About Intellectual Property IP Training Respect for IP IP Outreach IP for… IP and... IP in... Patent & Technology Information Trademark Information Industrial Design Information Geographical Indication Information Plant Variety Information (UPOV) IP Laws, Treaties & Judgements IP Resources IP Reports Patent Protection Trademark Protection Industrial Design Protection Geographical Indication Protection Plant Variety Protection (UPOV) IP Dispute Resolution IP Office Business Solutions Paying for IP Services Negotiation & Decision-Making Development Cooperation Innovation Support Public-Private Partnerships AI Tools & Services The Organization Working with WIPO Accountability Patents Trademarks Industrial Designs Geographical Indications Copyright Trade Secrets WIPO Academy Workshops & Seminars IP Enforcement WIPO ALERT Raising Awareness World IP Day WIPO Magazine Case Studies & Success Stories IP News WIPO Awards Business Universities Indigenous Peoples Judiciaries Genetic Resources, Traditional Knowledge and Traditional Cultural Expressions Economics Gender Equality Global Health Climate Change Competition Policy Sustainable Development Goals Frontier Technologies Mobile Applications Sports Tourism PATENTSCOPE Patent Analytics International Patent Classification ARDI – Research for Innovation ASPI – Specialized Patent Information Global Brand Database Madrid Monitor Article 6ter Express Database Nice Classification Vienna Classification Global Design Database International Designs Bulletin Hague Express Database Locarno Classification Lisbon Express Database Global Brand Database for GIs PLUTO Plant Variety Database GENIE Database WIPO-Administered Treaties WIPO Lex - IP Laws, Treaties & Judgments WIPO Standards IP Statistics WIPO Pearl (Terminology) WIPO Publications Country IP Profiles WIPO Knowledge Center WIPO Technology Trends Global Innovation Index World Intellectual Property Report PCT – The International Patent System ePCT Budapest – The International Microorganism Deposit System Madrid – The International Trademark System eMadrid Article 6ter (armorial bearings, flags, state emblems) Hague – The International Design System eHague Lisbon – The International System of Appellations of Origin and Geographical Indications eLisbon UPOV PRISMA UPOV e-PVP Administration UPOV e-PVP DUS Exchange Mediation Arbitration Expert Determination Domain Name Disputes Centralized Access to Search and Examination (CASE) Digital Access Service (DAS) WIPO Pay Current Account at WIPO WIPO Assemblies Standing Committees Calendar of Meetings WIPO Webcast WIPO Official Documents Development Agenda Technical Assistance IP Training Institutions COVID-19 Support National IP Strategies Policy & Legislative Advice Cooperation Hub Technology and Innovation Support Centers (TISC) Technology Transfer Inventor Assistance Program WIPO GREEN WIPO's Pat-INFORMED Accessible Books Consortium WIPO for Creators WIPO Translate Speech-to-Text Classification Assistant Member States Observers Director General Activities by Unit External Offices Job Vacancies Procurement Results & Budget Financial Reporting Oversight
Arabic English Spanish French Russian Chinese
Laws Treaties Judgments Browse By Jurisdiction

Criminal Code (R.S.C., 1985, c. C-46) (as amended up to December 9, 2014), Canada

Back
Latest Version in WIPO Lex
Details Details Year of Version 2014 Dates Adopted: January 1, 1985 Type of Text IP-related Laws Subject Matter Trademarks, Geographical Indications, Trade Names, Copyright and Related Rights (Neighboring Rights), Enforcement of IP and Related Laws, Other Notes This consolidated version of the Criminal Code takes into account amendments up to the Combating Counterfeit Products Act (S.C. 2014, c. 32).
The amendments made by the Combating Counterfeit Products Act to section 183 of the Criminal Code came into force on December 9, 2014.

Available Materials

Main Text(s) Related Text(s)
Main text(s) Main text(s) English Criminal Code (R.S.C., 1985, c. C-46) (as amended up to December 9, 2014)         French Code criminel (L.R.C., 1985, ch. C-46) (tel que modifié jusqu'au 9 décembre 2014)        

CANADA

CONSOLIDATION CODIFICATION

Criminal Code Code criminel

R.S.C., 1985, c. C-46 L.R.C. (1985), ch. C-46

Current to December 15, 2014 À jour au 15 décembre 2014

Last amended on December 9, 2014 Dernière modification le 9 décembre 2014

Published by the Minister of Justice at the following address: Publié par le ministre de la Justice à l’adresse suivante : http://laws-lois.justice.gc.ca http://lois-laws.justice.gc.ca

       

   

Published consolidation is evidence

Inconsistencies in Acts

OFFICIAL STATUS OF CONSOLIDATIONS

Subsections 31(1) and (2) of the Legislation Revision and Consolidation Act, in force on June 1, 2009, provide as follows:

31. (1) Every copy of a consolidated statute or consolidated regulation published by the Minister under this Act in either print or electronic form is ev- idence of that statute or regulation and of its contents and every copy purporting to be published by the Minister is deemed to be so published, unless the contrary is shown.

(2) In the event of an inconsistency between a consolidated statute published by the Minister under this Act and the original statute or a subsequent amendment as certified by the Clerk of the Parlia- ments under the Publication of Statutes Act, the orig- inal statute or amendment prevails to the extent of the inconsistency.

NOTE

This consolidation is current to December 15, 2014. The last amendments came into force on Decem- ber 9, 2014. Any amendments that were not in force as of December 15, 2014 are set out at the end of this document under the heading “Amendments Not in Force”.

CARACTÈRE OFFICIEL DES CODIFICATIONS

Les paragraphes 31(1) et (2) de la Loi sur la révision et la codification des textes législatifs, en vigueur le 1er juin 2009, prévoient ce qui suit : 31. (1) Tout exemplaire d'une loi codifiée ou d'un

règlement codifié, publié par le ministre en vertu de la présente loi sur support papier ou sur support élec- tronique, fait foi de cette loi ou de ce règlement et de son contenu. Tout exemplaire donné comme publié par le ministre est réputé avoir été ainsi publié, sauf preuve contraire.

(2) Les dispositions de la loi d'origine avec ses modifications subséquentes par le greffier des Parle- ments en vertu de la Loi sur la publication des lois l'emportent sur les dispositions incompatibles de la loi codifiée publiée par le ministre en vertu de la pré- sente loi.

NOTE

Cette codification est à jour au 15 décembre 2014. Les dernières modifications sont entrées en vigueur le 9 décembre 2014. Toutes modifications qui n'étaient pas en vigueur au 15 décembre 2014 sont énoncées à la fin de ce document sous le titre « Mod- ifications non en vigueur ».

Codifications comme élément de preuve

Incompatibilité — lois

TABLE OF PROVISIONS TABLE ANALYTIQUE

Section Page Article Page

An Act respecting the Criminal Law Loi concernant le droit criminel

SHORT TITLE 1 TITRE ABRÉGÉ 1

1 Short title 1 1 Titre abrégé 1

INTERPRETATION 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1

2 Definitions 1 2 Définitions 1 2.1 Further definitions — firearms 17 2.1 Autres définitions liées aux armes à feu 17 3 Descriptive cross-references 18 3 Renvois descriptifs 18

PART I 18 PARTIE I 18

GENERAL 18 DISPOSITIONS GÉNÉRALES 18

3.1 Effect of judicial acts 18 3.1 Prise d’effet 18 4 Postcard a chattel, value 18 4 Une carte postale est un bien meuble 18 5 Canadian Forces not affected 20 5 Aucun effet sur les Forces canadiennes 20 6 Presumption of innocence 20 6 Présomption d’innocence 20 7 Offences committed on aircraft 20 7 Infractions commises à bord d’un aéronef 20 8 Application to territories 35 8 Application aux territoires 35 9 Criminal offences to be under law of 9 Les infractions criminelles doivent

Canada 35 tomber sous le coup de la loi canadienne 35 10 Appeal 36 10 Appel 36 11 Civil remedy not suspended 36 11 Recours civil non suspendu 36 12 Offence punishable under more than one 12 Infraction punissable en vertu de

Act 37 plusieurs lois 37 13 Child under twelve 37 13 Enfant de moins de douze ans 37 14 Consent to death 37 14 Consentement à la mort 37 15 Obedience to de facto law 37 15 Obéissance aux lois de facto 37 16 Defence of mental disorder 37 16 Troubles mentaux 37 17 Compulsion by threats 38 17 Contrainte par menaces 38 18 Compulsion of spouse 38 18 Contrainte d’un conjoint 38 19 Ignorance of the law 38 19 Ignorance de la loi 38 20 Certain acts on holidays valid 38 20 Certains actes peuvent être validement

faits les jours fériés 38

PARTIES TO OFFENCES 38 PARTICIPANTS AUX INFRACTIONS 38

21 Parties to offence 38 21 Participants à une infraction 38 22 Person counselling offence 39 22 Personne qui conseille à une autre de

commettre une infraction 39 22.1 Offences of negligence — organizations 39 22.1 Organisations : infractions de négligence 39 22.2 Other offences — organizations 40 22.2 Organisations : autres infractions 40 23 Accessory after the fact 40 23 Complice après le fait 40 23.1 Where one party cannot be convicted 40 23.1 Cas d’immunité d’un coauteur 40 24 Attempts 40 24 Tentatives 40

PROTECTION OF PERSONS ADMINISTERING PROTECTION DES PERSONNES CHARGÉES DE AND ENFORCING THE LAW 41 L’APPLICATION ET DE L’EXÉCUTION DE LA LOI 41

25 Protection of persons acting under 25 Protection des personnes autorisées 41 authority 41

25.1 Definitions 42 25.1 Définitions 42

3

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

25.2 Public officer to file report 46 25.2 Rapport du fonctionnaire public 46 25.3 Annual report 46 25.3 Rapport annuel 46 25.4 Written notification to be given 47 25.4 Avis en cas de dommage aux biens 47 26 Excessive force 48 26 Force excessive 48 27 Use of force to prevent commission of 27 Recours à la force pour empêcher la

offence 48 perpétration d’une infraction 48 27.1 Use of force on board an aircraft 48 27.1 Recours à la force à bord d’un aéronef 48 28 Arrest of wrong person 49 28 Arrestation par erreur 49 29 Duty of person arresting 49 29 Obligation de la personne qui opère une

arrestation 49 30 Preventing breach of peace 50 30 Le fait d’empêcher une violation de la

paix 50 31 Arrest for breach of peace 50 31 Arrestation pour violation de la paix 50

SUPPRESSION OF RIOTS 50 RÉPRESSION DES ÉMEUTES 50

32 Use of force to suppress riot 50 32 Emploi de la force dans la répression d’une émeute 50

33 Duty of officers if rioters do not disperse 51 33 Obligation des agents si les émeutiers ne se dispersent pas 51

SELF-INDUCED INTOXICATION 51 INTOXICATION VOLONTAIRE 51

33.1 When defence not available 51 33.1 Non-application du moyen de défense 51

DEFENCE OF PERSON 52 DÉFENSE DE LA PERSONNE 52

34 Defence — use or threat of force 52 34 Défense — emploi ou menace d’emploi de la force 52

DEFENCE OF PROPERTY 53 DÉFENSE DES BIENS 53

35 Defence — property 53 35 Défense des biens 53

PROTECTION OF PERSONS IN AUTHORITY 54 PROTECTION DES PERSONNES EXERÇANT L’AUTORITÉ 54

43 Correction of child by force 54 43 Discipline des enfants 54 45 Surgical operations 55 45 Opérations chirurgicales 55

PART II PARTIE II

OFFENCES AGAINST PUBLIC INFRACTIONS CONTRE L’ORDRE ORDER 55 PUBLIC 55

TREASON AND OTHER OFFENCES AGAINST THE TRAHISON ET AUTRES INFRACTIONS CONTRE QUEEN’S AUTHORITY AND PERSON 55 L’AUTORITÉ ET LA PERSONNE DE LA REINE 55

46 High treason 55 46 Haute trahison 55 47 Punishment for high treason 56 47 Peine applicable à la haute trahison 56 48 Limitation 57 48 Prescription 57

PROHIBITED ACTS 57 ACTES PROHIBÉS 57

49 Acts intended to alarm Her Majesty or 49 Actes destinés à alarmer Sa Majesté ou à break public peace 57 violer la paix publique 57

50 Assisting alien enemy to leave Canada, 50 Aider un ressortissant ennemi à quitter le or omitting to prevent treason 57 Canada ou ne pas empêcher la trahison 57

51 Intimidating Parliament or legislature 58 51 Intimider le Parlement ou une législature 58 52 Sabotage 58 52 Sabotage 58

4

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

53 Inciting to mutiny 59 53 Incitation à la mutinerie 59 54 Assisting deserter 59 54 Aider un déserteur 59 55 Evidence of overt acts 59 55 Preuve d’actes manifestes 59 56 Offences in relation to members of 56 Infractions relatives aux membres de la

R.C.M.P. 60 Gendarmerie royale du Canada 60

OFFICIAL DOCUMENTS 60 DOCUMENTS OFFICIELS 60

56.1 Identity documents 60 56.1 Pièces d’identité 60 57 Forgery of or uttering forged passport 61 57 Faux ou usage de faux en matière de

passeport 61 58 Fraudulent use of certificate of 58 Emploi frauduleux d’un certificat de

citizenship 62 citoyenneté 62

SEDITION 63 SÉDITION 63

59 Seditious words 63 59 Paroles séditieuses 63 60 Exception 63 60 Exception 63 61 Punishment of seditious offences 63 61 Punition des infractions séditieuses 63 62 Offences in relation to military forces 64 62 Infractions relatives aux forces militaires 64

UNLAWFUL ASSEMBLIES AND RIOTS 64 ATTROUPEMENTS ILLÉGAUX ET ÉMEUTES 64

63 Unlawful assembly 64 63 Attroupement illégal 64 64 Riot 65 64 Émeute 65 65 Punishment of rioter 65 65 Punition des émeutiers 65 66 Punishment for unlawful assembly 65 66 Punition d’un attroupement illégal 65 67 Reading proclamation 65 67 Lecture de la proclamation 65 68 Offences related to proclamation 66 68 Infractions relatives à la proclamation 66 69 Neglect by peace officer 66 69 Négligence d’un agent de la paix 66

UNLAWFUL DRILLING 66 EXERCICES ILLÉGAUX 66

70 Orders by Governor in Council 66 70 Décrets du gouverneur en conseil 66

DUELS 67 DUELS 67

71 Duelling 67 71 Duel 67

FORCIBLE ENTRY AND DETAINER 67 PRISE DE POSSESSION ET DÉTENTION PAR LA FORCE 67

72 Forcible entry 67 72 Prise de possession par la force 67 73 Punishment 68 73 Peine 68

PIRACY 68 PIRATERIE 68

74 Piracy by law of nations 68 74 Piraterie d’après le droit des gens 68 75 Piratical acts 68 75 Actes de piraterie 68

OFFENCES AGAINST AIR OR MARITIME INFRACTIONS PORTANT ATTEINTE À LA SAFETY 69 SÉCURITÉ AÉRIENNE OU MARITIME 69

76 Hijacking 69 76 Détournement 69 77 Endangering safety of aircraft or airport 69 77 Atteinte à la sécurité des aéronefs ou des

aéroports 69 78 Offensive weapons and explosive 78 Armes offensives et substances

substances 70 explosives 70 78.1 Seizing control of ship or fixed platform 70 78.1 Prise d’un navire ou d’une plate-forme

fixe 70

5

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

DANGEROUS MATERIALS AND DEVICES 71 MATIÈRES ET ENGINS DANGEREUX 71

79 Duty of care re explosive 71 79 Obligation de prendre des précautions à l’égard d’explosifs 71

80 Breach of duty 72 80 Manque de précautions 72 81 Using explosives 72 81 Usage d’explosifs 72 82 Possession without lawful excuse 73 82 Possession sans excuse légitime 73 82.1 Sentences to be served consecutively 73 82.1 Peines consécutives 73 82.2 Definition of device 73 82.2 Définition de engin 73 82.3 Possession, etc., of nuclear material, 82.3 Possession, etc. de matières nucléaires ou

radioactive material or device 74 radioactives ou d’engins 74 82.4 Use or alteration of nuclear material, 82.4 Utilisation ou modification de matières

radioactive material or device 74 nucléaires ou radioactives ou d’engins 74 82.5 Commission of indictable offence to 82.5 Commission d’un acte criminel en vue

obtain nuclear material, etc. 74 d’obtenir une matière nucléaire, etc. 74 82.6 Threats 74 82.6 Menaces 74 82.7 Armed forces 74 82.7 Forces armées 74

PRIZE FIGHTS 75 COMBATS CONCERTÉS 75

83 Engaging in prize fight 75 83 Fait de se livrer à un combat concerté 75

PART II.1 PARTIE II.1

TERRORISM 76 TERRORISME 76

INTERPRETATION 76 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 76

83.01 Definitions 76 83.01 Définitions 76

FINANCING OF TERRORISM 79 FINANCEMENT DU TERRORISME 79

83.02 Providing or collecting property for 83.02 Fournir ou réunir des biens en vue de certain activities 79 certains actes 79

83.03 Providing, making available, etc., 83.03 Fournir, rendre disponibles, etc. des biens property or services for terrorist purposes 80 ou services à des fins terroristes 80

83.04 Using or possessing property for terrorist 83.04 Utiliser ou avoir en sa possession des purposes 80 biens à des fins terroristes 80

LIST OF ENTITIES 80 INSCRIPTION DES ENTITÉS 80

83.05 Establishment of list 80 83.05 Établissement de la liste 80 83.06 Admission of foreign information 83.06 Renseignements secrets obtenus de

obtained in confidence 82 gouvernements étrangers 82 83.07 Mistaken identity 83 83.07 Erreur sur la personne 83

FREEZING OF PROPERTY 83 BLOCAGE DES BIENS 83

83.08 Freezing of property 83 83.08 Blocage des biens 83 83.09 Exemptions 84 83.09 Exemptions 84 83.1 Disclosure 84 83.1 Communication 84 83.11 Audit 85 83.11 Obligation de vérification 85 83.12 Offences — freezing of property, 83.12 Infraction — blocage des biens,

disclosure or audit 86 communication ou vérification 86

SEIZURE AND RESTRAINT OF PROPERTY 87 SAISIE ET BLOCAGE DE BIENS 87

83.13 Seizure and restraint of assets 87 83.13 Mandat spécial 87

6

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

FORFEITURE OF PROPERTY 89 CONFISCATION DES BIENS 89

83.14 Application for order of forfeiture 89 83.14 Demande d’ordonnance 89 83.15 Disposition of property 90 83.15 Disposition des biens saisis 90 83.16 Interim preservation rights 91 83.16 Sauvegarde des droits 91 83.17 Other forfeiture provisions unaffected 91 83.17 Maintien de dispositions spécifiques 91

PARTICIPATING, FACILITATING, INSTRUCTING PARTICIPER, FACILITER, DONNER DES AND HARBOURING 91 INSTRUCTIONS ET HÉBERGER 91

83.18 Participation in activity of terrorist group 91 83.18 Participation à une activité d’un groupe terroriste 91

83.181 Leaving Canada to participate in activity 83.181 Quitter le Canada : participation à une of terrorist group 93 activité d’un groupe terroriste 93

83.19 Facilitating terrorist activity 93 83.19 Facilitation d’une activité terroriste 93 83.191 Leaving Canada to facilitate terrorist 83.191 Quitter le Canada : facilitation d’une

activity 93 activité terroriste 93 83.2 Commission of offence for terrorist 83.2 Infraction au profit d’un groupe terroriste 93

group 93 83.201 Leaving Canada to commit offence for 83.201 Quitter le Canada : perpétration d’une

terrorist group 93 infraction au profit d’un groupe terroriste 93 83.202 Leaving Canada to commit offence that is 83.202 Quitter le Canada : perpétration d’une

terrorist activity 94 infraction constituant une activité terroriste 94

83.21 Instructing to carry out activity for 83.21 Charger une personne de se livrer à une terrorist group 94 activité pour un groupe terroriste 94

83.22 Instructing to carry out terrorist activity 95 83.22 Charger une personne de se livrer à une activité terroriste 95

83.23 Concealing person who carried out 83.23 Cacher une personne qui s’est livrée à terrorist activity 95 une activité terroriste 95

HOAX REGARDING TERRORIST ACTIVITY 96 INCITATION À CRAINDRE DES ACTIVITÉS TERRORISTES 96

83.231 Hoax — terrorist activity 96 83.231 Incitation à craindre des activités terroristes 96

PROCEEDINGS AND AGGRAVATED PROCÉDURE ET AGGRAVATION DE PEINE 96 PUNISHMENT 96

83.24 Attorney General’s consent 96 83.24 Consentement du procureur général 96 83.25 Jurisdiction 97 83.25 Compétence 97 83.26 Sentences to be served consecutively 97 83.26 Peines consécutives 97 83.27 Punishment for terrorist activity 97 83.27 Aggravation de peine 97

INVESTIGATIVE HEARING 98 INVESTIGATION 98

83.28 Definition of judge 98 83.28 Définition de juge 98 83.29 Arrest warrant 100 83.29 Mandat d’arrestation 100

RECOGNIZANCE WITH CONDITIONS 101 ENGAGEMENT ASSORTI DE CONDITIONS 101

83.3 Attorney General’s consent 101 83.3 Consentement du procureur général 101 83.31 Annual report (sections 83.28 and 83.29) 104 83.31 Rapport annuel : articles 83.28 et 83.29 104 83.32 Sunset provision 106 83.32 Temporarisation 106

7

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

83.33 Transitional provision — sections 83.28 83.33 Disposition transitoire : articles 83.28 et and 83.29 107 83.29 107

PART III PARTIE III

FIREARMS AND OTHER WEAPONS 107 ARMES À FEU ET AUTRES ARMES 107

INTERPRETATION 107 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 107

84 Definitions 107 84 Définitions 107

USE OFFENCES 113 INFRACTIONS RELATIVES À L’USAGE 113

85 Using firearm in commission of offence 113 85 Usage d’une arme à feu lors de la perpétration d’une infraction 113

86 Careless use of firearm, etc. 114 86 Usage négligent 114 87 Pointing a firearm 115 87 Braquer une arme à feu 115

POSSESSION OFFENCES 115 INFRACTIONS RELATIVES À LA POSSESSION 115

88 Possession of weapon for dangerous 88 Port d’arme dans un dessein dangereux 115 purpose 115

89 Carrying weapon while attending public 89 Port d’arme à une assemblée publique 115 meeting 115

90 Carrying concealed weapon 116 90 Port d’une arme dissimulée 116 91 Unauthorized possession of firearm 116 91 Possession non autorisée d’une arme à

feu 116 92 Possession of firearm knowing its 92 Possession non autorisée d’une arme à

possession is unauthorized 117 feu — infraction délibérée 117 93 Possession at unauthorized place 118 93 Possession dans un lieu non autorisé 118 94 Unauthorized possession in motor vehicle 119 94 Possession non autorisée dans un

véhicule automobile 119 95 Possession of prohibited or restricted 95 Possession d’une arme à feu prohibée ou

firearm with ammunition 120 à autorisation restreinte avec des munitions 120

96 Possession of weapon obtained by 96 Possession d’une arme obtenue lors de la commission of offence 121 perpétration d’une infraction 121

98 Breaking and entering to steal firearm 121 98 Introduction par effraction pour voler une arme à feu 121

98.1 Robbery to steal firearm 122 98.1 Vol qualifié visant une arme à feu 122

TRAFFICKING OFFENCES 122 INFRACTIONS RELATIVES AU TRAFIC 122

99 Weapons trafficking 122 99 Trafic d’armes 122 100 Possession for purpose of weapons 100 Possession en vue de faire le trafic

trafficking 123 d’armes 123 101 Transfer without authority 124 101 Cession illégale 124

ASSEMBLING OFFENCE 124 INFRACTION RELATIVE À L’ASSEMBLAGE 124

102 Making automatic firearm 124 102 Fabrication d’une arme automatique 124

EXPORT AND IMPORT OFFENCES 125 INFRACTIONS RELATIVES À L’IMPORTATION OU L’EXPORTATION 125

103 Importing or exporting knowing it is 103 Importation ou exportation non autorisées unauthorized 125 — infraction délibérée 125

104 Unauthorized importing or exporting 125 104 Importation ou exportation non autorisées 125

8

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

OFFENCES RELATING TO LOST, DESTROYED INFRACTIONS RELATIVES AUX ARMES OR DEFACED WEAPONS, ETC. 126 PERDUES, VOLÉES, TROUVÉES, DÉTRUITES OU

MAQUILLÉES 126

105 Losing or finding 126 105 Armes perdues, volées ou trouvées 126 106 Destroying 127 106 Destruction 127 107 False statements 127 107 Fausse déclaration 127 108 Tampering with serial number 128 108 Modification du numéro de série 128

PROHIBITION ORDERS 128 ORDONNANCE D’INTERDICTION 128

109 Mandatory prohibition order 128 109 Ordonnance d’interdiction obligatoire 128 110 Discretionary prohibition order 130 110 Ordonnance d’interdiction discrétionnaire 130 111 Application for prohibition order 131 111 Demande d’une ordonnance

d’interdiction 131 112 Revocation of prohibition order under s. 112 Révocation de l’ordonnance prévue au

111(5) 133 paragraphe 111(5) 133 113 Lifting of prohibition order for 113 Levée de l’interdiction 133

sustenance or employment 133 114 Requirement to surrender 134 114 Remise obligatoire 134 115 Forfeiture 135 115 Confiscation 135 116 Authorizations revoked or amended 135 116 Révocation ou modification des

autorisations ou autres documents 135 117 Return to owner 135 117 Restitution au propriétaire 135 117.01 Possession contrary to order 136 117.01 Contravention d’une ordonnance

d’interdiction 136

LIMITATIONS ON ACCESS 136 ORDONNANCE DE RESTRICTION 136

117.011 Application for order 136 117.011 Demande d’ordonnance 136 117.012 Revocation of order under s. 117.011 138 117.012 Révocation de l’ordonnance prévue à

l’article 117.011 138

SEARCH AND SEIZURE 138 PERQUISITION ET SAISIE 138

117.02 Search and seizure without warrant where 117.02 Perquisition et saisie sans mandat en cas offence committed 138 d’infraction 138

117.03 Seizure on failure to produce 117.03 Saisie à défaut de présenter les authorization 139 documents 139

117.04 Application for warrant to search and 117.04 Demande de mandat de perquisition 140 seize 140

117.05 Application for disposition 141 117.05 Demande d’une ordonnance pour disposer des objets saisis 141

117.06 Where no finding or application 142 117.06 Absence de demande ou de conclusion 142

EXEMPTED PERSONS 143 DISPENSES 143

117.07 Public officers 143 117.07 Fonctionnaires publics 143 117.08 Individuals acting for police force, 117.08 Particulier agissant pour le compte des

Canadian Forces and visiting forces 145 forces armées ou policières 145 117.09 Employees of business with licence 145 117.09 Employés des titulaires de permis 145 117.1 Restriction 147 117.1 Réserve 147

GENERAL 148 DISPOSITIONS GÉNÉRALES 148

117.11 Onus on the accused 148 117.11 Charge de la preuve 148

9

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

117.12 Authorizations, etc., as evidence 148 117.12 Authenticité des documents 148 117.13 Certificate of analyst 148 117.13 Certificat d’analyse 148 117.14 Amnesty period 149 117.14 Délai d’amnistie 149 117.15 Regulations 149 117.15 Règlements 149

PART IV PARTIE IV

OFFENCES AGAINST THE INFRACTIONS CONTRE ADMINISTRATION OF LAW AND L’APPLICATION DE LA LOI ET

JUSTICE 150 L’ADMINISTRATION DE LA JUSTICE 150

INTERPRETATION 150 DÉFINITIONS 150

118 Definitions 150 118 Définitions 150

CORRUPTION AND DISOBEDIENCE 151 CORRUPTION ET DÉSOBÉISSANCE 151

119 Bribery of judicial officers, etc. 151 119 Corruption de fonctionnaires judiciaires, etc. 151

120 Bribery of officers 152 120 Corruption de fonctionnaires 152 121 Frauds on the government 152 121 Fraudes envers le gouvernement 152 122 Breach of trust by public officer 155 122 Abus de confiance par un fonctionnaire

public 155 123 Municipal corruption 155 123 Actes de corruption dans les affaires

municipales 155 124 Selling or purchasing office 156 124 Achat ou vente d’une charge 156 125 Influencing or negotiating appointments 125 Influencer ou négocier une nomination ou

or dealing in offices 156 en faire commerce 156 126 Disobeying a statute 156 126 Désobéissance à une loi 156 127 Disobeying order of court 157 127 Désobéissance à une ordonnance du

tribunal 157 128 Misconduct of officers executing process 157 128 Prévarication des fonctionnaires dans

l’exécution d’actes judiciaires 157 129 Offences relating to public or peace 129 Infractions relatives aux agents de la paix 158

officer 158 130 Personating peace officer 158 130 Prétendre faussement être un agent de la

paix 158 130.1 Aggravating circumstance 158 130.1 Circonstance aggravante 158

MISLEADING JUSTICE 159 PERSONNES QUI TROMPENT LA JUSTICE 159

131 Perjury 159 131 Parjure 159 132 Punishment 159 132 Peine 159 133 Corroboration 159 133 Corroboration 159 134 Idem 160 134 Idem 160 136 Witness giving contradictory evidence 160 136 Témoignages contradictoires 160 137 Fabricating evidence 161 137 Fabrication de preuve 161 138 Offences relating to affidavits 161 138 Infractions relatives aux affidavits 161 139 Obstructing justice 162 139 Entrave à la justice 162 140 Public mischief 163 140 Méfait public 163 141 Compounding indictable offence 163 141 Composition avec un acte criminel 163 142 Corruptly taking reward for recovery of 142 Acceptation vénale d’une récompense

goods 164 pour le recouvrement d’effets 164 143 Advertising reward and immunity 164 143 Offre de récompense et d’immunité 164

10

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

ESCAPES AND RESCUES 164 ÉVASION ET DÉLIVRANCE DE PRISONNIERS 164

144 Prison breach 164 144 Bris de prison 164 145 Escape and being at large without excuse 165 145 Personne qui s’évade ou qui est en liberté

sans excuse 165 146 Permitting or assisting escape 168 146 Permettre ou faciliter une évasion 168 147 Rescue or permitting escape 168 147 Délivrance illégale 168 148 Assisting prisoner of war to escape 168 148 Fait d’aider un prisonnier de guerre à

s’évader 168 149 Service of term for escape 169 149 Peine d’emprisonnement pour évasion 169

PART V PARTIE V

SEXUAL OFFENCES, PUBLIC INFRACTIONS D’ORDRE SEXUEL, MORALS AND DISORDERLY ACTES CONTRAIRES AUX BONNES

CONDUCT 169 MOEURS, INCONDUITE 169

INTERPRETATION 169 DÉFINITIONS 169

150 Definitions 169 150 Définitions 169

SEXUAL OFFENCES 169 INFRACTIONS D’ORDRE SEXUEL 169

150.1 Consent no defence 169 150.1 Inadmissibilité du consentement du plaignant 169

151 Sexual interference 171 151 Contacts sexuels 171 152 Invitation to sexual touching 172 152 Incitation à des contacts sexuels 172 153 Sexual exploitation 172 153 Exploitation sexuelle 172 153.1 Sexual exploitation of person with 153.1 Personnes en situation d’autorité 173

disability 173 155 Incest 174 155 Inceste 174 159 Anal intercourse 175 159 Relations sexuelles anales 175 160 Bestiality 176 160 Bestialité 176 161 Order of prohibition 176 161 Ordonnance d’interdiction 176 162 Voyeurism 179 162 Voyeurisme 179

OFFENCES TENDING TO CORRUPT MORALS 180 INFRACTIONS TENDANT À CORROMPRE LES MOEURS 180

163 Corrupting morals 180 163 Corruption des moeurs 180 163.1 Definition of child pornography 181 163.1 Définition de pornographie juvénile 181 164 Warrant of seizure 184 164 Mandat de saisie 184 164.1 Warrant of seizure 186 164.1 Mandat de saisie 186 164.2 Forfeiture after conviction 188 164.2 Confiscation lors de la déclaration de

culpabilité 188 164.3 Relief from forfeiture 189 164.3 Demandes des tiers intéressés 189 165 Tied sale 190 165 Vente spéciale conditionnée 190 167 Immoral theatrical performance 190 167 Représentation théâtrale immorale 190 168 Mailing obscene matter 190 168 Mise à la poste de choses obscènes 190 169 Punishment 191 169 Peine 191 170 Parent or guardian procuring sexual 170 Père, mère ou tuteur qui sert

d’entremetteur 191activity 191 171 Householder permitting sexual activity 191 171 Maître de maison qui permet des actes

sexuels interdits 191

11

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

171.1 Making sexually explicit material 171.1 Rendre accessible à un enfant du matériel available to child 192 sexuellement explicite 192

172 Corrupting children 193 172 Corruption d’enfants 193 172.1 Luring a child 194 172.1 Leurre 194

DISORDERLY CONDUCT 195 INCONDUITE 195

172.2 Agreement or arrangement — sexual 172.2 Entente ou arrangement — infraction offence against child 195 d’ordre sexuel à l’égard d’un enfant 195

173 Indecent acts 196 173 Actions indécentes 196 174 Nudity 197 174 Nudité 197 175 Causing disturbance, indecent exhibition, 175 Troubler la paix, etc. 197

loitering, etc. 197 176 Obstructing or violence to or arrest of 176 Gêner ou arrêter un ministre du culte, ou

officiating clergyman 198 lui faire violence 198 177 Trespassing at night 198 177 Intrusion de nuit 198 178 Offensive volatile substance 199 178 Substance volatile malfaisante 199 179 Vagrancy 199 179 Vagabondage 199

NUISANCES 200 NUISANCES 200

180 Common nuisance 200 180 Nuisance publique 200 181 Spreading false news 200 181 Diffusion de fausses nouvelles 200 182 Dead body 200 182 Cadavres 200

PART VI PARTIE VI

INVASION OF PRIVACY 200 ATTEINTES À LA VIE PRIVÉE 200

DEFINITIONS 200 DÉFINITIONS 200

183 Definitions 200 183 Définitions 200 183.1 Consent to interception 210 183.1 Consentement à l’interception 210

INTERCEPTION OF COMMUNICATIONS 210 INTERCEPTION DES COMMUNICATIONS 210

184 Interception 210 184 Interception 210 184.1 Interception to prevent bodily harm 212 184.1 Interception préventive 212 184.2 Interception with consent 213 184.2 Interception avec consentement 213 184.3 Application by means of 184.3 Demande à l’aide d’un moyen de

telecommunication 214 télécommunication 214 184.4 Immediate interception — imminent 184.4 Interception immédiate — dommage

harm 216 imminent 216 184.5 Interception of radio-based telephone 184.5 Interception de communications

communications 216 radiotéléphoniques 216 184.6 One application for authorization 184.6 Application de la demande d’autorisation 216

sufficient 216 185 Application for authorization 217 185 Demande d’autorisation 217 186 Judge to be satisfied 219 186 Opinion du juge 219 186.1 Time limitation in relation to criminal 186.1 Durée de validité dans le cas d’une

organizations and terrorism offences 222 organisation criminelle ou d’une infraction de terrorisme 222

187 Manner in which application to be kept 187 Façon d’assurer le secret de la demande 222 secret 222

188 Applications to specially appointed 188 Demandes à des juges spécialement judges 224 désignés 224

12

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

188.1 Execution of authorizations 226 188.1 Exécution des actes autorisés 226 188.2 No civil or criminal liability 226 188.2 Immunité 226 190 Further particulars 227 190 Détails complémentaires 227 191 Possession, etc. 227 191 Possession, etc. 227 192 Forfeiture 228 192 Confiscation 228 193 Disclosure of information 228 193 Divulgation de renseignements 228 193.1 Disclosure of information received from 193.1 Divulgation de renseignements obtenus

interception of radio-based telephone par suite de l’interception d’une communications 230 communication radiotéléphonique 230

194 Damages 230 194 Dommages 230 195 Annual report 231 195 Rapport annuel 231 196 Written notification to be given 235 196 Avis à donner par écrit 235 196.1 Written notice — interception in 196.1 Avis écrit — interception aux termes de

accordance with section 184.4 237 l’article 184.4 237

PART VII PARTIE VII

DISORDERLY HOUSES, GAMING MAISONS DE DÉSORDRE, JEUX ET AND BETTING 238 PARIS 238

INTERPRETATION 238 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 238

197 Definitions 238 197 Définitions 238

PRESUMPTIONS 241 PRÉSOMPTIONS 241

198 Presumptions 241 198 Présomptions 241

SEARCH 242 PERQUISITION 242

199 Warrant to search 242 199 Mandat de perquisition 242

OBSTRUCTION 244 ENTRAVE À L’EXÉCUTION D’UN MANDAT 244

GAMING AND BETTING 244 JEUX ET PARIS 244

201 Keeping gaming or betting house 244 201 Tenancier d’une maison de jeu ou de pari 244 202 Betting, pool-selling, book-making, etc. 244 202 Gageure, bookmaking, etc. 244 203 Placing bets on behalf of others 246 203 Placer des paris pour quelqu’un d’autre 246 204 Exemption 246 204 Exemption 246 206 Offence in relation to lotteries and games 206 Loteries et jeux de hasard 251

of chance 251 207 Permitted lotteries 254 207 Loteries autorisées 254 207.1 Exemption — lottery scheme on an 207.1 Exception — loteries sur les navires de

international cruise ship 257 croisière internationale 257 209 Cheating at play 258 209 Tricher au jeu 258

BAWDY-HOUSES 259 MAISONS DE DÉBAUCHE 259

210 Keeping common bawdy-house 259 210 Tenue d’une maison de débauche 259 211 Transporting person to bawdy-house 259 211 Transport de personnes à des maisons de

débauche 259

OFFENCES IN RELATION TO OFFERING, INFRACTIONS SE RATTACHANT À L’OFFRE, À PROVIDING OR OBTAINING SEXUAL SERVICES LA PRESTATION OU À L’OBTENTION DE

FOR CONSIDERATION 260 SERVICES SEXUELS MOYENNANT RÉTRIBUTION 260

213 Stopping or impeding traffic 260 213 Interférence à la circulation 260

13

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

PART VIII PARTIE VIII

OFFENCES AGAINST THE PERSON INFRACTIONS CONTRE LA AND REPUTATION 260 PERSONNE ET LA RÉPUTATION 260

INTERPRETATION 260 DÉFINITIONS 260

214 Definitions 260 214 Définitions 260

DUTIES TENDING TO PRESERVATION OF LIFE 261 DEVOIRS TENDANT À LA CONSERVATION DE LA VIE 261

215 Duty of persons to provide necessaries 261 215 Devoir de fournir les choses nécessaires à l’existence 261

216 Duty of persons undertaking acts 216 Obligation des personnes qui pratiquent dangerous to life 263 des opérations dangereuses 263

217 Duty of persons undertaking acts 263 217 Obligation des personnes qui s’engagent à accomplir un acte 263

217.1 Duty of persons directing work 263 217.1 Obligation de la personne qui supervise un travail 263

218 Abandoning child 263 218 Abandon d’un enfant 263

CRIMINAL NEGLIGENCE 264 NÉGLIGENCE CRIMINELLE 264

219 Criminal negligence 264 219 Négligence criminelle 264 220 Causing death by criminal negligence 264 220 Le fait de causer la mort par négligence

criminelle 264 221 Causing bodily harm by criminal 221 Causer des lésions corporelles par

negligence 264 négligence criminelle 264

HOMICIDE 264 HOMICIDE 264

222 Homicide 264 222 Homicide 264 223 When child becomes human being 265 223 Quand un enfant devient un être humain 265 224 Death that might have been prevented 265 224 Lorsque la mort aurait pu être empêchée 265 225 Death from treatment of injury 265 225 Mort découlant du traitement de

blessures 265 226 Acceleration of death 265 226 Hâter la mort 265 228 Killing by influence on the mind 266 228 Homicide par influence sur l’esprit 266

MURDER, MANSLAUGHTER AND INFANTICIDE 266 MEURTRE, HOMICIDE INVOLONTAIRE COUPABLE ET INFANTICIDE 266

229 Murder 266 229 Meurtre 266 230 Murder in commission of offences 267 230 Infraction accompagnée d’un meurtre 267 231 Classification of murder 267 231 Classification 267 232 Murder reduced to manslaughter 269 232 Meurtre réduit à un homicide

involontaire coupable 269 233 Infanticide 270 233 Infanticide 270 234 Manslaughter 270 234 Homicide involontaire coupable 270 235 Punishment for murder 270 235 Peine pour meurtre 270 236 Manslaughter 270 236 Punition de l’homicide involontaire

coupable 270 237 Punishment for infanticide 271 237 Punition de l’infanticide 271 238 Killing unborn child in act of birth 271 238 Fait de tuer, au cours de la mise au

monde, un enfant non encore né 271

14

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

239 240

Attempt to commit murder Accessory after fact to murder

271 272

239 240

Tentative de meurtre Complice de meurtre après le fait

271 272

SUICIDE 272 SUICIDE 272

241 Counselling or aiding suicide 272 241 Fait de conseiller le suicide ou d’y aider 272

NEGLECT IN CHILD-BIRTH AND CONCEALING NÉGLIGENCE À LA NAISSANCE D’UN ENFANT DEAD BODY 272 ET SUPPRESSION DE PART 272

242 Neglect to obtain assistance in child-birth 272 242 Négligence à se procurer de l’aide lors de la naissance d’un enfant 272

243 Concealing body of child 273 243 Suppression de part 273

BODILY HARM AND ACTS AND OMISSIONS LÉSIONS CORPORELLES ET ACTES ET CAUSING DANGER TO THE PERSON 273 OMISSIONS QUI METTENT LES PERSONNES EN

DANGER 273

244

244.1

Discharging firearm with intent

Causing bodily harm with intent — air gun or pistol

273

274

244

244.1

Décharger une arme à feu avec une intention particulière Fait de causer intentionnellement des lésions corporelles — fusil ou pistolet à vent

273

274 244.2 Discharging firearm — recklessness 274 244.2 Décharger une arme à feu avec

insouciance 274 245 246

247

248

Administering noxious thing Overcoming resistance to commission of offence Traps likely to cause bodily harm

Interfering with transportation facilities

276

276 276

277

245 246

247

248

Fait d’administrer une substance délétère Fait de vaincre la résistance à la perpétration d’une infraction Trappes susceptibles de causer des lésions corporelles Fait de nuire aux moyens de transport

276

276

276 277

MOTOR VEHICLES, VESSELS AND AIRCRAFT 277 VÉHICULES À MOTEUR, BATEAUX ET AÉRONEFS 277

249 Dangerous operation of motor vehicles, vessels and aircraft 277

249 Conduite dangereuse 277

249.1 249.2

249.3

249.4

250

251

Flight Causing death by criminal negligence (street racing) Causing bodily harm by criminal negligence (street racing) Dangerous operation of motor vehicle while street racing Failure to keep watch on person towed

Unseaworthy vessel and unsafe aircraft

278

279

279

279 280

280

249.1 249.2

249.3

249.4

250

251

Fuite Causer la mort par négligence criminelle (course de rue) Causer des lésions corporelles par négligence criminelle (course de rue) Conduite dangereuse d’un véhicule à moteur (course de rue) Omission de surveiller la personne remorquée Bateau innavigable et aéronef en mauvais état

278

279

279

279

280

280 252 253 254

Failure to stop at scene of accident Operation while impaired Definitions

281 282 283

252 253 254

Défaut d’arrêter lors d’un accident Capacité de conduite affaiblie Définitions

281 282 283

254.1 255

Regulations Punishment

286 287

254.1 255

Règlements Peine

286 287

255.1 Aggravating circumstances for sentencing purposes 289

255.1 Détermination de la peine : circonstances aggravantes 289

15

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

256 Warrants to obtain blood samples 289 256 Télémandats pour obtention d’échantillons de sang 289

257 No offence committed 291 257 Non-culpabilité 291 258 Proceedings under section 255 291 258 Poursuites en vertu de l’article 255 291 258.1 Unauthorized use of bodily substance 298 258.1 Utilisation des substances 298 259 Mandatory order of prohibition 299 259 Ordonnance d’interdiction obligatoire 299 260 Proceedings on making of prohibition 260 Procédure d’ordonnance d’interdiction 304

order 304 261 Stay of order pending appeal 305 261 Effet de l’appel sur l’ordonnance 305 262 Impeding attempt to save life 305 262 Empêcher de sauver une vie 305 263 Duty to safeguard opening in ice 306 263 Obligation de protéger les ouvertures

dans la glace 306 264 Criminal harassment 306 264 Harcèlement criminel 306

ASSAULTS 307 VOIES DE FAIT 307

264.1 Uttering threats 307 264.1 Proférer des menaces 307 265 Assault 308 265 Voies de fait 308 266 Assault 309 266 Voies de fait 309 267 Assault with a weapon or causing bodily 267 Agression armée ou infliction de lésions

harm 309 corporelles 309 268 Aggravated assault 309 268 Voies de fait graves 309 269 Unlawfully causing bodily harm 310 269 Lésions corporelles 310 269.1 Torture 310 269.1 Torture 310 270 Assaulting a peace officer 311 270 Voies de fait contre un agent de la paix 311 270.01 Assaulting peace officer with weapon or 270.01 Agression armée ou infliction de lésions

causing bodily harm 312 corporelles — agent de la paix 312 270.02 Aggravated assault of peace officer 312 270.02 Voies de fait graves — agent de la paix 312 270.1 Disarming a peace officer 312 270.1 Désarmer un agent de la paix 312 271 Sexual assault 313 271 Agression sexuelle 313 272 Sexual assault with a weapon, threats to a 272 Agression sexuelle armée, menaces à une

third party or causing bodily harm 313 tierce personne ou infliction de lésions corporelles 313

273 Aggravated sexual assault 315 273 Agression sexuelle grave 315 273.1 Meaning of “consent” 316 273.1 Définition de « consentement » 316 273.2 Where belief in consent not a defence 316 273.2 Exclusion du moyen de défense fondé sur

la croyance au consentement 316 273.3 Removal of child from Canada 317 273.3 Passage d’enfants à l’étranger 317 274 Corroboration not required 317 274 Non-exigibilité de la corroboration 317 275 Rules respecting recent complaint 275 Abolition des règles relatives à la plainte

abrogated 317 spontanée 317 276 Evidence of complainant’s sexual activity 318 276 Preuve concernant le comportement

sexuel du plaignant 318 276.1 Application for hearing 319 276.1 Demande d’audition 319 276.2 Jury and public excluded 320 276.2 Exclusion du jury et du public 320 276.3 Publication prohibited 320 276.3 Publication interdite 320 276.4 Judge to instruct jury re use of evidence 321 276.4 Instructions données par le juge au jury :

utilisation de la preuve 321 276.5 Appeal 321 276.5 Appel 321 277 Reputation evidence 321 277 Preuve de réputation 321 278 Spouse may be charged 321 278 Inculpation du conjoint 321

16

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

278.1 Definition of “record” 321 278.1 Définition de « dossier » 321 278.2 Production of record to accused 322 278.2 Communication d’un dossier à l’accusé 322 278.3 Application for production 322 278.3 Demande de communication de dossiers 322 278.4 Hearing in camera 324 278.4 Audience à huis clos 324 278.5 Judge may order production of record for 278.5 Ordonnance 324

review 324 278.6 Review of record by judge 325 278.6 Examen du dossier par le juge 325 278.7 Judge may order production of record to 278.7 Communication du dossier 326

accused 326 278.8 Reasons for decision 327 278.8 Motifs 327 278.9 Publication prohibited 327 278.9 Publication interdite 327 278.91 Appeal 328 278.91 Appel 328

KIDNAPPING, TRAFFICKING IN PERSONS, ENLÈVEMENT, TRAITE DES PERSONNES, PRISE HOSTAGE TAKING AND ABDUCTION 328 D’OTAGE ET RAPT 328

279 Kidnapping 328 279 Enlèvement 328 279.01 Trafficking in persons 330 279.01 Traite des personnes 330 279.011 Trafficking of a person under the age of 279.011 Traite de personnes âgées de moins de

eighteen years 330 dix-huit ans 330 279.02 Material benefit — trafficking 331 279.02 Avantage matériel — traite de personnes 331 279.03 Withholding or destroying documents — 279.03 Rétention ou destruction de documents

trafficking 331 — traite de personnes 331 279.04 Exploitation 331 279.04 Exploitation 331 279.1 Hostage taking 332 279.1 Prise d’otage 332 280 Abduction of person under sixteen 333 280 Enlèvement d’une personne âgée de

moins de 16 ans 333 281 Abduction of person under fourteen 334 281 Enlèvement d’une personne âgée de

moins de 14 ans 334 282 Abduction in contravention of custody 282 Enlèvement en contravention avec une

order 334 ordonnance de garde 334 283 Abduction 334 283 Enlèvement 334 284 Defence 335 284 Défense 335 285 Defence 335 285 Défense 335 286 No defence 335 286 Défense irrecevable 335

COMMODIFICATION OF SEXUAL ACTIVITY 335 MARCHANDISATION DES ACTIVITÉS SEXUELLES 335

286.1 Obtaining sexual services for 286.1 Obtention de services sexuels moyennant consideration 335 rétribution 335

286.2 Material benefit from sexual services 337 286.2 Avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels 337

286.3 Procuring 339 286.3 Proxénétisme 339 286.4 Advertising sexual services 339 286.4 Publicité de services sexuels 339 286.5 Immunity — material benefit and 286.5 Immunité — avantage matériel reçu et

advertising 339 publicité 339

ABORTION 340 AVORTEMENT 340

287 Procuring miscarriage 340 287 Procurer un avortement 340 288 Supplying noxious things 342 288 Fournir des substances délétères 342

VENEREAL DISEASES 342 MALADIES VÉNÉRIENNES 342

17

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

OFFENCES AGAINST CONJUGAL RIGHTS 342 INFRACTIONS AUX DROITS CONJUGAUX 342

290 Bigamy 342 290 Bigamie 342 291 Punishment 344 291 Peine 344 292 Procuring feigned marriage 344 292 Mariage feint 344 293 Polygamy 344 293 Polygamie 344

UNLAWFUL SOLEMNIZATION OF MARRIAGE 345 CÉLÉBRATION ILLICITE DU MARIAGE 345

294 Pretending to solemnize marriage 345 294 Célébration du mariage sans autorisation 345 295 Marriage contrary to law 345 295 Mariage contraire à la loi 345

BLASPHEMOUS LIBEL 345 LIBELLE BLASPHÉMATOIRE 345

296 Offence 345 296 Infraction 345

DEFAMATORY LIBEL 345 LIBELLE DIFFAMATOIRE 345

297 Definition of newspaper 345 297 Définition de journal 345 298 Definition 346 298 Définition 346 299 Publishing 346 299 Publication 346 300 Punishment of libel known to be false 346 300 Libelle délibérément faux 346 301 Punishment for defamatory libel 346 301 Diffamation 346 302 Extortion by libel 346 302 Extorsion par libelle 346 303 Proprietor of newspaper presumed 303 Le propriétaire d’un journal est présumé

responsible 347 responsable 347 304 Selling book containing defamatory libel 347 304 Vente de livres contenant une diffamation 347 305 Publishing proceedings of courts of 305 Publication de comptes rendus judiciaires 348

justice 348 306 Parliamentary papers 348 306 Documents parlementaires 348 307 Fair reports of parliamentary or judicial 307 Comptes rendus loyaux des délibérations

proceedings 349 du Parlement et des tribunaux 349 308 Fair report of public meeting 349 308 Comptes rendus loyaux des délibérations

des assemblées publiques 349 309 Public benefit 349 309 Bien public 349 310 Fair comment on public person or work 310 Commentaires loyaux sur un personnage

of art 350 public ou une oeuvre 350 311 When truth a defence 350 311 Quand la vérité est un moyen de défense 350 312 Publication invited or necessary 350 312 Publication sollicitée ou nécessaire 350 313 Answer to inquiries 350 313 Réponse à des demandes de

renseignements 350 314 Giving information to person interested 351 314 Le fait de donner des renseignements à la

personne intéressée 351 315 Publication in good faith for redress of 315 Publication de bonne foi en vue de

wrong 351 redresser un tort 351 316 Proving publication by order of 316 Preuve de publication par ordre d’une

legislature 351 législature 351

VERDICTS 352 VERDICTS 352

317 Verdicts in cases of defamatory libel 352 317 Verdicts dans les cas de libelle diffamatoire 352

HATE PROPAGANDA 352 PROPAGANDE HAINEUSE 352

318 Advocating genocide 352 318 Encouragement au génocide 352 319 Public incitement of hatred 353 319 Incitation publique à la haine 353

18

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

320 Warrant of seizure 354 320 Mandat de saisie 354 320.1 Warrant of seizure 356 320.1 Mandat de saisie 356

PART IX PARTIE IX

OFFENCES AGAINST RIGHTS OF PROPERTY 358

INFRACTIONS CONTRE LES DROITS DE PROPRIÉTÉ 358

INTERPRETATION 358 DÉFINITIONS 358

321 Definitions 358 321 Définitions 358

THEFT 359 VOL 359

322 Theft 359 322 Vol 359 323 324

Oysters Theft by bailee of things under seizure

360 360

323 324

Huîtres Vol par dépositaire de choses frappées de saisie

360

360 325

326

Agent pledging goods, when not theft

Theft of telecommunication service

360

361

325

326

Quand la mise en gage par un agent n’est pas un vol Vol de service de télécommunication

360 361

327 Possession of device to obtain telecommunication facility or service 361

327 Possession de moyens permettant d’utiliser des installations ou d’obtenir un service en matière de télécommunication 361

328

330

331

332

Theft by or from person having special property or interest

Theft by person required to account

Theft by person holding power of attorney Misappropriation of money held under direction

362

362

363

363

328

330

331

332

Vol par une personne ou d’une personne ayant un droit de propriété ou intérêt spécial Vol par une personne tenue de rendre compte Vol par une personne détenant une procuration Distraction de fonds détenus en vertu d’instructions

362

362

363

363 333

333.1

Taking ore for scientific purpose

Motor vehicle theft

364

364

333

333.1

Prise de minerais pour des fins scientifiques Vol d’un véhicule à moteur

364 364

334 Punishment for theft 364 334 Punition du vol 364

OFFENCES RESEMBLING THEFT 365 INFRACTIONS RESSEMBLANT AU VOL 365

335 Taking motor vehicle or vessel or found therein without consent 365

335 Prise d’un véhicule à moteur ou d’un bateau sans consentement 365

336 Criminal breach of trust 365 336 Abus de confiance criminel 365 337

338

339 340 341

Public servant refusing to deliver property Fraudulently taking cattle or defacing brand Taking possession, etc., of drift timber Destroying documents of title Fraudulent concealment

365

365 366 368 368

337

338

339 340 341

Employé public qui refuse de remettre des biens Prendre frauduleusement des bestiaux ou enlever les marques Prise de possession, etc. de bois en dérive Destruction de titres Fait de cacher frauduleusement

365

365 366 368 368

342 342.01

Theft, forgery, etc., of credit card Instruments for copying credit card data or forging or falsifying credit cards

368

370

342 342.01

Vol, etc. de cartes de crédit Instruments — copie de données relatives à une carte de crédit, ou fabrication ou falsification de cartes de crédit

368

370 342.1 Unauthorized use of computer 370 342.1 Utilisation non autorisée d’ordinateur 370

19

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

342.2 Possession of device to obtain computer 342.2 Possession de moyens permettant service 372 d’utiliser un service d’ordinateur 372

ROBBERY AND EXTORTION 372 VOL QUALIFIÉ ET EXTORSION 372

343 Robbery 372 343 Vol qualifié 372 344 Robbery 373 344 Peine 373 345 Stopping mail with intent 374 345 Fait d’arrêter la poste avec intention de

vol 374 346 Extortion 374 346 Extorsion 374

CRIMINAL INTEREST RATE 375 TAUX D’INTÉRÊT CRIMINEL 375

347 Criminal interest rate 375 347 Taux d’intérêt criminel 375 347.1 Definitions 377 347.1 Définitions 377

BREAKING AND ENTERING 379 INTRODUCTION PAR EFFRACTION 379

348 Breaking and entering with intent, 348 Introduction par effraction dans un committing offence or breaking out 379 dessein criminel 379

348.1 Aggravating circumstance — home 348.1 Circonstance aggravante — invasion de invasion 380 domicile 380

349 Being unlawfully in dwelling-house 380 349 Présence illégale dans une maison d’habitation 380

350 Entrance 380 350 Introduction 380 351 Possession of break-in instrument 381 351 Possession d’outils de cambriolage 381 352 Possession of instruments for breaking 352 Possession d’instruments pour forcer un

into coin-operated or currency exchange appareil à sous ou un distributeur devices 381 automatique de monnaie 381

353 Selling, etc., automobile master key 381 353 Fait de vendre, etc. un passe-partout d’automobile 381

353.1 Tampering with vehicle identification 353.1 Modification du numéro d’identification number 383 d’un véhicule 383

POSSESSION AND TRAFFICKING 383 POSSESSION ET TRAFIC 383

354 Possession of property obtained by crime 383 354 Possession de biens criminellement obtenus 383

355 Punishment 384 355 Peine 384 355.1 Definition of traffic 384 355.1 Définition de trafic 384 355.2 Trafficking in property obtained by crime 385 355.2 Trafic de biens criminellement obtenus 385 355.3 In rem prohibition 385 355.3 Prohibition réelle 385 355.4 Possession of property obtained by crime 355.4 Possession de biens criminellement

— trafficking 385 obtenus — trafic 385 355.5 Punishment 385 355.5 Peine 385 356 Theft from mail 386 356 Vol de courrier 386 357 Bringing into Canada property obtained 357 Apporter au Canada des objets

by crime 387 criminellement obtenus 387 358 Having in possession when complete 387 358 Possession 387 359 Evidence 387 359 Preuve 387 360 Evidence of previous conviction 388 360 Preuve d’une condamnation antérieure 388

FALSE PRETENCES 388 ESCROQUERIE 388

361 False pretence 388 361 Définition de faux semblant ou faux prétexte 388

20

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

362 False pretence or false statement 388 362 Escroquerie : faux semblant ou fausse déclaration 388

363 Obtaining execution of valuable security 363 Obtention par fraude de la signature by fraud 390 d’une valeur 390

364 Fraudulently obtaining food, beverage or 364 Obtention frauduleuse d’aliments et de accommodation 390 logement 390

365 Pretending to practise witchcraft, etc. 391 365 Affecter de pratiquer la magie, etc. 391

FORGERY AND OFFENCES RESEMBLING FAUX ET INFRACTIONS SIMILAIRES 392 FORGERY 392

366 Forgery 392 366 Faux 392 367 Punishment for forgery 392 367 Peine 392 368 Use, trafficking or possession of forged 368 Emploi, possession ou trafic d’un

document 393 document contrefait 393 368.1 Forgery instruments 393 368.1 Instruments pour commettre un faux 393 368.2 Public officers acting in the course of 368.2 Exemption : fonctionnaire public dans le

their duties or employment 393 cadre de ses fonctions 393 369 Exchequer bill paper, public seals, etc. 394 369 Papier de bons du Trésor, sceaux publics,

etc. 394 370 Counterfeit proclamation, etc. 394 370 Proclamation contrefaite, etc. 394 371 Telegram, etc., in false name 394 371 Envoi de télégrammes, etc. sous un faux

nom 394 372 False messages 395 372 Faux messages 395 374 Drawing document without authority, etc. 395 374 Rédaction non autorisée d’un document 395 375 Obtaining, etc., by instrument based on 375 Obtenir, etc. au moyen d’un instrument

forged document 395 fondé sur un document contrefait 395 376 Counterfeiting stamp, etc. 396 376 Contrefaçon de timbres, etc. 396 377 Damaging documents 397 377 Documents endommagés 397 378 Offences in relation to registers 397 378 Infractions relatives aux registres 397

PART X PARTIE X

FRAUDULENT TRANSACTIONS OPÉRATIONS FRAUDULEUSES EN RELATING TO CONTRACTS AND MATIÈRE DE CONTRATS ET DE

TRADE 398 COMMERCE 398

INTERPRETATION 398 DÉFINITIONS 398

379 Definitions 398 379 Définitions 398

FRAUD 399 FRAUDE 399

380 Fraud 399 380 Fraude 399 380.1 Sentencing — aggravating circumstances 400 380.1 Détermination de la peine : circonstances

aggravantes 400 380.2 Prohibition order 401 380.2 Ordonnance d’interdiction 401 380.3 Court to consider restitution order 402 380.3 Dédommagement 402 380.4 Community impact statement 402 380.4 Déclaration au nom d’une collectivité 402 381 Using mails to defraud 403 381 Emploi de la poste pour frauder 403 382 Fraudulent manipulation of stock 382 Manipulations frauduleuses d’opérations

exchange transactions 403 boursières 403 382.1 Prohibited insider trading 404 382.1 Délit d’initié 404 383 Gaming in stocks or merchandise 405 383 Agiotage sur les actions ou marchandises 405

21

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

384

385

Broker reducing stock by selling for his own account Fraudulent concealment of title

406 384

385

Courtier réduisant le nombre d’actions en vendant pour son propre compte Cacher frauduleusement des titres

406 406

documents 406 386 387 388 389

390

392

Fraudulent registration of title Fraudulent sale of real property Misleading receipt Fraudulent disposal of goods on which money advanced Fraudulent receipts under Bank Act

Disposal of property to defraud creditors

407 407 407

408 408

409

386 387 388 389

390

392

Enregistrement frauduleux de titre Vente frauduleuse d’un bien immeuble Reçu destiné à tromper Aliénation frauduleuse de marchandises sur lesquelles on a avancé de l’argent Reçus frauduleux sous le régime de la Loi sur les banques Aliénation de biens avec l’intention de frauder des créanciers

407 407 407

408

408

409 393 394 394.1

395 396

Fraud in relation to fares, etc. Fraud in relation to valuable minerals Possession of stolen or fraudulently obtained valuable minerals Search for valuable minerals Offences in relation to mines

409 410

411 412 412

393 394 394.1

395 396

Fraude en matière de prix de passage, etc. Fraudes relatives aux minéraux précieux Possession de minéraux précieux volés ou obtenus illégalement Perquisition pour minéraux précieux Infractions relatives aux mines

409 410

411 412 412

FALSIFICATION OF BOOKS AND DOCUMENTS 413 FALSIFICATION DE LIVRES ET DOCUMENTS 413

397 Books and documents 413 397 Livres et documents 413 398 399

400 401

Falsifying employment record False return by public officer

False prospectus, etc. Obtaining carriage by false billing

413 414

414 414

398 399

400 401

Falsifier un registre d’emploi Faux relevé fourni par un fonctionnaire public Faux prospectus, etc. Obtention de transport par faux connaissement

413

414 414

414 402 Trader failing to keep accounts 415 402 Omission par un commerçant de tenir des

comptes 415

IDENTITY THEFT AND IDENTITY FRAUD 415 VOL D’IDENTITÉ ET FRAUDE À L’IDENTITÉ 415

402.1 Definition of identity information 415 402.1 Définition de renseignement identificateur 415

402.2 403 404

Identity theft Identity fraud Personation at examination

416 417 417

402.2 403 404

Vol d’identité Fraude à l’identité Représenter faussement un autre à un examen

416 417

417 405 Acknowledging instrument in false name 418 405 Reconnaissance d’un instrument sous un

faux nom 418

FORGERY OF TRADE-MARKS AND TRADE DESCRIPTIONS 418

CONTREFAÇON DE MARQUES DE COMMERCE ET DE DÉSIGNATIONS DE FABRIQUE 418

406 407

Forging trade-mark Offence

418 418

406 407

Contrefaçon d’une marque de commerce Infraction

418 418

408 409

Passing off Instruments for forging trade-mark

418 419

408 409

Substitution Instruments pour contrefaire une marque de commerce

418

419 410 Other offences in relation to trade-marks 419 410 Autres infractions relatives aux marques

de commerce 419

22

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

411 Used goods sold without disclosure 419 411 Vente de marchandises utilisées sans indication 419

412 Punishment 419 412 Peine 419 413

414

Falsely claiming royal warrant

Presumption from port of shipment

420

420

413

414

Se réclamer faussement d’un brevet de fournisseur de Sa Majesté Présomption reposant sur le port d’expédition

420

420

WRECK 420 ÉPAVES 420

415 Offences in relation to wreck 420 415 Infractions relatives aux épaves 420

PUBLIC STORES 421 APPROVISIONNEMENTS PUBLICS 421

416

417

418

419

Distinguishing mark on public stores

Applying or removing marks without authority Selling defective stores to Her Majesty

Unlawful use of military uniforms or certificates

421

421 422

422

416

417

418

419

Marques distinctives sur approvisionnements publics Application ou enlèvement de marques sans autorisation Vente d’approvisionnements défectueux à Sa Majesté Emploi illégitime d’uniformes ou certificats militaires

421

421

422

422 420 421

Military stores Evidence of enlistment

423 423

420 421

Approvisionnements militaires Preuve d’enrôlement

423 423

BREACH OF CONTRACT, INTIMIDATION AND DISCRIMINATION AGAINST TRADE UNIONISTS 424

VIOLATION DE CONTRAT, INTIMIDATION ET DISTINCTION INJUSTE ENVERS LES SYNDIQUÉS 424

422 Criminal breach of contract 424 422 Violation criminelle de contrat 424 423 Intimidation 425 423 Intimidation 425 423.1

424

424.1

425

Intimidation of a justice system participant or a journalist Threat against internationally protected person

Threat against United Nations or associated personnel Offences by employers

426

427

427 427

423.1

424

424.1

425

Intimidation d’une personne associée au système judiciaire ou d’un journaliste Menaces de commettre une infraction contre une personne jouissant d’une protection internationale Menaces contre le personnel des Nations Unies ou le personnel associé Infractions à l’encontre de la liberté d’association

426

427

427

427 425.1 Threats and retaliation against employees 428 425.1 Menaces et représailles 428

SECRET COMMISSIONS 428 COMMISSIONS SECRÈTES 428

426 Secret commissions 428 426 Commissions secrètes 428

TRADING STAMPS 429 BONS-PRIMES 429

427 Issuing trading stamps 429 427 Émission de bons-primes 429

PART XI PARTIE XI

WILFUL AND FORBIDDEN ACTS IN RESPECT OF CERTAIN PROPERTY 430

ACTES VOLONTAIRES ET PROHIBÉS CONCERNANT

CERTAINS BIENS 430

INTERPRETATION 430 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 430

428 Definition of property 430 428 Définition de bien 430

23

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

429 Wilfully causing event to occur 430 429 Volontairement 430

MISCHIEF 430 MÉFAITS 430

430 Mischief 430 430 Méfait 430 431 Attack on premises, residence or 431 Attaque contre les locaux officiels, le

transport of internationally protected logement privé ou les moyens de person 434 transport d’une personne jouissant d’une

protection internationale 434 431.1 Attack on premises, accommodation or 431.1 Attaque contre les locaux officiels, le

transport of United Nations or associated logement privé ou les moyens de personnel 434 transport du personnel des Nations Unies

ou du personnel associé 434 431.2 Definitions 434 431.2 Définitions 434 432 Unauthorized recording of a movie 435 432 Enregistrement non autorisé d’un film 435

ARSON AND OTHER FIRES 436 CRIME D’INCENDIE ET AUTRES INCENDIES 436

433 Arson — disregard for human life 436 433 Incendie criminel : danger pour la vie humaine 436

434 Arson — damage to property 437 434 Incendie criminel : dommages matériels 437 434.1 Arson — own property 437 434.1 Incendie criminel : biens propres 437 435 Arson for fraudulent purpose 437 435 Incendie criminel : intention frauduleuse 437 436 Arson by negligence 437 436 Incendie criminel par négligence 437 436.1 Possession of incendiary material 438 436.1 Possession de matières incendiaires 438

OTHER INTERFERENCE WITH PROPERTY 438 AUTRES INTERVENTIONS CONCERNANT DES BIENS 438

437 False alarm of fire 438 437 Fausse alerte 438 438 Interfering with saving of wrecked vessel 438 438 Entrave au sauvetage d’un navire

naufragé 438 439 Interfering with marine signal, etc. 438 439 Dérangement des signaux de marine 438 440 Removing natural bar without permission 439 440 Enlever une barre naturelle sans

permission 439 441 Occupant injuring building 439 441 Occupant qui détériore un bâtiment 439 442 Interfering with boundary lines 439 442 Déplacer des lignes de démarcation 439 443 Interfering with international boundary 443 Déplacer des bornes internationales, etc. 439

marks, etc. 439

CATTLE AND OTHER ANIMALS 440 BÉTAIL ET AUTRES ANIMAUX 440

444 Injuring or endangering cattle 440 444 Tuer ou blesser des bestiaux 440 445 Injuring or endangering other animals 440 445 Tuer ou blesser des animaux 440

CRUELTY TO ANIMALS 441 CRUAUTÉ ENVERS LES ANIMAUX 441

445.1 Causing unnecessary suffering 441 445.1 Faire souffrir inutilement un animal 441 446 Causing damage or injury 442 446 Causer blessure ou lésion 442 447 Keeping cockpit 443 447 Arène pour combats de coqs 443 447.1 Order of prohibition or restitution 443 447.1 Ordonnance de prohibition ou de

dédommagement 443

24

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

PART XII PARTIE XII

OFFENCES RELATING TO INFRACTIONS RELATIVES À LA CURRENCY 444 MONNAIE 444

INTERPRETATION 444 DÉFINITIONS 444

448 Definitions 444 448 Définitions 444

MAKING 445 FABRICATION 445

449 Making 445 449 Fabrication 445

POSSESSION 445 POSSESSION 445

450 Possession, etc., of counterfeit money 445 450 Possession, etc. de monnaie contrefaite 445 451 Having clippings, etc. 445 451 Possession de limailles, etc. 445

UTTERING 446 MISE EN CIRCULATION 446

452 Uttering, etc., counterfeit money 446 452 Mise en circulation, etc. de monnaie contrefaite 446

453 Uttering coin 446 453 Pièce mise en circulation 446 454 Slugs and tokens 446 454 Piécettes 446

DEFACING OR IMPAIRING 446 DÉGRADATION OU AFFAIBLISSEMENT DE LA MONNAIE 446

455 Clipping and uttering clipped coin 446 455 Rogner une pièce de monnaie 446 456 Defacing current coins 447 456 Dégrader une pièce de monnaie courante 447 457 Likeness of bank-notes 447 457 Chose ressemblant à un billet de banque 447

INSTRUMENTS OR MATERIALS 448 INSTRUMENTS OU MATIÈRES 448

458 Making, having or dealing in instruments 458 Fabrication, possession ou commerce for counterfeiting 448 d’instruments pour contrefaire de la

monnaie 448 459 Conveying instruments for coining out of 459 Retirer d’un hôtel de la Monnaie, des

mint 448 instruments, etc. 448

ADVERTISING AND TRAFFICKING IN ANNONCE ET TRAFIC DE LA MONNAIE COUNTERFEIT MONEY OR COUNTERFEIT CONTREFAITE OU DES SYMBOLES DE VALEUR

TOKENS OF VALUE 448 CONTREFAITS 448

460 Advertising and dealing in counterfeit 460 Faire le commerce de la monnaie money, etc. 448 contrefaite, etc. 448

SPECIAL PROVISIONS AS TO PROOF 449 DISPOSITIONS SPÉCIALES RELATIVES À LA PREUVE 449

461 When counterfeit complete 449 461 Quand la contrefaction est consommée 449

FORFEITURE 450 CONFISCATION 450

462 Ownership 450 462 Droit de propriété 450

25

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

PART XII.1 PARTIE XII.1

INSTRUMENTS AND LITERATURE DOCUMENTATION ET FOR ILLICIT DRUG USE 450 INSTRUMENTS POUR

L’UTILISATION DE DROGUES ILLICITES 450

INTERPRETATION 450 DÉFINITIONS 450

462.1 Definitions 450 462.1 Définitions 450

OFFENCE AND PUNISHMENT 451 INFRACTION ET PEINES 451

462.2 Offence 451 462.2 Infraction 451

PART XII.2 PARTIE XII.2

PROCEEDS OF CRIME 452 PRODUITS DE LA CRIMINALITÉ 452

INTERPRETATION 452 DÉFINITIONS 452

462.3 Definitions 452 462.3 Définitions 452

OFFENCE 453 INFRACTION 453

462.31 Laundering proceeds of crime 453 462.31 Recyclage des produits de la criminalité 453

SEARCH, SEIZURE AND DETENTION OF PERQUISITIONS, FOUILLES, SAISIES ET PROCEEDS OF CRIME 454 DÉTENTION 454

462.32 Special search warrant 454 462.32 Mandat spécial 454 462.33 Application for restraint order 456 462.33 Demande d’ordonnance de blocage 456 462.331 Management order 458 462.331 Ordonnance de prise en charge 458 462.34 Application for review of special 462.34 Demande de révision 459

warrants and restraint orders 459 462.341 Application of property restitution 462.341 Application de dispositions en matière de

provisions 463 restitution 463 462.35 Expiration of special warrants and 462.35 Expiration des mandats spéciaux et des

restraint orders 463 ordonnances de blocage 463 462.36 Forwarding to clerk where accused to 462.36 Citation à procès 463

stand trial 463

FORFEITURE OF PROCEEDS OF CRIME 464 CONFISCATION DES PRODUITS DE LA CRIMINALITÉ 464

462.37 Order of forfeiture of property on 462.37 Confiscation lors de la déclaration de conviction 464 culpabilité 464

462.371 Definition of “order” 468 462.371 Définition de « ordonnance » 468 462.38 Application for forfeiture 469 462.38 Demande de confiscation 469 462.39 Inference 470 462.39 Déduction 470 462.4 Voidable transfers 470 462.4 Cessions annulables 470 462.41 Notice 470 462.41 Avis 470 462.42 Application by person claiming interest 462.42 Demandes des tiers intéressés 471

for relief from forfeiture 471 462.43 Residual disposal of property seized or 462.43 Disposition des biens saisis ou bloqués 472

dealt with pursuant to special warrants or restraint orders 472

462.44 Appeals from certain orders 473 462.44 Appels de certaines ordonnances 473 462.45 Suspension of forfeiture pending appeal 474 462.45 Suspension d’exécution pendant un appel 474

26

462.46

Code criminel — 15 décembre 2014

Section

462.47

462.48

462.49

462.5

463

464

465 466 467 467.1 467.11

467.111

467.12

467.13

467.14 467.2

468 469 470 471 473 474

Copies of documents returned or forfeited

DISCLOSURE PROVISIONS

No civil or criminal liability incurred by informants Definition of designated substance offence

SPECIFIC RULES OF FORFEITURE

Specific forfeiture provisions unaffected by this Part

REGULATIONS

Regulations

PART XIII

ATTEMPTS — CONSPIRACIES — ACCESSORIES

Attempts, accessories

Counselling offence that is not committed Conspiracy Conspiracy in restraint of trade Saving Definitions Participation in activities of criminal organization Recruitment of members by a criminal organization Commission of offence for criminal organization Instructing commission of offence for criminal organization Sentences to be served consecutively Powers of the Attorney General of Canada

PART XIV

JURISDICTION

GENERAL

Superior court of criminal jurisdiction Court of criminal jurisdiction Jurisdiction over person Trial by jury compulsory Trial without jury Adjournment when no jury summoned

Page

474

474

474

475

479

479

479

479

479

479

480 481 482 483 483

484

485

485

485 486

486

487

487

487 487 487 488 488 488

Article

462.46

462.47

462.48

462.49

462.5

463

464

465 466 467 467.1 467.11

467.111

467.12

467.13

467.14 467.2

468 469 470 471 473 474

Copies des documents restitués ou confisqués

RESTRICTION DU DROIT D’ACTION

Nullité des actions contre les informateurs Définition de infraction désignée (drogues et autres substances)

AUTRES DISPOSITIONS EN MATIÈRE DE CONFISCATION

Maintien des dispositions spécifiques

RÈGLEMENTS

Règlements

PARTIE XIII

TENTATIVES — COMPLOTS — COMPLICES

Punition de la tentative et de la complicité Conseiller une infraction qui n’est pas commise Complot Complot de restreindre le commerce Réserve Définitions Participation aux activités d’une organisation criminelle Recrutement de membres par une organisation criminelle Infraction au profit d’une organisation criminelle Charger une personne de commettre une infraction Peines consécutives Pouvoirs du procureur général du Canada

PARTIE XIV

JURIDICTION

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Cour supérieure de juridiction criminelle Cour de juridiction criminelle Juridiction sur les personnes Quand le procès par jury est obligatoire Procès sans jury Ajournement lorsque aucun jury n’a été convoqué

Page

474

474

474

475

479

479

479

479

479

479

480 481 482 483 483

484

485

485

485 486 486

487

487

487 487 487 488 488

488

27

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

475 Accused absconding during trial 489 475 Absence du prévenu au cours de l’instruction 489

SPECIAL JURISDICTION 489 JURIDICTION SPÉCIALE 489

476 477 477.1

Special jurisdictions Definition of ship Offences outside of Canada

489 491 491

476 477 477.1

Juridiction spéciale Définition de navire Infraction commise à l’extérieur du

489 491

Canada 491 477.2 477.3

478

479 480 481

481.1

Consent of Attorney General of Canada Exercising powers of arrest, entry, etc.

