paragraphe

14(2) :

(i) elle avise le commissaire par écrit de son intention de se présenter à

l’examen,

(ii) elle verse la taxe prévue à l’article 34 de l’annexe II,

(iii) elle remet au commissaire une preuve établissant qu’elle satisfait aux

conditions prévues à l’alinéa a).

DORS/2013-231, art. 2.

13 (1) Est constituée la Commission d’examen chargée de préparer, de tenir et

d’évaluer l’examen de compétence visé à l’article 14.

(2) La Commission d’examen compte au moins neuf membres nommés par le

commissaire, dont le président et au moins trois autres membres font partie du

personnel du Bureau des brevets et au moins cinq membres sont des agents de

brevets proposés par l’Institut de la propriété intellectuelle du Canada.

DORS/2003-208, art. 3.

14 (1) La Commission d’examen tient un examen de compétence d’agent de brevets

au moins une fois par année.

(2) Le commissaire donne avis de la date du prochain examen de compétence sur le

site Internet de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada et y précise que toute

personne ayant l’intention de se présenter à l’examen doit satisfaire aux conditions

prévues à l’alinéa 12b).

(3) Le commissaire désigne le ou les lieux où se déroulera l’examen de compétence

et en avise, au moins deux semaines avant la première journée de sa tenue, toute

personne qui satisfait aux conditions prévues à l’article 12.

DORS/2013-231, art. 3.

15 Sur demande écrite et paiement de la taxe prévue à l’article 33 de l’annexe II, le

commissaire inscrit au registre des agents de brevets le nom des personnes

suivantes :

a) tout résident du Canada qui a réussi l’examen de compétence des agents de

brevets;

b) tout résident d’un pays étranger qui est inscrit au bureau des brevets de ce

pays ou au bureau des brevets régional pour ce pays et qui est en règle avec ce

bureau;

c) toute maison d’affaires dont le nom d’au moins un membre est inscrit au

registre des agents de brevets.

DORS/2013-231, art. 4.

16 (1) Pendant la période du 1 janvier au 31 mars de chaque année :

a) tout résident du Canada dont le nom est inscrit au registre des agents de

brevets est tenu de verser, pour maintenir cette inscription, la taxe prévue à

l’article 35 de l’annexe II;

er

b) tout résident d’un pays étranger dont le nom est inscrit au registre des agents

de brevets est tenu de déposer, pour maintenir cette inscription, un mémoire

portant sa signature, indiquant son pays de résidence et déclarant qu’il est inscrit

au bureau des brevets de ce pays ou au bureau des brevets régional pour ce

pays et est en règle avec ce bureau;

c) toute maison d’affaires dont le nom est inscrit au registre des agents de

brevets est tenue de déposer, pour maintenir cette inscription, un mémoire

indiquant les noms de tous ses membres qui figurent à ce registre et portant la

signature d’un membre dûment autorisé dont le nom figure au registre.

(2) [Abrogé, DORS/2013-231, art. 5]

(3) Le commissaire supprime du registre des agents de brevets le nom de tout agent

de brevets qui :

a) soit omet de se conformer au paragraphe (1);

b) soit ne satisfait plus aux exigences d’inscription de son nom au registre, à

moins d’être une personne visée à l’alinéa 15a) ou b) ou une maison d’affaires

visée à l’alinéa 15c).

(4) [Abrogé, DORS/2009-319, art. 3]

DORS/2009-319, art. 3; DORS/2013-231, art. 5.

17 Une fois supprimé conformément au paragraphe 16(3), le nom d’un agent de

brevets peut être inscrit de nouveau au registre des agents de brevets si celui-ci

remplit les conditions suivantes :

a) il présente une demande écrite à cet effet au commissaire dans le délai d’un

an suivant la date de suppression de son nom;

b) il est, selon le cas :

(i) une personne visée à l’alinéa 15a) et verse la taxe prévue aux articles 35

et 36 de l’annexe II,

(ii) une personne visée à l’alinéa 15b) et dépose le mémoire visé à l’alinéa 16

(1)b),

(iii) une maison d’affaires visée à l’alinéa 15c) et dépose le mémoire visé à

l’alinéa 16(1)c).

c) et d) [Abrogés, DORS/2013-231, art. 6]

DORS/2013-231, art. 6.

18 Toute décision du commissaire refusant de reconnaître une personne comme

agent de brevets ou supprimant le nom d’une personne du registre des agents de

brevets, rendue en vertu de l’article 16 de la Loi ou du paragraphe 16(3), selon le

cas, est aussitôt inscrite au registre des agents de brevets et publiée dans la Gazette

du Bureau des brevets; une copie de chaque décision est envoyée par courrier

recommandé à la personne visée.

DORS/2009-319, art. 4.

19 (1) Lorsque le commissaire rend une décision en vertu de l’article 16 de la Loi

refusant de reconnaître une personne comme agent de brevets ou qu’il rend une

décision en vertu du paragraphe 16(3) supprimant le nom d’une personne du registre

des agents de brevets, toute correspondance concernant la demande envoyée à

cette personne par le commissaire ou le Bureau des brevets dans les six mois

précédant la date de la décision et à laquelle aucune réponse n’a été donnée jusqu’à

cette date est réputée ne pas avoir été envoyée au demandeur.

(2) La demande déposée par la personne que le commissaire a refusé de

reconnaître comme agent de brevets ou dont le nom a été supprimé du registre des

agents de brevets ou la demande dans laquelle une telle personne est nommée soit

agent de brevets du demandeur soit coagent est considérée par le commissaire

comme une demande déposée par le demandeur ou par l’agent de brevets ayant

nommé le coagent, selon le cas.

DORS/2009-319, art. 4.

Nomination des agents de brevets 20 (1) Le demandeur qui n’est pas l’inventeur nomme un agent de brevets chargé de

poursuivre la demande en son nom.

(2) L’agent de brevets est nommé dans la pétition ou dans un avis remis au

commissaire et signé par le demandeur.

(3) La nomination d’un agent de brevets peut être révoquée par un avis de

révocation remis au commissaire et signé par l’agent ou le demandeur.

21 (1) L’agent de brevets qui ne réside pas au Canada et qui est nommé agent de

brevets d’un demandeur à l’égard d’une demande est tenu de nommer un agent de

brevets résidant au Canada à titre de coagent pour cette demande.

(2) L’agent de brevets qui réside au Canada et qui est nommé agent de brevets d’un

demandeur à l’égard d’une demande peut nommer un agent de brevets résidant au

Canada à titre de coagent pour cette demande.

(3) Le coagent est nommé dans la pétition ou dans un avis remis au commissaire et

signé par l’agent de brevets qui l’a nommé.

(4) La nomination d’un coagent peut être révoquée par un avis de révocation remis

au commissaire et signé par le coagent ou l’agent de brevets qui l’a nommé.

22 Tout acte fait par l’agent de brevets ou le coagent ou les concernant a le même

effet que l’acte fait par le demandeur ou le concernant.

23 Lorsque le demandeur n’est pas l’inventeur et qu’aucun agent de brevets résidant

au Canada n’a été nommé ou que la nomination de l’agent de brevets a été

révoquée, le commissaire, par avis, exige que le demandeur nomme un agent de

brevets résidant au Canada ou, si un agent de brevets non résidant a été nommé,

que celui-ci nomme un coagent, dans les trois mois suivant l’avis.

24 Lorsque l’agent de brevets cesse d’exercer ses fonctions, l’agent de brevets qui

démontre au commissaire qu’il en est le successeur est réputé, en ce qui concerne

toute demande pour laquelle l’ancien agent de brevets avait été nommé, être l’agent

de brevets jusqu’à ce qu’un autre agent de brevets soit nommé.

Délais 25 Sauf disposition contraire de la Loi ou des présentes règles, le délai d’exécution

de tout acte que le commissaire exige, par avis, du demandeur pour qu’il se

conforme à la Loi ou aux présentes règles est le délai de trois mois suivant la

demande.

26 (1) Sous réserve du paragraphe (2) et des autres dispositions des présentes

règles, sauf pour l’application de la partie V, le commissaire est autorisé à proroger

tout délai prévu aux présentes règles ou fixé par lui en vertu de la Loi pour

l’accomplissement d’un acte, s’il est convaincu que les circonstances le justifient et

si, avant l’expiration du délai, la prorogation a été demandée et la taxe prévue à

l’article 22 de l’annexe II a été versée.

(2) Lorsque, pour l’application de l’alinéa 73(1)a) de la Loi, le commissaire détermine

un délai plus court pour permettre de répondre de bonne foi, dans le cadre d’un

examen, à toute demande de l’examinateur, il n’est pas autorisé à proroger le délai

de réponse au-delà des six mois suivant la demande.

(3) Sauf pour l’application de la partie V, le commissaire est autorisé à proroger le

délai prévu par les présentes règles pour le paiement de la taxe appropriée, s’il

estime que les circonstances le justifient et que les particularités ci-après sont

réunies :

a) la taxe à verser est soit la taxe applicable aux petites entités, soit la taxe

générale;

b) la taxe se rapporte à une formalité ou à un service visé aux paragraphes 3(3),

(5), (7), (8) ou (9);

c) une personne paie la taxe applicable aux petites entités après l’entrée en

vigueur du présent paragraphe;

d) elle détermine par la suite que la taxe générale aurait plutôt dû être payée.

(4) La prorogation visée au paragraphe (3) est subordonnée aux conditions

suivantes :

a) le demandeur ou le breveté dépose une déclaration dans laquelle il affirme

que la taxe applicable aux petites entités a été, à sa connaissance, payée de

bonne foi et que la demande de prorogation de délai est déposée sans retard

indu après qu’il a constaté que la taxe générale aurait dû être payée;

b) il paie la différence entre le montant de la taxe applicable aux petites entités

qui a été payée et le montant de la taxe générale prévue à l’annexe II des Règles

sur les brevets dans leur version à la date du paiement de la taxe applicable aux

petites entités;

c) la taxe prévue à l’article 22 de l’annexe II est payée à l’égard de chaque taxe

qui fait l’objet d’une demande de prorogation de délai.

DORS/2007-90, art. 4.

26.1 (1) Dans le cas de la requête de rétablissement visée aux articles 98 ou 152, le

commissaire est autorisé à proroger la période de douze mois qui y est prévue, s’il

estime que les circonstances le justifient et que la seule raison du défaut du

demandeur de se conformer à l’avis de paiement de la taxe finale prévue à l’alinéa

6a) de l’annexe II, après l’entrée en vigueur du présent paragraphe, est qu’il a payé

par erreur la taxe applicable aux petites entités plutôt que la taxe générale visée à

l’alinéa 3(4)b).

(2) La prorogation visée au paragraphe (1) est subordonnée aux conditions

suivantes :

a) le demandeur ou le breveté dépose une déclaration dans laquelle il affirme

que la taxe applicable aux petites entités a été, à sa connaissance, payée de

bonne foi et que la demande de prorogation de délai est déposée sans retard

indu après qu’il a constaté que la taxe générale aurait dû être payée;

b) il paie la différence entre le montant de la taxe applicable aux petites entités

qui a été payée et le montant de la taxe générale prévue à l’annexe II des Règles

sur les brevets dans leur version à la date du paiement de la taxe applicable aux

petites entités.

DORS/2007-90, art. 5.

26.2 Il est entendu que lorsque les présentes règles prévoient un délai quelconque

pour l’accomplissement d’un acte, ce délai est réputé prorogé de toute période

supplémentaire autorisée par le commissaire en vertu des articles 26 et 26.1.

DORS/2007-90, art. 5.

27 Sauf pour l’application de la partie V, le commissaire est autorisé à proroger le

délai visé au paragraphe 18(2) de la Loi s’il est convaincu que les circonstances le

justifient et que la taxe prévue à l’article 22 de l’annexe II a été versée.

DORS/2007-90, art. 6.

27.01 Pour l’application du paragraphe 78(1) de la Loi, les jours réglementaires sont

les suivants :

a) le samedi;

b) le dimanche;

c) le 1 janvier ou, si le 1 janvier tombe un samedi ou un dimanche, le lundi

suivant;

d) le vendredi saint;

e) le lundi de Pâques;

f) le lundi qui précède le 25 mai;

g) le 24 juin ou, si le 24 juin tombe un samedi ou un dimanche, le lundi suivant;

h) le 1 juillet ou, si le 1 juillet tombe un samedi ou un dimanche, le lundi

suivant;

i) le premier lundi d’août;

j) le premier lundi de septembre;

k) le deuxième lundi d’octobre;

l) le 11 novembre ou, si le 11 novembre tombe un samedi ou un dimanche, le

lundi suivant;

m) les 25 et 26 décembre ou :

er er

er er

(i) si le 25 décembre tombe un vendredi, ce vendredi et le lundi suivant,

(ii) si le 25 décembre tombe un samedi ou un dimanche, les lundi et mardi

suivants;

n) tout jour où le Bureau des brevets est fermé au public pendant tout ou partie

des heures normales d’ouverture.

DORS/2018-140, art. 2.

Dates de dépôt 27.1 (1) Pour l’application du paragraphe 28(1) de la Loi, les documents,

renseignements et taxes sont les suivants :

a) si les alinéas b) et c) ne s’appliquent pas et si le commissaire a reçu, le 2 juin

2007 ou après cette date, au moins un des éléments suivants :

(i) une indication en français ou en anglais selon laquelle l’octroi d’un brevet

canadien est demandé,

(ii) le nom du demandeur,

(iii) l’adresse du demandeur ou de son agent de brevets,

(iv) un document rédigé en français ou en anglais qui, à première vue, semble

décrire une invention,

(v) l’un ou l’autre de :

(A) la déclaration du statut de petite entité conforme à l’article 3.01 et la

taxe applicable aux petites entités prévue à l’article 1 de l’annexe II, dans

sa version à la date de la réception,

(B) la taxe générale prévue à l’article 1 de l’annexe II, dans sa version à la

date de la réception;

b) si le commissaire a reçu au moins un des éléments ci-après le 1 octobre

1996 ou après cette date et s’il a reçu tous ces éléments avant le 2 juin 2007 :

(i) une indication en français ou en anglais selon laquelle l’octroi d’un brevet

canadien est demandé,

(ii) le nom du demandeur,

(iii) l’adresse du demandeur ou de son agent de brevets,

(iv) un document rédigé en français ou en anglais qui, à première vue, semble

décrire une invention,

er

(v) la taxe prévue à l’article 1 de l’annexe II, dans sa version à la date de la

réception;

c) si le commissaire a reçu tous les éléments ci-après avant le 1 octobre 1996 :

(i) une pétition signée par le demandeur ou par un agent de brevets en son

nom,

(ii) un mémoire descriptif, comprenant les revendications,

(iii) tout dessin auquel renvoie le mémoire descriptif,

(iv) un abrégé de la description, qui peut être inséré au début du mémoire

descriptif,

(v) la taxe prévue à l’article 1 de l’annexe II, dans sa version à la date de la

réception.

(2) Sous réserve du paragraphe 36(4) de la Loi dans sa version antérieure au 1

octobre 1989, la date du dépôt d’une demande au Canada déposée avant le 1

octobre 1989 est la date à laquelle la taxe de dépôt a été versée et les documents ci-

après relatifs à la demande ont été déposés :

a) une attestation portant que l’octroi d’un brevet est demandé, signée par le

demandeur ou par un agent de brevets en son nom;

b) un mémoire descriptif, comprenant les revendications;

c) tout dessin auquel renvoie le mémoire descriptif;

d) un abrégé de la description, qui peut être inséré au début du mémoire

descriptif.

DORS/2009-319, art. 5.

Examen 28 (1) À la demande de l’une ou l’autre des personnes ci-après, le commissaire

devance la date normale d’examen de la demande de brevet visée au paragraphe

35(1) de la Loi dont la date de dépôt est le 1 octobre 1989 ou une date postérieure

et qui est accessible au public pour consultation conformément à l’article 10 de la

Loi :

a) la personne qui verse la taxe prévue à l’article 4 de l’annexe II, si le fait de ne

pas devancer la date d’examen est susceptible de porter préjudice aux droits de

cette personne;

er

er

er

er

b) le demandeur qui dépose auprès du commissaire une déclaration précisant

que sa demande de brevet se rapporte à une technologie dont la

commercialisation aiderait à remédier à des problèmes environnementaux ou à

en atténuer les conséquences, ou à préserver l’environnement et les ressources

naturelles.

(2) Dans le cas d’une demande présentée au titre du paragraphe (1) par le

demandeur du brevet, le commissaire ne devance pas la date normale d’examen de

la demande de brevet et en rétablit la date normale d’examen si, après le 30 avril

2011 :

a) il proroge, en application du paragraphe 26(1), le délai prévu aux présentes

règles ou celui qu’il a fixé en vertu de la Loi pour l’accomplissement de tout acte

à l’égard de la demande de brevet;

b) la demande de brevet est considérée comme abandonnée au titre du

paragraphe 73(1) de la Loi, qu’elle ait été ou non rétablie au titre du paragraphe

73(3) de celle-ci.

DORS/2011-61, art. 1.