Offence committed entirely in one province Offence outstanding in same province Offence in unorganized territory Offence not in a province

Offence in Canadian waters

491 492

493 494 495 495

496

477.2 477.3

478

479 480 481

481.1

Consentement du procureur général Exercice de pouvoirs d’arrestation, d’accès à des lieux, etc. Infraction entièrement commise dans une province Infraction dans la même province Infraction sur un territoire non organisé Infraction dans un endroit qui ne fait pas partie d’une province Infraction commise dans les eaux

491

492

493 494 495

495

canadiennes 496 481.2 Offence outside Canada 496 481.2 Infraction commise à l’extérieur du

Canada 496 481.3 Appearance of accused at trial 496 481.3 Comparution de l’accusé au procès 496

RULES OF COURT 496 RÈGLES DE COUR 496

482 482.1

Power to make rules Power to make rules respecting case management

496

499

482 482.1

Pouvoir d’établir des règles Pouvoir d’établir des règles sur la gestion des instances

496

499

PART XV PARTIE XV

SPECIAL PROCEDURE AND POWERS 499

PROCÉDURE ET POUVOIRS SPÉCIAUX 499

GENERAL POWERS OF CERTAIN OFFICIALS 499 POUVOIRS GÉNÉRAUX DE CERTAINS FONCTIONNAIRES 499

483

484 485 485.1

486 486.1

Officials with powers of two justices

Preserving order in court Procedural irregularities Recommencement where dismissal for want of prosecution Exclusion of public in certain cases Support person — witnesses under 18 or who have a disability

499

500 500

501 501

502

483

484 485 485.1

486 486.1

Fonctionnaires investis des pouvoirs de deux juges de paix Maintien de l’ordre Irrégularités de procédure Nouvelles procédures après défaut de poursuivre Procès à huis clos Personne de confiance — personnes âgées de moins de dix-huit ans ou ayant une déficience

499 500 500

501 501

502 486.2

486.3

Testimony outside court room — witnesses under 18 or who have a disability Accused not to cross-examine witness under 18

503

504

486.2

486.3

Exclusion — témoins âgés de moins de dix-huit ans ou ayant une déficience

Interdiction de contre-interrogatoire par l’accusé — témoin âgé de moins de dix- huit ans

503

504

28

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

486.4 Order restricting publication — sexual 486.4 Ordonnance limitant la publication — offences 505 infractions d’ordre sexuel 505

486.5 Order restricting publication — victims 486.5 Ordonnance limitant la publication — and witnesses 506 victimes et témoins 506

486.6 Offence 508 486.6 Transgression de l’ordonnance 508 487 Information for search warrant 508 487 Dénonciation pour mandat de

perquisition 508 487.01 Information for general warrant 510 487.01 Dénonciation pour mandat général 510 487.011 Definitions 512 487.011 Définitions 512 487.012 Production order 513 487.012 Ordonnance de communication 513 487.013 Production order — financial or 487.013 Ordonnance de communication de

commercial information 514 renseignements bancaires ou commerciaux 514

487.014 Power of peace officer 515 487.014 Pouvoir de l’agent de la paix 515 487.015 Application for exemption 515 487.015 Demande d’exemption 515 487.016 Self-incrimination 516 487.016 Documents incriminants 516 487.017 Offence 516 487.017 Infraction 516 487.02 Assistance order 517 487.02 Ordonnance d’assistance 517 487.03 Execution in another province 517 487.03 Exécution dans une autre province 517

FORENSIC DNA ANALYSIS 517 ANALYSE GÉNÉTIQUE EFFECTUÉE À DES FINS MÉDICOLÉGALES 517

487.04 Definitions 517 487.04 Définitions 517 487.05 Information for warrant to take bodily 487.05 Mandat relatif aux analyses génétiques 526

substances for forensic DNA analysis 526 487.051 Order — primary designated offences 527 487.051 Ordonnance : infractions primaires 527 487.053 Timing of order 529 487.053 Prononcé de l’ordonnance 529 487.054 Appeal 529 487.054 Appel 529 487.055 Offenders serving sentences 529 487.055 Contrevenants purgeant une peine 529 487.0551 Failure to appear 532 487.055 Défaut de comparaître

1 532 487.0552 Failure to comply with order or summons 532 487.055 Omission de se conformer à une

2 ordonnance ou sommation 532 487.056 When collection to take place 533 487.056 Moment du prélèvement 533 487.057 Report of peace officer 534 487.057 Rapport 534 487.058 No criminal or civil liability 534 487.058 Immunité 534 487.06 Investigative procedures 534 487.06 Prélèvements 534 487.07 Duty to inform 535 487.07 Obligation d’informer l’intéressé 535 487.071 Verification 536 487.071 Vérification 536 487.08 Use of bodily substances — warrant 537 487.08 Utilisation des substances — mandat 537 487.09 Destruction of bodily substances, etc. — 487.09 Destruction des substances — mandat 538

warrant 538 487.091 Collection of additional bodily 487.091 Prélèvement d’échantillons

substances 539 supplémentaires 539 487.0911 Review by Attorney General 540 487.091 Examen par le procureur général

1 540 487.092 Information for impression warrant 541 487.092 Dénonciation 541

OTHER PROVISIONS RESPECTING SEARCH AUTRES DISPOSITIONS : MANDAT DE WARRANTS 542 PERQUISITION 542

487.1 Telewarrants 542 487.1 Télémandats 542

29

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

487.11 Where warrant not necessary 546 487.11 Cas où le mandat n’est pas nécessaire 546 487.2 Restriction on publication 546 487.2 Non-publication 546 487.3 Order denying access to information used 487.3 Ordonnance interdisant l’accès aux

to obtain a warrant or production order 546 renseignements donnant lieu au mandat ou à l’ordonnance de communication 546

488 Execution of search warrant 548 488 Exécution d’un mandat de perquisition 548 488.1 Definitions 548 488.1 Définitions 548 489 Seizure of things not specified 551 489 Saisie de choses non spécifiées 551 489.1 Restitution of property or report by peace 489.1 Remise des biens ou rapports 551

officer 551 490 Detention of things seized 553 490 Détention des choses saisies 553 490.01 Perishable things 559 490.01 Biens périssables 559

SEX OFFENDER INFORMATION 559 RENSEIGNEMENTS SUR LES DÉLINQUANTS SEXUELS 559

Interpretation 559 Définitions 559

490.011 Definitions 559 490.011 Définitions 559

Order to Comply with the Sex Offender Ordonnance de se conformer à la Loi sur Information Registration Act 565 l’enregistrement de renseignements sur

les délinquants sexuels 565

490.012 Order 565 490.012 Ordonnance 565 490.013 Date order begins 566 490.013 Prise d’effet de l’ordonnance 566 490.014 Appeal 567 490.014 Appel 567 490.015 Application for termination order 567 490.015 Demande de révocation 567 490.016 Termination order 568 490.016 Ordonnance de révocation 568 490.017 Appeal 569 490.017 Appel 569 490.018 Requirements relating to notice 569 490.018 Exigences afférentes à l’ordonnance 569

Notice and Obligation to Comply with the Avis et obligation de se conformer à la Sex Offender Information Registration Loi sur l’enregistrement de Act — Convictions Before December 15, renseignements sur les délinquants

2004 570 sexuels — condamnations antérieures au 15 décembre 2004 570

490.019 Obligation to comply 570 490.019 Obligation 570 490.02 Persons who may be served 570 490.02 Signification 570 490.021 Period for and method of service 571 490.021 Signification 571 490.022 Date obligation begins 572 490.022 Prise d’effet de l’obligation 572 490.023 Application for exemption order 574 490.023 Demande de dispense de l’obligation 574 490.024 Appeal 574 490.024 Appel 574 490.025 Requirements relating to notice 575 490.025 Formalités 575 490.026 Application for termination order 575 490.026 Demande d’extinction de l’obligation 575 490.027 Termination order 576 490.027 Ordonnance 576 490.028 Deemed application 577 490.028 Demande unique 577 490.029 Appeal 577 490.029 Appel 577

30

Code criminel — 15 décembre 2014

Section

Notice and Obligation to Comply with the Sex Offender Information Registration Act — Convictions Outside Canada

490.0290 Obligation 1 490.0290 Persons who may be served 2 490.0290 Period for and method of service 3 490.0290 When obligation begins 4 490.0290 Application for exemption order 5 490.0290 Appeal 6 490.0290 Requirements relating to notice 7 490.0290 Application for termination order 8 490.0290 Termination order 9 490.0291 Appeal

490.0291 Obligation to advise police service 1

International Transfer of Offenders Act

490.0291 Application for termination order 2 490.0291 Termination order 3 490.0291 Appeal 4 490.0291 Notice before release 5

Disclosure of Information

490.03 Disclosure

Offences

490.031 Offence 490.0311 Offence

490.0312 Offence

Regulations

490.032 Regulations

Page

578

578

578

578

579

579

580

581

581

582 582

583

583

583

584

584

585

585

585

586

586 587

587

588

588

Article

Avis et obligation de se conformer à la Loi sur l’enregistrement de

renseignements sur les délinquants sexuels — condamnations à l’étranger

490.029 Obligation 01 490.029 Signification 02 490.029 Signification 03 490.029 Prise d’effet de l’obligation 04 490.029 Demande de dispense de l’obligation 05 490.029 Appel 06 490.029 Formalités 07 490.029 Demande d’extinction de l’obligation 08 490.029 Ordonnance 09 490.029 Appel 1 490.029 Notification obligatoire à un service de 11 police

Loi sur le transfèrement international des délinquants

490.029 Demande d’extinction de l’obligation 12 490.029 Ordonnance 13 490.029 Appel 14 490.029 Avis 15

Communications de renseignements

490.03 Communication

Infractions

490.031 Infractions 490.031 Infraction 1 490.031 Infraction 2

Règlements

490.032 Règlements

Page

578

578

578

578

579

579

580

581

581

582

582

583

583

583

584

584

585

585

585

586

586

587

587

588

588

31

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

FORFEITURE OF OFFENCE-RELATED PROPERTY 588 CONFISCATION DE BIENS INFRACTIONNELS 588

490.1

490.2 490.3

Order of forfeiture of property on conviction Application for in rem forfeiture Voidable transfers

588 589 590

490.1

490.2 490.3

Confiscation lors de la déclaration de culpabilité Demande de confiscation réelle Annulation des cessions

588 589 590

490.4 Notice 590 490.4 Avis 590 490.41 Notice 591 490.41 Avis 591 490.5 490.6

490.7 490.8 490.81 490.9 491 491.1

491.2 492 492.1 492.2

Application Appeals from orders under subsection 490.2(2) Suspension of order pending appeal Application for restraint order Management order Sections 489.1 and 490 applicable Forfeiture of weapons and ammunition Order for restitution or forfeiture of property obtained by crime Photographic evidence Seizure of explosives Information for tracking warrant Information re number recorder

592

594 594 594 596 597 597

598 599 601 602 603

490.5 490.6

490.7 490.8 490.81 490.9 491 491.1

491.2 492 492.1 492.2

Demandes des tiers intéressés Appels

Suspension d’exécution pendant un appel Demande d’ordonnance de blocage Ordonnance de prise en charge Application des art. 489.1 et 490 Confiscation des armes et munitions Ordonnances à l’égard des biens obtenus criminellement Preuve photographique Saisie d’explosifs Dénonciation pour mandat de localisation Dénonciation : enregistreur de numéro

592 594

594 594 596 597 597

598 599 601 602 603

PART XVI PARTIE XVI

COMPELLING APPEARANCE OF ACCUSED BEFORE A JUSTICE AND

MESURES CONCERNANT LA COMPARUTION D’UN PRÉVENU

INTERIM RELEASE 604 DEVANT UN JUGE DE PAIX ET LA MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE 604

INTERPRETATION 604 DÉFINITIONS 604

493 Definitions 604 493 Définitions 604

ARREST WITHOUT WARRANT AND RELEASE ARRESTATION SANS MANDAT ET MISE EN FROM CUSTODY 605 LIBERTÉ 605

494 495

496

497 498

499

Arrest without warrant by any person Arrest without warrant by peace officer

Issue of appearance notice by peace officer Release from custody by peace officer Release from custody by officer in charge

Release from custody by officer in charge where arrest made with warrant

605 606

607 607 608

610

494 495

496

497 498

499

Arrestation sans mandat par quiconque Arrestation sans mandat par un agent de la paix Délivrance d’une citation à comparaître par un agent de la paix Mise en liberté par un agent de la paix Mise en liberté par un fonctionnaire responsable Mise en liberté par un fonctionnaire responsable lorsque l’arrestation a été faite aux termes d’un mandat

605

606

607 607

608

610 500

501

502

Money or other valuable security to be deposited with justice Contents of appearance notice, promise to appear and recognizance

Failure to appear

612

612

613

500

501

502

Argent ou autre valeur devant être déposés auprès du juge de paix Contenu de la citation à comparaître, de la promesse de comparaître et de l’engagement Omission de comparaître

612

612 613

32

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

APPEARANCE OF ACCUSED BEFORE JUSTICE 613 COMPARUTION DU PRÉVENU DEVANT UN JUGE DE PAIX 613

503 Taking before justice 613 503 Prévenu conduit devant un juge de paix 613

INFORMATION, SUMMONS AND WARRANT 617 DÉNONCIATION, SOMMATION ET MANDAT 617

504 In what cases justice may receive information 617

504 Cas où un juge de paix peut recevoir une dénonciation 617

505 Time within which information to be laid in certain cases 618

505 Délai dans lequel la dénonciation doit être faite dans certains cas 618

506 Form 618 506 Formule 618 507

507.1 508

Justice to hear informant and witnesses — public prosecutions

Referral when private prosecution Justice to hear informant and witnesses

618

620 621

507

507.1 508

Le juge de paix entend le dénonciateur et les témoins — poursuites par le procureur général Renvoi en cas de poursuites privées Le juge de paix entend le dénonciateur et les témoins

618 620

621 508.1 509

Information laid otherwise than in person Summons

622 623

508.1 509

Dénonciation par télécommunication Sommation

622 623

510 511

Failure to appear Contents of warrant to arrest

623 624

510 511

Omission de comparaître Contenu du mandat d’arrestation

623 624

512 Certain actions not to preclude issue of warrant 624

512 Certaines mesures n’empêchent pas de décerner un mandat 624

513 Formalities of warrant 625 513 Formalités relatives au mandat 625 514 Execution of warrant 625 514 Exécution du mandat 625

JUDICIAL INTERIM RELEASE 625 MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE PAR VOIE JUDICIAIRE 625

515 Order of release 625 515 Mise en liberté sur remise d’une

515.1

516 517

518

519 520 521 522 523

Variation of undertaking or recognizance

Remand in custody Order directing matters not to be published for specified period Inquiries to be made by justice and evidence Release of accused Review of order Review of order Interim release by judge only Period for which appearance notice, etc., continues in force

633

633

633

634 635 636 637 639

640

515.1

516 517

518

519 520 521 522 523

promesse Modification de l’engagement ou de la promesse Renvoi sous garde Ordonnance de non-publication

Enquêtes devant être faites par le juge de paix et preuve Mise en liberté du prévenu Révision de l’ordonnance du juge Révision de l’ordonnance du juge Mise en liberté provisoire par un juge Période de validité de citation à comparaître, etc.

625

633 633 633

634 635 636 637 639

640

ARREST OF ACCUSED ON INTERIM RELEASE 642 ARRESTATION D’UN PRÉVENU EN LIBERTÉ 642

524 Issue of warrant for arrest of accused 642 524 Mandat décerné pour l’arrestation d’un prévenu 642

33

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

REVIEW OF DETENTION WHERE TRIAL EXAMEN DE LA DÉTENTION QUAND LE PROCÈS DELAYED 645 EST RETARDÉ 645

525 Time for application to judge 645 525 Délai de présentation d’une demande à un juge 645

526 Directions for expediting proceedings 648 526 Instructions visant à hâter le déroulement des procédures 648

PROCEDURE TO PROCURE ATTENDANCE OF A PROCÉDURE EN VUE D’OBTENIR LA PRISONER 648 COMPARUTION D’UN PRISONNIER 648

527 Procuring attendance 648 527 Ordonnance d’amener un prisonnier 648

ENDORSEMENT OF WARRANT 649 VISA DU MANDAT 649

528 Endorsing warrant 649 528 Mandat visé 649

POWERS TO ENTER DWELLING-HOUSES TO ENTRÉE DANS UNE MAISON D’HABITATION CARRY OUT ARRESTS 650 POUR ARRESTATION 650

529 Including authorization to enter in 529 Autorisation de pénétrer dans une maison warrant of arrest 650 d’habitation 650

529.1 Warrant to enter dwelling-house 650 529.1 Mandat d’entrée 650 529.2 Reasonable terms and conditions 651 529.2 Modalités 651 529.3 Authority to enter dwelling without 529.3 Pouvoir de pénétrer sans mandat 651

warrant 651 529.4 Omitting announcement before entry 652 529.4 Omission de prévenir 652 529.5 Telewarrant 653 529.5 Télémandat 653

PART XVII PARTIE XVII

LANGUAGE OF ACCUSED 653 LANGUE DE L’ACCUSÉ 653

530 Language of accused 653 530 Langue de l’accusé 653 530.01 Translation of documents 655 530.01 Traduction de documents 655 530.1 If order granted 655 530.1 Précision 655 530.2 Language used in proceeding 656 530.2 Précision — procès bilingue 656 531 Change of venue 657 531 Renvoi devant un autre tribunal 657 532 Saving 657 532 Réserve 657 533 Regulations 657 533 Règlements 657 533.1 Review 657 533.1 Examen 657

PART XVIII PARTIE XVIII

PROCEDURE ON PRELIMINARY INQUIRY 658

PROCÉDURE À L’ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE 658

JURISDICTION 658 JURIDICTION 658

535 Inquiry by justice 658 535 Enquête par le juge de paix 658 536 Remand by justice to provincial court 536 Renvoi par le juge de paix dans certains

judge in certain cases 658 cas 658 536.1 Remand by justice — Nunavut 660 536.1 Renvoi pour comparution : Nunavut 660 536.2 Elections and re-elections in writing 662 536.2 Choix ou nouveau choix 662

PROCEDURES BEFORE PRELIMINARY INQUIRY 662 PROCÉDURES PRÉCÉDANT L’ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE 662

536.3 Statement of issues and witnesses 662 536.3 Déclaration — points et témoins 662

34

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

536.4 536.5

Order for hearing Agreement to limit scope of preliminary inquiry

662

663

536.4 536.5

Ordonnance Accord en vue de limiter la portée de l’enquête préliminaire

662

663

POWERS OF JUSTICE 663 POUVOIRS DU JUGE DE PAIX 663

537 538

Powers of justice Organization

663 665

537 538

Pouvoirs du juge de paix Organisation

663 665

TAKING EVIDENCE OF WITNESSES 665 MANIÈRE DE RECUEILLIR LES TÉMOIGNAGES 665

539

540 541 542

Order restricting publication of evidence taken at preliminary inquiry

Taking evidence Hearing of witnesses Confession or admission of accused

665

666 667 668

539

540 541 542

Ordonnances restreignant la publication de la preuve recueillie lors d’une enquête préliminaire Prise des témoignages Audition des témoins à décharge Aveu ou confession de l’accusé

665 666 667 668

REMAND WHERE OFFENCE COMMITTED IN ANOTHER JURISDICTION 669

RENVOI LORSQUE L’INFRACTION A ÉTÉ COMMISE DANS UNE AUTRE JURIDICTION 669

543 Order that accused appear or be taken before justice where offence committed 669

543 Prévenu se présentant ou conduit devant un juge de paix de l’endroit où l’infraction a été commise 669

ABSCONDING ACCUSED 669 PRÉVENU QUI S’ESQUIVE 669

544 Accused absconding during inquiry 669 544 Absence du prévenu au cours de l’enquête 669

PROCEDURE WHERE WITNESS REFUSES TO TESTIFY 670

PROCÉDURE LORSQUE LE TÉMOIN REFUSE DE DÉPOSER 670

545 Witness refusing to be examined 670 545 Un témoin qui refuse d’être interrogé 670

REMEDIAL PROVISIONS 671 DISPOSITIONS RECTIFICATIVES 671

546

547 547.1

Irregularity or variance not to affect validity Adjournment if accused misled Inability of justice to continue

671 671 672

546

547 547.1

Une irrégularité ou une divergence n’atteint pas la validité Ajournement, prévenu induit en erreur Incapacité du juge de paix de continuer

671 671 672

ADJUDICATION AND RECOGNIZANCES 672 DÉCISION ET ENGAGEMENTS 672

548 549

550

Order to stand trial or discharge Order to stand trial at any stage of inquiry with consent Recognizance of witness

672

673 673

548 549

550

Renvoi à procès ou libération Renvoi au procès à tout stade d’une enquête, avec consentement Engagement de la part de témoins

672

673 673

TRANSMISSION OF RECORD 674 TRANSMISSION DU DOSSIER 674

551 Transmitting record 674 551 Documentation à transmettre 674

PART XVIII.1 PARTIE XVIII.1

CASE MANAGEMENT JUDGE 674 JUGE RESPONSABLE DE LA GESTION DE L’INSTANCE 674

551.1 551.2

Appointment Role

674 675

551.1 551.2

Nomination Rôle

674 675

35

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

551.3

551.4

Powers before evidence on merits presented Information relevant to presentation of evidence on merits to be part of court record

675

676

551.3

551.4

Pouvoirs avant la présentation de la preuve sur le fond Consignation des renseignements utiles à la présentation de la preuve sur le fond

675

676

551.5 Trial continuous 677 551.5 Instruction continue 677 551.6

551.7

Issues referred to case management judge

Decision whether to hold joint hearing

677

677

551.6

551.7

Questions renvoyées au juge responsable de la gestion de l’instance Décision sur la tenue d’une audience conjointe

677

677

PART XIX PARTIE XIX

INDICTABLE OFFENCES — TRIAL ACTES CRIMINELS — PROCÈS WITHOUT JURY 679 SANS JURY 679

INTERPRETATION 679 DÉFINITIONS 679

552 Definitions 679 552 Définitions 679

JURISDICTION OF PROVINCIAL COURT JUDGES 680 JURIDICTION DES JUGES DE LA COUR PROVINCIALE 680

Absolute Jurisdiction 680 Juridiction absolue 680

553 Absolute jurisdiction 680 553 Juridiction absolue 680

Provincial Court Judge’s Jurisdiction with Consent 681

Juridiction du juge de la cour provinciale avec consentement 681

554

555

555.1

556 557

Trial by provincial court judge with consent Provincial court judge may decide to hold preliminary inquiry Decision to hold preliminary inquiry — Nunavut Organization Taking evidence

681

682

683 683 684

554

555

555.1

556 557

Choix : procès devant un juge de cour provinciale Le juge de la cour provinciale peut décider de tenir une enquête préliminaire Décision sur la tenue d’une enquête préliminaire : Nunavut Organisation Prise des témoignages

681

682

683 683 684

JURISDICTION OF JUDGES 684 JURIDICTION DES JUGES 684

Judge’s Jurisdiction with Consent 684 Juridiction du juge avec consentement 684

558 559

Trial by judge without a jury Court of record

684 685

558 559

Procès par un juge sans jury Cour d’archives

684 685

Election 685 Choix 685

560 561 561.1

Duty of judge Right to re-elect Right to re-elect with consent — Nunavut

685 686 688

560 561 561.1

Devoir du juge Droit à un nouveau choix Nouveau choix sur consentement : Nunavut

685 686

688 562 562.1

Proceedings following re-election Proceedings following re-election — Nunavut

690

690

562 562.1

Procédures après le nouveau choix Procédure après le nouveau choix : Nunavut

690

690 563 Proceedings on re-election to be tried by

provincial court judge without jury 690 563 Procédures après exercice d’un nouveau

choix pour être jugé par un juge de la cour provinciale sans jury 690

36

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

563.1

565

Proceedings on re-election to be tried by judge without jury — Nunavut

Election deemed to have been made

690

691

563.1

565

Procédure après exercice d’un nouveau choix pour être jugé par un juge sans jury : Nunavut Présomption de choix

690 691

Trial 692 Procès 692

566 Indictment 692 566 Acte d’accusation 692 566.1 Indictment — Nunavut 693 566.1 Acte d’accusation : Nunavut 693

GENERAL 693 DISPOSITIONS GÉNÉRALES 693

567

567.1

Mode of trial when two or more accused

Mode of trial if two or more accused — Nunavut

693

693

567

567.1

Mode de procès lorsqu’il y a deux ou plusieurs prévenus Pluralité de prévenus : Nunavut

693 693

568

569

570

571 572

Attorney General may require trial by jury Attorney General may require trial by jury — Nunavut Record of conviction or order

Adjournment Application of Parts XVI, XVIII, XX and XXIII

694

694 694

696

696

568

569

570

571 572

Le procureur général peut exiger un procès par jury Demande de procès avec jury par le procureur général : Nunavut Inscription de la déclaration de culpabilité ou de l’ordonnance Ajournement Application des parties XVI, XVIII, XX et XXIII

694

694

694 696

696

PART XIX.1 PARTIE XIX.1

NUNAVUT COURT OF JUSTICE 696 COUR DE JUSTICE DU NUNAVUT 696

573 Nunavut Court of Justice 696 573 Attributions 696 573.1 573.2

Application for review — Nunavut Habeas corpus

696 700

573.1 573.2

Demande de révision : Nunavut Habeas corpus

696 700

PART XX PARTIE XX

PROCEDURE IN JURY TRIALS AND PROCÉDURE LORS D’UN PROCÈS GENERAL PROVISIONS 700 DEVANT JURY ET DISPOSITIONS

GÉNÉRALES 700

PREFERRING INDICTMENT 700 PRÉSENTATION DE L’ACTE D’ACCUSATION 700

574 Prosecutor may prefer indictment 700 574 Le poursuivant peut présenter un acte d’accusation 700

576 Indictment 701 576 Accusation 701 577 Direct indictments 702 577 Acte d’accusation 702 578 Summons or warrant 702 578 Sommation ou mandat 702 579

579.01

579.1

Attorney General may direct stay

When Attorney General does not stay proceedings Intervention by Attorney General of Canada

702

703

703

579

579.01

579.1

Le procureur général peut ordonner un arrêt des procédures Non-arrêt des procédures par le procureur général Intervention du procureur général du Canada

702

703

703 580 Form of indictment 704 580 Forme de l’acte d’accusation 704

37

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

GENERAL PROVISIONS RESPECTING COUNTS 704 DISPOSITIONS GÉNÉRALES QUANT AUX CHEFS D’ACCUSATION 704

581 582

583

Substance of offence High treason and first degree murder

Certain omissions not grounds for objection

704 705

705

581 582

583

Substance de l’infraction Haute trahison et meurtre au premier degré Certaines omissions ne constituent pas des motifs d’opposition

704

705

705

SPECIAL PROVISIONS RESPECTING COUNTS 705 DISPOSITIONS SPÉCIALES QUANT AUX CHEFS D’ACCUSATION 705

584

585

586

Sufficiency of count charging libel

Sufficiency of count charging perjury, etc. Sufficiency of count relating to fraud

705

706 706

584

585

586

Suffisance d’un chef d’accusation pour libelle Suffisance d’un chef d’accusation pour parjure, etc. Suffisance d’un chef d’accusation pour fraude

705

706

706

PARTICULARS 706 DÉTAILS 706

587 What may be ordered 706 587 Ce qui peut être ordonné 706

OWNERSHIP OF PROPERTY 707 PROPRIÉTÉ DE BIENS 707

588 Ownership 707 588 Droit de propriété 707

JOINDER OR SEVERANCE OF COUNTS 708 RÉUNION OU SÉPARATION DE CHEFS D’ACCUSATION 708

589 590

591

Count for murder Offences may be charged in the alternative Joinder of counts

708

708 708

589 590

591

Chef d’accusation en cas de meurtre Des infractions peuvent être déclarées dans la forme alternative Réunion des chefs d’accusation

708

708 708

JOINDER OF ACCUSED IN CERTAIN CASES 710 RÉUNION DES ACCUSÉS DANS CERTAINS CAS 710

592 593

Accessories after the fact Trial of persons jointly

710 710

592 593

Complices après le fait Procès de receleurs conjoints

710 710

PROCEEDINGS WHEN PERSON INDICTED IS AT LARGE 710

PROCÉDURE LORSQUE L’ACCUSÉ EST EN LIBERTÉ 710

597

598

Bench warrant

Election deemed to be waived

710

711

597

598

Mandat d’arrestation délivré par le tribunal Renonciation au choix

710 711

CHANGE OF VENUE 712 RENVOI DE L’AFFAIRE DEVANT LE TRIBUNAL D’UNE AUTRE CIRCONSCRIPTION TERRITORIALE 712

599 600

Reasons for change of venue Order is authority to remove prisoner

712 713

599 600

Motifs du renvoi Une ordonnance permet de transférer le prisonnier

712

713

AMENDMENT 713 MODIFICATION 713

601 Amending defective indictment or count 713 601 Modification d’un acte ou d’un chef d’accusation défectueux 713

38

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

INSPECTION AND COPIES OF DOCUMENTS 716 INSPECTION ET COPIES DES DOCUMENTS 716

603 Right of accused 716 603 Droit de l’accusé 716 605 Release of exhibits for testing 716 605 Communication des pièces aux fins

d’épreuve ou d’examen 716

PLEAS 717 PLAIDOYERS 717

606 Pleas permitted 717 606 Plaidoyers 717 607 Special pleas 718 607 Moyens de défense spéciaux 718 608 Evidence of identity of charges 719 608 Preuve de l’identité des accusations 719 609 What determines identity 719 609 Ce qui détermine l’identité 719 610 Circumstances of aggravation 720 610 Circonstances aggravantes 720 611 Libel, plea of justification 721 611 Plaidoyer de justification en matière de

libelle 721 612 Plea of justification necessary 721 612 Un plaidoyer de justification est

nécessaire 721 613 Plea of not guilty 722 613 Plaidoyer de non-culpabilité 722

ORGANIZATIONS 722 ORGANISATIONS 722

620 Appearance by attorney 722 620 Comparution par avocat 722 621 Notice to organization 722 621 Avis à l’organisation 722 622 Procedure on default of appearance 722 622 Procédure à suivre si l’organisation ne

comparaît pas 722 623 Trial of organization 723 623 Procès d’une organisation 723

RECORD OF PROCEEDINGS 723 DOSSIER DES PROCÉDURES 723

624 How recorded 723 624 Comment il est établi 723 625 Form of record in case of amendment 723 625 Forme du dossier en cas de modification 723

PRE-HEARING CONFERENCE 723 CONFÉRENCE PRÉPARATOIRE 723

625.1 Pre-hearing conference 723 625.1 Conférence préparatoire 723

JURIES 724 JURYS 724

626 Qualification of jurors 724 626 Aptitude et assignation des jurés 724 626.1 Presiding judge 724 626.1 Juge présidant le procès 724 627 Support for juror with physical disability 724 627 Aide à un juré 724

CHALLENGING THE ARRAY 724 RÉCUSATION DU TABLEAU DES JURÉS 724

629 Challenging the jury panel 724 629 Récusation du tableau 724 630 Trying ground of challenge 725 630 Vérification des motifs de récusation 725

EMPANELLING JURY 725 FORMATION DE LA LISTE DU JURY 725

631 Names of jurors on cards 725 631 Inscription sur des cartes 725 632 Excusing jurors 726 632 Dispenses 726 633 Stand by 727 633 Mise à l’écart 727 634 Peremptory challenges 727 634 Récusations péremptoires 727 635 Order of challenges 728 635 Ordre des récusations 728 638 Challenge for cause 728 638 Récusation motivée 728 639 Challenge in writing 729 639 Récusation par écrit 729 640 Objection that name not on panel 729 640 Objection fondée sur l’absence d’un nom

dans la liste 729 641 Calling persons who have stood by 730 641 Appel des personnes mises à l’écart 730

39

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

642 Summoning other jurors when panel 642 Autres jurés assignés en cas exhausted 731 d’épuisement de la liste 731

642.1 Substitution of alternate jurors 731 642.1 Jurés suppléants 731 643 Who shall be the jury 732 643 Qui forme le jury 732 644 Discharge of juror 732 644 Libération d’un juré 732

TRIAL 733 PROCÈS 733

645 Trial continuous 733 645 Instruction continue 733 646 Taking evidence 733 646 Prise des témoignages 733 647 Separation of jurors 733 647 Jurés autorisés à se séparer 733 648 Restriction on publication 734 648 Publication interdite 734 649 Disclosure of jury proceedings 734 649 Divulgation des délibérations d’un jury 734 650 Accused to be present 735 650 Présence de l’accusé 735 650.01 Designation of counsel of record 736 650.01 Désignation d’un avocat 736 650.02 Technological appearance 736 650.02 Comparution à distance 736 650.1 Pre-charge conference 737 650.1 Discussion préalable aux instructions 737 651 Summing up by prosecutor 737 651 Résumé par le poursuivant 737 652 View 737 652 Visite des lieux 737 652.1 Trying of issues of indictment by jury 738 652.1 Retrait du jury pour juger les points de

l’acte d’accusation 738 653 Disagreement of jury 738 653 Lorsque le jury ne s’entend pas 738 653.1 Mistrial — rulings binding at new trial 738 653.1 Avortement de procès : décisions liant les

parties 738 654 Proceeding on Sunday, etc., not invalid 739 654 Procédure le dimanche, etc. non invalide 739

EVIDENCE ON TRIAL 739 PREUVE AU PROCÈS 739

655 Admissions at trial 739 655 Aveux au procès 739 656 Presumption — valuable minerals 739 656 Présomption — vol de minéraux précieux 739 657 Use in evidence of statement by accused 739 657 Emploi d’une déclaration de l’accusé 739 657.1 Proof of ownership and value of property 739 657.1 Preuve du droit de propriété et de la

valeur d’un bien 739 657.2 Theft and possession 740 657.2 Possession d’objet volé 740 657.3 Expert testimony 741 657.3 Témoignage de l’expert 741

CHILDREN AND YOUNG PERSONS 743 ENFANTS ET JEUNES PERSONNES 743

658 Testimony as to date of birth 743 658 Témoignage portant sur la date de naissance 743

CORROBORATION 743 CORROBORATION 743

659 Children’s evidence 743 659 Témoignage d’enfants 743

VERDICTS 744 VERDICTS 744

660 Full offence charged, attempt proved 744 660 Lorsque la consommation d’infraction n’est pas prouvée 744

661 Attempt charged, full offence proved 744 661 Tentative imputée, preuve de consommation d’infraction 744

662 Offence charged, part only proved 744 662 Partiellement prouvée 744 663 No acquittal unless act or omission not 663 Aucun acquittement à moins que l’acte

wilful 745 ou omission n’ait été involontaire 745

40

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

PREVIOUS CONVICTIONS 746 CONDAMNATIONS ANTÉRIEURES 746

664 No reference to previous conviction 746 664 Aucune mention de condamnation antérieure 746

666 Evidence of character 746 666 Preuve de moralité 746 667 Proof of previous conviction 746 667 Preuve de condamnation antérieure 746

JURISDICTION 748 JURIDICTION 748

669.1 Jurisdiction 748 669.1 Juridiction 748 669.2 Continuation of proceedings 749 669.2 Continuation des procédures 749 669.3 Jurisdiction when appointment to another 669.3 Le juge garde compétence 750

court 750

FORMAL DEFECTS IN JURY PROCESS 750 VICES DE FORME DANS LA CONVOCATION DES JURÉS 750

670 Judgment not to be stayed on certain 670 Il n’est pas sursis au jugement pour grounds 750 certains motifs 750

671 Directions respecting jury or jurors 671 Les prescriptions quant au jury ou jurés directory 750 sont directrices 750

672 Saving powers of court 750 672 Pouvoirs des tribunaux sauvegardés 750

PART XX.1 PARTIE XX.1

MENTAL DISORDER 751 TROUBLES MENTAUX 751

INTERPRETATION 751 DÉFINITIONS 751

672.1 Definitions 751 672.1 Définitions 751

ASSESSMENT ORDERS 752 ORDONNANCE D’ÉVALUATION DE L’ÉTAT MENTAL 752

672.11 Assessment order 752 672.11 Évaluation 752 672.12 Where court may order assessment 753 672.12 Pouvoir du tribunal 753 672.121 Review Board may order assessment 754 672.121 Pouvoir de la commission d’examen 754 672.13 Contents of assessment order 754 672.13 Contenu de l’ordonnance 754 672.14 General rule for period 755 672.14 Durée : règle générale 755 672.15 Extension 755 672.15 Prolongation 755 672.16 Presumption against custody 755 672.16 Priorité à la mise en liberté 755 672.17 Assessment order takes precedence over 672.17 Primauté du renvoi sur le cautionnement 756

bail hearing 756 672.18 Application to vary assessment order 757 672.18 Demande de modification 757 672.19 No treatment order on assessment 757 672.19 Traitement 757 672.191 When assessment completed 757 672.191 Fin de l’évaluation 757

ASSESSMENT REPORTS 757 RAPPORTS D’ÉVALUATION 757

672.2 Assessment report 757 672.2 Rapport 757

PROTECTED STATEMENTS 758 DÉCLARATIONS PROTÉGÉES 758

672.21 Definition of “protected statement” 758 672.21 Définition de déclaration protégée 758

FITNESS TO STAND TRIAL 759 APTITUDE À SUBIR SON PROCÈS 759

672.22 Presumption of fitness 759 672.22 Présomption 759 672.23 Court may direct issue to be tried 759 672.23 Troubles mentaux durant les procédures 759 672.24 Counsel 759 672.24 Désignation d’un avocat 759

41

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

672.25 Postponing trial of issue 759 672.25 Remise 759 672.26 Trial of issue by judge and jury 760 672.26 Détermination par un juge et un jury 760 672.27 Trial of issue by court 760 672.27 Détermination par le tribunal 760 672.28 Proceeding continues where accused is fit 760 672.28 Verdict d’aptitude à subir son procès 760 672.29 Where continued detention in custody 761 672.29 Maintien en détention 761 672.3 Acquittal 761 672.3 Acquittement 761 672.31 Verdict of unfit to stand trial 761 672.31 Verdict d’inaptitude 761 672.32 Subsequent proceedings 761 672.32 Procédures subséquentes 761 672.33 Prima facie case to be made every two 672.33 Preuve prima facie à tous les deux ans 761

years 761

VERDICT OF NOT CRIMINALLY RESPONSIBLE VERDICT DE NON-RESPONSABILITÉ ON ACCOUNT OF MENTAL DISORDER 762 CRIMINELLE POUR CAUSE DE TROUBLES

MENTAUX 762

672.34 Verdict of not criminally responsible on 672.34 Verdict de non- responsabilité criminelle 762 account of mental disorder 762

672.35 Effect of verdict of not criminally 672.35 Conséquence du verdict de non- responsible on account of mental disorder 763 responsabilité criminelle pour cause de

troubles mentaux 763 672.36 Verdict not a previous conviction 763 672.36 Nature du verdict 763 672.37 Definition of “application for federal 672.37 Définition de « demande d’emploi

employment” 763 relevant d’une autorité fédérale » 763

REVIEW BOARDS 764 COMMISSION D’EXAMEN 764

672.38 Review Boards to be established 764 672.38 Constitution des commissions d’examen 764 672.39 Members of Review Board 764 672.39 Membres 764 672.4 Chairperson of a Review Board 764 672.4 Président 764 672.41 Quorum of Review Board 765 672.41 Quorum 765 672.42 Majority vote 765 672.42 Majorité 765 672.43 Powers of Review Boards 765 672.43 Pouvoirs du président de la commission 765 672.44 Rules of Review Board 765 672.44 Règles 765

DISPOSITION HEARINGS 766 AUDIENCES 766

672.45 Hearing to be held by a court 766 672.45 Décision judiciaire 766 672.46 Status quo pending Review Board 672.46 Maintien intérimaire du statu quo 766

hearing 766 672.47 Review Board to make disposition where 672.47 Décision de la commission d’examen 767

court does not 767 672.48 Review Board to determine fitness 768 672.48 Détermination de l’aptitude à subir son

procès par la commission 768 672.49 Continued detention in hospital 768 672.49 Détention à l’hôpital 768 672.5 Procedure at disposition hearing 768 672.5 Procédure lors de l’audience 768 672.501 Order restricting publication — sexual 672.501 Ordonnance limitant la publication —

offences 772 infractions d’ordre sexuel 772 672.51 Definition of disposition information 775 672.51 Définition de renseignements

décisionnels 775 672.52 Record of proceedings 777 672.52 Procès-verbal 777 672.53 Proceedings not invalid 777 672.53 Validité des procédures 777

42

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

DISPOSITIONS BY A COURT OR REVIEW DÉCISIONS RENDUES PAR LE TRIBUNAL OU LA BOARD 778 COMMISSION D’EXAMEN 778

Terms of Dispositions 778 Modalités des décisions 778

672.54 Dispositions that may be made 778 672.54 Décisions 778 672.5401 Significant threat to safety of public 778 672.540 Risque important pour la sécurité du

1 public 778 672.541 Victim impact statement 778 672.541 Déclaration de la victime 778 672.542 Additional conditions — safety and 672.542 Obligations additionnelles — sécurité 779

security 779 672.55 Treatment not a condition 779 672.55 Traitement 779 672.56 Delegated authority to vary restrictions 672.56 Délégation 780

on liberty of accused 780 672.57 Warrant of committal 780 672.57 Mandat de dépôt 780 672.58 Treatment disposition 780 672.58 Décision prévoyant un traitement 780 672.59 Criteria for disposition 781 672.59 Critères 781 672.6 Notice required 781 672.6 Avis obligatoire 781 672.61 Exception 781 672.61 Exception 781 672.62 Consent of hospital required for 672.62 Consentement obligatoire de l’hôpital 782

treatment 782 672.63 Effective date of disposition 782 672.63 Date d’entrée en vigueur 782

High-Risk Accused 783 Accusé à haut risque 783

672.64 Finding 783 672.64 Déclaration 783

Dual Status Offenders 784 Contrevenants à double statut 784

672.67 Where court imposes a sentence 784 672.67 Décision de détention rendue par le tribunal 784

672.68 Definition of Minister 784 672.68 Définition de ministre 784 672.69 Minister and Review Board entitled to 672.69 Idem 785

access 785 672.7 Notice of discharge 786 672.7 Avis de libération 786 672.71 Detention to count as service of term 786 672.71 Présomption 786

APPEALS 786 APPELS 786

672.72 Grounds for appeal 786 672.72 Motifs d’appel 786 672.73 Appeal on the transcript 787 672.73 Appel sur le fondement du dossier 787 672.74 Notice of appeal to be given to court or 672.74 Dépôt du dossier en cas d’appel 787

Review Board 787 672.75 Automatic suspension of certain 672.75 Suspension d’application 788

dispositions 788 672.76 Application respecting dispositions under 672.76 Demandes 788

appeal 788 672.77 Effect of suspension of disposition 789 672.77 Conséquences de la suspension 789 672.78 Powers of court of appeal 789 672.78 Pouvoirs de la cour d’appel 789

REVIEW OF DISPOSITIONS 790 RÉVISION DES DÉCISIONS 790

672.81 Mandatory review of dispositions 790 672.81 Révisions 790 672.82 Discretionary review 792 672.82 Révisions facultatives 792 672.83 Disposition by Review Board 792 672.83 Révision de la décision 792

43

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

672.84 Review of finding — high-risk accused 793 672.84 Révision de la déclaration — accusé à haut risque 793

POWER TO COMPEL APPEARANCE 794 POUVOIRS RELATIFS À LA COMPARUTION 794

672.85 Bringing accused before Review Board 794 672.85 Présence de l’accusé devant la commission 794

STAY OF PROCEEDINGS 794 SUSPENSION D’INSTANCE 794

672.851 Recommendation by Review Board 794 672.851 Recommandation de la commission d’examen 794

672.852 Appeal 796 672.852 Appel 796

INTERPROVINCIAL TRANSFERS 796 TRANSFÈREMENTS INTERPROVINCIAUX 796

672.86 Interprovincial transfers 796 672.86 Transfèrements interprovinciaux 796 672.87 Delivery and detention of accused 797 672.87 Transfèrement 797 672.88 Review Board of receiving province 798 672.88 Commission d’examen de la province du

transfèrement 798 672.89 Other interprovincial transfers 798 672.89 Autres transfèrements interprovinciaux 798

ENFORCEMENT OF ORDERS AND EXÉCUTION DES ORDONNANCES ET DES REGULATIONS 799 RÈGLEMENTS 799

672.9 Execution of warrant anywhere in 672.9 Exécution en tout lieu au Canada 799 Canada 799

672.91 Arrest without warrant for contravention 672.91 Arrestation sans mandat 799 of disposition 799

672.92 Release or delivery of accused subject to 672.92 Accusé visé par une décision rendue en paragraph 672.54(b) disposition order 799 vertu de l’alinéa 672.54b) 799

672.93 Where justice to release accused 800 672.93 Ordonnance intérimaire du juge de paix 800 672.94 Powers of Review Board 801 672.94 Pouvoir de la commission 801 672.95 Regulations 801 672.95 Règlements 801

PART XXI PARTIE XXI

APPEALS — INDICTABLE APPELS — ACTES CRIMINELS 801 OFFENCES 801

INTERPRETATION 801 DÉFINITIONS 801

673 Definitions 801 673 Définitions 801

RIGHT OF APPEAL 802 DROIT D’APPEL 802

674 Procedure abolished 802 674 Procédure abolie 802 675 Right of appeal of person convicted 802 675 Une personne condamnée a le droit

d’interjeter appel 802 676 Right of Attorney General to appeal 804 676 Le procureur général peut interjeter appel 804 676.1 677

Appeal re costs Specifying grounds of dissent

805 805

676.1 677

Appel quant aux frais Énoncé des motifs de dissidence

805 805

PROCEDURE ON APPEALS 805 PROCÉDURES EN APPEL 805

678 Notice of appeal 805 678 Avis d’appel 805 678.1 Service where respondent cannot be 678.1 Signification quand l’intimé est

found 806 introuvable 806 679 Release pending determination of appeal 806 679 Mise en liberté en attendant la décision

de l’appel 806

44

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

680 Review by court of appeal 808 680 Révision par la cour d’appel 808 682 Report by judge 809 682 Rapport du juge 809 683 Powers of court of appeal 810 683 Pouvoirs de la cour d’appel 810 684 Legal assistance for appellant 812 684 Assistance d’un avocat 812 685 Summary determination of frivolous 685 Décision sommaire des appels futiles 813

appeals 813

POWERS OF THE COURT OF APPEAL 813 POUVOIRS DE LA COUR D’APPEL 813

686 Powers 813 686 Pouvoir 813 687 Powers of court on appeal against 687 Pouvoirs de la cour concernant un appel

sentence 818 d’une sentence 818 688 Right of appellant to attend 818 688 Droit de l’appelant d’être présent 818 689 Restitution or forfeiture of property 819 689 Restitution de biens 819

APPEALS TO THE SUPREME COURT OF APPELS À LA COUR SUPRÊME DU CANADA 819 CANADA 819

691 Appeal from conviction 819 691 Appel d’une déclaration de culpabilité 819 692 Appeal against affirmation of verdict of 692 Appel d’une confirmation d’un verdict de

not criminally responsible on account of non-responsabilité criminelle pour cause mental disorder 820 de troubles mentaux 820

693 Appeal by Attorney General 820 693 Appel par le procureur général 820 694 Notice of appeal 821 694 Avis d’appel 821 694.1 Legal assistance for accused 821 694.1 Assistance d’un avocat 821 694.2 Right of appellant to attend 822 694.2 Droit de l’appelant d’être présent 822 695 Order of Supreme Court of Canada 822 695 Ordonnance de la Cour suprême du

Canada 822

APPEALS BY ATTORNEY GENERAL OF APPELS PAR LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA 823 CANADA 823

696 Right of Attorney General of Canada to 696 Droit, pour le procureur général du appeal 823 Canada, d’interjeter appel 823

PART XXI.1 PARTIE XXI.1

APPLICATIONS FOR MINISTERIAL DEMANDES DE RÉVISION AUPRÈS REVIEW—MISCARRIAGES OF DU MINISTRE — ERREURS

JUSTICE 823 JUDICIAIRES 823

696.1 Application 823 696.1 Demande 823 696.2 Review of applications 823 696.2 Instruction de la demande 823 696.3 Definition of court of appeal 824 696.3 Définition de cour d’appel 824 696.4 Considerations 824 696.4 Facteurs 824 696.5 Annual report 825 696.5 Rapport annuel 825 696.6 Regulations 825 696.6 Règlements 825

PART XXII PARTIE XXII

PROCURING ATTENDANCE 825 ASSIGNATION 825

APPLICATION 825 APPLICATION 825

697 Application 825 697 Application 825

PROCESS 825 ASSIGNATION OU MANDAT 825

698 Subpoena 825 698 Assignation 825

45

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

699 Who may issue 826 699 Convocation des témoins par le tribunal 826 700 Contents of subpoena 827 700 Contenu de l’assignation 827 700.1 Video links, etc. 827 700.1 Virtuellement présent 827

EXECUTION OR SERVICE OF PROCESS 828 EXÉCUTION OU SIGNIFICATION 828

701 Service 828 701 Signification 828 701.1 Service in accordance with provincial 701.1 Signification en vertu des lois

laws 828 provinciales 828 702 Subpoena effective throughout Canada 828 702 Assignation valable partout au Canada 828 703 Warrant effective throughout Canada 828 703 Mandat valable partout au Canada 828 703.1 Summons effective throughout Canada 829 703.1 Sommation valable partout au Canada 829 703.2 Service of process on an organization 829 703.2 Signification des actes judiciaires aux

organisations 829

DEFAULTING OR ABSCONDING WITNESS 829 TÉMOIN QUI FAIT DÉFAUT OU S’ESQUIVE 829

704 Warrant for absconding witness 829 704 Mandat contre un témoin qui s’esquive 829 705 Warrant when witness does not attend 829 705 Mandat lorsqu’un témoin ne comparaît

pas 829 706 Order where witness arrested under 706 Ordonnance lorsqu’un témoin est arrêté

warrant 830 en vertu d’un mandat 830 707 Maximum period for detention of witness 830 707 Durée maximale de la détention d’un

témoin 830 708 Contempt 831 708 Outrage au tribunal 831

ELECTRONICALLY TRANSMITTED COPIES 832 COPIES TRANSMISES PAR VOIE ÉLECTRONIQUE 832

708.1 Electronically transmitted copies 832 708.1 Copies transmises par moyen électronique 832

EVIDENCE ON COMMISSION 832 TÉMOIGNAGE PAR COMMISSION 832

709 Order appointing commissioner 832 709 Ordonnance nommant un commissaire 832 710 Application where witness is ill 832 710 Demande lorsqu’un témoin est malade 832 711 Admitting evidence of witness who is ill 833 711 Déposition d’un témoin malade 833 712 Application for order when witness out of 712 Demande d’une ordonnance lorsque le

Canada 833 témoin est hors du Canada 833 713 Providing for presence of accused 713 Présence de l’avocat de l’accusé 834

counsel 834 713.1 Evidence not excluded 834 713.1 Admission de la preuve recueillie 834 714 Rules and practice same as in civil cases 834 714 Mêmes règles et pratique que dans les

causes civiles 834

VIDEO AND AUDIO EVIDENCE 835 DÉPOSITION À DISTANCE 835

714.1 Video links, etc. — witness in Canada 835 714.1 Témoin au Canada 835 714.2 Video links, etc. — witness outside 714.2 Témoin à l’étranger 835

Canada 835 714.3 Audio evidence — witness in Canada 835 714.3 Voix seule : témoin au Canada 835 714.4 Audio evidence — witness outside 714.4 Voix seule : témoin à l’étranger 836

Canada 836 714.5 Oath or affirmation 836 714.5 Serment ou affirmation solennelle 836 714.6 Other laws about witnesses to apply 836 714.6 Présomption 836 714.7 Costs of technology 836 714.7 Frais 836 714.8 Consent 836 714.8 Consentement des parties 836

46

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

EVIDENCE PREVIOUSLY TAKEN 837 TÉMOIGNAGES ANTÉRIEUREMENT RECUEILLIS 837

715 Evidence at preliminary inquiry may be 715 Dans certains cas, la preuve recueillie à read at trial in certain cases 837 l’enquête préliminaire peut être lue au

procès 837

VIDEO-RECORDED EVIDENCE 838 ENREGISTREMENT VIDÉO 838

715.1 Evidence of victim or witness under 18 838 715.1 Témoignages — victimes ou témoins âgés de moins de dix-huit ans 838

715.2 Evidence of victim or witness who has a 715.2 Témoignage — victime ou témoin ayant disability 838 une déficience 838

PART XXIII PARTIE XXIII

SENTENCING 839 DÉTERMINATION DE LA PEINE 839

INTERPRETATION 839 DÉFINITIONS 839

716 Definitions 839 716 Définitions 839

ALTERNATIVE MEASURES 839 MESURES DE RECHANGE 839

717 When alternative measures may be used 839 717 Application 839 717.1 Records of persons dealt with 841 717.1 Dossier des suspects 841 717.2 Police records 841 717.2 Dossier de police 841 717.3 Government records 841 717.3 Dossiers gouvernementaux 841 717.4 Disclosure of records 842 717.4 Accès au dossier 842

PURPOSE AND PRINCIPLES OF SENTENCING 843 OBJECTIF ET PRINCIPES 843

718 Purpose 843 718 Objectif 843 718.01 Objectives — offences against children 843 718.01 Objectif — infraction perpétrée à l’égard

des enfants 843 718.02 Objectives — offence against peace 718.02 Objectifs — infraction à l’égard d’un

officer or other justice system participant 844 agent de la paix ou autre personne associée au système judiciaire 844

718.1 Fundamental principle 844 718.1 Principe fondamental 844 718.2 Other sentencing principles 844 718.2 Principes de détermination de la peine 844

ORGANIZATIONS 845 ORGANISATIONS 845

718.21 Additional factors 845 718.21 Facteurs à prendre en compte 845

PUNISHMENT GENERALLY 846 PEINES EN GÉNÉRAL 846

718.3 Degrees of punishment 846 718.3 Degré de la peine 846 719 Commencement of sentence 847 719 Début de la peine 847

PROCEDURE AND EVIDENCE 848 PROCÉDURE ET RÈGLES DE PREUVE 848

720 Sentencing proceedings 848 720 Règle générale 848 721 Report by probation officer 849 721 Rapport de l’agent de probation 849 722 Victim impact statement 850 722 Déclaration de la victime 850 722.1 Copy of statement 851 722.1 Copie de la déclaration de la victime 851 722.2 Inquiry by court 851 722.2 Obligation de s’enquérir 851 723 Submissions on facts 851 723 Observations des parties 851 724 Information accepted 852 724 Acceptation des faits 852 725 Other offences 852 725 Autres infractions 852 726 Offender may speak to sentence 854 726 Observations du délinquant 854

47

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

726.1 Relevant information 854 726.1 Renseignements pertinents 854 726.2 Reasons for sentence 854 726.2 Motifs 854 727 Previous conviction 854 727 Condamnations antérieures 854 728 Sentence justified by any count 855 728 Peine justifiée par un chef d’accusation 855 729 Proof of certificate of analyst 855 729 Preuve du certificat de l’analyste 855

ABSOLUTE AND CONDITIONAL DISCHARGES 856 ABSOLUTIONS INCONDITIONNELLES ET SOUS CONDITIONS 856

730 Conditional and absolute discharge 856 730 Absolutions inconditionnelles et sous conditions 856

PROBATION 857 PROBATION 857

731 Making of probation order 857 731 Prononcé de l’ordonnance de probation 857 731.1 Firearm, etc., prohibitions 858 731.1 Armes à feu 858 732 Intermittent sentence 858 732 Peines discontinues 858 732.1 Definitions 859 732.1 Définitions 859 732.2 Coming into force of order 862 732.2 Entrée en vigueur de l’ordonnance 862 733 Transfer of order 864 733 Transfert d’une ordonnance 864 733.1 Failure to comply with probation order 865 733.1 Défaut de se conformer à une ordonnance 865

FINES AND FORFEITURE 865 AMENDES ET CONFISCATIONS 865

734 Power of court to impose fine 865 734 Imposition des amendes 865 734.1 Terms of order imposing fine 867 734.1 Contenu de l’ordonnance 867 734.2 Obligations of court 867 734.2 Obligations du tribunal 867 734.3 Change in terms of order 868 734.3 Modification des conditions de

l’ordonnance 868 734.4 Proceeds to go to provincial treasurer 868 734.4 Attribution du produit au Trésor

provincial 868 734.5 Licences, permits, etc. 869 734.5 Licences, permis, etc. 869 734.6 Civil enforcement of fines, forfeiture 869 734.6 Exécution civile 869 734.7 Warrant of committal 870 734.7 Mandat d’incarcération 870 734.8 Definition of penalty 871 734.8 Définition de peine 871 735 Fines on organizations 871 735 Amendes infligées aux organisations 871 736 Fine option program 872 736 Mode facultatif de paiement d’une

amende 872 737 Victim surcharge 873 737 Suramende compensatoire 873

RESTITUTION 874 DÉDOMMAGEMENT 874

738 Restitution to victims of offences 874 738 Dédommagement 874 739 Restitution to persons acting in good faith 875 739 Dédommagement des parties de bonne

foi 875 740 Priority to restitution 876 740 Priorité au dédommagement 876 741 Enforcing restitution order 876 741 Exécution civile 876 741.1 Notice of orders of restitution 877 741.1 Notification 877 741.2 Civil remedy not affected 877 741.2 Recours civil non atteint 877

CONDITIONAL SENTENCE OF IMPRISONMENT 877 CONDAMNATIONS À L’EMPRISONNEMENT AVEC SURSIS 877

742 Definitions 877 742 Définitions 877 742.1 Imposing of conditional sentence 877 742.1 Octroi du sursis 877 742.2 Firearm, etc., prohibitions 879 742.2 Armes à feu 879

48

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

742.3 Compulsory conditions of conditional 742.3 Conditions obligatoires 879 sentence order 879

742.4 Supervisor may propose changes to 742.4 Modification des conditions facultatives 881 optional conditions 881

742.5 Transfer of order 882 742.5 Transfert d’une ordonnance 882 742.6 Procedure on breach of condition 883 742.6 Mesures en cas de manquement 883 742.7 If person imprisoned for new offence 887 742.7 Nouvelle infraction 887

IMPRISONMENT 887 EMPRISONNEMENT 887

743 Imprisonment when no other provision 887 743 Absence de peine 887 743.1 Imprisonment for life or more than two 743.1 Emprisonnement à perpétuité ou pour

years 887 plus de deux ans 887 743.2 Report by court to Correctional Service 889 743.2 Rapport au Service correctionnel 889 743.21 Non-communication order 889 743.21 Ordonnance de non-communication 889 743.3 Sentence served according to regulations 889 743.3 Peine purgée conformément aux

règlements 889 743.5 Transfer of jurisdiction when person 743.5 Transfert de compétence 890

already sentenced under Youth Criminal Justice Act 890

ELIGIBILITY FOR PAROLE 890 ADMISSIBILITÉ À LA LIBÉRATION CONDITIONNELLE 890

743.6 Power of court to delay parole 890 743.6 Pouvoir judiciaire d’augmentation du temps d’épreuve 890

DELIVERY OF OFFENDER TO KEEPER OF REMISE DU DÉLINQUANT AU GARDIEN DE PRISON 892 PRISON 892

744 Execution of warrant of committal 892 744 Exécution du mandat d’incarcération 892

IMPRISONMENT FOR LIFE 892 EMPRISONNEMENT À PERPÉTUITÉ 892

745 Sentence of life imprisonment 892 745 Emprisonnement à perpétuité 892 745.01 Information in respect of parole 893 745.01 Déclaration relative à la mise en liberté 893 745.1 Persons under eighteen 893 745.1 Mineurs 893 745.2 Recommendation by jury 894 745.2 Recommandation du jury 894 745.21 Recommendation by jury — multiple 745.21 Recommandation du jury — meurtres

murders 894 multiples 894 745.3 Persons under sixteen 895 745.3 Mineurs 895 745.4 Ineligibility for parole 895 745.4 Libération conditionnelle 895 745.5 Idem 895 745.5 Idem 895 745.51 Ineligibility for parole — multiple 745.51 Délai préalable à la libération

murders 896 conditionnelle — meurtres multiples 896 745.6 Application for judicial review 896 745.6 Demande de révision judiciaire 896 745.61 Judicial screening 899 745.61 Sélection 899 745.62 Appeal 900 745.62 Appel 900 745.63 Hearing of application 900 745.63 Audience 900 745.64 Rules 902 745.64 Règles 902 746 Time spent in custody 902 746 Détention sous garde 902 746.1 Parole prohibited 903 746.1 Libération conditionnelle interdite 903

PARDONS AND REMISSIONS 904 PARDON ET REMISES 904

748 To whom pardon may be granted 904 748 À qui le pardon peut être accordé 904

49

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

748.1 Remission by Governor in Council 904 748.1 Remise par le gouverneur en conseil 904 749 Royal prerogative 905 749 Prérogative royale 905

DISABILITIES 905 INCAPACITÉ 905

750 Public office vacated for conviction 905 750 Vacance 905

MISCELLANEOUS PROVISIONS 906 DISPOSITIONS DIVERSES 906

751 Costs to successful party in case of libel 906 751 Attribution des frais en matière de libelle 906 751.1 How recovered 906 751.1 Exécution civile 906

PART XXIV PARTIE XXIV

DANGEROUS OFFENDERS AND LONG-TERM OFFENDERS 906

DÉLINQUANTS DANGEREUX ET DÉLINQUANTS À CONTRÔLER 906

INTERPRETATION 906 DÉFINITIONS 906

752 Definitions 906 752 Définitions 906

DANGEROUS OFFENDERS AND LONG-TERM DÉLINQUANTS DANGEREUX ET DÉLINQUANTS OFFENDERS 911 À CONTRÔLER 911

752.01 Prosecutor’s duty to advise court 911 752.01 Obligation du poursuivant d’aviser le tribunal 911

752.1 Application for remand for assessment 911 752.1 Renvoi pour évaluation 911 753 Application for finding that an offender is 753 Demande de déclaration — délinquant

a dangerous offender 912 dangereux 912 753.01 Application for remand for assessment — 753.01 Demande de renvoi pour évaluation —

753.02 later conviction Victim evidence

914 916 753.02

déclaration de culpabilité ultérieure Éléments de preuve fournis par la victime

914 916

753.1 Application for finding that an offender is 753.1 Demande de déclaration — délinquant à a long-term offender 916 contrôler 916

753.2 Long-term supervision 918 753.2 Surveillance de longue durée 918 753.3 Breach of long-term supervision 919 753.3 Défaut de se conformer à une

surveillance de longue durée 919 753.4 New offence 919 753.4 Nouvelle infraction 919 754 Hearing of application 919 754 Audition des demandes 919 755 Exception to long-term supervision — 755 Exception à la surveillance de longue

life sentence 920 durée : emprisonnement à perpétuité 920 757 Evidence of character 920 757 Preuve de sa moralité 920 758 Presence of accused at hearing of 758 Présence de l’accusé à l’audition de la

application 920 demande 920 759 Appeal — offender 921 759 Appel par le délinquant 921 760 Disclosure to Correctional Service of 760 Avertissement du Service correctionnel

Canada 922 du Canada 922 761 Review for parole 922 761 Révision 922

PART XXV PARTIE XXV

EFFECT AND ENFORCEMENT OF EFFET ET MISE À EXÉCUTION DES RECOGNIZANCES 923 ENGAGEMENTS 923

762 Applications for forfeiture of 762 Demande de confiscation d’engagements 923 recognizances 923

763 Recognizance binding 923 763 L’engagement continue à lier 923 764 Responsibility of sureties 923 764 Responsabilité des cautions 923

50

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

765 766 767

Effect of subsequent arrest Render of accused by sureties Render of accused in court by sureties

924 924 925

765 766 767

Effet d’une arrestation subséquente Remise de l’accusé par les cautions Remise de l’accusé au tribunal, par les cautions

924 924

925 767.1 768 769

770 771 772 773

Substitution of surety Rights of surety preserved Application of judicial interim release provisions

Default to be endorsed Proceedings in case of default Levy under writ Committal when writ not satisfied

925 925

925

926 926 927 928

767.1 768 769

770 771 772 773

Nouvelles cautions Sauvegarde des droits des cautions Application des dispositions relatives à la mise en liberté provisoire par voie judiciaire Un manquement est inscrit Procédure en cas de manquement Recouvrement en vertu du bref Incarcération lorsqu’il n’est pas satisfait à un bref

925 925

925 926 926 927

928

PART XXVI PARTIE XXVI

EXTRAORDINARY REMEDIES 929 RECOURS EXTRAORDINAIRES 929

774 774.1 775

776

Application of Part Appearance in person — habeas corpus Detention on inquiry to determine legality of imprisonment Where conviction or order not reviewable

929 929

929 929

774 774.1 775

776

Application de la présente partie Demande d’habeas corpus Détention sur enquête quant à la légalité de l’emprisonnement Lorsque la condamnation ou l’ordonnance ne peut faire l’objet d’un nouvel examen

929 929

929

929 777 Conviction or order remediable, when 930 777 Lorsqu’il est possible de remédier à une

condamnation ou ordonnance 930 778 779

780

781 782

Irregularities within section 777 General order for security by recognizance Effect of order dismissing application to quash Want of proof of order in council Defect in form

931

931

932 932 932

778 779

780

781 782

Irrégularités dans les limites de l’art. 777 Ordonnance générale de cautionnement par engagement Effet d’une ordonnance rejetant une motion en annulation Défaut de preuve d’un décret Vice de forme

931

931

932 932 932

783 No action against official when conviction, etc., quashed 933

783 Aucune action contre le fonctionnaire lorsqu’une condamnation, etc. est annulée 933

784 Appeal in mandamus, etc. 933 784 Appel concernant un mandamus, etc. 933

PART XXVII PARTIE XXVII

SUMMARY CONVICTIONS 934 DÉCLARATIONS DE CULPABILITÉ PAR PROCÉDURE SOMMAIRE 934

INTERPRETATION 934 DÉFINITIONS 934

785 Definitions 934 785 Définitions 934 786 Application of Part 935 786 Application de la présente partie 935

PUNISHMENT 936 PEINE 936

787 General penalty 936 787 Peine générale 936

INFORMATION 936 DÉNONCIATION 936

788 Commencement of proceedings 936 788 Commencement des procédures 936

51

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

789 Formalities of information 936 789 Formalités de la dénonciation 936 790 Any justice may act before and after trial 937 790 Tout juge de paix peut agir avant ou

après le procès 937

DEFECTS AND OBJECTIONS 937 IRRÉGULARITÉS ET OBJECTIONS 937

794 No need to negative exception, etc. 937 794 Nier une exception, etc. 937

APPLICATION 938 APPLICATION 938

795 Application of Parts XVI, XVIII, XVIII. 795 Application des parties XVI, XVIII, 1, XX and XX.1 938 XVIII.1, XX et XX.1 938

TRIAL 938 PROCÈS 938

798 Jurisdiction 938 798 Juridiction 938 799 Non-appearance of prosecutor 938 799 Non-comparution du poursuivant 938 800 When both parties appear 938 800 Lorsque les deux parties comparaissent 938 801 Arraignment 939 801 Interpellation du défendeur 939 802 Right to make full answer and defence 939 802 Droit à réponse et défense complète 939 802.1 Limitation on the use of agents 940 802.1 Représentant 940 803 Adjournment 940 803 Ajournement 940

ADJUDICATION 941 DÉCISION 941

804 Finding of guilt, conviction, order or 804 Déclaration de culpabilité, condamnation, dismissal 941 ordonnance ou rejet 941

806 Memo of conviction or order 941 806 Procès-verbal de la condamnation ou de l’ordonnance 941

807 Disposal of penalties when joint 807 Emploi des amendes dans le cas de offenders 941 codélinquants 941

808 Order of dismissal 942 808 Ordonnance de rejet 942 809 Costs 942 809 Frais 942

SURETIES TO KEEP THE PEACE 943 ENGAGEMENT DE NE PAS TROUBLER L’ORDRE PUBLIC 943

810 Where injury or damage feared 943 810 En cas de crainte de blessures ou dommages 943

810.01 Fear of certain offences 945 810.01 Crainte de certaines infractions 945 810.1 Where fear of sexual offence 946 810.1 Crainte d’une infraction d’ordre sexuel 946 810.2 Where fear of serious personal injury 810.2 En cas de crainte de sévices graves à la

offence 949 personne 949 811 Breach of recognizance 951 811 Manquement à l’engagement 951

APPEAL 951 APPEL 951

812 Definition of appeal court 951 812 Définition de cour d’appel 951 813 Appeal by defendant, informant or 813 Appel du défendeur, du dénonciateur ou

Attorney General 952 du procureur général 952 814 Manitoba and Alberta 953 814 Manitoba et Alberta 953 815 Notice of appeal 953 815 Avis d’appel 953

INTERIM RELEASE OF APPELLANT 953 MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE DE L’APPELANT 953

816 Undertaking or recognizance of appellant 953 816 Promesse ou engagement de l’appelant 953 817 Undertaking or recognizance of 817 Promesse ou engagement du poursuivant 954

prosecutor 954

52

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

818 Application to appeal court for review 955 818 Demande de révision faite à la cour d’appel 955

819 Application to fix date for hearing of 819 Demande de fixation d’une date pour appeal 955 l’audition de l’appel 955

820 Payment of fine not a waiver of appeal 956 820 Le paiement de l’amende ne constitue pas un désistement du droit d’appel 956

PROCEDURE ON APPEAL 956 PROCÉDURE SUR APPEL 956

821 Notification and transmission of 821 Avis et transmission de la déclaration de conviction, etc. 956 culpabilité, etc. 956

822 Certain sections applicable to appeals 956 822 Articles applicables aux appels 956 824 Adjournment 959 824 Ajournement 959 825 Dismissal for failure to appear or want of 825 Rejet pour cause d’omission de

prosecution 959 comparaître ou d’abandon de l’appel 959 826 Costs 959 826 Frais 959 827 To whom costs payable, and when 959 827 Quand et à qui les frais sont versés 959 828 Enforcement of conviction or order by 828 Exécution de la condamnation ou de

court of appeal 960 l’ordonnance de la cour d’appel 960

SUMMARY APPEAL ON TRANSCRIPT OR APPELS SOMMAIRES BASÉS SUR UNE AGREED STATEMENT OF FACTS 960 TRANSCRIPTION OU UN EXPOSÉ CONJOINT DES

FAITS SUR LEQUEL LES PARTIES SE SONT

ENTENDUES 960

829 Definition of appeal court 960 829 Définition de cour d’appel 960 830 Appeals 960 830 Appels 960 831 Application 961 831 Application 961 832 Undertaking or recognizance 961 832 Promesse ou engagement 961 833 No writ required 962 833 Aucun bref requis 962 834 Powers of appeal court 962 834 Pouvoirs de la cour d’appel 962 835 Enforcement 962 835 Exécution 962 836 Appeal under section 830 963 836 Appel en vertu de l’article 830 963 837 Appeal barred 963 837 Aucun appel 963 838 Extension of time 963 838 Prorogation du délai 963

APPEALS TO COURT OF APPEAL 963 POURVOIS DEVANT LA COUR D’APPEL 963

839 Appeal on question of law 963 839 Appel sur une question de droit 963

FEES AND ALLOWANCES 964 HONORAIRES ET ALLOCATIONS 964

840 Fees and allowances 964 840 Honoraires et allocations 964

PART XXVIII PARTIE XXVIII

MISCELLANEOUS 964 DISPOSITIONS DIVERSES 964

ELECTRONIC DOCUMENTS 964 DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES 964

841 Definitions 964 841 Définitions 964 842 Dealing with data in court 965 842 Utilisation de moyens électroniques par

le tribunal 965 843 Transfer of data 965 843 Transmission de données par moyen

électronique 965 844 Documents in writing 965 844 Documents écrits 965 845 Signatures 965 845 Signature de documents 965

53

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

846 847

Oaths Copies

965 966

846 847

Serment Copies

965 966

REMOTE APPEARANCE BY INCARCERATED ACCUSED 966

COMPARUTION À DISTANCE DE L’ACCUSÉ 966

848 Condition for remote appearance 966 848 Accusé en prison 966

FORMS 966 FORMULES 966

849 Forms 966 849 Formules 966

SCHEDULE TO PART XX.1 968 ANNEXE DE LA PARTIE XX.1 968

SCHEDULE [to Part XXV] 969 ANNEXE [de la partie XXV] 969

SCHEDULE [to Part XXVII] 971 ANNEXE [de la partie XXVII] 971

FORM 1 FORMULE 1

INFORMATION TO OBTAIN A SEARCH WARRANT 973

DÉNONCIATION EN VUE D’OBTENIR UN MANDAT DE

PERQUISITION 973

FORM 2 FORMULE 2

INFORMATION 974 DÉNONCIATION 974

FORM 3 975 FORMULE 3 975

FORM 4 FORMULE 4

HEADING OF INDICTMENT 976 EN-TÊTE D’UN ACTE D’ACCUSATION 976

FORM 5 FORMULE 5

WARRANT TO SEARCH 977 MANDAT DE PERQUISITION 977

FORM 5.01 FORMULE 5.01

INFORMATION TO OBTAIN A WARRANT TO TAKE BODILY

SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA ANALYSIS 978

DÉNONCIATION JUSTIFIANT LA DÉLIVRANCE D’UN MANDAT

AUTORISANT LE PRÉLÈVEMENT DE SUBSTANCES CORPORELLES POUR ANALYSE GÉNÉTIQUE 978

FORM 5.02 FORMULE 5.02

WARRANT AUTHORIZING THE TAKING OF BODILY SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA ANALYSIS 979

MANDAT AUTORISANT LE PRÉLÈVEMENT DE SUBSTANCES CORPORELLES POUR ANALYSE

GÉNÉTIQUE 979

FORM 5.03 FORMULE 5.03

ORDER AUTHORIZING THE TAKING OF BODILY SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA ANALYSIS 980

ORDONNANCE DE PRÉLÈVEMENT DE SUBSTANCES CORPORELLES POUR ANALYSE GÉNÉTIQUE 980

54

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

FORM 5.04 FORMULE 5.04

ORDER AUTHORIZING THE ORDONNANCE DE PRÉLÈVEMENT TAKING OF BODILY SUBSTANCES DE SUBSTANCES CORPORELLES FOR FORENSIC DNA ANALYSIS 981 POUR ANALYSE GÉNÉTIQUE 981

FORM 5.041 FORMULE 5.041

ORDER TO A PERSON TO HAVE ORDONNANCE À L’ÉGARD DE LA BODILY SUBSTANCES TAKEN FOR PERSONNE ASSUJETTIE AU

FORENSIC DNA ANALYSIS 983 PRÉLÈVEMENT DE SUBSTANCES CORPORELLES POUR ANALYSE

GÉNÉTIQUE 983

FORM 5.05 FORMULE 5.05

APPLICATION FOR AN DEMANDE D’AUTORISATION DE AUTHORIZATION TO TAKE BODILY PRÉLÈVEMENT DE SUBSTANCES SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA CORPORELLES POUR ANALYSE

ANALYSIS 984 GÉNÉTIQUE 984

FORM 5.06 FORMULE 5.06

AUTHORIZATION TO TAKE BODILY AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA DE SUBSTANCES CORPORELLES

ANALYSIS 985 POUR ANALYSE GÉNÉTIQUE 985

FORM 5.061 FORMULE 5.061

SUMMONS TO A PERSON TO HAVE SOMMATION À L’ÉGARD DE LA BODILY SUBSTANCES TAKEN FOR PERSONNE ASSUJETTIE AU

FORENSIC DNA ANALYSIS 986 PRÉLÈVEMENT DE SUBSTANCES CORPORELLES POUR ANALYSE

GÉNÉTIQUE 986

FORM 5.062 FORMULE 5.062

WARRANT FOR ARREST 987 MANDAT D’ARRESTATION 987

FORM 5.07 FORMULE 5.07

REPORT TO A PROVINCIAL COURT RAPPORT À UN JUGE DE LA COUR JUDGE OR THE COURT 988 PROVINCIALE OU AU TRIBUNAL 988

FORM 5.08 FORMULE 5.08

APPLICATION FOR AN DEMANDE D’AUTORISATION DE AUTHORIZATION TO TAKE PRÉLÈVEMENT D’ÉCHANTILLONS

ADDITIONAL SAMPLES OF BODILY SUPPLÉMENTAIRES DE SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA SUBSTANCES CORPORELLES POUR

ANALYSIS 989 ANALYSE GÉNÉTIQUE 989

FORM 5.09 FORMULE 5.09

AUTHORIZATION TO TAKE AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT ADDITIONAL SAMPLES OF BODILY D’ÉCHANTILLONS SUBSTANCES FOR FORENSIC DNA SUPPLÉMENTAIRES DE

ANALYSIS 990 SUBSTANCES CORPORELLES POUR ANALYSE GÉNÉTIQUE 990

55

Criminal Code — December 15, 2014

Section

FORM 5.1

WARRANT TO SEARCH

FORM 5.2

REPORT TO A JUSTICE

FORM 5.3

REPORT TO A JUDGE OF PROPERTY SEIZED

FORM 6

SUMMONS TO A PERSON CHARGED WITH AN OFFENCE

FORM 7

WARRANT FOR ARREST

FORM 7.1

WARRANT TO ENTER DWELLING- HOUSE

FORM 8

WARRANT FOR COMMITTAL

FORM 9

APPEARANCE NOTICE ISSUED BY A PEACE OFFICER TO A PERSON NOT YET CHARGED WITH AN

OFFENCE

FORM 10

PROMISE TO APPEAR

FORM 11

RECOGNIZANCE ENTERED INTO BEFORE AN OFFICER IN CHARGE OR OTHER PEACE OFFICER

FORM 11.1

UNDERTAKING GIVEN TO A PEACE OFFICER OR AN OFFICER IN

CHARGE

FORM 12

UNDERTAKING GIVEN TO A JUSTICE OR A JUDGE

Page Article Page

FORMULE 5.1

991 MANDAT DE PERQUISITION 991

FORMULE 5.2

992 RAPPORT À UN JUGE DE PAIX 992

FORMULE 5.3

RAPPORT AU JUGE 993 993

FORMULE 6

SOMMATION À UNE PERSONNE 994 INCULPÉE D’INFRACTION 994

FORMULE 7

995 MANDAT D’ARRESTATION 995

FORMULE 7.1

MANDAT D’ENTRÉE DANS UNE 997 MAISON D’HABITATION 997

FORMULE 8

998 MANDAT DE DÉPÔT 998

FORMULE 9

CITATION À COMPARAÎTRE DÉLIVRÉE PAR UN AGENT DE LA

1000 PAIX À UNE PERSONNE QUI N’EST

PAS ENCORE INCULPÉE D’INFRACTION 1000

FORMULE 10

1002 PROMESSE DE COMPARAÎTRE 1002

FORMULE 11

ENGAGEMENT CONTRACTÉ DEVANT UN FONCTIONNAIRE

1004 RESPONSABLE OU UN AUTRE AGENT DE LA PAIX 1004

FORMULE 11.1

PROMESSE REMISE À UN AGENT DE LA PAIX OU À UN

1006 FONCTIONNAIRE RESPONSABLE 1006

FORMULE 12

PROMESSE REMISE À UN JUGE DE 1008 PAIX OU À UN JUGE 1008

56

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

FORM 13 FORMULE 13

UNDERTAKING BY APPELLANT PROMESSE REMISE PAR UN (DEFENDANT) 1010 APPELANT (DÉFENDEUR) 1010

FORM 14 FORMULE 14

UNDERTAKING BY APPELLANT PROMESSE REMISE PAR (PROSECUTOR) 1011 L’APPELANT (POURSUIVANT) 1011

FORM 15 FORMULE 15

WARRANT TO CONVEY ACCUSED MANDAT DE CONDUIRE UN BEFORE JUSTICE OF ANOTHER PRÉVENU DEVANT UN JUGE DE

TERRITORIAL DIVISION 1012 PAIX D’UNE AUTRE CIRCONSCRIPTION TERRITORIALE 1012

FORM 16 FORMULE 16

SUBPOENA TO A WITNESS 1013 ASSIGNATION À UN TÉMOIN 1013

FORM 16.1 FORMULE 16.1

SUBPOENA TO A WITNESS IN THE ASSIGNATION À UN TÉMOIN DANS CASE OF PROCEEDINGS IN LES CAS DES POURSUITES POUR RESPECT OF AN OFFENCE UNE INFRACTION VISÉE AU

REFERRED TO IN SUBSECTION PARAGRAPHE 278.2(1) DU CODE 278.2(1) OF THE CRIMINAL CODE 1014 CRIMINEL 1014

FORM 17 FORMULE 17

WARRANT FOR WITNESS 1016 MANDAT D’AMENER UN TÉMOIN 1016

FORM 18 FORMULE 18

WARRANT TO ARREST AN MANDAT D’ARRESTATION ABSCONDING WITNESS 1017 CONTRE UN TÉMOIN QUI

S’ESQUIVE 1017

FORM 19 FORMULE 19

WARRANT REMANDING A MANDAT DE RENVOI D’UN PRISONER 1018 PRISONNIER 1018

FORM 20 FORMULE 20

WARRANT OF COMMITTAL OF MANDAT DE DÉPÔT CONTRE UN WITNESS FOR REFUSING TO BE TÉMOIN QUI REFUSE DE PRÊTER SWORN OR TO GIVE EVIDENCE 1019 SERMENT OU DE TÉMOIGNER 1019

FORM 21 FORMULE 21

WARRANT OF COMMITTAL ON MANDAT DE DÉPÔT SUR CONVICTION 1020 DÉCLARATION DE CULPABILITÉ 1020

FORM 22 FORMULE 22

WARRANT OF COMMITTAL ON AN MANDAT DE DÉPÔT SUR UNE ORDER FOR THE PAYMENT OF ORDONNANCE DE PAYER UNE

MONEY 1021 SOMME D’ARGENT 1021

57

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

FORM 23

WARRANT OF COMMITTAL FOR FAILURE TO FURNISH

RECOGNIZANCE TO KEEP THE PEACE 1022

FORM 24

WARRANT OF COMMITTAL OF WITNESS FOR FAILURE TO ENTER

INTO RECOGNIZANCE 1023

FORM 25

WARRANT OF COMMITTAL FOR CONTEMPT 1024

FORM 26

WARRANT OF COMMITTAL IN DEFAULT OF PAYMENT OF COSTS

OF AN APPEAL 1025

FORM 27

WARRANT OF COMMITTAL ON FORFEITURE OF A RECOGNIZANCE 1026

FORM 28

ENDORSEMENT OF WARRANT 1027

FORM 28.1 1028

FORM 29

ENDORSEMENT OF WARRANT 1029

FORM 30

ORDER FOR ACCUSED TO BE BROUGHT BEFORE JUSTICE PRIOR TO EXPIRATION OF PERIOD OF

REMAND 1030

FORM 31

DEPOSITION OF A WITNESS 1031

FORM 32

RECOGNIZANCE 1032

FORM 33

CERTIFICATE OF DEFAULT TO BE ENDORSED ON RECOGNIZANCE 1035

FORM 34

WRIT OF FIERI FACIAS 1036

FORMULE 23

MANDAT DE DÉPÔT POUR OMISSION DE FOURNIR UN ENGAGEMENT DE NE PAS TROUBLER L’ORDRE PUBLIC 1022

FORMULE 24

MANDAT DE DÉPÔT D’UN TÉMOIN POUR OMISSION DE CONTRACTER

UN ENGAGEMENT 1023

FORMULE 25

MANDAT DE DÉPÔT POUR OUTRAGE AU TRIBUNAL 1024

FORMULE 26

MANDAT DE DÉPÔT EN L’ABSENCE DU PAIEMENT DES FRAIS D’APPEL 1025

FORMULE 27

MANDAT DE DÉPÔT POUR DÉCHÉANCE D’UN ENGAGEMENT 1026

FORMULE 28

VISA DU MANDAT 1027

FORMULE 28.1 1028

FORMULE 29

VISA DU MANDAT 1029

FORMULE 30

ORDRE D’AMENER UN PRÉVENU DEVANT UN JUGE DE PAIX AVANT L’EXPIRATION DE LA PÉRIODE DE

RENVOI 1030

FORMULE 31

DÉPOSITION D’UN TÉMOIN 1031

FORMULE 32

ENGAGEMENT 1032

FORMULE 33

CERTIFICAT DE DÉFAUT À INSCRIRE SUR L’ENGAGEMENT 1035

FORMULE 34

BREF DE SAISIE-EXÉCUTION 1036

58

Code criminel — 15 décembre 2014

Section Page Article Page

FORM 34.1 FORMULE 34.1

STATEMENT ON RESTITUTION FOR DÉCLARATION RELATIVE AU FRAUD 1037 DÉDOMMAGEMENT POUR FRAUDE 1037

FORM 35 FORMULE 35

CONVICTION 1038 CONDAMNATION 1038

FORM 36 FORMULE 36

ORDER AGAINST AN OFFENDER 1039 ORDONNANCE CONTRE UN CONTREVENANT 1039

FORM 37 FORMULE 37

ORDER ACQUITTING ACCUSED 1040 ORDONNANCE D’ACQUITTEMENT D’UN PRÉVENU 1040

FORM 38 FORMULE 38

CONVICTION FOR CONTEMPT 1041 CONDAMNATION POUR OUTRAGE AU TRIBUNAL 1041

FORM 39 FORMULE 39

ORDER FOR DISCHARGE OF A ORDONNANCE DE LIBÉRATION PERSON IN CUSTODY 1042 D’UNE PERSONNE SOUS GARDE 1042

FORM 40 FORMULE 40

CHALLENGE TO ARRAY 1043 RÉCUSATION DU TABLEAU DES JURÉS 1043

FORM 41 FORMULE 41

CHALLENGE FOR CAUSE 1044 RÉCUSATION MOTIVÉE 1044

FORM 42 FORMULE 42

CERTIFICATE OF NON-PAYMENT CERTIFICAT DE NON-PAIEMENT OF COSTS OF APPEAL 1045 DES FRAIS D’APPEL 1045

FORM 43 FORMULE 43

JAILER’S RECEIPT TO PEACE REÇU DU GEÔLIER, DONNÉ À UN OFFICER FOR PRISONER 1046 AGENT DE LA PAIX ET

CONSTATANT LA RÉCEPTION D’UN PRISONNIER 1046

FORM 44 1047 FORMULE 44 1047

FORM 45 1048 FORMULE 45 1048

FORM 46 FORMULE 46

PROBATION ORDER 1049 ORDONNANCE DE PROBATION 1049

FORM 47 FORMULE 47

ORDER TO DISCLOSE INCOME TAX ORDONNANCE DE INFORMATION 1051 COMMUNICATION DE

RENSEIGNEMENTS FISCAUX 1051

59

Criminal Code — December 15, 2014

Section Page Article Page

FORM 48

ASSESSMENT ORDER OF THE COURT 1052

FORM 48.1

ASSESSMENT ORDER OF THE REVIEW BOARD 1053

FORM 49

WARRANT OF COMMITTAL 1054

FORM 50

WARRANT OF COMMITTAL 1055

FORM 51 1056

FORM 52

ORDER TO COMPLY WITH SEX OFFENDER INFORMATION REGISTRATION ACT 1057

FORM 53

NOTICE OF OBLIGATION TO COMPLY WITH SEX OFFENDER

INFORMATION REGISTRATION ACT 1059

FORM 54

OBLIGATION TO COMPLY WITH SEX OFFENDER INFORMATION

REGISTRATION ACT 1061

RELATED PROVISIONS 1063

AMENDMENTS NOT IN FORCE 1067

FORMULE 48

ORDONNANCE D’ÉVALUATION DU TRIBUNAL 1052

FORMULE 48.1

ORDONNANCE D’ÉVALUATION DE LA COMMISSION D’EXAMEN 1053

FORMULE 49

MANDAT DE DÉPÔT 1054

FORMULE 50

MANDAT DE DÉPÔT 1055

FORMULE 51 1056

FORMULE 52

ORDONNANCE ENJOIGNANT DE SE CONFORMER À LA LOI SUR L’ENREGISTREMENT DE

RENSEIGNEMENTS SUR LES DÉLINQUANTS SEXUELS 1057

FORMULE 53

ORDONNANCE ENJOIGNANT DE SE CONFORMER À LA LOI SUR L’ENREGISTREMENT DE

RENSEIGNEMENTS SUR LES DÉLINQUANTS SEXUELS 1059

FORMULE 54

OBLIGATION DE SE CONFORMER À LA LOI SUR L’ENREGISTREMENT DE RENSEIGNEMENTS SUR LES

DÉLINQUANTS SEXUELS 1061

DISPOSITIONS CONNEXES 1063

MODIFICATIONS NON EN VIGUEUR 1067

60

   

       

   

   

     

   

       

       

       

     

   

Short title

Definitions

“Act” « loi»

“associated personnel” «personnel associé»

R.S.C., 1985, c. C-46

An Act respecting the Criminal Law

SHORT TITLE

1. This Act may be cited as the Criminal Code. R.S., c. C-34, s. 1.

INTERPRETATION

2. In this Act,

“Act” includes

(a) an Act of Parliament,

(b) an Act of the legislature of the former Province of Canada,

(c) an Act of the legislature of a province, and

(d) an Act or ordinance of the legislature of a province, territory or place in force at the time that province, territory or place became a province of Canada;

“associated personnel” means persons who are

(a) assigned by a government or an inter- governmental organization with the agree- ment of the competent organ of the United Nations,

(b) engaged by the Secretary-General of the United Nations, by a specialized agency of the United Nations or by the International Atomic Energy Agency, or

(c) deployed by a humanitarian non-govern- mental organization or agency under an agreement with the Secretary-General of the United Nations, by a specialized agency of the United Nations or by the International Atomic Energy Agency,

to carry out activities in support of the fulfil- ment of the mandate of a United Nations opera- tion;

L.R.C., 1985, ch. C-46

Loi concernant le droit criminel

TITRE ABRÉGÉ

1. Code criminel. S.R., ch. C-34, art. 1.

DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION

2. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.

«acte d’accusation» Sont assimilés à un acte d’accusation :

a) une dénonciation ou un chef d’accusation qui y est inclus;

b) une défense, une réplique ou autre pièce de plaidoirie;

c) tout procès-verbal ou dossier.

«acte de gangstérisme» [Abrogée, 2001, ch. 32, art. 1]

«acte testamentaire» Tout testament, codicille ou autre écrit ou disposition testamentaire, soit du vivant du testateur dont il est censé exprimer les dernières volontés, soit après son décès, qu’il ait trait à des biens meubles ou im- meubles, ou à des biens des deux catégories.

«activité terroriste» S’entend au sens du para- graphe 83.01(1).

«agent» S’agissant d’une organisation, tout ad- ministrateur, associé, employé, membre, man- dataire ou entrepreneur de celle-ci.

«agent de la paix»

a) Tout maire, président de conseil de com- té, préfet, shérif, shérif adjoint, officier du shérif et juge de paix;

b) tout agent du Service correctionnel du Canada, désigné comme agent de la paix

Titre abrégé

Définitions

«acte d’accusation» “indictment

«acte testamentaire» “testamentary instrument

«activité terroriste» “terrorist activity

«agent» “representative

«agent de la paix» “peace officer

1

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

“Attorney General” «procureur général»

“Attorney General”

(a) subject to paragraphs (b.1) to (g), with respect to proceedings to which this Act ap- plies, means the Attorney General or Solici- tor General of the province in which those proceedings are taken and includes his or her lawful deputy,

(b) with respect to the Yukon Territory, the Northwest Territories and Nunavut, or with respect to proceedings commenced at the in- stance of the Government of Canada and conducted by or on behalf of that Govern- ment in respect of a contravention of, a con- spiracy or attempt to contravene, or coun- selling the contravention of, any Act of Parliament other than this Act or any regula- tion made under such an Act, means the At- torney General of Canada and includes his or her lawful deputy,

(b.1) with respect to proceedings in relation to an offence under subsection 7(2.01), means either the Attorney General of Canada or the Attorney General or Solicitor General of the province in which those proceedings are taken and includes the lawful deputy of any of them,

(c) with respect to proceedings in relation to a terrorism offence or to an offence under section 57, 58, 83.12, 424.1 or 431.1 or in re- lation to an offence against a member of United Nations personnel or associated per- sonnel under section 235, 236, 266, 267, 268, 269, 269.1, 271, 272, 273, 279 or 279.1, means either the Attorney General of Canada or the Attorney General or Solicitor General of the province in which those proceedings are taken and includes the lawful deputy of any of them,

(d) with respect to proceedings in relation to an offence referred to in subsection 7(3.71), or in relation to an offence referred to in paragraph (a) of the definition “terrorist ac- tivity” in subsection 83.01(1) if the act or omission was committed outside Canada but is deemed under any of subsections 7(2), (2.1) to (2.21), (3), (3.1), (3.72) and (3.73) to have been committed in Canada, means ei- ther the Attorney General of Canada or the Attorney General or Solicitor General of the

conformément à la partie I de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, ainsi que tout directeur, sous- directeur, instructeur, gardien, geôlier, garde et tout autre fonctionnaire ou employé per- manent d’une prison qui n’est pas un péni- tencier au sens de la partie I de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition;

c) tout officier de police, agent de police, huissier ou autre personne employée à la pré- servation et au maintien de la paix publique ou à la signification ou à l’exécution des actes judiciaires au civil;

c.1) tout agent désigné, au sens de l’article 2 de la Loi sur les opérations transfrontalières intégrées de contrôle d’application de la loi, lorsque, selon le cas :

(i) il participe à une opération transfronta- lière intégrée, au sens de l’article 2 de cette loi,

(ii) il accomplit une activité accessoire à une telle opération, notamment il se dé- place en vue de participer à l’opération ou comparaît devant un tribunal en lien avec l’opération;

d) tout fonctionnaire ou personne possédant les pouvoirs d’un agent sous le régime de la Loi sur les douanes ou d’un préposé sous le régime de la Loi sur l’accise ou de la Loi de 2001 sur l’accise lorsqu’il exerce une fonc- tion en application d’une de ces lois;

d.1) tout agent autorisé au titre du para- graphe 138(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés;

e) les personnes désignées à titre de gardes- pêche en vertu de la Loi sur les pêches, dans l’exercice des fonctions que leur confère cette loi, et celles qui sont désignées à titre d’agents des pêches en vertu de cette loi, dans l’exercice des fonctions que leur confère cette loi ou la Loi sur la protection des pêches côtières;

f) le pilote commandant un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

2

     

   

   

       

       

       

       

       

Code criminel — 15 décembre 2014

“bank-note” «billet de banque»

“bodily harm” « lésions corporelles»

“Canadian Forces” «Forces canadiennes»

province in which those proceedings are tak- en and includes his or her lawful deputy,

(e) with respect to proceedings in relation to an offence where the act or omission consti- tuting the offence

(i) constitutes a terrorist activity referred to in paragraph (b) of the definition “ter- rorist activity” in subsection 83.01(1), and

(ii) was committed outside Canada but is deemed by virtue of subsection 7(3.74) or (3.75) to have been committed in Canada,

means either the Attorney General of Canada or the Attorney General or Solicitor General of the province in which those proceedings are taken and includes the lawful deputy of any of them,

(f) with respect to proceedings under section 83.13, 83.14, 83.28, 83.29 or 83.3, means ei- ther the Attorney General of Canada or the Attorney General or Solicitor General of the province in which those proceedings are tak- en and includes the lawful deputy of any of them, and

(g) with respect to proceedings in relation to an offence referred to in sections 380, 382, 382.1 and 400, means either the Attorney General of Canada or the Attorney General or Solicitor General of the province in which those proceedings are taken and includes the lawful deputy of any of them;

“bank-note” includes any negotiable instrument

(a) issued by or on behalf of a person carry- ing on the business of banking in or out of Canada, and

(b) issued under the authority of Parliament or under the lawful authority of the govern- ment of a state other than Canada,

intended to be used as money or as the equiva- lent of money, immediately on issue or at some time subsequent thereto, and includes bank bills and bank post bills;

“bodily harm” means any hurt or injury to a person that interferes with the health or comfort of the person and that is more than merely tran- sient or trifling in nature;

“Canadian Forces” means the armed forces of Her Majesty raised by Canada;

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada en vertu de ces règlements,

pendant que l’aéronef est en vol;

g) les officiers et militaires du rang des Forces canadiennes qui sont :

(i) soit nommés pour l’application de l’ar- ticle 156 de la Loi sur la défense natio- nale,

(ii) soit employés à des fonctions que le gouverneur en conseil, dans des règle- ments pris en vertu de la Loi sur la défense nationale pour l’application du présent ali- néa, a prescrites comme étant d’une telle sorte que les officiers et les militaires du rang qui les exercent doivent nécessaire- ment avoir les pouvoirs des agents de la paix.

«approvisionnements publics» S’entend no- tamment de tout bien meuble qui est sous les soins, la surveillance, l’administration ou le contrôle d’un ministère public ou d’une per- sonne au service d’un tel ministère.

«arme» Toute chose conçue, utilisée ou qu’une personne entend utiliser pour soit tuer ou bles- ser quelqu’un, soit le menacer ou l’intimider. Sont notamment visées par la présente défini- tion les armes à feu et, pour l’application des articles 88, 267 et 272, toute chose conçue, uti- lisée ou qu’une personne entend utiliser pour attacher quelqu’un contre son gré.

«arme à feu» Toute arme susceptible, grâce à un canon qui permet de tirer du plomb, des balles ou tout autre projectile, d’infliger des lé- sions corporelles graves ou la mort à une per- sonne, y compris une carcasse ou une boîte de culasse d’une telle arme ainsi que toute chose pouvant être modifiée pour être utilisée comme telle.

«arme offensive» A le même sens que le mot « arme ».

«avocat» Avocat ou procureur, à l’égard des matières ou choses que les avocats et procu- reurs, respectivement, sont autorisés par la loi

«approvisionne- ments publics» “public stores

«arme» “weapon

«arme à feu» “firearm

«arme offensive» “offensive weapon

«avocat» “counsel

3

   

   

   

   

   

   

     

   

       

       

         

       

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

“cattle” «bétail»

“clerk of the court” «greffier du tribunal»

“common-law partner” «conjoint de fait»

“complainant” «plaignant»

“counsel” «avocat»

“count” «chef d’accusation»

“court of appeal” «cour d’appel»

“court of criminal jurisdiction” «cour de juridiction criminelle»

“criminal organization” «organisation criminelle»

“criminal organization offence” « infraction d’organisation criminelle»

“cattle” means neat cattle or an animal of the bovine species by whatever technical or famil- iar name it is known, and includes any horse, mule, ass, pig, sheep or goat;

“clerk of the court” includes a person, by what- ever name or title he may be designated, who from time to time performs the duties of a clerk of the court;

“common-law partner”, in relation to an indi- vidual, means a person who is cohabiting with the individual in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;

“complainant” means the victim of an alleged offence;

“counsel” means a barrister or solicitor, in re- spect of the matters or things that barristers and solicitors, respectively, are authorized by the law of a province to do or perform in relation to legal proceedings;

“count” means a charge in an information or in- dictment;

“court of appeal” means

(a) in the Province of Prince Edward Island, the Appeal Division of the Supreme Court, and

(b) in all other provinces, the Court of Ap- peal;

“court of criminal jurisdiction” means

(a) a court of general or quarter sessions of the peace, when presided over by a superior court judge,

(a.1) in the Province of Quebec, the Court of Quebec, the municipal court of Montreal and the municipal court of Quebec,

(b) a provincial court judge or judge acting under Part XIX, and

(c) in the Province of Ontario, the Ontario Court of Justice;

“criminal organization” has the same meaning as in subsection 467.1(1);

“criminal organization offence” means

(a) an offence under section 467.11, 467.111, 467.12 or 467.13, or a serious of- fence committed for the benefit of, at the di-

de la province à faire ou à exécuter quant aux procédures judiciaires.

«bétail » Animal de l’espèce bovine, quel que soit le nom technique ou ordinaire sous lequel il est connu. Sont également visés par la pré- sente définition les chevaux, les mulets, les ânes, les porcs, les moutons et les chèvres.

«bien infractionnel » Bien situé au Canada ou à l’extérieur du Canada qui sert ou donne lieu à la perpétration d’un acte criminel prévu par la présente loi ou par la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers, ou qui est utilisé de quelque manière dans la perpétration d’un tel acte, ou encore qui est destiné à servir à une telle fin.

«biens» ou «propriété»

a) Les biens meubles et immeubles de tous genres, ainsi que les actes et instruments concernant ou constatant le titre ou droit à des biens, ou conférant le droit de recouvrer ou de recevoir de l’argent ou des marchan- dises;

b) des biens originairement en la possession ou sous le contrôle d’une personne, et tous biens en lesquels ou contre lesquels ils ont été convertis ou échangés et tout ce qui a été acquis au moyen de cette conversion ou de cet échange;

c) toute carte postale, tout timbre-poste ou autre timbre émis, ou préparé pour être émis, sous l’autorité du Parlement ou de la législa- ture d’une province en vue du paiement, à la Couronne ou à une personne morale, d’hono- raires, de droits ou de taxes, que les susdits soient ou non en la possession de la Cou- ronne ou de quelque personne.

«billet de banque» Tout effet négociable :

a) émis par ou pour une personne qui fait des opérations bancaires au Canada ou à l’étranger;

b) émis sous l’autorité du Parlement ou sous l’autorité légitime du gouvernement d’un État étranger,

destiné à être employé comme argent ou comme équivalent d’argent, dès son émission ou à une date ultérieure. Sont compris parmi les effets négociables le papier de banque et les ef- fets postaux de banque.

«bétail » “cattle

«bien infraction- nel» “offence-related property

«biens» ou « propriété» “property

«billet de banque» “bank-note

4

   

   

   

   

   

     

       

       

       

       

       

     

   

     

     

Code criminel — 15 décembre 2014

“day” « jour»

“document of title to goods” « titre de marchandises»

“document of title to lands” « titre de bien- fonds»

“dwelling- house” «maison d’habitation»

“environment” «environne- ment»

rection of, or in association with, a criminal organization, or

(b) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory after the fact in relation to, or any counselling in relation to, an of- fence referred to in paragraph (a);

“day” means the period between six o’clock in the forenoon and nine o’clock in the afternoon of the same day;

“document of title to goods” includes a bought and sold note, bill of lading, warrant, certificate or order for the delivery or transfer of goods or any other valuable thing, and any other docu- ment used in the ordinary course of business as evidence of the possession or control of goods, authorizing or purporting to authorize, by en- dorsement or by delivery, the person in posses- sion of the document to transfer or receive any goods thereby represented or therein mentioned or referred to;

“document of title to lands” includes any writ- ing that is or contains evidence of the title, or any part of the title, to real property or to any interest in real property, and any notarial or registrar’s copy thereof and any duplicate in- strument, memorial, certificate or document au- thorized or required by any law in force in any part of Canada with respect to registration of ti- tles that relates to title to real property or to any interest in real property;

“dwelling-house” means the whole or any part of a building or structure that is kept or occu- pied as a permanent or temporary residence, and includes

(a) a building within the curtilage of a dwelling-house that is connected to it by a doorway or by a covered and enclosed pas- sage-way, and

(b) a unit that is designed to be mobile and to be used as a permanent or temporary resi- dence and that is being used as such a resi- dence;

“environment” means the components of the Earth and includes

(a) air, land and water,

(b) all layers of the atmosphere,

(c) all organic and inorganic matter and liv- ing organisms, and

«cadre supérieur» Agent jouant un rôle impor- tant dans l’élaboration des orientations de l’or- ganisation visée ou assurant la gestion d’un im- portant domaine d’activités de celle-ci, y compris, dans le cas d’une personne morale, l’administrateur, le premier dirigeant ou le di- recteur financier.

«chef d’accusation» Inculpation dans une dé- nonciation ou un acte d’accusation.

«circonscription territoriale» S’entend d’une province, d’un comté, d’une union de comtés, d’un canton, d’une ville, d’une paroisse ou de toute autre circonscription ou localité judiciaire que vise le contexte.

«conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause dans une relation conjugale depuis au moins un an.

«contrevenant» Personne dont la culpabilité à l’égard d’une infraction a été déterminée par le tribunal, soit par acceptation de son plaidoyer de culpabilité soit en la déclarant coupable.

«cour d’appel»

a) Dans la province de l’Île-du-Prince- Édouard, la Section d’appel de la Cour su- prême;

b) dans les autres provinces, la Cour d’ap- pel.

«cour de juridiction criminelle»

a) Cour de sessions générales ou trimes- trielles de la paix, lorsqu’elle est présidée par un juge d’une cour supérieure;

a.1) dans la province de Québec, la Cour du Québec, la Cour municipale de Montréal et la Cour municipale de Québec;

b) juge de la cour provinciale ou juge agis- sant sous l’autorité de la partie XIX;

c) dans la province d’Ontario, la Cour de justice de l’Ontario.

«cour supérieure de juridiction criminelle»

a) Dans la province d’Ontario, la Cour d’ap- pel ou la Cour supérieure de justice;

b) dans la province de Québec, la Cour su- périeure;

c) dans la province de l’Île-du-Prince- Édouard, la Cour suprême;

«cadre supérieur» “senior officer

«chef d’accusation» “count

«circonscription territoriale» “territorial division

«conjoint de fait » “common-law partner

«contrevenant» “offender

«cour d’appel» “court of appeal

«cour de juridiction criminelle» “court of criminal jurisdiction

«cour supérieure de juridiction criminelle» “superior court of criminal jurisdiction

5

               

   

   

   

       

     

   

       

       

           

   

   

     

   

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

(d) the interacting natural systems that in- d) dans les provinces du Nouveau-Bruns- clude components referred to in paragraphs wick, du Manitoba, de la Saskatchewan et (a) to (c); d’Alberta, la Cour d’appel ou la Cour du

“every one”, “person” and “owner” «quiconque», « individu», « personne» et « propriétaire»

“explosive substance” « substance explosive»

“firearm” «arme à feu»

“government or public facility” « installation gouvernemen- tale ou publique»

“Her Majesty’s Forces” « forces de Sa Majesté»

“highway” «voie publique» ou «grande route»

“indictment” «acte d’accusation»

“every one”, “person” and “owner”, and similar expressions, include Her Majesty and an orga- nization;

“explosive substance” includes

(a) anything intended to be used to make an explosive substance,

(b) anything, or any part thereof, used or in- tended to be used, or adapted to cause, or to aid in causing an explosion in or with an ex- plosive substance, and

(c) an incendiary grenade, fire bomb, molo- tov cocktail or other similar incendiary sub- stance or device and a delaying mechanism or other thing intended for use in connection with such a substance or device;

“feeble-minded person” [Repealed, 1991, c. 43, s. 9]

“firearm” means a barrelled weapon from which any shot, bullet or other projectile can be discharged and that is capable of causing seri- ous bodily injury or death to a person, and in- cludes any frame or receiver of such a barrelled weapon and anything that can be adapted for use as a firearm;

“government or public facility” means a facility or conveyance, whether permanent or tempo- rary, that is used or occupied in connection with their official duties by representatives of a state, members of a government, members of a legislature, members of the judiciary, or offi- cials or employees of a state or of any other public authority or public entity, or by officials or employees of an intergovernmental organi- zation;

“Her Majesty’s Forces” means the naval, army and air forces of Her Majesty wherever raised, and includes the Canadian Forces;

“highway” means a road to which the public has the right of access, and includes bridges over which or tunnels through which a road passes;

“indictment” includes

(a) information or a count therein,

Banc de la Reine;

e) dans les provinces de la Nouvelle-Écosse, de la Colombie-Britannique et de Terre- Neuve, la Cour suprême ou la Cour d’appel;

f) au Yukon, la Cour suprême;

g) dans les Territoires du Nord-Ouest, la Cour suprême;

h) dans le territoire du Nunavut, la Cour de justice du Nunavut.

«course de rue» Épreuve de vitesse entre des véhicules à moteur dans une rue, un chemin ou une grande route ou tout autre lieu public.

«écrit » Document de quelque nature qu’il soit et tout mode d’après lequel et toute matière sur laquelle des mots ou chiffres, au long ou en abrégé, sont écrits, imprimés ou autrement énoncés ou sur laquelle une carte ou un plan est inscrit.

« enfant nouveau-né» ou «nouveau-né» Per- sonne âgée de moins d’un an.

«environnement» Ensemble des conditions et des éléments naturels de la Terre, notamment :

a) l’air, l’eau et le sol;

b) les couches de l’atmosphère;

c) les matières organiques et inorganiques ainsi que les êtres vivants;

d) les systèmes naturels en interaction qui comprennent les éléments visés aux alinéas a) à c).

«épave» Sont assimilés à une épave la cargai- son, les approvisionnements, agrès et apparaux d’un navire, ainsi que toutes les parties d’un na- vire qui en sont séparées, de même que les biens des personnes qui font partie de l’équi- page d’un navire naufragé, échoué ou en dé- tresse en quelque endroit du Canada, ou qui sont à bord d’un tel navire ou l’ont quitté.

« fiduciaire» Personne qui est déclarée fidu- ciaire par une loi ou qui, en vertu du droit d’une province, est fiduciaire, et, notamment, un fidu- ciaire aux termes d’une fiducie explicite établie

«course de rue» “street racing

«écrit » “writing

«enfant nouveau-né» ou «nouveau-né» “newly-born child

«environne- ment» “environment

«épave» “wreck

« fiduciaire» “trustee

6

   

   

     

   

   

       

   

   

   

       

       

   

     

   

Code criminel — 15 décembre 2014

“internationally protected person” «personne jouissant d’une protection internationale»

“justice” « juge de paix»

“justice system participant” «personne associée au système judiciaire»

(b) a plea, replication or other pleading, and

(c) any record;

“internationally protected person” means

(a) a head of state, including any member of a collegial body that performs the functions of a head of state under the constitution of the state concerned, a head of a government or a minister of foreign affairs, whenever that person is in a state other than the state in which he holds that position or office,

(b) a member of the family of a person de- scribed in paragraph (a) who accompanies that person in a state other than the state in which that person holds that position or of- fice,

(c) a representative or an official of a state or an official or agent of an international or- ganization of an intergovernmental character who, at the time when and at the place where an offence referred to in subsection 7(3) is committed against his person or any property referred to in section 431 that is used by him, is entitled, pursuant to international law, to special protection from any attack on his per- son, freedom or dignity, or

(d) a member of the family of a representa- tive, official or agent described in paragraph (c) who forms part of his household, if the representative, official or agent, at the time when and at the place where any offence re- ferred to in subsection 7(3) is committed against the member of his family or any property referred to in section 431 that is used by that member, is entitled, pursuant to international law, to special protection from any attack on his person, freedom or dignity;

“justice” means a justice of the peace or a provincial court judge, and includes two or more justices where two or more justices are, by law, required to act or, by law, act or have jurisdiction;

“justice system participant” means

(a) a member of the Senate, of the House of Commons, of a legislative assembly or of a municipal council, and

(b) a person who plays a role in the adminis- tration of criminal justice, including

par acte, testament ou instrument écrit, ou ver- balement.

« fonctionnaire public» S’entend notamment :

a) d’un agent des douanes ou d’un préposé de l’accise;

b) d’un officier des Forces canadiennes;

c) d’un officier de la Gendarmerie royale du Canada;

d) de tout fonctionnaire pendant qu’il est oc- cupé à faire observer les lois fédérales sur le revenu, les douanes, l’accise, le commerce ou la navigation.

«Forces canadiennes» Les forces armées de Sa Majesté levées par le Canada.

« forces de Sa Majesté» Les forces navales, les forces de l’armée et les forces aériennes de Sa Majesté, où qu’elles soient levées, y compris les Forces canadiennes.

«gang» [Abrogée, 2001, ch. 32, art. 1]

«greffier du tribunal» Personne, sous quelque nom ou titre qu’elle puisse être désignée, qui remplit, à l’occasion, les fonctions de greffier du tribunal.

«groupe terroriste» S’entend au sens du para- graphe 83.01(1).

« inaptitude à subir son procès» Incapacité de l’accusé en raison de troubles mentaux d’assu- mer sa défense, ou de donner des instructions à un avocat à cet effet, à toute étape des procé- dures, avant que le verdict ne soit rendu, et plus particulièrement incapacité de :

a) comprendre la nature ou l’objet des pour- suites;

b) comprendre les conséquences éventuelles des poursuites;

c) communiquer avec son avocat.

« infraction de terrorisme»

a) Infraction visée à l’un des articles 83.02 à 83.04 et 83.18 à 83.23;

b) acte criminel — visé par la présente loi ou par une autre loi fédérale — commis au profit ou sous la direction d’un groupe terro- riste, ou en association avec lui;

« fonctionnaire public» “public officer

«Forces canadiennes» “Canadian Forces

« forces de Sa Majesté» “Her Majesty’s Forces

«greffier du tribunal» “clerk of the court

«groupe terroriste» “terrorist group

« inaptitude à subir son procès» “unfit to stand trial

« infraction de terrorisme» “terrorism offence

7

   

   

   

     

       

     

     

   

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

(i) the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness and a Minister responsible for policing in a province,

(ii) a prosecutor, a lawyer, a member of the Chambre des notaires du Québec and an officer of a court,

(iii) a judge and a justice,

(iv) a juror and a person who is sum- moned as a juror,

(v) an informant, a prospective witness, a witness under subpoena and a witness who has testified,

(vi) a peace officer within the meaning of any of paragraphs (b), (c), (d), (e) and (g) of the definition “peace officer”,

(vii) a civilian employee of a police force,

(viii) a person employed in the adminis- tration of a court,

(viii.1) a public officer within the mean- ing of subsection 25.1(1) and a person act- ing at the direction of such an officer,

(ix) an employee of the Canada Revenue Agency who is involved in the investiga- tion of an offence under an Act of Parlia- ment,

(ix.1) an employee of the Canada Border Services Agency who is involved in the investigation of an offence under an Act of Parliament,

(x) an employee of a federal or provincial correctional service, a parole supervisor and any other person who is involved in the administration of a sentence under the supervision of such a correctional service and a person who conducts disciplinary hearings under the Corrections and Condi- tional Release Act, and

(xi) an employee and a member of the Pa- role Board of Canada and of a provincial parole board;

“magistrate” [Repealed, R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 2]

“mental “mental disorder” means a disease of the mind; disorder” « troubles mentaux»

c) acte criminel visé par la présente loi ou par une autre loi fédérale et dont l’élément matériel — acte ou omission — constitue également une activité terroriste;

d) complot ou tentative en vue de commettre l’infraction visée à l’un des alinéas a) à c) ou, relativement à une telle infraction, com- plicité après le fait ou encouragement à la perpétration.

« infraction d’organisation criminelle»

a) Soit une infraction prévue aux articles 467.11, 467.111, 467.12 ou 467.13 ou une infraction grave commise au profit ou sous la direction d’une organisation criminelle, ou en association avec elle;

b) soit le complot ou la tentative en vue de commettre une telle infraction ou le fait d’en être complice après le fait ou d’en conseiller la perpétration.

« infraction grave» S’entend au sens du para- graphe 467.1(1).

« installation gouvernementale ou publique» Toute installation ou tout moyen de transport de caractère permanent ou temporaire qui est utilisé ou occupé par des représentants d’un État, des membres du gouvernement, du parle- ment ou de la magistrature, ou des agents ou personnels d’un État ou de toute autre autorité ou entité publique, ou par des agents ou person- nels d’une organisation intergouvernementale, dans le cadre de leurs fonctions officielles.

« installation nucléaire»

a) Tout réacteur nucléaire, y compris un ré- acteur embarqué à bord d’un navire, d’un vé- hicule, d’un aéronef ou d’un engin spatial utilisé comme source d’énergie et servant à leur propulsion ou à toute autre fin;

b) toute usine ou moyen de transport servant à produire, stocker, traiter ou transporter des matières nucléaires ou des matières radioac- tives.

« jour» La période comprise entre six heures et vingt et une heures le même jour.

« juge de la cour provinciale» Toute personne qu’une loi de la législature d’une province nomme juge ou autorise à agir comme juge, quel que soit son titre, et qui a les pouvoirs d’au

«infraction d’organisation criminelle» “criminal organization offence

« infraction grave» “serious offence

« installation gouvernemen- tale ou publique» “government or public facility

« installation nucléaire» “nuclear facility

« jour» “day

« juge de la cour provinciale» “provincial court judge

8

   

   

   

   

   

   

   

   

   

   

       

       

       

   

   

   

   

   

   

   

       

       

Code criminel — 15 décembre 2014

“military” “military” shall be construed as relating to all «militaire» or any of the Canadian Forces;

“military law” “military law” includes all laws, regulations or « loi militaire» orders relating to the Canadian Forces;

“motor vehicle” “motor vehicle” means a vehicle that is drawn, «véhicule à propelled or driven by any means other thanmoteur»

muscular power, but does not include railway equipment;

“municipality” “municipality” includes the corporation of a «municipalité» city, town, village, county, township, parish or

other territorial or local division of a province, the inhabitants of which are incorporated or are entitled to hold property collectively for a pub- lic purpose;

“newly-born “newly-born child” means a person under the child” age of one year;«enfant nouveau-né» ou «nouveau-né»

“night” “night” means the period between nine o’clock «nuit» in the afternoon and six o’clock in the forenoon

of the following day;

“nuclear “nuclear facility” means facility” « installation (a) any nuclear reactor, including a reactor nucléaire» installed on a vessel, vehicle, aircraft or

space object for use as an energy source in order to propel the vessel, vehicle, aircraft or space object or for any other purpose, and

(b) any plant or conveyance used for the production, storage, processing or transport of nuclear material or radioactive material;

“nuclear “nuclear material” means material” «matière (a) plutonium, except plutonium with an nucléaire» isotopic concentration of plutonium-238 that

is greater than 80%,

(b) uranium-233,

(c) uranium containing uranium-233 or ura- nium-235 or both in an amount such that the abundance ratio of the sum of those isotopes to the isotope uranium-238 is greater than 0.72%,

(d) uranium with an isotopic concentration equal to that occurring in nature, except ura- nium in the form of ore or ore-residue, and

(e) any substance containing any material described in paragraphs (a) to (d);

moins deux juges de paix. La présente défini- tion vise aussi les substituts légitimes de ces personnes.

« juge de paix» Juge de paix ou juge de la cour provinciale, y compris deux ou plusieurs juges de paix lorsque la loi exige qu’il y ait deux ou plusieurs juges de paix pour agir ou quand, en vertu de la loi, ils agissent ou ont juridiction.

« lésions corporelles» Blessure qui nuit à la santé ou au bien-être d’une personne et qui n’est pas de nature passagère ou sans impor- tance.

« loi» S’entend notamment :

a) d’une loi fédérale;

b) d’une loi de la législature de l’ancienne province du Canada;

c) d’une loi provinciale;

d) d’une loi ou ordonnance de la législature d’une province, d’un territoire ou d’un en- droit, en vigueur au moment où cette pro- vince, ce territoire ou cet endroit est devenu une province du Canada.

« loi militaire» Toutes lois, tous règlements ou toutes ordonnances sur les Forces canadiennes.

«magistrat» [Abrogée, L.R. (1985), ch. 27 (1er suppl.), art. 2]

«maison d’habitation» L’ensemble ou toute partie d’un bâtiment ou d’une construction tenu ou occupé comme résidence permanente ou temporaire, y compris :

a) un bâtiment qui se trouve dans la même enceinte qu’une maison d’habitation et qui y est relié par une baie de porte ou par un pas- sage couvert et clos;

b) une unité qui est conçue pour être mobile et pour être utilisée comme résidence perma- nente ou temporaire et qui est ainsi utilisée.

«matériel ferroviaire» Toute machine conçue exclusivement pour le déplacement, autonome ou non, sur les voies ferrées. Y est assimilé tout véhicule pouvant circuler ailleurs que sur ces voies et dont le dispositif permettant le déplace- ment sur rail est en service.

«matière nucléaire»

«juge de paix» “justice

« lésions corporelles» “bodily harm

« loi» “Act

« loi militaire» “military law

«maison d’habitation» “dwelling- house

«matériel ferroviaire» “railway equipment

«matière nucléaire» “nuclear material

9

     

   

   

     

       

     

   

       

       

       

       

       

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

“offence-related property” «bien infractionnel»

“offender” «contrevenant»

“offensive weapon” «arme offensive»

“organization” «organisation»

“peace officer” «agent de la paix»

“offence-related property” means any property, within or outside Canada,

(a) by means or in respect of which an in- dictable offence under this Act or the Cor- ruption of Foreign Public Officials Act is committed,

(b) that is used in any manner in connection with the commission of such an offence, or

(c) that is intended to be used for commit- ting such an offence;

“offender” means a person who has been deter- mined by a court to be guilty of an offence, whether on acceptance of a plea of guilty or on a finding of guilt;

“offensive weapon” has the same meaning as “weapon”;

“organization” means

(a) a public body, body corporate, society, company, firm, partnership, trade union or municipality, or

(b) an association of persons that

(i) is created for a common purpose,

(ii) has an operational structure, and

(iii) holds itself out to the public as an as- sociation of persons;

“peace officer” includes

(a) a mayor, warden, reeve, sheriff, deputy sheriff, sheriff’s officer and justice of the peace,

(b) a member of the Correctional Service of Canada who is designated as a peace officer pursuant to Part I of the Corrections and Conditional Release Act, and a warden, deputy warden, instructor, keeper, jailer, guard and any other officer or permanent employee of a prison other than a peniten- tiary as defined in Part I of the Corrections and Conditional Release Act,

(c) a police officer, police constable, bailiff, constable, or other person employed for the preservation and maintenance of the public peace or for the service or execution of civil process,

a) Le plutonium, sauf le plutonium dont la concentration isotopique en plutonium-238 est supérieure à quatre-vingts pour cent;

b) l’uranium-233;

c) l’uranium contenant de l’uranium-233 ou de l’uranium-235, ou les deux, en quantité telle que le rapport de l’abondance isoto- pique de la somme de ces isotopes sur l’iso- tope d’uranium-238 est supérieur à 0,72 pour cent;

d) l’uranium dont la concentration isoto- pique est égale à celle qu’on retrouve à l’état naturel, exception faite de l’uranium sous la forme de minerai ou de résidu de minerai;

e) toute substance contenant une des ma- tières visées aux alinéas a) à d).

«matière radioactive» Toute matière émettant un ou plusieurs types de rayonnements ioni- sants, tels que les particules alpha ou bêta, les neutrons et les rayons gamma, et pouvant, du fait de ses propriétés radiologiques ou fissiles, causer la mort, des lésions corporelles graves ou des dommages considérables à des biens ou à l’environnement.

«militaire» Se rapporte à tout ou partie des Forces canadiennes.

«minéraux précieux» Les minéraux valant au moins cent dollars le kilogramme, les métaux précieux et les diamants et autres gemmes; y sont assimilés les roches ou les minerais en contenant.

«ministère public» Ministère du gouvernement du Canada, ou section d’un tel ministère, ou conseil, office, bureau, commission, personne morale ou autre organisme qui est mandataire de Sa Majesté du chef du Canada.

«municipalité» La personne morale d’une ville, d’un village, d’un comté, d’un canton, d’une paroisse ou d’une autre circonscription territoriale ou locale d’une province, dont les habitants sont constitués en personne morale ou ont le droit de détenir collectivement des biens à une fin publique.

«nuit » La période comprise entre vingt et une heures et six heures le lendemain.

«opération des Nations Unies» Opération constituée par l’organe compétent de l’Organi- sation des Nations Unies conformément à la

«matière radioactive» “radioactive material

«militaire» “military

«minéraux précieux» “valuable mineral

«ministère public» “public department

«municipalité» “municipality

«nuit » “night

«opération des Nations Unies» “United Nations operation

10

   

     

   

   

       

     

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(c.1) a designated officer as defined in sec- tion 2 of the Integrated Cross-border Law Enforcement Operations Act, when

(i) participating in an integrated cross- border operation, as defined in section 2 of that Act, or

(ii) engaging in an activity incidental to such an operation, including travel for the purpose of participating in the operation and appearances in court arising from the operation,

(d) an officer within the meaning of the Cus- toms Act, the Excise Act or the Excise Act, 2001, or a person having the powers of such an officer, when performing any duty in the administration of any of those Acts,

(d.1) an officer authorized under subsection 138(1) of the Immigration and Refugee Pro- tection Act,

(e) a person designated as a fishery guardian under the Fisheries Act when performing any duties or functions under that Act and a per- son designated as a fishery officer under the Fisheries Act when performing any duties or functions under that Act or the Coastal Fish- eries Protection Act,

(f) the pilot in command of an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft registered in Canada under those regulations,

while the aircraft is in flight, and

(g) officers and non-commissioned members of the Canadian Forces who are

(i) appointed for the purposes of section 156 of the National Defence Act, or

(ii) employed on duties that the Governor in Council, in regulations made under the National Defence Act for the purposes of this paragraph, has prescribed to be of such a kind as to necessitate that the offi- cers and non-commissioned members per- forming them have the powers of peace officers;

Charte des Nations Unies et menée sous l’auto- rité et la surveillance des Nations Unies si elle vise à maintenir ou à rétablir la paix et la sécu- rité internationales ou si le Conseil de sécurité ou l’Assemblée générale a déclaré, pour l’ap- plication de la Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé, qu’il existe un risque exceptionnel pour la sécurité du personnel participant à l’o- pération; est exclue l’opération des Nations Unies autorisée par le Conseil de sécurité en tant qu’action coercitive en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations Unies dans le cadre de laquelle du personnel est engagé pour combattre des forces armées organisées et à la- quelle s’applique le droit des conflits armés in- ternationaux.

«organisation» Selon le cas :

a) corps constitué, personne morale, société, compagnie, société de personnes, entreprise, syndicat professionnel ou municipalité;

b) association de personnes qui, à la fois :

(i) est formée en vue d’atteindre un but commun,

(ii) est dotée d’une structure organisation- nelle,

(iii) se présente au public comme une as- sociation de personnes.

«organisation criminelle» S’entend au sens du paragraphe 467.1(1).

«personne associée au système judiciaire»

a) Tout membre du Sénat, de la Chambre des communes, d’une législature ou d’un conseil municipal;

b) toute personne qui joue un rôle dans l’ad- ministration de la justice pénale, notam- ment :

(i) le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile et tout ministre pro- vincial chargé de la sécurité publique,

(ii) le poursuivant, l’avocat, le membre de la Chambre des notaires du Québec ou le fonctionnaire judiciaire,

(iii) le juge ou juge de paix,

(iv) la personne assignée ou choisie à titre de juré,

«organisation» “organization

«organisation criminelle» “criminal organization

«personne associée au système judiciaire» “justice system participant

11

   

         

   

   

   

     

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

“prison” «prison»

“property” «biens» ou « propriété»

“prosecutor” «poursuivant»

“provincial court judge” « juge de la cour provinciale»

“public department” «ministère public»

“public officer” « fonctionnaire public»

“prison” includes a penitentiary, common jail, public or reformatory prison, lock-up, guard- room or other place in which persons who are charged with or convicted of offences are usu- ally kept in custody;

“property” includes

(a) real and personal property of every de- scription and deeds and instruments relating to or evidencing the title or right to property, or giving a right to recover or receive money or goods,

(b) property originally in the possession or under the control of any person, and any property into or for which it has been con- verted or exchanged and anything acquired at any time by the conversion or exchange, and

(c) any postal card, postage stamp or other stamp issued or prepared for issue under the authority of Parliament or the legislature of a province for the payment to the Crown or a corporate body of any fee, rate or duty, whether or not it is in the possession of the Crown or of any person;

“prosecutor” means the Attorney General or, where the Attorney General does not intervene, means the person who institutes proceedings to which this Act applies, and includes counsel acting on behalf of either of them;

“provincial court judge” means a person ap- pointed or authorized to act by or pursuant to an Act of the legislature of a province, by what- ever title that person may be designated, who has the power and authority of two or more jus- tices of the peace and includes the lawful deputy of that person;

“public department” means a department of the Government of Canada or a branch thereof or a board, commission, corporation or other body that is an agent of Her Majesty in right of Canada;

“public officer” includes

(a) an officer of customs or excise,

(b) an officer of the Canadian Forces,

(c) an officer of the Royal Canadian Mount- ed Police, and

(d) any officer while the officer is engaged in enforcing the laws of Canada relating to

(v) l’informateur, la personne susceptible d’être assignée comme témoin, celle qui l’a été et celle qui a déjà témoigné,

(vi) l’agent de la paix visé aux alinéas b), c), d), e) ou g) de la définition de ce terme,

(vii) le membre du personnel civil d’une force policière,

(viii) le membre du personnel administra- tif d’un tribunal,

(viii.1) le fonctionnaire public, au sens du paragraphe 25.1(1), et la personne agissant sous sa direction,

(ix) le membre du personnel de l’Agence du revenu du Canada qui participe à une enquête relative à une infraction à une loi fédérale,

(ix.1) le membre du personnel de l’Agence des services frontaliers du Canada qui participe à une enquête rela- tive à une infraction à une loi fédérale,

(x) l’employé d’un service correctionnel fédéral ou provincial, le surveillant de li- berté conditionnelle ou toute autre per- sonne qui participe à l’exécution des peines sous l’autorité d’un tel service ou la personne chargée, sous le régime de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, de la tenue des au- diences relatives aux infractions discipli- naires,

(xi) le membre ou l’employé de la Com- mission des libérations conditionnelles du Canada ou d’une commission des libéra- tions conditionnelles provinciale.

«personne d’esprit faible » [Abrogée, 1991, ch. 43, art. 9]

«personne jouissant d’une protection interna- tionale»

a) Tout chef d’État, y compris chaque membre d’un organe collégial remplissant en vertu de la constitution de l’État considéré les fonctions de chef d’État, tout chef de gouvernement ou tout ministre des affaires étrangères, lorsqu’une telle personne se trouve dans un État autre que celui dans le- quel elle occupe ces fonctions;

b) tout membre de la famille d’une personne visée à l’alinéa a) qui accompagne cette per-

«personne jouissant d’une protection internationale» “internationally protected person

12

   

   

   

   

   

   

   

   

   

   

     

   

Code criminel — 15 décembre 2014

“public stores” «approvisionne- ments publics»

“radioactive material” «matière radioactive»

“railway equipment” «matériel ferroviaire»

“representative” «agent»

“senior officer” «cadre supérieur»

“serious offence” « infraction grave»

“steal” «voler»

“street racing” «course de rue»

“superior court of criminal jurisdiction” «cour supérieure de juridiction criminelle»

revenue, customs, excise, trade or naviga- tion;

“public stores” includes any personal property that is under the care, supervision, administra- tion or control of a public department or of any person in the service of a public department;

“radioactive material” means any material that emits one or more types of ionizing radiation, such as alpha or beta particles, neutrons and gamma rays, and that is capable of, owing to its radiological or fissile properties, causing death, serious bodily harm or substantial damage to property or the environment;

“railway equipment” means

(a) any machine that is constructed for movement exclusively on lines of railway, whether or not the machine is capable of in- dependent motion, or

(b) any vehicle that is constructed for move- ment both on and off lines of railway while the adaptations of that vehicle for movement on lines of railway are in use;

“representative”, in respect of an organization, means a director, partner, employee, member, agent or contractor of the organization;

“senior officer” means a representative who plays an important role in the establishment of an organization’s policies or is responsible for managing an important aspect of the organiza- tion’s activities and, in the case of a body cor- porate, includes a director, its chief executive officer and its chief financial officer;

“serious offence” has the same meaning as in subsection 467.1(1);

“steal” means to commit theft;

“street racing” means operating a motor vehicle in a race with at least one other motor vehicle on a street, road, highway or other public place;

“superior court of criminal jurisdiction” means

(a) in the Province of Ontario, the Court of Appeal or the Superior Court of Justice,

(b) in the Province of Quebec, the Superior Court,

(c) in the Province of Prince Edward Island, the Supreme Court,

sonne dans un État autre que celui dans le- quel celle-ci occupe ces fonctions;

c) tout représentant, fonctionnaire ou per- sonnalité officielle d’un État et tout fonction- naire, personnalité officielle ou agent d’une organisation internationale de type intergou- vernemental, pourvu que cette personne bé- néficie en vertu du droit international, à la date et au lieu où une infraction visée au pa- ragraphe 7(3) est commise contre sa per- sonne ou contre un bien qu’elle utilise, visé à l’article 431, d’une protection spéciale contre toute atteinte à sa personne, sa liberté ou sa dignité;

d) tout membre de la famille d’un représen- tant, d’un fonctionnaire, d’une personnalité officielle ou d’un agent visé à l’alinéa c) qui fait partie de son ménage, pourvu que ce re- présentant, ce fonctionnaire, cette personna- lité officielle ou cet agent bénéficie en vertu du droit international, à la date et au lieu où une infraction visée au paragraphe 7(3) est commise contre ce membre de sa famille ou contre un bien utilisé par ce dernier et visé à l’article 431, d’une protection spéciale contre toute atteinte à sa personne, sa liberté ou sa dignité.

«personnel associé» Les personnes ci-après qui exercent des activités dans le cadre d’une opé- ration des Nations Unies :

a) les personnes affectées par un gouverne- ment ou une organisation intergouvernemen- tale avec l’accord de l’organe compétent de l’Organisation des Nations Unies;

b) les personnes engagées par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, par une institution spécialisée de cette orga- nisation ou par l’Agence internationale de l’énergie atomique;

c) les personnes affectées par une organisa- tion non gouvernementale humanitaire en vertu d’un accord avec le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, par une institution spécialisée de cette organisation ou par l’Agence internationale de l’énergie atomique.

«personnel des Nations Unies» :

a) Les personnes engagées ou affectées par le Secrétaire général de l’Organisation des

«personnel associé» “associated personnel

«personnel des Nations Unies» “United Nations personnel

13

   

   

   

   

   

   

   

       

       

       

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

“territorial division” «circonscription territoriale»

“terrorism offence” « infraction de terrorisme»

“terrorist activity” «activité terroriste»

“terrorist group” «groupe terroriste»

“testamentary instrument” «acte testamentaire»

“trustee” « fiduciaire»

(d) in the Provinces of New Brunswick, Manitoba, Saskatchewan and Alberta, the Court of Appeal or the Court of Queen’s Bench,

(e) in the Provinces of Nova Scotia, British Columbia and Newfoundland, the Supreme Court or the Court of Appeal,

(f) in Yukon, the Supreme Court,

(g) in the Northwest Territories, the Supreme Court, and

(h) in Nunavut, the Nunavut Court of Jus- tice;

“territorial division” includes any province, county, union of counties, township, city, town, parish or other judicial division or place to which the context applies;

“terrorism offence” means

(a) an offence under any of sections 83.02 to 83.04 or 83.18 to 83.23,

(b) an indictable offence under this or any other Act of Parliament committed for the benefit of, at the direction of or in associa- tion with a terrorist group,

(c) an indictable offence under this or any other Act of Parliament where the act or omission constituting the offence also consti- tutes a terrorist activity, or

(d) a conspiracy or an attempt to commit, or being an accessory after the fact in relation to, or any counselling in relation to, an of- fence referred to in paragraph (a), (b) or (c);

“terrorist activity” has the same meaning as in subsection 83.01(1);

“terrorist group” has the same meaning as in subsection 83.01(1);

“testamentary instrument” includes any will, codicil or other testamentary writing or ap- pointment, during the life of the testator whose testamentary disposition it purports to be and after his death, whether it relates to real or per- sonal property or to both;

“trustee” means a person who is declared by any Act to be a trustee or is, by the law of a province, a trustee, and, without restricting the generality of the foregoing, includes a trustee

Nations Unies en tant que membres des élé- ments militaire, policier ou civil d’une opéra- tion des Nations Unies;

b) les autres fonctionnaires et experts en mission pour l’Organisation des Nations Unies ou ses institutions spécialisées ou pour l’Agence internationale de l’énergie ato- mique qui sont présents à titre officiel dans la zone où une opération des Nations Unies est menée.

«plaignant» La victime de l’infraction présu- mée.

«poursuivant» Le procureur général ou, lorsque celui-ci n’intervient pas, la personne qui intente des poursuites en vertu de la pré- sente loi. Est visé par la présente définition tout avocat agissant pour le compte de l’un ou de l’autre.

«prison»Tout endroit où des personnes incul- pées ou déclarées coupables d’infractions sont ordinairement détenues sous garde, y compris tout pénitencier, prison commune, prison pu- blique, maison de correction, poste de police ou corps de garde.

«procureur général»

a) Sous réserve des alinéas b.1) à g), à l’égard des poursuites ou procédures visées par la présente loi, le procureur général ou le solliciteur général de la province où ces poursuites sont intentées ou ces procédures engagées ou leur substitut légitime;

b) le procureur général du Canada ou son substitut légitime, à l’égard :

(i) du Yukon, des Territoires du Nord- Ouest et du Nunavut,

(ii) des poursuites engagées à la demande du gouvernement du Canada et menées par ce dernier ou en son nom quant à une contravention à une loi fédérale autre que la présente loi ou à ses règlements d’appli- cation, une tentative ou un complot en vue d’y contrevenir ou le fait de conseiller une telle contravention;

b.1) à l’égard des poursuites pour toute in- fraction visée au paragraphe 7(2.01), le pro- cureur général du Canada ou le procureur gé- néral ou le solliciteur général de la province

«plaignant» “complainant

«poursuivant» “prosecutor

«prison» “prison

«procureur général» “Attorney General

14

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

“unfit to stand trial” « inaptitude à subir son procès»

“United Nations operation” «opération des Nations Unies»

“United Nations personnel” «personnel des Nations Unies»

“valuable mineral” «minéraux précieux»

on an express trust created by deed, will or in- strument in writing, or by parol;

“unfit to stand trial” means unable on account of mental disorder to conduct a defence at any stage of the proceedings before a verdict is ren- dered or to instruct counsel to do so, and, in particular, unable on account of mental disorder to

(a) understand the nature or object of the proceedings,

(b) understand the possible consequences of the proceedings, or

(c) communicate with counsel;

“United Nations operation” means an operation that is established by the competent organ of the United Nations in accordance with the Charter of the United Nations and is conducted under United Nations authority and control, if the operation is for the purpose of maintaining or restoring international peace and security or if the Security Council or the General Assem- bly of the United Nations has declared, for the purposes of the Convention on the Safety of United Nations and Associated Personnel, that there exists an exceptional risk to the safety of the personnel participating in the operation. It does not include an operation authorized by the Security Council as an enforcement action un- der Chapter VII of the Charter of the United Nations in which any of the personnel are en- gaged as combatants against organized armed forces and to which the law of international armed conflict applies;

“United Nations personnel” means

(a) persons who are engaged or deployed by the Secretary-General of the United Nations as members of the military, police or civilian components of a United Nations operation, or

(b) any other officials or experts who are on mission of the United Nations or one of its specialized agencies or the International Atomic Energy Agency and who are present in an official capacity in the area where a United Nations operation is conducted;

“valuable mineral” means a mineral of a value of at least $100 per kilogram, and includes pre- cious metals, diamonds and other gemstones

où ces poursuites sont intentées ou le substi- tut légitime de l’un ou l’autre;

c) à l’égard des poursuites pour toute infrac- tion de terrorisme ou infraction prévue aux articles 57, 58, 83.12, 424.1 ou 431.1, ou pour infraction prévue aux articles 235, 236, 266, 267, 268, 269, 269.1, 271, 272, 273, 279 ou 279.1 contre un membre du personnel des Nations Unies ou du personnel associé, le procureur général du Canada ou le procu- reur général ou le solliciteur général de la province où ces poursuites sont intentées ou le substitut légitime de l’un ou l’autre;

d) à l’égard des poursuites soit pour toute in- fraction visée au paragraphe 7(3.71), soit pour toute infraction visée à l’alinéa a) de la définition de « activité terroriste » au para- graphe 83.01(1) dont l’élément matériel — action ou omission — a été commis à l’étranger mais est réputé commis au Canada aux termes de l’un des paragraphes 7(2), (2.1) à (2.21), (3), (3.1), (3.72) et (3.73), le procureur général du Canada ou le procureur général ou le solliciteur général de la pro- vince où ces poursuites sont intentées ou le substitut légitime de l’un ou l’autre;

e) à l’égard des poursuites pour infraction dont l’élément matériel — action ou omis- sion — constitue une activité terroriste visée à l’alinéa b) de la définition de « activité ter- roriste » au paragraphe 83.01(1) et est com- mis à l’étranger mais réputé, aux termes des paragraphes 7(3.74) ou (3.75), commis au Canada, le procureur général du Canada ou le procureur général ou le solliciteur général de la province où ces poursuites sont inten- tées ou le substitut légitime de l’un ou l’autre;

f) à l’égard des procédures visées aux ar- ticles 83.13, 83.14, 83.28, 83.29 ou 83.3, le procureur général du Canada ou le procureur général ou le solliciteur général de la pro- vince où ces procédures sont engagées ou le substitut légitime de l’un ou l’autre;

g) à l’égard des poursuites relatives aux in- fractions prévues aux articles 380, 382, 382.1 et 400, le procureur général du Canada ou le procureur général ou le solliciteur général de la province où ces poursuites sont engagées ou le substitut légitime de l’un ou l’autre.

15

     

   

   

   

   

   

               

               

     

   

       

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

and any rock or ore that contains those miner- als;

“valuable “valuable security” includes security” «valeur» ou « (a) an order, exchequer acquittance or other effet security that entitles or evidences the title ofappréciable»

any person

(i) to a share or interest in a public stock or fund or in any fund of a body corporate, company or society, or

(ii) to a deposit in a financial institution,

(b) any debenture, deed, bond, bill, note, warrant, order or other security for money or for payment of money,

(c) a document of title to lands or goods wherever situated,

(d) a stamp or writing that secures or evi- dences title to or an interest in a chattel per- sonal, or that evidences delivery of a chattel personal, and

(e) a release, receipt, discharge or other in- strument evidencing payment of money;

“victim” “victim” includes the victim of an alleged of- «victime» fence;

“weapon” “weapon” means any thing used, designed to be «arme» used or intended for use

(a) in causing death or injury to any person, or

(b) for the purpose of threatening or intimi- dating any person

and, without restricting the generality of the foregoing, includes a firearm and, for the pur- poses of sections 88, 267 and 272, any thing used, designed to be used or intended for use in binding or tying up a person against their will;

“wreck” “wreck” includes the cargo, stores and tackle of «épave» a vessel and all parts of a vessel separated from

the vessel, and the property of persons who be- long to, are on board or have quitted a vessel that is wrecked, stranded or in distress at any place in Canada;

“writing” “writing” includes a document of any kind and «écrit» any mode in which, and any material on which,

words or figures, whether at length or abridged,

«quiconque», « individu», «personne» et « propriétaire» Sont notamment visées par ces expressions et autres expressions semblables Sa Majesté et les organisations.

« substance explosive» S’entend notamment :

a) de toute chose destinée à être employée dans la fabrication d’une substance explo- sive;

b) de toute chose, ou partie d’une chose, em- ployée ou destinée à être employée pour cau- ser ou aider à causer, ou adaptée de façon à causer ou à aider à causer, une explosion dans une substance explosive ou avec une telle substance;

c) d’une grenade incendiaire, d’une bombe incendiaire, d’un cocktail molotov ou d’une autre substance ou d’un mécanisme incen- diaire semblable ou d’une minuterie ou d’une autre chose utilisable avec l’une de ces substances ou l’un de ces mécanismes.

« titre de bien-fonds» Tout écrit qui constitue ou renferme la preuve du titre, ou d’une partie du titre, à un bien immeuble, ou à un intérêt dans un tel bien, ainsi que toute copie notariée, ou toute copie émise par un registrateur, d’un tel écrit, de même que le double de tout instru- ment, mémoire, certificat ou document, autori- sé ou exigé par une loi en vigueur dans une par- tie du Canada concernant l’enregistrement de titres, qui porte sur le titre à un bien immeuble ou à un intérêt dans un tel bien.

« titre de marchandises» Bordereau d’achat et de vente délivré à l’acheteur et au vendeur, connaissement, mandat, certificat ou ordre por- tant livraison ou transfert de marchandises ou de quelque autre chose ayant de la valeur, et tout autre document employé dans le cours or- dinaire des affaires comme preuve de la posses- sion ou du contrôle de marchandises, autori- sant, ou étant donné comme autorisant, par endossement ou livraison, la personne ayant la possession du document à transférer ou rece- voir toute marchandise représentée par ce titre, ou y mentionnée ou indiquée.

« troubles mentaux» Toute maladie mentale.

«quiconque», « individu», « personne» et « propriétaire» “every one, personand owner

«substance explosive» “explosive substance

« titre de bien- fonds» “document of title to lands

« titre de marchandises» “document of title to goods

« troubles mentaux» “mental disorder

16

         

     

       

       

               

       

             

             

Code criminel — 15 décembre 2014

Further definitions — firearms

are written, printed or otherwise expressed, or a map or plan is inscribed. R.S., 1985, c. C-46, s. 2; R.S., 1985, c. 11 (1st Supp.), s. 2, c. 27 (1st Supp.), ss. 2, 203, c. 31 (1st Supp.), s. 61, c. 1 (2nd Supp.), s. 213, c. 27 (2nd Supp.), s. 10, c. 35 (2nd Supp.), s. 34, c. 32 (4th Supp.), s. 55, c. 40 (4th Supp.), s. 2; 1990, c. 17, s. 7; 1991, c. 1, s. 28, c. 40, s. 1, c. 43, ss. 1, 9; 1992, c. 20, s. 216, c. 51, s. 32; 1993, c. 28, s. 78, c. 34, s. 59; 1994, c. 44, s. 2; 1995, c. 29, ss. 39, 40, c. 39, s. 138; 1997, c. 23, s. 1; 1998, c. 30, s. 14; 1999, c. 3, s. 25, c. 5, s. 1, c. 25, s. 1(Preamble), c. 28, s. 155; 2000, c. 12, s. 91, c. 25, s. 1(F); 2001, c. 32, s. 1, c. 41, ss. 2, 131; 2002, c. 7, s. 137, c. 22, s. 324; 2003, c. 21, s. 1; 2004, c. 3, s. 1; 2005, c. 10, s. 34, c. 38, s. 58, c. 40, ss. 1, 7; 2006, c. 14, s. 1; 2007, c. 13, s. 1; 2012, c.1, s. 160, c. 19, s. 371; 2013, c. 13, s. 2; 2014, c. 17, s. 1, c. 25, s. 2.