29 (1) Lorsque l’examinateur chargé de l’examen d’une demande conformément à

l’article 35 de la Loi ou de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989 a

des motifs raisonnables de croire qu’une demande de brevet visant la même

invention a été déposée dans tout pays ou pour tout pays, au nom du demandeur ou

d’une autre personne se réclamant d’un inventeur désigné dans la demande

examinée, il peut exiger que le demandeur lui fournisse les renseignements suivants

et des copies des documents connexes :

a) toute antériorité citée à l’égard de ces demandes;

b) les numéros des demandes, les dates de dépôt et les numéros des brevets

s’ils ont été octroyés;

c) les détails relatifs aux conflits, oppositions, réexamens ou procédures

analogues;

d) si le document n’est ni en français ni en anglais, une traduction en français ou

en anglais de tout ou partie du document.

(2) Lorsque l’examinateur chargé de l’examen d’une demande conformément à

l’article 35 de la Loi ou de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989 a

des motifs raisonnables de croire qu’une invention mentionnée dans la demande

er

er

faisait l’objet, avant la date du dépôt de la demande, d’une publication ou était

brevetée, il peut exiger que le demandeur précise la première publication ou le

brevet se rapportant à cette invention.

(3) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas aux renseignements et documents

qui ne sont pas à la disposition du demandeur ou qui ne sont pas connus de lui,

dans la mesure où il donne les motifs pour lesquels ils ne le sont pas.

30 (1) Lorsque l’examinateur qui a examiné une demande a des motifs raisonnables

de croire que celle-ci est conforme à la Loi et aux présentes règles, le commissaire

avise le demandeur que sa demande a été jugée acceptable et lui demande de

verser la taxe finale applicable prévue aux alinéas 6a) ou b) de l’annexe II dans les

six mois suivant la date de l’avis.

(2) Lorsque l’examinateur chargé de l’examen d’une demande conformément à

l’article 35 de la Loi ou de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989 a

des motifs raisonnables de croire que celle-ci n’est pas conforme à la Loi et aux

présentes règles, il informe le demandeur des irrégularités de la demande et lui

demande de modifier sa demande en conséquence ou de lui faire parvenir ses

arguments justifiant le contraire, dans les six mois suivant la demande de

l’examinateur ou, sauf pour l’application de la partie V, dans le délai plus court

déterminé par le commissaire en application de l’alinéa 73(1)a) de la Loi.

(3) Lorsque le demandeur a répondu de bonne foi à la demande de l’examinateur

visée au paragraphe (2) dans le délai prévu, celui-ci peut refuser la demande s’il a

des motifs raisonnables de croire qu’elle n’est toujours pas conforme à la Loi et aux

présentes règles en raison des irrégularités signalées et que le demandeur ne la

modifiera pas pour la rendre conforme à la Loi et aux présentes règles.

(4) En cas de refus, l’avis donné porte la mention « Décision finale » ou « Final

Action », signale les irrégularités non corrigées et exige que le demandeur modifie la

demande pour la rendre conforme à la Loi et aux présentes règles ou fasse parvenir

des arguments justifiant le contraire, dans les six mois qui suivent ou, sauf pour

l’application de la partie V, dans le délai plus court déterminé par le commissaire en

application de l’alinéa 73(1)a) de la Loi.

(5) Si, avant l’expiration du délai prévu au paragraphe (4), le demandeur modifie la

demande ou fait parvenir des arguments et que l’examinateur a des motifs

raisonnables de croire que la demande est conforme à la Loi et aux présentes

règles :

a) l’examinateur avise le demandeur que le refus est annulé;

er

b) le commissaire avise le demandeur que la demande a été jugée acceptable et

lui demande de verser la taxe finale applicable prévue aux alinéas 6a) ou b) de

l’annexe II dans les six mois suivant la date de l’avis d’acceptation.

(6) Si le demandeur a modifié sa demande ou a fait parvenir des arguments dans le

délai visé au paragraphe (4) mais que, après l’expiration de ce délai, l’examinateur

n’a pas de motifs raisonnables de croire que la demande est conforme à la Loi et

aux présentes règles :

a) le commissaire avise le demandeur que le refus n’est pas annulé;

b) toute modification apportée dans le délai visé au paragraphe (4) est

considérée comme n’ayant jamais été apportée;

c) le commissaire révise la demande refusée.

(6.1) Si, lors de la révision d’une demande refusée, le commissaire a des motifs

raisonnables de croire que la demande n’est pas conforme à la Loi ou aux présentes

règles en raison d’irrégularités autres que celles indiquées dans l’avis de décision

finale, le commissaire informe le demandeur de ces irrégularités et lui demande,

dans le délai qu’il fixe, de lui faire parvenir ses arguments justifiant le contraire.

(6.2) Si, au terme de sa révision d’une demande refusée, le commissaire conclut que

le refus est injustifié compte tenu des irrégularités indiquées dans l’avis de décision

finale et qu’il a des motifs raisonnables de croire que la demande est conforme à la

Loi et aux présentes règles, le commissaire avise le demandeur que le refus est

annulé et que la demande a été jugée acceptable et lui demande de verser la taxe

finale applicable prévue aux alinéas 6a) ou b) de l’annexe II dans les six mois

suivant la date de l’avis d’acceptation.

(6.3) Si, au terme de sa révision d’une demande refusée, le commissaire conclut

qu’elle n’est pas conforme à la Loi ou aux présentes règles, mais que des

modifications déterminées sont nécessaires, il avise le demandeur qu’il dispose de

trois mois suivant la date de l’avis pour apporter ces modifications. Si le demandeur

se conforme à cet avis, le commissaire avise le demandeur que sa demande a été

jugée acceptable et lui demande de verser la taxe finale applicable prévue aux

alinéas 6a) ou b) de l’annexe II dans les six mois suivant la date de l’avis.

(6.4) Avant le rejet d’une demande en application de l’article 40 de la Loi, le

demandeur se voit donner la possibilité de se faire entendre.

(7) Si, après l’envoi de l’avis d’acceptation visé aux paragraphes (1), (5), (6.2) ou

(6.3) mais avant la délivrance du brevet, il a des motifs raisonnables de croire que la

demande n’est pas conforme à la Loi ou aux présentes règles, le commissaire prend

les mesures suivantes :

a) il en avise le demandeur;

b) il avise le demandeur que l’avis d’acceptation est retiré;

c) il renvoie la demande à l’examinateur pour qu’il en poursuive l’examen;

d) si la taxe finale a été versée, il la rembourse.

(8) Le paragraphe (7) ne s’applique à l’égard d’une demande considérée comme

abandonnée en vertu de l’article 73 de la Loi que si la demande est rétablie à l’égard

de chaque omission visée au paragraphe 73(1) de la Loi ou aux articles 97 ou 151.

(9) L’avis adressé au demandeur conformément au paragraphe (7) a les

conséquences suivantes :

a) l’avis d’acceptation envoyé en application des paragraphes (1), (5), (6.2) ou

(6.3) est réputé n’avoir jamais été envoyé;

b) les articles 32 et 33 ne s’appliquent que si un nouvel avis d’acceptation est

envoyé au demandeur conformément aux paragraphes (1), (5), (6.2) ou (6.3).

(10) Le rétablissement de la demande considérée comme abandonnée en

application de l’alinéa 73(1)f) de la Loi a les conséquences suivantes :

a) tout avis d’acceptation antérieur envoyé en application des paragraphes (1),

(5), (6.2) ou (6.3) est réputé n’avoir jamais été envoyé pour l’application des

articles 30 et 32;

b) si la taxe finale a déjà été payée et n’a pas été remboursée, le nouvel avis

d’acceptation envoyé en application des paragraphes (1), (5), (6.2) ou (6.3) ne

doit pas en exiger le paiement.

(11) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas à l’égard des délais prévus aux

paragraphes (1), (5), (6.2) et (6.3).

DORS/2007-90, art. 7; DORS/2013-212, art. 3.

Modifications 31 La demande qui a été refusée par l’examinateur au titre du paragraphe 30(3) ne

peut être modifiée après l’expiration du délai en application du paragraphe 30(4)

pour obtempérer à la demande de l’examinateur, sauf dans les cas suivants :

a) un avis d’acceptation est envoyé en application des paragraphes 30(5), (6.2)

ou (6.3);

b) le commissaire a avisé le demandeur que la modification est nécessaire pour

que la demande soit conforme à la Loi et aux présentes règles;

c) la demande abandonnée en application de l’alinéa 73(1)f) de la Loi est

rétablie;

d) la Cour fédérale, la Cour d’appel fédérale ou la Cour suprême du Canada

l’ordonne.

DORS/2013-212, art. 4.

32 Sauf disposition contraire des présentes règles, après l’expédition d’un avis

d’acceptation au demandeur en application des paragraphes 30(1), (5), (6.2) ou

(6.3) :

a) la demande ne peut être modifiée, sauf pour corriger une erreur d’écriture

évidente au vu de la demande, si la taxe prévue à l’article 5 de l’annexe II n’est

pas versée;

b) la demande ne peut être modifiée si la modification oblige l’examinateur à

effectuer un complément de recherche ou si elle rend la demande non conforme

à la Loi ou aux présentes règles.

DORS/2013-212, art. 4.

33 (1) Sauf disposition contraire des présentes règles, la demande ne peut être

modifiée après le versement de la taxe finale visée aux paragraphes 30(1), (5), (6.2)

ou (6.3).

(2) Le rétablissement de la demande considérée comme abandonnée en application

de l’alinéa 73(1)f) de la Loi a les conséquences suivantes :

a) le paragraphe (1) ne s’applique pas;

b) la demande ne peut être modifiée après l’expédition d’un nouvel avis

d’acceptation en application des paragraphes 30(1), (5), (6.2) ou (6.3).

DORS/2007-90, art. 8; DORS/2013-212, art. 5.

34 Toute modification apportée à la demande se fait par remplacement des pages

visées par de nouvelles pages et est accompagnée d’une justification de sa nature et

de son objet.

35 Les erreurs d’écriture contenues dans tout document relatif à une demande, autre

que le mémoire descriptif, un dessin ou un document attestant un transfert ou un

changement de nom, peuvent être corrigées par le demandeur lorsqu’elles ont été

substituées à ce que l’auteur voulait évidemment dire.

Unité de l’invention 36 Pour l’application de l’article 36 de la Loi ou de la Loi dans sa version antérieure

au 1 octobre 1989, la demande ne revendique pas plus d’une invention si les objets

définis par les revendications sont liés entre eux de telle sorte qu’ils ne forment qu’un

seul concept inventif général.

Inventeurs et droit du demandeur 37 (1) Lorsque le demandeur est l’inventeur, la demande doit contenir un énoncé à

cet effet.

(2) Lorsque le demandeur n’est pas l’inventeur, la demande doit contenir un énoncé

indiquant le nom et l’adresse de l’inventeur et la déclaration suivante :

a) à l’égard d’une demande autre qu’une demande PCT à la phase nationale,

une déclaration portant que le demandeur est le représentant légal de l’inventeur;

b) à l’égard d’une demande PCT à la phase nationale :

(i) soit une déclaration portant que le demandeur est le représentant légal de

l’inventeur,

(ii) soit une déclaration relative au droit du demandeur, à la date de dépôt, de

demander et d’obtenir un brevet, conformément à la règle 4.17 du Règlement

d’exécution du PCT.

(3) L’énoncé et, le cas échéant, la déclaration, sont inclus dans la pétition ou

présentés dans un document distinct.

(4) Lorsqu’une demande n’est pas conforme aux exigences énoncées aux

paragraphes (1) à (3), le commissaire exige par avis que le demandeur se conforme

à ces exigences dans les trois mois suivant la date de l’avis ou dans les douze mois

suivant la date du dépôt de la demande, selon celui de ces délais qui expire le

dernier.

DORS/2009-319, art. 6.

Transferts et changements de nom

er

38 Le commissaire ne reconnaît le transfert d’un brevet ou d’une demande que si

une copie de l’acte de transfert du propriétaire actuellement reconnu au nouveau

propriétaire a été enregistrée au Bureau des brevets à l’égard du brevet ou de la

demande.

39 Le commissaire ne reconnaît le changement de nom du propriétaire d’un brevet

ou d’une demande que si la preuve du changement de nom, par voie d’affidavit, de

déclaration solennelle ou de copie de l’acte du changement, a été enregistrée au

Bureau des brevets à l’égard du brevet ou de la demande.

40 L’enregistrement d’un transfert n’a pas pour effet de révoquer la nomination d’un

agent de brevets ou la désignation d’un représentant.

41 Le brevet n’est délivré à la personne à qui a été transférée la demande que si la

demande d’enregistrement du transfert a été déposée au plus tard à la date à

laquelle la taxe finale a été versée conformément aux paragraphes 30(1), (5), (6.2)

ou (6.3) ou, si celle-ci a été remboursée, au plus tard à la date à laquelle elle est de

nouveau versée.

DORS/2013-212, art. 6.

Enregistrement des documents 42 Sous réserve des articles 49 et 50 de la Loi, le commissaire enregistre au Bureau

des brevets tout document relatif à un brevet ou à une demande, sur réception d’une

demande d’enregistrement accompagnée de la taxe prévue à l’article 21 de l’annexe

II.

Redélivrance 43 La demande de redélivrance d’un brevet en application de l’article 47 de la Loi est

établie selon la formule 1 et les instructions connexes figurant à l’annexe I, dans la

mesure où les dispositions de cette formule et ces instructions s’y appliquent.

Renonciations 44 L’acte de renonciation visé à l’article 48 de la Loi ou de la Loi dans sa version

antérieure au 1 octobre 1989 est établi selon la formule 2 et les instructions

connexes figurant à l’annexe I, dans la mesure où les dispositions de cette formule

et ces instructions s’y appliquent.

Réexamen

er

45 La demande de réexamen d’une revendication d’un brevet, sauf celle présentée

par le breveté ou celle présentée sous forme électronique, faite en vertu de l’article

48.1 de la Loi ainsi que le dossier d’antériorité sont déposés en double exemplaire.

DORS/2013-212, art. 7.

45.1 Les nouvelles revendications proposées par un breveté au titre du paragraphe

48.3(2) de la Loi sont numérotées consécutivement, en commençant par le numéro

qui suit immédiatement celui de la dernière revendication du brevet.

DORS/2013-212, art. 7.

Demandes et brevets secrets 46 Si, conformément au paragraphe 20(7) de la Loi, le ministre de la Défense

nationale délivre un certificat à l’égard d’une demande, toutes les inscriptions se

rapportant de quelque façon que ce soit à cette demande dans les registres

ordinaires conservés au Bureau des brevets sont supprimées et il ne peut y être fait

aucune autre inscription concernant la demande ou le brevet accordé au titre de

celle-ci jusqu’à ce que le ministre renonce aux avantages de cet article à l’égard de

la demande ou du brevet.

47 Si le gouverneur en conseil ordonne en vertu du paragraphe 20(17) de la Loi

qu’une invention décrite dans une demande soit traitée, pour l’application de l’article

20 de la Loi, comme si elle avait été cédée ou comme s’il avait été convenu de la

céder au ministre de la Défense nationale, le commissaire, dès qu’il est informé d’un

tel décret, en avise le demandeur par courrier recommandé.

48 Le commissaire permet au fonctionnaire ou à l’officier des forces canadiennes de

Sa Majesté autorisés par écrit par le ministre de la Défense nationale de consulter

toute demande en instance qui a trait à un engin ou à des munitions de guerre et

d’en obtenir copie.

Abus des droits de brevets 49 (1) Dans le présent article, requête s’entend d’une requête visée à l’article 68 de

la Loi présentée au commissaire en application du paragraphe 65(1) de la Loi.

(2) La requête est accompagnée de la taxe prévue à l’article 16 de l’annexe II.

(3) Pour l’application du paragraphe 69(1) de la Loi, le délai prescrit est la période de

quatre mois suivant, selon le cas :

a) la date à laquelle la personne ou le breveté a reçu signification d’une copie de

la requête et des déclarations visées au paragraphe 68(1) de la Loi;

b) en l’absence de cette signification, la date à laquelle la requête est annoncée

dans la Gazette du Canada ou la date à laquelle elle est annoncée dans la

Gazette du Bureau des brevets, selon celle de ces dates qui est postérieure à

l’autre.

PARTIE II

Traité de coopération en matière de brevets

Définition 50 La définition qui suit s’applique à la présente partie.

date de priorité S’entend au sens de l’article 2xi) du Traité de coopération en

matière de brevets. (priority date)

Application du Traité 51 Sous réserve du paragraphe 58(8), les dispositions du Traité de coopération en

matière de brevets et du Règlement d’exécution du PCT s’appliquent aux demandes

suivantes :

a) toute demande internationale déposée auprès du commissaire;

b) toute demande internationale dans laquelle le Canada est désigné

conformément à ce traité;

c) toute demande internationale dans laquelle le Canada est désigné et élu

conformément à ce traité.

DORS/99-291, art. 3.

Phase internationale [DORS/2003-208, art. 4]

52 Lorsqu’une demande internationale est déposée auprès du commissaire et que le

demandeur ou, s’il y en a plusieurs, au moins l’un d’entre eux est de nationalité

canadienne ou est résident du Canada, le commissaire agit à titre d’office récepteur

au sens de l’article 2xv) du Traité de coopération en matière de brevets.

53 Toute demande internationale déposée auprès du commissaire est rédigée en

français ou en anglais.

53.1 Le commissaire agit à titre d’administration chargée de la recherche

internationale et d’administration chargée de l’examen préliminaire international

conformément au Traité de coopération en matière de brevets et du Règlement

d’exécution du PCT.

DORS/2003-208, art. 5.

54 (1) La correspondance adressée au commissaire à l’égard d’une demande

internationale peut être livrée matériellement au Bureau des brevets pendant les

heures normales d’ouverture et est réputée avoir été reçue par le commissaire le

jour de la livraison.

(2) Pour l’application du paragraphe (1), la correspondance adressée au

commissaire à l’égard d’une demande internationale qui est livrée matériellement au

Bureau des brevets en dehors de ses heures normales d’ouverture est réputée avoir

été livrée au Bureau pendant les heures normales d’ouverture le jour de la

réouverture.

(3) La correspondance adressée au commissaire à l’égard d’une demande

internationale peut être livrée matériellement à tout établissement désigné par lui

dans la Gazette du Bureau des brevets pour recevoir, pendant les heures normales

d’ouverture, livraison de cette correspondance. Les présomptions suivantes s’y

appliquent dès lors :

a) dans le cas où elle est livrée à l’établissement un jour où le Bureau des

brevets est ouvert au public pendant tout ou partie de la journée, elle est réputée

avoir été reçue par le commissaire le jour de la livraison;

b) dans tout autre cas, elle est réputée avoir été reçue par le commissaire le jour

de la réouverture du Bureau des brevets.

(4) Pour l’application du paragraphe (3), si la correspondance adressée au

commissaire à l’égard d’une demande internationale est livrée matériellement à un

établissement en dehors des heures normales d’ouverture, elle est réputée avoir été

livrée à cet établissement pendant les heures normales d’ouverture le jour de la

réouverture.

(5) La correspondance adressée au commissaire à l’égard d’une demande

internationale peut lui être communiquée à toute heure par tout mode de

transmission électronique ou autre qu’il précise dans la Gazette du Bureau des

brevets.

(6) Pour l’application du paragraphe (5), si, d’après l’heure locale du lieu où est situé

le Bureau des brevets, la correspondance est livrée un jour où le Bureau est ouvert

au public pendant tout ou partie de la journée, elle est réputée avoir été reçue par le

commissaire le jour de la livraison.

(7) Pour l’application du paragraphe (5), si, d’après l’heure locale du lieu où est situé

le Bureau des brevets, la correspondance est livrée un jour où le Bureau est fermé

au public toute la journée, elle est réputée avoir été reçue par le commissaire le jour

de la réouverture.

DORS/99-291, art. 4; DORS/2018-140, art. 3 et 7(A).

55 (1) Les taxes versées en application des règles 15 et 57 du Règlement

d’exécution du PCT sont payées en monnaie canadienne.

(2) Les sommes reçues en application des règles 15 et 57 du Règlement d’exécution

du PCT sont déposées dans le compte intitulé Fonds du Traité de coopération en

matière de brevets, faisant partie du compte intitulé Fonds renouvelable de l’Office

de la propriété intellectuelle du Canada, et sont prélevées sur ce compte aux fins

prévues par ces règles.

DORS/2003-208, art. 6.

Phase nationale [DORS/2003-208, art. 7]

56 Lorsqu’est déposée une demande internationale dans laquelle le Canada est

désigné, le commissaire agit à titre d’office désigné au sens de l’article 2xiii) du

Traité de coopération en matière de brevets.

57 Lorsqu’est déposée une demande internationale dans laquelle le Canada est

désigné et que le demandeur a élu le Canada comme pays pour lequel un rapport

d’examen préliminaire international visé à l’article 35 du Traité de coopération en

matière de brevets doit être établi, le commissaire agit à titre d’office élu au sens de

l’article 2xiv) de ce traité.

58 (1) Le demandeur qui, dans une demande internationale, désigne le Canada ou

désigne et élit le Canada est tenu, dans le délai prévu au paragraphe (3) :

a) lorsque le Bureau international de l’Organisation mondiale de la propriété

intellectuelle n’a pas publié la demande internationale, de remettre au

commissaire une copie de cette demande;

b) lorsque la demande internationale n’est ni en français ni en anglais, de

remettre au commissaire la traduction française ou anglaise de cette demande;

c) de verser la taxe nationale de base appropriée visée au paragraphe 3(5).

(2) Le demandeur qui se conforme aux exigences du paragraphe (1) après le

deuxième anniversaire de la date du dépôt international verse, dans le délai visé au

paragraphe (3), la taxe prévue à l’article 30 de l’annexe II qui aurait été exigible

selon les articles 99 ou 154 si la demande internationale avait été déposée au

Canada à titre de demande canadienne à la date du dépôt international.

(3) Le demandeur se conforme aux exigences du paragraphe (1) et, s’il y a lieu, du

paragraphe (2) dans le délai suivant :

a) dans les trente mois suivant la date de priorité;

b) s’il verse la surtaxe pour paiement en souffrance prévue à l’article 11 de

l’annexe II avant l’expiration du quarante-deuxième mois suivant la date de

priorité, dans les quarante-deux mois suivant cette date.

(4) Lorsque le demandeur remet la traduction française ou anglaise de la demande

internationale conformément à l’alinéa (1)b), le commissaire, s’il a des motifs

raisonnables de croire que la traduction n’est pas exacte, exige du demandeur qu’il

fournisse :

a) soit la déclaration du traducteur affirmant que, à sa connaissance, la traduction

est complète et fidèle;

b) soit une nouvelle traduction ainsi qu’une déclaration du traducteur selon

laquelle, à sa connaissance, la nouvelle traduction est complète et fidèle.

(5) Lorsque le demandeur qui s’est conformé aux exigences du paragraphe (1) n’est

pas le demandeur désigné initialement dans la demande internationale, le

commissaire exige la preuve, si celle-ci ne ressort pas des documents déjà au

Bureau des brevets, que le demandeur qui s’est conformé aux exigences du

paragraphe (1) est le représentant légal du demandeur désigné initialement.

(5.1) Lorsque le demandeur qui s’est conformé aux exigences du paragraphe (1) ne

se conforme pas à l’exigence formulée par le commissaire en vertu du paragraphe

(5) dans les trois mois suivant la formulation de cette exigence, il est réputé ne

jamais s’être conformé aux exigences du paragraphe (1).

(5.2) Le commissaire n’est pas autorisé en vertu du paragraphe 26(1) à proroger le

délai prévu au paragraphe (5.1) au-delà de la période de six mois suivant la

formulation de l’exigence ou de la période de quarante-deux mois suivant la date de

priorité, selon celle de ces périodes qui se termine la dernière.

(6) Pour l’application du paragraphe (2), date du dépôt international s’entend de la

date accordée par l’office récepteur à la demande internationale en conformité avec

l’article 11 du Traité de coopération en matière de brevets.

(7) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus au paragraphe (3).

(8) L’article 48(2) du Traité de coopération en matière de brevets ne s’applique pas

aux délais prévus au paragraphe (3) du présent article ni aux délais applicables à

l’égard d’une demande PCT à la phase nationale.

(9) La demande internationale ne peut devenir une demande PCT à la phase

nationale si :

a) une période de trente-deux mois suivant la date de priorité s’est écoulée avant

le 1 avril 2002;

b) le demandeur ne s’est pas conformé aux exigences du paragraphe (1) et, s’il y

a lieu, du paragraphe (2) avant l’expiration de cette période;

c) l’élection du Canada n’a pas été faite avant l’expiration du dix-neuvième mois

suivant la date de priorité.

(10) Dès qu’une demande internationale devient une demande PCT à la phase

nationale, elle ne peut devenir une nouvelle demande PCT à la phase nationale que

si la première demande PCT à la phase nationale est retirée.

DORS/99-291, art. 5; DORS/2002-120, art. 1; DORS/2007-90, art. 10.

Application de la législation canadienne 59 Lorsqu’une demande internationale devient une demande PCT à la phase

nationale, elle est dès lors réputée être une demande déposée au Canada et

assujettie à la Loi et aux présentes règles.

59.1 Il est entendu que, pour l’application de l’article 8 de la Loi, une demande

internationale n’est réputée être un document en dépôt au Bureau des brevets que

lorsqu’elle devient une demande PCT à la phase nationale.

DORS/99-291, art. 6.

59.2 (1) Il est entendu que, dans le cas d’une demande internationale qui est

devenue une demande PCT à la phase nationale, pour l’application de la Loi et des

présentes règles :

er

a) les renseignements ou les avis inclus dans la demande internationale telle

qu’elle est déposée sont réputés avoir été reçus par le commissaire à la date de

dépôt accordée à la demande par un office récepteur en conformité avec l’article

11 du Traité de coopération en matière de brevets;

b) les renseignements ou les avis fournis en conformité avec les exigences du

Traité de coopération en matière de brevets avant que la demande ne devienne

une demande PCT à la phase nationale sont réputés avoir été reçus par le

commissaire à la date à laquelle ils ont été fournis.

(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas aux listages des séquences qui ne font pas partie

de la demande internationale.

DORS/99-291, art. 6; DORS/2007-90, art. 11.

60 Pour l’application de l’article 11 de la Loi, la demande internationale dans laquelle

le Canada est désigné est réputée être en instance au Canada seulement lorsqu’elle

devient une demande PCT à la phase nationale.

61 L’obligation d’annexer une pétition à la demande, énoncée au paragraphe 27(2)

de la Loi, ne s’applique pas aux demandes PCT à la phase nationale.

62 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 12]

63 La demande internationale dans laquelle le Canada est désigné, ou désigné et

élu, n’est pas réputée être une demande mentionnée aux alinéas 28.2(1)c) ou d) de

la Loi, sauf si elle est devenue une demande PCT à la phase nationale.

64 (1) L’article 28 de la Loi ne s’applique pas aux demandes PCT à la phase

nationale.

(2) La date de dépôt de la demande PCT à la phase nationale est réputée être la

date accordée par l’office récepteur en conformité avec l’article 11 du Traité de

coopération en matière de brevets.

65 Dans le cas d’une demande PCT à la phase nationale, le demandeur peut

substituer aux exigences de l’article 142 les exigences de la règle 4.10 du

Règlement d’exécution du PCT dans sa version antérieure au 1 juillet 1998.

DORS/99-291, art. 7.

66 Si le demandeur se conforme aux exigences du paragraphe 58(1) et, s’il y a lieu,

du paragraphe 58(2) à la date où la demande en français ou en anglais est publiée

par le Bureau international de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle

er

conformément à l’article 21 du Traité de coopération en matière de brevets, ou après

cette date, la demande est réputée être accessible au public pour consultation sous

le régime de l’article 10 de la Loi dès la date de sa publication.

PARTIE III

Demandes dont la date de dépôt n’est pas antérieure au 1er octobre 1996

Champ d’application 67 (1) La présente partie s’applique aux demandes dont la date de dépôt n’est pas

antérieure au 1 octobre 1996 et aux brevets délivrés au titre de ces demandes.

(2) Il est entendu que, pour l’application du paragraphe (1), les brevets redélivrés

sont considérés comme délivrés au titre des demandes originales.

DORS/2009-319, art. 7.

Présentation des documents 68 (1) Sous réserve du paragraphe (2), les documents sur support papier relatifs aux

brevets et aux demandes sont présentés :

a) sur des feuilles de papier blanc de bonne qualité, ni froissées ni pliées,

mesurant 21,6 cm sur 27,9 cm ou 21 cm sur 29,7 cm (format A4);

b) de manière à pouvoir être reproduits par la photographie, des procédés

électrostatiques, l’offset et microfilmage, en un nombre indéterminé

d’exemplaires;

c) sans interlinéations, ratures ni corrections.

(2) Les actes de transfert, les autres documents constatant un titre de propriété et

les copies certifiées conformes de documents peuvent être présentés sur des

feuilles de papier d’un format maximum de 21,6 cm sur 35,6 cm.

(3) Tout document sous forme électronique relatif à une demande ou à un brevet est

déposé dans le format électronique que le commissaire précise dans la Gazette du

Bureau des brevets.

(4) Si le document n’est pas déposé dans le format précisé, il doit être déposé à

nouveau dans ce format ainsi qu’une déclaration selon laquelle le document de

remplacement est identique à celui qui a été initialement déposé.

DORS/2007-90, art. 13.

er

69 (1) Les marges minimales des pages contenant la description, les revendications

et l’abrégé visé à l’article 79 sont les suivantes :

marge du haut : 2 cm

marge de gauche : 2,5 cm

marge de droite : 2 cm

marge du bas : 2 cm

(2) Les marges minimales des pages contenant les dessins visés à l’article 37 de la

Loi sont les suivantes :

marge du haut : 2,5 cm

marge de gauche : 2,5 cm

marge de droite : 1,5 cm

marge du bas : 1 cm

(3) Sous réserve des paragraphes (4) et (5) et sauf disposition contraire des

présentes règles, les marges des pages visées aux paragraphes (1) et (2) sont

totalement vierges.

(4) La marge du haut peut contenir dans le coin gauche ou le coin droit l’indication

de la référence du dossier du demandeur.

(5) Les lignes de chaque page de la description et des revendications peuvent être

numérotées, les numéros figurant dans la marge de gauche.

DORS/2007-90, art. 14.

70 (1) À l’exception des listages des séquences, des tableaux et des formules

chimiques ou mathématiques, tous les textes des documents faisant partie de la

description et des revendications sont présentés à interligne d’au moins 1 1/2.

(2) Les textes sont en caractères dont les majuscules ont au moins 0,21 cm de haut.

71 (1) Le commissaire refuse tout document qui lui est présenté dans une langue

autre que le français ou l’anglais, sauf si le demandeur lui en remet la traduction

française ou anglaise.

(2) Lorsque le demandeur remet la traduction française ou anglaise d’un document

conformément au paragraphe (1), le commissaire, s’il a des motifs raisonnables de

croire que la traduction n’est pas exacte, exige du demandeur qu’il fournisse :

a) soit la déclaration du traducteur affirmant que, à sa connaissance, la traduction

est complète et fidèle;

b) soit une nouvelle traduction ainsi qu’une déclaration du traducteur selon

laquelle, à sa connaissance, la traduction est complète et fidèle.

(3) Le texte à la fois de l’abrégé, de la description, des dessins et des revendications

est rédigé entièrement en français ou entièrement en anglais.

DORS/2007-90, art. 15.

72 La pétition, l’abrégé, la description, les dessins et les revendications commencent

tous sur une nouvelle page.

73 (1) Les pages de la description et des revendications sont numérotées

consécutivement.

(2) Les numéros de page sont inscrits en milieu de ligne, en haut ou en bas de la

feuille, mais pas dans la marge.

74 (1) La pétition, l’abrégé, la description et les revendications ne contiennent aucun

dessin.

(2) L’abrégé, la description et les revendications peuvent contenir des formules

chimiques ou mathématiques ou toute autre formule.

75 (1) Sous réserve du paragraphe (2), chaque page d’un document est utilisée

dans le sens vertical.

(2) Pour faciliter la présentation, les dessins, les tableaux et les formules chimiques

ou mathématiques peuvent être disposés dans le sens de la longueur de la feuille de

façon que la partie supérieure de ceux-ci soit sur le côté gauche de la feuille.

76 Toute marque de commerce mentionnée dans la demande est désignée comme

telle.

2014, ch. 20, art. 366(A).

Pétition 77 La pétition est établie selon la formule 3 de l’annexe I et les instructions

connexes, dans la mesure où les dispositions de cette formule et ces instructions s’y

appliquent.

DORS/2007-90, art. 16; DORS/2009-319, art. 8.

78 [Abrogé, DORS/2017-167, art. 1]

78.1 [Abrogé, DORS/2009-319, art. 9]

Abrégé

79 (1) La demande contient un abrégé qui présente de l’information technique et qui

ne peut être pris en considération dans l’évaluation de l’étendue de la protection

demandée ou obtenue.

(2) L’abrégé comprend un résumé concis de ce qui est exposé dans la demande et,

le cas échéant, la formule chimique qui, parmi toutes les formules figurant dans la

demande, caractérise le mieux l’invention.

(3) L’abrégé précise le domaine technique auquel se rapporte l’invention.

(4) L’abrégé est rédigé en des termes qui permettent une compréhension claire du

problème technique, de l’essence de la solution de ce problème par le moyen de

l’invention et de l’usage principal ou des usages principaux de celle-ci.

(5) L’abrégé est rédigé de manière à pouvoir servir efficacement d’instrument de

sélection aux fins de la recherche dans le domaine technique particulier.

(6) L’abrégé compte au plus 150 mots.

(7) Chacune des principales caractéristiques techniques mentionnées dans l’abrégé

et illustrées par un dessin contenu dans la demande peut être suivie d’un signe de

référence figurant entre parenthèses.