2.1 In this Act, “ammunition”, “antique firearm”, “automatic firearm”, “cartridge maga- zine”, “cross-bow”, “handgun”, “imitation firearm”, “prohibited ammunition”, “prohibited

«valeur» ou «effet appréciable»

a) Ordre, quittance de l’échiquier ou autre valeur donnant droit, ou constatant le titre de quelque personne :

(i) soit à une action ou à un intérêt dans un stock ou fonds public ou dans tout fonds d’une personne morale, d’une com- pagnie ou d’une société,

(ii) soit à un dépôt dans une institution fi- nancière;

b) débenture, titre, obligation, billet, lettre, mandat, ordre ou autre garantie d’argent ou garantie du paiement d’argent;

c) titre de bien-fonds ou de marchandises, où qu’ils se trouvent;

d) timbre ou écrit qui assure ou constate un titre à un bien ou droit mobilier, ou à un inté- rêt dans ce bien ou droit, ou qui constate la livraison d’un bien ou droit mobilier;

e) décharge, reçu, quittance ou autre instru- ment constatant le paiement de deniers.

«véhicule à moteur» À l’exception du matériel ferroviaire, véhicule tiré, mû ou propulsé par tout moyen autre que la force musculaire.

«victime» S’entend notamment de la victime d’une infraction présumée.

«voie publique» ou «grande route» Chemin auquel le public a droit d’accès, y compris les ponts ou tunnels situés sur le parcours d’un chemin.

«voler» Le fait de commettre un vol. L.R. (1985), ch. C-46, art. 2; L.R. (1985), ch. 11 (1er sup- pl.), art. 2, ch. 27 (1er suppl.), art. 2 et 203, ch. 31 (1er sup- pl.), art. 61, ch. 1 (2e suppl.), art. 213, ch. 27 (2e suppl.), art. 10, ch. 35 (2e suppl.), art. 34, ch. 32 (4e suppl.), art. 55, ch. 40 (4e suppl.), art. 2; 1990, ch. 17, art. 7; 1991, ch. 1, art. 28, ch. 40, art. 1, ch. 43, art. 1 et 9; 1992, ch. 20, art. 216, ch. 51, art. 32; 1993, ch. 28, art. 78, ch. 34, art. 59; 1994, ch. 44, art. 2; 1995, ch. 29, art. 39 et 40, ch. 39, art. 138; 1997, ch. 23, art. 1; 1998, ch. 30, art. 14; 1999, ch. 3, art. 25, ch. 5, art. 1, ch. 25, art. 1(préambule), ch. 28, art. 155; 2000, ch. 12, art. 91, ch. 25, art. 1(F); 2001, ch. 32, art. 1, ch. 41, art. 2 et 131; 2002, ch. 7, art. 137, ch. 22, art. 324; 2003, ch. 21, art. 1; 2004, ch. 3, art. 1; 2005, ch. 10, art. 34, ch. 38, art. 58, ch. 40, art. 1 et 7; 2006, ch. 14, art. 1; 2007, ch. 13, art. 1; 2012, ch. 1, art. 160, ch. 19, art. 371; 2013, ch. 13, art. 2; 2014, ch. 17, art. 1, ch. 25, art. 2.

2.1 Dans la présente loi, «arbalète», «arme à autorisation restreinte», «arme à feu à autori- sation restreinte», «arme à feu historique», «arme à feu prohibée», «arme automatique»,

«valeur» ou « effet appréciable» “valuable security

«véhicule à moteur» “motor vehicle

«victime» “victim

«voie publique» ou «grande route» “highway

«voler» “steal

Autres définitions liées aux armes à feu

17

                 

                 

       

   

   

       

       

   

     

   

     

Criminal Code — December 15, 2014

device”, “prohibited firearm”, “prohibited weapon”, “replica firearm”, “restricted firearm” and “restricted weapon”, as well as “authoriza- tion”, “licence” and “registration certificate” when used in relation to those words and ex- pressions, have the same meaning as in subsec- tion 84(1). 2009, c. 22, s. 1.

Descriptive 3. Where, in any provision of this Act, a ref- cross-references erence to another provision of this Act or a pro-

vision of any other Act is followed by words in parenthesis that are or purport to be descriptive of the subject-matter of the provision referred to, the words in parenthesis form no part of the provision in which they occur but shall be deemed to have been inserted for convenience of reference only. 1976-77, c. 53, s. 2.

PART I

GENERAL

Effect of judicial 3.1 Unless otherwise provided or ordered, acts anything done by a court, justice or judge is ef-

fective from the moment it is done, whether or not it is reduced to writing. 2002, c. 13, s. 2.

Postcard a 4. (1) For the purposes of this Act, a postal chattel, value card or stamp referred to in paragraph (c) of the

definition “property” in section 2 shall be deemed to be a chattel and to be equal in value to the amount of the postage, rate or duty ex- pressed on its face.

Value of (2) For the purposes of this Act, the follow- valuable security ing rules apply for the purpose of determining

the value of a valuable security where value is material:

(a) where the valuable security is one men- tioned in paragraph (a) or (b) of the defini- tion “valuable security” in section 2, the val- ue is the value of the share, interest, deposit or unpaid money, as the case may be, that is secured by the valuable security;

(b) where the valuable security is one men- tioned in paragraph (c) or (d) of the defini- tion “valuable security” in section 2, the val- ue is the value of the lands, goods, chattel personal or interest in the chattel personal, as the case may be; and

«arme de poing», «arme prohibée», «chargeur», «dispositif prohibé», « fausse arme à feu», «munitions», «munitions prohi- bées» et « réplique», ainsi que «autorisation», «certificat d’enregistrement » et «permis» lors- qu’ils sont employés à l’égard de ces termes, s’entendent au sens du paragraphe 84(1). 2009, ch. 22, art. 1.

3. Dans la présente loi, les mots entre paren- thèses qui, dans un but purement descriptif d’une matière donnée, suivent un renvoi à une autre disposition de la présente loi ou de toute autre loi ne font pas partie de la disposition où ils apparaissent et sont réputés y avoir été insé- rés pour la seule commodité de la consultation. 1976-77, ch. 53, art. 2.

PARTIE I

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

3.1 Toute action prise par un tribunal, un juge de paix ou un juge prend effet immédiate- ment, qu’elle soit ou non consignée, sauf dispo- sition contraire ou décision contraire. 2002, ch. 13, art. 2.

4. (1) Pour l’application de la présente loi, une carte postale ou un timbre mentionné à l’alinéa c) de la définition de «biens» ou «pro- priété» à l’article 2 est censé un bien meuble et d’une valeur égale au montant du port, de la taxe ou du droit exprimé à sa face.

(2) Pour l’application de la présente loi, les règles suivantes s’appliquent en vue de déter- miner la valeur d’un effet appréciable lorsque la valeur est essentielle :

a) s’il s’agit d’un effet appréciable mention- né à l’alinéa a) ou b) de la définition de «va- leur» ou «effet appréciable» à l’article 2, la valeur est celle de l’action, de l’intérêt, du dépôt ou du montant impayé, selon le cas, qui est garanti par l’effet appréciable;

b) s’il s’agit d’un effet appréciable mention- né à l’alinéa c) ou d) de la définition de «va- leur» ou «effet appréciable» à l’article 2, la valeur est celle des biens-fonds, des mar- chandises, du bien ou droit mobilier ou de l’intérêt dans ce bien ou droit, selon le cas;

Renvois descriptifs

Prise d’effet

Une carte postale est un bien meuble

Valeur d’un effet appréciable

18

       

   

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(c) where the valuable security is one men- tioned in paragraph (e) of the definition “valuable security” in section 2, the value is the amount of money that has been paid.

Possession (3) For the purposes of this Act,

(a) a person has anything in possession when he has it in his personal possession or knowingly

(i) has it in the actual possession or cus- tody of another person, or

(ii) has it in any place, whether or not that place belongs to or is occupied by him, for the use or benefit of himself or of another person; and

(b) where one of two or more persons, with the knowledge and consent of the rest, has anything in his custody or possession, it shall be deemed to be in the custody and posses- sion of each and all of them.

Expressions (4) Where an offence that is dealt with in taken from other Acts this Act relates to a subject that is dealt with in

another Act, the words and expressions used in this Act with respect to that offence have, sub- ject to this Act, the meaning assigned to them in that other Act.

Sexual (5) For the purposes of this Act, sexual in- intercourse tercourse is complete on penetration to even the

slightest degree, notwithstanding that seed is not emitted.

Proof of (6) For the purposes of this Act, the service notifications and of any document and the giving or sending ofservice of documents any notice may be proved

(a) by oral evidence given under oath by, or by the affidavit or solemn declaration of, the person claiming to have served, given or sent it; or

(b) in the case of a peace officer, by a state- ment in writing certifying that the document was served or the notice was given or sent by the peace officer, and such a statement is deemed to be a statement made under oath.

Proof of service (6.1) Despite subsection (6), the service of in accordance documents may be proved in accordance withwith provincial laws the laws of a province relating to offences cre-

ated by the laws of that province.

c) s’il s’agit d’un effet appréciable mention- né à l’alinéa e) de la définition de «valeur» ou «effet appréciable» à l’article 2, la valeur est la somme d’argent qui a été payée.

(3) Pour l’application de la présente loi :

a) une personne est en possession d’une chose lorsqu’elle l’a en sa possession person- nelle ou que, sciemment :

(i) ou bien elle l’a en la possession ou garde réelle d’une autre personne,

(ii) ou bien elle l’a en un lieu qui lui ap- partient ou non ou qu’elle occupe ou non, pour son propre usage ou avantage ou ce- lui d’une autre personne;

b) lorsqu’une de deux ou plusieurs per- sonnes, au su et avec le consentement de l’autre ou des autres, a une chose en sa garde ou possession, cette chose est censée en la garde et possession de toutes ces personnes et de chacune d’elles.

(4) Lorsqu’une infraction visée par la pré- sente loi se rattache à un sujet traité dans une autre loi, les termes employés dans la présente loi à l’égard de cette infraction s’entendent, sous réserve des autres dispositions de la pré- sente loi, au sens de cette autre loi.

(5) Pour l’application de la présente loi, les rapports sexuels sont complets s’il y a pénétra- tion même au moindre degré et bien qu’il n’y ait pas émission de semence.

(6) Pour l’application de la présente loi, la signification de tout document ou la remise ou l’envoi de tout avis peut être prouvé :

a) oralement sous serment ou par l’affidavit ou la déclaration solennelle de la personne qui l’a effectué;

b) par la déclaration écrite d’un agent de la paix portant qu’il a signifié le document ou remis ou envoyé l’avis, cette déclaration étant réputée être faite sous serment.

(6.1) Par dérogation au paragraphe (6), la preuve de la signification de tout document peut se faire en conformité avec le droit provin- cial applicable à la poursuite des infractions provinciales.

Possession

Expressions tirées d’autres lois

Rapports sexuels

Preuve de signification

Preuve de signification conforme aux lois provinciales

19

   

   

   

   

   

     

     

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Attendance for (7) Despite subsection (6) or (6.1), the court examination may require the person who appears to have

signed an affidavit, a solemn declaration or a statement in accordance with that subsection to appear before it for examination or cross-exam- ination in respect of the issue of proof of ser- vice or of the giving or sending of any notice. R.S., 1985, c. C-46, s. 4; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 3; 1994, c. 44, s. 3; 1997, c. 18, s. 2; 2008, c. 18, s. 1.

Canadian Forces 5. Nothing in this Act affects any law relat- not affected ing to the government of the Canadian Forces.

R.S., c. C-34, s. 4.

Presumption of 6. (1) Where an enactment creates an of- innocence fence and authorizes a punishment to be im-

posed in respect of that offence,

(a) a person shall be deemed not to be guilty of the offence until he is convicted or dis- charged under section 730 of the offence; and

(b) a person who is convicted or discharged under section 730 of the offence is not liable to any punishment in respect thereof other than the punishment prescribed by this Act or by the enactment that creates the offence.

Offences outside (2) Subject to this Act or any other Act of Canada Parliament, no person shall be convicted or dis-

charged under section 730 of an offence com- mitted outside Canada.

Definition of (3) In this section, “enactment” means “enactment”

(a) an Act of Parliament, or

(b) an Act of the legislature of a province that creates an offence to which Part XXVII applies,

or any regulation made thereunder. R.S., 1985, c. C-46, s. 6; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 4, c. 1 (4th Supp.), s. 18(F); 1995, c. 22, s. 10.

Offences 7. (1) Notwithstanding anything in this Act committed on or any other Act, every one whoaircraft

(a) on or in respect of an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

(7) Malgré les paragraphes (6) et (6.1), le tribunal peut demander à la personne qui semble avoir signé un affidavit, une déclaration solennelle ou une déclaration écrite conforme à l’un de ces paragraphes d’être présente pour in- terrogatoire ou contre-interrogatoire sur la preuve de la signification ou de la remise ou de l’envoi de l’avis. L.R. (1985), ch. C-46, art. 4; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 3; 1994, ch. 44, art. 3; 1997, ch. 18, art. 2; 2008, ch. 18, art. 1.

5. La présente loi n’a pas pour effet de por- ter atteinte à l’une des lois relatives à l’admi- nistration des Forces canadiennes. S.R., ch. C-34, art. 4.

6. (1) Lorsqu’une disposition crée une in- fraction et prévoit une peine à son égard :

a) une personne est réputée ne pas être cou- pable de l’infraction tant qu’elle n’a pas été déclarée coupable de l’infraction ou tant qu’elle n’en a pas été absoute en vertu de l’article 730;

b) une personne qui est déclarée coupable d’une telle infraction ou qui en est absoute en vertu de l’article 730 n’encourt à son égard aucune autre peine que celle que pré- voit la présente loi ou la disposition qui crée l’infraction.

(2) Sous réserve des autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi fédérale, nul ne doit être déclaré coupable d’une infraction commise à l’étranger ou absous en vertu de l’article 730 à l’égard de celle-ci.

(3) Au présent article, «disposition» dé- signe :

a) une loi fédérale ou un règlement d’appli- cation de celle-ci;

b) une loi de la législature d’une province qui crée une infraction à laquelle s’applique la partie XXVII, ou un règlement d’applica- tion de celle-ci.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 6; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 4, ch. 1 (4e suppl.), art. 18(F); 1995, ch. 22, art. 10.

7. (1) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, quiconque :

a) soit à bord d’un aéronef ou relativement à un aéronef :

Présence pour interrogatoire

Aucun effet sur les Forces canadiennes

Présomption d’innocence

Infraction commise à l’étranger

Définition de «disposition»

Infractions commises à bord d’un aéronef

20

Code criminel — 15 décembre 2014

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft registered in Canada under those regulations,

while the aircraft is in flight, or

(b) on any aircraft, while the aircraft is in flight if the flight terminated in Canada,

commits an act or omission in or outside Canada that if committed in Canada would be an offence punishable by indictment shall be deemed to have committed that act or omission in Canada.

Idem (2) Notwithstanding this Act or any other Act, every one who

(a) on an aircraft, while the aircraft is in flight, commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada or on an aircraft registered in Canada under regula- tions made under the Aeronautics Act would be an offence against section 76 or paragraph 77(a),

(b) in relation to an aircraft in service, com- mits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would be an offence against any of paragraphs 77(c), (d) or (g),

(c) in relation to an air navigation facility used in international air navigation, commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would be an offence against paragraph 77(e),

(d) at or in relation to an airport serving in- ternational civil aviation, commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would be an offence against para- graph 77(b) or (f), or

(e) commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would constitute a conspiracy or an attempt to com- mit an offence referred to in this subsection,

(i) ou bien immatriculé au Canada en ver- tu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) ou bien loué sans équipage et mis en service par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada en vertu de ces règlements,

pendant que l’aéronef est en vol;

b) soit à bord de tout aéronef, pendant que celui-ci est en vol, si le vol s’est terminé au Canada,

commet dans les limites du Canada ou à l’étranger une action ou omission qui, si elle était commise au Canada, constituerait une in- fraction punissable sur acte d’accusation, est ré- puté avoir commis cette action ou omission au Canada.

(2) Nonobstant les autres dispositions de la Idem présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met à l’étranger :

a) soit à bord d’un aéronef pendant qu’il est en vol, une action ou omission qui, si elle était commise au Canada ou à bord d’un aé- ronef immatriculé au Canada en vertu des rè- glements d’application de la Loi sur l’aéro- nautique, constituerait une infraction aux termes de l’article 76 ou de l’alinéa 77a);

b) soit relativement à un aéronef en service, une action ou omission qui, si elle était com- mise au Canada, constituerait une infraction aux termes de l’alinéa 77c), d) ou g);

c) soit relativement à une installation utilisée pour la navigation aérienne internationale, une action ou omission qui, si elle était com- mise au Canada, constituerait une infraction aux termes de l’alinéa 77e);

d) soit relativement à un aéroport servant à l’aviation civile internationale, une action ou omission qui, si elle était commise au Canada, constituerait une infraction aux termes de l’alinéa 77b) ou f);

e) soit une action ou omission qui, si elle était commise au Canada, constituerait un conseil à une autre personne de commettre une infraction visée au présent paragraphe ou

21

   

   

           

Criminal Code — December 15, 2014

Offences in relation to cultural property

Definition of “Convention”

Offences against fixed platforms or international maritime navigation

or being an accessory after the fact or coun- selling in relation to such an offence,

shall be deemed to have committed that act or omission in Canada if the person is, after the commission thereof, present in Canada.

(2.01) Despite anything in this Act or any other Act, a person who commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would constitute an offence under sec- tion 322, 341, 344, 380, 430 or 434 in relation to cultural property as defined in Article 1 of the Convention, or a conspiracy or an attempt to commit such an offence, or being an acces- sory after the fact or counselling in relation to such an offence, is deemed to have committed that act or omission in Canada if the person

(a) is a Canadian citizen;

(b) is not a citizen of any state and ordinari- ly resides in Canada; or

(c) is a permanent resident within the mean- ing of subsection 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act and is, after the commission of the act or omission, present in Canada.

(2.02) For the purpose of subsection (2.01), “Convention” means the Convention for the Protection of Cultural Property in the Event of Armed Conflict, done at The Hague on May 14, 1954. Article 1 of the Convention is set out in the schedule to the Cultural Property Export and Import Act.

(2.1) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who commits an act or omission outside Canada against or on board a fixed platform attached to the continen- tal shelf of any state or against or on board a ship navigating or scheduled to navigate be- yond the territorial sea of any state, that if com- mitted in Canada would constitute an offence against, a conspiracy or an attempt to commit an offence against, or being an accessory after the fact or counselling in relation to an offence against, section 78.1, shall be deemed to com- mit that act or omission in Canada if it is com- mitted

(a) against or on board a fixed platform at- tached to the continental shelf of Canada;

un cas de complicité après le fait, une tenta- tive ou un complot à l’égard d’une telle in- fraction,

est réputé avoir commis cette action ou omis- sion au Canada s’il y est trouvé après leur com- mission.

(2.01) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met à l’étranger un acte — action ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait une infraction visée à l’un des articles 322, 341, 344, 380, 430 et 434 à l’égard d’un bien culturel au sens de l’article premier de la convention ou, relativement à une telle infrac- tion, un complot ou une tentative ou un cas de complicité après le fait ou d’encouragement à la perpétration, est réputé commettre l’acte au Canada si, selon le cas :

a) il a la citoyenneté canadienne;

b) il n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

c) il est un résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et se trouve au Canada après la commission de l’acte.

(2.02) Pour l’application du paragraphe (2.01), «convention» s’entend de la Conven- tion pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, conclue à La Haye le 14 mai 1954 et dont l’article premier est reproduit à l’annexe de la Loi sur l’exportation et l’im- portation de biens culturels.

(2.1) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, la personne qui, à l’étranger, commet contre une plate- forme fixe attachée au plateau continental d’un État ou contre un navire qui navigue dans des eaux situées au-delà de la mer territoriale d’un État ou, selon son plan de route, doit naviguer dans ces eaux — ou commet à leur bord — un acte par action ou omission qui, s’il était com- mis au Canada, constituerait une infraction, un complot, une tentative, un conseil ou une com- plicité après le fait à l’égard d’une infraction mentionnée à l’article 78.1, est réputée avoir commis cet acte au Canada, lorsqu’il est com- mis :

a) contre une plate-forme fixe attachée au plateau continental du Canada ou à son bord;

Infractions à l’égard d’un bien culturel

Définition de «convention»

Infractions contre une plate- forme fixe ou la navigation maritime (eaux internationales)

22

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Offences against fixed platforms or navigation in the internal waters or territorial sea of another state

(b) against or on board a ship registered or licensed, or for which an identification num- ber has been issued, pursuant to any Act of Parliament;

(c) by a Canadian citizen;

(d) by a person who is not a citizen of any state and who ordinarily resides in Canada;

(e) by a person who is, after the commission of the offence, present in Canada;

(f) in such a way as to seize, injure or kill, or threaten to injure or kill, a Canadian citizen; or

(g) in an attempt to compel the Government of Canada to do or refrain from doing any act.

(2.2) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who commits an act or omission outside Canada against or on board a fixed platform not attached to the conti- nental shelf of any state or against or on board a ship not navigating or scheduled to navigate beyond the territorial sea of any state, that if committed in Canada would constitute an of- fence against, a conspiracy or an attempt to commit an offence against, or being an acces- sory after the fact or counselling in relation to an offence against, section 78.1, shall be deemed to commit that act or omission in Canada

(a) if it is committed as described in any of paragraphs (2.1)(b) to (g); and

(b) if the offender is found in the territory of a state, other than the state in which the act or omission was committed, that is

(i) a party to the Convention for the Sup- pression of Unlawful Acts against the Safety of Maritime Navigation, done at Rome on March 10, 1988, in respect of an offence committed against or on board a ship, or

(ii) a party to the Protocol for the Sup- pression of Unlawful Acts against the Safety of Fixed Platforms Located on the Continental Shelf, done at Rome on March 10, 1988, in respect of an offence commit- ted against or on board a fixed platform.

b) contre un navire immatriculé, visé par un permis ou à l’égard duquel un numéro d’en- registrement a été accordé sous le régime d’une loi fédérale ou à bord d’un tel navire;

c) par un citoyen canadien;

d) par une personne qui n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

e) par une personne présente au Canada après la commission de l’infraction;

f) de façon à retenir, blesser ou tuer, ou me- nacer de blesser ou tuer, un citoyen cana- dien;

g) dans le but de contraindre le gouverne- ment du Canada à accomplir un acte quel- conque ou à s’en abstenir.

(2.2) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, la personne qui, à l’étranger, commet contre une plate- forme fixe qui n’est pas attachée au plateau continental d’un État ou contre un navire qui ne navigue pas dans les eaux situées au-delà de la mer territoriale d’un État ou, selon son plan de route, ne doit pas naviguer dans ces eaux — ou commet à leur bord — un acte par action ou omission qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction, un complot, une tentative, un conseil ou une complicité après le fait à l’égard d’une infraction mentionnée à l’article 78.1, est réputée avoir commis cet acte au Canada si l’acte est commis par une per- sonne ou d’une façon mentionnées aux alinéas (2.1)b) à g) et si le contrevenant est trouvé sur le territoire d’un État autre que celui où l’acte a été commis et que cet État est partie :

a) soit à la Convention pour la répression d’actes illicites contre la sécurité de la navi- gation maritime, signée à Rome le 10 mars 1988, dans le cas d’une infraction commise contre un navire ou à son bord;

b) soit au Protocole sur la répression d’actes illicites contre la sécurité des plates-formes fixes situées sur le plateau continental, signé à Rome le 10 mars 1988, dans le cas d’une infraction commise contre une plate-forme fixe ou à son bord.

Infractions contre une plate- forme fixe ou la navigation maritime (eaux intérieures et mer territoriale étrangères)

23

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Nuclear terrorism offence committed outside Canada

Space Station — Canadian crew members

Space Station — crew members of Partner States

(2.21) Despite anything in this Act or any other Act, everyone who commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would constitute an offence under any of sections 82.3 to 82.6, or a conspiracy or at- tempt to commit such an offence, or being an accessory after the fact or counselling in rela- tion to such an offence, is deemed to have com- mitted that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, under any Act of Parliament;

(b) the act or omission is committed on an aircraft that

(i) is registered in Canada under regula- tions made under the Aeronautics Act, or

(ii) is leased without crew and operated by a person who is qualified under regula- tions made under the Aeronautics Act to be registered as owner of an aircraft in Canada under those regulations;

(c) the person who commits the act or omis- sion is a Canadian citizen; or

(d) the person who commits the act or omis- sion is, after the commission of the act or omission, present in Canada.

(2.3) Despite anything in this Act or any other Act, a Canadian crew member who, dur- ing a space flight, commits an act or omission outside Canada that if committed in Canada would constitute an indictable offence is deemed to have committed that act or omission in Canada, if that act or omission is committed

(a) on, or in relation to, a flight element of the Space Station; or

(b) on any means of transportation to or from the Space Station.

(2.31) Despite anything in this Act or any other Act, a crew member of a Partner State who commits an act or omission outside Canada during a space flight on, or in relation to, a flight element of the Space Station or on any means of transportation to and from the Space Station that if committed in Canada would constitute an indictable offence is

(2.21) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met, à l’étranger, un acte — action ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait une infraction à l’un des articles 82.3 à 82.6 ou, relativement à une telle infraction, un com- plot ou une tentative ou un cas de complicité après le fait ou d’encouragement à la perpétra- tion, est réputé avoir commis l’acte au Canada dans les cas suivants :

a) l’acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale, ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

b) l’acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef au Canada en vertu de ces règle- ments;

c) l’auteur de l’acte est un citoyen canadien;

d) l’auteur de l’acte se trouve au Canada après la commission.

(2.3) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi, le membre d’équipage canadien qui accomplit, hors du Canada au cours d’un vol spatial soit à bord d’un élément de vol de la station spatiale ou re- lativement à tel élément, soit à bord d’un moyen de transport effectuant la navette avec la station, un fait — acte ou omission — qui, s’il était accompli au Canada, constituerait une in- fraction punissable par acte d’accusation, est réputé avoir accompli ce fait au Canada.

(2.31) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi, le membre d’équipage d’un État partenaire qui accomplit, hors du Canada au cours d’un vol spatial soit à bord d’un élément de vol de la station spatiale ou relativement à tel élément, soit à bord d’un moyen de transport spatial effectuant la navette avec la station, un fait — acte ou omission —

Infraction de terrorisme nucléaire commise à l’étranger

Station spatiale : membre d’équipage canadien

Station spatiale : membre d’équipage d’un État partenaire

24

   

       

   

   

     

     

   

       

       

       

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Proceedings by Attorney General of Canada

Consent of Attorney General of Canada

Definitions

“Agreement” «Accord»

“Canadian crew member” «membre d’équipage canadien»

“crew member of a Partner State” «membre d’équipage d’un État partenaire»

“flight element” «élément de vol»

deemed to have committed that act or omission in Canada, if that act or omission

(a) threatens the life or security of a Canadi- an crew member; or

(b) is committed on or in relation to, or dam- ages, a flight element provided by Canada.

(2.32) Despite the definition “Attorney Gen- eral” in section 2, the Attorney General of Canada may conduct proceedings in relation to an offence referred to in subsection (2.3) or (2.31). For that purpose, the Attorney General of Canada may exercise all the powers and per- form all the duties and functions assigned to the Attorney General by or under this Act.

(2.33) No proceedings in relation to an of- fence referred to in subsection (2.3) or (2.31) may be instituted without the consent of the At- torney General of Canada.

(2.34) The definitions in this subsection ap- ply in this subsection and in subsections (2.3) and (2.31).

“Agreement” has the same meaning as in sec- tion 2 of the Civil International Space Station Agreement Implementation Act.

“Canadian crew member” means a crew mem- ber of the Space Station who is

(a) a Canadian citizen; or

(b) a citizen of a foreign state, other than a Partner State, who is authorized by Canada to act as a crew member for a space flight on, or in relation to, a flight element.

“crew member of a Partner State” means a crew member of the Space Station who is

(a) a citizen of a Partner State; or

(b) a citizen of a state, other than that Part- ner State, who is authorized by that Partner State to act as a crew member for a space flight on, or in relation to, a flight element.

“flight element” means a Space Station element provided by Canada or by a Partner State under the Agreement and under any memorandum of understanding or other implementing arrange- ment entered into to carry out the Agreement.

qui, s’il était accompli au Canada, constituerait une infraction punissable par acte d’accusation, est réputé avoir accompli ce fait au Canada dans les cas suivants :

a) le fait a porté atteinte à la vie ou à la sé- curité d’un membre d’équipage canadien;

b) le fait est survenu à bord d’un élément de vol fourni par le Canada, ou relativement à tel élément, ou l’a endommagé.

(2.32) Par dérogation à la définition de «procureur général» à l’article 2, le procureur général du Canada peut intenter des poursuites pour une infraction visée aux paragraphes (2.3) ou (2.31). À cette fin, il a tous les pouvoirs et fonctions attribués au procureur général sous le régime de la présente loi.

(2.33) Les poursuites pour une infraction vi- sée aux paragraphes (2.3) ou (2.31) ne peuvent être intentées qu’avec le consentement du pro- cureur général du Canada.

(2.34) Les définitions qui suivent s’ap- pliquent au présent paragraphe et aux para- graphes (2.3) et (2.31).

«Accord» S’entend au sens de la définition de ce terme à l’article 2 de la Loi de mise en oeuvre de l’Accord sur la Station spatiale inter- nationale civile.

« élément de vol » Élément de la station spatiale fourni par le Canada ou un État partenaire dans le cadre de l’Accord et de tout mémorandum d’accord ou arrangement d’exécution conclu pour la mise en oeuvre de l’Accord.

«État partenaire» Chaque partie contractante, sauf le Canada, pour laquelle l’Accord est entré en vigueur en conformité avec son article 25.

«membre d’équipage canadien» Tout membre de l’équipage de la station spatiale qui est :

a) soit un citoyen canadien;

b) soit un citoyen étranger ressortissant d’un État autre qu’un État partenaire qui est habi- lité par le Canada à agir au cours d’un vol spatial en tant que membre d’équipage à bord d’un élément de vol ou relativement à tel élément.

Pouvoirs du procureur général du Canada

Consentement du procureur général du Canada

Définitions

«Accord» “Agreement

«élément de vol» “flight element

«État partenaire» “Partner State

«membre d’équipage canadien» “Canadian crew member

25

   

   

   

   

   

       

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

“Partner State” «État partenaire»

“space flight” «vol spatial»

“Space Station” « station spatiale»

Offence against internationally protected person

“Partner State” means a State, other than Canada, who contracted to enter into the Agreement and for which the Agreement has entered into force in accordance with article 25 of the Agreement.

“space flight” means the period that begins with the launching of a crew member of the Space Station, continues during their stay in or- bit and ends with their landing on earth.

“Space Station” means the civil international Space Station that is a multi-use facility in low- earth orbit, with flight elements and dedicated ground elements provided by, or on behalf of, the Partner States.

(3) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who, outside Canada, commits an act or omission against the person of an internationally protected person or against any property referred to in section 431 used by that person that, if committed in Canada, would be an offence against any of sections 235, 236, 266, 267, 268, 269, 269.1, 271, 272, 273, 279, 279.1, 280 to 283, 424 and 431 is deemed to commit that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, pursuant to any Act of Parliament;

(b) the act or omission is committed on an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft in Canada under those regulations;

(c) the person who commits the act or omis- sion is a Canadian citizen or is, after the act or omission has been committed, present in Canada; or

(d) the act or omission is against

«membre d’équipage d’un État partenaire» Tout membre de l’équipage de la station spa- tiale qui est :

a) soit un citoyen d’un État partenaire;

b) soit un citoyen ressortissant d’un État autre qu’un État partenaire qui est habilité par celui-ci à agir au cours d’un vol spatial en tant que membre d’équipage à bord d’un élément de vol ou relativement à tel élément.

« station spatiale» La Station spatiale interna- tionale civile, une installation polyvalente pla- cée sur orbite terrestre basse et composée d’élé- ments de vol et d’éléments au sol spécifiques fournis par les États partenaires ou pour leur compte.

«vol spatial» La période commençant au mo- ment du lancement d’un membre d’équipage de la station spatiale, se poursuivant pendant son séjour en orbite et se terminant au moment de son retour sur terre.

(3) Malgré toute autre disposition de la pré- sente loi ou toute autre loi, tout acte commis par action ou omission, à l’étranger, contre une personne jouissant d’une protection internatio- nale ou contre un bien qu’elle utilise, visé à l’article 431, et qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction à l’un des articles 235, 236, 266, 267, 268, 269, 269.1, 271, 272, 273, 279, 279.1, 280 à 283, 424 et 431 est réputé commis au Canada dans les cas suivants :

a) cet acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale, ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

b) cet acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada en vertu de ces règlements;

«membre d’équipage d’un État partenaire» “crew member of a Partner State

«station spatiale» “Space Station

«vol spatial» “space flight

Infraction contre une personne jouissant d’une protection internationale

26

   

   

   

   

     

Code criminel — 15 décembre 2014

(i) a person who enjoys the status of an internationally protected person by virtue of the functions that person performs on behalf of Canada, or

(ii) a member of the family of a person described in subparagraph (i) who quali- fies under paragraph (b) or (d) of the defi- nition “internationally protected person” in section 2.

Offence of (3.1) Notwithstanding anything in this Act hostage taking or any other Act, every one who, outside

Canada, commits an act or omission that if committed in Canada would be an offence against section 279.1 shall be deemed to com- mit that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, pursuant to any Act of Parliament;

(b) the act or omission is committed on an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft in Canada under such regulations;

(c) the person who commits the act or omis- sion

(i) is a Canadian citizen, or

(ii) is not a citizen of any state and ordi- narily resides in Canada;

(d) the act or omission is committed with in- tent to induce Her Majesty in right of Canada or of a province to commit or cause to be committed any act or omission;

(e) a person taken hostage by the act or omission is a Canadian citizen; or

c) l’auteur de l’acte ou de l’omission a la ci- toyenneté canadienne ou se trouve au Canada après la commission de l’acte ou de l’omission;

d) l’acte est commis :

(i) soit contre une personne jouissant d’une protection internationale en raison des fonctions qu’elle exerce pour le compte du Canada,

(ii) soit contre tout membre de la famille d’une personne visée au sous-alinéa (i) remplissant les conditions prévues aux ali- néas b) ou d) de la définition de «personne jouissant d’une protection internationale», à l’article 2.

(3.1) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, tout acte com- mis par action ou omission, à l’étranger, et qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction à l’article 279.1 est réputé commis au Canada dans les cas suivants :

a) cet acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale, ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

b) cet acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada en vertu de ces règlements;

c) l’auteur de l’acte :

(i) soit a la citoyenneté canadienne,

(ii) soit n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

d) l’acte est commis avec l’intention d’inci- ter Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province à commettre ou à faire faire un acte par action ou omission;

Infraction concernant les prises d’otages

27

   

     

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(f) the person who commits the act or omis- sion is, after the commission thereof, present in Canada.

(3.2) to (3.6) [Repealed, 2013, c. 13, s. 3]

Jurisdiction (3.7) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who, outside Canada, commits an act or omission that, if committed in Canada, would constitute an of- fence against, a conspiracy or an attempt to commit an offence against, being an accessory after the fact in relation to an offence against, or any counselling in relation to an offence against, section 269.1 shall be deemed to com- mit that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, pursuant to any Act of Parliament;

(b) the act or omission is committed on an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft in Canada under those regulations;

(c) the person who commits the act or omis- sion is a Canadian citizen;

(d) the complainant is a Canadian citizen; or

(e) the person who commits the act or omis- sion is, after the commission thereof, present in Canada.

Offence against (3.71) Notwithstanding anything in this Act United Nations or any other Act, every one who, outsideor associated personnel Canada, commits an act or omission against a

member of United Nations personnel or associ- ated personnel or against property referred to in section 431.1 that, if committed in Canada, would constitute an offence against, a conspira- cy or an attempt to commit an offence against, or being an accessory after the fact or coun-

e) la personne prise en otage à la suite d’un acte commis par action ou omission a la ci- toyenneté canadienne;

f) l’auteur de l’acte ou de l’omission se trouve au Canada après la commission du geste.

(3.2) à (3.6) [Abrogés, 2013, ch. 13, art. 3]

(3.7) Nonobstant les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, la personne qui, à l’étranger, commet un acte par action ou omission qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction, un complot, une tentative, un conseil ou une complicité après le fait à l’égard d’une infraction à l’article 269.1, est réputée avoir commis cet acte au Canada si, selon le cas :

a) l’acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

b) l’acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef au Canada en vertu de ces règle- ments;

c) l’auteur de l’acte a la citoyenneté cana- dienne;

d) le plaignant a la citoyenneté canadienne;

e) l’auteur de l’acte se trouve au Canada après la perpétration de celui-ci.

* [Note : Modification administrative du 1er novembre 2013.]

(3.71) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met, à l’étranger, un acte — action ou omission — contre un membre du personnel des Nations Unies ou du personnel associé ou contre des biens visés à l’article 431.1, qui, s’il était com- mis au Canada, constituerait une infraction aux articles 235, 236, 266, 267, 268, 269, 269.1, 271, 272, 273, 279, 279.1, 424.1 ou 431.1 ou,

*Compétence

Infraction : Nations Unies ou personnel associé

28

   

   

     

Code criminel — 15 décembre 2014

Offence involving explosive or other lethal device

selling in relation to an offence against, section 235, 236, 266, 267, 268, 269, 269.1, 271, 272, 273, 279, 279.1, 424.1 or 431.1 is deemed to commit that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, under an Act of Parliament;

(b) the act or omission is committed on an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft in Canada under those regulations;

(c) the person who commits the act or omis- sion

(i) is a Canadian citizen, or

(ii) is not a citizen of any state and ordi- narily resides in Canada;

(d) the person who commits the act or omis- sion is, after the commission of the act or omission, present in Canada;

(e) the act or omission is committed against a Canadian citizen; or

(f) the act or omission is committed with in- tent to compel the Government of Canada or of a province to do or refrain from doing any act.

(3.72) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who, outside Canada, commits an act or omission that, if committed in Canada, would constitute an of- fence against, a conspiracy or an attempt to commit an offence against, or being an acces- sory after the fact or counselling in relation to an offence against, section 431.2 is deemed to commit that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, under any Act of Parliament;

relativement à une telle infraction, un complot ou une tentative ou un cas de complicité après le fait ou d’encouragement à la perpétration, est réputé avoir commis l’acte au Canada dans les cas suivants :

a) l’acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale, ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

b) l’acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada au titre des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada sous le ré- gime de ces règlements;

c) l’auteur de l’acte :

(i) soit a la citoyenneté canadienne,

(ii) soit n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

d) l’auteur de l’acte se trouve au Canada après la commission;

e) l’acte est commis contre un citoyen cana- dien;

f) l’acte est commis dans le but de contraindre le gouvernement du Canada ou d’une province à accomplir un acte quel- conque ou à s’en abstenir.

(3.72) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met, à l’étranger, un acte — action ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait une infraction à l’article 431.2 ou, relative- ment à une telle infraction, un complot ou une tentative ou un cas de complicité après le fait ou d’encouragement à la perpétration, est répu- té avoir commis l’acte au Canada dans les cas suivants :

a) l’acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale, ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

Infraction : engin explosif ou autre engin meurtrier

29

   

   

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

Offence relating to financing of terrorism

(b) the act or omission is committed on an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act,

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as owner of an aircraft in Canada under those regulations, or

(iii) operated for or on behalf of the Gov- ernment of Canada;

(c) the person who commits the act or omis- sion

(i) is a Canadian citizen, or

(ii) is not a citizen of any state and ordi- narily resides in Canada;

(d) the person who commits the act or omis- sion is, after the commission of the act or omission, present in Canada;

(e) the act or omission is committed against a Canadian citizen;

(f) the act or omission is committed with in- tent to compel the Government of Canada or of a province to do or refrain from doing any act; or

(g) the act or omission is committed against a Canadian government or public facility lo- cated outside Canada.

(3.73) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who, outside Canada, commits an act or omission that, if committed in Canada, would constitute an of- fence against, a conspiracy or an attempt to commit an offence against, or being an acces- sory after the fact or counselling in relation to an offence against, section 83.02 is deemed to commit the act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed on a ship that is registered or licensed, or for which an identification number has been is- sued, under an Act of Parliament;

(b) the act or omission is committed on an aircraft

(i) registered in Canada under regulations made under the Aeronautics Act, or

b) l’acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada sous le ré- gime de ces règlements,

(iii) soit mis en service par le gouverne- ment du Canada ou pour son compte;

c) l’auteur de l’acte :

(i) soit a la citoyenneté canadienne,

(ii) soit n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

d) l’auteur de l’acte se trouve au Canada après la commission;

e) l’acte est commis contre un citoyen cana- dien;

f) l’acte est commis dans le but de contraindre le gouvernement du Canada ou d’une province à accomplir un acte quel- conque ou à s’en abstenir;

g) l’acte est commis contre une installation gouvernementale ou publique canadienne si- tuée à l’étranger.

(3.73) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met, à l’étranger, un acte — action ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait une infraction à l’article 83.02 ou, relative- ment à une telle infraction, un complot ou une tentative ou un cas de complicité après le fait ou d’encouragement à la perpétration, est répu- té avoir commis l’acte au Canada, dans les cas suivants :

a) l’acte est commis à bord d’un navire qui est immatriculé en conformité avec une loi fédérale, ou à l’égard duquel un permis ou un numéro d’identification a été délivré en conformité avec une telle loi;

b) l’acte est commis à bord d’un aéronef :

(i) soit immatriculé au Canada en vertu des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique,

Infraction concernant le financement du terrorisme

30

   

     

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Terrorism offence committed outside Canada

Terrorist activity committed outside Canada

(ii) leased without crew and operated by a person who is qualified under regulations made under the Aeronautics Act to be reg- istered as the owner of an aircraft in Canada under those regulations;

(c) the person who commits the act or omis- sion

(i) is a Canadian citizen, or

(ii) is not a citizen of any state and ordi- narily resides in Canada;

(d) the person who commits the act or omis- sion is, after its commission, present in Canada;

(e) the act or omission is committed for the purpose of committing an act or omission re- ferred to in paragraph 83.02(a) or (b) in or- der to compel the Government of Canada or of a province to do or refrain from doing any act;

(f) the act or omission is committed for the purpose of committing an act or omission re- ferred to in paragraph 83.02(a) or (b) against a Canadian government or public facility lo- cated outside Canada; or

(g) the act or omission is committed for the purpose of committing an act or omission re- ferred to in paragraph 83.02(a) or (b) in Canada or against a Canadian citizen.

(3.74) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who commits an act or omission outside Canada that, if commit- ted in Canada, would be a terrorism offence, other than an offence under section 83.02 or an offence referred to in paragraph (a) of the defi- nition “terrorist activity” in subsection 83.01(1), is deemed to have committed that act or omission in Canada if the person

(a) is a Canadian citizen;

(b) is not a citizen of any state and ordinari- ly resides in Canada; or

(c) is a permanent resident within the mean- ing of subsection 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act and is, after the commission of the act or omission, present in Canada.

(3.75) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who commits an act or omission outside Canada that, if commit-

(ii) soit loué sans équipage et mis en ser- vice par une personne remplissant, aux termes des règlements d’application de la Loi sur l’aéronautique, les conditions d’inscription comme propriétaire d’un aé- ronef immatriculé au Canada en vertu de ces règlements;

c) l’auteur de l’acte :

(i) soit a la citoyenneté canadienne,

(ii) soit n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

d) l’auteur de l’acte se trouve au Canada après la commission;

e) l’acte est commis en vue de la perpétra- tion d’un acte prévu aux alinéas 83.02a) ou b) dans le but de contraindre le gouverne- ment du Canada ou d’une province à accom- plir un acte quelconque ou à s’en abstenir;

f) l’acte est commis contre une installation gouvernementale ou publique canadienne si- tuée à l’étranger, en vue de commettre un acte prévu aux alinéas 83.02a) ou b);

g) l’acte est commis en vue de commettre, au Canada ou contre un citoyen canadien, un acte prévu aux alinéas 83.02a) ou b).

(3.74) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met à l’étranger un acte — action ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait une infraction de terrorisme — à l’excep- tion de l’infraction prévue à l’article 83.02 et de l’infraction visée à l’alinéa a) de la définition de «activité terroriste », au paragraphe 83.01(1) — est réputé commettre l’acte au Canada si, se- lon le cas :

a) il a la citoyenneté canadienne;

b) il n’a la citoyenneté d’aucun État et réside habituellement au Canada;

c) il est un résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et se trouve au Canada après la commission de l’acte.

(3.75) Malgré toute autre disposition de la présente loi ou toute autre loi, quiconque com- met à l’étranger un acte — action ou omission

Infraction de terrorisme commise à l’étranger

Infraction de terrorisme commise à l’étranger

31

   

   

   

   

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

Offences by Public Service employees

Offence in relation to sexual offences against children

Offence in relation to trafficking in persons

ted in Canada, would be an indictable offence and would also constitute a terrorist activity re- ferred to in paragraph (b) of the definition “ter- rorist activity” in subsection 83.01(1) is deemed to commit that act or omission in Canada if

(a) the act or omission is committed against a Canadian citizen;

(b) the act or omission is committed against a Canadian government or public facility lo- cated outside Canada; or

(c) the act or omission is committed with in- tent to compel the Government of Canada or of a province to do or refrain from doing any act.

(3.76) and (3.77) [Repealed, 2000, c. 24, s. 42]

(4) Every one who, while employed as an employee within the meaning of the Public Ser- vice Employment Act in a place outside Canada, commits an act or omission in that place that is an offence under the laws of that place and that, if committed in Canada, would be an offence punishable by indictment shall be deemed to have committed that act or omission in Canada.

(4.1) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who, outside Canada, commits an act or omission that if committed in Canada would be an offence against section 151, 152, 153, 155 or 159, sub- section 160(2) or (3), section 163.1, 170, 171, 171.1, 172.1, 172.2 or 173 or subsection 286.1(2) shall be deemed to commit that act or omission in Canada if the person who commits the act or omission is a Canadian citizen or a permanent resident within the meaning of sub- section 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act.

(4.11) Notwithstanding anything in this Act or any other Act, every one who, outside Canada, commits an act or omission that if committed in Canada would be an offence against section 279.01, 279.011, 279.02 or 279.03 shall be deemed to commit that act or omission in Canada if the person who commits the act or omission is a Canadian citizen or a permanent resident within the meaning of sub- section 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act.

— qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait à la fois un acte criminel et une activité ter- roriste visée à l’alinéa b) de la définition de «activité terroriste» au paragraphe 83.01(1), est réputé commettre l’acte au Canada dans l’un ou l’autre des cas suivants :

a) la personne contre laquelle l’acte est commis a la citoyenneté canadienne;

b) l’acte est commis contre une installation gouvernementale ou publique canadienne si- tuée à l’étranger;

c) l’acte est commis dans le but de contraindre le gouvernement du Canada ou d’une province à accomplir un acte quel- conque ou à s’en abstenir.

(3.76) et (3.77) [Abrogés, 2000, ch. 24, art. 42]

(4) Quiconque, alors qu’il occupe un emploi à titre de fonctionnaire au sens de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique dans un lieu situé à l’étranger, commet dans ce lieu une ac- tion ou omission qui constitue une infraction en vertu des lois de ce lieu et qui, si elle avait été commise au Canada, constituerait une infrac- tion punissable sur acte d’accusation, est censé avoir commis l’action ou l’omission au Canada.

(4.1) Malgré les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, le citoyen cana- dien ou le résident permanent au sens du para- graphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés qui, à l’étranger, est l’auteur d’un fait — acte ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction aux articles 151, 152, 153, 155 ou 159, aux paragraphes 160(2) ou (3), aux articles 163.1, 170, 171, 171.1, 172.1, 172.2 ou 173 ou au paragraphe 286.1(2) est réputé l’avoir com- mis au Canada.

(4.11) Malgré les autres dispositions de la présente loi ou toute autre loi, le citoyen cana- dien ou le résident permanent au sens du para- graphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés qui, à l’étranger est l’auteur d’un fait — acte ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction aux articles 279.01, 279.011, 279.02 ou 279.03 est réputé l’avoir commis au Canada.

Infractions commises par des employés de la fonction publique

Infraction relative aux infractions d’ordre sexuel impliquant des enfants

Infraction relative à la traite des personnes

32

       

   

   

   

       

               

Code criminel — 15 décembre 2014

(4.2) [Repealed, 2002, c. 13, s. 3]

Consent of (4.3) Proceedings with respect to an act or Attorney omission deemed to have been committed inGeneral

Canada under subsection (4.1) may only be in- stituted with the consent of the Attorney Gener- al.

Jurisdiction (5) Where a person is alleged to have com- mitted an act or omission that is an offence by virtue of this section, proceedings in respect of that offence may, whether or not that person is in Canada, be commenced in any territorial di- vision in Canada and the accused may be tried and punished in respect of that offence in the same manner as if the offence had been com- mitted in that territorial division.

Appearance of (5.1) For greater certainty, the provisions of accused at trial this Act relating to

(a) requirements that an accused appear at and be present during proceedings, and

(b) the exceptions to those requirements,

apply to proceedings commenced in any territo- rial division pursuant to subsection (5).

Where (6) Where a person is alleged to have com- previously tried mitted an act or omission that is an offence byoutside Canada

virtue of this section and that person has been tried and dealt with outside Canada in respect of the offence in such a manner that, if that per- son had been tried and dealt with in Canada, he would be able to plead autrefois acquit, autre- fois convict or pardon, that person shall be deemed to have been so tried and dealt with in Canada.

If accused not (7) If the accused is not a Canadian citizen, Canadian citizen no proceedings in respect of which courts have

jurisdiction by virtue of this section shall be continued unless the consent of the Attorney General of Canada is obtained not later than eight days after the proceedings are com- menced.

Definition of (8) For the purposes of this section, of the “flight” and “in definition “peace officer” in section 2 and offlight”

sections 27.1, 76 and 77, “flight” means the act of flying or moving through the air and an air- craft is deemed to be in flight from the time when all external doors are closed following embarkation until the later of

(4.2) [Abrogé, 2002, ch. 13, art. 3]

(4.3) Les procédures relatives à un acte — ou une omission — , réputés avoir été commis au Canada aux termes du paragraphe (4.1) ne peuvent être engagées qu’avec le consentement du procureur général.

(5) Lorsqu’il est allégué qu’une personne a commis, par action ou omission, un acte ou un fait constituant une infraction visée au présent article, des procédures peuvent être engagées à l’égard de cette infraction dans toute circons- cription territoriale au Canada que l’accusé soit ou non présent au Canada et il peut subir son procès et être puni à l’égard de cette infraction comme si elle avait été commise dans cette cir- conscription territoriale.

(5.1) Les dispositions de la présente loi concernant :

a) l’obligation pour un accusé d’être présent et de demeurer présent lors des procédures;

b) les exceptions à cette obligation,

s’appliquent aux procédures engagées dans une circonscription territoriale en conformité avec le paragraphe (5).

(6) Lorsqu’il est allégué qu’une personne a commis, par action ou omission, un acte ou un fait constituant une infraction en raison du pré- sent article et que cette personne a subi son pro- cès et a été traitée à l’étranger à l’égard de l’in- fraction de manière que, si elle avait subi son procès ou avait été traitée au Canada, elle pour- rait invoquer les moyens de défense d’autrefois acquit, d’autrefois convict ou de pardon, elle est réputée avoir subi son procès et avoir été traitée au Canada.

(7) Si l’accusé n’a pas la citoyenneté cana- dienne, il est mis fin aux poursuites à l’égard desquelles les tribunaux ont compétence aux termes du présent article, sauf si le procureur général du Canada donne son consentement au plus tard huit jours après qu’elles ont été enga- gées.

(8) Pour l’application du présent article, de la définition de «agent de la paix» à l’article 2 et des articles 27.1, 76 et 77, «vol» et «voler» s’entendent du fait ou de l’action de se déplacer dans l’air et un aéronef est réputé être en vol depuis le moment où, l’embarquement étant terminé, toutes ses portes extérieures sont fer-

Consentement du procureur général

Compétence

Comparution de l’accusé lors du procès

Cas d’un jugement antérieur rendu à l’étranger

L’accusé n’est pas citoyen canadien

Définition de «vol» et «voler»

33

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(a) the time at which any such door is opened for the purpose of disembarkation, and

(b) where the aircraft makes a forced land- ing in circumstances in which the owner or operator thereof or a person acting on behalf of either of them is not in control of the air- craft, the time at which control of the aircraft is restored to the owner or operator thereof or a person acting on behalf of either of them.

Definition of “in (9) For the purposes of this section and sec- service” tion 77, an aircraft shall be deemed to be in ser-

vice from the time when pre-flight preparation of the aircraft by ground personnel or the crew thereof begins for a specific flight until

(a) the flight is cancelled before the aircraft is in flight,

(b) twenty-four hours after the aircraft, hav- ing commenced the flight, lands, or

(c) the aircraft, having commenced the flight, ceases to be in flight,

whichever is the latest.

Certificate as (10) In any proceedings under this Act, a evidence certificate purporting to have been issued by or

under the authority of the Minister of Foreign Affairs is admissible in evidence without proof of the signature or authority of the person ap- pearing to have signed it and, in the absence of evidence to the contrary, is proof of the facts it states that are relevant to the question of whether any person is a member of United Na- tions personnel, a member of associated per- sonnel or a person who is entitled under inter- national law to protection from attack or threat of attack against his or her person, freedom or dignity.

Idem (11) A certificate purporting to have been is- sued by or under the authority of the Minister of Foreign Affairs stating

(a) that at a certain time any state was en- gaged in an armed conflict against Canada or was allied with Canada in an armed conflict,

(b) that at a certain time any convention, treaty or other international agreement was

mées jusqu’au moment où se réalise celui des événements suivants qui est postérieur à l’autre :

a) une des portes est ouverte en vue du dé- barquement;

b) lorsque l’aéronef fait un atterrissage forcé dans des circonstances où son propriétaire ou exploitant ou une personne agissant pour leur compte n’a pas le contrôle de l’aéronef, le contrôle de l’aéronef est rendu à son proprié- taire ou exploitant ou à une personne agis- sant pour leur compte.

(9) Pour l’application du présent article et de l’article 77, un aéronef est réputé être en ser- vice depuis le moment où le personnel non na- vigant ou son équipage commence les prépara- tifs pour un vol déterminé de l’appareil jusqu’au moment où se réalise le plus éloigné des événements suivants :

a) le vol est annulé avant que l’aéronef ne soit en vol;

b) vingt-quatre heures se sont écoulées après que l’aéronef, ayant commencé le vol, atter- rit;

c) l’aéronef, ayant commencé le vol, cesse d’être en vol.

(10) Lors de poursuites intentées en vertu de la présente loi, tout certificat apparemment dé- livré par le ministre des Affaires étrangères ou en son nom est admissible en preuve, sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signature qui y est apposée ou la qualité offi- cielle du signataire, et fait foi jusqu’à preuve contraire des faits qu’il énonce et qui ont trait à la question de savoir si une personne fait partie du personnel des Nations Unies ou du person- nel associé ou a droit, conformément au droit international, à la protection contre toute at- teinte ou menace d’atteinte à sa personne, à sa liberté ou à sa dignité.

(11) Est admissible en preuve sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signa- ture qui y est apposée ou la qualité officielle du signataire, et fait foi de son contenu le certificat censé délivré par le ministre des Affaires étran- gères ou en son nom, attestant la participation d’un État à un conflit armé contre le Canada ou son alliance avec celui-ci dans un conflit armé à une époque donnée, l’application ou non au

Définition de «en service»

Certificat du ministre des Affaires étrangères

Idem

34

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Application to territories

Application of criminal law of England

Common law principles continued

Criminal offences to be under law of Canada

or was not in force and that Canada was or was not a party thereto, or

(c) that Canada agreed or did not agree to accept and apply the provisions of any con- vention, treaty or other international agree- ment in an armed conflict in which Canada was involved,

is admissible in evidence in any proceedings without proof of the signature or authority of the person appearing to have issued it, and is proof of the facts so stated. R.S., 1985, c. C-46, s. 7; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 5, c. 10 (3rd Supp.), s. 1, c. 30 (3rd Supp.), s. 1, c. 1 (4th Supp.), s. 18(F); 1992, c. 1, ss. 58, 60(F); 1993, c. 7, s. 1; 1995, c. 5, s. 25; 1997, c. 16, s. 1; 1999, c. 35, s. 11; 2000, c. 24, s. 42; 2001, c. 27, s. 244, c. 41, ss. 3, 126; 2002, c. 13, s. 3; 2004, c. 12, s. 1; 2005, c. 40, s. 2; 2012, c. 1, s. 10, c. 15, s. 1; 2013, c. 9, s. 2, c. 13, s. 3; 2014, c. 25, s. 3.

8. (1) The provisions of this Act apply throughout Canada except

(a) in Yukon, in so far as they are inconsis- tent with the Yukon Act;

(b) in the Northwest Territories, in so far as they are inconsistent with the Northwest Ter- ritories Act; and

(c) in Nunavut, in so far as they are incon- sistent with the Nunavut Act.

(2) The criminal law of England that was in force in a province immediately before April 1, 1955 continues in force in the province except as altered, varied, modified or affected by this Act or any other Act of the Parliament of Canada.

(3) Every rule and principle of the common law that renders any circumstance a justifica- tion or excuse for an act or a defence to a charge continues in force and applies in respect of proceedings for an offence under this Act or any other Act of Parliament except in so far as they are altered by or are inconsistent with this Act or any other Act of Parliament. R.S., 1985, c. C-46, s. 8; 1993, c. 28, s. 78; 2002, c. 7, s. 138.

9. Notwithstanding anything in this Act or any other Act, no person shall be convicted or discharged under section 730

(a) of an offence at common law,

Canada d’une convention, d’un traité ou d’une autre entente internationale à une époque don- née, la participation ou non du Canada à ceux- ci, ou la décision ou non du Canada de les ap- pliquer dans un conflit armé auquel il a participé. L.R. (1985), ch. C-46, art. 7; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 5, ch. 10 (3e suppl.), art. 1, ch. 30 (3e suppl.), art. 1, ch. 1 (4e suppl.), art. 18(F); 1992, ch. 1, art. 58 et 60(F); 1993, ch. 7, art. 1; 1995, ch. 5, art. 25; 1997, ch. 16, art. 1; 1999, ch. 35, art. 11; 2000, ch. 24, art. 42; 2001, ch. 27, art. 244, ch. 41, art. 3 et 126; 2002, ch. 13, art. 3; 2004, ch. 12, art. 1; 2005, ch. 40, art. 2; 2012, ch. 1, art. 10, ch. 15, art. 1; 2013, ch. 9, art. 2, ch. 13, art. 3; 2014, ch. 25, art. 3.

8. (1) Les dispositions de la présente loi s’appliquent partout au Canada, sauf :

a) au Yukon, en tant qu’elles sont incompa- tibles avec la Loi sur le Yukon;

b) dans les Territoires du Nord-Ouest, en tant qu’elles sont incompatibles avec la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest;

c) dans le territoire du Nunavut, en tant qu’elles sont incompatibles avec la Loi sur le Nunavut.

(2) Le droit criminel d’Angleterre qui était en vigueur dans une province immédiatement avant le 1er avril 1955 demeure en vigueur dans la province, sauf en tant qu’il est changé, modi- fié ou atteint par la présente loi ou toute autre loi fédérale.

(3) Chaque règle et chaque principe de la common law qui font d’une circonstance une justification ou excuse d’un acte, ou un moyen de défense contre une inculpation, demeurent en vigueur et s’appliquent à l’égard des pour- suites pour une infraction visée par la présente loi ou toute autre loi fédérale, sauf dans la me- sure où ils sont modifiés par la présente loi ou une autre loi fédérale ou sont incompatibles avec l’une d’elles. L.R. (1985), ch. C-46, art. 8; 1993, ch. 28, art. 78; 2002, ch. 7, art. 138.

9. Nonobstant toute autre disposition de la présente loi ou de quelque autre loi, nul ne peut être déclaré coupable ou absous en vertu de l’article 730 des infractions suivantes :

Application aux territoires

Application du droit criminel d’Angleterre

Principes de la common law maintenus

Les infractions criminelles doivent tomber sous le coup de la loi canadienne

35

   

   

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(b) of an offence under an Act of the Parlia- ment of England, or of Great Britain, or of the United Kingdom of Great Britain and Ire- land, or

(c) of an offence under an Act or ordinance in force in any province, territory or place before that province, territory or place be- came a province of Canada,

but nothing in this section affects the power, ju- risdiction or authority that a court, judge, jus- tice or provincial court judge had, immediately before April 1, 1955, to impose punishment for contempt of court. R.S., 1985, c. C-46, s. 9; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 6, c. 1 (4th Supp.), s. 18(F); 1995, c. 22, s. 10.

Appeal 10. (1) Where a court, judge, justice or provincial court judge summarily convicts a person for a contempt of court committed in the face of the court and imposes punishment in re- spect thereof, that person may appeal

(a) from the conviction; or

(b) against the punishment imposed.

Idem (2) Where a court or judge summarily con- victs a person for a contempt of court not com- mitted in the face of the court and punishment is imposed in respect thereof, that person may appeal

(a) from the conviction; or

(b) against the punishment imposed.

Part XXI applies (3) An appeal under this section lies to the court of appeal of the province in which the proceedings take place, and, for the purposes of this section, the provisions of Part XXI apply, with such modifications as the circumstances require. R.S., 1985, c. C-46, s. 10; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 203.

Civil remedy not 11. No civil remedy for an act or omission is suspended suspended or affected by reason that the act or

omission is a criminal offence. R.S., c. C-34, s. 10.

a) une infraction en common law;

b) une infraction tombant sous le coup d’une loi du Parlement d’Angleterre ou de Grande- Bretagne, ou du Royaume-Uni de Grande- Bretagne et d’Irlande;

c) une infraction visée par une loi ou ordon- nance en vigueur dans une province, un terri- toire ou un endroit, avant que cette province, ce territoire ou cet endroit ne devînt une pro- vince du Canada.

Toutefois le présent article n’a pas pour effet de porter atteinte au pouvoir, à la juridiction ou à l’autorité qu’un tribunal, juge, juge de paix ou juge de la cour provinciale possédait, immédia- tement avant le 1er avril 1955, d’imposer une peine pour outrage au tribunal. L.R. (1985), ch. C-46, art. 9; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 6, ch. 1 (4e suppl.), art. 18(F); 1995, ch. 22, art. 10.

10. (1) Lorsqu’un tribunal, juge, juge de paix ou juge de la cour provinciale déclare, par procédure sommaire, une personne coupable d’outrage au tribunal, commis en présence du tribunal, et impose une peine à cet égard, cette personne peut interjeter appel :

a) soit de la déclaration de culpabilité;

b) soit de la peine imposée.

(2) Lorsqu’un tribunal ou juge déclare, par procédure sommaire, une personne coupable d’un outrage au tribunal, non commis en pré- sence du tribunal, et qu’une peine est imposée à cet égard, cette personne peut interjeter appel :

a) soit de la déclaration de culpabilité;

b) soit de la peine imposée.

(3) Appel en vertu du présent article peut être interjeté à la cour d’appel de la province où les procédures sont exercées, et, pour l’applica- tion du présent article, la partie XXI s’applique, compte tenu des adaptations de circonstance. L.R. (1985), ch. C-46, art. 10; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 203.

11. Aucun recours civil pour un acte ou une omission n’est suspendu ou atteint du fait que l’acte ou omission constitue une infraction cri- minelle. S.R., ch. C-34, art. 10.

Appel

Idem

La partie XXI s’applique

Recours civil non suspendu

36

   

   

   

   

       

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Offence 12. Where an act or omission is an offence punishable under more than one Act of Parliament,under more than one Act whether punishable by indictment or on sum-

mary conviction, a person who does the act or makes the omission is, unless a contrary inten- tion appears, subject to proceedings under any of those Acts, but is not liable to be punished more than once for the same offence. R.S., c. C-34, s. 11.

Child under 13. No person shall be convicted of an of- twelve fence in respect of an act or omission on his

part while that person was under the age of twelve years. R.S., c. C-34, s. 12; 1980-81-82-83, c. 110, s. 72.

Consent to death 14. No person is entitled to consent to have death inflicted on him, and such consent does not affect the criminal responsibility of any per- son by whom death may be inflicted on the per- son by whom consent is given. R.S., c. C-34, s. 14.

Obedience to de 15. No person shall be convicted of an of- facto law fence in respect of an act or omission in obedi-

ence to the laws for the time being made and enforced by persons in de facto possession of the sovereign power in and over the place where the act or omission occurs. R.S., c. C-34, s. 15.

Defence of 16. (1) No person is criminally responsible mental disorder for an act committed or an omission made

while suffering from a mental disorder that ren- dered the person incapable of appreciating the nature and quality of the act or omission or of knowing that it was wrong.

Presumption (2) Every person is presumed not to suffer from a mental disorder so as to be exempt from criminal responsibility by virtue of subsection (1), until the contrary is proved on the balance of probabilities.

Burden of proof (3) The burden of proof that an accused was suffering from a mental disorder so as to be ex- empt from criminal responsibility is on the par- ty that raises the issue. R.S., 1985, c. C-46, s. 16; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 185(F); 1991, c. 43, s. 2.

12. Lorsqu’un acte ou une omission consti- tue une infraction visée par plusieurs lois fédé- rales, qu’elle soit punissable sur acte d’accusa- tion ou déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une personne qui accomplit l’acte ou fait l’omission devient, à moins que l’intention contraire ne soit manifeste, assujettie aux pro- cédures que prévoit l’une ou l’autre de ces lois, mais elle n’est pas susceptible d’être punie plus d’une fois pour la même infraction. S.R., ch. C-34, art. 11.

13. Nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction à l’égard d’un acte ou d’une omis- sion de sa part lorsqu’il était âgé de moins de douze ans. S.R., ch. C-34, art. 12; 1980-81-82-83, ch. 110, art. 72.

14. Nul n’a le droit de consentir à ce que la mort lui soit infligée, et un tel consentement n’atteint pas la responsabilité pénale d’une per- sonne par qui la mort peut être infligée à celui qui a donné ce consentement. S.R., ch. C-34, art. 14.

15. Nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction à l’égard d’un acte ou d’une omis- sion en exécution des lois alors édictées et ap- pliquées par les personnes possédant de facto le pouvoir souverain dans et sur le lieu où se pro- duit l’acte ou l’omission. S.R., ch. C-34, art. 15.

16. (1) La responsabilité criminelle d’une personne n’est pas engagée à l’égard d’un acte ou d’une omission de sa part survenu alors qu’elle était atteinte de troubles mentaux qui la rendaient incapable de juger de la nature et de la qualité de l’acte ou de l’omission, ou de sa- voir que l’acte ou l’omission était mauvais.

(2) Chacun est présumé ne pas avoir été at- teint de troubles mentaux de nature à ne pas en- gager sa responsabilité criminelle sous le ré- gime du paragraphe (1); cette présomption peut toutefois être renversée, la preuve des troubles mentaux se faisant par prépondérance des pro- babilités.

(3) La partie qui entend démontrer que l’ac- cusé était affecté de troubles mentaux de nature à ne pas engager sa responsabilité criminelle a la charge de le prouver. L.R. (1985), ch. C-46, art. 16; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 185(F); 1991, ch. 43, art. 2.

Infraction punissable en vertu de plusieurs lois

Enfant de moins de douze ans

Consentement à la mort

Obéissance aux lois de facto

Troubles mentaux

Présomption

Charge de la preuve

37

   

   

   

   

   

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

Compulsion by threats

Compulsion of spouse

Ignorance of the law

Certain acts on holidays valid

Parties to offence

17. A person who commits an offence under compulsion by threats of immediate death or bodily harm from a person who is present when the offence is committed is excused for com- mitting the offence if the person believes that the threats will be carried out and if the person is not a party to a conspiracy or association whereby the person is subject to compulsion, but this section does not apply where the of- fence that is committed is high treason or trea- son, murder, piracy, attempted murder, sexual assault, sexual assault with a weapon, threats to a third party or causing bodily harm, aggravat- ed sexual assault, forcible abduction, hostage taking, robbery, assault with a weapon or caus- ing bodily harm, aggravated assault, unlawfully causing bodily harm, arson or an offence under sections 280 to 283 (abduction and detention of young persons). R.S., 1985, c. C-46, s. 17; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 40.

18. No presumption arises that a married person who commits an offence does so under compulsion by reason only that the offence is committed in the presence of the spouse of that married person. R.S., c. C-34, s. 18; 1980-81-82-83, c. 125, s. 4.

19. Ignorance of the law by a person who commits an offence is not an excuse for com- mitting that offence. R.S., c. C-34, s. 19.

20. A warrant or summons that is authorized by this Act or an appearance notice, promise to appear, undertaking or recognizance issued, given or entered into in accordance with Part XVI, XXI or XXVII may be issued, executed, given or entered into, as the case may be, on a holiday. R.S., c. C-34, s. 20; R.S., c. 2(2nd Supp.), s. 2.

PARTIES TO OFFENCES

21. (1) Every one is a party to an offence who

(a) actually commits it;

(b) does or omits to do anything for the pur- pose of aiding any person to commit it; or

17. Une personne qui commet une infrac- tion, sous l’effet de la contrainte exercée par des menaces de mort immédiate ou de lésions corporelles de la part d’une personne présente lorsque l’infraction est commise, est excusée d’avoir commis l’infraction si elle croit que les menaces seront mises à exécution et si elle ne participe à aucun complot ou aucune associa- tion par laquelle elle est soumise à la contrainte. Toutefois, le présent article ne s’ap- plique pas si l’infraction commise est la haute trahison ou la trahison, le meurtre, la piraterie, la tentative de meurtre, l’agression sexuelle, l’agression sexuelle armée, menaces à une tierce personne ou infliction de lésions corpo- relles, l’agression sexuelle grave, le rapt, la prise d’otage, le vol qualifié, l’agression armée ou infliction de lésions corporelles, les voies de fait graves, l’infliction illégale de lésions cor- porelles, le crime d’incendie ou l’une des in- fractions visées aux articles 280 à 283 (enlève- ment et séquestration d’une jeune personne). L.R. (1985), ch. C-46, art. 17; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 40.

18. Il n’y a aucune présomption qu’une per- sonne mariée commettant une infraction agit ainsi par contrainte du seul fait qu’elle la com- met en présence de son conjoint. S.R., ch. C-34, art. 18; 1980-81-82-83, ch. 125, art. 4.

19. L’ignorance de la loi chez une personne qui commet une infraction n’excuse pas la per- pétration de l’infraction. S.R., ch. C-34, art. 19.

20. Un mandat ou une sommation autorisés par la présente loi ou une citation à compa- raître, une promesse de comparaître, une pro- messe ou un engagement délivrés, remis ou contractés en conformité avec les parties XVI, XXI ou XXVII peuvent être décernés, délivrés, exécutés, remis ou contractés, selon le cas, un jour férié. S.R., ch. C-34, art. 20; S.R., ch. 2(2e suppl.), art. 2.

PARTICIPANTS AUX INFRACTIONS

21. (1) Participent à une infraction :

a) quiconque la commet réellement;

b) quiconque accomplit ou omet d’accom- plir quelque chose en vue d’aider quelqu’un à la commettre;

Contrainte par menaces

Contrainte d’un conjoint

Ignorance de la loi

Certains actes peuvent être validement faits les jours fériés

Participants à une infraction

38

   

   

       

   

           

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(c) abets any person in committing it.

Common (2) Where two or more persons form an in- intention tention in common to carry out an unlawful

purpose and to assist each other therein and any one of them, in carrying out the common pur- pose, commits an offence, each of them who knew or ought to have known that the commis- sion of the offence would be a probable conse- quence of carrying out the common purpose is a party to that offence. R.S., c. C-34, s. 21.

Person 22. (1) Where a person counsels another counselling person to be a party to an offence and that otheroffence

person is afterwards a party to that offence, the person who counselled is a party to that of- fence, notwithstanding that the offence was committed in a way different from that which was counselled.

Idem (2) Every one who counsels another person to be a party to an offence is a party to every offence that the other commits in consequence of the counselling that the person who coun- selled knew or ought to have known was likely to be committed in consequence of the coun- selling.

Definition of (3) For the purposes of this Act, “counsel” “counsel” includes procure, solicit or incite.

R.S., 1985, c. C-46, s. 22; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 7.

Offences of 22.1 In respect of an offence that requires negligence — the prosecution to prove negligence, an organi-organizations

zation is a party to the offence if

(a) acting within the scope of their authority

(i) one of its representatives is a party to the offence, or

(ii) two or more of its representatives en- gage in conduct, whether by act or omis- sion, such that, if it had been the conduct of only one representative, that representa- tive would have been a party to the of- fence; and

(b) the senior officer who is responsible for the aspect of the organization’s activities that is relevant to the offence departs — or the senior officers, collectively, depart — markedly from the standard of care that, in

c) quiconque encourage quelqu’un à la com- mettre.

(2) Quand deux ou plusieurs personnes forment ensemble le projet de poursuivre une fin illégale et de s’y entraider et que l’une d’entre elles commet une infraction en réalisant cette fin commune, chacune d’elles qui savait ou devait savoir que la réalisation de l’intention commune aurait pour conséquence probable la perpétration de l’infraction, participe à cette in- fraction. S.R., ch. C-34, art. 21.