Description 80 (1) La description contient les renseignements suivants :

a) le titre de l’invention, qui doit être court et précis et ne contenir ni marque de

commerce, ni mot inventé, ni nom de personne;

b) le domaine technique auquel se rapporte l’invention;

c) une description de la technique antérieure qui, à la connaissance du

demandeur, peut être considérée comme importante pour la compréhension de

l’invention, la recherche à l’égard de celle-ci et son examen;

d) une description de l’invention en des termes permettant la compréhension du

problème technique, même s’il n’est pas expressément désigné comme tel, et de

sa solution;

e) une brève description des figures contenues dans les dessins, le cas échéant;

f) une explication d’au moins une manière envisagée par l’inventeur de réaliser

l’invention, avec des exemples à l’appui, si cela est indiqué, et des renvois aux

dessins, s’il y en a;

g) le listage des séquences, s’il est exigé par le paragraphe 111(1).

(2) Il y a lieu de suivre la manière et l’ordre indiqués au paragraphe (1), sauf lorsque,

en raison de la nature de l’invention, une manière différente ou un ordre différent

entraînerait une meilleure compréhension ou une présentation plus économique.

DORS/2007-90, art. 19; 2014, ch. 20, art. 366(A).

81 (1) La description ne peut incorporer un autre document par renvoi.

(2) La description ne peut faire mention d’un document qui ne fait pas partie de la

demande, sauf si celui-ci est accessible au public.

(3) Tout document dont fait mention la description est accompagné de références

complètes.

DORS/99-291, art. 8.

Dessins 82 (1) Les dessins sont exécutés en lignes noires bien délimitées, suffisamment

denses et foncées pour en permettre une reproduction satisfaisante, et sont sans

couleurs.

(2) Les coupes sont indiquées par des hachures qui n’empêchent pas de lire

facilement les signes de référence et les lignes directrices.

(3) Tous les chiffres, lettres et lignes directrices sont simples et clairs.

(4) Chaque élément d’une figure est en proportion avec chacun des autres éléments

de la figure, sauf lorsque l’utilisation d’une proportion différente est indispensable

pour la clarté de la figure.

(5) La hauteur des chiffres et des lettres dans un dessin n’est pas inférieure à 0,32

cm.

(6) Une même page de dessins peut contenir plusieurs figures.

(7) Lorsque des figures paraissant sur plus d’une page constituent une seule figure

complète, elles sont présentées de telle sorte que l’on puisse assembler la figure

complète sans cacher aucune partie des figures partielles.

(8) Les différentes figures sont numérotées consécutivement.

(9) Des signes de référence non mentionnés dans la description ne peuvent figurer

dans les dessins, et vice versa.

(10) Les signes de référence des mêmes éléments sont identiques dans toute la

demande.

(11) Les dessins ne peuvent contenir de texte, sauf dans la mesure nécessaire à

leur compréhension.

Photographies 83 Lorsqu’une invention est d’une nature telle qu’elle ne peut être illustrée par des

dessins, mais qu’elle peut être illustrée par des photographies, le demandeur peut

inclure dans la demande de telles photographies ou des reproductions de celles-ci.

Revendications 84 Les revendications sont claires et concises et se fondent entièrement sur la

description, indépendamment des documents mentionnés dans celle-ci.

85 S’il y a plus d’une revendication, elles sont numérotées consécutivement, en

chiffres arabes, à partir du chiffre 1.

86 (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), sauf lorsque cela est nécessaire, les

revendications ne se fondent pas, pour ce qui concerne les caractéristiques

techniques de l’invention, sur des renvois à la description ou aux dessins. En

particulier, elles ne se fondent pas sur des expressions telles que « comme décrit

dans la partie ... de la description » ou « comme illustré dans la figure ... des

dessins ».

(2) Lorsque la demande contient des dessins, les caractéristiques mentionnées dans

les revendications peuvent être suivies des signes de référence applicables, placés

entre parenthèses, qui figurent dans ces dessins.

(3) Lorsque la demande contient le listage des séquences, les revendications

peuvent renvoyer à une séquence de celui-ci par son identificateur de séquence

précédé de la mention « SEQ ID NO : ».

(3.1) Pour l’application du paragraphe (3), identificateur de séquence s’entend au

sens de la Norme PCT de listages des séquences.

(4) Lorsque le mémoire descriptif mentionne le dépôt d’un échantillon de matières

biologiques, les revendications peuvent renvoyer à ce dépôt.

DORS/2007-90, art. 20.

87 (1) Sous réserve du paragraphe (2), la revendication qui inclut toutes les

caractéristiques d’une ou de plusieurs autres revendications (appelée

« revendication dépendante » au présent article) renvoie au numéro de ces autres

revendications et précise les caractéristiques additionnelles revendiquées.

(2) La revendication dépendante peut seulement renvoyer à une ou plusieurs

revendications antérieures.

(3) La revendication dépendante comporte toutes les restrictions contenues dans la

revendication à laquelle elle renvoie ou, si elle renvoie à plusieurs revendications,

toutes les restrictions figurant dans la revendications ou les revendications avec

lesquelles elle est prise en considération.

Demandes de priorité 88 (1) Pour l’application du paragraphe 28.4(2) de la Loi :

a) la demande de priorité peut être incluse dans la pétition ou dans un document

distinct;

b) lorsque la demande de priorité est fondée sur une seule demande de brevet

antérieurement déposée de façon régulière, le demandeur la présente et

communique au commissaire la date du dépôt, le nom du pays du dépôt et le

numéro de la demande de brevet antérieurement déposée de façon régulière,

dans les seize mois suivant la date du dépôt de cette demande de brevet;

c) lorsque la demande de priorité est fondée sur deux ou plusieurs demandes de

brevet antérieurement déposées de façon régulière :

(i) le demandeur la présente et communique au commissaire la date du dépôt

et le nom du pays du dépôt de chaque demande de brevet antérieurement

déposée de façon régulière sur laquelle est fondée la demande de priorité,

dans les seize mois suivant la date du dépôt de la première de ces

demandes,

(ii) le demandeur communique au commissaire le numéro de chaque

demande de brevet antérieurement déposée de façon régulière sur laquelle

est fondée la demande de priorité, dans le délai prévu au sous-alinéa (i) ou

dans les douze mois suivant la date du dépôt de la demande de brevet

antérieurement déposée de façon régulière, selon celui de ces délais qui

expire après l’autre.

(2) Lorsqu’une demande de priorité fondée sur une demande de brevet déposée

antérieurement de façon régulière est retirée avant la date d’expiration de la période

de seize mois qui suit la date du dépôt de cette demande de brevet, les délais

prévus au paragraphe (1) sont comptés comme si la demande de priorité n’avait

jamais été fondée sur cette demande de brevet.

(3) Pour l’application du paragraphe (1), si la demande de brevet déposée

antérieurement de façon régulière vise un brevet délivré par un organisme national

ou intergouvernemental habilité à délivrer des brevets ayant effet dans plus d’un

pays, le demandeur peut communiquer au commissaire le nom de l’organisme

auprès duquel la demande a été déposée au lieu du nom du pays du dépôt.

(4) Pour l’application du paragraphe (1), si la demande de brevet déposée

antérieurement de façon régulière est une demande internationale, le demandeur

peut communiquer au commissaire le nom de l’office récepteur où la demande a été

déposée au lieu du nom du pays du dépôt.

(5) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus au paragraphe (1).

DORS/99-291, art. 9; DORS/2003-208, art. 9; DORS/2007-90, art. 38.

89 Lorsque l’examinateur prend en compte, en application des articles 28.1 à 28.4

de la Loi, une demande de brevet antérieurement déposée de façon régulière sur

laquelle la demande de priorité est fondée, il peut exiger du demandeur qu’il dépose

une copie certifiée conforme de cette demande de brevet ainsi qu’un certificat du

bureau des brevets où elle a été déposée, indiquant la date de dépôt effectif.

90 (1) Pour l’application du paragraphe 28.4(3) de la Loi, le demandeur peut retirer

sa demande de priorité à l’égard de toutes les demandes de brevet déposées

antérieurement de façon régulière, ou de l’une ou de plusieurs d’entre elles, en

déposant une requête à cet effet auprès du commissaire. Celui-ci lui envoie alors un

avis l’informant que la demande de priorité a été retirée.

(2) La date de prise d’effet du retrait de la demande de priorité selon le paragraphe

(1) est la date à laquelle le commissaire reçoit la requête de retrait.

Effet des retraits sur la consultation des documents 91 Pour l’application du paragraphe 10(4) de la Loi, lorsqu’une demande de priorité

est retirée conformément à l’article 90 à l’égard d’une demande de brevet déposée

antérieurement de façon régulière, la date réglementaire est la date d’expiration de

la période de seize mois qui suit la date du dépôt de cette demande de brevet ou,

lorsque le commissaire est en mesure, à une date ultérieure qui précède l’expiration

de la période visée au paragraphe 10(2) de la Loi, d’arrêter les préparatifs

techniques en vue de la consultation de cette demande, cette date ultérieure.

92 Pour l’application du paragraphe 10(5) de la Loi, la date réglementaire est la date

qui précède de deux mois la date d’expiration de la période, prévue au paragraphe

10(2) de la Loi, durant laquelle la demande ne peut être accessible au public pour

consultation ou, lorsque le commissaire est en mesure, à une date ultérieure qui

précède l’expiration de cette période, d’arrêter les préparatifs techniques en vue de

la consultation de cette demande, cette date ultérieure.

DORS/2009-319, art. 10.

93 [Abrogé, DORS/2009-319, art. 11]

Demande incomplète 94 (1) Lorsque, à l’expiration du délai prévu aux paragraphes (2) ou (3), une

demande n’est pas conforme aux exigences qui y sont énoncées, le commissaire,

par avis, exige que le demandeur se conforme à ces exigences et qu’il verse la taxe

prévue à l’article 2 de l’annexe II dans les trois mois suivant la date de l’avis ou dans

les douze mois suivant la date du dépôt de la demande, le délai qui expire le dernier

étant à retenir.

(2) Pour l’application du paragraphe (1), les règles ci-après s’appliquent à l’égard

d’une demande autre qu’une demande PCT à la phase nationale :

a) le délai est la période de quinze mois qui suit la date de dépôt de la demande

ou, lorsqu’une demande de priorité a été présentée à l’égard de la demande, la

période de quinze mois qui suit la date de dépôt de la première des demandes de

brevet antérieurement déposées de façon régulière sur lesquelles la demande de

priorité est fondée;

b) les exigences à satisfaire sont les suivantes :

(i) l’abrégé, la description, les revendications et les dessins sont conformes

aux articles 68 à 70,

(ii) la demande contient les renseignements et documents suivants :

(A) une pétition conforme à l’article 77,

(B) [Abrogée, DORS/2009-319, art. 12]

(C) un abrégé,

(D) le listage des séquences conforme au paragraphe 111(1), s’il est exigé

par ce paragraphe,

(E) une ou plusieurs revendications,

(F) tout dessin auquel renvoie la description,

(G) la nomination d’un agent de brevets, si elle est exigée par l’article 20,

(H) la nomination d’un coagent de brevets, si elle est exigée par l’article

21.

(I) [Abrogée, DORS/2017-167, art. 2]

(3) Pour l’application du paragraphe (1), les règles ci-après s’appliquent à l’égard de

toute demande PCT à la phase nationale :

a) le délai est la période de trois mois qui suit la date où le demandeur s’est

conformé aux exigences du paragraphe 58(1) et, s’il y a lieu, du paragraphe 58

(2);

b) la demande contient les renseignements et documents suivants :

(i) et (ii) [Abrogés, DORS/2009-319, art. 13]

(iii) le listage des séquences conforme au paragraphe 111(1), s’il est exigé

par ce paragraphe,

(iv) la nomination d’un agent de brevets, si elle est exigée par l’article 20,

(v) la nomination d’un coagent de brevets, si elle est exigée par l’article 21.

(vi) [Abrogé, DORS/2017-167, art. 2]

(4) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus aux paragraphes (2) et

(3).

DORS/2007-90, art. 22; DORS/2009-319, art. 12 et 13; DORS/2017-167, art. 2.

Requêtes d’examen 95 Pour l’application du paragraphe 35(1) de la Loi, la requête d’examen d’une

demande contient les renseignements suivants :

a) les nom et adresse de l’auteur de la requête;

b) le nom du demandeur, si celui-ci n’est pas l’auteur de la requête;

c) les renseignements permettant d’identifier la demande, notamment le numéro

de celle-ci.

96 (1) Sous réserve du paragraphe (2), pour l’application de l’alinéa 73(1)d) de la

Loi, la requête d’examen d’une demande est présentée, et la taxe prévue à l’article 3

de l’annexe II est versée, dans les cinq ans suivant la date du dépôt de la demande.

(2) La requête d’examen d’une demande complémentaire est faite, et la taxe prévue

à l’article 3 de l’annexe II est versée, dans celui des délais suivants qui expire après

l’autre :

a) les cinq ans suivant la date du dépôt de la demande originale;

b) les six mois suivant la date à laquelle la demande complémentaire est

effectivement déposée conformément aux paragraphes 36(2) ou (2.1) de la Loi.

(3) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus aux paragraphes (1) et

(2).

DORS/2007-90, art. 38.

Abandon et rétablissement 97 Pour l’application du paragraphe 73(2) de la Loi, la demande est considérée

comme abandonnée si le demandeur omet de répondre de bonne foi à toute

exigence du commissaire visée aux articles 23, 25, 37 ou 94 dans les délais qui sont

prévus à ces articles.

DORS/99-291, art. 10; DORS/2009-319, art. 14.

98 (1) Pour que la demande considérée comme abandonnée en application de

l’article 73 de la Loi soit rétablie, le demandeur, à l’égard de chaque omission visée

au paragraphe 73(1) de la Loi ou à l’article 97, présente au commissaire une requête

à cet effet, prend les mesures qui s’imposaient pour éviter l’abandon et paie la taxe

prévue à l’article 7 de l’annexe II, dans les douze mois suivant la date de prise d’effet

de l’abandon.

(1.1) Si la demande est considérée comme abandonnée en raison d’une omission et,

avant d’être rétablie, est également considérée comme abandonnée en raison d’une

ou de plusieurs autres omissions, une seule requête de rétablissement peut être

présentée à l’égard de toutes ces omissions pourvu qu’elle le soit dans les douze

mois suivant la date à laquelle la demande est considérée comme abandonnée en

raison de la première en date de ces omissions.

(2) Pour prendre les mesures qui s’imposaient pour éviter l’abandon pour non-

paiement de la taxe visée aux paragraphes 3(3), (4) ou (7), le demandeur, avant

l’expiration du délai prévu au paragraphe (1) :

a) soit paie la taxe générale applicable;

b) soit dépose, à l’égard de sa demande, la déclaration du statut de petite entité

conformément à l’article 3.01 et paie la taxe applicable aux petites entités.

DORS/2007-90, art. 23; DORS/2018-140, art. 4.

Taxes pour le maintien en état

99 (1) Pour l’application du paragraphe 27.1(1) et de l’alinéa 73(1)c) de la Loi, la taxe

applicable prévue à l’article 30 de l’annexe II pour le maintien de la demande en état

est payée à l’égard des périodes indiquées à cet article, avant l’expiration des délais

qui y sont fixés.

(2) Lorsqu’une demande complémentaire est déposée, les taxes prévues à l’article

30 de l’annexe II qui auraient été exigibles en application du paragraphe 27.1(1) de

la Loi si la demande complémentaire avait été déposée à la date du dépôt de la

demande originale sont payées au moment où la demande complémentaire est

effectivement déposée conformément aux paragraphes 36(2) ou (2.1) de la Loi.

100 (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), pour l’application de l’article 46 de

la Loi, la taxe applicable prévue à l’article 31 de l’annexe II pour le maintien en état

des droits conférés par un brevet est payée à l’égard des périodes indiqués à cet

article, avant l’expiration des délais, y compris les délais de grâce, qui y sont fixés.

(2) Au paragraphe (1), « brevet » ne vise pas le brevet redélivré.

(3) Aucune taxe pour le maintien en état des droits conférés par le brevet n’est

exigible pour la période à l’égard de laquelle a été payée une taxe pour le maintien

en état de la demande du brevet.

101 (1) Sous réserve du paragraphe (2), pour l’application de l’article 46 de la Loi, la

taxe applicable prévue à l’article 31 de l’annexe II pour le maintien en état des droits

conférés par un brevet redélivré est payée à l’égard des mêmes périodes et avant

l’expiration des mêmes délais que pour le brevet original.

(2) Aucune taxe pour le maintien en état des droits conférés par le brevet redélivré

n’est exigible pour la période à l’égard de laquelle a été payée une taxe pour le

maintien en état des droits conférés par le brevet original ou le maintien en état de la

demande de celui-ci.

102 Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus aux articles 99, 100 et

101.

DORS/2007-90, art. 38.

Dépôt de matières biologiques 103 Pour l’application du paragraphe 38.1(1) de la Loi, lorsque le mémoire descriptif

d’une demande déposée au Canada ou du brevet délivré au titre de cette demande

mentionne le dépôt d’un échantillon de matières biologiques, le dépôt est réputé

effectué conformément au présent règlement si les exigences des articles 104 à 106

sont respectées.

104 (1) Le demandeur dépose l’échantillon de matières biologiques auprès d’une

autorité de dépôt internationale au plus tard à la date du dépôt de la demande.

(2) Le demandeur communique au commissaire le nom de l’autorité de dépôt

internationale et le numéro d’ordre attribué par celle-ci au dépôt, avant que la

demande soit rendue accessible au public pour consultation sous le régime de

l’article 10 de la Loi.

(3) Les renseignements visés au paragraphe (2) sont incorporés à la description.

(4) Avant que la demande soit rendue accessible au public pour consultation sous le

régime de l’article 10 de la Loi, le demandeur peut déposer un avis auprès du

commissaire indiquant qu’il veut, jusqu’à ce qu’un brevet soit délivré au titre de la

demande ou que celle-ci soit rejetée, ou soit abandonnée et ne puisse plus être

rétablie, ou soit retirée, que le commissaire n’autorise la remise d’un échantillon des

matières biologiques déposées qu’à un expert indépendant désigné par lui

conformément à l’article 109.

(5) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus au présent article.

DORS/99-291, art. 11; DORS/2007-90, art. 38.

104.1 Lorsque le mémoire descriptif mentionne le dépôt d’un échantillon de matières

biologiques et que l’examinateur en tient compte en application des paragraphes 27

(3) et 38.1(1) de la Loi, celui-ci exige du demandeur l’insertion dans le mémoire

descriptif de la date du dépôt initial auprès de l’autorité de dépôt internationale.

DORS/99-291, art. 12.

105 Lorsque, en application de la règle 5 du Règlement d’exécution du Traité de

Budapest, des échantillons de matières biologiques sont transférés à une autorité de

dépôt internationale de remplacement parce que la première autorité de dépôt

internationale a cessé d’accomplir les tâches qui lui incombaient, le demandeur ou le

breveté communique au commissaire le nom de l’autorité de remplacement et le

nouveau numéro d’ordre attribué par elle au dépôt, dans les trois mois suivant la

date de la délivrance du récépissé par celle-ci.

106 (1) Lorsqu’un nouveau dépôt est effectué auprès d’une autre autorité de dépôt

internationale conformément aux articles 4(1)b)(i) ou (ii) du Traité de Budapest, le

demandeur ou le breveté communique au commissaire le nom de cette autorité et le

nouveau numéro d’ordre attribué par elle au dépôt, dans les trois mois suivant la

date de la délivrance du récépissé par celle-ci.

(2) Lorsque, en application de l’article 4 du Traité de Budapest, le déposant reçoit

notification de l’impossibilité pour l’autorité de dépôt internationale de remettre des

échantillons et qu’aucun nouveau dépôt n’est effectué conformément à cet article, la

demande ou le brevet est, aux fins de toute procédure à son égard, traité comme si

le dépôt n’avait pas été effectué.

107 (1) Le commissaire publie dans la Gazette du Bureau des brevets une formule

de requête en vue de la remise d’un échantillon de matières déposées; le contenu

de cette formule est identique à celui de la formule visée à la règle 11.3a) du

Règlement d’exécution du Traité de Budapest.

(2) Sous réserve des articles 108 et 110, lorsque le mémoire descriptif d’un brevet

canadien ou d’une demande déposée au Canada qui est accessible au public pour

consultation sous le régime de l’article 10 de la Loi mentionne le dépôt par le

demandeur d’un échantillon de matières biologiques et qu’une personne dépose

auprès du commissaire une requête selon la formule visée au paragraphe (1), le

commissaire fait à l’égard de cette personne la certification visée à la règle 11.3a) du

Règlement d’exécution du Traité de Budapest.

(3) Sauf dans les cas d’application du paragraphe 110(2), lorsque le commissaire fait

la certification visée au paragraphe (2), il envoie une copie de la requête,

accompagnée de la certification, à la personne qui a déposé la requête.

108 Le commissaire ne peut, jusqu’à ce qu’un brevet ait été délivré au titre de la

demande ou que celle-ci ait été rejetée, ou ait été abandonnée et ne puisse plus être

rétablie, ou ait été retirée, faire la certification visée au paragraphe 107(2) à l’égard

d’une personne, notamment un expert indépendant, à moins d’avoir reçu

l’engagement donné par cette personne au demandeur, selon lequel :

a) elle ne mettra aucun échantillon de matières biologiques remis par l’autorité de

dépôt internationale ni aucune culture dérivée d’un tel échantillon à la disposition

d’une autre personne avant qu’un brevet ait été délivré au titre de la demande ou

que celle-ci ait été rejetée, ou ait été abandonnée et ne puisse plus être rétablie,

ou ait été retirée;

b) elle n’utilisera l’échantillon de matières biologiques remis par l’autorité de

dépôt internationale et toute culture dérivée d’un tel échantillon que dans le cadre

d’expériences qui se rapportent à l’objet de la demande, jusqu’à ce qu’un brevet

ait été délivré au titre de la demande ou que celle-ci ait été rejetée, ou ait été

abandonnée et ne puisse plus être rétablie, ou ait été retirée.

109 (1) Lorsque l’avis visé au paragraphe 104(4) a été déposé à l’égard d’une

demande, le commissaire, sur réception d’une demande de désignation, désigne

dans un délai raisonnable un expert indépendant aux fins de la demande, avec

l’assentiment du demandeur.

(2) Si le commissaire et le demandeur ne peuvent s’entendre sur la désignation d’un

expert indépendant dans un délai raisonnable après réception de la demande de

désignation, l’avis visé au paragraphe 104(4) est réputé ne pas avoir été déposé.

110 (1) Lorsque l’avis visé au paragraphe 104(4) a été déposé à l’égard d’une

demande, seul l’expert indépendant désigné par le commissaire conformément à

l’article 109 peut déposer la requête visée à l’article 107 jusqu’à ce qu’un brevet soit

délivré au titre de la demande ou que celle-ci soit rejetée, ou soit abandonnée et ne

puisse plus être rétablie, ou soit retirée.

(2) Lorsque le commissaire fait la certification visée au paragraphe 107(2) à l’égard

de l’expert indépendant qu’il a désigné, il envoie une copie de la requête,

accompagnée de la certification, au demandeur et à la personne qui a demandé la

désignation de l’expert.

Listage des séquences 111 (1) Le listage des séquences de nucléotides ou d’acides aminés qui n’est pas

désigné comme faisant partie d’une découverte antérieure est décrit d’une manière

conforme à la Norme PCT de listages des séquences et présenté dans le format

électronique prévu à cette norme.

(2) Dans le cas où une demande est initialement déposée sans un listage des

séquences et est subséquemment modifiée pour en inclure un, le demandeur

dépose une déclaration selon laquelle le listage n’a pas une portée plus large que la

demande initialement déposée.

(3) Dans le cas où un listage des séquences est déposé dans une forme — sur

support papier ou format électronique — qui ne respecte pas les exigences de la

Norme PCT de listages des séquences et est déposé à nouveau dans un format

électronique conforme à cette norme, le demandeur dépose une déclaration selon

laquelle le listage de remplacement n’a pas une portée plus large que le listage

initialement déposé dans la demande.

DORS/2007-90, art. 24.

112 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

113 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

114 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

115 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

116 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

117 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

118 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

119 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

120 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

121 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

122 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

123 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

124 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

125 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

126 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

127 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

128 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

129 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

130 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

131 [Abrogé, DORS/2007-90, art. 24]

PARTIE IV

Demandes dont la date de dépôt se situe dans la période commençant le 1er octobre 1989 et se terminant le 30 septembre 1996

Champ d’application 132 (1) La présente partie s’applique aux demandes dont la date de dépôt se situe

dans la période commençant le 1 octobre 1989 et se terminant le 30 septembre

1996 ainsi qu’aux brevets délivrés au titre de ces demandes.

(2) Il est entendu que, pour l’application du paragraphe (1), les brevets redélivrés

er

sont considérés comme délivrés au titre des demandes originales.

DORS/2009-319, art. 15.

Forme et contenu de la demande 133 Tout document déposé à l’égard d’un brevet ou d’une demande est présenté

clairement et lisiblement sur des feuilles de papier blanc de bonne qualité qui, sauf

dans le cas des actes de transfert, des autres documents constatant un titre de

propriété et des copies certifiées conformes de documents, mesurent au plus 21,6

cm sur 33 cm (8 1/2 pouces sur 13 pouces).

134 Le titre d’une demande est précis et concis. Il ne contient pas de marque de

commerce, de mot inventé ni de nom de personne.

2014, ch. 20, art. 366(A).

135 (1) Le mémoire descriptif, ayant des caractères non mutilés d’au moins 12

points, ne présente pas d’interlinéations, de ratures ni de corrections et est à

interligne d’au moins 1 1/2. Chaque page comporte une marge du haut d’environ 3,3

cm (1 1/4 pouce), une marge du bas et une marge de gauche d’environ 2,5 cm (un

pouce) et une marge de droite d’environ 1,3 cm (1/2 pouce).

(2) La largeur de la feuille constitue le bas de la page mais, dans le cas des

tableaux, graphiques et autres éléments semblables qui ne peuvent être insérés de

façon satisfaisante dans la largeur, la longueur du côté droit de la feuille constitue le

bas de la page; si un tableau, un graphique ou autre élément semblable est plus

long que la longueur de la feuille, il peut être réparti sur deux ou plusieurs feuilles.

(3) Le mémoire descriptif ne contient aucun dessin ni croquis, sauf des formules

chimiques développées ou autres formules semblables.

(4) Les pages de la description sont numérotées consécutivement au bas.

(5) Les revendications sont numérotées consécutivement.

136 (1) Le commissaire refuse tout document qui lui est présenté dans une langue

autre que le français ou l’anglais, sauf si le demandeur lui en remet la traduction

française ou anglaise.

(2) Lorsque le demandeur remet la traduction française ou anglaise d’un document

conformément au paragraphe (1), le commissaire, s’il a des motifs raisonnables de

croire que la traduction n’est pas exacte, exige du demandeur qu’il fournisse :

a) soit la déclaration du traducteur affirmant que, à sa connaissance, la traduction

est complète et fidèle;

b) soit une nouvelle traduction ainsi qu’une déclaration du traducteur selon

laquelle, à sa connaissance, la traduction est complète et fidèle.

(3) Le texte à la fois de l’abrégé, de la description, des dessins et des revendications

est rédigé entièrement en français ou entièrement en anglais.

DORS/99-291, art. 13; DORS/2007-90, art. 25.

137 (1) La description ne peut incorporer un autre document par renvoi.

(2) La description ne peut faire mention d’un document qui ne fait pas partie de la

demande, sauf si celui-ci est accessible au public.

(3) Tout document dont fait mention la description est accompagné de références

complètes.

DORS/99-291, art. 14.

138 (1) Les revendications sont complètes, indépendamment des documents

mentionnés dans la description.

(2) Chaque revendication se fonde entièrement sur la description.

(3) Il peut être fait mention dans une revendication d’une ou de plusieurs

revendications antérieures.

139 (1) La demande contient un abrégé qui présente de l’information technique et

qui ne peut être pris en considération dans l’évaluation de l’étendue de la protection

demandée ou obtenue.

(2) L’abrégé est un bref exposé technique de la description et indique l’utilité de

l’invention ainsi que la façon dont elle se distingue d’autres inventions.

140 Toute marque de commerce mentionnée dans la demande est désignée comme

telle.

2014, ch. 20, art. 366(A).

Dessins 141 (1) Les dessins sont conformes aux exigences suivantes :

a) chaque feuille comporte une marge nette d’au moins 2,5 cm (1 pouce) de

chaque côté;

b) chaque dessin est exécuté en lignes noires et claires;

c) les vues figurant sur la même feuille sont disposées dans le même sens et,

dans la mesure du possible, sont présentées de façon que la largeur de la feuille

constitue le bas de la page; toutefois, si une vue est plus longue que la largeur de

la feuille, elle peut être disposée de façon que le long côté droit de la feuille

constitue le bas de la page et, si une vue est plus longue que la longueur d’une

feuille, elle peut être répartie sur deux ou plusieurs feuilles;

d) les vues sont tracées à une échelle assez grande pour en permettre une

lecture aisée et sont suffisamment espacées pour montrer qu’elles sont

distinctes; toutefois, l’échelle et l’espacement sont limités à ce qui est nécessaire

à ces fins;

e) les hachures, les lignes d’effet et les lignes d’ombre sont le moins nombreuses

possible et ne sont pas rapprochées;

f) les signes de référence sont clairs et distincts et mesurent au moins 0,3 cm

(1/8 de pouce) de hauteur;

g) un seul signe de référence est utilisé pour la même partie figurant dans des

vues différentes et le même signe ne peut servir à désigner différentes parties;

h) aucun signe de référence ne devrait figurer sur une surface d’ombre, mais s’il

y est, un espace est laissé en blanc dans la surface d’ombre pour l’inscription du

signe;

i) les vues sont numérotées consécutivement sans égard au nombre de feuilles;

j) seuls les dessins et les signes de référence et légendes se rapportant aux

dessins figurent sur une feuille de dessin.

(2) Les dessins sont livrés au commissaire exempts de plis, déchirures, froissements

et autres imperfections.

Demandes de priorité 142 (1) Sous réserve de l’article 65, pour l’application du paragraphe 28.4(2) de la

Loi, en ce qui concerne une demande :

a) la demande de priorité peut être incluse dans la pétition ou dans un document

distinct;

b) elle est présentée dans les six mois suivant la date du dépôt de la demande;

c) dans les six mois suivant la date du dépôt de la demande, le demandeur

communique au commissaire le nom du pays où a été antérieurement déposée

de façon régulière toute demande de brevet sur laquelle la demande de priorité

est fondée, ainsi que la date du dépôt et le numéro de cette demande de brevet.

(2) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus au paragraphe (1).

DORS/2007-90, art. 38.

143 Lorsque l’examinateur prend en compte, en application des articles 28.1 à 28.4

de la Loi, une demande de brevet antérieurement déposée de façon régulière sur

laquelle la demande de priorité est fondée, il peut exiger du demandeur qu’il dépose

une copie certifiée conforme de cette demande de brevet ainsi qu’un certificat du

bureau des brevets où elle a été déposée, indiquant la date de dépôt effectif.

144 (1) Pour l’application du paragraphe 28.4(3) de la Loi, le demandeur peut retirer

sa demande de priorité à l’égard de toutes les demandes de brevet déposées

antérieurement de façon régulière, ou de l’une ou de plusieurs d’entre elles, en

déposant une requête à cet effet auprès du commissaire. Celui-ci lui envoie alors un

avis l’informant que la demande de priorité a été retirée.

(2) La date de prise d’effet du retrait de la demande de priorité selon le paragraphe

(1) est la date à laquelle le commissaire reçoit la requête de retrait.

Effet des retraits sur la consultation des documents 145 Pour l’application du paragraphe 10(4) de la Loi, lorsqu’une demande de priorité

est retirée conformément à l’article 144 à l’égard d’une demande de brevet déposée

antérieurement de façon régulière, la date réglementaire est la date d’expiration de

la période de seize mois qui suit la date du dépôt de cette demande de brevet ou,

lorsque le commissaire est en mesure, à une date ultérieure qui précède l’expiration

de la période visée au paragraphe 10(2) de la Loi, d’arrêter les préparatifs

techniques en vue de la consultation de cette demande, cette date ultérieure.

146 Pour l’application du paragraphe 10(5) de la Loi, la date réglementaire est la

date qui précède de deux mois la date d’expiration de la période, prévue au

paragraphe 10(2) de la Loi, durant laquelle la demande ne peut être accessible au

public pour consultation ou, lorsque le commissaire est en mesure, à une date

ultérieure qui précède l’expiration de cette période, d’arrêter les préparatifs

techniques en vue de la consultation de cette demande, cette date ultérieure.

DORS/2009-319, art. 16.

147 [Abrogé, DORS/2009-319, art. 17]

Présomption d’abandon 148 (1) La demande, autre qu’une demande PCT à la phase nationale, qui ne

contient pas les renseignements et les documents suivants à la date de son dépôt

est, pour l’application du paragraphe 73(2) de la Loi, considérée comme

abandonnée si le demandeur, dans les douze mois suivant la date de dépôt, ne paie

pas la taxe prévue à l’article 2 de l’annexe II et ne dépose pas ces renseignements

et documents :

a) un abrégé;

b) la nomination d’un agent de brevets, si elle est exigée par l’article 20;

c) la nomination d’un coagent, si elle est exigée par l’article 21.

d) [Abrogé, DORS/2017-167, art. 3]

(2) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas au délai prévu au paragraphe (1).

DORS/2007-90, art. 38; DORS/2017-167, art. 3.

Requêtes d’examen 149 Pour l’application du paragraphe 35(1) de la Loi, la requête d’examen d’une

demande contient les renseignements suivants :

a) les nom et adresse de l’auteur de la requête;

b) le nom du demandeur, si celui-ci n’est pas l’auteur de la requête;

c) les renseignements permettant d’identifier la demande, notamment le numéro

de celle-ci.

150 (1) Sous réserve du paragraphe (2), pour l’application de l’alinéa 73(1)d) de la

Loi, la requête d’examen d’une demande est présentée, et la taxe prévue à l’article 3

de l’annexe II est versée, dans les sept ans suivant la date du dépôt de la demande.