22. (1) Lorsqu’une personne conseille à une autre personne de participer à une infraction et que cette dernière y participe subséquemment, la personne qui a conseillé participe à cette in- fraction, même si l’infraction a été commise d’une manière différente de celle qui avait été conseillée.

(2) Quiconque conseille à une autre per- sonne de participer à une infraction participe à chaque infraction que l’autre commet en consé- quence du conseil et qui, d’après ce que savait ou aurait dû savoir celui qui a conseillé, était susceptible d’être commise en conséquence du conseil.

(3) Pour l’application de la présente loi, «conseiller» s’entend d’amener et d’inciter, et «conseil » s’entend de l’encouragement visant à amener ou à inciter. L.R. (1985), ch. C-46, art. 22; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 7.

22.1 S’agissant d’une infraction dont la poursuite exige la preuve de l’élément moral de négligence, toute organisation est considérée comme y ayant participé lorsque :

a) d’une part, l’un de ses agents a, dans le cadre de ses attributions, eu une conduite — par action ou omission — qui, prise indivi- duellement ou collectivement avec celle d’autres de ses agents agissant également dans le cadre de leurs attributions, vaut parti- cipation à sa perpétration;

b) d’autre part, le cadre supérieur dont re- lève le domaine d’activités de l’organisation qui a donné lieu à l’infraction, ou les cadres supérieurs, collectivement, se sont écartés de façon marquée de la norme de diligence qu’il aurait été raisonnable d’adopter, dans les cir-

Intention commune

Personne qui conseille à une autre de commettre une infraction

Idem

Définitions de «conseiller» et de «conseil »

Organisations : infractions de négligence

39

       

   

   

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

the circumstances, could reasonably be ex- pected to prevent a representative of the or- ganization from being a party to the offence.

2003, c. 21, s. 2.

Other offences 22.2 In respect of an offence that requires — organizations the prosecution to prove fault — other than

negligence — an organization is a party to the offence if, with the intent at least in part to ben- efit the organization, one of its senior officers

(a) acting within the scope of their authority, is a party to the offence;

(b) having the mental state required to be a party to the offence and acting within the scope of their authority, directs the work of other representatives of the organization so that they do the act or make the omission specified in the offence; or

(c) knowing that a representative of the or- ganization is or is about to be a party to the offence, does not take all reasonable mea- sures to stop them from being a party to the offence.

2003, c. 21, s. 2.

Accessory after 23. (1) An accessory after the fact to an of- the fact fence is one who, knowing that a person has

been a party to the offence, receives, comforts or assists that person for the purpose of en- abling that person to escape.

(2) [Repealed, 2000, c. 12, s. 92] R.S., 1985, c. C-46, s. 23; 2000, c. 12, s. 92.

Where one party 23.1 For greater certainty, sections 21 to 23 cannot be apply in respect of an accused notwithstandingconvicted

the fact that the person whom the accused aids or abets, counsels or procures or receives, com- forts or assists cannot be convicted of the of- fence. R.S., 1985, c. 24 (2nd Supp.), s. 45.

Attempts 24. (1) Every one who, having an intent to commit an offence, does or omits to do any- thing for the purpose of carrying out the inten- tion is guilty of an attempt to commit the of- fence whether or not it was possible under the circumstances to commit the offence.

Question of law (2) The question whether an act or omission by a person who has an intent to commit an of- fence is or is not mere preparation to commit the offence, and too remote to constitute an at-

constances, pour empêcher la participation à l’infraction.

2003, ch. 21, art. 2.

22.2 S’agissant d’une infraction dont la poursuite exige la preuve d’un élément moral autre que la négligence, toute organisation est considérée comme y ayant participé lorsque, avec l’intention, même partielle, de lui en faire tirer parti, l’un de ses cadres supérieurs, selon le cas :

a) participe à l’infraction dans le cadre de ses attributions;

b) étant dans l’état d’esprit requis par la dé- finition de l’infraction, fait en sorte, dans le cadre de ses attributions, qu’un agent de l’or- ganisation accomplisse le fait — action ou omission — constituant l’élément matériel de l’infraction;

c) sachant qu’un tel agent participe à l’in- fraction, ou est sur le point d’y participer, omet de prendre les mesures voulues pour l’en empêcher.

2003, ch. 21, art. 2.

23. (1) Un complice après le fait d’une in- fraction est celui qui, sachant qu’une personne a participé à l’infraction, la reçoit, l’aide ou as- siste en vue de lui permettre de s’échapper.

(2) [Abrogé, 2000, ch. 12, art. 92] L.R. (1985), ch. C-46, art. 23; 2000, ch. 12, art. 92.

23.1 Il demeure entendu que les articles 21 à 23 s’appliquent à un accusé même si la per- sonne qu’il a aidée, encouragée, conseillée, amenée, reçue ou assistée ne peut être déclarée coupable de l’infraction. L.R. (1985), ch. 24 (2e suppl.), art. 45.

24. (1) Quiconque, ayant l’intention de commettre une infraction, fait ou omet de faire quelque chose pour arriver à son but est cou- pable d’une tentative de commettre l’infraction, qu’il fût possible ou non, dans les circons- tances, de la commettre.

(2) Est une question de droit la question de savoir si un acte ou une omission par une per- sonne qui a l’intention de commettre une in- fraction est ou n’est pas une simple préparation

Organisations : autres infractions

Complice après le fait

Cas d’immunité d’un coauteur

Tentatives

Question de droit

40

   

     

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

tempt to commit the offence, is a question of law. R.S., c. C-34, s. 24.

PROTECTION OF PERSONS ADMINISTERING AND ENFORCING THE LAW

Protection of 25. (1) Every one who is required or autho- persons acting rized by law to do anything in the administra-under authority

tion or enforcement of the law

(a) as a private person,

(b) as a peace officer or public officer,

(c) in aid of a peace officer or public officer, or

(d) by virtue of his office,

is, if he acts on reasonable grounds, justified in doing what he is required or authorized to do and in using as much force as is necessary for that purpose.

Idem (2) Where a person is required or authorized by law to execute a process or to carry out a sentence, that person or any person who assists him is, if that person acts in good faith, justified in executing the process or in carrying out the sentence notwithstanding that the process or sentence is defective or that it was issued or im- posed without jurisdiction or in excess of juris- diction.

When not (3) Subject to subsections (4) and (5), a per- protected son is not justified for the purposes of subsec-

tion (1) in using force that is intended or is like- ly to cause death or grievous bodily harm unless the person believes on reasonable grounds that it is necessary for the self-preser- vation of the person or the preservation of any one under that person’s protection from death or grievous bodily harm.

When protected (4) A peace officer, and every person law- fully assisting the peace officer, is justified in using force that is intended or is likely to cause death or grievous bodily harm to a person to be arrested, if

(a) the peace officer is proceeding lawfully to arrest, with or without warrant, the person to be arrested;

à la perpétration de l’infraction, et trop loin- taine pour constituer une tentative de com- mettre l’infraction. S.R., ch. C-34, art. 24.

PROTECTION DES PERSONNES CHARGÉES DE L’APPLICATION ET DE L’EXÉCUTION DE LA LOI

25. (1) Quiconque est, par la loi, obligé ou autorisé à faire quoi que ce soit dans l’applica- tion ou l’exécution de la loi :

a) soit à titre de particulier;

b) soit à titre d’agent de la paix ou de fonc- tionnaire public;

c) soit pour venir en aide à un agent de la paix ou à un fonctionnaire public;

d) soit en raison de ses fonctions,

est, s’il agit en s’appuyant sur des motifs rai- sonnables, fondé à accomplir ce qu’il lui est en- joint ou permis de faire et fondé à employer la force nécessaire pour cette fin.

(2) Lorsqu’une personne est, par la loi, obli- gée ou autorisée à exécuter un acte judiciaire ou une sentence, cette personne ou toute per- sonne qui l’assiste est, si elle agit de bonne foi, fondée à exécuter l’acte judiciaire ou la sen- tence, même si ceux-ci sont défectueux ou ont été délivrés sans juridiction ou au-delà de la ju- ridiction.

(3) Sous réserve des paragraphes (4) et (5), une personne n’est pas justifiée, pour l’applica- tion du paragraphe (1), d’employer la force avec l’intention de causer, ou de nature à causer la mort ou des lésions corporelles graves, à moins qu’elle n’estime, pour des motifs raison- nables, que cette force est nécessaire afin de se protéger elle-même ou de protéger toute autre personne sous sa protection, contre la mort ou contre des lésions corporelles graves.

(4) L’agent de la paix, ainsi que toute per- sonne qui l’aide légalement, est fondé à em- ployer contre une personne à arrêter une force qui est soit susceptible de causer la mort de celle-ci ou des lésions corporelles graves, soit employée dans l’intention de les causer, si les conditions suivantes sont réunies :

a) il procède légalement à l’arrestation avec ou sans mandat;

Protection des personnes autorisées

Idem

Quand une personne n’est pas protégée

Usage de la force en cas de fuite

41

   

     

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Power in case of escape from penitentiary

Definitions

“competent authority” «autorité compétente»

(b) the offence for which the person is to be arrested is one for which that person may be arrested without warrant;

(c) the person to be arrested takes flight to avoid arrest;

(d) the peace officer or other person using the force believes on reasonable grounds that the force is necessary for the purpose of pro- tecting the peace officer, the person lawfully assisting the peace officer or any other per- son from imminent or future death or grievous bodily harm; and

(e) the flight cannot be prevented by reason- able means in a less violent manner.

(5) A peace officer is justified in using force that is intended or is likely to cause death or grievous bodily harm against an inmate who is escaping from a penitentiary within the mean- ing of subsection 2(1) of the Corrections and Conditional Release Act, if

(a) the peace officer believes on reasonable grounds that any of the inmates of the peni- tentiary poses a threat of death or grievous bodily harm to the peace officer or any other person; and

(b) the escape cannot be prevented by rea- sonable means in a less violent manner.

R.S., 1985, c. C-46, s. 25; 1994, c. 12, s. 1.

25.1 (1) The following definitions apply in this section and sections 25.2 to 25.4.

“competent authority” means, with respect to a public officer or a senior official,

(a) in the case of a member of the Royal Canadian Mounted Police, the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness, personally;

(b) in the case of a member of a police ser- vice constituted under the laws of a province, the Minister responsible for policing in the province, personally; and

(c) in the case of any other public officer or senior official, the Minister who has respon- sibility for the Act of Parliament that the of-

b) il s’agit d’une infraction pour laquelle cette personne peut être arrêtée sans mandat;

c) cette personne s’enfuit afin d’éviter l’ar- restation;

d) lui-même ou la personne qui emploie la force estiment, pour des motifs raisonnables, cette force nécessaire pour leur propre pro- tection ou celle de toute autre personne contre la mort ou des lésions corporelles graves — imminentes ou futures;

e) la fuite ne peut être empêchée par des moyens raisonnables d’une façon moins vio- lente.

(5) L’agent de la paix est fondé à employer contre un détenu qui tente de s’évader d’un pé- nitencier — au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition — une force qui est soit susceptible de causer la mort de celui-ci ou des lésions corporelles graves, soit employée dans l’intention de les causer, si les conditions sui- vantes sont réunies :

a) il estime, pour des motifs raisonnables, que ce détenu ou tout autre détenu représente une menace de mort ou de lésions corpo- relles graves pour lui-même ou toute autre personne;

b) l’évasion ne peut être empêchée par des moyens raisonnables d’une façon moins vio- lente.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 25; 1994, ch. 12, art. 1.

25.1 (1) Les définitions qui suivent s’ap- pliquent au présent article et aux articles 25.2 à 25.4.

«autorité compétente» S’agissant d’un fonc- tionnaire public ou d’un fonctionnaire supé- rieur :

a) dans le cas d’un membre de la Gendarme- rie royale du Canada, le ministre de la Sécu- rité publique et de la Protection civile lui- même;

b) dans le cas d’un membre d’une force po- licière constituée sous le régime d’une loi provinciale, le ministre responsable de la sé- curité publique dans la province, lui-même;

c) dans le cas de tout autre fonctionnaire pu- blic ou fonctionnaire supérieur, le ministre

Usage de la force en cas d’évasion d’un pénitencier

Définitions

«autorité compétente» “competent authority

42

   

   

       

       

   

   

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

“public officer” « fonctionnaire public»

“senior official” « fonctionnaire supérieur»

Principle

Designation of public officers

Condition — civilian oversight

Declaration as evidence

Considerations

Designation of senior officials

Emergency designation

ficer or official has the power to enforce, personally.

“public officer” means a peace officer, or a public officer who has the powers of a peace officer under an Act of Parliament.

“senior official” means a senior official who is responsible for law enforcement and who is designated under subsection (5).

(2) It is in the public interest to ensure that public officers may effectively carry out their law enforcement duties in accordance with the rule of law and, to that end, to expressly recog- nize in law a justification for public officers and other persons acting at their direction to commit acts or omissions that would otherwise constitute offences.

(3) A competent authority may designate public officers for the purposes of this section and sections 25.2 to 25.4.

(3.1) A competent authority referred to in paragraph (a) or (b) of the definition of that term in subsection (1) may not designate any public officer under subsection (3) unless there is a public authority composed of persons who are not peace officers that may review the pub- lic officer’s conduct.

(3.2) The Governor in Council or the lieu- tenant governor in council of a province, as the case may be, may designate a person or body as a public authority for the purposes of subsec- tion (3.1), and that designation is conclusive evidence that the person or body is a public au- thority described in that subsection.

(4) The competent authority shall make des- ignations under subsection (3) on the advice of a senior official and shall consider the nature of the duties performed by the public officer in re- lation to law enforcement generally, rather than in relation to any particular investigation or en- forcement activity.

(5) A competent authority may designate se- nior officials for the purposes of this section and sections 25.2 to 25.4.

(6) A senior official may designate a public officer for the purposes of this section and sec-

responsable de la loi fédérale que le fonc- tionnaire est chargé de faire appliquer, lui- même.

« fonctionnaire public» Agent de la paix ou fonctionnaire public disposant des pouvoirs d’un agent de la paix au titre d’une loi fédérale.

« fonctionnaire supérieur» Fonctionnaire supé- rieur chargé du contrôle d’application d’une loi et désigné sous le régime du paragraphe (5).

(2) Il est d’intérêt public de veiller à ce que les fonctionnaires publics puissent s’acquitter efficacement de leurs fonctions de contrôle d’application des lois conformément au prin- cipe de la primauté du droit et, à cette fin, de prévoir expressément dans la loi une justifica- tion pour la commission par ces fonctionnaires et les personnes qui agissent sous leur direction d’actes ou d’omissions qui constituent par ailleurs des infractions.

(3) L’autorité compétente peut désigner des fonctionnaires publics pour l’application du présent article et des articles 25.2 à 25.4.

(3.1) L’autorité visée aux alinéas a) ou b) de la définition de « autorité compétente », au pa- ragraphe (1), ne peut procéder à la désignation prévue au paragraphe (3) que s’il existe une au- torité publique — ne comptant aucun agent de la paix — ayant compétence pour examiner la conduite des fonctionnaires qui seront désignés.

(3.2) Le gouverneur en conseil ou le lieute- nant-gouverneur en conseil de la province, se- lon le cas, peut désigner une personne ou un or- ganisme à titre d’autorité publique pour l’application du paragraphe (3.1), et une telle désignation fait foi du fait qu’il s’agit d’une au- torité visée à ce paragraphe.

(4) L’autorité compétente désigne les fonc- tionnaires publics au titre du paragraphe (3), sur l’avis d’un fonctionnaire supérieur, en te- nant compte de la nature générale de leurs attri- butions en matière de contrôle d’application des lois et non d’enquêtes ou d’activités parti- culières en matière de contrôle d’application des lois.

(5) L’autorité compétente peut désigner des fonctionnaires supérieurs pour l’application du présent article et des articles 25.2 à 25.4.

(6) Le fonctionnaire supérieur peut lui- même désigner le fonctionnaire public pour

«fonctionnaire public» “public officer

« fonctionnaire supérieur» “senior official

Principe

Désignation de fonctionnaires publics

Condition : surveillance civile

Désignation

Considérations

Désignation de fonctionnaires supérieurs

Désignation : situation d’urgence

43

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

tions 25.2 to 25.4 for a period of not more than 48 hours if the senior official is of the opinion that

(a) by reason of exigent circumstances, it is not feasible for the competent authority to designate a public officer under subsection (3); and

(b) in the circumstances of the case, the pub- lic officer would be justified in committing an act or omission that would otherwise con- stitute an offence.

The senior official shall without delay notify the competent authority of the designation.

Conditions (7) A designation under subsection (3) or (6) may be made subject to conditions, including conditions limiting

(a) the duration of the designation;

(b) the nature of the conduct in the investi- gation of which a public officer may be justi- fied in committing, or directing another per- son to commit, acts or omissions that would otherwise constitute an offence; and

(c) the acts or omissions that would other- wise constitute an offence and that a public officer may be justified in committing or di- recting another person to commit.

Justification for acts or omissions

(8) A public officer is justified in commit- ting an act or omission — or in directing the commission of an act or omission under sub- section (10) — that would otherwise constitute an offence if the public officer

(a) is engaged in the investigation of an of- fence under, or the enforcement of, an Act of Parliament or in the investigation of criminal activity;

(b) is designated under subsection (3) or (6); and

(c) believes on reasonable grounds that the commission of the act or omission, as com- pared to the nature of the offence or criminal activity being investigated, is reasonable and proportional in the circumstances, having re- gard to such matters as the nature of the act or omission, the nature of the investigation and the reasonable availability of other means for carrying out the public officer’s law enforcement duties.

l’application du présent article et des articles 25.2 à 25.4 pour une période maximale de qua- rante-huit heures, si les conditions suivantes sont réunies :

a) en raison de l’urgence de la situation, l’autorité compétente peut difficilement le désigner en vertu du paragraphe (3);

b) le fonctionnaire supérieur estime qu’un fonctionnaire public est justifié de commettre un acte ou une omission qui constituerait par ailleurs une infraction.

Il avise sans délai l’autorité compétente de la désignation.

(7) Les désignations effectuées en vertu des paragraphes (3) et (6) peuvent être assorties de conditions, notamment en vue de limiter :

a) leur durée;

b) la nature des activités à l’égard desquelles le fonctionnaire public, dans le cadre d’une enquête à leur sujet, pourrait être justifié de commettre un acte ou une omission qui constituerait par ailleurs une infraction, ou d’en ordonner la commission;

c) les actes ou omissions qui constitueraient par ailleurs une infraction et que le fonction- naire public pourrait être justifié de com- mettre ou d’en ordonner la commission.

(8) Le fonctionnaire public est justifié de commettre un acte ou une omission qui consti- tuerait par ailleurs une infraction, ou d’en or- donner la commission au titre du paragraphe (10), si, à la fois :

a) il agit dans le cadre soit d’une enquête re- lative à des activités criminelles ou à une in- fraction à une loi fédérale, soit du contrôle d’application d’une telle loi;

b) il a été désigné en vertu des paragraphes (3) ou (6);

c) il croit, pour des motifs raisonnables, que la commission de l’acte ou de l’omission est, par rapport à la nature de l’infraction ou des activités criminelles faisant l’objet de l’en- quête, juste et proportionnelle dans les cir- constances, compte tenu notamment de la na- ture de l’acte ou de l’omission, de la nature de l’enquête ainsi que des solutions de re- change acceptables pour s’acquitter de ses fonctions de contrôle d’application de la loi.

Conditions

Circonstances donnant lieu à la justification

44

Code criminel — 15 décembre 2014

Requirements for certain acts

(9) No public officer is justified in commit- ting an act or omission that would otherwise constitute an offence and that would be likely to result in loss of or serious damage to proper- ty, or in directing the commission of an act or omission under subsection (10), unless, in addi- tion to meeting the conditions set out in para- graphs (8)(a) to (c), he or she

(a) is personally authorized in writing to commit the act or omission — or direct its commission — by a senior official who be- lieves on reasonable grounds that committing the act or omission, as compared to the na- ture of the offence or criminal activity being investigated, is reasonable and proportional in the circumstances, having regard to such matters as the nature of the act or omission, the nature of the investigation and the rea- sonable availability of other means for carry- ing out the public officer’s law enforcement duties; or

(9) Le fonctionnaire public n’est justifié de commettre un acte ou une omission qui consti- tuerait par ailleurs une infraction et qui entraî- nerait vraisemblablement la perte de biens ou des dommages importants à ceux-ci, ou d’or- donner la commission d’un acte ou d’une omis- sion au titre du paragraphe (10), que si les conditions prévues aux alinéas (8)a) à c) sont remplies et que si, selon le cas :

a) il y est personnellement autorisé par écrit par un fonctionnaire supérieur qui croit, pour des motifs raisonnables, que la commission de l’acte ou de l’omission est, par rapport à la nature de l’infraction ou des activités cri- minelles faisant l’objet de l’enquête, juste et proportionnelle dans les circonstances, compte tenu notamment de la nature de l’acte ou de l’omission, de la nature de l’en- quête ainsi que des solutions de rechange ac- ceptables pour l’exercice des fonctions de contrôle d’application;

(b) believes on reasonable grounds that the grounds for obtaining an authorization under paragraph (a) exist but it is not feasible in the circumstances to obtain the authorization and that the act or omission is necessary to

b) il croit, pour des motifs raisonnables, que les conditions pour obtenir l’autorisation pré- vue à l’alinéa a) sont réunies, mais que son obtention est difficilement réalisable et que l’acte ou l’omission est nécessaire afin :

(i) preserve the life or safety of any per- son,

(i) soit de préserver la vie ou la sécurité d’une personne,

(ii) prevent the compromise of the identi- ty of a public officer acting in an under- cover capacity, of a confidential informant or of a person acting covertly under the di- rection and control of a public officer, or

(ii) soit d’éviter de compromettre la confi- dentialité de l’identité d’un fonctionnaire public ou d’un informateur ou celle d’une personne agissant sous la direction et l’au- torité d’un fonctionnaire public,

(iii) prevent the imminent loss or destruc- tion of evidence of an indictable offence.

(iii) soit de prévenir la perte ou la destruc- tion imminentes d’éléments de preuve d’un acte criminel.

Person acting at direction of public officer

(10) A person who commits an act or omis- sion that would otherwise constitute an offence is justified in committing it if

(10) Une personne est justifiée de com- mettre un acte ou une omission qui constituerait par ailleurs une infraction si, à la fois :

(a) a public officer directs him or her to commit that act or omission and the person believes on reasonable grounds that the pub- lic officer has the authority to give that direc- tion; and

(b) he or she believes on reasonable grounds that the commission of that act or omission is

a) un fonctionnaire public dont elle croit, pour des motifs raisonnables, qu’il y était au- torisé, lui en a ordonné la commission;

b) elle croit, pour des motifs raisonnables, l’aider ainsi à s’acquitter de ses fonctions de contrôle d’application de la loi.

for the purpose of assisting the public officer in the public officer’s law enforcement du- ties.

Circonstances donnant lieu à la justification

Personne agissant sous la direction d’un fonctionnaire public

45

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Limitation (11) Nothing in this section justifies

(a) the intentional or criminally negligent causing of death or bodily harm to another person;

(b) the wilful attempt in any manner to ob- struct, pervert or defeat the course of justice; or

(c) conduct that would violate the sexual in- tegrity of an individual.

Protection, (12) Nothing in this section affects the pro- defences and tection, defences and immunities of peace offi-immunities unaffected cers and other persons recognized under the

law of Canada.

Compliance (13) Nothing in this section relieves a public with officer of criminal liability for failing to com-requirements

ply with any other requirements that govern the collection of evidence.

Exception: (14) Nothing in this section justifies a public offences under officer or a person acting at his or her directionControlled Drugs and in committing an act or omission — or a public Substances Act officer in directing the commission of an act or

omission — that constitutes an offence under a provision of Part I of the Controlled Drugs and Substances Act or of the regulations made un- der it. 2001, c. 32, s. 2; 2005, c. 10, s. 34.

Public officer to 25.2 Every public officer who commits an file report act or omission — or directs the commission by

another person of an act or omission — under paragraph 25.1(9)(a) or (b) shall, as soon as is feasible after the commission of the act or omission, file a written report with the appro- priate senior official describing the act or omis- sion. 2001, c. 32, s. 2.

Annual report 25.3 (1) Every competent authority shall publish or otherwise make available to the pub- lic an annual report for the previous year that includes, in respect of public officers and se- nior officials designated by the competent au- thority,

(a) the number of designations made under subsection 25.1(6) by the senior officials;

(11) Le présent article n’a pas pour effet de justifier une personne :

a) de causer, volontairement ou par négli- gence criminelle, des lésions corporelles à une autre personne ou la mort de celle-ci;

b) de tenter volontairement de quelque ma- nière d’entraver, de détourner ou de contre- carrer le cours de la justice;

c) de commettre un acte qui porte atteinte à l’intégrité sexuelle d’une personne.

(12) Le présent article n’a pas pour effet de porter atteinte à la protection et aux défenses et immunités dont jouissent les agents de la paix et d’autres personnes sous le régime du droit canadien.

(13) Le présent article n’a pas pour effet de conférer aux fonctionnaires publics une immu- nité en matière pénale pour toute inobservation des autres exigences applicables à l’obtention d’éléments de preuve.

(14) Le présent article n’a pas pour effet de justifier un fonctionnaire public de commettre un acte ou une omission qui constituerait une infraction à une disposition de la partie I de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances ou de ses règlements, ou d’en or- donner la commission, ni de justifier une per- sonne agissant sous sa direction de commettre un tel acte ou une telle omission. 2001, ch. 32, art. 2; 2005, ch. 10, art. 34.

25.2 Le fonctionnaire public qui a commis un acte ou une omission — ou en a ordonné la commission — au titre des alinéas 25.1(9)a) ou b) doit, dans les meilleurs délais après la com- mission, présenter au fonctionnaire supérieur compétent un rapport écrit décrivant l’acte ou l’omission. 2001, ch. 32, art. 2.

25.3 (1) Chaque année, l’autorité compé- tente publie un rapport — ou le met à la dispo- sition du public de toute autre façon — sur les désignations de fonctionnaires publics et de fonctionnaires supérieurs qu’elle a effectuées, qui contient notamment les renseignements ci- après à l’égard de l’année précédente :

a) le nombre de désignations effectuées au titre du paragraphe 25.1(6) par les fonction- naires supérieurs;

Réserve

Maintien des immunités ou défenses

Observation des exigences

Réserve : infraction à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances

Rapport du fonctionnaire public

Rapport annuel

46

     

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(b) the number of authorizations made under paragraph 25.1(9)(a) by the senior officials;

(c) the number of times that acts and omis- sions were committed in accordance with paragraph 25.1(9)(b) by the public officers;

(d) the nature of the conduct being investi- gated when the designations referred to in paragraph (a) or the authorizations referred to in paragraph (b) were made or when the acts or omissions referred to in paragraph (c) were committed; and

(e) the nature of the acts or omissions com- mitted under the designations referred to in paragraph (a), under the authorizations re- ferred to in paragraph (b) and in the manner described in paragraph (c).

Limitation (2) The annual report shall not contain any information the disclosure of which would

(a) compromise or hinder an ongoing inves- tigation of an offence under an Act of Parlia- ment;

(b) compromise the identity of a public offi- cer acting in an undercover capacity, of a confidential informant or of a person acting covertly under the direction and control of a public officer;

(c) endanger the life or safety of any person;

(d) prejudice a legal proceeding; or

(e) otherwise be contrary to the public inter- est.

2001, c. 32, s. 2.

Written notification to be given

Limitation

25.4 (1) When a public officer commits an act or omission — or directs the commission by another person of an act or omission — under paragraph 25.1(9)(a) or (b), the senior official with whom the public officer files a written re- port under section 25.2 shall, as soon as is fea- sible after the report is filed, and no later than one year after the commission of the act or omission, notify in writing any person whose property was lost or seriously damaged as a re- sult of the act or omission.

(2) The competent authority may authorize the senior official not to notify the person under

b) le nombre d’autorisations accordées par les fonctionnaires supérieurs au titre de l’ali- néa 25.1(9)a);

c) le nombre de fois où des actes ou omis- sions ont été commis sans autorisation par les fonctionnaires publics au titre de l’alinéa 25.1(9)b);

d) la nature des activités qui faisaient l’objet de l’enquête au moment des désignations mentionnées à l’alinéa a), de l’octroi des au- torisations mentionnées à l’alinéa b) et de la commission des actes ou omissions mention- nés à l’alinéa c);

e) la nature des actes ou omissions commis au titre des désignations mentionnées à l’ali- néa a) ou des autorisations mentionnées à l’alinéa b), ou de ceux mentionnés à l’alinéa c).

(2) Sont exclus du rapport annuel les rensei- gnements dont la divulgation, selon le cas :

a) compromettrait une enquête en cours re- lativement à une infraction à une loi fédérale ou nuirait à une telle enquête;

b) compromettrait la confidentialité de l’identité d’un fonctionnaire public ou d’un informateur ou celle d’une personne agissant sous la direction et l’autorité d’un fonction- naire public;

c) mettrait en danger la vie ou la sécurité d’une personne;

d) porterait atteinte à une procédure judi- ciaire;

e) serait contraire à l’intérêt public. 2001, ch. 32, art. 2.

25.4 (1) Le fonctionnaire supérieur qui a re- çu le rapport visé à l’article 25.2 du fonction- naire public qui a commis un acte ou une omis- sion — ou en a ordonné la commission — au titre des alinéas 25.1(9)a) ou b) avise par écrit, dans les meilleurs délais dans l’année suivant la commission, la personne dont les biens, de ce fait, ont été détruits ou ont subi des dommages importants.

(2) L’autorité compétente peut suspendre l’obligation du fonctionnaire supérieur de don-

Réserve

Avis en cas de dommage aux biens

Réserve

47

     

   

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

subsection (1) until the competent authority is of the opinion that notification would not

(a) compromise or hinder an ongoing inves- tigation of an offence under an Act of Parlia- ment;

(b) compromise the identity of a public offi- cer acting in an undercover capacity, of a confidential informant or of a person acting covertly under the direction and control of a public officer;

(c) endanger the life or safety of any person;

(d) prejudice a legal proceeding; or

(e) otherwise be contrary to the public inter- est.

2001, c. 32, s. 2.

Excessive force 26. Every one who is authorized by law to use force is criminally responsible for any ex- cess thereof according to the nature and quality of the act that constitutes the excess. R.S., c. C-34, s. 26.

Use of force to 27. Every one is justified in using as much prevent force as is reasonably necessarycommission of offence (a) to prevent the commission of an offence

(i) for which, if it were committed, the person who committed it might be arrested without warrant, and

(ii) that would be likely to cause immedi- ate and serious injury to the person or property of anyone; or

(b) to prevent anything being done that, on reasonable grounds, he believes would, if it were done, be an offence mentioned in para- graph (a).

R.S., c. C-34, s. 27.

Use of force on 27.1 (1) Every person on an aircraft in board an aircraft flight is justified in using as much force as is

reasonably necessary to prevent the commis- sion of an offence against this Act or another Act of Parliament that the person believes on reasonable grounds, if it were committed, would be likely to cause immediate and serious injury to the aircraft or to any person or proper- ty therein.

ner l’avis prévu au paragraphe (1) jusqu’à ce qu’elle estime que l’avis, selon le cas :

a) ne compromettrait pas d’enquête relative à une infraction à une loi fédérale ni ne nui- rait à une telle enquête;

b) ne compromettrait pas la confidentialité de l’identité d’un fonctionnaire public ou d’un informateur ou celle d’une personne agissant sous la direction et l’autorité d’un fonctionnaire public;

c) ne mettrait pas en danger la vie ou la sé- curité d’une personne;

d) ne porterait pas atteinte à une procédure judiciaire;

e) ne serait pas contraire à l’intérêt public. 2001, ch. 32, art. 2.

26. Quiconque est autorisé par la loi à em- ployer la force est criminellement responsable de tout excès de force, selon la nature et la qua- lité de l’acte qui constitue l’excès. S.R., ch. C-34, art. 26.

27. Toute personne est fondée à employer la force raisonnablement nécessaire :

a) pour empêcher la perpétration d’une in- fraction :

(i) d’une part, pour laquelle, si elle était commise, la personne qui la commet pour- rait être arrêtée sans mandat,

(ii) d’autre part, qui serait de nature à cau- ser des blessures immédiates et graves à la personne ou des dégâts immédiats et graves aux biens de toute personne;

b) pour empêcher l’accomplissement de tout acte qui, à son avis, basé sur des motifs rai- sonnables, constituerait une infraction men- tionnée à l’alinéa a).

S.R., ch. C-34, art. 27.

27.1 (1) Toute personne se trouvant à bord d’un aéronef en vol est fondée à employer la force raisonnablement nécessaire pour empê- cher la perpétration d’une infraction à la pré- sente loi ou à une autre loi fédérale qu’elle croit, pour des motifs raisonnables, susceptible de causer des blessures immédiates et graves aux personnes à son bord ou des dommages im- médiats et graves à l’aéronef ou aux biens à son bord.

Force excessive

Recours à la force pour empêcher la perpétration d’une infraction

Recours à la force à bord d’un aéronef

48

   

       

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Application of this section

(2) This section applies in respect of any air- craft in flight in Canadian airspace and in re- spect of any aircraft registered in Canada in ac- cordance with the regulations made under the Aeronautics Act in flight outside Canadian airspace.

(2) Le présent article s’applique à tout aéro- nef immatriculé au Canada en conformité avec les règlements pris au titre de la Loi sur l’aéro- nautique, où qu’il se trouve, ainsi qu’à tout aé- ronef se trouvant dans l’espace aérien canadien. 2004, ch. 12, art. 2.

2004, c. 12, s. 2.

Arrest of wrong person

28. (1) Where a person who is authorized to execute a warrant to arrest believes, in good faith and on reasonable grounds, that the person whom he arrests is the person named in the warrant, he is protected from criminal responsi- bility in respect thereof to the same extent as if that person were the person named in the war-

28. (1) Quiconque, étant autorisé à exécuter un mandat d’arrêt, croit, de bonne foi et pour des motifs raisonnables, que la personne qu’il arrête est celle qui est nommée dans le mandat, possède à cet égard la même protection contre toute responsabilité pénale que si cette per- sonne était celle que nomme le mandat.

rant.

Person assisting (2) Where a person is authorized to execute a warrant to arrest,

(2) Lorsqu’une personne est autorisée à exé- cuter un mandat d’arrêt :

(a) every one who, being called on to assist him, believes that the person in whose arrest he is called on to assist is the person named in the warrant, and

a) quiconque, étant appelé à lui prêter main- forte, croit que la personne à l’arrestation de laquelle il est appelé à aider est celle que nomme le mandat;

(b) every keeper of a prison who is required to receive and detain a person who he be- lieves has been arrested under the warrant,

b) tout gardien de prison qui est tenu de re- cevoir et de détenir une personne qu’il croit avoir été arrêtée aux termes du mandat,

is protected from criminal responsibility in re- spect thereof to the same extent as if that per- son were the person named in the warrant.

possèdent à cet égard la même protection contre toute responsabilité pénale que si cette personne était celle que nomme le mandat.

R.S., c. C-34, s. 28. S.R., ch. C-34, art. 28.

Duty of person arresting

29. (1) It is the duty of every one who exe- cutes a process or warrant to have it with him, where it is feasible to do so, and to produce it when requested to do so.

29. (1) Quiconque exécute un acte judi- ciaire ou un mandat est tenu de l’avoir sur soi, si la chose est possible, et de le produire lorsque demande lui en est faite.

Notice (2) It is the duty of every one who arrests a person, whether with or without a warrant, to give notice to that person, where it is feasible to do so, of

(a) the process or warrant under which he makes the arrest; or

(b) the reason for the arrest.

(2) Quiconque arrête une personne avec ou sans mandat est tenu de donner à cette per- sonne, si la chose est possible, avis :

a) soit de l’acte judiciaire ou du mandat aux termes duquel il opère l’arrestation;

b) soit du motif de l’arrestation.

Failure to comply

(3) Failure to comply with subsection (1) or (2) does not of itself deprive a person who exe- cutes a process or warrant, or a person who makes an arrest, or those who assist them, of protection from criminal responsibility. R.S., c. C-34, s. 29.

(3) L’omission de se conformer aux para- graphes (1) ou (2) ne prive pas, d’elle-même, une personne qui exécute un acte judiciaire ou un mandat, ou une personne qui opère une ar- restation, ou celles qui lui prêtent main-forte, de la protection contre la responsabilité pénale. S.R., ch. C-34, art. 29.

Application du présent article

Arrestation par erreur

Personne qui aide à une arrestation

Obligation de la personne qui opère une arrestation

Avis

Inobservation

49

   

       

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Preventing breach of peace

Arrest for breach of peace

Giving person in charge

Use of force to suppress riot

Person bound by military law

Obeying order of peace officer

30. Every one who witnesses a breach of the peace is justified in interfering to prevent the continuance or renewal thereof and may detain any person who commits or is about to join in or to renew the breach of the peace, for the pur- pose of giving him into the custody of a peace officer, if he uses no more force than is reason- ably necessary to prevent the continuance or re- newal of the breach of the peace or than is rea- sonably proportioned to the danger to be apprehended from the continuance or renewal of the breach of the peace. R.S., c. C-34, s. 30.

31. (1) Every peace officer who witnesses a breach of the peace and every one who lawfully assists the peace officer is justified in arresting any person whom he finds committing the breach of the peace or who, on reasonable grounds, he believes is about to join in or re- new the breach of the peace.

(2) Every peace officer is justified in receiv- ing into custody any person who is given into his charge as having been a party to a breach of the peace by one who has, or who on reason- able grounds the peace officer believes has, witnessed the breach of the peace. R.S., c. C-34, s. 31.

SUPPRESSION OF RIOTS

32. (1) Every peace officer is justified in us- ing or in ordering the use of as much force as the peace officer believes, in good faith and on reasonable grounds,

(a) is necessary to suppress a riot; and

(b) is not excessive, having regard to the danger to be apprehended from the continu- ance of the riot.

(2) Every one who is bound by military law to obey the command of his superior officer is justified in obeying any command given by his superior officer for the suppression of a riot un- less the order is manifestly unlawful.

(3) Every one is justified in obeying an or- der of a peace officer to use force to suppress a riot if

(a) he acts in good faith; and

(b) the order is not manifestly unlawful.

30. Quiconque est témoin d’une violation de la paix est fondé à intervenir pour en empêcher la continuation ou le renouvellement et peut dé- tenir toute personne qui commet cette violation ou se dispose à y prendre part ou à la renouve- ler, afin de la livrer entre les mains d’un agent de la paix, s’il n’a recours qu’à la force raison- nablement nécessaire pour empêcher la conti- nuation ou le renouvellement de la violation de la paix, ou raisonnablement proportionnée au danger à craindre par suite de la continuation ou du renouvellement de cette violation. S.R., ch. C-34, art. 30.

31. (1) Un agent de la paix qui est témoin d’une violation de la paix, comme toute per- sonne qui lui prête légalement main-forte, est fondé à arrêter un individu qu’il trouve en train de commettre la violation de la paix ou qu’il croit, pour des motifs raisonnables, être sur le point d’y prendre part ou de la renouveler.

(2) Tout agent de la paix est fondé à rece- voir en sa garde un individu qui lui est livré comme ayant participé à une violation de la paix par quelqu’un qui en a été témoin ou que l’agent croit, pour des motifs raisonnables, avoir été témoin de cette violation. S.R., ch. C-34, art. 31.

RÉPRESSION DES ÉMEUTES

32. (1) Tout agent de la paix est fondé à employer, ou à ordonner d’employer, la force qu’il croit, de bonne foi et pour des motifs rai- sonnables :

a) d’une part, nécessaire pour réprimer une émeute;

b) d’autre part, non excessive, eu égard au danger à craindre de la continuation de l’émeute.

(2) Quiconque est tenu, par la loi militaire, d’obéir au commandement de son officier supé- rieur est fondé à obéir à tout commandement donné par ce dernier en vue de la répression d’une émeute, à moins que l’ordre ne soit mani- festement illégal.

(3) Toute personne est fondée à obéir à un ordre d’un agent de la paix lui enjoignant de re- courir à la force pour réprimer une émeute si, à la fois :

a) elle agit de bonne foi;

Le fait d’empêcher une violation de la paix

Arrestation pour violation de la paix

Garde de la personne

Emploi de la force dans la répression d’une émeute

Personnes assujetties à la loi militaire

Obéissance à un ordre d’un agent de la paix

50

   

   

   

       

   

   

       

Code criminel — 15 décembre 2014

Apprehension of serious mischief

Question of law

Duty of officers if rioters do not disperse

Protection of officers

Section not restrictive

When defence not available

(4) Every one who, in good faith and on rea- sonable grounds, believes that serious mischief will result from a riot before it is possible to se- cure the attendance of a peace officer is justi- fied in using as much force as he believes in good faith and on reasonable grounds,

(a) is necessary to suppress the riot; and

(b) is not excessive, having regard to the danger to be apprehended from the continu- ance of the riot.

(5) For the purposes of this section, the question whether an order is manifestly unlaw- ful or not is a question of law. R.S., c. C-34, s. 32.

33. (1) Where the proclamation referred to in section 67 has been made or an offence against paragraph 68(a) or (b) has been com- mitted, it is the duty of a peace officer and of a person who is lawfully required by him to as- sist, to disperse or to arrest persons who do not comply with the proclamation.

(2) No civil or criminal proceedings lie against a peace officer or a person who is law- fully required by a peace officer to assist him in respect of any death or injury that by reason of resistance is caused as a result of the perfor- mance by the peace officer or that person of a duty that is imposed by subsection (1).

(3) Nothing in this section limits or affects any powers, duties or functions that are con- ferred or imposed by this Act with respect to the suppression of riots. R.S., c. C-34, s. 33.

SELF-INDUCED INTOXICATION

33.1 (1) It is not a defence to an offence re- ferred to in subsection (3) that the accused, by reason of self-induced intoxication, lacked the general intent or the voluntariness required to commit the offence, where the accused depart- ed markedly from the standard of care as de- scribed in subsection (2).

b) l’ordre n’est pas manifestement illégal.

(4) Quiconque, de bonne foi et pour des mo- tifs raisonnables, croit qu’avant qu’il soit pos- sible d’obtenir la présence d’un agent de la paix une émeute aura des conséquences graves, est fondé à employer la force qu’il croit, de bonne foi et pour des motifs raisonnables :

a) d’une part, nécessaire pour réprimer l’émeute;

b) d’autre part, non excessive, eu égard au danger à craindre par suite de la continuation de l’émeute.

(5) Pour l’application du présent article, la question de savoir si un ordre est manifeste- ment illégal ou non constitue une question de droit. S.R., ch. C-34, art. 32.

33. (1) Lorsque la proclamation mentionnée à l’article 67 a été faite ou qu’une infraction prévue à l’alinéa 68a) ou b) a été commise, un agent de la paix et une personne, à qui cet agent enjoint légalement de lui prêter main-forte, sont tenus de disperser ou d’arrêter ceux qui ne se conforment pas à la proclamation.

(2) Il ne peut être intenté aucune procédure civile ou pénale contre un agent de la paix, ou une personne à qui un agent de la paix a légale- ment enjoint de lui prêter main-forte, à l’égard de tout décès ou de toute blessure qui, en raison d’une résistance, est causé par suite de l’ac- complissement, par l’agent de la paix ou cette personne, d’une obligation qu’impose le para- graphe (1).

(3) Le présent article n’a pas pour effet de limiter ni de modifier les pouvoirs ou fonctions que la présente loi confère ou impose relative- ment à la répression des émeutes. S.R., ch. C-34, art. 33.

INTOXICATION VOLONTAIRE

33.1 (1) Ne constitue pas un moyen de dé- fense à une infraction visée au paragraphe (3) le fait que l’accusé, en raison de son intoxica- tion volontaire, n’avait pas l’intention générale ou la volonté requise pour la perpétration de l’infraction, dans les cas où il s’écarte de façon marquée de la norme de diligence énoncée au paragraphe (2).

Si des conséquences graves sont appréhendées

Question de droit

Obligation des agents si les émeutiers ne se dispersent pas

Protection des agents

Article non restrictif

Non-application du moyen de défense

51

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Criminal fault by reason of intoxication

Application

Defence — use or threat of force

Factors

(2) For the purposes of this section, a person departs markedly from the standard of reason- able care generally recognized in Canadian so- ciety and is thereby criminally at fault where the person, while in a state of self-induced in- toxication that renders the person unaware of, or incapable of consciously controlling, their behaviour, voluntarily or involuntarily inter- feres or threatens to interfere with the bodily integrity of another person.

(3) This section applies in respect of an of- fence under this Act or any other Act of Parlia- ment that includes as an element an assault or any other interference or threat of interference by a person with the bodily integrity of another person. 1995, c. 32, s. 1.

DEFENCE OF PERSON

34. (1) A person is not guilty of an offence if

(a) they believe on reasonable grounds that force is being used against them or another person or that a threat of force is being made against them or another person;

(b) the act that constitutes the offence is committed for the purpose of defending or protecting themselves or the other person from that use or threat of force; and

(c) the act committed is reasonable in the circumstances.

(2) In determining whether the act commit- ted is reasonable in the circumstances, the court shall consider the relevant circumstances of the person, the other parties and the act, including, but not limited to, the following factors:

(a) the nature of the force or threat;

(b) the extent to which the use of force was imminent and whether there were other means available to respond to the potential use of force;

(c) the person’s role in the incident;

(d) whether any party to the incident used or threatened to use a weapon;

(e) the size, age, gender and physical capa- bilities of the parties to the incident;

(2) Pour l’application du présent article, une personne s’écarte de façon marquée de la norme de diligence raisonnable généralement acceptée dans la société canadienne et, de ce fait, est criminellement responsable si, alors qu’elle est dans un état d’intoxication volon- taire qui la rend incapable de se maîtriser consciemment ou d’avoir conscience de sa conduite, elle porte atteinte ou menace de por- ter atteinte volontairement ou involontairement à l’intégrité physique d’autrui.

(3) Le présent article s’applique aux infrac- tions créées par la présente loi ou toute autre loi fédérale dont l’un des éléments constitutifs est l’atteinte ou la menace d’atteinte à l’intégrité physique d’une personne, ou toute forme de voies de fait. 1995, ch. 32, art. 1.

DÉFENSE DE LA PERSONNE

34. (1) N’est pas coupable d’une infraction la personne qui, à la fois :

a) croit, pour des motifs raisonnables, que la force est employée contre elle ou une autre personne ou qu’on menace de l’employer contre elle ou une autre personne;

b) commet l’acte constituant l’infraction dans le but de se défendre ou de se protéger — ou de défendre ou de protéger une autre personne — contre l’emploi ou la menace d’emploi de la force;

c) agit de façon raisonnable dans les cir- constances.

(2) Pour décider si la personne a agi de fa- çon raisonnable dans les circonstances, le tribu- nal tient compte des faits pertinents dans la si- tuation personnelle de la personne et celle des autres parties, de même que des faits pertinents de l’acte, ce qui comprend notamment les fac- teurs suivants :

a) la nature de la force ou de la menace;

b) la mesure dans laquelle l’emploi de la force était imminent et l’existence d’autres moyens pour parer à son emploi éventuel;

c) le rôle joué par la personne lors de l’inci- dent;

Responsabilité criminelle en raison de l’intoxication

Infractions visées

Défense — emploi ou menace d’emploi de la force

Facteurs

52

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(f) the nature, duration and history of any re- lationship between the parties to the incident, including any prior use or threat of force and the nature of that force or threat;

(f.1) any history of interaction or communi- cation between the parties to the incident;

(g) the nature and proportionality of the per- son’s response to the use or threat of force; and

(h) whether the act committed was in re- sponse to a use or threat of force that the per- son knew was lawful.

No defence (3) Subsection (1) does not apply if the force is used or threatened by another person for the purpose of doing something that they are re- quired or authorized by law to do in the admin- istration or enforcement of the law, unless the person who commits the act that constitutes the offence believes on reasonable grounds that the other person is acting unlawfully. R.S., 1985, c. C-46, s. 34; 1992, c. 1, s. 60(F); 2012, c. 9, s. 2.

DEFENCE OF PROPERTY

Defence — 35. (1) A person is not guilty of an offence property if

(a) they either believe on reasonable grounds that they are in peaceable possession of property or are acting under the authority of, or lawfully assisting, a person whom they believe on reasonable grounds is in peace- able possession of property;

(b) they believe on reasonable grounds that another person

(i) is about to enter, is entering or has en- tered the property without being entitled by law to do so,

(ii) is about to take the property, is doing so or has just done so, or

(iii) is about to damage or destroy the property, or make it inoperative, or is do- ing so;

d) la question de savoir si les parties en cause ont utilisé ou menacé d’utiliser une arme;

e) la taille, l’âge, le sexe et les capacités physiques des parties en cause;

f) la nature, la durée et l’historique des rap- ports entre les parties en cause, notamment tout emploi ou toute menace d’emploi de la force avant l’incident, ainsi que la nature de cette force ou de cette menace;

f.1) l’historique des interactions ou commu- nications entre les parties en cause;

g) la nature et la proportionnalité de la réac- tion de la personne à l’emploi ou à la menace d’emploi de la force;

h) la question de savoir si la personne a agi en réaction à un emploi ou à une menace d’emploi de la force qu’elle savait légitime.

(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si une personne emploie ou menace d’employer la force en vue d’accomplir un acte qu’elle a l’o- bligation ou l’autorisation légale d’accomplir pour l’exécution ou le contrôle d’application de la loi, sauf si l’auteur de l’acte constituant l’in- fraction croit, pour des motifs raisonnables, qu’elle n’agit pas de façon légitime. L.R. (1985), ch. C-46, art. 34; 1992, ch. 1, art. 60(F); 2012, ch. 9, art. 2.

DÉFENSE DES BIENS

35. (1) N’est pas coupable d’une infraction la personne qui, à la fois :

a) croit, pour des motifs raisonnables, qu’elle a la possession paisible d’un bien ou agit sous l’autorité d’une personne — ou prête légalement main-forte à une personne — dont elle croit, pour des motifs raison- nables, qu’elle a la possession paisible d’un bien;

b) croit, pour des motifs raisonnables, qu’une autre personne, selon le cas :

(i) sans en avoir légalement le droit, est sur le point ou est en train d’entrer dans ou sur ce bien ou y est entrée,

(ii) est sur le point, est en train ou vient de le prendre,

Exception

Défense des biens

53

   

   

                           

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(c) the act that constitutes the offence is committed for the purpose of

(i) preventing the other person from enter- ing the property, or removing that person from the property, or

(ii) preventing the other person from tak- ing, damaging or destroying the property or from making it inoperative, or retaking the property from that person; and

(d) the act committed is reasonable in the circumstances.

No defence (2) Subsection (1) does not apply if the per- son who believes on reasonable grounds that they are, or who is believed on reasonable grounds to be, in peaceable possession of the property does not have a claim of right to it and the other person is entitled to its possession by law.

No defence (3) Subsection (1) does not apply if the other person is doing something that they are re- quired or authorized by law to do in the admin- istration or enforcement of the law, unless the person who commits the act that constitutes the offence believes on reasonable grounds that the other person is acting unlawfully. R.S., 1985, c. C-46, s. 35; 2012, c. 9, s. 2.

36. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

37. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

38. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

39. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

40. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

41. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

42. [Repealed, 2012, c. 9, s. 2]

PROTECTION OF PERSONS IN AUTHORITY

Correction of 43. Every schoolteacher, parent or person child by force standing in the place of a parent is justified in

using force by way of correction toward a pupil or child, as the case may be, who is under his care, if the force does not exceed what is rea- sonable under the circumstances. R.S., c. C-34, s. 43.

44. [Repealed, 2001, c. 26, s. 294]

(iii) est sur le point ou est en train de l’en- dommager, de le détruire ou de le rendre inopérant;

c) commet l’acte constituant l’infraction dans le but, selon le cas :

(i) soit d’empêcher l’autre personne d’en- trer dans ou sur le bien, soit de l’en expul- ser,

(ii) soit d’empêcher l’autre personne de l’enlever, de l’endommager, de le détruire ou de le rendre inopérant, soit de le re- prendre;

d) agit de façon raisonnable dans les cir- constances.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si la personne qui croit, pour des motifs raison- nables, avoir la possession paisible du bien — ou celle que l’on croit, pour des motifs raison- nables, en avoir la possession paisible —, n’in- voque pas de droit sur le bien et que l’autre per- sonne a légalement droit à sa possession.

(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si l’autre personne accomplit un acte qu’elle a l’o- bligation ou l’autorisation légale d’accomplir pour l’exécution ou le contrôle d’application de la loi, sauf si l’auteur de l’acte constituant l’in- fraction croit, pour des motifs raisonnables, qu’elle n’agit pas de façon légitime. L.R. (1985), ch. C-46, art. 35; 2012, ch. 9, art. 2.

36. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

37. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

38. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

39. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

40. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

41. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

42. [Abrogé, 2012, ch. 9, art. 2]

PROTECTION DES PERSONNES EXERÇANT L’AUTORITÉ

43. Tout instituteur, père ou mère, ou toute personne qui remplace le père ou la mère, est fondé à employer la force pour corriger un élève ou un enfant, selon le cas, confié à ses soins, pourvu que la force ne dépasse pas la mesure raisonnable dans les circonstances. S.R., ch. C-34, art. 43.

44. [Abrogé, 2001, ch. 26, art. 294]

Exception

Exception

Discipline des enfants

54

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Surgical 45. Every one is protected from criminal re- operations sponsibility for performing a surgical operation

on any person for the benefit of that person if

(a) the operation is performed with reason- able care and skill; and

(b) it is reasonable to perform the operation, having regard to the state of health of the person at the time the operation is performed and to all the circumstances of the case.

R.S., c. C-34, s. 45.

PART II

OFFENCES AGAINST PUBLIC ORDER

TREASON AND OTHER OFFENCES AGAINST THE QUEEN’S AUTHORITY AND PERSON

High treason 46. (1) Every one commits high treason who, in Canada,

(a) kills or attempts to kill Her Majesty, or does her any bodily harm tending to death or destruction, maims or wounds her, or impris- ons or restrains her;

(b) levies war against Canada or does any act preparatory thereto; or

(c) assists an enemy at war with Canada, or any armed forces against whom Canadian Forces are engaged in hostilities, whether or not a state of war exists between Canada and the country whose forces they are.

Treason (2) Every one commits treason who, in Canada,

(a) uses force or violence for the purpose of overthrowing the government of Canada or a province;

(b) without lawful authority, communicates or makes available to an agent of a state oth- er than Canada, military or scientific infor- mation or any sketch, plan, model, article, note or document of a military or scientific character that he knows or ought to know may be used by that state for a purpose prej- udicial to the safety or defence of Canada;

(c) conspires with any person to commit high treason or to do anything mentioned in paragraph (a);

45. Toute personne est à l’abri de responsa- bilité pénale lorsqu’elle pratique sur une autre, pour le bien de cette dernière, une opération chirurgicale si, à la fois :

a) l’opération est pratiquée avec des soins et une habileté raisonnables;

b) il est raisonnable de pratiquer l’opération, étant donné l’état de santé de la personne au moment de l’opération et toutes les autres circonstances de l’espèce.

S.R., ch. C-34, art. 45.

PARTIE II

INFRACTIONS CONTRE L’ORDRE PUBLIC

TRAHISON ET AUTRES INFRACTIONS CONTRE L’AUTORITÉ ET LA PERSONNE DE LA REINE

46. (1) Commet une haute trahison qui- conque, au Canada, selon le cas :

a) tue ou tente de tuer Sa Majesté, ou lui cause quelque lésion corporelle tendant à la mort ou destruction, ou l’estropie ou la blesse, ou l’emprisonne ou la détient;

b) fait la guerre contre le Canada ou accom- plit un acte préparatoire à une telle guerre;

c) aide un ennemi en guerre contre le Canada, ou des forces armées contre les- quelles les Forces canadiennes sont engagées dans des hostilités, qu’un état de guerre existe ou non entre le Canada et le pays au- quel ces autres forces appartiennent.

(2) Commet une trahison quiconque, au Canada, selon le cas :

a) recourt à la force ou à la violence en vue de renverser le gouvernement du Canada ou d’une province;

b) sans autorisation légitime, communique à un agent d’un État étranger, ou met à la dis- position d’un tel agent, des renseignements d’ordre militaire ou scientifique ou tout cro- quis, plan, modèle, article, note ou document de nature militaire ou scientifique alors qu’il sait ou devrait savoir que cet État peut s’en servir à des fins préjudiciables à la sécurité ou à la défense du Canada;

c) conspire avec qui que ce soit pour com- mettre une haute trahison ou accomplir une chose mentionnée à l’alinéa a);

Opérations chirurgicales

Haute trahison

Trahison

55

   

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

(d) forms an intention to do anything that is high treason or that is mentioned in para- graph (a) and manifests that intention by an overt act; or

(e) conspires with any person to do anything mentioned in paragraph (b) or forms an in- tention to do anything mentioned in para- graph (b) and manifests that intention by an overt act.

Canadian citizen (3) Notwithstanding subsection (1) or (2), a Canadian citizen or a person who owes alle- giance to Her Majesty in right of Canada,

(a) commits high treason if, while in or out of Canada, he does anything mentioned in subsection (1); or

(b) commits treason if, while in or out of Canada, he does anything mentioned in sub- section (2).

Overt act (4) Where it is treason to conspire with any person, the act of conspiring is an overt act of treason. R.S., c. C-34, s. 46; 1974-75-76, c. 105, s. 2.

Punishment for 47. (1) Every one who commits high trea- high treason son is guilty of an indictable offence and shall

be sentenced to imprisonment for life.

Punishment for (2) Every one who commits treason is guilty treason of an indictable offence and liable

(a) to be sentenced to imprisonment for life if he is guilty of an offence under paragraph 46(2)(a), (c) or (d);

(b) to be sentenced to imprisonment for life if he is guilty of an offence under paragraph 46(2)(b) or (e) committed while a state of war exists between Canada and another country; or

(c) to be sentenced to imprisonment for a term not exceeding fourteen years if he is guilty of an offence under paragraph 46(2) (b) or (e) committed while no state of war exists between Canada and another country.

Corroboration (3) No person shall be convicted of high treason or treason on the evidence of only one witness, unless the evidence of that witness is corroborated in a material particular by evi- dence that implicates the accused.

d) forme le dessein de commettre une haute trahison ou d’accomplir une chose mention- née à l’alinéa a) et révèle ce dessein par un acte manifeste;

e) conspire avec qui que ce soit pour accom- plir une chose mentionnée à l’alinéa b) ou forme le dessein d’accomplir une chose men- tionnée à l’alinéa b) et révèle ce dessein par un acte manifeste.

(3) Nonobstant les paragraphes (1) ou (2), un citoyen canadien ou un individu qui doit al- légeance à Sa Majesté du chef du Canada et qui, se trouvant au Canada ou à l’étranger, ac- complit une chose mentionnée :

a) au paragraphe (1), commet une haute tra- hison;

b) au paragraphe (2), commet une trahison.

(4) Lorsqu’une conspiration avec toute per- sonne constitue une trahison, le fait de conspi- rer est un acte manifeste de trahison. S.R., ch. C-34, art. 46; 1974-75-76, ch. 105, art. 2.

47. (1) Quiconque commet une haute trahi- son est coupable d’un acte criminel et doit être condamné à l’emprisonnement à perpétuité.

(2) Quiconque commet une trahison est cou- pable d’un acte criminel et encourt, en cas d’in- fraction visée :

a) aux alinéas 46(2)a), c) ou d), l’emprison- nement à perpétuité;

b) aux alinéas 46(2)b) ou e), l’emprisonne- ment à perpétuité s’il existe un état de guerre entre le Canada et un autre pays;

c) aux alinéas 46(2)b) ou e), un emprisonne- ment maximal de quatorze ans en l’absence d’un tel état de guerre.

(3) Nul ne peut être déclaré coupable de haute trahison sur la déposition d’un seul té- moin, à moins que ce témoignage ne soit corro- boré, sous quelque rapport essentiel, par une preuve qui implique l’accusé.

Citoyen canadien

Acte manifeste

Peine applicable à la haute trahison

Peine applicable à la trahison

Corroboration

56

   

       

         

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Minimum punishment

Limitation

Information for treasonable words

Acts intended to alarm Her Majesty or break public peace

Assisting alien enemy to leave Canada, or omitting to prevent treason

(4) For the purposes of Part XXIII, the sen- tence of imprisonment for life prescribed by subsection (1) is a minimum punishment. R.S., c. C-34, s. 47; 1974-75-76, c. 105, s. 2.

48. (1) No proceedings for an offence of treason as defined by paragraph 46(2)(a) shall be commenced more than three years after the time when the offence is alleged to have been committed.

(2) No proceedings shall be commenced un- der section 47 in respect of an overt act of trea- son expressed or declared by open and consid- ered speech unless

(a) an information setting out the overt act and the words by which it was expressed or declared is laid under oath before a justice within six days after the time when the words are alleged to have been spoken; and

(b) a warrant for the arrest of the accused is issued within ten days after the time when the information is laid.

R.S., c. C-34, s. 48; 1974-75-76, c. 105, s. 29.

PROHIBITED ACTS

49. Every one who wilfully, in the presence of Her Majesty,

(a) does an act with intent to alarm Her Majesty or to break the public peace, or

(b) does an act that is intended or is likely to cause bodily harm to Her Majesty,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., c. C-34, s. 49.

50. (1) Every one commits an offence who

(a) incites or wilfully assists a subject of

(i) a state that is at war with Canada, or

(ii) a state against whose forces Canadian Forces are engaged in hostilities, whether or not a state of war exists between Canada and the state whose forces they are,

to leave Canada without the consent of the Crown, unless the accused establishes that

(4) Pour l’application de la partie XXIII, l’emprisonnement à perpétuité prescrit par le paragraphe (1) est une peine minimale. S.R., ch. C-34, art. 47; 1974-75-76, ch. 105, art. 2.

48. (1) Les poursuites à l’égard d’un crime de trahison visé à l’alinéa 46(2)a) se pres- crivent par trois ans à compter du moment où le crime aurait été commis.

(2) Nulle procédure ne peut être intentée, sous le régime de l’article 47, à l’égard d’un acte manifeste de trahison exprimé ou déclaré au moyen de propos publics et réfléchis, à moins que :

a) d’une part, une dénonciation énonçant l’acte manifeste et les mots par lesquels il a été exprimé ou déclaré ne soit faite sous ser- ment devant un juge de paix dans les six jours à compter du moment où les mots au- raient été prononcés;

b) d’autre part, un mandat pour l’arrestation de l’accusé ne soit émis dans les dix jours après que la dénonciation a été faite.

S.R., ch. C-34, art. 48; 1974-75-76, ch. 105, art. 29.

ACTES PROHIBÉS

49. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, volontairement, en pré- sence de Sa Majesté :

a) soit accomplit un acte dans l’intention d’alarmer Sa Majesté ou de violer la paix pu- blique;

b) soit accomplit un acte destiné ou de na- ture à causer des lésions corporelles à Sa Majesté.

S.R., ch. C-34, art. 49.

50. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :

a) incite ou volontairement aide un sujet :

(i) soit d’un État en guerre contre le Canada,

(ii) soit d’un État contre les forces duquel les Forces canadiennes sont engagées dans des hostilités, qu’un état de guerre existe ou non entre le Canada et l’État auquel ces autres forces appartiennent,

Peine minimale

Prescription

Dénonciation de paroles de trahison

Actes destinés à alarmer Sa Majesté ou à violer la paix publique

Aider un ressortissant ennemi à quitter le Canada ou ne pas empêcher la trahison

57

   

   

   

   

     

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

assistance to the state referred to in subpara- graph (i) or the forces of the state referred to in subparagraph (ii), as the case may be, was not intended thereby; or

(b) knowing that a person is about to com- mit high treason or treason does not, with all reasonable dispatch, inform a justice of the peace or other peace officer thereof or make other reasonable efforts to prevent that per- son from committing high treason or treason.

Punishment (2) Every one who commits an offence un- der subsection (1) is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., c. C-34, s. 50; 1974-75-76, c. 105, s. 29.

Intimidating 51. Every one who does an act of violence Parliament or in order to intimidate Parliament or the legisla-legislature

ture of a province is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., c. C-34, s. 51.

Sabotage 52. (1) Every one who does a prohibited act for a purpose prejudicial to

(a) the safety, security or defence of Canada, or

(b) the safety or security of the naval, army or air forces of any state other than Canada that are lawfully present in Canada,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding ten years.

Definition of (2) In this section, “prohibited act” means an “prohibited act” act or omission that

(a) impairs the efficiency or impedes the working of any vessel, vehicle, aircraft, ma- chinery, apparatus or other thing; or

(b) causes property, by whomever it may be owned, to be lost, damaged or destroyed.

Saving (3) No person does a prohibited act within the meaning of this section by reason only that

à quitter le Canada sans le consentement de la Couronne, à moins que l’accusé n’éta- blisse qu’on n’entendait pas aider, par là, l’État mentionné au sous-alinéa (i) ou les forces de l’État mentionné au sous-alinéa (ii), selon le cas;

b) sachant qu’une personne est sur le point de commettre une haute trahison ou une tra- hison, n’en informe pas avec toute la célérité raisonnable un juge de paix ou un autre agent de la paix ou ne fait pas d’autres efforts rai- sonnables pour empêcher cette personne de commettre une haute trahison ou une trahi- son.

(2) Quiconque commet une infraction visée au paragraphe (1) est coupable d’un acte crimi- nel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans. S.R., ch. C-34, art. 50; 1974-75-76, ch. 105, art. 29.

51. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque commet un acte de vio- lence en vue d’intimider le Parlement ou la législature d’une province. S.R., ch. C-34, art. 51.

52. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque commet un acte prohibé dans un dessein préjudiciable :

a) soit à la sécurité, à la sûreté ou à la dé- fense du Canada;

b) soit à la sécurité ou à la sûreté des forces navales, des forces de l’armée ou des forces aériennes de tout État étranger qui sont légi- timement présentes au Canada.

(2) Au présent article, «acte prohibé» s’en- tend d’un acte ou d’une omission qui, selon le cas :

a) diminue l’efficacité ou gêne le fonction- nement de tout navire, véhicule, aéronef, ma- chine, appareil ou autre chose;

b) fait perdre, endommager ou détruire des biens, quel qu’en soit le propriétaire.

(3) Nul ne commet un acte prohibé au sens du présent article par le seul fait, selon le cas :

a) qu’il cesse de travailler par suite du dé- faut, de la part de son employeur et de lui-

Peine

Intimider le Parlement ou une législature

Sabotage

Définition de «acte prohibé»

Réserve

58

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(a) he stops work as a result of the failure of his employer and himself to agree on any matter relating to his employment;

(b) he stops work as a result of the failure of his employer and a bargaining agent acting on his behalf to agree on any matter relating to his employment; or

(c) he stops work as a result of his taking part in a combination of workmen or em- ployees for their own reasonable protection as workmen or employees.

Idem (4) No person does a prohibited act within the meaning of this section by reason only that he attends at or near or approaches a dwelling- house or place for the purpose only of obtain- ing or communicating information. R.S., c. C-34, s. 52.

Inciting to 53. Every one who mutiny

(a) attempts, for a traitorous or mutinous purpose, to seduce a member of the Canadi- an Forces from his duty and allegiance to Her Majesty, or

(b) attempts to incite or to induce a member of the Canadian Forces to commit a traitorous or mutinous act,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., c. C-34, s. 53.

Assisting 54. Every one who aids, assists, harbours or deserter conceals a person who he knows is a deserter or

absentee without leave from the Canadian Forces is guilty of an offence punishable on summary conviction, but no proceedings shall be instituted under this section without the con- sent of the Attorney General of Canada. R.S., c. C-34, s. 54.

Evidence of 55. In proceedings for an offence against overt acts any provision in section 47 or sections 49 to 53,

no evidence is admissible of an overt act unless that overt act is set out in the indictment or un- less the evidence is otherwise relevant as tend- ing to prove an overt act that is set out therein. R.S., c. C-34, s. 55.

même, de s’entendre sur toute question tou- chant son emploi;

b) qu’il cesse de travailler par suite du dé- faut, de la part de son employeur et d’un agent négociateur agissant en son nom, de s’entendre sur toute question touchant son emploi;

c) qu’il cesse de travailler par suite de sa participation à une entente d’ouvriers ou em- ployés pour leur propre protection raison- nable à titre d’ouvriers ou employés.

(4) Nul ne commet un acte prohibé au sens du présent article par le seul fait qu’il se trouve dans un lieu, notamment une maison d’habita- tion, ou près de ce lieu, ou qu’il s’en approche, aux seules fins d’obtenir ou de communiquer des renseignements. S.R., ch. C-34, art. 52.

53. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, selon le cas :

a) tente, dans un dessein de trahison ou de mutinerie, de détourner un membre des Forces canadiennes de son devoir et de son allégeance envers Sa Majesté;

b) tente d’inciter ou d’induire un membre des Forces canadiennes à commettre un acte de trahison ou de mutinerie.

S.R., ch. C-34, art. 53.

54. Quiconque aide, assiste, recèle ou cache un individu qu’il sait être un déserteur ou un absent sans permission des Forces canadiennes, est coupable d’une infraction punissable sur dé- claration de culpabilité par procédure som- maire. Aucune poursuite ne peut cependant être intentée aux termes du présent article sans le consentement du procureur général du Canada. S.R., ch. C-34, art. 54.

55. Dans des poursuites pour une infraction visée à l’article 47 ou à l’un des articles 49 à 53, nulle preuve n’est admissible d’un acte ma- nifeste, à moins que celui-ci ne soit mentionné dans l’acte d’accusation ou que la preuve ne soit autrement pertinente comme tendant à prouver un acte manifeste y énoncé. S.R., ch. C-34, art. 55.

Idem

Incitation à la mutinerie

Aider un déserteur

Preuve d’actes manifestes

59

   

       

   

   

           

Criminal Code — December 15, 2014

Offences in relation to members of R.C.M.P.

Identity documents

For greater certainty

Definition of “identity document”

56. Every one who wilfully

(a) persuades or counsels a member of the Royal Canadian Mounted Police to desert or absent himself without leave,

(b) aids, assists, harbours or conceals a member of the Royal Canadian Mounted Po- lice who he knows is a deserter or absentee without leave, or

(c) aids or assists a member of the Royal Canadian Mounted Police to desert or absent himself without leave, knowing that the member is about to desert or absent himself without leave,

is guilty of an offence punishable on summary conviction. R.S., 1985, c. C-46, s. 56; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 8.

OFFICIAL DOCUMENTS

56.1 (1) Every person commits an offence who, without lawful excuse, procures to be made, possesses, transfers, sells or offers for sale an identity document that relates or pur- ports to relate, in whole or in part, to another person.

(2) For greater certainty, subsection (1) does not prohibit an act that is carried out

(a) in good faith, in the ordinary course of the person’s business or employment or in the exercise of the duties of their office;

(b) for genealogical purposes;

(c) with the consent of the person to whom the identity document relates or of a person authorized to consent on behalf of the person to whom the document relates, or of the enti- ty that issued the identity document; or

(d) for a legitimate purpose related to the ad- ministration of justice.

(3) For the purposes of this section, “identity document” means a Social Insurance Number card, a driver’s licence, a health insurance card, a birth certificate, a death certificate, a passport as defined in subsection 57(5), a document that simplifies the process of entry into Canada, a certificate of citizenship, a document indicating immigration status in Canada, a certificate of Indian status or an employee identity card that bears the employee’s photograph and signature,

56. Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque, de propos délibéré :

a) soit conseille à un membre de la Gendar- merie royale du Canada de déserter ou de s’absenter sans permission, ou l’en persuade;

b) soit aide, assiste, recèle ou cache un membre de la Gendarmerie royale du Canada qu’il sait être un déserteur ou absent sans permission;

c) soit aide ou assiste un membre de la Gen- darmerie royale du Canada à déserter ou à s’absenter sans permission, sachant que ce membre est sur le point de déserter ou de s’absenter sans permission.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 56; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 8.

DOCUMENTS OFFICIELS

56.1 (1) Commet une infraction quiconque, sans excuse légitime, fait fabriquer, a en sa pos- session, transmet, vend ou offre en vente une pièce d’identité qui concerne ou paraît concer- ner, en totalité ou en partie, une autre personne.

(2) Il est entendu que le paragraphe (1) ne prohibe pas un acte qui a été accompli :

a) de bonne foi dans le cours normal des af- faires de la personne visée, de son emploi ou des fonctions de sa charge;

b) à des fins généalogiques;

c) avec le consentement de la personne visée par la pièce d’identité ou de la personne au- torisée à donner son consentement en son nom ou avec celui de l’administration qui l’a délivrée;

d) dans un but légitime lié à l’administration de la justice.

(3) Pour l’application du présent article, «pièce d’identité» s’entend de la carte d’assu- rance sociale, du permis de conduire, de la carte d’assurance-maladie, du certificat de nais- sance, du certificat de décès, du passeport au sens du paragraphe 57(5), de tout document simplifiant les formalités d’entrée au Canada, du certificat de citoyenneté, de tout document indiquant un statut d’immigration au Canada, du certificat du statut d’Indien ou de la carte

Infractions relatives aux membres de la Gendarmerie royale du Canada

Pièces d’identité

Précision

Définition de «pièce d’identité»

60

   

       

   

     

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Punishment

Forgery of or uttering forged passport

False statement in relation to passport

Possession of forged, etc., passport

Special provisions applicable

or any similar document, issued or purported to be issued by a department or agency of the fed- eral government or of a provincial or foreign government.

(4) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term of not more than five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

2009, c. 28, s. 1.

57. (1) Every one who, while in or out of Canada,

(a) forges a passport, or

(b) knowing that a passport is forged

(i) uses, deals with or acts on it, or

(ii) causes or attempts to cause any person to use, deal with or act on it, as if the pass- port were genuine,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years.

(2) Every one who, while in or out of Canada, for the purpose of procuring a passport for himself or any other person or for the pur- pose of procuring any material alteration or ad- dition to any such passport, makes a written or an oral statement that he knows is false or mis- leading

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing two years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

(3) Every one who without lawful excuse, the proof of which lies on him, has in his pos- session a forged passport or a passport in re- spect of which an offence under subsection (2) has been committed is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years.

(4) For the purposes of proceedings under this section,

d’identité d’employé portant la photographie et la signature du titulaire, ou de tout autre docu- ment semblable, délivré ou paraissant délivré par un ministère ou un organisme public fédéral ou provincial ou un gouvernement étranger.

(4) Quiconque commet une infraction pré- vue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

2009, ch. 28, art. 1.

57. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, étant au Canada ou à l’étranger, selon le cas :

a) fait un faux passeport;

b) sachant qu’un passeport est faux :

(i) soit s’en sert, le traite ou lui donne suite,

(ii) soit fait, ou tente de faire, accomplir l’un des actes visés au sous-alinéa (i).

(2) Quiconque au Canada ou à l’étranger, afin d’obtenir un passeport pour lui-même ou pour une autre personne ou afin d’obtenir une modification ou une addition importante à un tel passeport, fait une déclaration écrite ou orale qu’il sait être fausse ou trompeuse est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(3) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, a en sa possession un faux passeport ou un passeport relativement auquel a été commise une infraction en vertu du para- graphe (2).

(4) Aux fins des poursuites intentées en ver- tu du présent article :

Peine

Faux ou usage de faux en matière de passeport

Fausse déclaration relative à un passeport

Possession d’un passeport faux, etc.

Dispositions spéciales applicables

61

     

           

   

   

   

               

   

Criminal Code — December 15, 2014

(a) the place where a passport was forged is not material; and

(b) the definition “false document” in sec- tion 321, and section 366, apply with such modifications as the circumstances require.

Definition of (5) In this section, “passport” has the same “passport” meaning as in section 2 of the Canadian Pass-

port Order.

Jurisdiction (6) Where a person is alleged to have com- mitted, while out of Canada, an offence under this section, proceedings in respect of that of- fence may, whether or not that person is in Canada, be commenced in any territorial divi- sion in Canada and the accused may be tried and punished in respect of that offence in the same manner as if the offence had been com- mitted in that territorial division.

Appearance of (7) For greater certainty, the provisions of accused at trial this Act relating to

(a) requirements that an accused appear at and be present during proceedings, and

(b) the exceptions to those requirements,

apply to proceedings commenced in any territo- rial division pursuant to subsection (6). R.S., 1985, c. C-46, s. 57; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 9; 1992, c. 1, s. 60(F); 1994, c. 44, s. 4; 1995, c. 5, s. 25; 2013, c. 40, s. 174.

Fraudulent use 58. (1) Every one who, while in or out of of certificate of Canada,citizenship

(a) uses a certificate of citizenship or a cer- tificate of naturalization for a fraudulent pur- pose, or

(b) being a person to whom a certificate of citizenship or a certificate of naturalization has been granted, knowingly parts with the possession of that certificate with intent that it should be used for a fraudulent purpose,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years.

Definition of (2) In this section, “certificate of citizen- “certificate of ship” and “certificate of naturalization”, respec-citizenship” and “certificate of tively, mean a certificate of citizenship and a naturalization” certificate of naturalization as defined by the

Citizenship Act. R.S., c. C-34, s. 59; 1974-75-76, c. 108, s. 41.

a) il n’est pas tenu compte du lieu où un faux passeport a été fait;

b) la définition de « faux document» à l’ar- ticle 321 et l’article 366 s’appliquent avec les adaptations nécessaires.

(5) Au présent article, «passeport» s’entend au sens de l’article 2 du Décret sur les passe- ports canadiens.

(6) Lorsqu’il est allégué qu’une personne a commis une infraction au présent article alors qu’elle se trouvait à l’étranger, des procédures peuvent être engagées à l’égard de cette infrac- tion dans toute circonscription territoriale au Canada que l’accusé soit ou non présent au Canada et il peut subir son procès et être puni à l’égard de cette infraction comme si elle avait été commise dans cette circonscription territo- riale.

(7) Il est entendu que s’appliquent aux pro- cédures engagées dans une circonscription ter- ritoriale en conformité avec le paragraphe (6) les dispositions de la présente loi concernant :

a) l’obligation pour un accusé d’être présent et de demeurer présent lors des procédures;

b) les exceptions à cette obligation. L.R. (1985), ch. C-46, art. 57; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 9; 1992, ch. 1, art. 60(F); 1994, ch. 44, art. 4; 1995, ch. 5, art. 25; 2013, ch. 40, art. 174.

58. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque, étant au Canada ou à l’étranger, selon le cas :

a) utilise un certificat de citoyenneté ou un certificat de naturalisation pour une fin frau- duleuse;

b) étant une personne à qui un certificat de citoyenneté ou un certificat de naturalisation a été accordé, se départ sciemment de ce cer- tificat avec l’intention qu’il soit utilisé pour une fin frauduleuse.

(2) Au présent article, «certificat de citoyen- neté» et «certificat de naturalisation» s’en- tendent au sens de la Loi sur la citoyenneté. S.R., ch. C-34, art. 59; 1974-75-76, ch. 108, art. 41.

Définition de «passeport»

Compétence

Comparution de l’accusé lors du procès

Emploi frauduleux d’un certificat de citoyenneté

Définition de «certificat de citoyenneté» et de «certificat de naturalisation»

62

       

   

   

   

   

   

     

Code criminel — 15 décembre 2014

SEDITION SÉDITION

Seditious words 59. (1) Seditious words are words that ex- press a seditious intention.

Seditious libel (2) A seditious libel is a libel that expresses a seditious intention.

Seditious (3) A seditious conspiracy is an agreement conspiracy between two or more persons to carry out a

seditious intention.

Seditious (4) Without limiting the generality of the intention meaning of the expression “seditious inten-

tion”, every one shall be presumed to have a seditious intention who

(a) teaches or advocates, or

(b) publishes or circulates any writing that advocates,

the use, without the authority of law, of force as a means of accomplishing a governmental change within Canada. R.S., c. C-34, s. 60.

Exception 60. Notwithstanding subsection 59(4), no person shall be deemed to have a seditious in- tention by reason only that he intends, in good faith,

(a) to show that Her Majesty has been mis- led or mistaken in her measures;

(b) to point out errors or defects in

(i) the government or constitution of Canada or a province,

(ii) Parliament or the legislature of a province, or

(iii) the administration of justice in Canada;

(c) to procure, by lawful means, the alter- ation of any matter of government in Canada; or

(d) to point out, for the purpose of removal, matters that produce or tend to produce feel- ings of hostility and ill-will between differ- ent classes of persons in Canada.

R.S., c. C-34, s. 61.

Punishment of 61. Every one who seditious offences (a) speaks seditious words,

(b) publishes a seditious libel, or

59. (1) Les paroles séditieuses sont des pa- roles qui expriment une intention séditieuse.

(2) Le libelle séditieux est un libelle qui ex- prime une intention séditieuse.

(3) Une conspiration séditieuse est une en- tente entre deux ou plusieurs personnes pour réaliser une intention séditieuse.

(4) Sans que soit limitée la généralité de la signification de « intention séditieuse », est pré- sumé avoir une intention séditieuse quiconque, selon le cas :

a) enseigne ou préconise;

b) publie ou fait circuler un écrit qui préco- nise,

l’usage, sans l’autorité des lois, de la force comme moyen d’opérer un changement de gou- vernement au Canada. S.R., ch. C-34, art. 60.

60. Nonobstant le paragraphe 59(4), nul n’est censé avoir une intention séditieuse du seul fait qu’il entend, de bonne foi :

a) démontrer que Sa Majesté a été induite en erreur ou s’est trompée dans ses mesures;

b) signaler des erreurs ou défectuosités dans :

(i) le gouvernement ou la constitution du Canada ou d’une province,

(ii) le Parlement ou la législature d’une province,

(iii) l’administration de la justice au Canada;

c) amener, par des moyens légaux, des mo- difications de quelque matière de gouverne- ment au Canada;

d) signaler, afin qu’il y soit remédié, des questions qui produisent ou sont de nature à produire des sentiments d’hostilité et de mal- veillance entre diverses classes de personnes au Canada.

S.R., ch. C-34, art. 61.

61. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, selon le cas :

a) prononce des paroles séditieuses;

Paroles séditieuses

Libelle séditieux

Conspiration séditieuse

Intention séditieuse

Exception

Punition des infractions séditieuses

63

     

     

   

   

         

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(c) is a party to a seditious conspiracy,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., c. C-34, s. 62.

Offences in 62. (1) Every one who wilfully relation to military forces (a) interferes with, impairs or influences the

loyalty or discipline of a member of a force,

(b) publishes, edits, issues, circulates or dis- tributes a writing that advises, counsels or urges insubordination, disloyalty, mutiny or refusal of duty by a member of a force, or

(c) advises, counsels, urges or in any man- ner causes insubordination, disloyalty, mutiny or refusal of duty by a member of a force,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years.

Definition of (2) In this section, “member of a force” “member of a means a member offorce”

(a) the Canadian Forces; or

(b) the naval, army or air forces of a state other than Canada that are lawfully present in Canada.

R.S., c. C-34, s. 63.

UNLAWFUL ASSEMBLIES AND RIOTS

Unlawful 63. (1) An unlawful assembly is an assem- assembly bly of three or more persons who, with intent to

carry out any common purpose, assemble in such a manner or so conduct themselves when they are assembled as to cause persons in the neighbourhood of the assembly to fear, on rea- sonable grounds, that they

(a) will disturb the peace tumultuously; or

(b) will by that assembly needlessly and without reasonable cause provoke other per- sons to disturb the peace tumultuously.

Lawful (2) Persons who are lawfully assembled may assembly become an unlawful assembly if they conductbecoming unlawful themselves with a common purpose in a man-

ner that would have made the assembly unlaw-

b) publie un libelle séditieux;

c) participe à une conspiration séditieuse. S.R., ch. C-34, art. 62.

62. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, volontairement :

a) soit entrave ou diminue la fidélité ou la discipline d’un membre d’une force, ou in- fluence sa fidélité ou discipline;

b) soit publie, rédige, émet, fait circuler ou distribue un écrit qui conseille, recommande ou encourage, chez un membre d’une force, l’insubordination, la déloyauté, la mutinerie ou le refus de servir;

c) soit conseille, recommande, encourage ou, de quelque manière, provoque, chez un membre d’une force, l’insubordination, la déloyauté, la mutinerie ou le refus de servir.

(2) Au présent article, «membre d’une force» désigne, selon le cas :

a) un membre des Forces canadiennes;

b) un membre des forces navales, des forces de l’armée ou des forces aériennes d’un État étranger qui sont légitimement présentes au Canada.

S.R., ch. C-34, art. 63.

ATTROUPEMENTS ILLÉGAUX ET ÉMEUTES

63. (1) Un attroupement illégal est la réunion de trois individus ou plus qui, dans l’intention d’atteindre un but commun, s’as- semblent, ou une fois réunis se conduisent, de manière à faire craindre, pour des motifs rai- sonnables, à des personnes se trouvant dans le voisinage de l’attroupement :

a) soit qu’ils ne troublent la paix tumultueu- sement;

b) soit que, par cet attroupement, ils ne pro- voquent inutilement et sans cause raison- nable d’autres personnes à troubler tumul- tueusement la paix.

(2) Une assemblée légitime peut devenir un attroupement illégal lorsque les personnes qui la composent se conduisent, pour un but com- mun, d’une façon qui aurait fait de cette assem-

Infractions relatives aux forces militaires

Définition de «membre d’une force»

Attroupement illégal

Quand une assemblée légitime devient un attroupement illégal

64

   

   

       

   

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

ful if they had assembled in that manner for that purpose.

Exception (3) Persons are not unlawfully assembled by reason only that they are assembled to protect the dwelling-house of any one of them against persons who are threatening to break and enter it for the purpose of committing an indictable offence therein. R.S., c. C-34, s. 64.

Riot 64. A riot is an unlawful assembly that has begun to disturb the peace tumultuously. R.S., c. C-34, s. 65.

Punishment of 65. (1) Every one who takes part in a riot is rioter guilty of an indictable offence and liable to im-

prisonment for a term not exceeding two years.

Concealment of (2) Every person who commits an offence identity under subsection (1) while wearing a mask or

other disguise to conceal their identity without lawful excuse is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not ex- ceeding 10 years. R.S., 1985, c. C-46, s. 65; 2013, c. 15, s. 2.

Punishment for 66. (1) Every one who is a member of an unlawful unlawful assembly is guilty of an offence pun-assembly

ishable on summary conviction.

Concealment of (2) Every person who commits an offence identity under subsection (1) while wearing a mask or

other disguise to conceal their identity without lawful excuse is guilty of

(a) an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding five years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 66; 2013, c. 15, s. 3.

Reading 67. A person who is proclamation

(a) a justice, mayor or sheriff, or the lawful deputy of a mayor or sheriff,

(b) a warden or deputy warden of a prison, or

(c) the institutional head of a penitentiary, as those expressions are defined in subsection 2(1) of the Corrections and Conditional Re- lease Act, or that person’s deputy,

blée un attroupement illégal si elles s’étaient réunies de cette manière pour le même but.

(3) Des personnes ne forment pas un attrou- pement illégal du seul fait qu’elles sont réunies pour protéger la maison d’habitation de l’une d’entre elles contre d’autres qui menacent d’y faire effraction et d’y entrer en vue d’y com- mettre un acte criminel. S.R., ch. C-34, art. 64.

64. Une émeute est un attroupement illégal qui a commencé à troubler la paix tumultueuse- ment. S.R., ch. C-34, art. 65.

65. (1) Quiconque prend part à une émeute est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) en portant un masque ou autre déguisement dans le but de dissimuler son identité sans excuse légitime est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de dix ans. L.R. (1985), ch. C-46, art. 65; 2013, ch. 15, art. 2.

66. (1) Est coupable d’une infraction punis- sable sur déclaration de culpabilité par procé- dure sommaire quiconque participe à un attrou- pement illégal.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) en portant un masque ou autre déguisement dans le but de dissimuler son identité sans excuse légitime est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur dé- claration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 66; 2013, ch. 15, art. 3.

67. Un juge de paix, maire ou shérif, l’ad- joint légitime d’un maire ou shérif, le directeur d’une prison ou d’un pénitencier, au sens de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, ou son substitut, qui re- çoit avis que, dans un endroit de son ressort, douze personnes ou plus sont réunies illégale- ment et d’une façon émeutière, doit se rendre à cet endroit et, après s’en être approché autant qu’il le peut en sécurité, s’il est convaincu qu’une émeute est en cours, ordonner le silence

Exception

Émeute

Punition des émeutiers

Dissimulation d’identité

Punition d’un attroupement illégal

Dissimulation d’identité

Lecture de la proclamation

65

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

who receives notice that, at any place within the jurisdiction of the person, twelve or more persons are unlawfully and riotously assembled together shall go to that place and, after ap- proaching as near as is safe, if the person is sat- isfied that a riot is in progress, shall command silence and thereupon make or cause to be made in a loud voice a proclamation in the fol- lowing words or to the like effect: Her Majesty the Queen charges and commands all per-

sons being assembled immediately to disperse and peace- ably to depart to their habitations or to their lawful business on the pain of being guilty of an offence for which, on con- viction, they may be sentenced to imprisonment for life. GOD SAVE THE QUEEN. R.S., 1985, c. C-46, s. 67; 1994, c. 44, s. 5.

Offences related 68. Every one is guilty of an indictable of- to proclamation fence and liable to imprisonment for life who

(a) opposes, hinders or assaults, wilfully and with force, a person who begins to make or is about to begin to make or is making the proclamation referred to in section 67 so that it is not made;

(b) does not peaceably disperse and depart from a place where the proclamation referred to in section 67 is made within thirty minutes after it is made; or

(c) does not depart from a place within thirty minutes when he has reasonable grounds to believe that the proclamation referred to in section 67 would have been made in that place if some person had not opposed, hin- dered or assaulted, wilfully and with force, a person who would have made it.

R.S., c. C-34, s. 69.

Neglect by 69. A peace officer who receives notice that peace officer there is a riot within his jurisdiction and, with-

out reasonable excuse, fails to take all reason- able steps to suppress the riot is guilty of an in- dictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years. R.S., c. C-34, s. 70.

UNLAWFUL DRILLING

Orders by 70. (1) The Governor in Council may, by Governor in proclamation, make ordersCouncil

(a) to prohibit assemblies, without lawful authority, of persons for the purpose

et alors faire ou faire faire, à haute voix, une proclamation dans les termes suivants ou en termes équivalents : Sa Majesté la Reine enjoint et commande à tous ceux qui

sont ici réunis de se disperser immédiatement et de retour- ner paisiblement à leurs demeures ou à leurs occupations légitimes, sous peine d’être coupable d’une infraction pour laquelle, sur déclaration de culpabilité, ils peuvent être condamnés à l’emprisonnement à perpétuité. DIEU SAUVE LA REINE. L.R. (1985), ch. C-46, art. 67; 1994, ch. 44, art. 5.

68. Sont coupables d’un acte criminel et passibles de l’emprisonnement à perpétuité ceux qui, selon le cas :

a) volontairement et avec violence gênent, entravent ou attaquent une personne qui commence à faire la proclamation mention- née à l’article 67, ou est sur le point de com- mencer à la faire ou est en train de la faire, de telle sorte qu’il n’y a pas de proclamation;

b) ne se dispersent pas et ne s’éloignent pas, paisiblement, d’un lieu où la proclamation mentionnée à l’article 67 est faite, dans un délai de trente minutes après qu’elle a été faite;

c) ne quittent pas un lieu dans un délai de trente minutes, lorsqu’ils ont des motifs rai- sonnables de croire que la proclamation mentionnée à l’article 67 y aurait été faite si quelqu’un n’avait pas, volontairement et avec violence, gêné, entravé ou attaqué une personne qui l’aurait faite.

S.R., ch. C-34, art. 69.

69. Un agent de la paix qui est averti de l’existence d’une émeute dans son ressort et qui, sans excuse valable, ne prend pas toutes les mesures raisonnables pour réprimer l’émeute, est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans. S.R., ch. C-34, art. 70.

EXERCICES ILLÉGAUX

70. (1) Le gouverneur en conseil peut, par proclamation, prendre des décrets :

a) interdisant des réunions de personnes, sans autorisation légale, dans le dessein :

Infractions relatives à la proclamation

Négligence d’un agent de la paix

Décrets du gouverneur en conseil

66

   

   

   

   

   

       

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(i) of training or drilling themselves,

(ii) of being trained or drilled to the use of arms, or

(iii) of practising military exercises; or

(b) to prohibit persons when assembled for any purpose from training or drilling them- selves or from being trained or drilled.

General or (2) An order that is made under subsection special order (1) may be general or may be made applicable

to particular places, districts or assemblies to be specified in the order.

Punishment (3) Every one who contravenes an order made under this section is guilty of an in- dictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years. R.S., 1985, c. C-46, s. 70; 1992, c. 1, s. 60(F).

DUELS

Duelling 71. Every one who

(a) challenges or attempts by any means to provoke another person to fight a duel,

(b) attempts to provoke a person to chal- lenge another person to fight a duel, or

(c) accepts a challenge to fight a duel,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years. R.S., c. C-34, s. 72.

FORCIBLE ENTRY AND DETAINER

Forcible entry 72. (1) A person commits forcible entry when that person enters real property that is in the actual and peaceable possession of another in a manner that is likely to cause a breach of the peace or reasonable apprehension of a breach of the peace.

Matters not (1.1) For the purposes of subsection (1), it is material immaterial whether or not a person is entitled

to enter the real property or whether or not that person has any intention of taking possession of the real property.

Forcible detainer (2) A person commits forcible detainer when, being in actual possession of real proper- ty without colour of right, he detains it in a

(i) soit de s’entraîner ou de faire l’exer- cice,

(ii) soit de suivre des séances d’entraîne- ment ou de maniement des armes,

(iii) soit d’exécuter des manoeuvres mili- taires;

b) interdisant à des personnes, assemblées pour quelque fin, de s’entraîner ou de faire l’exercice ou de se faire entraîner ou exercer.

(2) Un décret pris aux termes du paragraphe (1) peut être en général ou rendu applicable à des localités, des districts ou des réunions parti- culières, spécifiés par le décret.

(3) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque contrevient à un décret pris en vertu du présent article. L.R. (1985), ch. C-46, art. 70; 1992, ch. 1, art. 60(F).

DUELS

71. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque, selon le cas :

a) défie, ou tente par quelque moyen de pro- voquer, une autre personne à se battre en duel;

b) tente de provoquer quelqu’un à défier une autre personne à se battre en duel;

c) accepte un défi à se battre en duel. S.R., ch. C-34, art. 72.

PRISE DE POSSESSION ET DÉTENTION PAR LA FORCE

72. (1) La prise de possession par la force a lieu lorsqu’une personne prend possession d’un bien immeuble qui se trouve en la possession effective et paisible d’une autre, d’une manière susceptible de causer une violation de la paix ou de faire raisonnablement craindre une viola- tion de la paix.

(1.1) Pour l’application du paragraphe (1), le fait qu’une personne ait ou non le droit de prendre possession d’un bien immeuble ou qu’elle ait ou non l’intention de s’en emparer définitivement n’est pas pertinent.

(2) La détention par la force a lieu lors- qu’une personne, étant en possession effective d’un bien immeuble sans apparence de droit, le

Décret général ou spécial

Peine

Duel

Prise de possession par la force

Faits non pertinents

Détention par la force

67

   

       

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Questions of law

Punishment

Piracy by law of nations

Punishment

Piratical acts

manner that is likely to cause a breach of the peace or reasonable apprehension of a breach of the peace, against a person who is entitled by law to possession of it.

(3) The questions whether a person is in ac- tual and peaceable possession or is in actual possession without colour of right are questions of law. R.S., 1985, c. C-46, s. 72; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 10; 1992, c. 1, s. 60(F).

73. Every person who commits forcible en- try or forcible detainer is guilty of

(a) an offence punishable on summary con- viction; or

(b) an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding two years.

R.S., 1985, c. C-46, s. 73; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 11; 1992, c. 1, s. 58.

PIRACY

74. (1) Every one commits piracy who does any act that, by the law of nations, is piracy.

(2) Every one who commits piracy while in or out of Canada is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for life. R.S., c. C-34, s. 75; 1974-75-76, c. 105, s. 3.

75. Every one who, while in or out of Canada,

(a) steals a Canadian ship,

(b) steals or without lawful authority throws overboard, damages or destroys anything that is part of the cargo, supplies or fittings in a Canadian ship,

(c) does or attempts to do a mutinous act on a Canadian ship, or

(d) counsels a person to do anything men- tioned in paragraph (a), (b) or (c),

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., 1985, c. C-46, s. 75; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 7.

détient d’une manière vraisemblablement propre à causer une violation de la paix ou à faire raisonnablement craindre une violation de la paix, à l’encontre d’une personne qui a un titre légal à cette possession.

(3) Les questions de savoir si une personne est en possession effective et paisible ou est en possession effective sans apparence de droit, constituent des questions de droit. L.R. (1985), ch. C-46, art. 72; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 10; 1992, ch. 1, art. 60(F).

73. Quiconque commet une prise de posses- sion par la force ou une détention par la force est coupable :

a) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire;

b) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 73; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 11; 1992, ch. 1, art. 58.

PIRATERIE

74. (1) Commet une piraterie quiconque ac- complit un acte qui, d’après le droit des gens, constitue une piraterie.

(2) Quiconque commet une piraterie, pen- dant qu’il se trouve au Canada ou à l’étranger, est coupable d’un acte criminel et passible de l’emprisonnement à perpétuité. S.R., ch. C-34, art. 75; 1974-75-76, ch. 105, art. 3.

75. Quiconque, étant au Canada ou à l’étran- ger, selon le cas :

a) vole un navire canadien;

b) vole ou sans autorisation légale jette par- dessus bord, endommage ou détruit quelque chose qui fait partie de la cargaison, des ap- provisionnements ou des installations d’un navire canadien;

c) commet ou tente de commettre un acte de mutinerie à bord d’un navire canadien;

d) conseille à quelqu’un de commettre un des actes mentionnés aux alinéas a), b) ou c),

est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans. L.R. (1985), ch. C-46, art. 75; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 7.

Questions de droit

Peine

Piraterie d’après le droit des gens

Peine

Actes de piraterie

68

   

Code criminel — 15 décembre 2014

OFFENCES AGAINST AIR OR MARITIME SAFETY

Hijacking 76. Every one who, unlawfully, by force or threat thereof, or by any other form of intimida- tion, seizes or exercises control of an aircraft with intent

(a) to cause any person on board the aircraft to be confined or imprisoned against his will,

(b) to cause any person on board the aircraft to be transported against his will to any place other than the next scheduled place of land- ing of the aircraft,

(c) to hold any person on board the aircraft for ransom or to service against his will, or

(d) to cause the aircraft to deviate in a mate- rial respect from its flight plan,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life. 1972, c. 13, s. 6.

Endangering 77. Every one who safety of aircraft or airport (a) on board an aircraft in flight, commits an

act of violence against a person that is likely to endanger the safety of the aircraft,

(b) using a weapon, commits an act of vio- lence against a person at an airport serving international civil aviation that causes or is likely to cause serious injury or death and that endangers or is likely to endanger safety at the airport,

(c) causes damage to an aircraft in service that renders the aircraft incapable of flight or that is likely to endanger the safety of the air- craft in flight,

(d) places or causes to be placed on board an aircraft in service anything that is likely to cause damage to the aircraft, that will render it incapable of flight or that is likely to en- danger the safety of the aircraft in flight,

(e) causes damage to or interferes with the operation of any air navigation facility where the damage or interference is likely to endan- ger the safety of an aircraft in flight,

(f) using a weapon, substance or device, de- stroys or causes serious damage to the facili- ties of an airport serving international civil

INFRACTIONS PORTANT ATTEINTE À LA SÉCURITÉ AÉRIENNE OU MARITIME

76. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, illégalement, par violence ou menace de violence ou par tout autre mode d’intimida- tion, s’empare d’un aéronef ou en exerce le contrôle avec l’intention, selon le cas :

a) de faire séquestrer ou emprisonner contre son gré toute personne se trouvant à bord de l’aéronef;

b) de faire transporter contre son gré, en un lieu autre que le lieu fixé pour l’atterrissage suivant de l’aéronef, toute personne se trou- vant à bord de l’aéronef;

c) de détenir contre son gré toute personne se trouvant à bord de l’aéronef en vue de ran- çon ou de service;

d) de faire dévier considérablement l’aéro- nef de son plan de vol.

1972, ch. 13, art. 6.

77. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, selon le cas :

a) à bord d’un aéronef en vol, commet à l’encontre d’une personne un acte de vio- lence susceptible de porter atteinte à la sécu- rité de l’aéronef;

b) en utilisant une arme, commet à l’en- contre d’une personne qui se trouve à un aé- roport servant à l’aviation civile internatio- nale un acte de violence qui cause ou est susceptible de causer des blessures graves ou la mort, et qui porte atteinte ou est suscep- tible de porter atteinte à la sécurité à l’aéro- port;

c) cause à un aéronef en service des dom- mages qui le mettent hors d’état de voler ou sont susceptibles de porter atteinte à la sécu- rité de l’aéronef en vol;

d) place ou fait placer à bord d’un aéronef en service toute chose susceptible de causer à l’aéronef des dommages qui le mettront hors d’état de voler ou susceptible de porter at- teinte à la sécurité de l’aéronef en vol;

e) cause des dommages à une installation servant à la navigation aérienne, ou nuit à son fonctionnement, d’une manière suscep-

Détournement

Atteinte à la sécurité des aéronefs ou des aéroports

69

   

   

           

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

Offensive weapons and explosive substances

Definition of “civil aircraft”

Seizing control of ship or fixed platform

Endangering safety of ship or fixed platform

aviation or to any aircraft not in service lo- cated there, or causes disruption of services of the airport, that endangers or is likely to endanger safety at the airport, or

(g) endangers the safety of an aircraft in flight by communicating to any other person any information that the person knows to be false,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life. R.S., 1985, c. C-46, s. 77; 1993, c. 7, s. 3.

78. (1) Every one, other than a peace officer engaged in the execution of his duty, who takes on board a civil aircraft an offensive weapon or any explosive substance

(a) without the consent of the owner or op- erator of the aircraft or of a person duly au- thorized by either of them to consent thereto, or

(b) with the consent referred to in paragraph (a) but without complying with all terms and conditions on which the consent was given,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years.

(2) For the purposes of this section, “civil aircraft” means all aircraft other than aircraft operated by the Canadian Forces, a police force in Canada or persons engaged in the adminis- tration or enforcement of the Customs Act, the Excise Act or the Excise Act, 2001. R.S., 1985, c. C-46, s. 78; R.S., 1985, c. 1 (2nd Supp.), s. 213; 2002, c. 22, s. 325.

78.1 (1) Every one who seizes or exercises control over a ship or fixed platform by force or threat of force or by any other form of intimida- tion is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life.

(2) Every one who

(a) commits an act of violence against a per- son on board a ship or fixed platform,

(b) destroys or causes damage to a ship or its cargo or to a fixed platform,

tible de porter atteinte à la sécurité d’un aé- ronef en vol;

f) en utilisant une arme, une substance ou un dispositif, cause des dommages graves aux installations d’un aéroport servant à l’avia- tion civile internationale ou à un aéronef qui n’est pas en service et qui s’y trouve, les dé- truit ou nuit au fonctionnement de l’aéroport d’une façon qui porte atteinte à la sécurité à l’aéroport ou est susceptible d’y porter at- teinte;

g) porte atteinte à la sécurité d’un aéronef en vol en communiquant à une autre personne des renseignements qu’il sait être faux.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 77; 1993, ch. 7, art. 3.

78. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, autre qu’un agent de la paix dans l’exercice de ses fonctions, transporte à bord d’un aéronef civil une arme offensive ou une substance explosive :

a) soit sans le consentement du propriétaire ou de l’exploitant de l’aéronef ou d’une per- sonne dûment autorisée par l’un ou l’autre à donner ce consentement;

b) soit avec le consentement mentionné à l’alinéa a) mais sans satisfaire à toutes les conditions auxquelles le consentement était subordonné.

(2) Pour l’application du présent article, «aéronef civil » désigne tout aéronef autre qu’un aéronef à l’usage des Forces cana- diennes, d’une force de police au Canada ou de personnes préposées à l’application de la Loi sur les douanes, de la Loi sur l’accise ou de la Loi de 2001 sur l’accise. L.R. (1985), ch. C-46, art. 78; L.R. (1985), ch. 1 (2e suppl.), art. 213; 2002, ch. 22, art. 325.

78.1 (1) Est coupable d’un acte criminel et passible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, par violence ou menace de violence, s’empare ou exerce un contrôle sur un navire ou une plate-forme fixe.

(2) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, d’une façon qui est susceptible de por- ter atteinte à la navigation sécuritaire d’un navire ou à la sécurité d’une plate-forme fixe, selon le cas :

Armes offensives et substances explosives

Définition de «aéronef civil »

Prise d’un navire ou d’une plate- forme fixe

Acte portant atteinte à la sécurité d’un navire ou d’une plate-forme fixe

70

   

   

   

   

       

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

False communication

Threats causing death or injury

Definitions

“fixed platform” «plate-forme fixe»

“ship” «navire»

Duty of care re explosive

(c) destroys or causes serious damage to or interferes with the operation of any maritime navigational facility, or

(d) places or causes to be placed on board a ship or fixed platform anything that is likely to cause damage to the ship or its cargo or to the fixed platform,

where that act is likely to endanger the safe navigation of a ship or the safety of a fixed platform, is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life.

(3) Every one who communicates informa- tion that endangers the safe navigation of a ship, knowing the information to be false, is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for life.

(4) Every one who threatens to commit an offence under paragraph (2)(a), (b) or (c) in or- der to compel a person to do or refrain from do- ing any act, where the threat is likely to endan- ger the safe navigation of a ship or the safety of a fixed platform, is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for life.

(5) In this section,

“fixed platform” means an artificial island or a marine installation or structure that is perma- nently attached to the seabed for the purpose of exploration or exploitation of resources or for other economic purposes;

“ship” means every description of vessel not permanently attached to the seabed, other than a warship, a ship being used as a naval auxil- iary or for customs or police purposes or a ship that has been withdrawn from navigation or is laid up. 1993, c. 7, s. 4.

DANGEROUS MATERIALS AND DEVICES

79. Every one who has an explosive sub- stance in his possession or under his care or control is under a legal duty to use reasonable care to prevent bodily harm or death to persons or damage to property by that explosive sub- stance. R.S., c. C-34, s. 77.

a) commet un acte de violence contre une personne à bord d’un navire ou d’une plate- forme fixe;

b) endommage ou détruit un navire, sa car- gaison ou une plate-forme fixe;

c) endommage gravement, détruit ou nuit au fonctionnement d’une installation de naviga- tion maritime;

d) place ou fait placer à bord d’un navire ou d’une plate-forme fixe une chose susceptible d’endommager le navire, sa cargaison ou la plate-forme.

(3) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque porte atteinte à la navigation sécuritaire d’un navire en communiquant des renseigne- ments qu’il sait être faux.

(4) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, afin de contraindre une personne à ac- complir un acte quelconque ou de s’en abstenir, menace de commettre une infraction, prévue aux alinéas (2)a), b) ou c), susceptible de porter atteinte à la navigation sécuritaire d’un navire ou à la sécurité d’une plate-forme fixe.

(5) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.

«navire» À l’exclusion des navires de guerre ou de ceux utilisés comme navires de guerre auxiliaires ou à des fins de douanes ou de po- lice ou retirés de la navigation ou désarmés, tout bateau qui n’est pas attaché de façon per- manente au fond de la mer.

«plate-forme fixe» Île artificielle ou ouvrage en mer attaché de façon permanente au fond de la mer et destiné à l’exploration, à l’exploita- tion des ressources ou à d’autres fins écono- miques. 1993, ch. 7, art. 4.

MATIÈRES ET ENGINS DANGEREUX

79. Quiconque a une substance explosive en sa possession ou sous ses soins ou son contrôle, est dans l’obligation légale de prendre des pré- cautions raisonnables pour que cette substance explosive ne cause ni blessures corporelles, ni dommages à la propriété, ni la mort de per- sonnes. S.R., ch. C-34, art. 77.

Communication de faux renseignements

Acte causant la mort ou des blessures, ou menaces

Définitions

«navire» “ship

«plate-forme fixe» “fixed platform

Obligation de prendre des précautions à l’égard d’explosifs

71

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

Breach of duty 80. Every one who, being under a legal duty within the meaning of section 79, fails without lawful excuse to perform that duty, is guilty of an indictable offence and, if as a result an ex- plosion of an explosive substance occurs that

(a) causes death or is likely to cause death to any person, is liable to imprisonment for life; or

(b) causes bodily harm or damage to proper- ty or is likely to cause bodily harm or dam- age to property, is liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years.

R.S., c. C-34, s. 78.

Using 81. (1) Every one commits an offence who explosives

(a) does anything with intent to cause an ex- plosion of an explosive substance that is like- ly to cause serious bodily harm or death to persons or is likely to cause serious damage to property;

(b) with intent to do bodily harm to any per- son

(i) causes an explosive substance to ex- plode,

(ii) sends or delivers to a person or causes a person to take or receive an explosive substance or any other dangerous sub- stance or thing, or

(iii) places or throws anywhere or at or on a person a corrosive fluid, explosive sub- stance or any other dangerous substance or thing;

(c) with intent to destroy or damage proper- ty without lawful excuse, places or throws an explosive substance anywhere; or

(d) makes or has in his possession or has un- der his care or control any explosive sub- stance with intent thereby

(i) to endanger life or to cause serious damage to property, or

(ii) to enable another person to endanger life or to cause serious damage to proper- ty.

80. Est coupable d’un acte criminel qui- conque, étant dans une obligation légale au sens de l’article 79, manque, sans excuse légi- time, à s’acquitter de cette obligation, et s’il en résulte l’explosion d’une substance explosive qui :

a) cause la mort ou est susceptible de causer la mort d’une personne, est passible d’un emprisonnement à perpétuité;

b) cause, ou est susceptible de causer, des blessures corporelles ou des dommages à la propriété, est passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans.

S.R., ch. C-34, art. 78.

81. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :

a) accomplit un acte avec l’intention de cau- ser l’explosion d’une substance explosive, qui est susceptible de causer des lésions cor- porelles graves ou la mort à des personnes, ou de causer des dommages graves à la pro- priété;

b) avec l’intention de causer des blessures corporelles à une personne :

(i) soit cause l’explosion d’une substance explosive,

(ii) soit envoie ou livre à une personne ou fait prendre ou recevoir par une personne une substance explosive ou toute autre substance ou chose dangereuse,

(iii) soit place ou lance en quelque lieu que ce soit, vers ou sur une personne, un fluide corrosif, une substance explosive ou toute autre substance ou chose dangereuse;

c) avec l’intention de détruire ou d’endom- mager des biens sans excuse légitime, place ou lance une substance explosive en quelque lieu que ce soit;

d) fabrique ou a en sa possession ou sous ses soins ou son contrôle une substance explo- sive avec l’intention, par là :

(i) soit de mettre la vie en danger ou de causer des dommages graves à des biens,

(ii) soit de permettre à une autre personne de mettre la vie en danger ou de causer des dommages graves à des biens.

Manque de précautions

Usage d’explosifs

72

       

   

   

   

     

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Punishment (2) Every one who commits an offence un- der subsection (1) is guilty of an indictable of- fence and liable

(a) for an offence under paragraph (1)(a) or (b), to imprisonment for life; or

(b) for an offence under paragraph (1)(c) or (d), to imprisonment for a term not exceed- ing fourteen years.

R.S., c. C-34, s. 79.

Possession 82. (1) Every person who, without lawful without lawful excuse, the proof of which lies on the person,excuse

makes or has in the possession or under the care or control of the person any explosive sub- stance is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceeding five years.

Possession in (2) Every person who, without lawful ex- association with cuse, the proof of which lies on the person,criminal organization makes or has in the possession or under the

care or control of the person any explosive sub- stance for the benefit of, at the direction of or in association with a criminal organization is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., 1985, c. C-46, s. 82; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 12; 1997, c. 23, s. 2; 2001, c. 32, s. 3(F).

Sentences to be 82.1 A sentence imposed on a person for an served offence under subsection 82(2) shall be servedconsecutively

consecutively to any other punishment imposed on the person for an offence arising out of the same event or series of events and to any other sentence to which the person is subject at the time the sentence is imposed on the person for an offence under subsection 82(2). 1997, c. 23, s. 2.

Definition of 82.2 For the purposes of sections 82.3 to “device” 82.5, “device” means any of the following:

(a) a nuclear explosive device;

(b) a device that disperses radioactive mate- rial;

(c) a device that emits ionizing radiation and that is capable of causing death, serious bod- ily harm or substantial damage to property or the environment.

2013, c. 13, s. 5.

(2) Quiconque commet une infraction pré- vue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel et passible :

a) pour une infraction prévue à l’alinéa (1)a) ou b), de l’emprisonnement à perpétuité;

b) pour une infraction prévue à l’alinéa (1)c) ou d), d’un emprisonnement maximal de quatorze ans.

S.R., ch. C-34, art. 79.

82. (1) Quiconque, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, fabrique ou a en sa possession ou sous sa garde ou son contrôle une substance explosive est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans.

(2) Quiconque, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, fabrique ou a en sa posses- sion ou sous sa garde ou son contrôle une sub- stance explosive au profit ou sous la direction d’une organisation criminelle, ou en association avec elle, est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans. L.R. (1985), ch. C-46, art. 82; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 12; 1997, ch. 23, art. 2; 2001, ch. 32, art. 3(F).

82.1 La peine infligée à une personne pour une infraction prévue au paragraphe 82(2) est purgée consécutivement à toute autre peine sanctionnant une autre infraction basée sur les mêmes faits et à toute autre peine en cours d’exécution. 1997, ch. 23, art. 2.

82.2 Aux articles 82.3 à 82.5, «engin» s’en- tend de ce qui suit :

a) tout dispositif explosif nucléaire;

b) tout engin dispersant des matières radio- actives;

c) tout engin émettant des rayonnements io- nisants et pouvant causer la mort, des lésions corporelles graves ou des dommages consi- dérables à des biens ou à l’environnement.

2013, ch. 13, art. 5.

Peine

Possession sans excuse légitime

Possession liée aux activités d’une organisation criminelle

Peines consécutives

Définition de «engin»

73

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Possession, etc., 82.3 Everyone who, with intent to cause of nuclear death, serious bodily harm or substantial dam-material, radioactive age to property or the environment, makes a de- material or vice or possesses, uses, transfers, exports, im-device

ports, alters or disposes of nuclear material, radioactive material or a device or commits an act against a nuclear facility or an act that caus- es serious interference with or serious disrup- tion of its operations, is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life. 2013, c. 13, s. 5.

Use or alteration 82.4 Everyone who, with intent to compel a of nuclear person, government or international organiza-material, radioactive tion to do or refrain from doing any act, uses or material or alters nuclear material, radioactive material or adevice

device or commits an act against a nuclear fa- cility or an act that causes serious interference with or serious disruption of its operations, is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for life. 2013, c. 13, s. 5.

Commission of 82.5 Everyone who commits an indictable indictable offence under this or any other Act of Parlia-offence to obtain nuclear material, ment, with intent to obtain nuclear material, ra- etc. dioactive material or a device or to obtain ac-

cess to a nuclear facility, is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for life. 2013, c. 13, s. 5.

Threats 82.6 Everyone who threatens to commit an offence under any of sections 82.3 to 82.5 is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for a term of not more than 14 years. 2013, c. 13, s. 5.

Armed forces 82.7 For greater certainty, sections 82.3 to 82.6 do not apply to an act that is committed during an armed conflict and that, at the time and in the place of its commission, is in accor- dance with customary international law or con- ventional international law applicable to the conflict, or to activities undertaken by military forces of a state in the exercise of their official duties, to the extent that those activities are governed by other rules of international law. 2013, c. 13, s. 5.

82.3 Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, dans l’intention de causer la mort, des lésions corporelles graves ou des dommages considérables à des biens ou à l’environnement, fabrique un engin ou possède, utilise, transfère, exporte, importe, modifie ou jette toute matière nucléaire ou radioactive ou tout engin ou com- met un acte contre une installation nucléaire ou un acte perturbant gravement ou paralysant son fonctionnement. 2013, ch. 13, art. 5.

82.4 Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque, dans l’intention de contraindre une per- sonne, un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’ac- complir un acte quelconque, utilise ou modifie toute matière nucléaire ou radioactive ou tout engin ou commet un acte contre une installation nucléaire ou un acte perturbant gravement ou paralysant son fonctionnement. 2013, ch. 13, art. 5.

82.5 Est coupable d’un acte criminel et pas- sible de l’emprisonnement à perpétuité qui- conque commet un acte criminel prévu à la pré- sente loi ou à une autre loi fédérale dans l’intention d’obtenir une matière nucléaire ou radioactive ou un engin ou d’obtenir l’accès à une installation nucléaire. 2013, ch. 13, art. 5.

82.6 Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque menace de commettre l’une des infractions prévues aux articles 82.3 à 82.5. 2013, ch. 13, art. 5.

82.7 Il est entendu que les articles 82.3 à 82.6 ne s’appliquent pas à l’acte commis au cours d’un conflit armé et conforme, au mo- ment et au lieu de la perpétration, au droit inter- national coutumier ou au droit international conventionnel applicable au conflit ni aux acti- vités menées par les forces armées d’un État dans l’exercice de leurs fonctions officielles, dans la mesure où ces activités sont régies par d’autres règles de droit international. 2013, ch. 13, art. 5.

Possession, etc. de matières nucléaires ou radioactives ou d’engins

Utilisation ou modification de matières nucléaires ou radioactives ou d’engins

Commission d’un acte criminel en vue d’obtenir une matière nucléaire, etc.

Menaces

Forces armées

74

       

   

     

   

Code criminel — 15 décembre 2014

PRIZE FIGHTS COMBATS CONCERTÉS

Engaging in prize fight

Definition of “prize fight”

83. (1) Every one who

(a) engages as a principal in a prize fight,

(b) advises, encourages or promotes a prize fight, or

(c) is present at a prize fight as an aid, sec- ond, surgeon, umpire, backer or reporter,

is guilty of an offence punishable on summary conviction.

(2) In this section, “prize fight” means an encounter or fight with fists, hands or feet be- tween two persons who have met for that pur- pose by previous arrangement made by or for them, but does not include

(a) a contest between amateur athletes in a combative sport with fists, hands or feet held in a province if the sport is on the pro- gramme of the International Olympic Com- mittee or the International Paralympic Com- mittee and, in the case where the province’s lieutenant governor in council or any other person or body specified by him or her re- quires it, the contest is held with their per- mission;

(b) a contest between amateur athletes in a combative sport with fists, hands or feet held in a province if the sport has been designated by the province’s lieutenant governor in council or by any other person or body speci- fied by him or her and, in the case where the lieutenant governor in council or other speci- fied person or body requires it, the contest is held with their permission;

(c) a contest between amateur athletes in a combative sport with fists, hands or feet held in a province with the permission of the province’s lieutenant governor in council or any other person or body specified by him or her; and

(d) a boxing contest or mixed martial arts contest held in a province with the permis- sion or under the authority of an athletic board, commission or similar body estab- lished by or under the authority of the

83. (1) Est coupable d’une infraction punis- sable sur déclaration de culpabilité par procé- dure sommaire quiconque, selon le cas :

a) se livre, comme adversaire, à un combat concerté;

b) recommande ou encourage un combat concerté, ou en est promoteur;

c) assiste à un combat concerté en qualité d’aide, second, médecin, arbitre, soutien ou reporter.

(2) Au présent article, «combat concerté» s’entend d’un match ou combat, avec les poings, les mains ou les pieds, entre deux per- sonnes qui se sont rencontrées à cette fin par ar- rangement préalable conclu par elles, ou pour elles. La présente définition exclut toutefois :

a) le match de sport de combat, avec les poings, les mains ou les pieds, tenu entre ath- lètes amateurs dans une province, si le sport est visé par le programme du Comité interna- tional olympique ou du Comité international paralympique et, dans le cas où le lieutenant- gouverneur en conseil de la province ou la personne ou l’organisme qu’il désigne l’exige, si le match est tenu avec leur permis- sion;

b) le match de sport de combat, avec les poings, les mains ou les pieds, tenu entre ath- lètes amateurs dans une province, si le sport est désigné par le lieutenant-gouverneur en conseil de la province ou par la personne ou l’organisme qu’il désigne et, dans le cas où l’un ou l’autre de ceux-ci l’exige, si le match est tenu avec leur permission;

c) le match de sport de combat, avec les poings, les mains ou les pieds, tenu entre ath- lètes amateurs dans une province avec la per- mission du lieutenant-gouverneur en conseil de la province ou la personne ou l’organisme qu’il désigne;

d) le match de boxe ou d’arts martiaux mixtes tenu dans une province avec la per- mission ou sous l’autorité d’une commission athlétique ou d’un organisme semblable éta- bli par la législature de la province, ou sous

Fait de se livrer à un combat concerté

Définition de «combat concerté»

75

   

   

   

   

   

   

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

province’s legislature for the control of sport within the province.

R.S., 1985, c. C-46, s. 83; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 186; 2013, c. 19, s. 1.

PART II.1

TERRORISM

INTERPRETATION

Definitions 83.01 (1) The following definitions apply in this Part.

“Canadian” “Canadian” means a Canadian citizen, a perma- «Canadien» nent resident within the meaning of subsection

2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act or a body corporate incorporated and con- tinued under the laws of Canada or a province.

“entity” “entity” means a person, group, trust, partner- «entité» ship or fund or an unincorporated association or

organization.

“listed entity” “listed entity” means an entity on a list estab- «entité inscrite» lished by the Governor in Council under sec-

tion 83.05.

“terrorist “terrorist activity” means activity” «activité (a) an act or omission that is committed in terroriste» or outside Canada and that, if committed in

Canada, is one of the following offences:

(i) the offences referred to in subsection 7(2) that implement the Convention for the Suppression of Unlawful Seizure of Air- craft, signed at The Hague on December 16, 1970,

(ii) the offences referred to in subsection 7(2) that implement the Convention for the Suppression of Unlawful Acts against the Safety of Civil Aviation, signed at Montre- al on September 23, 1971,

(iii) the offences referred to in subsection 7(3) that implement the Convention on the Prevention and Punishment of Crimes against Internationally Protected Persons, including Diplomatic Agents, adopted by the General Assembly of the United Na- tions on December 14, 1973,

(iv) the offences referred to in subsection 7(3.1) that implement the International Convention against the Taking of Hostages, adopted by the General Assem- bly of the United Nations on December 17, 1979,

son autorité, pour la régie du sport dans la province.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 83; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 186; 2013, ch. 19, art. 1.

PARTIE II.1

TERRORISME

DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION

83.01 (1) Les définitions qui suivent s’ap- pliquent à la présente partie.

«activité terroriste»

a) Soit un acte — action ou omission, com- mise au Canada ou à l’étranger — qui, au Canada, constitue une des infractions sui- vantes :

(i) les infractions visées au paragraphe 7(2) et mettant en oeuvre la Convention pour la répression de la capture illicite d’aéronefs, signée à La Haye le 16 dé- cembre 1970,

(ii) les infractions visées au paragraphe 7(2) et mettant en oeuvre la Convention pour la répression d’actes illicites dirigés contre la sécurité de l’aviation civile, si- gnée à Montréal le 23 septembre 1971,

(iii) les infractions visées au paragraphe 7(3) et mettant en oeuvre la Convention sur la prévention et la répression des in- fractions contre les personnes jouissant d’une protection internationale, y compris les agents diplomatiques, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 14 décembre 1973,

(iv) les infractions visées au paragraphe 7(3.1) et mettant en oeuvre la Convention internationale contre la prise d’otages, adoptée par l’Assemblée générale des Na- tions Unies le 17 décembre 1979,

(v) les infractions visées au paragraphe 7(2.21) et mettant en oeuvre la Convention sur la protection physique des matières nu- cléaires, faite à Vienne et New York le 3 mars 1980, et modifiée par l’Amendement à la Convention sur la protection physique des matières nucléaires, fait à Vienne le 8 juillet 2005, ainsi que la Convention inter- nationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire, faite à New York le 14 septembre 2005,

Définitions

«activité terroriste» “terrorist activity

76

     

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(v) the offences referred to in subsection 7(2.21) that implement the Convention on the Physical Protection of Nuclear Materi- al, done at Vienna and New York on March 3, 1980, as amended by the Amendment to the Convention on the Physical Protection of Nuclear Material, done at Vienna on July 8, 2005 and the In- ternational Convention for the Suppres- sion of Acts of Nuclear Terrorism, done at New York on September 14, 2005,

(vi) the offences referred to in subsection 7(2) that implement the Protocol for the Suppression of Unlawful Acts of Violence at Airports Serving International Civil Aviation, supplementary to the Convention for the Suppression of Unlawful Acts against the Safety of Civil Aviation, signed at Montreal on February 24, 1988,

(vii) the offences referred to in subsection 7(2.1) that implement the Convention for the Suppression of Unlawful Acts against the Safety of Maritime Navigation, done at Rome on March 10, 1988,

(viii) the offences referred to in subsec- tion 7(2.1) or (2.2) that implement the Protocol for the Suppression of Unlawful Acts against the Safety of Fixed Platforms Located on the Continental Shelf, done at Rome on March 10, 1988,

(ix) the offences referred to in subsection 7(3.72) that implement the International Convention for the Suppression of Terror- ist Bombings, adopted by the General As- sembly of the United Nations on Decem- ber 15, 1997, and

(x) the offences referred to in subsection 7(3.73) that implement the International Convention for the Suppression of the Fi- nancing of Terrorism, adopted by the Gen- eral Assembly of the United Nations on December 9, 1999, or

(b) an act or omission, in or outside Canada,

(i) that is committed

(A) in whole or in part for a political, religious or ideological purpose, objec- tive or cause, and

(B) in whole or in part with the inten- tion of intimidating the public, or a seg-

(vi) les infractions visées au paragraphe 7(2) et mettant en oeuvre le Protocole pour la répression des actes illicites de violence dans les aéroports servant à l’aviation civile internationale, complé- mentaire à la Convention pour la répres- sion d’actes illicites dirigés contre la sé- curité de l’aviation civile, signé à Montréal le 24 février 1988,

(vii) les infractions visées au paragraphe 7(2.1) et mettant en oeuvre la Convention pour la répression d’actes illicites contre la sécurité de la navigation maritime, conclue à Rome le 10 mars 1988,

(viii) les infractions visées aux para- graphes 7(2.1) ou (2.2) et mettant en oeuvre le Protocole pour la répression d’actes illicites contre la sécurité des plates-formes fixes situées sur le plateau continental, conclu à Rome le 10 mars 1988,

(ix) les infractions visées au paragraphe 7(3.72) et mettant en oeuvre la Convention internationale pour la répression des at- tentats terroristes à l’explosif, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 15 décembre 1997,

(x) les infractions visées au paragraphe 7(3.73) et mettant en oeuvre la Convention internationale pour la répression du finan- cement du terrorisme, adoptée par l’As- semblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1999;

b) soit un acte — action ou omission, com- mise au Canada ou à l’étranger :

(i) d’une part, commis à la fois :

(A) au nom — exclusivement ou non — d’un but, d’un objectif ou d’une cause de nature politique, religieuse ou idéologique,

(B) en vue — exclusivement ou non — d’intimider tout ou partie de la po- pulation quant à sa sécurité, entre autres sur le plan économique, ou de contraindre une personne, un gouver- nement ou une organisation nationale ou internationale à accomplir un acte ou à s’en abstenir, que la personne, la

77

   

   

     

       

Criminal Code — December 15, 2014

“terrorist group” «groupe terroriste»

ment of the public, with regard to its se- curity, including its economic security, or compelling a person, a government or a domestic or an international organi- zation to do or to refrain from doing any act, whether the public or the person, government or organization is inside or outside Canada, and

(ii) that intentionally

(A) causes death or serious bodily harm to a person by the use of violence,

(B) endangers a person’s life,

(C) causes a serious risk to the health or safety of the public or any segment of the public,

(D) causes substantial property dam- age, whether to public or private proper- ty, if causing such damage is likely to result in the conduct or harm referred to in any of clauses (A) to (C), or

(E) causes serious interference with or serious disruption of an essential ser- vice, facility or system, whether public or private, other than as a result of ad- vocacy, protest, dissent or stoppage of work that is not intended to result in the conduct or harm referred to in any of clauses (A) to (C),

and includes a conspiracy, attempt or threat to commit any such act or omission, or being an accessory after the fact or counselling in rela- tion to any such act or omission, but, for greater certainty, does not include an act or omission that is committed during an armed conflict and that, at the time and in the place of its commis- sion, is in accordance with customary interna- tional law or conventional international law ap- plicable to the conflict, or the activities undertaken by military forces of a state in the exercise of their official duties, to the extent that those activities are governed by other rules of international law.

“terrorist group” means

(a) an entity that has as one of its purposes or activities facilitating or carrying out any terrorist activity, or

(b) a listed entity,

and includes an association of such entities.

population, le gouvernement ou l’or- ganisation soit ou non au Canada,

(ii) d’autre part, qui intentionnelle- ment, selon le cas :

(A) cause des blessures graves à une personne ou la mort de celle-ci, par l’usage de la violence,

(B) met en danger la vie d’une per- sonne,

(C) compromet gravement la santé ou la sécurité de tout ou partie de la population,

(D) cause des dommages matériels considérables, que les biens visés soient publics ou privés, dans des cir- constances telles qu’il est probable que l’une des situations mentionnées aux divisions (A) à (C) en résultera,

(E) perturbe gravement ou paralyse des services, installations ou sys- tèmes essentiels, publics ou privés, sauf dans le cadre de revendications, de protestations ou de manifestations d’un désaccord ou d’un arrêt de tra- vail qui n’ont pas pour but de provo- quer l’une des situations mentionnées aux divisions (A) à (C).

Sont visés par la présente définition, re- lativement à un tel acte, le complot, la tentative, la menace, la complicité après le fait et l’encouragement à la perpétra- tion; il est entendu que sont exclus de la présente définition l’acte — action ou omission — commis au cours d’un conflit armé et conforme, au moment et au lieu de la perpétration, au droit inter- national coutumier ou au droit interna- tional conventionnel applicable au conflit ainsi que les activités menées par les forces armées d’un État dans l’exer- cice de leurs fonctions officielles, dans la mesure où ces activités sont régies par d’autres règles de droit internatio- nal.

«Canadien» Citoyen canadien, résident perma- nent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés ou personne morale constituée ou prorogée sous le régime d’une loi fédérale ou provinciale.

«Canadien» “Canadian

78

       

       

     

   

   

   

   

   

     

Code criminel — 15 décembre 2014

For greater (1.1) For greater certainty, the expression of certainty a political, religious or ideological thought, be-

lief or opinion does not come within paragraph (b) of the definition “terrorist activity” in sub- section (1) unless it constitutes an act or omis- sion that satisfies the criteria of that paragraph.

For greater (1.2) For greater certainty, a suicide bomb- certainty ing is an act that comes within paragraph (a) or

(b) of the definition “terrorist activity” in sub- section (1) if it satisfies the criteria of that para- graph.

Facilitation (2) For the purposes of this Part, facilitation shall be construed in accordance with subsec- tion 83.19(2). 2001, c. 41, ss. 4, 126; 2010, c. 19, s. 1; 2013, c. 13, s. 6.

FINANCING OF TERRORISM

Providing or 83.02 Every one who, directly or indirectly, collecting wilfully and without lawful justification or ex-property for certain activities cuse, provides or collects property intending

that it be used or knowing that it will be used, in whole or in part, in order to carry out

(a) an act or omission that constitutes an of- fence referred to in subparagraphs (a)(i) to (ix) of the definition of “terrorist activity” in subsection 83.01(1), or

(b) any other act or omission intended to cause death or serious bodily harm to a civil- ian or to any other person not taking an ac- tive part in the hostilities in a situation of armed conflict, if the purpose of that act or omission, by its nature or context, is to in-

«entité» Personne, groupe, fiducie, société de personnes ou fonds, ou organisation ou associa- tion non dotée de la personnalité morale.

«entité inscrite» Entité inscrite sur la liste éta- blie par le gouverneur en conseil en vertu de l’article 83.05.

«groupe terroriste»

a) Soit une entité dont l’un des objets ou l’une des activités est de se livrer à des acti- vités terroristes ou de les faciliter;

b) soit une entité inscrite.

Est assimilé à un groupe terroriste un groupe ou une association formé de groupes terroristes au sens de la présente définition.

(1.1) Il est entendu que l’expression d’une pensée, d’une croyance ou d’une opinion de na- ture politique, religieuse ou idéologique n’est visée à l’alinéa b) de la définition de « activité terroriste » au paragraphe (1) que si elle consti- tue un acte — action ou omission — répondant aux critères de cet alinéa.

(1.2) Il est entendu que l’attentat suicide à la bombe est un acte visé aux alinéas a) ou b) de la définition de «activité terroriste» au para- graphe (1) s’il répond aux critères prévus à l’alinéa en cause.

(2) Pour l’application de la présente partie, faciliter s’interprète en conformité avec le para- graphe 83.19(2). 2001, ch. 41, art. 4 et 126; 2010, ch. 19, art. 1; 2013, ch. 13, art. 6.

FINANCEMENT DU TERRORISME

83.02 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, directement ou non, fournit ou réunit, délibérément et sans justification ou ex- cuse légitime, des biens dans l’intention de les voir utiliser — ou en sachant qu’ils seront utili- sés — en tout ou en partie, en vue :

a) d’un acte — action ou omission — qui constitue l’une des infractions prévues aux sous-alinéas a)(i) à (ix) de la définition de «activité terroriste» au paragraphe 83.01(1);

b) de tout autre acte — action ou omission — destiné à causer la mort ou des dommages corporels graves à une personne qui ne parti- cipe pas directement aux hostilités dans une

«entité» “entity

«entité inscrite» “listed entity

«groupe terroriste» “terrorist group

Interprétation

Interprétation

Facilitation

Fournir ou réunir des biens en vue de certains actes

79

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

Providing, making available, etc., property or services for terrorist purposes

Using or possessing property for terrorist purposes

Establishment of list

timidate the public, or to compel a govern- ment or an international organization to do or refrain from doing any act,

is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for a term of not more than 10 years. 2001, c. 41, s. 4.

83.03 Every one who, directly or indirectly, collects property, provides or invites a person to provide, or makes available property or fi- nancial or other related services

(a) intending that they be used, or knowing that they will be used, in whole or in part, for the purpose of facilitating or carrying out any terrorist activity, or for the purpose of bene- fiting any person who is facilitating or carry- ing out such an activity, or

(b) knowing that, in whole or part, they will be used by or will benefit a terrorist group,

is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for a term of not more than 10 years. 2001, c. 41, s. 4.

83.04 Every one who

(a) uses property, directly or indirectly, in whole or in part, for the purpose of facilitat- ing or carrying out a terrorist activity, or

(b) possesses property intending that it be used or knowing that it will be used, directly or indirectly, in whole or in part, for the pur- pose of facilitating or carrying out a terrorist activity,

is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for a term of not more than 10 years. 2001, c. 41, s. 4.

LIST OF ENTITIES

83.05 (1) The Governor in Council may, by regulation, establish a list on which the Gover- nor in Council may place any entity if, on the recommendation of the Minister of Public Safe- ty and Emergency Preparedness, the Governor in Council is satisfied that there are reasonable grounds to believe that

situation de conflit armé, notamment un ci- vil, si, par sa nature ou son contexte, cet acte est destiné à intimider la population ou à contraindre un gouvernement ou une organi- sation internationale à accomplir ou à s’abs- tenir d’accomplir un acte quelconque.

2001, ch. 41, art. 4.

83.03 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, directement ou non, réunit des biens ou fournit — ou invite une autre personne à le faire — ou rend disponibles des biens ou des services financiers ou connexes :

a) soit dans l’intention de les voir utiliser — ou en sachant qu’ils seront utilisés — , en tout ou en partie, pour une activité terroriste, pour faciliter une telle activité ou pour en faire bénéficier une personne qui se livre à une telle activité ou la facilite;

b) soit en sachant qu’ils seront utilisés, en tout ou en partie, par un groupe terroriste ou qu’ils bénéficieront, en tout ou en partie, à celui-ci.

2001, ch. 41, art. 4.

83.04 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, selon le cas :

a) utilise directement ou non, en tout ou en partie, des biens pour une activité terroriste ou pour la faciliter;

b) a en sa possession des biens dans l’inten- tion de les voir utiliser — ou en sachant qu’ils seront utilisés — directement ou non, en tout ou en partie, pour une activité terro- riste ou pour la faciliter.

2001, ch. 41, art. 4.

INSCRIPTION DES ENTITÉS

83.05 (1) Le gouverneur en conseil peut, par règlement, établir une liste sur laquelle il inscrit toute entité dont il est convaincu, sur la recommandation du ministre de la Sécurité pu- blique et de la Protection civile, qu’il existe des motifs raisonnables de croire :

a) que, sciemment, elle s’est livrée ou a ten- té de se livrer à une activité terroriste, y a participé ou l’a facilitée;

Fournir, rendre disponibles, etc. des biens ou services à des fins terroristes

Utiliser ou avoir en sa possession des biens à des fins terroristes

Établissement de la liste

80

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(a) the entity has knowingly carried out, at- tempted to carry out, participated in or facili- tated a terrorist activity; or

b) que, sciemment, elle agit au nom d’une entité visée à l’alinéa a), sous sa direction ou en collaboration avec elle.

(b) the entity is knowingly acting on behalf of, at the direction of or in association with an entity referred to in paragraph (a).

Recommenda- tion

(1.1) The Minister may make a recommen- dation referred to in subsection (1) only if he or she has reasonable grounds to believe that the entity to which the recommendation relates is an entity referred to in paragraph (1)(a) or (b).

(1.1) Le ministre ne fait la recommandation visée au paragraphe (1) que s’il a des motifs raisonnables de croire que l’entité en cause est visée aux alinéas (1)a) ou b).

Application to Minister

(2) On application in writing by a listed enti- ty, the Minister shall decide whether there are reasonable grounds to recommend to the Gov- ernor in Council that the applicant no longer be a listed entity.

(2) Le ministre, saisi d’une demande écrite présentée par une entité inscrite, décide s’il a des motifs raisonnables de recommander ou non au gouverneur en conseil de radier celle-ci de la liste.

Deeming (3) If the Minister does not make a decision on the application referred to in subsection (2) within 60 days after receipt of the application, he or she is deemed to have decided to recom- mend that the applicant remain a listed entity.

(3) S’il ne rend pas sa décision dans les soixante jours suivant la réception de la de- mande, le ministre est réputé avoir décidé de ne pas recommander la radiation.

Notice of the decision to the applicant

(4) The Minister shall give notice without delay to the applicant of any decision taken or deemed to have been taken respecting the ap- plication referred to in subsection (2).

(4) Le ministre donne sans délai au deman- deur un avis de la décision qu’il a rendue ou qu’il est réputé avoir rendue relativement à la demande.

Judicial review (5) Within 60 days after the receipt of the notice of the decision referred to in subsection (4), the applicant may apply to a judge for judi- cial review of the decision.

(5) Dans les soixante jours suivant la récep- tion de l’avis, le demandeur peut présenter au juge une demande de révision de la décision.

Reference (6) When an application is made under sub- section (5), the judge shall, without delay

(6) Dès qu’il est saisi de la demande, le juge procède de la façon suivante :

(a) examine, in private, any security or criminal intelligence reports considered in listing the applicant and hear any other evi- dence or information that may be presented by or on behalf of the Minister and may, at his or her request, hear all or part of that evi- dence or information in the absence of the applicant and any counsel representing the applicant, if the judge is of the opinion that the disclosure of the information would in- jure national security or endanger the safety of any person;

(b) provide the applicant with a statement summarizing the information available to the judge so as to enable the applicant to be rea- sonably informed of the reasons for the deci- sion, without disclosing any information the disclosure of which would, in the judge’s

a) il examine à huis clos les renseignements en matière de sécurité ou de criminalité qui ont été pris en considération pour l’inscrip- tion du demandeur sur la liste et recueille les autres éléments de preuve ou d’information présentés par le ministre ou en son nom; il peut, à la demande de celui-ci, recueillir tout ou partie de ces éléments en l’absence du de- mandeur ou de son avocat, s’il estime que leur divulgation porterait atteinte à la sécuri- té nationale ou à la sécurité d’autrui;

b) il fournit au demandeur un résumé de l’information dont il dispose — sauf celle dont la divulgation pourrait, à son avis, por- ter atteinte à la sécurité nationale ou à la sé- curité d’autrui — afin de lui permettre d’être suffisamment informé des motifs de la déci- sion;

Recommanda- tion

Radiation

Présomption

Avis de la décision au demandeur

Contrôle judiciaire

Examen judiciaire

81

   

   

   

   

   

           

       

Criminal Code — December 15, 2014

opinion, injure national security or endanger the safety of any person;

(c) provide the applicant with a reasonable opportunity to be heard; and

(d) determine whether the decision is rea- sonable on the basis of the information avail- able to the judge and, if found not to be rea- sonable, order that the applicant no longer be a listed entity.

Evidence (6.1) The judge may receive into evidence anything that, in the opinion of the judge, is re- liable and appropriate, even if it would not oth- erwise be admissible under Canadian law, and may base his or her decision on that evidence.

Publication (7) The Minister shall cause to be published, without delay, in the Canada Gazette notice of a final order of a court that the applicant no longer be a listed entity.

New application (8) A listed entity may not make another ap- plication under subsection (2), except if there has been a material change in its circumstances since the time when the entity made its last ap- plication or if the Minister has completed the review under subsection (9).

Review of list (9) Two years after the establishment of the list referred to in subsection (1), and every two years after that, the Minister shall review the list to determine whether there are still reason- able grounds, as set out in subsection (1), for an entity to be a listed entity and make a recom- mendation to the Governor in Council as to whether the entity should remain a listed entity. The review does not affect the validity of the list.

Completion of (10) The Minister shall complete the review review as soon as possible and in any event, no later

than 120 days after its commencement. After completing the review, he or she shall cause to be published, without delay, in the Canada Gazette notice that the review has been com- pleted.

Definition of (11) In this section, “judge” means the Chief “judge” Justice of the Federal Court or a judge of that

Court designated by the Chief Justice. 2001, c. 41, ss. 4, 143; 2005, c. 10, ss. 18, 34.

Admission of 83.06 (1) For the purposes of subsection foreign 83.05(6), in private and in the absence of theinformation obtained in applicant or any counsel representing it, confidence

c) il donne au demandeur la possibilité d’être entendu;

d) il décide si la décision est raisonnable compte tenu de l’information dont il dispose et, dans le cas où il décide que la décision n’est pas raisonnable, il ordonne la radiation.

(6.1) Le juge peut recevoir et admettre en preuve tout élément qu’il estime digne de foi et approprié — même si le droit canadien ne pré- voit pas par ailleurs son admissibilité — et peut fonder sa décision sur cet élément.

(7) Une fois la décision ordonnant la radia- tion passée en force de chose jugée, le ministre en fait publier avis sans délai dans la Gazette du Canada.

(8) L’entité inscrite ne peut présenter une nouvelle demande de radiation en vertu du pa- ragraphe (2) que si sa situation a évolué d’une manière importante depuis la présentation de sa dernière demande ou que si le ministre a termi- né l’examen mentionné au paragraphe (9).

(9) Deux ans après l’établissement de la liste et tous les deux ans par la suite, le ministre exa- mine celle-ci pour savoir si les motifs visés au paragraphe (1) justifiant l’inscription d’une en- tité sur la liste existent toujours et recommande au gouverneur en conseil de radier ou non cette entité de la liste. L’examen est sans effet sur la validité de la liste.

(10) Le ministre termine son examen dans les meilleurs délais mais au plus tard cent vingt jours après l’avoir commencé. Une fois l’exa- men terminé, il fait publier sans délai un avis à cet effet dans la Gazette du Canada.

(11) Au présent article, « juge» s’entend du juge en chef de la Cour fédérale ou du juge de cette juridiction désigné par celui-ci. 2001, ch. 41, art. 4 et 143; 2005, ch. 10, art. 18 et 34.

83.06 (1) Pour l’application du paragraphe 83.05(6), procédant à huis clos et en l’absence du demandeur ou de son avocat :

Preuve

Publication

Nouvelle demande de radiation

Examen périodique de la liste

Fin de l’examen

Définition de « juge»

Renseignements secrets obtenus de gouvernements étrangers

82

   

       

   

       

Code criminel — 15 décembre 2014

(a) the Minister of Public Safety and Emer- gency Preparedness may make an application to the judge for the admission of information obtained in confidence from a government, an institution or an agency of a foreign state, from an international organization of states or from an institution or an agency of an in- ternational organization of states; and

(b) the judge shall examine the information and provide counsel representing the Minis- ter with a reasonable opportunity to be heard as to whether the information is relevant but should not be disclosed to the applicant or any counsel representing it because the dis- closure would injure national security or en- danger the safety of any person.

Return of (2) The information shall be returned to information counsel representing the Minister and shall not

be considered by the judge in making the deter- mination under paragraph 83.05(6)(d), if

(a) the judge determines that the information is not relevant;

(b) the judge determines that the information is relevant but should be summarized in the statement to be provided under paragraph 83.05(6)(b); or

(c) the Minister withdraws the application.

Use of (3) If the judge decides that the information information is relevant but that its disclosure would injure

national security or endanger the safety of per- sons, the information shall not be disclosed in the statement mentioned in paragraph 83.05(6) (b), but the judge may base the determination under paragraph 83.05(6)(d) on it. 2001, c. 41, s. 4; 2005, c. 10, s. 19.

Mistaken 83.07 (1) An entity claiming not to be a list- identity ed entity may apply to the Minister of Public

Safety and Emergency Preparedness for a cer- tificate stating that it is not a listed entity.

Issuance of (2) The Minister shall, within 15 days after certificate receiving the application, issue a certificate if

he or she is satisfied that the applicant is not a listed entity. 2001, c. 41, s. 4; 2005, c. 10, s. 20.

FREEZING OF PROPERTY

Freezing of 83.08 (1) No person in Canada and no property Canadian outside Canada shall knowingly

a) le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile peut présenter au juge une demande en vue de faire admettre en preuve des renseignements obtenus sous le sceau du secret du gouvernement d’un État étranger ou d’une organisation internationale d’États, ou de l’un de leurs organismes;

b) le juge examine les renseignements et ac- corde à l’avocat du ministre la possibilité de lui présenter ses arguments sur la pertinence des renseignements et le fait qu’ils ne de- vraient pas être communiqués au demandeur ou à son avocat parce que la communication porterait atteinte à la sécurité nationale ou à la sécurité d’autrui.

(2) Ces renseignements sont renvoyés à l’avocat du ministre et ne peuvent servir de fondement à la décision rendue au titre de l’ali- néa 83.05(6)d) dans les cas suivants :

a) le juge décide qu’ils ne sont pas perti- nents;

b) le juge décide qu’ils sont pertinents, mais qu’ils devraient faire partie du résumé à four- nir au titre de l’alinéa 83.05(6)b);

c) le ministre retire la demande.

(3) Si le juge décide que ces renseignements sont pertinents, mais que leur communication au titre de l’alinéa 83.05(6)b) porterait atteinte à la sécurité nationale ou à la sécurité d’autrui, il les exclut du résumé, mais peut s’en servir comme fondement de la décision qu’il rend au titre de l’alinéa 83.05(6)d). 2001, ch. 41, art. 4; 2005, ch. 10, art. 19.

83.07 (1) L’entité qui prétend ne pas être une entité inscrite peut demander au ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile de lui délivrer un certificat à cet effet.

(2) S’il est convaincu que le demandeur n’est pas une entité inscrite, le ministre délivre le certificat dans les quinze jours suivant la ré- ception de la demande. 2001, ch. 41, art. 4; 2005, ch. 10, art. 20.

BLOCAGE DES BIENS

83.08 (1) Il est interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien à l’étranger :

Renvoi des renseignements

Utilisation des renseignements

Erreur sur la personne

Délivrance du certificat

Blocage des biens

83

   

       

   

   

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

(a) deal directly or indirectly in any property that is owned or controlled by or on behalf of a terrorist group;

(b) enter into or facilitate, directly or indi- rectly, any transaction in respect of property referred to in paragraph (a); or

(c) provide any financial or other related services in respect of property referred to in paragraph (a) to, for the benefit of or at the direction of a terrorist group.

a) d’effectuer sciemment, directement ou non, une opération portant sur des biens qui appartiennent à un groupe terroriste, ou qui sont à sa disposition, directement ou non;

b) de conclure ou de faciliter sciemment, di- rectement ou non, une opération relativement à des biens visés à l’alinéa a);

c) de fournir sciemment à un groupe terro- riste, pour son profit ou sur son ordre, des services financiers ou tout autre service connexe liés à des biens visés à l’alinéa a).