(2) La requête d’examen d’une demande complémentaire est faite, et la taxe prévue

à l’article 3 de l’annexe II est versée, dans celui des délais suivants qui expire après

l’autre :

a) les sept ans suivant la date du dépôt de la demande originale;

b) les six mois suivant la date à laquelle la demande complémentaire est

effectivement déposée conformément aux paragraphes 36(2) ou (2.1) de la Loi.

(3) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus aux paragraphes (1) et

(2).

DORS/2007-90, art. 38.

Abandon et rétablissement 151 Pour l’application du paragraphe 73(2) de la Loi, la demande est considérée

comme abandonnée si le demandeur omet de répondre de bonne foi à toute

demande du commissaire visée aux articles 23 ou 25 dans le délai prévu à ces

articles.

DORS/99-291, art. 15.

152 (1) Pour que la demande considérée comme abandonnée en application de

l’article 73 de la Loi soit rétablie, le demandeur, à l’égard de chaque omission

mentionnée au paragraphe 73(1) de la Loi ou visée à l’article 151, présente au

commissaire une requête à cet effet, prend les mesures qui s’imposaient pour éviter

l’abandon et paie la taxe prévue à l’article 7 de l’annexe II, dans les douze mois

suivant la date de prise d’effet de l’abandon.

(1.1) Si la demande est considérée comme abandonnée en raison d’une omission et,

avant d’être rétablie, est également considérée comme abandonnée en raison d’une

ou de plusieurs autres omissions, une seule requête de rétablissement peut être

présentée à l’égard de toutes ces omissions pourvu qu’elle le soit dans les douze

mois suivant la date à laquelle la demande est considérée comme abandonnée en

raison de la première en date de ces omissions.

(2) Pour prendre les mesures qui s’imposaient pour éviter l’abandon pour non-

paiement de la taxe visée aux paragraphes 3(4) ou (7), le demandeur, avant

l’expiration du délai prévu au paragraphe (1) :

a) soit paie la taxe générale applicable;

b) soit dépose, à l’égard de sa demande, la déclaration du statut de petite entité

conformément à l’article 3.01 et paie la taxe applicable aux petites entités.

DORS/2007-90, art. 26; DORS/2018-140, art. 5.

153 (1) Lorsque, avant le 1 octobre 1996, une demande a été frappée de

déchéance aux termes du paragraphe 73(1) de la Loi dans sa version antérieure à

cette date et n’a pas été rétablie, elle est considérée comme ayant été abandonnée

en application de l’alinéa 73(1)f) de la Loi à la date où elle a été frappée de

déchéance et elle peut être rétablie conformément au paragraphe 73(3) de la Loi.

(2) Sous réserve du paragraphe (3), lorsque, avant le 1 octobre 1996, une

demande était considérée comme abandonnée aux termes de la Loi ou des Règles

sur les brevets dans leur version antérieure à cette date et n’a pas été rétablie, elle

er

er

est considérée comme ayant été abandonnée en application du paragraphe 73(2) de

la Loi à cette date antérieure d’abandon présumé et elle peut être rétablie

conformément au paragraphe 73(3) de la Loi.

(3) Lorsque, avant le 1 avril 1996, une demande était considérée comme

abandonnée en application du paragraphe 27.1(2) de la Loi dans sa version

antérieure à cette date, elle ne peut être rétablie selon le paragraphe 73(3) de la Loi.

(4) Le paragraphe 16(4) du Règlement d’application du traité de coopération en

matière de brevet, dans sa version antérieure au 1 octobre 1996, s’applique aux

demandes internationales réputées abandonnées avant cette date en vertu du

paragraphe 16(3) de ce règlement.

Taxes pour le maintien en état 154 (1) Pour l’application du paragraphe 27.1(1) et de l’alinéa 73(1)c) de la Loi, la

taxe applicable prévue à l’article 30 de l’annexe II pour le maintien de la demande en

état est payée à l’égard des périodes indiquées à cet article, avant l’expiration des

délais qui y sont fixés.

(2) Lorsqu’une demande complémentaire est déposée, les taxes prévues à l’article

30 de l’annexe II qui auraient été exigibles en application du paragraphe 27.1(1) de

la Loi si la demande complémentaire avait été déposée à la date du dépôt de la

demande originale sont payées au moment où la demande complémentaire est

effectivement déposée conformément aux paragraphes 36(2) ou (2.1) de la Loi.

155 (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), pour l’application de l’article 46 de

la Loi, la taxe applicable prévue à l’article 31 de l’annexe II pour le maintien en état

des droits conférés par un brevet est payée à l’égard des périodes indiqués à cet

article, avant l’expiration des délais, y compris les délais de grâce, qui y sont fixés.

(2) Au paragraphe (1), « brevet » ne vise pas le brevet redélivré.

(3) Aucune taxe pour le maintien en état des droits conférés par le brevet n’est

exigible pour la période à l’égard de laquelle a été payée une taxe pour le maintien

en état de la demande du brevet.

156 (1) Sous réserve du paragraphe (2), pour l’application de l’article 46 de la Loi, la

taxe applicable prévue à l’article 31 de l’annexe II pour le maintien en état des droits

conférés par un brevet redélivré est payée à l’égard des mêmes périodes et avant

l’expiration des mêmes délais que pour le brevet original.

er

er

(2) Aucune taxe pour le maintien en état des droits conférés par le brevet redélivré

n’est exigible pour la période à l’égard de laquelle a été payée une taxe pour le

maintien en état des droits conférés par le brevet original ou le maintien en état de la

demande de celui-ci.

157 Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus aux articles 154, 155

et 156.

DORS/2007-90, art. 38.

158 (1) Lorsque, avant le 1 octobre 1996, la taxe exigible pour le maintien en état

d’une demande ou des droits conférés par un brevet a été payée, respectivement en

application des articles 76.1 et 80.1 des Règles sur les brevets dans leur version

antérieure à cette date, pour la période d’un an suivant un anniversaire donné, cette

taxe est, pour l’application des articles 154, 155 ou 156, réputée avoir été payée

pour la période d’un an suivant l’anniversaire subséquent.

(2) Au paragraphe (1), anniversaire s’entend de l’anniversaire de la date du dépôt

de la demande.

Dépôt de matières biologiques 159 Pour l’application du paragraphe 38.1(1) de la Loi, lorsque le mémoire descriptif

d’une demande déposée au Canada ou du brevet délivré au titre de cette demande

mentionne le dépôt d’un échantillon de matières biologiques, le dépôt est réputé

effectué conformément au présent règlement si les exigences des articles 160 à 162

sont respectées.

160 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le demandeur dépose l’échantillon de

matières biologiques auprès d’une autorité de dépôt internationale au plus tard à la

date du dépôt de la demande.

(2) Le demandeur peut effectuer le dépôt auprès d’une autorité de dépôt

internationale après la date du dépôt de la demande, si les conditions suivantes sont

réunies :

a) il a effectué un dépôt ailleurs qu’auprès d’une telle autorité au plus tard à la

date du dépôt de la demande de sorte que, après que la demande est rendue

accessible au public pour consultation sous le régime de l’article 10 de la Loi, des

échantillons des matières déposées soient rendus accessibles au public;

er

b) il communique au commissaire le nom de l’autorité de dépôt visée à l’alinéa a)

et la date du dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998, ou le jour précédant celui où

la demande est rendue accessible au public pour consultation sous le régime de

l’article 10 de la Loi si ce jour est postérieur;

c) le dépôt auprès de l’autorité de dépôt internationale est effectué au plus tard le

1 octobre 1997.

(3) Le demandeur communique au commissaire le nom de l’autorité de dépôt

internationale, la date du dépôt initial auprès de celle-ci et le numéro d’ordre attribué

par elle au dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998, ou le jour précédant celui où la

demande est rendue accessible au public pour consultation sous le régime de

l’article 10 de la Loi si ce jour est postérieur.

(4) Le demandeur peut, au plus tard le 1 janvier 1998, ou le jour précédant celui où

la demande est rendue accessible au public pour consultation sous le régime de

l’article 10 de la Loi si ce jour est postérieur, déposer un avis auprès du commissaire

indiquant qu’il veut, jusqu’à ce qu’un brevet soit délivré au titre de la demande ou

que celle-ci soit rejetée, ou soit abandonnée et ne puisse plus être rétablie, ou soit

retirée, que le commissaire n’autorise la remise d’un échantillon des matières

biologiques déposées qu’à un expert indépendant désigné par lui conformément à

l’article 165.

(5) Le paragraphe 26(1) ne s’applique pas aux délais prévus au présent article.

DORS/2007-90, art. 38.

161 Lorsque, en application de la règle 5 du Règlement d’exécution du Traité de

Budapest, des échantillons de matières biologiques sont transférés à une autorité de

dépôt internationale de remplacement parce que la première autorité de dépôt

internationale a cessé d’accomplir les tâches qui lui incombaient, le demandeur ou le

breveté communique au commissaire le nom de l’autorité de remplacement et le

nouveau numéro d’ordre attribué par elle au dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998,

ou le dernier jour du délai de trois mois suivant la date de la délivrance du récépissé

par celle-ci si ce jour est postérieur.

162 (1) Lorsqu’un nouveau dépôt est effectué auprès d’une autre autorité de dépôt

internationale conformément aux articles 4(1)b)(i) ou (ii) du Traité de Budapest, le

demandeur ou le breveté communique au commissaire le nom de cette autorité et le

nouveau numéro d’ordre attribué par elle au dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998,

ou le dernier jour du délai de trois mois suivant la date de la délivrance du récépissé

par celle-ci si ce jour est postérieur.

er

er

er

er

er

er

(2) Lorsque, en application de l’article 4 du Traité de Budapest, le déposant reçoit

notification de l’impossibilité pour l’autorité de dépôt internationale de remettre des

échantillons et qu’aucun nouveau dépôt n’est effectué conformément à cet article, la

demande ou le brevet est, aux fins de toute procédure à son égard, traité comme si

le dépôt n’avait pas été effectué.

163 (1) Le commissaire publie dans la Gazette du Bureau des brevets une formule

de requête en vue de la remise d’un échantillon de matières déposées; le contenu

de cette formule est identique à celui de la formule visée à la règle 11.3a) du

Règlement d’exécution du Traité de Budapest.

(2) Sous réserve des articles 164 et 166, lorsque le mémoire descriptif d’un brevet

canadien ou d’une demande déposée au Canada qui est accessible au public pour

consultation conformément à l’article 10 de la Loi mentionne le dépôt par le

demandeur d’un échantillon de matières biologiques et qu’une personne dépose

auprès du commissaire une requête selon la formule visée au paragraphe (1), le

commissaire fait à l’égard de cette personne la certification visée à la règle 11.3a) du

Règlement d’exécution du Traité de Budapest.

(3) Sauf dans les cas d’application du paragraphe 166(2), lorsque le commissaire fait

la certification visée au paragraphe (2), il envoie une copie de la requête,

accompagnée de la certification, à la personne qui a déposé la requête.

164 Le commissaire ne peut, jusqu’à ce qu’un brevet ait été délivré au titre de la

demande ou que celle-ci ait été rejetée, ou ait été abandonnée et ne puisse plus être

rétablie, ou ait été retirée, faire la certification visée au paragraphe 163(2) à l’égard

d’une personne, notamment un expert indépendant, à moins d’avoir reçu

l’engagement donné par cette personne au demandeur, selon lequel :

a) elle ne mettra aucun échantillon de matières biologiques remis par l’autorité de

dépôt internationale ni aucune culture dérivée d’un tel échantillon à la disposition

d’une autre personne avant qu’un brevet ait été délivré au titre de la demande ou

que celle-ci ait été rejetée, ou ait été abandonnée et ne puisse plus être rétablie,

ou ait été retirée;

b) elle n’utilisera l’échantillon de matières biologiques remis par l’autorité de

dépôt internationale et toute culture dérivée d’un tel échantillon que dans le cadre

d’expériences qui se rapportent à l’objet de la demande, jusqu’à ce qu’un brevet

ait été délivré au titre de la demande ou que celle-ci ait été rejetée, ou ait été

abandonnée et ne puisse plus être rétablie, ou ait été retirée.

165 (1) Lorsque l’avis visé au paragraphe 160(4) a été déposé à l’égard d’une

demande, le commissaire, sur réception d’une demande de désignation, désigne

dans un délai raisonnable un expert indépendant aux fins de la demande, avec

l’assentiment du demandeur.

(2) Si le commissaire et le demandeur ne peuvent s’entendre sur la désignation d’un

expert indépendant dans un délai raisonnable après réception de la demande de

désignation, l’avis visé au paragraphe 160(4) est réputé ne pas avoir été déposé.

166 (1) Lorsque l’avis visé au paragraphe 160(4) a été déposé à l’égard d’une

demande, seul l’expert indépendant désigné par le commissaire peut déposer la

requête visée à l’article 163 jusqu’à ce qu’un brevet soit délivré au titre de la

demande ou que celle-ci soit rejetée, ou soit abandonnée et ne puisse plus être

rétablie, ou soit retirée.

(2) Lorsque le commissaire fait la certification visée au paragraphe 163(2) à l’égard

de l’expert indépendant qu’il a désigné, il envoie une copie de la requête,

accompagnée de la certification, au demandeur et à la personne qui a demandé la

désignation de l’expert.

PARTIE V

Demandes dont la date de dépôt est antérieure au 1er octobre 1989

Champ d’application 167 (1) La présente partie s’applique aux demandes dont la date de dépôt est

antérieure au 1 octobre 1989 et aux brevets délivrés au titre de ces demandes.

(2) Il est entendu que, pour l’application du paragraphe (1), les brevets redélivrés

sont considérés comme délivrés au titre des demandes originales.

DORS/2009-319, art. 18.

Mise en mémoire 168 Tout document reçu par le commissaire à l’égard d’une demande ou d’un brevet

est, aux fins de la consultation visée à l’article 10 de la Loi dans sa version

antérieure au 1 octobre 1989, gardé dans sa forme originale ou mis en mémoire

par tout procédé, notamment mécanographique ou informatique, susceptible de le

restituer en clair dans un délai raisonnable.

er

er

Forme et contenu de la demande 169 Tout document déposé à l’égard d’un brevet ou d’une demande est présenté

clairement et lisiblement sur des feuilles de papier blanc de bonne qualité qui, sauf

dans le cas des actes transfert, des autres documents constatant un titre de

propriété et des copies certifiées conformes de documents, mesurent au plus 21,6

cm sur 33 cm (8 1/2 pouces sur 13 pouces).

170 Le titre d’une demande est précis et concis. Il ne contient pas de marque de

commerce, de mot inventé ni de nom de personne.

2014, ch. 20, art. 366(A).

171 (1) Le mémoire descriptif, ayant des caractères non mutilés d’au moins 12

points, ne présente pas d’interlinéations, de ratures ni de corrections, et est à

interligne d’au moins 1 1/2. Chaque page comporte une marge du haut d’environ 3,3

cm (1 1/4 pouce), une marge du bas et une marge de gauche d’environ 2,5 cm (un

pouce) et une marge de droite d’environ 1,3 cm (1/2 pouce).

(2) La largeur de la feuille constitue le bas de la page mais, dans le cas des

tableaux, graphiques et autres éléments semblables qui ne peuvent être insérés de

façon satisfaisante dans la largeur, la longueur du côté droit de la feuille constitue le

bas de la page; si un tableau, un graphique ou autre élément semblable est plus

long que la longueur de la feuille, il peut être réparti sur deux ou plusieurs feuilles.

(3) Le mémoire descriptif ne contient aucun dessin ni croquis, sauf des formules

chimiques développées ou autres formules semblables.

(4) Les pages de la description sont numérotées consécutivement au bas.

(5) Les revendications sont numérotées consécutivement.

172 (1) Le commissaire refuse tout document qui lui est présenté dans une langue

autre que le français ou l’anglais, sauf si le demandeur lui en remet la traduction

française ou anglaise.

(2) Lorsque le demandeur remet la traduction française ou anglaise d’un document

conformément au paragraphe (1), le commissaire, s’il a des motifs raisonnables de

croire que la traduction n’est pas exacte, exige du demandeur qu’il fournisse :

a) soit la déclaration du traducteur affirmant que, à sa connaissance, la traduction

est complète et fidèle;

b) soit une nouvelle traduction ainsi qu’une déclaration du traducteur selon

laquelle, à sa connaissance, la traduction est complète et fidèle.

(3) Le texte à la fois de l’abrégé, de la description, des dessins et des revendications

est rédigé entièrement en français ou entièrement en anglais.

DORS/99-291, art. 16; DORS/2007-90, art. 27.

173 (1) La description ne peut incorporer un autre document par renvoi.

(2) La description ne peut faire mention d’un document qui ne fait pas partie de la

demande, sauf si celui-ci est accessible au public.

(3) Tout document dont fait mention la description est accompagné de références

complètes.

DORS/99-291, art. 17.

174 (1) Les revendications sont complètes, indépendamment des documents

mentionnés dans la description.

(2) Chaque revendication se fonde entièrement sur la description.

(3) Il peut être fait mention dans une revendication d’une ou de plusieurs

revendications antérieures.

175 (1) La demande contient un abrégé qui présente de l’information technique et

qui ne peut être pris en considération dans l’évaluation de l’étendue de la protection

demandée ou obtenue.