No civil liability (2) A person who acts reasonably in taking, or omitting to take, measures to comply with subsection (1) shall not be liable in any civil ac- tion arising from having taken or omitted to take the measures, if they took all reasonable steps to satisfy themselves that the relevant property was owned or controlled by or on be- half of a terrorist group.

(2) Nul ne peut être poursuivi au civil pour avoir fait ou omis de faire quoi que ce soit dans le but de se conformer au paragraphe (1), s’il a agi raisonnablement et pris toutes les disposi- tions voulues pour se convaincre que le bien en cause appartient à un groupe terroriste ou est à sa disposition, directement ou non. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 3.

2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 3.

Exemptions 83.09 (1) The Minister of Public Safety and Emergency Preparedness, or a person designat- ed by him or her, may authorize any person in Canada or any Canadian outside Canada to car- ry out a specified activity or transaction that is prohibited by section 83.08, or a class of such activities or transactions.

83.09 (1) Le ministre de la Sécurité pu- blique et de la Protection civile — ou toute per- sonne qu’il désigne — peut autoriser toute per- sonne au Canada ou tout Canadien à l’étranger à se livrer à toute opération ou activité — ou catégorie d’opérations ou d’activités — qu’in- terdit l’article 83.08.

Ministerial authorization

(2) The Minister, or a person designated by him or her, may make the authorization subject to any terms and conditions that are required in their opinion and may amend, suspend, revoke or reinstate it.

(2) Le ministre peut assortir l’autorisation des conditions qu’il estime nécessaires; il peut également la modifier, la suspendre, la révo- quer ou la rétablir.

Existing equities maintained

(3) All secured and unsecured rights and in- terests in the frozen property that are held by persons, other than terrorist groups or their agents, are entitled to the same ranking that they would have been entitled to had the prop- erty not been frozen.

(3) Le blocage ne porte pas atteinte au rang des droits et intérêts — garantis ou non — déte- nus sur les biens qui en font l’objet par des per- sonnes qui ne sont pas des groupes terroristes ou des mandataires de ceux-ci.

Third party involvement

(4) If a person has obtained an authorization under subsection (1), any other person involved in carrying out the activity or transaction, or class of activities or transactions, to which the authorization relates is not subject to sections 83.08, 83.1 and 83.11 if the terms or conditions of the authorization that are imposed under sub- section (2), if any, are met.

(4) Dans le cas où une personne a obtenu une autorisation en vertu du paragraphe (1), toute autre personne qui participe à l’opération ou à l’activité — ou à la catégorie d’opérations ou d’activités — visée par l’autorisation est soustraite à l’application des articles 83.08, 83.1 et 83.11 si les conditions dont l’autorisa- tion est assortie, le cas échéant, sont respectées.

2001, c. 41, s. 4; 2005, c. 10, s. 21. 2001, ch. 41, art. 4; 2005, ch. 10, art. 21.

Disclosure 83.1 (1) Every person in Canada and every Canadian outside Canada shall disclose without

83.1 (1) Toute personne au Canada et tout Canadien à l’étranger est tenu de communiquer

Immunité

Exemptions

Autorisation

Rang

Tiers participant

Communication

84

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

delay to the Commissioner of the Royal Cana- dian Mounted Police or to the Director of the Canadian Security Intelligence Service

(a) the existence of property in their posses- sion or control that they know is owned or controlled by or on behalf of a terrorist group; and

(b) information about a transaction or pro- posed transaction in respect of property re- ferred to in paragraph (a).

Immunity (2) No criminal or civil proceedings lie against a person for disclosure made in good faith under subsection (1). 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 4.

Audit 83.11 (1) The following entities must deter- mine on a continuing basis whether they are in possession or control of property owned or con- trolled by or on behalf of a listed entity:

(a) authorized foreign banks within the meaning of section 2 of the Bank Act in re- spect of their business in Canada, or banks to which that Act applies;

(b) cooperative credit societies, savings and credit unions and caisses populaires regulat- ed by a provincial Act and associations regu- lated by the Cooperative Credit Associations Act;

(c) foreign companies within the meaning of subsection 2(1) of the Insurance Companies Act in respect of their insurance business in Canada;

(c.1) companies, provincial companies and societies within the meaning of subsection 2(1) of the Insurance Companies Act;

(c.2) fraternal benefit societies regulated by a provincial Act in respect of their insurance activities, and insurance companies and other entities engaged in the business of insuring risks that are regulated by a provincial Act;

(d) companies to which the Trust and Loan Companies Act applies;

(e) trust companies regulated by a provincial Act;

(f) loan companies regulated by a provincial Act; and

sans délai au directeur du Service canadien du renseignement de sécurité ou au commissaire de la Gendarmerie royale du Canada :

a) l’existence de biens qui sont en sa posses- sion ou à sa disposition et qui, à sa connais- sance, appartiennent à un groupe terroriste, ou qui sont à sa disposition, directement ou non;

b) tout renseignement portant sur une opéra- tion, réelle ou projetée, mettant en cause des biens visés à l’alinéa a).

(2) Nul ne peut être poursuivi pour avoir fait de bonne foi une communication au titre du pa- ragraphe (1). 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 4.

83.11 (1) Il incombe aux entités ci-après de vérifier de façon continue l’existence de biens qui sont en leur possession ou à leur disposition et qui appartiennent à une entité inscrite ou sont à sa disposition, directement ou non :

a) les banques régies par la Loi sur les banques et les banques étrangères autorisées, au sens de l’article 2 de la Loi sur les banques, dans le cadre des activités que ces dernières exercent au Canada;

b) les coopératives de crédit, caisses d’épargne et de crédit et caisses populaires régies par une loi provinciale et les associa- tions régies par la Loi sur les associations coopératives de crédit;

c) les sociétés étrangères, au sens du para- graphe 2(1) de la Loi sur les sociétés d’assu- rances, dans le cadre des activités d’assu- rance qu’elles exercent au Canada;

c.1) les sociétés, les sociétés de secours et les sociétés provinciales au sens du para- graphe 2(1) de la Loi sur les sociétés d’assu- rances;

c.2) les sociétés de secours mutuel régies par une loi provinciale, dans le cadre de leurs ac- tivités d’assurance, et les sociétés d’assu- rances et autres entités régies par une loi pro- vinciale qui exercent le commerce de l’assurance;

d) les sociétés régies par la Loi sur les socié- tés de fiducie et de prêt;

e) les sociétés de fiducie régies par une loi provinciale;

Immunité

Obligation de vérification

85

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(g) entities authorized under provincial leg- islation to engage in the business of dealing in securities, or to provide portfolio manage- ment or investment counselling services.

Monthly report (2) Subject to the regulations, every entity referred to in paragraphs (1)(a) to (g) must re- port, within the period specified by regulation or, if no period is specified, monthly, to the principal agency or body that supervises or reg- ulates it under federal or provincial law either

(a) that it is not in possession or control of any property referred to in subsection (1), or

(b) that it is in possession or control of such property, in which case it must also report the number of persons, contracts or accounts involved and the total value of the property.

Immunity (3) No criminal or civil proceedings lie against a person for making a report in good faith under subsection (2).

Regulations (4) The Governor in Council may make reg- ulations

(a) excluding any entity or class of entities from the requirement to make a report re- ferred to in subsection (2), and specifying the conditions of exclusion; and

(b) specifying a period for the purposes of subsection (2).

2001, c. 41, s. 4.

Offences — 83.12 (1) Every one who contravenes any freezing of of sections 83.08, 83.1 and 83.11 is guilty of anproperty, disclosure or offence and liable audit

(a) on summary conviction, to a fine of not more than $100,000 or to imprisonment for a term of not more than one year, or to both; or

(b) on conviction on indictment, to impris- onment for a term of not more than 10 years.

(2) [Repealed, 2013, c. 9, s. 5] 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 5.

f) les sociétés de prêt régies par une loi pro- vinciale;

g) les entités autorisées en vertu de la légis- lation provinciale à se livrer au commerce des valeurs mobilières, ou à la fourniture de services de gestion de portefeuille ou de conseils en placement.

(2) Sous réserve des règlements, il incombe aux entités visées aux alinéas (1)a) à g) de rendre compte, selon la périodicité précisée dans le règlement ou, à défaut, chaque mois, à l’autorité ou à l’organisme principal de sur- veillance ou de réglementation dont elles re- lèvent sous le régime d’une loi fédérale ou pro- vinciale :

a) soit du fait qu’elles n’ont pas en leur pos- session ni à leur disposition des biens visés au paragraphe (1);

b) soit du fait qu’elles en ont, auquel cas elles sont tenues d’indiquer le nombre de personnes, de comptes ou de contrats en cause et la valeur totale des biens.

(3) Nul ne peut être poursuivi pour avoir fait rapport de bonne foi au titre du paragraphe (2).

(4) Le gouverneur en conseil peut, par règle- ment :

a) soustraire, aux conditions qui y sont pré- cisées, toute entité ou catégorie d’entités à l’obligation de rendre compte prévue au pa- ragraphe (2);

b) préciser la périodicité du rapport. 2001, ch. 41, art. 4.

83.12 (1) Quiconque contrevient aux ar- ticles 83.08, 83.1 ou 83.11 commet une infrac- tion et encourt, sur déclaration de culpabilité :

a) par procédure sommaire, une amende maximale de 100 000 $ et un emprisonne- ment maximal de un an, ou l’une de ces peines;

b) par mise en accusation, un emprisonne- ment maximal de dix ans.

(2) [Abrogé, 2013, ch. 9, art. 5] 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 5.

Rapport

Immunité

Règlements

Infraction — blocage des biens, communication ou vérification

86

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

SEIZURE AND RESTRAINT OF PROPERTY SAISIE ET BLOCAGE DE BIENS

Seizure and restraint of assets

Contents of application

Appointment of manager

Appointment of Minister of Public Works and Government Services

83.13 (1) Where a judge of the Federal Court, on an ex parte application by the Attor- ney General, after examining the application in private, is satisfied that there are reasonable grounds to believe that there is in any building, receptacle or place any property in respect of which an order of forfeiture may be made un- der subsection 83.14(5), the judge may issue

(a) if the property is situated in Canada, a warrant authorizing a person named therein or a peace officer to search the building, re- ceptacle or place for that property and to seize that property and any other property in respect of which that person or peace officer believes, on reasonable grounds, that an or- der of forfeiture may be made under that subsection; or

(b) if the property is situated in or outside Canada, a restraint order prohibiting any per- son from disposing of, or otherwise dealing with any interest in, that property other than as may be specified in the order.

(1.1) An affidavit in support of an applica- tion under subsection (1) may be sworn on in- formation and belief, and, notwithstanding the Federal Court Rules, 1998, no adverse infer- ence shall be drawn from a failure to provide evidence of persons having personal knowledge of material facts.

(2) On an application under subsection (1), at the request of the Attorney General, if a judge is of the opinion that the circumstances so require, the judge may

(a) appoint a person to take control of, and to manage or otherwise deal with, all or part of the property in accordance with the direc- tions of the judge; and

(b) require any person having possession of that property to give possession of the prop- erty to the person appointed under paragraph (a).

(3) When the Attorney General of Canada so requests, a judge appointing a person under

83.13 (1) Sur demande du procureur géné- ral présentée ex parte et entendue à huis clos, le juge de la Cour fédérale qui est convaincu qu’il existe des motifs raisonnables de croire qu’il se trouve dans un bâtiment, contenant ou lieu des biens qui pourraient faire l’objet d’une ordon- nance de confiscation en vertu du paragraphe 83.14(5) peut :

a) dans le cas où les biens sont situés au Canada, délivrer un mandat autorisant la per- sonne qui y est nommée ou un agent de la paix à perquisitionner dans ce bâtiment, contenant ou lieu et à saisir les biens en cause ainsi que tout autre bien dont cette per- sonne ou l’agent de la paix a des motifs rai- sonnables de croire qu’il pourrait faire l’ob- jet d’une telle ordonnance;

b) dans le cas où les biens sont situés au Canada ou à l’étranger, rendre une ordon- nance de blocage interdisant à toute personne de se départir des biens précisés dans l’or- donnance ou d’effectuer des opérations sur les droits qu’elle détient sur ceux-ci, sauf dans la mesure prévue.

(1.1) L’affidavit qui accompagne la de- mande peut contenir des déclarations fondées sur ce que sait et croit le déclarant, mais, par dérogation aux Règles de la Cour fédérale (1998), le fait de ne pas offrir le témoignage de personnes ayant une connaissance personnelle des faits importants ne peut donner lieu à des conclusions défavorables.

(2) Saisi d’une demande en vertu du para- graphe (1), le juge peut, à la demande du procu- reur général, s’il l’estime indiqué dans les cir- constances :

a) nommer un administrateur et lui ordonner de prendre en charge ces biens en tout ou en partie, de les administrer ou d’effectuer toute autre opération à leur égard conformément à ses directives;

b) ordonner à toute personne qui a la posses- sion des biens, à l’égard desquels un admi- nistrateur est nommé, de les remettre à celui- ci.

(3) À la demande du procureur général du Canada, le juge nomme le ministre des Travaux

Mandat spécial

Teneur de la demande

Nomination d’un administra- teur

Ministre des Travaux publics et des Services gouvernemen- taux

87

   

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Power to manage

Application for destruction order

Notice

Manner of giving notice

Order

When management order ceases to have effect

Application to vary

Procedure

Procedure

subsection (2) shall appoint the Minister of Public Works and Government Services.

(4) The power to manage or otherwise deal with property under subsection (2) includes

(a) in the case of perishable or rapidly de- preciating property, the power to sell that property; and

(b) in the case of property that has little or no value, the power to destroy that property.

(5) Before a person appointed under subsec- tion (2) destroys property referred to in para- graph (4)(b), he or she shall apply to a judge of the Federal Court for a destruction order.

(6) Before making a destruction order in re- lation to any property, a judge shall require no- tice in accordance with subsection (7) to be given to, and may hear, any person who, in the opinion of the judge, appears to have a valid in- terest in the property.

(7) A notice under subsection (6) shall be given in the manner that the judge directs or as provided in the rules of the Federal Court.

(8) A judge may order that property be de- stroyed if he or she is satisfied that the property has little or no financial or other value.

(9) A management order ceases to have ef- fect when the property that is the subject of the management order is returned to an applicant in accordance with the law or forfeited to Her Majesty.

(10) The Attorney General may at any time apply to a judge of the Federal Court to cancel or vary an order or warrant made under this section, other than an appointment made under subsection (3).

(11) Subsections 462.32(4) and (6), sections 462.34 to 462.35 and 462.4, subsections 487(3) and (4) and section 488 apply, with such modi- fications as the circumstances require, to a war- rant issued under paragraph (1)(a).

(12) Subsections 462.33(4) and (6) to (11) and sections 462.34 to 462.35 and 462.4 apply, with such modifications as the circumstances require, to an order issued under paragraph (1) (b). 2001, c. 41, s. 4.

publics et des Services gouvernementaux à titre d’administrateur visé au paragraphe (2).

(4) La charge d’administrer des biens ou d’effectuer toute autre opération à leur égard comprend notamment :

a) dans le cas de biens périssables ou qui se déprécient rapidement, le pouvoir de les vendre;

b) dans le cas de biens qui n’ont que peu ou pas de valeur, le pouvoir de les détruire.

(5) Avant de détruire des biens visés à l’ali- néa (4)b), la personne qui en a la charge est te- nue de demander à un juge de la Cour fédérale de rendre une ordonnance de destruction.

(6) Avant de rendre une ordonnance de des- truction, le juge exige que soit donné un préavis conformément au paragraphe (7) à quiconque, à son avis, semble avoir un droit sur les biens; le juge peut aussi entendre une telle personne.

(7) Le préavis est donné selon les modalités précisées par le juge ou prévues par les règles de la Cour fédérale.

(8) Le juge ordonne la destruction des biens s’il est convaincu que ceux-ci n’ont que peu ou pas de valeur, financière ou autre.

(9) L’ordonnance de prise en charge cesse d’avoir effet lorsque les biens qu’elle vise sont remis, conformément à la loi, à celui qui pré- sente une demande en ce sens ou sont confis- qués au profit de Sa Majesté.

(10) Le procureur général peut demander à un juge de la Cour fédérale d’annuler ou de modifier un mandat délivré ou une ordonnance rendue en vertu du présent article, à l’exclusion de la nomination effectuée en vertu du para- graphe (3).

(11) Les paragraphes 462.32 (4) et (6), les articles 462.34 à 462.35 et 462.4, les para- graphes 487(3) et (4) et l’article 488 s’ap- pliquent, avec les adaptations nécessaires, au mandat délivré en vertu de l’alinéa (1)a).

(12) Les paragraphes 462.33(4) et (6) à (11) et les articles 462.34 à 462.35 et 462.4 s’ap- pliquent, avec les adaptations nécessaires, à l’ordonnance rendue en vertu de l’alinéa (1)b). 2001, ch. 41, art. 4.

Administration

Demande d’ordonnance de destruction

Préavis

Modalités du préavis

Ordonnance

Cessation d’effet de l’ordonnance de prise en charge

Demande de modification

Dispositions applicables

Dispositions applicables

88

   

   

   

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

FORFEITURE OF PROPERTY CONFISCATION DES BIENS

Application for 83.14 (1) The Attorney General may make order of an application to a judge of the Federal Courtforfeiture

for an order of forfeiture in respect of

(a) property owned or controlled by or on behalf of a terrorist group; or

(b) property that has been or will be used, in whole or in part, to facilitate or carry out a terrorist activity.

Contents of (2) An affidavit in support of an application application by the Attorney General under subsection (1)

may be sworn on information and belief, and, notwithstanding the Federal Court Rules, 1998, no adverse inference shall be drawn from a fail- ure to provide evidence of persons having per- sonal knowledge of material facts.

Respondents (3) The Attorney General is required to name as a respondent to an application under subsection (1) only those persons who are known to own or control the property that is the subject of the application.

Notice (4) The Attorney General shall give notice of an application under subsection (1) to named respondents in such a manner as the judge di- rects or as provided in the rules of the Federal Court.

Granting of (5) If a judge is satisfied on a balance of forfeiture order probabilities that property is property referred

to in paragraph (1)(a) or (b), the judge shall or- der that the property be forfeited to Her Majesty to be disposed of as the Attorney Gen- eral directs or otherwise dealt with in accor- dance with the law.

Use of proceeds (5.1) Any proceeds that arise from the dis- posal of property under subsection (5) may be used to compensate victims of terrorist activi- ties and to fund anti-terrorist initiatives in ac- cordance with any regulations made by the Governor in Council under subsection (5.2).

Regulations (5.2) The Governor in Council may make regulations for the purposes of specifying how the proceeds referred to in subsection (5.1) are to be distributed.

83.14 (1) Le procureur général peut deman- der à un juge de la Cour fédérale une ordon- nance de confiscation à l’égard :

a) de biens qui appartiennent à un groupe terroriste, ou qui sont à sa disposition, direc- tement ou non;

b) de biens qui ont été ou seront utilisés — en tout ou en partie — par quiconque pour se livrer à une activité terroriste ou pour la faci- liter.

(2) L’affidavit qui accompagne la demande peut contenir des déclarations fondées sur ce que sait et croit le déclarant, mais, par déroga- tion aux Règles de la Cour fédérale (1998), le fait de ne pas offrir le témoignage de personnes ayant une connaissance personnelle des faits importants ne peut donner lieu à des conclu- sions défavorables.

(3) Le procureur général est tenu de ne nom- mer à titre de défendeur à l’égard de la de- mande visée au paragraphe (1) que les per- sonnes connues comme des personnes à qui appartiennent les biens visés par la demande ou qui ont ces biens à leur disposition.

(4) Le procureur général est tenu de donner un avis de la demande visée au paragraphe (1) aux défendeurs nommés de la façon que le juge ordonne ou tel qu’il est prévu par les règles de la Cour fédérale.

(5) S’il est convaincu, selon la prépondé- rance des probabilités, que les biens sont visés par les alinéas (1)a) ou b), le juge ordonne la confiscation des biens au profit de Sa Majesté; l’ordonnance prévoit qu’il est disposé de ces biens selon les instructions du procureur géné- ral ou autrement en conformité avec la loi.

(5.1) Le produit de la disposition de biens visée au paragraphe (5) peut être utilisé pour dédommager les victimes d’activités terroristes et financer les mesures antiterroristes, confor- mément aux règlements pris par le gouverneur en conseil en vertu du paragraphe (5.2).

(5.2) Le gouverneur en conseil peut, par rè- glement, prévoir le mode de distribution du produit mentionné au paragraphe (5.1).

Demande d’ordonnance

Teneur de la demande

Défendeurs

Avis

Confiscation

Utilisation du produit de la disposition

Règlement

89

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Order refusing (6) Where a judge refuses an application un- forfeiture der subsection (1) in respect of any property,

the judge shall make an order that describes the property and declares that it is not property re- ferred to in that subsection.

Notice (7) On an application under subsection (1), a judge may require notice to be given to any person who, in the opinion of the Court, ap- pears to have an interest in the property, and any such person shall be entitled to be added as a respondent to the application.

Third party (8) If a judge is satisfied that a person re- interests ferred to in subsection (7) has an interest in

property that is subject to an application, has exercised reasonable care to ensure that the property would not be used to facilitate or carry out a terrorist activity, and is not a member of a terrorist group, the judge shall order that the in- terest is not affected by the forfeiture. Such an order shall declare the nature and extent of the interest in question.

Dwelling-house (9) Where all or part of property that is the subject of an application under subsection (1) is a dwelling-house, the judge shall also consider

(a) the impact of an order of forfeiture on any member of the immediate family of the person who owns or controls the dwelling- house, if the dwelling-house was the mem- ber’s principal residence at the time the dwelling-house was ordered restrained or at the time the forfeiture application was made and continues to be the member’s principal residence; and

(b) whether the member appears innocent of any complicity or collusion in the terrorist activity.

Motion to vary (10) A person who claims an interest in or set aside property that was forfeited and who did not re-

ceive notice under subsection (7) may bring a motion to the Federal Court to vary or set aside an order made under subsection (5) not later than 60 days after the day on which the forfei- ture order was made.

No extension of (11) The Court may not extend the period time set out in subsection (10).

2001, c. 41, s. 4.

Disposition of 83.15 Subsection 462.42(6) and sections property 462.43 and 462.46 apply, with such modifica-

(6) Dans le cas où le juge refuse la demande visée au paragraphe (1) à l’égard de biens, il est tenu de rendre une ordonnance décrivant ces biens et les déclarant non visés par ce para- graphe.

(7) Saisi d’une demande en vertu du para- graphe (1), le juge peut exiger qu’en soit avisée toute personne qui, à son avis, semble avoir un droit sur les biens en cause. Celle-ci a le droit d’être nommée à titre de défendeur à l’égard de cette demande.

(8) Le juge, s’il est convaincu que la per- sonne visée au paragraphe (7) a un droit sur les biens, a pris des précautions suffisantes pour que ces biens ne risquent pas d’être utilisés par quiconque pour se livrer à une activité terroriste ou la faciliter et n’est pas membre d’un groupe terroriste, déclare la nature et l’étendue de ce droit et rend une ordonnance selon laquelle l’ordonnance de confiscation ne porte pas at- teinte à celui-ci.

(9) Dans le cas où les biens qui font l’objet d’une demande visée au paragraphe (1) sont constitués, en tout ou en partie, d’une maison d’habitation, le juge prend aussi en compte les facteurs suivants :

a) l’effet qu’aurait la confiscation à l’égard des membres de la famille immédiate de la personne à qui appartient la maison d’habita- tion ou qui l’a à sa disposition, s’il s’agissait de la résidence principale de l’intéressé avant qu’elle ne soit bloquée par ordonnance ou vi- sée par la demande de confiscation, et qu’elle continue de l’être par la suite;

b) le fait que l’intéressé semble innocent ou non de toute complicité ou collusion à l’égard de l’activité terroriste.

(10) Dans les soixante jours suivant la date où une ordonnance est rendue en vertu du para- graphe (5), la personne qui prétend avoir un droit sur les biens confisqués et qui n’a pas reçu l’avis prévu au paragraphe (7) peut demander par requête à la Cour fédérale de modifier ou annuler l’ordonnance.

(11) La Cour ne peut proroger le délai visé au paragraphe (10). 2001, ch. 41, art. 4.

83.15 Le paragraphe 462.42(6) et les articles 462.43 et 462.46 s’appliquent, avec les adapta-

Ordonnance de non-confiscation

Avis

Droits des tiers

Facteurs : maison d’habitation

Requête pour modifier ou annuler l’ordonnance

Nulle prorogation de délai

Disposition des biens saisis

90

       

   

       

   

       

Code criminel — 15 décembre 2014

Interim preservation rights

Appeal of refusal to grant order

Other forfeiture provisions unaffected

Priority for restitution to victims of crime

Participation in activity of terrorist group

Prosecution

tions as the circumstances require, to property subject to a warrant or restraint order issued un- der subsection 83.13(1) or ordered forfeited un- der subsection 83.14(5). 2001, c. 41, s. 4.

83.16 (1) Pending any appeal of an order made under section 83.14, property restrained under an order issued under section 83.13 shall continue to be restrained, property seized under a warrant issued under that section shall contin- ue to be detained, and any person appointed to manage, control or otherwise deal with that property under that section shall continue in that capacity.

(2) Section 462.34 applies, with such modi- fications as the circumstances require, to an ap- peal taken in respect of a refusal to grant an or- der under subsection 83.14(5). 2001, c. 41, s. 4.

83.17 (1) This Part does not affect the oper- ation of any other provision of this or any other Act of Parliament respecting the forfeiture of property.

(2) Property is subject to forfeiture under subsection 83.14(5) only to the extent that it is not required to satisfy the operation of any oth- er provision of this or any other Act of Parlia- ment respecting restitution to, or compensation of, persons affected by the commission of of- fences. 2001, c. 41, s. 4.

PARTICIPATING, FACILITATING, INSTRUCTING AND HARBOURING

83.18 (1) Every one who knowingly partici- pates in or contributes to, directly or indirectly, any activity of a terrorist group for the purpose of enhancing the ability of any terrorist group to facilitate or carry out a terrorist activity is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding ten years.

(2) An offence may be committed under subsection (1) whether or not

(a) a terrorist group actually facilitates or carries out a terrorist activity;

(b) the participation or contribution of the accused actually enhances the ability of a ter- rorist group to facilitate or carry out a terror- ist activity; or

tions nécessaires, aux biens visés par le mandat délivré ou l’ordonnance de blocage rendue en vertu du paragraphe 83.13(1) ou confisqués en vertu du paragraphe 83.14(5). 2001, ch. 41, art. 4.

83.16 (1) Le blocage ou la saisie de biens sous le régime de l’article 83.13 restent tenants, et la personne nommée pour la prise en charge de ces biens en vertu du même article continue d’agir à ce titre, jusqu’à ce qu’il soit statué sur l’appel formé contre une ordonnance rendue en vertu de l’article 83.14.

(2) L’article 462.34 s’applique, avec les adaptations nécessaires, aux appels interjetés à l’égard du refus d’accorder une ordonnance en vertu du paragraphe 83.14(5). 2001, ch. 41, art. 4.

83.17 (1) La présente partie ne porte pas at- teinte aux autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi fédérale qui visent la confiscation de biens.

(2) Un bien ne peut être confisqué en vertu du paragraphe 83.14(5) que dans la mesure où il n’est pas requis pour l’application d’une autre disposition de la présente loi ou d’une autre loi fédérale en matière de restitution ou de dédom- magement en faveur des victimes d’infractions criminelles. 2001, ch. 41, art. 4.

PARTICIPER, FACILITER, DONNER DES INSTRUCTIONS ET HÉBERGER

83.18 (1) Est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, sciemment, participe à une acti- vité d’un groupe terroriste, ou y contribue, di- rectement ou non, dans le but d’accroître la ca- pacité de tout groupe terroriste de se livrer à une activité terroriste ou de la faciliter.

(2) Pour que l’infraction visée au paragraphe (1) soit commise, il n’est pas nécessaire :

a) qu’une activité terroriste soit effective- ment menée ou facilitée par un groupe terro- riste;

b) que la participation ou la contribution de l’accusé accroisse effectivement la capacité

Sauvegarde des droits

Appel du refus d’accorder l’ordonnance

Maintien de dispositions spécifiques

Priorité aux victimes

Participation à une activité d’un groupe terroriste

Poursuite

91

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(c) the accused knows the specific nature of any terrorist activity that may be facilitated or carried out by a terrorist group.

Meaning of (3) Participating in or contributing to an ac- participating or tivity of a terrorist group includescontributing

(a) providing, receiving or recruiting a per- son to receive training;

(b) providing or offering to provide a skill or an expertise for the benefit of, at the direc- tion of or in association with a terrorist group;

(c) recruiting a person in order to facilitate or commit

(i) a terrorism offence, or

(ii) an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would be a terrorism offence;

(d) entering or remaining in any country for the benefit of, at the direction of or in associ- ation with a terrorist group; and

(e) making oneself, in response to instruc- tions from any of the persons who constitute a terrorist group, available to facilitate or commit

(i) a terrorism offence, or

(ii) an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would be a terrorism offence.

Factors (4) In determining whether an accused par- ticipates in or contributes to any activity of a terrorist group, the court may consider, among other factors, whether the accused

(a) uses a name, word, symbol or other rep- resentation that identifies, or is associated with, the terrorist group;

(b) frequently associates with any of the per- sons who constitute the terrorist group;

(c) receives any benefit from the terrorist group; or

(d) repeatedly engages in activities at the in- struction of any of the persons who consti- tute the terrorist group.

2001, c. 41, s. 4.

d’un groupe terroriste de se livrer à une acti- vité terroriste ou de la faciliter;

c) que l’accusé connaisse la nature exacte de toute activité terroriste susceptible d’être me- née ou facilitée par un groupe terroriste.

(3) La participation ou la contribution à une activité d’un groupe terroriste s’entend notam- ment :

a) du fait de donner ou d’acquérir de la for- mation ou de recruter une personne à une telle fin;

b) du fait de mettre des compétences ou une expertise à la disposition d’un groupe terro- riste, à son profit ou sous sa direction, ou en association avec lui, ou d’offrir de le faire;

c) du fait de recruter une personne en vue de faciliter ou de commettre une infraction de terrorisme ou un acte à l’étranger qui, s’il était commis au Canada, constituerait une telle infraction;

d) du fait d’entrer ou de demeurer dans un pays au profit ou sous la direction d’un groupe terroriste, ou en association avec lui;

e) du fait d’être disponible, sous les instruc- tions de quiconque fait partie d’un groupe terroriste, pour faciliter ou commettre une in- fraction de terrorisme ou un acte à l’étranger qui, s’il était commis au Canada, constitue- rait une telle infraction.

(4) Pour déterminer si l’accusé participe ou contribue à une activité d’un groupe terroriste, le tribunal peut notamment prendre en compte les faits suivants :

a) l’accusé utilise un nom, un mot, un sym- bole ou un autre signe qui identifie le groupe ou y est associé;

b) il fréquente quiconque fait partie du groupe terroriste;

c) il reçoit un avantage du groupe terroriste;

d) il se livre régulièrement à des activités se- lon les instructions d’une personne faisant partie du groupe terroriste.

2001, ch. 41, art. 4.

Participation ou contribution

Facteurs

92

   

       

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Leaving Canada 83.181 Everyone who leaves or attempts to to participate in leave Canada, or goes or attempts to go onactivity of terrorist group board a conveyance with the intent to leave

Canada, for the purpose of committing an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would be an offence under subsection 83.18(1) is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than 10 years. 2013, c. 9, s. 6.

Facilitating 83.19 (1) Every one who knowingly facili- terrorist activity tates a terrorist activity is guilty of an indictable

offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years.

Facilitation (2) For the purposes of this Part, a terrorist activity is facilitated whether or not

(a) the facilitator knows that a particular ter- rorist activity is facilitated;

(b) any particular terrorist activity was fore- seen or planned at the time it was facilitated; or

(c) any terrorist activity was actually carried out.

2001, c. 41, s. 4.

Leaving Canada 83.191 Everyone who leaves or attempts to to facilitate leave Canada, or goes or attempts to go onterrorist activity

board a conveyance with the intent to leave Canada, for the purpose of committing an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would be an offence under subsection 83.19(1) is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than 14 years. 2013, c. 9, s. 7.

Commission of 83.2 Every one who commits an indictable offence for offence under this or any other Act of Parlia-terrorist group

ment for the benefit of, at the direction of or in association with a terrorist group is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life. 2001, c. 41, s. 4.

Leaving Canada 83.201 Everyone who leaves or attempts to to commit leave Canada, or goes or attempts to go onoffence for terrorist group board a conveyance with the intent to leave

Canada, for the purpose of committing an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would be an indictable offence under this or any other Act of Parliament for the ben- efit of, at the direction of or in association with

83.181 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque quitte ou tente de quitter le Canada — ou monte ou tente de monter dans un moyen de transport dans l’intention de quitter le Canada — dans le but de commettre un acte à l’étranger qui, s’il était commis au Canada, constituerait l’infraction visée au paragraphe 83.18(1). 2013, ch. 9, art. 6.

83.19 (1) Est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque sciemment facilite une ac- tivité terroriste.

(2) Pour l’application de la présente partie, il n’est pas nécessaire pour faciliter une activité terroriste :

a) que l’intéressé sache qu’il se trouve à fa- ciliter une activité terroriste en particulier;

b) qu’une activité terroriste en particulier ait été envisagée au moment où elle est facilitée;

c) qu’une activité terroriste soit effective- ment mise à exécution.

2001, ch. 41, art. 4.

83.191 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque quitte ou tente de quitter le Canada — ou monte ou tente de monter dans un moyen de transport dans l’intention de quit- ter le Canada — dans le but de commettre un acte à l’étranger qui, s’il était commis au Canada, constituerait l’infraction visée au para- graphe 83.19(1). 2013, ch. 9, art. 7.

83.2 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement à perpétuité qui- conque commet un acte criminel prévu par la présente loi ou par une autre loi fédérale au profit ou sous la direction d’un groupe terro- riste, ou en association avec lui. 2001, ch. 41, art. 4.

83.201 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque quitte ou tente de quitter le Canada — ou monte ou tente de monter dans un moyen de transport dans l’intention de quit- ter le Canada — dans le but de commettre un acte à l’étranger qui, s’il était commis au Canada, constituerait un acte criminel prévu par

Quitter le Canada : participation à une activité d’un groupe terroriste

Facilitation d’une activité terroriste

Facilitation

Quitter le Canada : facilitation d’une activité terroriste

Infraction au profit d’un groupe terroriste

Quitter le Canada : perpétration d’une infraction au profit d’un groupe terroriste

93

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

a terrorist group is guilty of an indictable of- la présente loi ou par une autre loi fédérale au fence and liable to imprisonment for a term of profit ou sous la direction d’un groupe terro- not more than 14 years. riste, ou en association avec lui. 2013, c. 9, s. 8. 2013, ch. 9, art. 8.

Leaving Canada 83.202 Everyone who leaves or attempts to to commit leave Canada, or goes or attempts to go onoffence that is terrorist activity board a conveyance with the intent to leave

Canada, for the purpose of committing an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would be an indictable offence under this or any other Act of Parliament if the act or omission constituting the offence also consti- tutes a terrorist activity is guilty of an in- dictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than 14 years. 2013, c. 9, s. 8.

Instructing to 83.21 (1) Every person who knowingly in- carry out activity structs, directly or indirectly, any person to car-for terrorist group ry out any activity for the benefit of, at the di-

rection of or in association with a terrorist group, for the purpose of enhancing the ability of any terrorist group to facilitate or carry out a terrorist activity, is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for life.

Prosecution (2) An offence may be committed under subsection (1) whether or not

(a) the activity that the accused instructs to be carried out is actually carried out;

(b) the accused instructs a particular person to carry out the activity referred to in para- graph (a);

(c) the accused knows the identity of the person whom the accused instructs to carry out the activity referred to in paragraph (a);

(d) the person whom the accused instructs to carry out the activity referred to in paragraph (a) knows that it is to be carried out for the benefit of, at the direction of or in associa- tion with a terrorist group;

(e) a terrorist group actually facilitates or carries out a terrorist activity;

(f) the activity referred to in paragraph (a) actually enhances the ability of a terrorist group to facilitate or carry out a terrorist ac- tivity; or

83.202 Est coupable d’un acte criminel pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque quitte ou tente de quitter le Canada — ou monte ou tente de monter dans un moyen de transport dans l’intention de quit- ter le Canada — dans le but de commettre un acte à l’étranger qui, s’il était commis au Canada, constituerait un acte criminel visé par la présente loi ou par une autre loi fédérale et dont l’élément matériel — acte ou omission — constitue également une activité terroriste. 2013, ch. 9, art. 8.

83.21 (1) Est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement à perpétuité qui- conque, sciemment, charge directement ou in- directement une personne de se livrer à une ac- tivité au profit ou sous la direction d’un groupe terroriste, ou en association avec lui, dans le but d’accroître la capacité de tout groupe terro- riste de se livrer à une activité terroriste ou de la faciliter.

(2) Pour que l’infraction visée au paragraphe (1) soit commise, il n’est pas nécessaire :

a) que l’activité à laquelle l’accusé charge quiconque de se livrer soit effectivement mise à exécution;

b) que l’accusé charge une personne en par- ticulier de se livrer à l’activité;

c) que l’accusé connaisse l’identité de la personne qu’il charge de se livrer à l’activité;

d) que la personne chargée par l’accusé de se livrer à l’activité sache que celle-ci est censée être menée au profit ou sous la direc- tion d’un groupe terroriste, ou en association avec lui;

e) qu’une activité terroriste soit effective- ment menée ou facilitée par un groupe terro- riste;

f) que l’activité visée à l’alinéa a) accroisse effectivement la capacité d’un groupe terro- riste de se livrer à une activité terroriste ou de la faciliter;

Quitter le Canada : perpétration d’une infraction constituant une activité terroriste

Charger une personne de se livrer à une activité pour un groupe terroriste

Poursuite

94

   

       

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(g) the accused knows the specific nature of g) que l’accusé connaisse la nature exacte de any terrorist activity that may be facilitated toute activité terroriste susceptible d’être me- or carried out by a terrorist group. née ou facilitée par un groupe terroriste.

2001, c. 41, s. 4. 2001, ch. 41, art. 4.

Instructing to 83.22 (1) Every person who knowingly in- carry out structs, directly or indirectly, any person to car-terrorist activity

ry out a terrorist activity is guilty of an in- dictable offence and liable to imprisonment for life.

Prosecution (2) An offence may be committed under subsection (1) whether or not

(a) the terrorist activity is actually carried out;

(b) the accused instructs a particular person to carry out the terrorist activity;

(c) the accused knows the identity of the person whom the accused instructs to carry out the terrorist activity; or

(d) the person whom the accused instructs to carry out the terrorist activity knows that it is a terrorist activity.

2001, c. 41, s. 4.

Concealing 83.23 (1) Everyone who knowingly har- person who bours or conceals any person whom they knowcarried out terrorist activity to be a person who has carried out a terrorist

activity, for the purpose of enabling the person to facilitate or carry out any terrorist activity, is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment

(a) for a term of not more than 14 years, if the person who is harboured or concealed carried out a terrorist activity that is a terror- ism offence for which that person is liable to imprisonment for life; and

(b) for a term of not more than 10 years, if the person who is harboured or concealed carried out a terrorist activity that is a terror- ism offence for which that person is liable to any other punishment.

Concealing (2) Everyone who knowingly harbours or person who is conceals any person whom they know to be alikely to carry out terrorist person who is likely to carry out a terrorist ac- activity tivity, for the purpose of enabling the person to

facilitate or carry out any terrorist activity, is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for a term of not more than 10 years. 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 9.

83.22 (1) Est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement à perpétuité qui- conque, sciemment, charge, directement ou non, une personne de se livrer à une activité terroriste.

(2) Pour que l’infraction visée au paragraphe (1) soit commise, il n’est pas nécessaire :

a) que l’activité terroriste soit effectivement mise à exécution;

b) que l’accusé charge une personne en par- ticulier de se livrer à l’activité terroriste;

c) que l’accusé connaisse l’identité de la personne qu’il charge de se livrer à l’activité terroriste;

d) que la personne chargée par l’accusé de se livrer à l’activité terroriste sache qu’il s’agit d’une activité terroriste.

2001, ch. 41, art. 4.

83.23 (1) Quiconque héberge ou cache sciemment une personne dont il sait qu’elle s’est livrée à une activité terroriste, afin de lui permettre de se livrer à une activité terroriste ou de la faciliter, est coupable d’un acte crimi- nel passible :

a) d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans, dans le cas où la personne héber- gée ou cachée s’est livrée à une activité ter- roriste constituant une infraction de terrorisme la rendant passible de l’emprison- nement à perpétuité;

b) d’un emprisonnement maximal de dix ans, dans le cas où la personne hébergée ou cachée s’est livrée à une activité terroriste constituant une infraction de terrorisme la rendant passible de toute autre peine.

(2) Quiconque héberge ou cache sciemment une personne dont il sait qu’elle se livrera vrai- semblablement à une activité terroriste, afin de lui permettre de se livrer à une activité terro- riste ou de la faciliter, est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maxi- mal de dix ans. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 9.

Charger une personne de se livrer à une activité terroriste

Poursuite

Cacher une personne qui s’est livrée à une activité terroriste

Cacher une personne qui se livrera vraisemblable- ment à une activité terroriste

95

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

HOAX REGARDING TERRORIST ACTIVITY INCITATION À CRAINDRE DES ACTIVITÉS TERRORISTES

Hoax — terrorist 83.231 (1) Every one commits an offence activity who, without lawful excuse and with intent to

cause any person to fear death, bodily harm, substantial damage to property or serious inter- ference with the lawful use or operation of property,

(a) conveys or causes or procures to be con- veyed information that, in all the circum- stances, is likely to cause a reasonable appre- hension that terrorist activity is occurring or will occur, without believing the information to be true; or

(b) commits an act that, in all the circum- stances, is likely to cause a reasonable appre- hension that terrorist activity is occurring or will occur, without believing that such activi- ty is occurring or will occur.

Punishment (2) Every one who commits an offence un- der subsection (1) is guilty of

(a) an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding five years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction.

Causing bodily (3) Every one who commits an offence un- harm der subsection (1) and thereby causes bodily

harm to any other person is guilty of

(a) an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding ten years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction and liable to imprisonment for a term not exceeding eighteen months.

Causing death (4) Every one who commits an offence un- der subsection (1) and thereby causes the death of any other person is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for life. 2004, c. 15, s. 32.

PROCEEDINGS AND AGGRAVATED PUNISHMENT

Attorney 83.24 Proceedings in respect of a terrorism General’s offence or an offence under section 83.12 shallconsent

not be commenced without the consent of the Attorney General. 2001, c. 41, s. 4.

83.231 (1) Commet une infraction qui- conque, sans excuse légitime et avec l’intention de faire craindre à quelqu’un soit la mort ou des blessures corporelles, soit des dommages maté- riels considérables à des biens ou une entrave sérieuse à l’emploi ou l’exploitation légitime de ceux-ci :

a) transmet ou fait en sorte que soient trans- mis des renseignements qui, compte tenu du contexte, sont susceptibles de faire raisonna- blement craindre que des activités terroristes sont ou seront menées, sans être convaincu de leur véracité;

b) commet un acte qui, compte tenu du contexte, est susceptible de faire raisonnable- ment craindre que des activités terroristes sont ou seront menées, sans être convaincu qu’il en est ainsi.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(3) Quiconque, en commettant l’infraction prévue au paragraphe (1), cause des blessures corporelles à une autre personne est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure sommaire passible d’un emprisonnement maximal de dix-huit mois.

(4) Quiconque, en commettant l’infraction prévue au paragraphe (1), cause la mort d’une autre personne est coupable d’un acte criminel passible de l’emprisonnement à perpétuité. 2004, ch. 15, art. 32.

PROCÉDURE ET AGGRAVATION DE PEINE

83.24 Il ne peut être engagé de poursuite à l’égard d’une infraction de terrorisme ou de l’infraction prévue à l’article 83.12 sans le consentement du procureur général. 2001, ch. 41, art. 4.

Incitation à craindre des activités terroristes

Peine

Fait de causer des blessures corporelles

Fait de causer la mort

Consentement du procureur général

96

       

   

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Jurisdiction 83.25 (1) Where a person is alleged to have committed a terrorism offence or an offence under section 83.12, proceedings in respect of that offence may, whether or not that person is in Canada, be commenced at the instance of the Government of Canada and conducted by the Attorney General of Canada or counsel acting on his or her behalf in any territorial division in Canada, if the offence is alleged to have oc- curred outside the province in which the pro- ceedings are commenced, whether or not pro- ceedings have previously been commenced elsewhere in Canada.

Trial and (2) An accused may be tried and punished in punishment respect of an offence referred to in subsection

(1) in the same manner as if the offence had been committed in the territorial division where the proceeding is conducted. 2001, c. 41, s. 4.

Sentences to be 83.26 A sentence, other than one of life im- served prisonment, imposed on a person for an offenceconsecutively

under any of sections 83.02 to 83.04 and 83.18 to 83.23 shall be served consecutively to

(a) any other punishment imposed on the person, other than a sentence of life impris- onment, for an offence arising out of the same event or series of events; and

(b) any other sentence, other than one of life imprisonment, to which the person is subject at the time the sentence is imposed on the person for an offence under any of those sec- tions.

2001, c. 41, s. 4.

Punishment for 83.27 (1) Notwithstanding anything in this terrorist activity Act, a person convicted of an indictable of-

fence, other than an offence for which a sen- tence of imprisonment for life is imposed as a minimum punishment, where the act or omis- sion constituting the offence also constitutes a terrorist activity, is liable to imprisonment for life.

Offender must (2) Subsection (1) does not apply unless the be notified prosecutor satisfies the court that the offender,

before making a plea, was notified that the ap- plication of that subsection would be sought. 2001, c. 41, s. 4.

83.25 (1) Les poursuites relatives à une in- fraction de terrorisme ou à une infraction pré- vue à l’article 83.12, peuvent, que l’accusé soit présent au Canada ou non, être engagées dans toute circonscription territoriale au Canada par le gouvernement du Canada et menées par le procureur général du Canada ou l’avocat agis- sant en son nom, dans le cas où l’infraction est censée avoir été commise à l’extérieur de la province dans laquelle les poursuites sont enga- gées, que des poursuites aient été engagées an- térieurement ou non ailleurs au Canada.

(2) L’accusé peut être jugé et puni à l’égard de l’infraction visée au paragraphe (1) comme si celle-ci avait été commise dans la circons- cription territoriale où les poursuites sont me- nées. 2001, ch. 41, art. 4.

83.26 La peine — sauf une peine d’empri- sonnement à perpétuité — infligée à une per- sonne pour une infraction prévue à l’un des ar- ticles 83.02 à 83.04 et 83.18 à 83.23 est purgée consécutivement :

a) à toute autre peine — sauf une peine d’emprisonnement à perpétuité — sanction- nant une autre infraction basée sur les mêmes faits;

b) à toute autre peine — sauf une peine d’emprisonnement à perpétuité — en cours d’exécution infligée à une personne pour une infraction prévue à l’un de ces articles.

2001, ch. 41, art. 4.

83.27 (1) Malgré toute autre disposition de la présente loi, quiconque est déclaré coupable d’un acte criminel, à l’exception d’une infrac- tion pour laquelle l’emprisonnement à perpétui- té constitue la peine minimale, est passible de l’emprisonnement à perpétuité dans le cas où l’acte — acte ou omission — constituant l’in- fraction constitue également une activité terro- riste.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique que si le poursuivant convainc le tribunal que le délin- quant, avant de faire son plaidoyer, a été avisé que l’application de ce paragraphe serait de- mandée. 2001, ch. 41, art. 4.

Compétence

Procès et peine

Peines consécutives

Aggravation de peine

Notification du délinquant

97

               

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Definition of “judge”

Order for gathering information

Attorney General’s consent

Making of order

INVESTIGATIVE HEARING

83.28 (1) In this section and section 83.29, “judge” means a provincial court judge or a judge of a superior court of criminal jurisdic- tion.

(2) Subject to subsection (3), a peace officer may, for the purposes of an investigation of a terrorism offence, apply ex parte to a judge for an order for the gathering of information.

(3) A peace officer may make an application under subsection (2) only if the Attorney Gen- eral’s prior consent was obtained.

(4) The judge to whom the application is made may make an order for the gathering of information if they are satisfied that the Attor- ney General’s consent was obtained as required by subsection (3), and

(a) that there are reasonable grounds to be- lieve that

(i) a terrorism offence has been commit- ted,

(ii) information concerning the offence, or information that may reveal the where- abouts of a person suspected by the peace officer of having committed the offence, is likely to be obtained as a result of the or- der, and

(iii) reasonable attempts have been made to obtain the information referred to in subparagraph (ii) by other means; or

(b) that

(i) there are reasonable grounds to believe that a terrorism offence will be committed,

(ii) there are reasonable grounds to be- lieve that a person has direct and material information that relates to the offence re- ferred to in subparagraph (i), or that may reveal the whereabouts of an individual who the peace officer suspects may com- mit the offence referred to in that subpara- graph, and

(iii) reasonable attempts have been made to obtain the information referred to in subparagraph (ii) by other means.

INVESTIGATION

83.28 (1) Au présent article et à l’article 83.29, « juge» s’entend d’un juge de la cour provinciale ou d’un juge d’une cour supérieure de juridiction criminelle.

(2) Sous réserve du paragraphe (3), l’agent de la paix peut, pour la conduite d’une enquête relative à une infraction de terrorisme, deman- der à un juge, en l’absence de toute autre partie, de rendre une ordonnance autorisant la re- cherche de renseignements.

(3) L’agent de la paix ne peut présenter la demande que s’il a obtenu le consentement préalable du procureur général.

(4) Le juge saisi de la demande peut rendre l’ordonnance s’il est convaincu que le consen- tement du procureur général a été obtenu en conformité avec le paragraphe (3) et :

a) ou bien qu’il existe des motifs raison- nables de croire, à la fois :

(i) qu’une infraction de terrorisme a été commise,

(ii) que des renseignements relatifs à l’in- fraction ou susceptibles de révéler le lieu où se trouve l’individu soupçonné par l’agent de la paix de l’avoir commise sont susceptibles d’être obtenus grâce à l’or- donnance,

(iii) que des efforts raisonnables ont été déployés pour obtenir par d’autres moyens les renseignements visés au sous-alinéa (ii);

b) ou bien que les éléments suivants sont réunis :

(i) il existe des motifs raisonnables de croire qu’une infraction de terrorisme sera commise,

(ii) il existe des motifs raisonnables de croire qu’une personne a des renseigne- ments directs et pertinents relatifs à l’in- fraction visée au sous-alinéa (i) ou de na- ture à révéler le lieu où se trouve l’individu soupçonné par l’agent de la paix de pouvoir la commettre,

(iii) des efforts raisonnables ont été dé- ployés pour obtenir par d’autres moyens les renseignements visés au sous-alinéa (ii).

Définition de « juge»

Demande de collecte de renseignements

Consentement du procureur général

Ordonnance

98

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Contents of (5) An order made under subsection (4) order shall order the examination, on oath or not, of

the person named in the order and require the person to attend at the place fixed by the judge, or by the judge designated under paragraph (b), as the case may be, for the examination and to remain in attendance until excused by the pre- siding judge, and may

(a) order the person to bring to the examina- tion any thing in their possession or control, and produce it to the presiding judge;

(b) designate another judge as the judge be- fore whom the examination is to take place; and

(c) include any other terms or conditions that the judge considers desirable, including terms or conditions for the protection of the interests of the person named in the order and of third parties or for the protection of any ongoing investigation.

Execution of (6) The order may be executed anywhere in order Canada.

Variation of (7) The judge who made the order, or anoth- order er judge of the same court, may vary its terms

and conditions.

Obligation to (8) A person named in an order made under answer subsection (4) shall answer questions put toquestions and produce things them by the Attorney General or the Attorney

General’s agent, and shall produce to the pre- siding judge things that the person was ordered to bring, but may refuse if answering a question or producing a thing would disclose informa- tion that is protected by any law relating to privilege or to disclosure of information.

Judge to rule (9) The presiding judge shall rule on any ob- jection or other issue relating to a refusal to an- swer a question or to produce a thing.

No person (10) No person shall be excused from an- excused from swering a question or producing a thing undercomplying with subsection (8) subsection (8) on the ground that the answer or

thing may tend to incriminate them or subject them to any proceeding or penalty, but

(a) no answer given or thing produced under subsection (8) shall be used or received against the person in any criminal proceed- ings against them, other than a prosecution under section 132 or 136; and

(5) L’ordonnance enjoint à la personne dési- gnée dans celle-ci de se présenter au lieu fixé par le juge saisi de la demande ou par celui dé- signé en vertu de l’alinéa b) afin d’y être inter- rogée, sous serment ou non, et de demeurer présente jusqu’à ce qu’elle soit libérée par le juge présidant l’interrogatoire; l’ordonnance peut en outre :

a) enjoindre à cette personne d’apporter avec elle toute chose qu’elle a en sa posses- sion ou à sa disposition et de la remettre au juge présidant l’interrogatoire;

b) désigner un autre juge pour présider l’in- terrogatoire;

c) fixer les modalités que le juge estime in- diquées, notamment pour la protection des droits de la personne que l’ordonnance vise ou de ceux des tiers, ou celle de toute inves- tigation en cours.

(6) L’ordonnance peut être exécutée en tout lieu au Canada.

(7) Le juge qui a rendu l’ordonnance ou un autre juge du même tribunal peut modifier les conditions de celle-ci.

(8) La personne visée par l’ordonnance ré- pond aux questions qui lui sont posées par le procureur général ou son représentant, et remet au juge présidant l’interrogatoire les choses exigées par l’ordonnance, mais peut refuser d’obtempérer dans la mesure où le fait de ré- pondre aux questions ou de remettre une chose irait à l’encontre du droit applicable en matière de privilèges ou de communication de rensei- gnements protégés.

(9) Le juge présidant l’interrogatoire statue sur toute objection ou question concernant le refus de répondre à une question ou de lui re- mettre une chose.

(10) Nul n’est dispensé de répondre aux questions ou de produire une chose aux termes du paragraphe (8) pour la raison que la réponse ou la chose remise peut tendre à l’incriminer ou à l’exposer à quelque procédure ou pénalité, mais :

a) la réponse donnée ou la chose remise aux termes du paragraphe (8) ne peut être utilisée ou admise contre lui dans le cadre de pour-

Teneur de l’ordonnance

Exécution

Modifications

Obligation d’obtempérer

Effet non suspensif

Nul n’est dispensé de se conformer à l’ordonnance

99

   

   

   

     

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(b) no evidence derived from the evidence obtained from the person shall be used or re- ceived against the person in any criminal proceedings against them, other than a prose- cution under section 132 or 136.

Right to counsel (11) A person has the right to retain and in- struct counsel at any stage of the proceedings.

Order for (12) The presiding judge, if satisfied that custody of thing any thing produced during the course of the ex-

amination will likely be relevant to the investi- gation of any terrorism offence, may order that the thing be given into the custody of the peace officer or someone acting on the peace officer’s behalf. 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 10.

Arrest warrant 83.29 (1) The judge who made the order under subsection 83.28(4), or another judge of the same court, may issue a warrant for the ar- rest of the person named in the order if the judge is satisfied, on an information in writing and under oath, that the person

(a) is evading service of the order;

(b) is about to abscond; or

(c) did not attend the examination, or did not remain in attendance, as required by the or- der.

Execution of (2) The warrant may be executed at any warrant place in Canada by any peace officer having ju-

risdiction in that place.

Person to be (3) A peace officer who arrests a person in brought before the execution of the warrant shall, without de-judge

lay, bring the person, or cause them to be brought, before the judge who issued the war- rant or another judge of the same court. The judge in question may, to ensure compliance with the order, order that the person be detained in custody or released on recognizance, with or without sureties.

Application of (4) Section 707 applies, with any necessary section 707 modifications, to persons detained in custody

under this section. 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 10.

suites criminelles autres que celles prévues aux articles 132 ou 136;

b) aucun élément de preuve découlant de la preuve obtenue de la personne ne peut être utilisé ou admis contre elle dans le cadre de poursuites criminelles autres que celles pré- vues aux articles 132 ou 136.

(11) Toute personne a le droit de retenir les services d’un avocat et de lui donner des ins- tructions en tout état de cause.

(12) Si le juge présidant l’interrogatoire est convaincu qu’une chose remise pendant celui- ci est susceptible d’être utile à l’enquête rela- tive à une infraction de terrorisme, il peut or- donner que cette chose soit confiée à la garde de l’agent de la paix ou à une personne qui agit pour son compte. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 10.

83.29 (1) Le juge qui a rendu l’ordonnance au titre du paragraphe 83.28(4) ou un autre juge du même tribunal peut délivrer un mandat auto- risant l’arrestation de la personne visée par l’or- donnance à la suite d’une dénonciation écrite faite sous serment, s’il est convaincu :

a) soit qu’elle se soustrait à la signification de l’ordonnance;

b) soit qu’elle est sur le point de s’esquiver;

c) soit qu’elle ne s’est pas présentée ou n’est pas demeurée présente en conformité avec l’ordonnance.

(2) Le mandat d’arrestation peut être exécu- té en tout lieu au Canada par tout agent de la paix qui a compétence en ce lieu.

(3) L’agent de la paix qui arrête une per- sonne en exécution du mandat la conduit ou la fait conduire immédiatement devant le juge qui a délivré le mandat ou un autre juge du même tribunal; le juge peut alors, afin de faciliter l’exécution de l’ordonnance, ordonner que cette personne soit mise sous garde ou libérée sur en- gagement, avec ou sans caution.

(4) L’article 707 s’applique à la personne mise sous garde au titre du présent article, avec les adaptations nécessaires. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 10.

Droit à un avocat

Garde des choses remises

Mandat d’arrestation

Exécution

Ordonnance

Application de l’article 707

100

       

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

RECOGNIZANCE WITH CONDITIONS ENGAGEMENT ASSORTI DE CONDITIONS

Attorney 83.3 (1) The Attorney General’s consent is General’s required before a peace officer may lay an in-consent

formation under subsection (2).

Terrorist activity (2) Subject to subsection (1), a peace officer may lay an information before a provincial court judge if the peace officer

(a) believes on reasonable grounds that a terrorist activity will be carried out; and

(b) suspects on reasonable grounds that the imposition of a recognizance with conditions on a person, or the arrest of a person, is nec- essary to prevent the carrying out of the ter- rorist activity.

Appearance (3) The judge who receives the information may cause the person to appear before any provincial court judge.

Arrest without (4) Despite subsections (2) and (3), a peace warrant officer may arrest a person without a warrant

and cause the person to be detained in custody, in order to bring them before a provincial court judge in accordance with subsection (6), if

(a) either

(i) the grounds for laying an information referred to in paragraphs (2)(a) and (b) ex- ist but, by reason of exigent circum- stances, it would be impracticable to lay an information under subsection (2), or

(ii) an information has been laid under subsection (2) and a summons has been is- sued; and

(b) the peace officer suspects on reasonable grounds that the detention of the person in custody is necessary in order to prevent a ter- rorist activity.

Duty of peace (5) If a peace officer arrests a person with- officer out a warrant in the circumstance described in

subparagraph (4)(a)(i), the peace officer shall, within the time prescribed by paragraph (6)(a) or (b),

(a) lay an information in accordance with subsection (2); or

(b) release the person.

When person to (6) Unless a peace officer, or an officer in be taken before charge as defined in Part XVI, is satisfied that ajudge

person should be released from custody uncon- ditionally before their appearance before a

83.3 (1) Le dépôt d’une dénonciation au titre du paragraphe (2) est subordonné au consentement préalable du procureur général.

(2) Sous réserve du paragraphe (1), l’agent de la paix peut déposer une dénonciation de- vant un juge de la cour provinciale si, à la fois :

a) il a des motifs raisonnables de croire qu’une activité terroriste sera entreprise;

b) il a des motifs raisonnables de soupçon- ner que l’imposition, à une personne, d’un engagement assorti de conditions ou son ar- restation est nécessaire pour éviter que l’acti- vité terroriste ne soit entreprise.

(3) Le juge qui reçoit la dénonciation peut faire comparaître la personne devant tout juge de la cour provinciale.

(4) Par dérogation aux paragraphes (2) et (3), l’agent de la paix, s’il a des motifs raison- nables de soupçonner que la mise sous garde de la personne est nécessaire afin de l’empêcher de se livrer à une activité terroriste, peut, sans mandat, arrêter la personne et la faire mettre sous garde en vue de la conduire devant un juge de la cour provinciale en conformité avec le pa- ragraphe (6) dans l’un ou l’autre des cas sui- vants :

a) l’urgence de la situation rend difficile- ment réalisable le dépôt d’une dénonciation au titre du paragraphe (2) et les motifs visés aux alinéas (2)a) et b) sont réunis;

b) une sommation a été décernée par suite de la dénonciation déposée au titre du para- graphe (2).

(5) Si, dans le cas visé à l’alinéa (4)a), l’agent de la paix arrête une personne sans mandat, il dépose une dénonciation au titre du paragraphe (2) au plus tard dans le délai prévu aux alinéas (6)a) ou b), ou met la personne en liberté.

(6) La personne mise sous garde est conduite devant un juge de la cour provinciale selon les règles ci-après, à moins que, avant sa comparution selon ces règles, l’agent de la paix

Consentement du procureur général

Activité terroriste

Comparution

Arrestation sans mandat

Obligation de l’agent de la paix

Règles pour la comparution

101

Criminal Code — December 15, 2014

provincial court judge in accordance with the rules in paragraph (a) or (b), and so releases the person, the person detained in custody shall be taken before a provincial court judge in accor- dance with the following rules:

(a) if a provincial court judge is available within 24 hours after the person has been ar- rested, the person shall be taken before a provincial court judge without unreasonable delay and in any event within that period; and

(b) if a provincial court judge is not avail- able within 24 hours after the person has been arrested, the person shall be taken be- fore a provincial court judge as soon as feasi- ble.

How person (7) When a person is taken before a provin- dealt with cial court judge under subsection (6),

(a) if an information has not been laid under subsection (2), the judge shall order that the person be released; or

(b) if an information has been laid under subsection (2),

(i) the judge shall order that the person be released unless the peace officer who laid the information shows cause why the per- son’s detention in custody is justified on one or more of the following grounds:

(A) the detention is necessary to ensure the person’s appearance before a provincial court judge in order to be dealt with in accordance with subsec- tion (8),

(B) the detention is necessary for the protection or safety of the public, in- cluding any witness, having regard to all the circumstances including

(I) the likelihood that, if the person is released from custody, a terrorist ac- tivity will be carried out, and

(II) any substantial likelihood that the person will, if released from cus- tody, interfere with the administration of justice, and

(C) the detention is necessary to main- tain confidence in the administration of justice, having regard to all the circum- stances, including the apparent strength

ou le fonctionnaire responsable, au sens de la partie XVI, étant convaincu qu’elle devrait être mise en liberté inconditionnellement, ne la mette ainsi en liberté :

a) si un juge de la cour provinciale est dis- ponible dans un délai de vingt-quatre heures après l’arrestation, elle est conduite devant un juge de ce tribunal sans retard injustifié et, à tout le moins, dans ce délai;

b) si un juge de la cour provinciale n’est pas disponible dans un délai de vingt-quatre heures après l’arrestation, elle est conduite devant un juge de ce tribunal le plus tôt pos- sible.

(7) Dans le cas où la personne est conduite Traitement de la personnedevant le juge au titre du paragraphe (6) :

a) si aucune dénonciation n’a été déposée au titre du paragraphe (2), le juge ordonne qu’elle soit mise en liberté;

b) si une dénonciation a été déposée au titre du paragraphe (2) :

(i) le juge ordonne que la personne soit mise en liberté, sauf si l’agent de la paix qui a déposé la dénonciation fait valoir que sa mise sous garde est justifiée pour un des motifs suivants :

(A) sa détention est nécessaire pour as- surer sa comparution devant un juge de la cour provinciale conformément au paragraphe (8),

(B) sa détention est nécessaire pour la protection ou la sécurité du public, no- tamment celle d’un témoin, eu égard aux circonstances, y compris :

(I) la probabilité que, si la personne est mise en liberté, une activité terro- riste sera entreprise,

(II) toute probabilité marquée que la personne, si elle est mise en liberté, nuira à l’administration de la justice,

(C) sa détention est nécessaire pour ne pas miner la confiance du public envers l’administration de la justice, compte te- nu de toutes les circonstances, notam- ment le fait que les motifs de l’agent de la paix au titre du paragraphe (2) pa-

102

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

of the peace officer’s grounds under subsection (2), and the gravity of any terrorist activity that may be carried out, and

(ii) the judge may adjourn the matter for a hearing under subsection (8) but, if the person is not released under subparagraph (i), the adjournment may not exceed 48 hours.

Hearing before (8) The judge before whom the person ap- judge pears in accordance with subsection (3)

(a) may, if satisfied by the evidence adduced that the peace officer has reasonable grounds for the suspicion, order that the person enter into a recognizance to keep the peace and be of good behaviour for any period that does not exceed 12 months and to comply with any other reasonable conditions prescribed in the recognizance, including the conditions set out in subsection (10), that the judge con- siders desirable for preventing the carrying out of a terrorist activity; and

(b) if the person was not released under sub- paragraph (7)(b)(i), shall order that the per- son be released, subject to the recognizance, if any, ordered under paragraph (a).

Refusal to enter (9) The judge may commit the person to into prison for a term not exceeding 12 months ifrecognizance

the person fails or refuses to enter into the re- cognizance.

Conditions — (10) Before making an order under para- firearms graph (8)(a), the judge shall consider whether it

is desirable, in the interests of the safety of the person or of any other person, to include as a condition of the recognizance that the person be prohibited from possessing any firearm, cross- bow, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device, ammunition, prohibited am- munition or explosive substance, or all of those things, for any period specified in the recogni- zance, and if the judge decides that it is so de- sirable, they shall add the condition to the re- cognizance.

Surrender, etc. (11) If the judge adds the condition de- scribed in subsection (10) to a recognizance, they shall specify in it the manner and method by which

raissent fondés, et la gravité de toute ac- tivité terroriste qui peut être entreprise,

(ii) le juge peut ajourner la comparution prévue au paragraphe (8) mais, si la per- sonne n’est pas mise en liberté, l’ajourne- ment ne peut excéder quarante-huit heures.

(8) Le juge devant lequel la personne com- paraît au titre du paragraphe (3) :

a) peut, s’il est convaincu par la preuve ap- portée que les soupçons de l’agent de la paix sont fondés sur des motifs raisonnables, or- donner que la personne contracte l’engage- ment de ne pas troubler l’ordre public et d’observer une bonne conduite pour une pé- riode maximale de douze mois, et se conforme aux autres conditions raisonnables énoncées dans l’engagement, y compris celle visée au paragraphe (10), que le juge estime souhaitables pour empêcher qu’une activité terroriste ne soit entreprise;

b) si la personne n’a pas été mise en liberté au titre du sous-alinéa (7)b)(i), ordonne qu’elle soit mise en liberté, sous réserve, le cas échéant, de l’engagement imposé confor- mément à l’alinéa a).

(9) Le juge peut infliger à la personne qui omet ou refuse de contracter l’engagement une peine de prison maximale de douze mois.

(10) En rendant l’ordonnance prévue à l’ali- néa (8)a), le juge doit, s’il estime qu’il est sou- haitable pour la sécurité de la personne ou pour celle d’autrui de lui interdire d’avoir en sa pos- session une arme à feu, une arbalète, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions, des munitions prohibées ou des substances explosives, ordon- ner que la personne contracte l’engagement de s’abstenir d’avoir en sa possession l’un ou l’autre ou la totalité de ces objets pour la pé- riode indiquée dans l’engagement.

(11) Le cas échéant, l’ordonnance prévoit la façon de remettre, de détenir ou d’entreposer les objets visés au paragraphe (10) qui sont en la possession de la personne, ou d’en disposer, et de remettre les autorisations, permis et certi-

Comparution devant le juge

Refus de contracter un engagement

Conditions : armes à feu

Remise

103

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(a) the things referred to in that subsection that are in the person’s possession shall be surrendered, disposed of, detained, stored or dealt with; and

ficats d’enregistrement dont la personne est ti- tulaire.

(b) the authorizations, licences and registra- tion certificates that are held by the person shall be surrendered.

Reasons (12) If the judge does not add the condition to a recognizance, they shall include in the record a statement of the reasons for not adding it.

(12) Le juge, s’il n’assortit pas l’ordonnance de la condition prévue au paragraphe (10), est tenu d’en donner les motifs, qui sont consignés au dossier de l’instance.

Variance of conditions

(13) The judge, or any other judge of the same court, may, on application of the peace officer, the Attorney General or the person, vary the conditions fixed in the recognizance.

(13) Le juge ou un autre juge du même tri- bunal peut, sur demande de l’agent de la paix, du procureur général ou de la personne, modi- fier les conditions fixées dans l’engagement.

Other provisions to apply

(14) Subsections 810(4) and (5) apply, with any necessary modifications, to proceedings under this section. 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 10.

(14) Les paragraphes 810(4) et (5) s’ap- pliquent, avec les adaptations nécessaires, à toute procédure engagée en vertu du présent ar- ticle. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 10.

Annual report (sections 83.28 and 83.29)

83.31 (1) The Attorney General of Canada shall prepare and cause to be laid before Parlia- ment and the Attorney General of every province shall publish or otherwise make avail- able to the public an annual report for the previ- ous year on the operation of sections 83.28 and 83.29 that includes

(a) the number of consents to make an appli- cation that were sought, and the number that were obtained, by virtue of subsections 83.28(2) and (3);

83.31 (1) Chaque année, le procureur géné- ral du Canada établit et fait déposer devant le Parlement, et le procureur général de chaque province publie — ou met à la disposition du public de toute autre façon — , un rapport sur l’application des articles 83.28 et 83.29, qui contient notamment les renseignements ci- après à l’égard de l’année précédente :

a) le nombre de consentements à la présen- tation d’une demande demandés et obtenus au titre des paragraphes 83.28(2) et (3);

(b) the number of orders for the gathering of information that were made under subsection 83.28(4); and

b) le nombre d’ordonnances de recherche de renseignements rendues au titre du para- graphe 83.28(4);

(c) the number of arrests that were made with a warrant issued under section 83.29.

c) le nombre d’arrestations effectuées avec un mandat délivré au titre de l’article 83.29.

Attorney General’s opinion

(1.1) The Attorney General of Canada shall include in the annual report under subsection (1) his or her opinion, supported by reasons, on whether the operation of sections 83.28 and 83.29 should be extended.

(1.1) Le procureur général du Canada ex- prime dans le rapport annuel établi au titre du paragraphe (1) son opinion quant à la nécessité de proroger les articles 83.28 et 83.29 et la mo- tive.

Annual report (section 83.3)

(2) The Attorney General of Canada shall prepare and cause to be laid before Parliament and the Attorney General of every province shall publish or otherwise make available to the public an annual report for the previous year on the operation of section 83.3 that includes

(2) Chaque année, le procureur général du Canada établit et fait déposer devant le Parle- ment, et le procureur général de chaque pro- vince publie — ou met à la disposition du pu- blic de toute autre façon — , un rapport sur l’application de l’article 83.3, qui contient no-

Motifs

Modification des conditions

Autres dispositions applicables

Rapport annuel : articles 83.28 et 83.29

Opinion du procureur général du Canada

Rapport annuel : article 83.3

104

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(a) the number of consents to lay an infor- mation that were sought, and the number that were obtained, by virtue of subsections 83.3(1) and (2);

(b) the number of cases in which a summons or a warrant of arrest was issued for the pur- poses of subsection 83.3(3);

(c) the number of cases where a person was not released under subsection 83.3(7) pend- ing a hearing;

(d) the number of cases in which an order to enter into a recognizance was made under paragraph 83.3(8)(a), and the types of condi- tions that were imposed;

(e) the number of times that a person failed or refused to enter into a recognizance, and the term of imprisonment imposed under subsection 83.3(9) in each case; and

(f) the number of cases in which the condi- tions fixed in a recognizance were varied un- der subsection 83.3(13).

Annual report (3) The Minister of Public Safety and Emer- (section 83.3) gency Preparedness shall prepare and cause to

be laid before Parliament and the Minister re- sponsible for policing in every province shall publish or otherwise make available to the pub- lic an annual report for the previous year on the operation of section 83.3 that includes

(a) the number of arrests without warrant that were made under subsection 83.3(4) and the period of the arrested person’s detention in custody in each case; and

(b) the number of cases in which a person was arrested without warrant under subsec- tion 83.3(4) and was released

(i) by a peace officer under paragraph 83.3(5)(b), or

(ii) by a judge under paragraph 83.3(7) (a).

Opinions (3.1) The Attorney General of Canada and the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness shall include in their annual re- ports under subsections (2) and (3), respective- ly, their opinion, supported by reasons, on

tamment les renseignements ci-après à l’égard de l’année précédente :

a) le nombre de consentements au dépôt d’une dénonciation demandés et obtenus au titre des paragraphes 83.3(1) et (2);

b) le nombre de sommations ou de mandat d’arrestation délivrés pour l’application du paragraphe 83.3(3);

c) le nombre de cas où la personne n’a pas été en liberté au titre du paragraphe 83.3(7) en attendant sa comparution;

d) le nombre de cas où une ordonnance de contracter un engagement a été rendue au titre de l’alinéa 83.3(8)a) et la nature des conditions afférentes qui ont été imposées;

e) le nombre de refus de contracter un enga- gement et la durée de la peine d’emprisonne- ment infligée au titre du paragraphe 83.3(9) dans chacun des cas;

f) le nombre de cas où les conditions d’un engagement ont été modifiées au titre du pa- ragraphe 83.3(13).