(2) L’abrégé est un bref exposé technique de la description et indique l’utilité de

l’invention ainsi que la façon dont elle se distingue d’autres inventions.

176 Toute marque de commerce mentionnée dans la demande est désignée comme

telle.

2014, ch. 20, art. 366(A).

Dessins 177 (1) Les dessins fournis à appui d’une demande sont conformes aux exigences

suivantes :

a) chaque feuille comporte une marge nette d’au moins 2,5 cm (1 pouce) de

chaque côté;

b) chaque dessin est exécuté en lignes noires et claires;

c) les vues figurant sur la même feuille sont disposées dans le même sens et,

dans la mesure du possible, sont présentées de façon que la largeur de la feuille

constitue le bas de la page; toutefois, si une vue est plus longue que la largeur de

la feuille, elle peut être disposée de façon que le long côté droit de la feuille

constitue le bas de la page et, si une vue est plus longue que la longueur d’une

feuille, elle peut être répartie sur deux ou plusieurs feuilles;

d) les vues sont tracées à une échelle assez grande pour en permettre une

lecture aisée et sont suffisamment espacées pour montrer qu’elles sont

distinctes; toutefois, l’échelle et l’espacement sont limités à ce qui est nécessaire

à ces fins;

e) les hachures, les lignes d’effet et les lignes d’ombre sont le moins nombreuses

possible et ne sont pas rapprochées;

f) les signes de référence sont clairs et distincts et mesurent au moins 0,3 cm

(1/8 de pouce) de hauteur;

g) un seul signe de référence est utilisé pour la même partie figurant dans des

vues différentes et le même signe ne peut servir à désigner différentes parties;

h) aucun signe de référence ne devrait figurer sur une surface d’ombre, mais s’il

y est, un espace est laissé en blanc dans la surface d’ombre pour l’inscription du

signe;

i) les vues sont numérotées consécutivement sans égard au nombre de feuilles;

j) seuls les dessins et les signes de référence et légendes se rapportant aux

dessins figurent sur une feuille de dessin.

(2) Les dessins sont livrés au commissaire exempts de plis, déchirures, froissements

et autres imperfections.

178 [Abrogé, DORS/2009-319, art. 19]

Priorité des demandes 179 Pour l’application de l’article 4D de la Convention de Paris pour la protection de

la propriété industrielle, intervenue le 20 mars 1883, et toutes ses modifications et

révisions auxquelles le Canada est partie, la demande déposée au Canada ne peut

bénéficier de la protection accordée par l’article 28 de la Loi dans sa version

antérieure au 1 octobre 1989, à moins que le demandeur, pendant que la demande

est en instance, ne réclame la protection prévue à cet article et n’avise le

commissaire de la date du dépôt et du numéro de chaque demande en pays

étranger sur laquelle il se fonde.

er

180 Lorsque l’examinateur prend en compte, en application des articles 27 et 28 de

la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989, une demande de brevet

antérieurement déposée de façon régulière sur laquelle la demande de priorité est

fondée, il peut exiger du demandeur qu’il dépose une copie certifiée conforme de

cette demande de brevet ainsi qu’un certificat du bureau des brevets où elle a été

déposée, indiquant la date de dépôt effectif.

Modifications visant l’inclusion d’autres matières 181 Il est interdit de modifier le mémoire descriptif ou les dessins faisant partie de la

demande pour décrire ou ajouter des éléments qui ne peuvent raisonnablement s’en

inférer.

Taxes pour le maintien en état 182 (1) Pour l’application de l’article 46 de la Loi, la taxe applicable prévue à l’article

32 de l’annexe II pour le maintien en état des droits conférés par un brevet délivré au

plus tôt le 1 octobre 1989 est payée à l’égard des périodes indiquées à cet article

avant l’expiration des délais qui y sont fixés.

(2) Au paragraphe (1), « brevet » ne vise pas le brevet redélivré.

(3) Sous réserve du paragraphe (4), pour l’application de l’article 46 de la Loi, la taxe

applicable prévue à l’article 32 de l’annexe II pour le maintien en état des droits

conférés par un brevet redélivré est payée à l’égard des mêmes périodes et avant

l’expiration des mêmes délais, y compris les délais de grâce, que pour le brevet

original.

(4) Aucune taxe pour le maintien en état des droits conférés par le brevet redélivré

n’est exigible :

a) si le brevet original a été délivré avant le 1 octobre 1989;

b) pour toute période à l’égard de laquelle a été payée une taxe pour le maintien

en état des droits conférés par le brevet original.

(5) Lorsque, avant le 1 octobre 1996, la taxe exigible pour le maintien en état des

droits conférés par un brevet a été payée, en application de l’article 80.1 des Règles

sur les brevets dans leur version antérieure à cette date, pour la période d’un an

suivant un anniversaire donné, cette taxe est, pour l’application du présent article,

réputée avoir été payée pour la période d’un an suivant l’anniversaire subséquent.

(6) Au paragraphe (5), anniversaire s’entend de l’anniversaire de la date de

délivrance du brevet.

er

er

er

er

DORS/2009-319, art. 20 et 21.

Dépôt de matières biologiques 183 Pour l’application du paragraphe 38.1(1) de la Loi, lorsque le mémoire descriptif

d’une demande déposée au Canada ou du brevet délivré au titre de cette demande

mentionne le dépôt d’un échantillon de matières biologiques, le dépôt est réputé

effectué conformément au présent règlement si les exigences des articles 184 à 186

sont respectées.

184 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le demandeur dépose l’échantillon de

matières biologiques auprès d’une autorité de dépôt internationale au plus tard à la

date du dépôt de la demande.

(2) Le demandeur peut effectuer le dépôt auprès d’une autorité de dépôt

internationale après la date de dépôt de la demande, si les conditions suivantes sont

réunies :

a) il a effectué un dépôt ailleurs qu’auprès d’une telle autorité au plus tard à la

date du dépôt de la demande de sorte que, après la délivrance du brevet, des

échantillons sont rendus accessibles au public;

b) le demandeur communique au commissaire le nom de l’autorité de dépôt visée

à l’alinéa a) et la date du dépôt au plus tard le 1 janvier 1998;

c) le dépôt auprès de l’autorité de dépôt internationale est effectué au plus tard le

1 octobre 1997.

(3) Le demandeur communique au commissaire le nom de l’autorité de dépôt

internationale, la date du dépôt initial auprès de celle-ci et le numéro d’ordre attribué

par elle au dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998.

185 Lorsque, en application de la règle 5 du Règlement d’exécution du Traité de

Budapest, des échantillons de matières biologiques sont transférés à une autorité de

dépôt internationale de remplacement parce que la première autorité de dépôt

internationale a cessé d’accomplir les tâches qui lui incombaient, le demandeur ou le

breveté communique au commissaire le nom de l’autorité de remplacement et le

nouveau numéro d’ordre attribué par elle au dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998,

ou le dernier jour du délai de trois mois suivant la date de la délivrance du récépissé

par celle-ci si ce jour est postérieur.

186 (1) Lorsqu’un nouveau dépôt est effectué auprès d’une autre autorité de dépôt

internationale conformément aux articles 4(1)b)(i) ou (ii) du Traité de Budapest, le

demandeur ou le breveté communique au commissaire le nom de cette autorité et le

er

er

er

er

nouveau numéro d’ordre attribué par elle au dépôt, au plus tard le 1 janvier 1998,

ou le dernier jour du délai de trois mois suivant la date de la délivrance du récépissé

par celle-ci si ce jour est postérieur.

(2) Lorsque, en application de l’article 4 du Traité de Budapest, le déposant reçoit

notification de l’impossibilité pour l’autorité de dépôt internationale de remettre des

échantillons et qu’aucun nouveau dépôt n’est effectué conformément à cet article, la

demande ou le brevet est, aux fins de toute procédure à son égard, traité comme si

le dépôt n’avait pas été effectué.

187 (1) Le commissaire publie dans la Gazette du Bureau des brevets une formule

de requête en vue de la remise d’un échantillon de matières déposées; le contenu

de cette formule est identique à celui de la formule visée à la règle 11.3a) du

Règlement d’exécution du Traité de Budapest.

(2) Lorsque le mémoire descriptif d’un brevet canadien mentionne le dépôt par le

demandeur d’un échantillon de matières biologiques et qu’une personne dépose

auprès du commissaire une requête selon la formule visée au paragraphe (1), le

commissaire fait à l’égard de cette personne la certification visée à la règle 11.3a) du

Règlement d’exécution du Traité de Budapest.

(3) Lorsque le commissaire fait la certification visée au paragraphe (2), il envoie une

copie de la requête, accompagnée de la certification, à la personne qui a déposé la

requête.

PARTIE VI

Abrogations et entrée en vigueur

Abrogations 188 [Abrogation]

189 [Abrogation]

Entrée en vigueur 190 Les présentes règles entrent en vigueur le 1 octobre 1996.

ANNEXE I

(articles 43, 44 et 77)

Formules réglementaires

er

er

FORMULE 1

(article 47 de la Loi sur les brevets)

Demande de redélivrance 1 Le titulaire du brevet n

,

accordé le

pour

une invention intitulée

,

demande qu’un nouveau brevet lui soit délivré conformément au mémoire descriptif

modifié ci-joint et il s’engage à abandonner le brevet original dès la délivrance du

nouveau brevet.

2 Le nom et l’adresse complète du breveté sont :

.

3 Le brevet est jugé défectueux ou inopérant pour les raisons suivantes :

.

4 L’erreur a été commise par inadvertance, accident ou méprise, sans intention de

frauder ou de tromper, de la manière suivante :

.

5 Le breveté a pris connaissance des faits à l’origine de la présente demande vers le

de la

manière suivante :

.

6 Le breveté nomme

, dont

l’adresse complète est

, son

agent de brevets.

Instructions

o

Aux articles 2 et 6, les noms et adresses sont présentés dans l’ordre suivant, les

divers éléments étant bien séparés : nom de famille (en majuscules), prénom(s),

initiales, ou raison sociale, numéro, rue, ville, province ou État, code postal, numéro

de téléphone, numéro de télécopieur et pays.

FORMULE 2

(article 48 de la Loi sur les brevets ou de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989)

Acte de renonciation 1 Le titulaire du brevet n

,

accordé le

pour

une invention ayant pour titre

, a par

erreur, accident ou inadvertance et sans intention de frauder ou de tromper le

public :

a) donné trop d’étendue au mémoire descriptif en revendiquant plus que la chose

dont lui-même ou son mandataire (la personne par l’entremise de laquelle il

revendique) est l’ (le premier) inventeur;

b) dans le mémoire descriptif, s’est représenté ou a représenté son mandataire

(la personne par l’entremise de laquelle il revendique) comme étant l’ (le premier)

inventeur d’un élément matériel ou substantiel de l’invention brevetée, alors qu’il

n’en était pas l’ (le premier) inventeur et qu’il n’y avait (légalement) aucun droit.

2 Le nom et l’adresse complète du breveté sont :

.

3

(1) Le breveté renonce à l’intégralité de la revendication suivante :

.

(2) Le breveté renonce à l’intégralité de la revendication suivante :

à

l’exception des éléments suivants :

.

er

o

Instructions Dans l’article 1, les expressions « la personne par l’entremise de laquelle il

revendique », « le premier » et « légalement » ne peuvent être utilisées qu’à l’égard

des brevets délivrés au titre d’une demande déposée avant le 1 octobre 1989.

Dans l’article 2, les nom et adresse sont présentés dans l’ordre suivant, les divers

éléments étant bien séparés : nom de famille (en majuscules), prénom(s), initiales,

numéro civique, rue, ville, province ou État, code postal, numéro de téléphone,

numéro de télécopieur et pays.

Pour chaque revendication visée par l’acte de renonciation, le breveté inclut dans

l’acte de renonciation soit le paragraphe 3(1), soit le paragraphe 3(2).

FORMULE 3

(paragraphe 27(2) de la Loi sur les brevets)

Pétition pour l’octroi d’un brevet 1 Le demandeur,

, dont

l’adresse complète est

,

demande qu’un brevet lui soit accordé pour l’invention intitulée

, qu’il

déclare être sienne dans le mémoire descriptif ci-joint.

2 La présente demande est une demande complémentaire de la demande portant le

numéro

et déposée au Canada le

.

3

(1) Le demandeur est le seul inventeur.

(2) L’inventeur est

, son

adresse complète est

et le

demandeur est le représentant légal de l’inventeur.

4 Le demandeur demande la priorité à l’égard de la demande parce que la demande

er

ci-après a été déposée antérieurement de façon régulière :

Pays de dépôt Numéro de la demande Date de dépôt

5 Le demandeur nomme

, dont

l’adresse complète est

, son

agent de brevets.

6 Le demandeur croit avoir le droit, conformément aux Règles sur les brevets, de

payer la taxe applicable aux petites entités à l’égard de la présente demande et à

l’égard de tout brevet délivré au titre de celle-ci.

7 Le demandeur demande que la figure n

des

dessins soit jointe à l’abrégé quand il sera rendu disponible pour consultation

conformément à l’article 10 de la Loi sur les brevets ou publié.

(signature)

Instructions À l’article 1, au paragraphe 3(2) et à l’article 5, les noms et adresses sont présentés

dans l’ordre suivant, les divers éléments étant bien séparés : nom de famille (en

majuscules), prénom(s), initiales, ou raison sociale, numéro, rue, ville, province ou

État, code postal, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et pays.

Les articles 2 et 7 doivent être supprimés s’ils ne s’appliquent pas.

Le contenu des articles 3 à 6 est inclus dans la pétition ou présenté dans un

document distinct.

À l’article 3, conformément à l’article 37 des Règles sur les brevets, seul le

paragraphe 3(1) ou le paragraphe 3(2) est inclus.

En général, la signature de la pétition est facultative. Toutefois, conformément à

l’alinéa 3.01(1)e) des Règles sur les brevets, la signature est requise lorsque la

pétition comporte une déclaration de statut de petite entité.

o

DORS/2007-90, art. 28 et 29; DORS/2009-319, art. 22 à 26; DORS/2017-167, art. 4 à 6.

ANNEXE II

(article 3)

Tarif des taxes

PARTIE I

Demandes

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

1 Dépôt d’une demande conformément au paragraphe 27(2) de la Loi :

a) taxe applicable aux petites entités 200,00 $

b) taxe générale 400,00

2 Complètement d’une demande en réponse à un avis donné aux termes du

paragraphe 94(1) des présentes règles ou complètement d’une demande pour

éviter la présomption d’abandon prévue au paragraphe 148(1) des présentes

règles

200,00

3 Requête d’examen d’une demande (paragraphe 35(1) de la Loi) :

a) si la demande a fait l’objet d’une recherche internationale par le

commissaire :

(i) taxe applicable aux petites entités 100,00

(ii) taxe générale 200,00

b) dans tout autre cas :

(i) taxe applicable aux petites entités 400,00

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(ii) taxe générale 800,00

4 Demande de devancement de la date d’examen d’une demande au titre de l’alinéa

28(1)a) des présentes règles

500,00

5 Dépôt d’une modification, selon l’alinéa 32a) des présentes règles, après

l’expédition d’un avis d’acceptation conformément aux paragraphes 30(1), (5),

(6.2) ou (6.3) de celles-ci

400,00

6 Taxe finale (paragraphes 30(1), (5), (6.2) ou (6.3) des présentes règles) :

a) à l’égard des demandes déposées le 1 octobre 1989 ou après cette date :

(i) taxe de base :

(A) taxe applicable aux petites entités 150,00

(B) taxe générale 300,00

(ii) pour chaque page du mémoire descriptif et des dessins en sus de 100

pages

6,00

b) à l’égard des demandes déposées avant le 1 octobre 1989 :

(i) taxe de base :

(A) taxe applicable aux petites entités 350,00

(B) taxe générale 700,00

(ii) pour chaque page du mémoire descriptif et des dessins en sus de 100

pages

4,00

er

er

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

7 Requête de rétablissement d’une demande considérée comme abandonnée, pour

chaque omission prévue au paragraphe 73(1) de la Loi ou aux articles 97 ou 151

des présentes règles et visée par la requête

200,00

8 Demande de rétablissement d’une demande frappée de déchéance, aux termes

du paragraphe 73(2) de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989

200,00

PARTIE II

Demandes internationales

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

9 Taxe de transmission, selon la règle 14 du Règlement d’exécution du PCT 300,00 $

9.1 Taxe de recherche, selon la règle 16 du Règlement d’exécution du PCT 1 600,00

9.2 Taxe additionnelle, selon la règle 40 du Règlement d’exécution du PCT 1 600,00

9.3 Taxe d’examen préliminaire, selon la règle 58 du Règlement d’exécution du PCT 800,00

9.4 Taxe additionnelle, selon la règle 68 du Règlement d’exécution du PCT 800,00

10 Taxe nationale de base (alinéa 58(1)c) des présentes règles) :

a) taxe applicable aux petites entités 200,00

b) taxe générale 400,00

11 Surtaxe pour paiement en souffrance, selon le paragraphe 58(3) des présentes

règles

200,00

er

PARTIE III

Brevets

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

12 Dépôt d’une demande de redélivrance d’un brevet selon l’article 47 de la Loi 1 600,00 $

13 Renonciation à un brevet conformément à l’article 48 de la Loi ou de la Loi dans

sa version antérieure au 1 octobre 1989

100,00

14 Requête de réexamen de toute revendication d’un brevet (paragraphe 48.1(1) de

la Loi) :

a) taxe applicable aux petites entités 1 000,00

b) taxe générale 2 000,00

15 Requête d’enregistrement d’un jugement conformément à l’article 62 de la Loi ou

de la Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989

50,00

16 Présentation d’une requête au commissaire selon le paragraphe 65(1) de la Loi :

a) pour le premier brevet visé par la demande 2 500,00

b) pour chaque brevet supplémentaire visé par la demande 250,00

17 Demande d’annonce dans la Gazette du Bureau des brevets d’une requête visée

au paragraphe 65(1) de la Loi, conformément au paragraphe 68(2) de la Loi

200,00

18 Demande de publication dans la Gazette du Bureau des brevets d’un avis portant

la liste des numéros des brevets qui peuvent faire l’objet d’une licence ou d’une

vente, autre que celui qui paraît au moment de la délivrance du brevet, pour

chaque numéro de brevet

20,00

er

er

PARTIE IV

Dispositions générales

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

19 Demande de correction d’une erreur d’écriture, selon l’article 8 de la Loi ou de la

Loi dans sa version antérieure au 1 octobre 1989

200,00 $

20 [Abrogé, DORS/2003-208, art. 18]

21 Demande d’enregistrement d’un document (articles 49 ou 50 de la Loi ou de la Loi

dans sa version antérieure au 1 octobre 1989, ou articles 38, 39 ou 42 des

présentes règles), pour chaque brevet ou demande visé par le document

100,00

22 Demande de prorogation de délai selon les articles 26 ou 27 des présentes règles 200,00

22.1 Taxe pour paiement en souffrance, selon le paragraphe 3.1(1) des présentes

règles :

la plus

élevée des

sommes

suivantes :

50,00 $ ou

50 % du

montant de

la taxe

impayée

PARTIE V

Renseignements et copies

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

23 Demande de renseignements sur une demande en instance visée à l’article 11 de

la Loi

100,00 $

24 Demande de renseignements pour savoir si un brevet a été délivré par suite d’une

demande déposée au Canada et désignée par un numéro de série

20,00

er

er

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

25 Demande d’une copie d’un document sur support papier, pour chaque page :

a) si le demandeur fait la copie à l’aide de l’équipement du Bureau des brevets 0,50

b) si le Bureau des brevets fait la copie 1,00

25.1 Demande d’une copie d’un document sous forme électronique :

a) pour chaque demande 10,00

b) pour chaque demande de brevet ou brevet visé par la demande 10,00

c) dans le cas où le document doit être copié sur plus d’un support matériel,

pour chaque support matériel additionnel

10,00

d) pour chaque tranche de 10 méga-octets qui excède 7 méga-octets,

l’excédant étant arrondi au multiple supérieur

10,00

26 Demande d’une copie certifiée sur support papier d’un document, autre que la

demande visée par les règles 317 ou 350 des Règles des Cours fédérales :

a) pour chaque certification 35,00

b) pour chaque page 1,00

26.1 Demande d’une copie certifiée sous forme électronique d’un document, autre que

la demande visée par les règles 317 ou 350 des Règles des Cours fédérales :

a) pour chaque certification 35,00

b) pour chaque demande de brevet ou brevet visé par la demande 10,00

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

c) pour chaque tranche de 10 mégaoctets qui excède 7 mégaoctets, l’excédant

étant arrondi au multiple supérieur

10,00

27 Demande d’information, auprès du Bureau des brevets, portant sur l’état d’une

demande de brevet ou d’un brevet, pour chaque demande ou brevet

15,00

28 Demande de copie d’un ruban magnétique 50,00

29 Demande de transcription d’un ruban magnétique, la page de transcription 50,00

PARTIE VI

Taxes pour le maintien en état

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

30 Maintien en état d’une demande déposée le 1 octobre 1989 ou après cette

date (articles 99 et 154 des présentes règles) :

a) paiement au plus tard au 2 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 3 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

50,00 $

(ii) taxe générale

100,00

b) paiement au plus tard au 3 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 4 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

50,00

(ii) taxe générale

100,00

c) paiement au plus tard au 4 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 5 anniversaire :

er

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(i) taxe applicable aux petites entités

50,00

(ii) taxe générale

100,00

d) paiement au plus tard au 5 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 6 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

100,00

(ii) taxe générale

200,00

e) paiement au plus tard au 6 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 7 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

100,00

(ii) taxe générale

200,00

f) paiement au plus tard au 7 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 8 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

100,00

(ii) taxe générale

200,00

g) paiement au plus tard au 8 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 9 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

100,00

(ii) taxe générale

200,00

h) paiement au plus tard au 9 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 10 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

100,00

(ii) taxe générale

200,00

e

e

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

i) paiement au plus tard au 10 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 11 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

125,00

(ii) taxe générale

250,00

j) paiement au plus tard au 11 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 12 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

125,00

(ii) taxe générale

250,00

k) paiement au plus tard au 12 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 13 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

125,00

(ii) taxe générale

250,00

l) paiement au plus tard au 13 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 14 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

125,00

(ii) taxe générale

250,00

m) paiement au plus tard au 14 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 15 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

125,00

(ii) taxe générale

250,00

n) paiement au plus tard au 15 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 16 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

225,00

e

e

e

e

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(ii) taxe générale

450,00

o) paiement au plus tard au 16 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 17 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

225,00

(ii) taxe générale

450,00

p) paiement au plus tard au 17 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 18 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

225,00

(ii) taxe générale

450,00

q) paiement au plus tard au 18 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 19 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

225,00

(ii) taxe générale

450,00

r) paiement au plus tard au 19 anniversaire du dépôt de la demande à

l’égard de la période d’un an se terminant au 20 anniversaire :

(i) taxe applicable aux petites entités

225,00

(ii) taxe générale

450,00

31 Maintien en état des droits conférés par un brevet délivré au titre d’une

demande déposée le 1 octobre 1989 ou après cette date (articles 100, 101,

155 et 156 des présentes règles) :

a) à l’égard de la période d’un an se terminant au 3 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 2 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

50,00

e

e

e

e

e

e

e

e

er

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

100,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 2 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

250,00

(B) taxe générale

300,00

b) à l’égard de la période d’un an se terminant au 4 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 3 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

50,00

(B) taxe générale

100,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 3 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

250,00

(B) taxe générale

300,00

c) à l’égard de la période d’un an se terminant au 5 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 4 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

50,00

(B) taxe générale

100,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 4 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

250,00

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

300,00

d) à l’égard de la période d’un an se terminant au 6 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 5 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 5 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

e) à l’égard de la période d’un an se terminant au 7 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 6 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 6 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

f) à l’égard de la période d’un an se terminant au 8 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 7 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 7 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

g) à l’égard de la période d’un an se terminant au 9 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 8 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 8 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

h) à l’égard de la période d’un an se terminant au 10 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 9 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 9 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

400,00

i) à l’égard de la période d’un an se terminant au 11 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 10 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 10 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

j) à l’égard de la période d’un an se terminant au 12 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 11 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 11 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

k) à l’égard de la période d’un an se terminant au 13 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 12 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 12 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

l) à l’égard de la période d’un an se terminant au 14 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 13 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 13 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

m) à l’égard de la période d’un an se terminant au 15 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 14 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 14 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

450,00

n) à l’égard de la période d’un an se terminant au 16 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 15 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 15 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

(B) taxe générale

650,00

o) à l’égard de la période d’un an se terminant au 17 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 16 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 16 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

(B) taxe générale

650,00

p) à l’égard de la période d’un an se terminant au 18 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 17 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 17 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

(B) taxe générale

650,00

q) à l’égard de la période d’un an se terminant au 19 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 18 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 18 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

(B) taxe générale

650,00

r) à l’égard de la période d’un an se terminant au 20 anniversaire du dépôt

de la demande :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 19 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 19 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(B) taxe générale

650,00

32 Maintien en état des droits conférés par un brevet délivré le 1 octobre 1989 ou

après cette date au titre d’une demande déposée avant cette date

(paragraphes 182(1) ou (3) des présentes règles) :

a) à l’égard de la période d’un an se terminant au 3 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 2 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

50,00

(B) taxe générale

100,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 2 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

250,00

(B) taxe générale

300,00

b) à l’égard de la période d’un an se terminant au 4 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 3 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

50,00

(B) taxe générale

100,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 3 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

250,00

(B) taxe générale

300,00

c) à l’égard de la période d’un an se terminant au 5 anniversaire de la

délivrance du brevet :

er

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 4 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

50,00

(B) taxe générale

100,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 4 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

250,00

(B) taxe générale

300,00

d) à l’égard de la période d’un an se terminant au 6 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 5 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 5 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

e) à l’égard de la période d’un an se terminant au 7 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 6 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 6 anniversaire :

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

f) à l’égard de la période d’un an se terminant au 8 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 7 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 7 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

g) à l’égard de la période d’un an se terminant au 9 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 8 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 8 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

h) à l’égard de la période d’un an se terminant au 10 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 9 anniversaire :

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(A) taxe applicable aux petites entités

100,00

(B) taxe générale

200,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 9 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

300,00

(B) taxe générale

400,00

i) à l’égard de la période d’un an se terminant au 11 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 10 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 10 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

j) à l’égard de la période d’un an se terminant au 12 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 11 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 11 anniversaire :

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

k) à l’égard de la période d’un an se terminant au 13 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 12 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 12 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

l) à l’égard de la période d’un an se terminant au 14 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 13 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 13 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

m) à l’égard de la période d’un an se terminant au 15 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 14 anniversaire :

e

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(A) taxe applicable aux petites entités

125,00

(B) taxe générale

250,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 14 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

325,00

(B) taxe générale

450,00

n) à l’égard de la période d’un an se terminant au 16 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 15 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 15 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

(B) taxe générale

650,00

o) à l’égard de la période d’un an se terminant au 17 anniversaire de la

délivrance du brevet :

(i) taxe, si elle est payée au plus tard au 16 anniversaire :

(A) taxe applicable aux petites entités

225,00

(B) taxe générale

450,00

(ii) taxe, y compris la surtaxe pour paiement en souffrance, si elle est

payée dans le délai de grâce d’un an suivant le 16 anniversaire :

e

e

e

e

e

e

e

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

(A) taxe applicable aux petites entités

425,00

(B) taxe générale

650,00

PARTIE VII

Agents de brevets

Colonne I Colonne II

Article Description Taxe

33 Demande d’inscription au registre des agents de brevets conformément à l’article

15 des présentes règles

350,00 $

34 Envoi d’un avis au commissaire, conformément au sous-alinéa 12b)(i) des

présentes règles, par une personne qui a l’intention de se présenter à tout ou

partie de l’examen de compétence, par épreuve

200,00

35 Maintien de l’inscription du nom d’un agent de brevets dans le registre des agents

de brevets, selon l’alinéa 16(1)a) des présentes règles

350,00

36 Présentation au commissaire d’une demande de réinscription au registre des

agents de brevets, selon l’article 17 des présentes règles

200,00

DORS/99-291, art. 18 à 20; DORS/2003-208, art. 10 à 23; DORS/2007-90, art. 30 à 37; DORS/2009-

319, art. 27; DORS/2011-61, art. 2; DORS/2013-212, art. 8 et 9; DORS/2013-231, art. 7;

DORS/2018-140, art. 6.

DISPOSITIONS CONNEXES

— DORS/2003-208, art. 24

24 Il est entendu que les articles 30 à 32 de l’annexe II des Règles sur les brevets, édictés

par l’article 22 des présentes règles, ne s’appliquent pas à l’égard des taxes versées avant

le 1 janvier 2004 aux termes de ces articles dans leur version antérieure à cette date.er

— DORS/2003-208, art. 25

25 Il est entendu que dans le cas où une demande de brevet est considérée comme

abandonnée avant le 1 janvier 2004 pour non paiement d’une taxe réglementaire, la taxe

qui doit être versée pour l’application de l’alinéa 73(3)b) de la Loi sur les brevets pour

rétablir la demande est celle prévue à l’annexe II des Règles sur les brevets dans leur

version à la date de l’abandon.

— DORS/2003-208, art. 26

26 À l’égard d’une demande déposée le 1 octobre 1989 ou par la suite dans le cas où un

avis est expédié avant le 1 janvier 2004 conformément aux paragraphes 30(1) ou (5) des

Règles sur les brevets, la taxe finale qui doit être versée aux termes des paragraphes 30

(1) ou (5) des Règles sur les brevets est celle prévue à l’alinéa 6a) de l’annexe 2 des

Règles sur les brevets dans leur version antérieure au 1 janvier 2004.

— DORS/2007-90, art. 39

39 Si, avant l’entrée en vigueur des présentes règles, le demandeur ou le breveté a versé

une taxe en tant qu’entité autre qu’une petite entité, aucun remboursement de la taxe n’est

effectué au seul motif qu’il est décidé par la suite qu’il était une petite entité.

— DORS/2007-90, art. 40

40 À l’égard d’une demande autre qu’une demande PCT à la phase nationale déposée

avant l’entrée en vigueur des présentes règles, le demandeur peut substituer les

exigences de l’article 37 et de la formule 3 de l’annexe I des Règles sur les brevets dans

leur version antérieure à l’entrée en vigueur des présentes règles aux exigences de la

formule 3 de l’annexe I des Règles sur les brevets.

— DORS/2007-90, art. 41

41 À l’égard d’une demande PCT à la phase nationale déposée avant l’entrée en vigueur

des présentes règles, le demandeur, soit se conforme aux exigences de l’article 37 des

Règles sur les brevets dans leur version antérieure à l’entrée en vigueur des présentes

er

er

er

er

règles, soit dépose une déclaration relative à son droit, à la date du dépôt international, de

demander et d’obtenir un brevet, conformément à la règle 4.17 du Règlement d’exécution

du PCT.

— DORS/2007-90, art. 42

42 À l’égard d’une demande PCT à la phase nationale déposée avant l’entrée en vigueur

des présentes règles, le demandeur peut substituer les exigences de l’article 62 des

Règles sur les brevets dans leur version antérieure à l’entrée en vigueur des présentes

règles aux exigences de l’article 94 des Règles sur les brevets.

— DORS/2007-90, art. 43

43 À l’égard de toute demande déposée avant l’entrée en vigueur des présentes règles, le

demandeur peut substituer les exigences des articles 111 à 131 des Règles sur les

brevets dans leur version antérieure à l’entrée en vigueur des présentes règles aux

exigences de l’article 111 des Règles sur les brevets.

— DORS/2009-319, art. 28

28 À l’égard d’une demande — autre qu’une demande PCT à la phase nationale — dont la

date de dépôt est antérieure au 1 octobre 2010, le demandeur peut remplacer les

exigences de l’article 37 des Règles sur les brevets et de la formule 3 de l’annexe I des

Règles sur les brevets par les exigences énoncées à la formule 3 de l’annexe I des Règles

sur les brevets, dans sa version antérieure au 1 octobre 2010.

— DORS/2009-319, art. 29

29 Si, avant le 1 octobre 2010, le commissaire a envoyé un avis en application du

paragraphe 94(1) des Règles sur les brevets dans sa version antérieure au 1 octobre

2010, à l’égard duquel le délai prévu par cette disposition pour répondre n’était pas expiré,

a) l’avis est réputé ne pas s’appliquer dans la mesure où il exige que le demandeur se

conforme aux exigences de la division 94(2)b)(ii)(B) ou des sous-alinéas 94(3)b)(i) ou

(ii) des Règles sur les brevets, dans leur version antérieure au 1 octobre 2010 ;

er

er

er

er

er

b) si l’avis exige que le demandeur se conforme seulement à une ou plusieurs des

exigences visées à l’alinéa a), le demandeur n’est pas tenu de payer la taxe établie à

l’article 2 de l’annexe II des Règles sur les brevets, dans sa version antérieure au 1

octobre 2010.

— DORS/2013-212, art. 10

10 L’alinéa 30(6)b) des Règles sur les brevets, édicté par le paragraphe 3(1) des

présentes règles, ne s’applique pas à l’égard d’une demande qui, avant l’entrée en vigueur

de cette disposition, a été refusée par un examinateur au titre du paragraphe 30(3).

— DORS/2013-231, art. 8

8 La personne qui, avant l’entrée en vigueur de l’article 3, a réussi une partie de l’examen

de compétence d’agent de brevets visé à l’article 14 des Règles sur les brevets n’a pas à

satisfaire aux conditions prévues aux sous-alinéas 12a)(i) à (iii) des mêmes règles à

l’égard de tout examen ayant lieu le 31 décembre 2014 ou avant cette date.

Date de modification :

2019-07-26

er


Legislation Implements (1 text(s)) Implements (1 text(s)) Supersedes (5 text(s)) Supersedes (5 text(s)) Is repealed by (1 text(s)) Is repealed by (1 text(s))
Treaties Relates to (2 records) Relates to (2 records)
No data available.

WIPO Lex No. CA227