(3) Chaque année, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile établit et fait déposer devant le Parlement, et le ministre res- ponsable de la sécurité publique dans chaque province publie — ou met à la disposition du public de toute autre façon — , un rapport sur l’application de l’article 83.3, qui contient no- tamment les renseignements ci-après à l’égard de l’année précédente :

a) le nombre d’arrestations effectuées sans mandat au titre du paragraphe 83.3(4) et la durée de la détention de la personne dans chacun des cas;

b) le nombre de cas d’arrestation sans man- dat au titre du paragraphe 83.3(4) et de mise en liberté :

(i) par l’agent de la paix au titre de l’ali- néa 83.3(5)b),

(ii) par un juge au titre de l’alinéa 83.3(7)a).

(3.1) Le procureur général du Canada et le ministre de la Sécurité publique et de la Protec- tion civile expriment dans leur rapport annuel établi au titre des paragraphes (2) et (3) respec- tivement leur opinion quant à la nécessité de proroger l’article 83.3 et la motivent.

Rapport annuel : article 83.3

Opinions

105

     

       

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

whether the operation of section 83.3 should be extended.

Limitation (4) The annual report shall not contain any information the disclosure of which would

(4) Sont exclus du rapport annuel les rensei- gnements dont la divulgation, selon le cas :

(a) compromise or hinder an ongoing inves- tigation of an offence under an Act of Parlia- ment;

a) compromettrait une enquête en cours re- lativement à une infraction à une loi fédérale ou nuirait à une telle enquête;

(b) endanger the life or safety of any person;

(c) prejudice a legal proceeding; or

(d) otherwise be contrary to the public inter- est.

b) mettrait en danger la vie ou la sécurité d’une personne;

c) porterait atteinte à une procédure judi- ciaire;

2001, c. 41, s. 4; 2005, c. 10, s. 34; 2013, c. 9, s. 11. d) serait contraire à l’intérêt public. 2001, ch. 41, art. 4; 2005, ch. 10, art. 34; 2013, ch. 9, art. 11.

Sunset provision 83.32 (1) Sections 83.28, 83.29 and 83.3 cease to have effect at the end of the 15th sit- ting day of Parliament after the fifth anniver- sary of the coming into force of this subsection unless, before the end of that day, the operation of those sections is extended by resolution — whose text is established under subsection (2) — passed by both Houses of Parliament in ac- cordance with the rules set out in subsection (3).

83.32 (1) Les articles 83.28, 83.29 et 83.3 cessent d’avoir effet à la fin du quinzième jour de séance postérieur au cinquième anniversaire de l’entrée en vigueur du présent paragraphe, sauf si, avant la fin de ce jour, ces articles sont prorogés par résolution — dont le texte est éta- bli en vertu du paragraphe (2) — adoptée par les deux chambres du Parlement conformément aux règles prévues au paragraphe (3).

Review (1.1) A comprehensive review of sections 83.28, 83.29 and 83.3 and their operation shall be undertaken by any committee of the Senate, of the House of Commons or of both Houses of Parliament that may be designated or estab- lished by the Senate or the House of Commons, or by both Houses of Parliament, as the case may be, for that purpose.

(1.1) Un examen approfondi des articles 83.28, 83.29 et 83.3 et de leur application doit être fait par le comité soit du Sénat, soit de la Chambre des communes, soit mixte, que le Par- lement ou la chambre en question, selon le cas, désigne ou constitue à cette fin.

Report (1.2) The committee referred to in subsec- tion (1.1) shall, within a year after a review is undertaken under that subsection or within any further time that may be authorized by the Sen- ate, the House of Commons or both Houses of Parliament, as the case may be, submit a report on the review to Parliament, including its rec- ommendation with respect to extending the op- eration of section 83.28, 83.29 or 83.3.

(1.2) Dans l’année qui suit le début de son examen ou dans le délai supérieur que le Parle- ment ou la chambre en question, selon le cas, lui accorde, le comité visé au paragraphe (1.1) remet son rapport au Parlement, accompagné de ses recommandations quant à la nécessité de proroger les articles 83.28, 83.29 ou 83.3.

Order in council (2) The Governor in Council may, by order, establish the text of a resolution that provides for the extension of the operation of section 83.28, 83.29 or 83.3 and that specifies the peri- od of the extension, which may not exceed five years from the first day on which the resolution has been passed by both Houses of Parliament.

(2) Le gouverneur en conseil peut, par dé- cret, établir le texte de toute résolution pré- voyant la prorogation des articles 83.28, 83.29 ou 83.3 et précisant la durée de la prorogation, à concurrence d’un maximum de cinq ans à compter de la date à laquelle la deuxième chambre a adopté la résolution.

Réserve

Temporarisation

Examen

Rapport

Décret

106

   

   

         

       

   

   

   

   

   

       

Code criminel — 15 décembre 2014

Rules (3) A motion for the adoption of the resolu- tion may be debated in both Houses of Parlia- ment but may not be amended. At the conclu- sion of the debate, the Speaker of the House of Parliament shall immediately put every ques- tion necessary to determine whether or not the motion is concurred in.

Subsequent (4) The operation of section 83.28, 83.29 or extensions 83.3 may be further extended in accordance

with the procedure set out in this section, but the reference to “the fifth anniversary of the coming into force of this subsection” in subsec- tion (1) is to be read as a reference to “the ex- piry of the most recent extension under this section”.

Definition of (5) In subsection (1), “sitting day of Parlia- “sitting day of ment” means a day on which both Houses ofParliament”

Parliament sit. 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 12.

Transitional 83.33 (1) In the event that sections 83.28 provision — and 83.29 cease to have effect in accordancesections 83.28 and 83.29 with section 83.32, proceedings commenced

under those sections shall be completed if the hearing before the judge of the application made under subsection 83.28(2) began before those sections ceased to have effect.

Transitional (2) In the event that section 83.3 ceases to provision — have effect in accordance with section 83.32, asection 83.3

person detained in custody under section 83.3 shall be released when that section ceases to have effect, except that subsections 83.3(7) to (14) continue to apply to a person who was tak- en before a judge under subsection 83.3(6) be- fore section 83.3 ceased to have effect. 2001, c. 41, s. 4; 2013, c. 9, s. 13.

PART III

FIREARMS AND OTHER WEAPONS

INTERPRETATION

Definitions 84. (1) In this Part,

“ammunition” “ammunition” means a cartridge containing a «munitions» projectile designed to be discharged from a

firearm and, without restricting the generality of the foregoing, includes a caseless cartridge and a shot shell;

“antique “antique firearm” means firearm” «arme à feu (a) any firearm manufactured before 1898 historique» that was not designed to discharge rim-fire or

(3) La motion visant l’adoption de la résolu- tion peut faire l’objet d’un débat dans les deux chambres du Parlement mais ne peut être amen- dée. Au terme du débat, le président de la chambre du Parlement met immédiatement aux voix toute question nécessaire pour décider de son agrément.

(4) Les articles 83.28, 83.29 ou 83.3 peuvent être prorogés par la suite en conformité avec le présent article, la mention « au cinquième anni- versaire de l’entrée en vigueur du présent para- graphe », au paragraphe (1), étant alors rempla- cée par « à la date d’expiration de la dernière période de prorogation fixée par résolution conformément au présent article ».

(5) Au paragraphe (1), « jour de séance» s’entend de tout jour où les deux chambres du Parlement siègent. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 12.

83.33 (1) Dans le cas où, conformément à l’article 83.32, les articles 83.28 et 83.29 cessent d’avoir effet, les procédures engagées au titre de ces articles sont menées à terme si l’audition de la demande présentée au titre du paragraphe 83.28(2) a commencé avant la ces- sation d’effet de ces articles.

(2) Dans le cas où, conformément à l’article 83.32, l’article 83.3 cesse d’avoir effet, la per- sonne mise sous garde au titre de cet article est mise en liberté à la date de cessation d’effet de cet article, sauf que les paragraphes 83.3(7) à (14) continuent de s’appliquer à la personne qui a été conduite devant le juge au titre du para- graphe 83.3(6) avant cette date. 2001, ch. 41, art. 4; 2013, ch. 9, art. 13.

PARTIE III

ARMES À FEU ET AUTRES ARMES

DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION

84. (1) Les définitions qui suivent s’ap- pliquent à la présente partie.

«arbalète» Dispositif constitué d’un arc monté sur un fût ou autre monture, conçu pour tirer des flèches, viretons, carreaux ou autres projec- tiles semblables sur une trajectoire guidée par un barillet ou une rainure et susceptible d’infli- ger des lésions corporelles graves ou la mort à une personne.

Règles

Prorogations subséquentes

Définition de « jour de séance»

Disposition transitoire : articles 83.28 et 83.29

Disposition transitoire : article 83.3

Définitions

«arbalète» “cross-bow

107

   

   

   

   

   

   

   

   

   

   

   

       

     

       

     

   

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

“authorization” «autorisation»

“automatic firearm” «arme automatique»

“cartridge magazine” «chargeur»

“chief firearms officer” «contrôleur des armes à feu»

“Commissioner of Firearms” «commissaire aux armes à feu»

“cross-bow” «arbalète»

“export” «exporter»

“firearms officer” «préposé aux armes à feu»

“handgun” «arme de poing»

“imitation firearm” « fausse arme à feu»

“import” « importer»

“licence” «permis»

centre-fire ammunition and that has not been redesigned to discharge such ammunition, or

(b) any firearm that is prescribed to be an antique firearm;

“authorization” means an authorization issued under the Firearms Act;

“automatic firearm” means a firearm that is ca- pable of, or assembled or designed and manu- factured with the capability of, discharging pro- jectiles in rapid succession during one pressure of the trigger;

“cartridge magazine” means a device or con- tainer from which ammunition may be fed into the firing chamber of a firearm;

“chief firearms officer” means a chief firearms officer as defined in subsection 2(1) of the Firearms Act;

“Commissioner of Firearms” means the Com- missioner of Firearms appointed under section 81.1 of the Firearms Act;

“cross-bow” means a device with a bow and a bowstring mounted on a stock that is designed to propel an arrow, a bolt, a quarrel or any sim- ilar projectile on a trajectory guided by a barrel or groove and that is capable of causing serious bodily injury or death to a person;

“export” means export from Canada and, for greater certainty, includes the exportation of goods from Canada that are imported into Canada and shipped in transit through Canada;

“firearms officer” means a firearms officer as defined in subsection 2(1) of the Firearms Act;

“handgun” means a firearm that is designed, al- tered or intended to be aimed and fired by the action of one hand, whether or not it has been redesigned or subsequently altered to be aimed and fired by the action of both hands;

“imitation firearm” means any thing that imi- tates a firearm, and includes a replica firearm;

“import” means import into Canada and, for greater certainty, includes the importation of goods into Canada that are shipped in transit through Canada and exported from Canada;

“licence” means a licence issued under the Firearms Act;

« arme à autorisation restreinte» Toute arme — qui n’est pas une arme à feu — désignée comme telle par règlement.

«arme à feu à autorisation restreinte»

a) Toute arme de poing qui n’est pas une arme à feu prohibée;

b) toute arme à feu — qui n’est pas une arme à feu prohibée — pourvue d’un canon de moins de 470 mm de longueur qui peut ti- rer des munitions à percussion centrale d’une manière semi-automatique;

c) toute arme à feu conçue ou adaptée pour tirer lorsqu’elle est réduite à une longueur de moins de 660 mm par repliement, emboîte- ment ou autrement;

d) toute arme à feu désignée comme telle par règlement.

«arme à feu historique» Toute arme à feu fa- briquée avant 1898 qui n’a pas été conçue ni modifiée pour l’utilisation de munitions à per- cussion annulaire ou centrale ou toute arme à feu désignée comme telle par règlement.

«arme à feu prohibée»

a) Arme de poing pourvue d’un canon dont la longueur ne dépasse pas 105 mm ou conçue ou adaptée pour tirer des cartouches de calibre 25 ou 32, sauf celle désignée par règlement pour utilisation dans les compéti- tions sportives internationales régies par les règles de l’Union internationale de tir;

b) arme à feu sciée, coupée ou modifiée de façon que la longueur du canon soit infé- rieure à 457 mm ou de façon que la longueur totale de l’arme soit inférieure à 660 mm;

c) arme automatique, qu’elle ait été ou non modifiée pour ne tirer qu’un seul projectile à chaque pression de la détente;

d) arme à feu désignée comme telle par rè- glement.

«arme automatique» Arme à feu pouvant tirer rapidement plusieurs projectiles à chaque pres- sion de la détente, ou assemblée ou conçue et fabriquée de façon à pouvoir le faire.

«arme de poing» Arme à feu destinée, de par sa construction ou ses modifications, à per- mettre de viser et tirer à l’aide d’une seule main, qu’elle ait été ou non modifiée subsé-

«arme à autorisation restreinte» “restricted weapon

«arme à feu à autorisation restreinte» “restricted firearm

«arme à feu historique» “antique firearm

«arme à feu prohibée» “prohibited firearm

«arme automatique» “automatic firearm

«arme de poing» “handgun

108

   

   

   

   

   

     

   

       

       

       

       

       

       

     

   

   

       

Code criminel — 15 décembre 2014

“prescribed” Version anglaise seulement

“prohibited ammunition” «munitions prohibées»

“prohibited device” «dispositif prohibé»

“prohibited firearm” «arme à feu prohibée»

“prescribed” means prescribed by the regula- tions;

“prohibited ammunition” means ammunition, or a projectile of any kind, that is prescribed to be prohibited ammunition;

“prohibited device” means

(a) any component or part of a weapon, or any accessory for use with a weapon, that is prescribed to be a prohibited device,

(b) a handgun barrel that is equal to or less than 105 mm in length, but does not include any such handgun barrel that is prescribed, where the handgun barrel is for use in inter- national sporting competitions governed by the rules of the International Shooting Union,

(c) a device or contrivance designed or in- tended to muffle or stop the sound or report of a firearm,

(d) a cartridge magazine that is prescribed to be a prohibited device, or

(e) a replica firearm;

“prohibited firearm” means

(a) a handgun that

(i) has a barrel equal to or less than 105 mm in length, or

(ii) is designed or adapted to discharge a 25 or 32 calibre cartridge,

but does not include any such handgun that is prescribed, where the handgun is for use in international sporting competitions governed by the rules of the International Shooting Union,

(b) a firearm that is adapted from a rifle or shotgun, whether by sawing, cutting or any other alteration, and that, as so adapted,

(i) is less than 660 mm in length, or

(ii) is 660 mm or greater in length and has a barrel less than 457 mm in length,

(c) an automatic firearm, whether or not it has been altered to discharge only one pro- jectile with one pressure of the trigger, or

(d) any firearm that is prescribed to be a prohibited firearm;

quemment de façon à requérir l’usage des deux mains.

«arme prohibée»

a) Couteau dont la lame s’ouvre automati- quement par gravité ou force centrifuge ou par pression manuelle sur un bouton, un res- sort ou autre dispositif incorporé ou attaché au manche;

b) toute arme — qui n’est pas une arme à feu — désignée comme telle par règlement.

«autorisation» Autorisation délivrée en vertu de la Loi sur les armes à feu.

« certificat d’enregistrement» Certificat d’enre- gistrement délivré en vertu de la Loi sur les armes à feu.

« cession» Vente, fourniture, échange, don, prêt, envoi, location, transport, expédition, dis- tribution ou livraison.

«chargeur» Tout dispositif ou contenant ser- vant à charger la chambre d’une arme à feu.

«commissaire aux armes à feu » Commissaire aux armes à feu nommé en vertu de l’article 81.1 de la Loi sur les armes à feu .

« contrôleur des armes à feu» Le contrôleur des armes à feu au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu.

« cour supérieure»

a) En Ontario, la Cour supérieure de justice de l’Ontario dans la région, le district ou le comté ou groupe de comtés où le jugement a été prononcé;

b) au Québec, la Cour supérieure;

c) au Nouveau-Brunswick, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta, la Cour du Banc de la Reine;

d) en Nouvelle-Écosse, en Colombie-Britan- nique et dans les territoires, la Cour suprême;

e) à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre- Neuve, la Section de première instance de la Cour suprême.

«directeur» Le directeur de l’enregistrement des armes à feu nommé en vertu de l’article 82 de la Loi sur les armes à feu.

«arme prohibée» “prohibited weapon

«autorisation» “authorization

«certificat d’enregistre- ment» “registration certificate

«cession» “transfer

«chargeur» “cartridge magazine

«commissaire aux armes à feu » “Commissioner of Firearms

«contrôleur des armes à feu» “chief firearms officer

«cour supérieure» “superior court

«directeur» “Registrar

109

   

   

   

   

     

     

   

       

       

       

       

       

       

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

“prohibited weapon” «arme prohibée»

“prohibition order” «ordonnance d’interdiction»

“Registrar” «directeur»

“registration certificate” «certificat d’enregistre- ment»

“replica firearm” « réplique»

“restricted firearm” «arme à feu à autorisation restreinte»

“restricted weapon” «arme à autorisation restreinte»

“prohibited weapon” means

(a) a knife that has a blade that opens auto- matically by gravity or centrifugal force or by hand pressure applied to a button, spring or other device in or attached to the handle of the knife, or

(b) any weapon, other than a firearm, that is prescribed to be a prohibited weapon;

“prohibition order” means an order made under this Act or any other Act of Parliament pro- hibiting a person from possessing any firearm, cross-bow, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition or explosive substance, or all such things;

“Registrar” means the Registrar of Firearms ap- pointed under section 82 of the Firearms Act;

“registration certificate” means a registration certificate issued under the Firearms Act;

“replica firearm” means any device that is de- signed or intended to exactly resemble, or to re- semble with near precision, a firearm, and that itself is not a firearm, but does not include any such device that is designed or intended to ex- actly resemble, or to resemble with near preci- sion, an antique firearm;

“restricted firearm” means

(a) a handgun that is not a prohibited firearm,

(b) a firearm that

(i) is not a prohibited firearm,

(ii) has a barrel less than 470 mm in length, and

(iii) is capable of discharging centre-fire ammunition in a semi-automatic manner,

(c) a firearm that is designed or adapted to be fired when reduced to a length of less than 660 mm by folding, telescoping or other- wise, or

(d) a firearm of any other kind that is pre- scribed to be a restricted firearm;

“restricted weapon” means any weapon, other than a firearm, that is prescribed to be a re- stricted weapon;

«dispositif prohibé»

a) Élément ou pièce d’une arme, ou acces- soire destiné à être utilisé avec une arme, dé- signés comme tel par règlement;

b) canon d’une arme de poing, qui ne dé- passe pas 105 mm de longueur, sauf celui dé- signé par règlement pour utilisation dans des compétitions sportives internationales régies par les règles de l’Union internationale de tir;

c) appareil ou dispositif propre ou destiné à amortir ou à étouffer le son ou la détonation d’une arme à feu;

d) chargeur désigné comme tel par règle- ment;

e) réplique.

«exporter» Exporter hors du Canada, notam- ment exporter des marchandises importées au Canada et expédiées en transit à travers celui- ci.

« fausse arme à feu» Tout objet ayant l’appa- rence d’une arme à feu, y compris une réplique.

« importer» Importer au Canada, notamment importer des marchandises expédiées en transit à travers le Canada et exportées hors de celui- ci.

«munitions» Cartouches contenant des projec- tiles destinés à être tirés par des armes à feu, y compris les cartouches sans douille et les car- touches de chasse.

«munitions prohibées» Munitions ou projec- tiles de toute sorte désignés comme telles par règlement.

«ordonnance d’interdiction » Toute ordonnance rendue en application de la présente loi ou de toute autre loi fédérale interdisant à une per- sonne d’avoir en sa possession des armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dispositifs prohibés, munitions, mu- nitions prohibées et substances explosives, ou l’un ou plusieurs de ces objets.

«permis» Permis délivré en vertu de la Loi sur les armes à feu.

«préposé aux armes à feu» Préposé aux armes à feu au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu.

«dispositif prohibé» “prohibited device

«exporter» “export

« fausse arme à feu» “imitation firearm

« importer» “import

«munitions» “ammunition

«munitions prohibées» “prohibited ammunition

«ordonnance d’interdiction» “prohibition order

«permis» “licence

«préposé aux armes à feu» “firearms officer

110

     

   

   

       

     

   

Code criminel — 15 décembre 2014

“superior court” “superior court” means «cour supérieure» (a) in Ontario, the Superior Court of Justice,

sitting in the region, district or county or group of counties where the relevant adjudi- cation was made,

(b) in Quebec, the Superior Court,

(c) in New Brunswick, Manitoba, Saskatchewan and Alberta, the Court of Queen’s Bench,

(d) in Nova Scotia, British Columbia and a territory, the Supreme Court, and

(e) in Prince Edward Island and Newfound- land, the Trial Division of the Supreme Court;

“transfer” “transfer” means sell, provide, barter, give, «cession» lend, rent, send, transport, ship, distribute or

deliver.

Barrel length (2) For the purposes of this Part, the length of a barrel of a firearm is

(a) in the case of a revolver, the distance from the muzzle of the barrel to the breach end immediately in front of the cylinder, and

(b) in any other case, the distance from the muzzle of the barrel to and including the chamber,

but does not include the length of any compo- nent, part or accessory including any compo- nent, part or accessory designed or intended to suppress the muzzle flash or reduce recoil.

Certain weapons (3) For the purposes of sections 91 to 95, 99 deemed not to to 101, 103 to 107 and 117.03 of this Act andbe firearms

the provisions of the Firearms Act, the follow- ing weapons are deemed not to be firearms:

(a) any antique firearm;

(b) any device that is

(i) designed exclusively for signalling, for notifying of distress, for firing blank car- tridges or for firing stud cartridges, explo- sive-driven rivets or other industrial pro- jectiles, and

(ii) intended by the person in possession of it to be used exclusively for the purpose for which it is designed;

(c) any shooting device that is

« réplique» Tout objet, qui n’est pas une arme à feu, conçu de façon à en avoir l’apparence exacte — ou à la reproduire le plus fidèlement possible — ou auquel on a voulu donner cette apparence. La présente définition exclut tout objet conçu de façon à avoir l’apparence exacte d’une arme à feu historique — ou à la repro- duire le plus fidèlement possible — ou auquel on a voulu donner cette apparence.

(2) Pour l’application de la présente partie, la longueur du canon se mesure :

a) pour un revolver, par la distance entre la bouche du canon et la tranche de la culasse devant le barillet;

b) pour les autres armes à feu, par la dis- tance entre la bouche du canon et la chambre, y compris celle-ci.

N’est pas comprise la longueur de tout élément, pièce ou accessoire, notamment tout élément, pièce ou accessoire propre ou destiné à étouffer la lueur de départ ou à amortir le recul.

(3) Pour l’application des articles 91 à 95, 99 à 101, 103 à 107 et 117.03 et des disposi- tions de la Loi sur les armes à feu, sont réputés ne pas être des armes à feu :

a) les armes à feu historiques;

b) tout instrument conçu exclusivement pour envoyer un signal, appeler au secours ou tirer des cartouches à blanc ou pour tirer des car- touches d’ancrage, des rivets explosifs ou autres projectiles industriels, et destiné par son possesseur à servir exclusivement à ces fins;

c) tout instrument de tir conçu exclusive- ment pour soit abattre des animaux domes- tiques, soit administrer des tranquillisants à des animaux, soit encore tirer des projectiles auxquels des fils sont attachés, et destiné par

«réplique» “replica firearm

Longueur du canon

Armes réputées ne pas être des armes à feu

111

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(i) designed exclusively for the slaughter- ing of domestic animals, the tranquillizing of animals or the discharging of projectiles with lines attached to them, and

(ii) intended by the person in possession of it to be used exclusively for the purpose for which it is designed; and

(d) any other barrelled weapon, where it is proved that the weapon is not designed or adapted to discharge

(i) a shot, bullet or other projectile at a muzzle velocity exceeding 152.4 m per second or at a muzzle energy exceeding 5.7 Joules, or

(ii) a shot, bullet or other projectile that is designed or adapted to attain a velocity ex- ceeding 152.4 m per second or an energy exceeding 5.7 Joules.

Exception — (3.1) Notwithstanding subsection (3), an an- antique firearms tique firearm is a firearm for the purposes of

regulations made under paragraph 117(h) of the Firearms Act and subsection 86(2) of this Act.

Meaning of (4) For the purposes of this Part, a person is “holder” the holder of

(a) an authorization or a licence if the autho- rization or licence has been issued to the per- son and the person continues to hold it; and

(b) a registration certificate for a firearm if

(i) the registration certificate has been is- sued to the person and the person contin- ues to hold it, or

(ii) the person possesses the registration certificate with the permission of its law- ful holder.

Subsequent (5) In determining, for the purpose of sub- offences section 85(3), 95(2), 99(2), 100(2) or 103(2),

whether a convicted person has committed a second or subsequent offence, if the person was earlier convicted of any of the following of- fences, that offence is to be considered as an earlier offence:

(a) an offence under section 85, 95, 96, 98, 98.1, 99, 100, 102 or 103 or subsection 117.01(1);

(b) an offence under section 244 or 244.2; or

son possesseur à servir exclusivement à ces fins;

d) toute autre arme pourvue d’un canon dont il est démontré qu’elle n’est ni conçue ni adaptée pour tirer du plomb, des balles ou tout autre projectile à une vitesse initiale de plus de 152,4 m par seconde ou dont l’éner- gie initiale est de plus de 5,7 joules ou pour tirer du plomb, des balles ou tout autre pro- jectile conçus ou adaptés pour atteindre une vitesse de plus de 152,4 m par seconde ou une énergie de plus de 5,7 joules.

(3.1) Par dérogation au paragraphe (3), une arme à feu historique est une arme à feu pour l’application des règlements pris en application de l’alinéa 117h) de la Loi sur les armes à feu et le paragraphe 86(2) de la présente loi.

(4) Pour l’application de la présente partie, est titulaire :

a) d’une autorisation ou d’un permis la per- sonne à qui ce document a été délivré, et ce pendant sa durée de validité;

b) du certificat d’enregistrement d’une arme à feu la personne à qui ce document a été dé- livré, et ce pendant sa durée de validité, ou quiconque le détient avec la permission de celle-ci pendant cette période.

(5) Lorsqu’il s’agit de décider, pour l’appli- cation des paragraphes 85(3), 95(2), 99(2), 100(2) ou 103(2), si la personne déclarée cou- pable se trouve en état de récidive, il est tenu compte de toute condamnation antérieure à l’égard :

a) d’une infraction prévue aux articles 85, 95, 96, 98, 98.1, 99, 100, 102 ou 103 ou au paragraphe 117.01(1);

b) d’une infraction prévue aux articles 244 ou 244.2;

Exception — arme à feu historique

Définition de « titulaire»

Récidive

112

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(c) an offence under section 220, 236, 239, 272 or 273, subsection 279(1) or section 279.1, 344 or 346 if a firearm was used in the commission of the offence.

However, an earlier offence shall not be taken into account if 10 years have elapsed between the day on which the person was convicted of the earlier offence and the day on which the person was convicted of the offence for which sentence is being imposed, not taking into ac- count any time in custody.

Sequence of (6) For the purposes of subsection (5), the convictions only only question to be considered is the sequence

of convictions and no consideration shall be given to the sequence of commission of of- fences or whether any offence occurred before or after any conviction. R.S., 1985, c. C-46, s. 84; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), ss. 185(F), 186; 1991, c. 40, s. 2; 1995, c. 39, s. 139; 1998, c. 30, s. 16; 2003, c. 8, s. 2; 2008, c. 6, s. 2; 2009, c. 22, s. 2.

USE OFFENCES

Using firearm in 85. (1) Every person commits an offence commission of who uses a firearm, whether or not the personoffence

causes or means to cause bodily harm to any person as a result of using the firearm,

(a) while committing an indictable offence, other than an offence under section 220 (criminal negligence causing death), 236 (manslaughter), 239 (attempted murder), 244 (discharging firearm with intent), 244.2 (dis- charging firearm — recklessness), 272 (sex- ual assault with a weapon) or 273 (aggravat- ed sexual assault), subsection 279(1) (kidnapping) or section 279.1 (hostage tak- ing), 344 (robbery) or 346 (extortion);

(b) while attempting to commit an indictable offence; or

(c) during flight after committing or at- tempting to commit an indictable offence.

Using imitation (2) Every person commits an offence who firearm in uses an imitation firearmcommission of offence (a) while committing an indictable offence,

(b) while attempting to commit an indictable offence, or

c) d’une infraction prévue aux articles 220, 236, 239, 272 ou 273, au paragraphe 279(1) ou aux articles 279.1, 344 ou 346, s’il y a usage d’une arme à feu lors de la perpétra- tion.

Toutefois, il n’est pas tenu compte des condam- nations précédant de plus de dix ans la condam- nation à l’égard de laquelle la peine doit être déterminée, compte non tenu du temps passé sous garde.

(6) Pour l’application du paragraphe (5), il est tenu compte de l’ordre des déclarations de culpabilité et non de l’ordre de perpétration des infractions, ni du fait qu’une infraction a été commise avant ou après une déclaration de culpabilité. L.R. (1985), ch. C-46, art. 84; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 185(F) et 186; 1991, ch. 40, art. 2; 1995, ch. 39, art. 139; 1998, ch. 30, art. 16; 2003, ch. 8, art. 2; 2008, ch. 6, art. 2; 2009, ch. 22, art. 2.

INFRACTIONS RELATIVES À L’USAGE

85. (1) Commet une infraction quiconque, qu’il cause ou non des lésions corporelles en conséquence ou qu’il ait ou non l’intention d’en causer, utilise une arme à feu :

a) soit lors de la perpétration d’un acte cri- minel qui ne constitue pas une infraction pré- vue aux articles 220 (négligence criminelle entraînant la mort), 236 (homicide involon- taire coupable), 239 (tentative de meurtre), 244 (décharger une arme à feu avec une in- tention particulière), 244.2 (décharger une arme à feu avec insouciance), 272 (agression sexuelle armée) ou 273 (agression sexuelle grave), au paragraphe 279(1) (enlèvement) ou aux articles 279.1 (prise d’otage), 344 (vol qualifié) ou 346 (extorsion);

b) soit lors de la tentative de perpétration d’un acte criminel;

c) soit lors de sa fuite après avoir commis ou tenté de commettre un acte criminel.

(2) Commet une infraction quiconque, qu’il cause ou non des lésions corporelles en consé- quence ou qu’il ait ou non l’intention d’en cau- ser, utilise une fausse arme à feu :

a) soit lors de la perpétration d’un acte cri- minel;

Précision relative aux condamnations antérieures

Usage d’une arme à feu lors de la perpétration d’une infraction

Usage d’une fausse arme à feu lors de la perpétration d’une infraction

113

   

   

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

(c) during flight after committing or at- tempting to commit an indictable offence,

b) soit lors de la tentative de perpétration d’un acte criminel;

whether or not the person causes or means to cause bodily harm to any person as a result of using the imitation firearm.

c) soit lors de sa fuite après avoir commis ou tenté de commettre un acte criminel.

Punishment (3) Every person who commits an offence under subsection (1) or (2) is guilty of an in- dictable offence and liable

(3) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) ou (2) est coupable d’un acte criminel passible :

(a) in the case of a first offence, except as provided in paragraph (b), to imprisonment for a term not exceeding fourteen years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of one year; and

(b) in the case of a second or subsequent of- fence, to imprisonment for a term not ex- ceeding 14 years and to a minimum punish- ment of imprisonment for a term of three

a) dans le cas d’une première infraction, sauf si l’alinéa b) s’applique, d’un emprison- nement maximal de quatorze ans, la peine minimale étant de un an;

b) en cas de récidive, d’un emprisonnement maximal de quatorze ans, la peine minimale étant de trois ans.

c) [Abrogé, 2008, ch. 6, art. 3]

years.

(c) [Repealed, 2008, c. 6, s. 3]

Sentences to be served consecutively

(4) A sentence imposed on a person for an offence under subsection (1) or (2) shall be served consecutively to any other punishment imposed on the person for an offence arising out of the same event or series of events and to any other sentence to which the person is sub- ject at the time the sentence is imposed on the person for an offence under subsection (1) or (2).

(4) La peine infligée à une personne pour une infraction prévue aux paragraphes (1) ou (2) est purgée consécutivement à toute autre peine sanctionnant une autre infraction basée sur les mêmes faits et à toute autre peine en cours d’exécution. L.R. (1985), ch. C-46, art. 85; 1995, ch. 39, art. 139; 2003, ch. 8, art. 3; 2008, ch. 6, art. 3; 2009, ch. 22, art. 3.

R.S., 1985, c. C-46, s. 85; 1995, c. 39, s. 139; 2003, c. 8, s. 3; 2008, c. 6, s. 3; 2009, c. 22, s. 3.

Careless use of firearm, etc.

86. (1) Every person commits an offence who, without lawful excuse, uses, carries, han- dles, ships, transports or stores a firearm, a pro- hibited weapon, a restricted weapon, a prohibit- ed device or any ammunition or prohibited ammunition in a careless manner or without reasonable precautions for the safety of other persons.

86. (1) Commet une infraction quiconque, sans excuse légitime, utilise, porte, manipule, expédie, transporte ou entrepose une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions ou des munitions prohibées d’une manière né- gligente ou sans prendre suffisamment de pré- cautions pour la sécurité d’autrui.

Contravention of storage regulations, etc.

(2) Every person commits an offence who contravenes a regulation made under paragraph 117(h) of the Firearms Act respecting the stor- age, handling, transportation, shipping, display, advertising and mail-order sales of firearms and restricted weapons.

(2) Commet une infraction quiconque contrevient à un règlement pris en application de l’alinéa 117h) de la Loi sur les armes à feu régissant l’entreposage, la manipulation, le transport, l’expédition, l’exposition, la publicité et la vente postale d’armes à feu et d’armes à autorisation restreinte.

Punishment (3) Every person who commits an offence under subsection (1) or (2)

(3) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) ou (2) est coupable :

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal :

Peine

Peines consécutives

Usage négligent

Contravention des règlements

Peine

114

   

       

       

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(i) in the case of a first offence, for a term not exceeding two years, and

(ii) in the case of a second or subsequent offence, for a term not exceeding five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 86; 1991, c. 40, s. 3; 1995, c. 39, s. 139.

Pointing a 87. (1) Every person commits an offence firearm who, without lawful excuse, points a firearm at

another person, whether the firearm is loaded or unloaded.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 87; 1995, c. 39, s. 139.

POSSESSION OFFENCES

Possession of 88. (1) Every person commits an offence weapon for who carries or possesses a weapon, an imitationdangerous purpose of a weapon, a prohibited device or any ammu-

nition or prohibited ammunition for a purpose dangerous to the public peace or for the pur- pose of committing an offence.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing ten years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 88; 1995, c. 39, s. 139.

Carrying 89. (1) Every person commits an offence weapon while who, without lawful excuse, carries a weapon,attending public meeting a prohibited device or any ammunition or pro-

hibited ammunition while the person is attend- ing or is on the way to attend a public meeting.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1) is guilty of an offence punishable on summary conviction. R.S., 1985, c. C-46, s. 89; 1995, c. 39, s. 139.

(i) de deux ans, dans le cas d’une pre- mière infraction,

(ii) de cinq ans, en cas de récidive;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 86; 1991, ch. 40, art. 3; 1995, ch. 39, art. 139.

87. (1) Commet une infraction quiconque braque, sans excuse légitime, une arme à feu, chargée ou non, sur une autre personne.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 87; 1995, ch. 39, art. 139.

INFRACTIONS RELATIVES À LA POSSESSION

88. (1) Commet une infraction quiconque porte ou a en sa possession une arme, une imi- tation d’arme, un dispositif prohibé, des muni- tions ou des munitions prohibées dans un des- sein dangereux pour la paix publique ou en vue de commettre une infraction.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 88; 1995, ch. 39, art. 139.

89. (1) Commet une infraction quiconque, sans excuse légitime, porte une arme, un dispo- sitif prohibé, des munitions ou des munitions prohibées alors qu’il assiste ou se rend à une assemblée publique.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. L.R. (1985), ch. C-46, art. 89; 1995, ch. 39, art. 139.

Braquer une arme à feu

Peine

Port d’arme dans un dessein dangereux

Peine

Port d’arme à une assemblée publique

Peine

115

       

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Carrying 90. (1) Every person commits an offence concealed who carries a weapon, a prohibited device orweapon

any prohibited ammunition concealed, unless the person is authorized under the Firearms Act to carry it concealed.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 90; 1991, c. 28, s. 6, c. 40, ss. 4, 35; 1994, c. 44, s. 6; 1995, c. 39, s. 139.

Unauthorized 91. (1) Subject to subsection (4), every per- possession of son commits an offence who possesses afirearm

firearm without being the holder of

(a) a licence under which the person may possess it; and

(b) in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, a registration certificate for it.

Unauthorized (2) Subject to subsection (4), every person possession of commits an offence who possesses a prohibitedprohibited weapon or weapon, a restricted weapon, a prohibited de- restricted vice, other than a replica firearm, or any pro-weapon

hibited ammunition, without being the holder of a licence under which the person may pos- sess it.

Punishment (3) Every person who commits an offence under subsection (1) or (2)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

Exceptions (4) Subsections (1) and (2) do not apply to

(a) a person who possesses a firearm, a pro- hibited weapon, a restricted weapon, a pro- hibited device or any prohibited ammunition while the person is under the direct and im- mediate supervision of a person who may lawfully possess it, for the purpose of using it in a manner in which the supervising per- son may lawfully use it; or

(b) a person who comes into possession of a firearm, a prohibited weapon, a restricted

90. (1) Commet une infraction quiconque porte dissimulés une arme, un dispositif prohi- bé ou des munitions prohibées sans y être auto- risé en vertu de la Loi sur les armes à feu.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 90; 1991, ch. 28, art. 6, ch. 40, art. 4 et 35; 1994, ch. 44, art. 6; 1995, ch. 39, art. 139.

91. (1) Sous réserve du paragraphe (4), commet une infraction quiconque a en sa pos- session une arme à feu sans être titulaire :

a) d’une part, d’un permis qui l’y autorise;

b) d’autre part, s’agissant d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation restreinte, du certificat d’enregistrement de cette arme.

(2) Sous réserve du paragraphe (4), commet une infraction quiconque a en sa possession une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé — autre qu’une réplique — ou des munitions prohibées sans être titulaire d’un permis qui l’y autorise.

(3) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) ou (2) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(4) Les paragraphes (1) et (2) ne s’ap- pliquent pas :

a) au possesseur d’une arme à feu, d’une arme prohibée, d’une arme à autorisation res- treinte, d’un dispositif prohibé ou de muni- tions prohibées qui est sous la surveillance directe d’une personne pouvant légalement les avoir en sa possession, et qui s’en sert de la manière dont celle-ci peut légalement s’en servir;

Port d’une arme dissimulée

Peine

Possession non autorisée d’une arme à feu

Possession non autorisée d’armes prohibées ou à autorisation restreinte

Peine

Réserve

116

   

   

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

weapon, a prohibited device or any prohibit- ed ammunition by the operation of law and who, within a reasonable period after acquir- ing possession of it,

(i) lawfully disposes of it, or

(ii) obtains a licence under which the per- son may possess it and, in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, a registration certificate for it.

(5) [Repealed, 2012, c. 6, s. 2] R.S., 1985, c. C-46, s. 91; 1991, c. 28, s. 7, c. 40, ss. 5, 36; 1995, c. 22, s. 10, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 4; 2012, c. 6, s. 2.

Possession of 92. (1) Subject to subsection (4), every per- firearm knowing son commits an offence who possesses aits possession is unauthorized firearm knowing that the person is not the hold-

er of

(a) a licence under which the person may possess it; and

(b) in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, a registration certificate for it.

Possession of (2) Subject to subsection (4), every person prohibited commits an offence who possesses a prohibitedweapon, device or ammunition weapon, a restricted weapon, a prohibited de- knowing its vice, other than a replica firearm, or any pro-possession is unauthorized hibited ammunition knowing that the person is

not the holder of a licence under which the per- son may possess it.

Punishment (3) Every person who commits an offence under subsection (1) or (2) is guilty of an in- dictable offence and liable

(a) in the case of a first offence, to imprison- ment for a term not exceeding ten years;

(b) in the case of a second offence, to im- prisonment for a term not exceeding ten years and to a minimum punishment of im- prisonment for a term of one year; and

(c) in the case of a third or subsequent of- fence, to imprisonment for a term not ex- ceeding ten years and to a minimum punish- ment of imprisonment for a term of two years less a day.

Exceptions (4) Subsections (1) and (2) do not apply to

(a) a person who possesses a firearm, a pro- hibited weapon, a restricted weapon, a pro- hibited device or any prohibited ammunition while the person is under the direct and im-

b) à la personne qui entre en possession de tels objets par effet de la loi et qui, dans un délai raisonnable, s’en défait légalement ou obtient un permis qui l’autorise à en avoir la possession, en plus, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisa- tion restreinte, du certificat d’enregistrement de cette arme.

(5) [Abrogé, 2012, ch. 6, art. 2] L.R. (1985), ch. C-46, art. 91; 1991, ch. 28, art. 7, ch. 40, art. 5 et 36; 1995, ch. 22, art. 10, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 4; 2012, ch. 6, art. 2.

92. (1) Sous réserve du paragraphe (4), commet une infraction quiconque a en sa pos- session une arme à feu sachant qu’il n’est pas titulaire :

a) d’une part, d’un permis qui l’y autorise;

b) d’autre part, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation restreinte, du certificat d’enregistrement de cette arme.

(2) Sous réserve du paragraphe (4), commet une infraction quiconque a en sa possession une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé — autre qu’une réplique — ou des munitions prohibées sachant qu’il n’est pas titulaire d’un permis qui l’y au- torise.

(3) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) ou (2) est coupable d’un acte criminel passible des peines suivantes :

a) pour une première infraction, un empri- sonnement maximal de dix ans;

b) pour la deuxième infraction, un empri- sonnement maximal de dix ans, la peine mi- nimale étant de un an;

c) pour chaque récidive subséquente, un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine minimale étant de deux ans moins un jour.

(4) Les paragraphes (1) et (2) ne s’ap- pliquent pas :

a) au possesseur d’une arme à feu, d’une arme prohibée, d’une arme à autorisation res- treinte, d’un dispositif prohibé ou de muni-

Possession non autorisée d’une arme à feu — infraction délibérée

Possession non autorisée d’autres armes — infraction délibérée

Peine

Réserve

117

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

mediate supervision of a person who may lawfully possess it, for the purpose of using it in a manner in which the supervising per- son may lawfully use it; or

(b) a person who comes into possession of a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device or any prohibit- ed ammunition by the operation of law and who, within a reasonable period after acquir- ing possession of it,

(i) lawfully disposes of it, or

(ii) obtains a licence under which the per- son may possess it and, in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, a registration certificate for it.

(5) and (6) [Repealed, 2012, c. 6, s. 3] R.S., 1985, c. C-46, s. 92; R.S., 1985, c. 1 (2nd Supp.), s. 213; 1991, c. 40, s. 7; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 5; 2012, c. 6, s. 3.

Possession at 93. (1) Subject to subsection (3), every per- unauthorized son commits an offence who, being the holderplace

of an authorization or a licence under which the person may possess a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited de- vice or prohibited ammunition, possesses the firearm, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device or prohibited ammunition at a place that is

(a) indicated on the authorization or licence as being a place where the person may not possess it;

(b) other than a place indicated on the autho- rization or licence as being a place where the person may possess it; or

(c) other than a place where it may be pos- sessed under the Firearms Act.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

Exception (3) Subsection (1) does not apply to a person who possesses a replica firearm. R.S., 1985, c. C-46, s. 93; 1991, c. 40, s. 8; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 6.

tions prohibées qui est sous la surveillance directe d’une personne pouvant légalement les avoir en sa possession, et qui s’en sert de la manière dont celle-ci peut légalement s’en servir;

b) à la personne qui entre en possession de tels objets par effet de la loi et qui, dans un délai raisonnable, s’en défait légalement ou obtient un permis qui l’autorise à en avoir la possession, en plus, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisa- tion restreinte, du certificat d’enregistrement de cette arme.

(5) et (6) [Abrogés, 2012, ch. 6, art. 3] L.R. (1985), ch. C-46, art. 92; L.R. (1985), ch. 1 (2e suppl.), art. 213; 1991, ch. 40, art. 7; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 5; 2012, ch. 6, art. 3.

93. (1) Sous réserve du paragraphe (3), commet une infraction le titulaire d’une autori- sation ou d’un permis qui l’autorise à avoir en sa possession une arme à feu, une arme prohi- bée, une arme à autorisation restreinte, un dis- positif prohibé ou des munitions prohibées, s’il les a en sa possession :

a) soit dans un lieu où cela lui est interdit par l’autorisation ou le permis;

b) soit dans un lieu autre que celui où l’auto- risation ou le permis l’y autorise;

c) soit dans un lieu autre que celui où la Loi sur les armes à feu l’y autorise.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas au possesseur d’une réplique. L.R. (1985), ch. C-46, art. 93; 1991, ch. 40, art. 8; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 6.

Possession dans un lieu non autorisé

Peine

Réserve

118

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Unauthorized possession in motor vehicle

94. (1) Subject to subsections (3) and (4), every person commits an offence who is an oc- cupant of a motor vehicle in which the person knows there is a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, other than a replica firearm, or any prohibited ammu- nition, unless

(a) in the case of a firearm,

(i) the person or any other occupant of the motor vehicle is the holder of

(A) a licence under which the person or other occupant may possess the firearm, and

(B) in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, an authorization and a registration certificate for it,

(ii) the person had reasonable grounds to believe that any other occupant of the mo- tor vehicle was the holder of

(A) a licence under which that other occupant may possess the firearm, and

(B) in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, an authorization and a registration certificate for it, or

(iii) the person had reasonable grounds to believe that any other occupant of the mo- tor vehicle was a person who could not be convicted of an offence under this Act by reason of sections 117.07 to 117.1 or any other Act of Parliament; and

(b) in the case of a prohibited weapon, a re- stricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition,

(i) the person or any other occupant of the motor vehicle is the holder of an autho- rization or a licence under which the per- son or other occupant may transport the prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device or prohibited ammuni- tion, or

(ii) the person had reasonable grounds to believe that any other occupant of the mo- tor vehicle was

(A) the holder of an authorization or a licence under which the other occupant may transport the prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device or prohibited ammunition, or

94. (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), commet une infraction quiconque occupe un véhicule automobile où il sait que se trouvent une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé — autre qu’une réplique — ou des mu- nitions prohibées sauf si :

a) dans le cas d’une arme à feu :

(i) soit celui-ci ou tout autre occupant du véhicule est titulaire d’un permis qui l’au- torise à l’avoir en sa possession et, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation restreinte, est également titulaire de l’autorisation et du certificat d’enregistrement afférents,

(ii) soit celui-ci avait des motifs raison- nables de croire qu’un autre occupant du véhicule était titulaire d’un permis autori- sant ce dernier à l’avoir en sa possession et, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation restreinte, était également titulaire de l’autorisation et du certificat d’enregistrement afférents,

(iii) soit celui-ci avait des motifs raison- nables de croire qu’un autre occupant du véhicule ne pouvait pas être reconnu cou- pable d’une infraction à la présente loi, en raison des articles 117.07 à 117.1 ou des dispositions de toute autre loi fédérale;

b) dans le cas d’une arme prohibée, d’une arme à autorisation restreinte, d’un dispositif prohibé ou de munitions prohibées :

(i) soit celui-ci ou tout autre occupant du véhicule est titulaire d’une autorisation ou d’un permis qui l’autorise à les transpor- ter,

(ii) soit celui-ci avait des motifs raison- nables de croire qu’un autre occupant du véhicule était titulaire d’une autorisation ou d’un permis qui l’autorisait à les trans- porter ou que ce dernier ne pouvait pas être reconnu coupable d’une infraction à la présente loi, en raison des articles 117.07 à 117.1 ou des dispositions de toute autre loi fédérale.

Possession non autorisée dans un véhicule automobile

119

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(B) a person who could not be convict- ed of an offence under this Act by rea- son of sections 117.07 to 117.1 or any other Act of Parliament.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing ten years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

Exception (3) Subsection (1) does not apply to an oc- cupant of a motor vehicle who, on becoming aware of the presence of the firearm, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device or prohibited ammunition in the motor vehicle, attempted to leave the motor vehicle, to the ex- tent that it was feasible to do so, or actually left the motor vehicle.

(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’occupant du véhicule automobile qui, se ren- dant compte de la présence de l’arme, du dispo- sitif ou des munitions, quitte le véhicule ou tente de le faire dès que les circonstances le permettent.

Exception (4) Subsection (1) does not apply to an oc- cupant of a motor vehicle where the occupant or any other occupant of the motor vehicle is a person who came into possession of the firearm, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device or prohibited ammunition by the operation of law.

(4) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’occupant du véhicule automobile lorsque lui- même ou un autre occupant du véhicule est en- tré en possession de l’arme, du dispositif ou des munitions par effet de la loi.

(5) [Repealed, 2012, c. 6, s. 4] (5) [Abrogé, 2012, ch. 6, art. 4] R.S., 1985, c. C-46, s. 94; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 7; 2012, c. 6, s. 4.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 94; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 7; 2012, ch. 6, art. 4.

Possession of prohibited or restricted firearm with ammunition

95. (1) Subject to subsection (3), every per- son commits an offence who, in any place, pos- sesses a loaded prohibited firearm or restricted firearm, or an unloaded prohibited firearm or restricted firearm together with readily accessi- ble ammunition that is capable of being dis- charged in the firearm, without being the holder of

95. (1) Sous réserve du paragraphe (3), commet une infraction quiconque a en sa pos- session dans un lieu quelconque soit une arme à feu prohibée ou une arme à feu à autorisation restreinte chargées, soit une telle arme non chargée avec des munitions facilement acces- sibles qui peuvent être utilisées avec celle-ci, sans être titulaire à la fois :

(a) an authorization or a licence under which the person may possess the firearm in that place; and

(b) the registration certificate for the firearm.

a) d’une autorisation ou d’un permis qui l’y autorise dans ce lieu;

b) du certificat d’enregistrement de l’arme.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing 10 years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine minimale étant :

Peine

Réserve

Réserve

Possession d’une arme à feu prohibée ou à autorisation restreinte avec des munitions

Peine

120

   

   

       

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(i) in the case of a first offence, three years, and

(ii) in the case of a second or subsequent offence, five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction and liable to imprison- ment for a term not exceeding one year.

Exception (3) Subsection (1) does not apply to a person who is using the firearm under the direct and immediate supervision of another person who is lawfully entitled to possess it and is using the firearm in a manner in which that other person may lawfully use it. R.S., 1985, c. C-46, s. 95; 1991, c. 28, s. 8, c. 40, ss. 9, 37; 1993, c. 25, s. 93; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 8; 2012, c. 6, s. 5(E).

Possession of 96. (1) Subject to subsection (3), every per- weapon obtained son commits an offence who possesses aby commission of offence firearm, a prohibited weapon, a restricted

weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition that the person knows was ob- tained by the commission in Canada of an of- fence or by an act or omission anywhere that, if it had occurred in Canada, would have consti- tuted an offence.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing ten years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of one year; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction and liable to imprison- ment for a term not exceeding one year.

Exception (3) Subsection (1) does not apply to a person who comes into possession of anything referred to in that subsection by the operation of law and who lawfully disposes of it within a rea- sonable period after acquiring possession of it. R.S., 1985, c. C-46, s. 96; 1995, c. 39, s. 139.

97. [Repealed before coming into force, 2008, c. 20, s. 3]

Breaking and 98. (1) Every person commits an offence entering to steal whofirearm

(a) breaks and enters a place with intent to steal a firearm located in it;

(b) breaks and enters a place and steals a firearm located in it; or

(i) de trois ans, dans le cas d’une première infraction,

(ii) de cinq ans, en cas de récidive;

b) soit d’une infraction punissable, sur dé- claration de culpabilité par procédure som- maire, d’un emprisonnement maximal de un an.

(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à quiconque utilise une arme à feu sous la sur- veillance directe d’une personne qui en a la possession légale, de la manière dont celle-ci peut légalement s’en servir. L.R. (1985), ch. C-46, art. 95; 1991, ch. 28, art. 8, ch. 40, art. 9 et 37; 1993, ch. 25, art. 93; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 8; 2012, ch. 6, art. 5(A).

96. (1) Sous réserve du paragraphe (3), commet une infraction quiconque a en sa pos- session une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif pro- hibé ou des munitions prohibées qu’il sait avoir été obtenus par suite soit de la perpétration d’une infraction au Canada, soit d’une action ou omission qui, au Canada, aurait constitué une infraction.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine minimale étant de un an;

b) soit d’une infraction punissable, sur dé- claration de culpabilité par procédure som- maire, d’un emprisonnement maximal de un an.

(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à la personne qui entre en possession par effet de la loi de tout objet visé à ce paragraphe et qui s’en défait légalement dans un délai raisonnable. L.R. (1985), ch. C-46, art. 96; 1995, ch. 39, art. 139.

97. [Abrogé avant d'entrer en vigueur, 2008, ch. 20, art. 3]

98. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :

a) s’introduit en un lieu par effraction avec l’intention d’y voler une arme à feu;

b) s’introduit en un lieu par effraction et y vole une arme à feu;

Réserve

Possession d’une arme obtenue lors de la perpétration d’une infraction

Peine

Réserve

Introduction par effraction pour voler une arme à feu

121

     

     

       

           

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(c) breaks out of a place after

(i) stealing a firearm located in it, or

(ii) entering the place with intent to steal a firearm located in it.

Definitions of (2) In this section, “break” has the same “break” and meaning as in section 321, and “place” means“place”

any building or structure — or part of one — and any motor vehicle, vessel, aircraft, railway vehicle, container or trailer.

Entrance (3) For the purposes of this section,

(a) a person enters as soon as any part of his or her body or any part of an instrument that he or she uses is within any thing that is be- ing entered; and

(b) a person is deemed to have broken and entered if he or she

(i) obtained entrance by a threat or an arti- fice or by collusion with a person within, or

(ii) entered without lawful justification or excuse by a permanent or temporary open- ing.

Punishment (4) Every person who commits an offence under subsection (1) is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for life. R.S., 1985, c. C-46, s. 98; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 13; 1991, c. 40, s. 11; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 9.

Robbery to steal 98.1 Every person who commits a robbery firearm within the meaning of section 343 with intent

to steal a firearm or in the course of which he or she steals a firearm commits an indictable offence and is liable to imprisonment for life. 2008, c. 6, s. 9.

TRAFFICKING OFFENCES

Weapons 99. (1) Every person commits an offence trafficking who

(a) manufactures or transfers, whether or not for consideration, or

(b) offers to do anything referred to in para- graph (a) in respect of

a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any ammunition or any prohibited ammunition knowing that the

c) sort d’un lieu par effraction après :

(i) soit y avoir volé une arme à feu,

(ii) soit s’y être introduit avec l’intention d’y voler une arme à feu.

(2) Pour l’application du présent article, «effraction» s’entend au sens de l’article 321 et « lieu» s’entend de tout bâtiment ou construction — ou partie de ceux-ci —, véhi- cule à moteur, navire, aéronef, matériel ferro- viaire, contenant ou remorque.

(3) Pour l’application du présent article :

a) une personne s’introduit dès qu’une partie de son corps ou une partie d’un instrument qu’elle utilise se trouve à l’intérieur de toute chose qui fait l’objet de l’introduction;

b) une personne est réputée s’être introduite par effraction dans les cas suivants :

(i) elle est parvenue à entrer au moyen d’une menace ou d’un artifice ou par col- lusion avec une personne se trouvant à l’intérieur,

(ii) elle s’est introduite sans justification ou excuse légitime par une ouverture per- manente ou temporaire.

(4) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte crimi- nel passible de l’emprisonnement à perpétuité. L.R. (1985), ch. C-46, art. 98; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 13; 1991, ch. 40, art. 11; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 9.

98.1 Quiconque commet un vol qualifié au sens de l’article 343 avec l’intention de voler une arme à feu ou au cours duquel il vole une arme à feu commet un acte criminel passible de l’emprisonnement à perpétuité. 2008, ch. 6, art. 9.

INFRACTIONS RELATIVES AU TRAFIC

99. (1) Commet une infraction quiconque fabrique ou cède, même sans contrepartie, ou offre de fabriquer ou de céder une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé, des munitions ou des munitions prohibées sachant qu’il n’y est pas autorisé en vertu de la Loi sur les armes à feu, de toute autre loi fédérale ou de leurs règle- ments.

Définitions de «effraction» et « lieu»

Introduction

Peine

Vol qualifié visant une arme à feu

Trafic d’armes

122

     

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

person is not authorized to do so under the Firearms Act or any other Act of Parliament or any regulations made under any Act of Parlia- ment.

Punishment — (2) Every person who commits an offence firearm under subsection (1) where the object in ques-

tion is a firearm, a prohibited device, any am- munition or any prohibited ammunition is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding 10 years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of

(a) in the case of a first offence, three years; and

(b) in the case of a second or subsequent of- fence, five years.

Punishment — (3) In any other case, a person who commits other cases an offence under subsection (1) is guilty of an

indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding 10 years and to a min- imum punishment of imprisonment for a term of one year. R.S., 1985, c. C-46, s. 99; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 10.

Possession for 100. (1) Every person commits an offence purpose of who possesses a firearm, a prohibited weapon,weapons trafficking a restricted weapon, a prohibited device, any

ammunition or any prohibited ammunition for the purpose of

(a) transferring it, whether or not for consid- eration, or

(b) offering to transfer it,

knowing that the person is not authorized to transfer it under the Firearms Act or any other Act of Parliament or any regulations made un- der any Act of Parliament.

Punishment — (2) Every person who commits an offence firearm under subsection (1) where the object in ques-

tion is a firearm, a prohibited device, any am- munition or any prohibited ammunition is guilty of an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding 10 years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of

(a) in the case of a first offence, three years; and

(b) in the case of a second or subsequent of- fence, five years.

(2) Dans le cas où l’objet en cause est une arme à feu, un dispositif prohibé ou des muni- tions prohibées ou non, quiconque commet l’in- fraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonne- ment maximal de dix ans, la peine minimale étant :

a) de trois ans, dans le cas d’une première infraction;

b) de cinq ans, en cas de récidive.

(3) Dans tous les autres cas, quiconque com- met l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine mi- nimale étant de un an. L.R. (1985), ch. C-46, art. 99; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 10.

100. (1) Commet une infraction quiconque a en sa possession une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions ou des muni- tions prohibées en vue de les céder, même sans contrepartie, ou d’offrir de les céder, sachant qu’il n’y est pas autorisé en vertu de la Loi sur les armes à feu, de toute autre loi fédérale ou de leurs règlements.

(2) Dans le cas où l’objet en cause est une arme à feu, un dispositif prohibé ou des muni- tions prohibées ou non, quiconque commet l’in- fraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonne- ment maximal de dix ans, la peine minimale étant :

a) de trois ans, dans le cas d’une première infraction;

b) de cinq ans, en cas de récidive.

Peine : arme à feu

Peine : autres

Possession en vue de faire le trafic d’armes

Peine : arme à feu

123

     

       

       

Criminal Code — December 15, 2014

Punishment — (3) In any other case, a person who commits other cases an offence under subsection (1) is guilty of an

indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding 10 years and to a min- imum punishment of imprisonment for a term of one year. R.S., 1985, c. C-46, s. 100; R.S., 1985, c. 11 (1st Supp.), s. 2, c. 27 (1st Supp.), ss. 14, 203, c. 27 (2nd Supp.), s. 10, c. 1 (4th Supp.), s. 18(F); 1990, c. 16, s. 2, c. 17, s. 8; 1991, c. 40, s. 12; 1992, c. 51, s. 33; 1995, c. 22, ss. 10, 18(F), c. 39, s. 139; 1996, c. 19, s. 65; 2008, c. 6, s. 11.

Transfer without 101. (1) Every person commits an offence authority who transfers a firearm, a prohibited weapon, a

restricted weapon, a prohibited device, any am- munition or any prohibited ammunition to any person otherwise than under the authority of the Firearms Act or any other Act of Parliament or any regulations made under an Act of Parlia- ment.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 101; 1991, c. 40, s. 13; 1995, c. 39, s. 139.

ASSEMBLING OFFENCE

Making 102. (1) Every person commits an offence automatic who, without lawful excuse, alters a firearm sofirearm

that it is capable of, or manufactures or assem- bles any firearm that is capable of, discharging projectiles in rapid succession during one pres- sure of the trigger.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing ten years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of one year; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction and liable to imprison- ment for a term not exceeding one year.

R.S., 1985, c. C-46, s. 102; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 203; 1991, c. 28, s. 9, c. 40, s. 14; 1995, c. 39, s. 139.

(3) Dans tous les autres cas, quiconque com- met l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine mi- nimale étant de un an. L.R. (1985), ch. C-46, art. 100; L.R. (1985), ch. 11 (1er sup- pl.), art. 2, ch. 27 (1er suppl.), art. 14 et 203, ch. 27 (2e sup- pl.), art. 10, ch. 1 (4e suppl.), art. 18(F); 1990, ch. 16, art. 2, ch. 17, art. 8; 1991, ch. 40, art. 12; 1992, ch. 51, art. 33; 1995, ch. 22, art. 10 et 18(F), ch. 39, art. 139; 1996, ch. 19, art. 65; 2008, ch. 6, art. 11.

101. (1) Commet une infraction quiconque cède une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif pro- hibé, des munitions ou des munitions prohibées à une personne sans y être autorisé en vertu de la Loi sur les armes à feu, de toute autre loi fé- dérale ou de leurs règlements.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 101; 1991, ch. 40, art. 13; 1995, ch. 39, art. 139.

INFRACTION RELATIVE À L’ASSEMBLAGE

102. (1) Commet une infraction quiconque, sans excuse légitime, modifie ou fabrique une arme à feu de façon à ce qu’elle puisse tirer ra- pidement plusieurs projectiles à chaque pres- sion de la détente ou assemble des pièces d’armes à feu en vue d’obtenir une telle arme.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine minimale étant de un an;

b) soit d’une infraction punissable, sur dé- claration de culpabilité par procédure som- maire, d’un emprisonnement maximal de un an.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 102; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 203; 1991, ch. 28, art. 9, ch. 40, art. 14; 1995, ch. 39, art. 139.

Peine : autres

Cession illégale

Peine

Fabrication d’une arme automatique

Peine

124

   

   

     

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

EXPORT AND IMPORT OFFENCES INFRACTIONS RELATIVES À L’IMPORTATION OU L’EXPORTATION

Importing or 103. (1) Every person commits an offence exporting who imports or exportsknowing it is unauthorized (a) a firearm, a prohibited weapon, a re-

stricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition, or

(b) any component or part designed exclu- sively for use in the manufacture of or as- sembly into an automatic firearm,

knowing that the person is not authorized to do so under the Firearms Act or any other Act of Parliament or any regulations made under an Act of Parliament.

Punishment — (2) Every person who commits an offence firearm under subsection (1) where the object in ques-

tion is a firearm, a prohibited device or any prohibited ammunition is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding 10 years and to a minimum pun- ishment of imprisonment for a term of

(a) in the case of a first offence, three years; and

(b) in the case of a second or subsequent of- fence, five years.

Punishment — (2.1) In any other case, a person who com- other cases mits an offence under subsection (1) is guilty of

an indictable offence and liable to imprison- ment for a term not exceeding 10 years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of one year.

Attorney (3) Any proceedings in respect of an offence General of under subsection (1) may be commenced at theCanada may act

instance of the Government of Canada and con- ducted by or on behalf of that government. R.S., 1985, c. C-46, s. 103; 1991, c. 40, s. 15; 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 6, s. 12.

Unauthorized 104. (1) Every person commits an offence importing or who imports or exportsexporting

(a) a firearm, a prohibited weapon, a re- stricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition, or

(b) any component or part designed exclu- sively for use in the manufacture of or as- sembly into an automatic firearm,

otherwise than under the authority of the Firearms Act or any other Act of Parliament or

103. (1) Commet une infraction quiconque, sachant qu’il n’y est pas autorisé en vertu de la Loi sur les armes à feu, de toute autre loi fédé- rale ou de leurs règlements, importe ou ex- porte :

a) soit une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispo- sitif prohibé ou des munitions prohibées;

b) soit quelque élément ou pièce conçu ex- clusivement pour être utilisé dans la fabrica- tion ou l’assemblage d’armes automatiques.

(2) Dans le cas où l’objet en cause est une arme à feu, un dispositif prohibé ou des muni- tions prohibées, quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maxi- mal de dix ans, la peine minimale étant :

a) de trois ans, dans le cas d’une première infraction;

b) de cinq ans, en cas de récidive.

(2.1) Dans tous les autres cas, quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de dix ans, la peine minimale étant de un an.

(3) Le gouvernement du Canada, ou un agent agissant en son nom, peut intenter des poursuites à l’égard de l’infraction visée au pa- ragraphe (1). L.R. (1985), ch. C-46, art. 103; 1991, ch. 40, art. 15; 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 6, art. 12.

104. (1) Commet une infraction quiconque, sans y être autorisé en vertu de la Loi sur les armes à feu, de toute autre loi fédérale ou de leurs règlements, importe ou exporte :

a) soit une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispo- sitif prohibé ou des munitions prohibées;

b) soit quelque élément ou pièce conçu ex- clusivement pour être utilisé dans la fabrica- tion ou l’assemblage d’armes automatiques.

Importation ou exportation non autorisées — infraction délibérée

Peine : arme à feu

Peine : autres

Intervention du procureur général du Canada

Importation ou exportation non autorisées

125

   

   

     

Criminal Code — December 15, 2014

any regulations made under an Act of Parlia- ment.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

Attorney (3) Any proceedings in respect of an offence General of under subsection (1) may be commenced at theCanada may act

instance of the Government of Canada and con- ducted by or on behalf of that government. R.S., 1985, c. C-46, s. 104; 1991, c. 40, s. 16; 1995, c. 39, s. 139.

OFFENCES RELATING TO LOST, DESTROYED OR DEFACED WEAPONS, ETC.

Losing or 105. (1) Every person commits an offence finding who

(a) having lost a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any prohibited ammunition, an au- thorization, a licence or a registration certifi- cate, or having had it stolen from the per- son’s possession, does not with reasonable despatch report the loss to a peace officer, to a firearms officer or a chief firearms officer; or

(b) on finding a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition that the person has reasonable grounds to believe has been lost or abandoned, does not with rea- sonable despatch deliver it to a peace officer, a firearms officer or a chief firearms officer or report the finding to a peace officer, a firearms officer or a chief firearms officer.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 105; 1991, c. 28, s. 10, c. 40, ss. 18, 39; 1994, c. 44, s. 7; 1995, c. 39, s. 139.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(3) Le gouvernement du Canada, ou un agent agissant en son nom, peut intenter des poursuites à l’égard de l’infraction visée au pa- ragraphe (1). L.R. (1985), ch. C-46, art. 104; 1991, ch. 40, art. 16; 1995, ch. 39, art. 139.

INFRACTIONS RELATIVES AUX ARMES PERDUES, VOLÉES, TROUVÉES, DÉTRUITES OU MAQUILLÉES

105. (1) Commet une infraction quiconque :

a) ayant perdu ou s’étant fait voler une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autori- sation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions prohibées, une autorisation, un permis ou un certificat d’enregistrement, omet de signaler, avec une diligence raison- nable, la perte ou le vol à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrô- leur des armes à feu;

b) après avoir trouvé une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé ou des muni- tions prohibées, qu’il croit pour des motifs raisonnables avoir été perdus ou abandonnés, omet de les remettre, avec une diligence rai- sonnable, à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrôleur des armes à feu ou de signaler à une telle personne qu’il les a trouvés.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 105; 1991, ch. 28, art. 10, ch. 40, art. 18 et 39; 1994, ch. 44, art. 7; 1995, ch. 39, art. 139.

Peine

Intervention du procureur général du Canada

Armes perdues, volées ou trouvées

Peine

126

   

   

       

           

Code criminel — 15 décembre 2014

Destroying 106. (1) Every person commits an offence who

(a) after destroying any prohibited firearm, restricted firearm, prohibited weapon, re- stricted weapon, prohibited device or prohib- ited ammunition, or

(b) on becoming aware of the destruction of any prohibited firearm, restricted firearm, prohibited weapon, restricted weapon, pro- hibited device or prohibited ammunition that was in the person’s possession before its de- struction,

does not with reasonable despatch report the destruction to a peace officer, firearms officer or chief firearms officer.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 106; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 203; 1991, c. 40, s. 19; 1995, c. 22, s. 10, c. 39, s. 139; 2012, c. 6, s. 6.

False statements 107. (1) Every person commits an offence who knowingly makes, before a peace officer, firearms officer or chief firearms officer, a false report or statement concerning the loss, theft or destruction of a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any pro- hibited ammunition, an authorization, a licence or a registration certificate.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

Definition of (3) In this section, “report” or “statement” “report” or means an assertion of fact, opinion, belief or“statement”

knowledge, whether material or not and whether admissible or not. R.S., 1985, c. C-46, s. 107; 1991, c. 40, s. 20; 1995, c. 39, s. 139.

106. (1) Commet une infraction quiconque, après avoir détruit une arme à feu prohibée, une arme à feu à autorisation restreinte, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé ou des munitions prohibées ou après s’être rendu compte que de tels objets, auparavant en sa possession, ont été détruits, omet de signaler, avec une diligence raison- nable, leur destruction à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrôleur des armes à feu.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 106; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 203; 1991, ch. 40, art. 19; 1995, ch. 22, art. 10, ch. 39, art. 139; 2012, ch. 6, art. 6.

107. (1) Commet une infraction quiconque fait sciemment une fausse déclaration à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrôleur des armes à feu concernant la perte, le vol ou la destruction d’une arme à feu, d’une arme prohibée, d’une arme à autorisation restreinte, d’un dispositif prohibé, de munitions prohibées, d’une autorisation, d’un permis ou d’un certificat d’enregistrement.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(3) Au présent article, «déclaration» s’en- tend d’une assertion de fait, d’opinion, de croyance ou de connaissance, qu’elle soit es- sentielle ou non et qu’elle soit admissible en preuve ou non. L.R. (1985), ch. C-46, art. 107; 1991, ch. 40, art. 20; 1995, ch. 39, art. 139.

Destruction

Peine

Fausse déclaration

Peine

Définition de «déclaration»

127

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Tampering with 108. (1) Every person commits an offence serial number who, without lawful excuse, the proof of which

lies on the person,

(a) alters, defaces or removes a serial num- ber on a firearm; or

(b) possesses a firearm knowing that the se- rial number on it has been altered, defaced or removed.

Punishment (2) Every person who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

Exception (3) No person is guilty of an offence under paragraph (1)(b) by reason only of possessing a prohibited firearm or restricted firearm the seri- al number on which has been altered, defaced or removed, if that serial number has been re- placed and a registration certificate in respect of the firearm has been issued setting out a new serial number for the firearm.

Evidence (4) In proceedings for an offence under sub- section (1), evidence that a person possesses a firearm the serial number on which has been wholly or partially obliterated otherwise than through normal use over time is, in the absence of evidence to the contrary, proof that the per- son possesses the firearm knowing that the seri- al number on it has been altered, defaced or re- moved. R.S., 1985, c. C-46, s. 108; 1991, c. 40, s. 20; 1995, c. 39, s. 139; 2012, c. 6, s. 7.

PROHIBITION ORDERS

Mandatory 109. (1) Where a person is convicted, or prohibition order discharged under section 730, of

(a) an indictable offence in the commission of which violence against a person was used, threatened or attempted and for which the person may be sentenced to imprisonment for ten years or more,

(b) an offence under subsection 85(1) (using firearm in commission of offence), subsec- tion 85(2) (using imitation firearm in com- mission of offence), 95(1) (possession of prohibited or restricted firearm with ammu-

108. (1) Commet une infraction quiconque, sans excuse légitime dont la preuve lui in- combe :

a) soit modifie, maquille ou efface un numé- ro de série sur une arme à feu;

b) soit a en sa possession une arme à feu sa- chant que son numéro de série a été modifié, maquillé ou effacé.

(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(3) Nul ne peut être reconnu coupable d’une infraction visée à l’alinéa (1)b) du seul fait de la possession d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation restreinte dont le numéro de série a été modifié, maquillé ou effacé, si ce numéro a été remplacé et qu’un certificat d’enregistrement mentionnant le nou- veau numéro de série a été délivré à l’égard de cette arme.

(4) Dans toute poursuite intentée dans le cadre du paragraphe (1), la possession d’une arme à feu dont le numéro de série a été effacé en totalité ou en partie autrement que par l’u- sure normale fait foi, sauf preuve contraire, de la connaissance par le possesseur de l’arme du fait que ce numéro a été modifié, maquillé ou effacé. L.R. (1985), ch. C-46, art. 108; 1991, ch. 40, art. 20; 1995, ch. 39, art. 139; 2012, ch. 6, art. 7.

ORDONNANCE D’INTERDICTION

109. (1) Le tribunal doit, en plus de toute autre peine qu’il lui inflige ou de toute autre condition qu’il lui impose dans l’ordonnance d’absolution, rendre une ordonnance interdisant au contrevenant d’avoir en sa possession des armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dispositifs prohibés, munitions, munitions prohibées et substances explosives pour la période fixée en application des paragraphes (2) ou (3), lorsqu’il le déclare coupable ou l’absout en vertu de l’article 730, selon le cas :

Modification du numéro de série

Peine

Exception

Preuve

Ordonnance d’interdiction obligatoire

128

Code criminel — 15 décembre 2014

Duration of prohibition order — first offence

nition), 99(1) (weapons trafficking), 100(1) (possession for purpose of weapons traffick- ing), 102(1) (making automatic firearm), 103(1) (importing or exporting knowing it is unauthorized) or section 264 (criminal ha- rassment),

(c) an offence relating to the contravention of subsection 5(1) or (2), 6(1) or (2) or 7(1) of the Controlled Drugs and Substances Act, or

(d) an offence that involves, or the subject- matter of which is, a firearm, a cross-bow, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any ammunition, any pro- hibited ammunition or an explosive sub- stance and, at the time of the offence, the person was prohibited by any order made un- der this Act or any other Act of Parliament from possessing any such thing,

the court that sentences the person or directs that the person be discharged, as the case may be, shall, in addition to any other punishment that may be imposed for that offence or any other condition prescribed in the order of dis- charge, make an order prohibiting the person from possessing any firearm, cross-bow, pro- hibited weapon, restricted weapon, prohibited device, ammunition, prohibited ammunition and explosive substance during the period spec- ified in the order as determined in accordance with subsection (2) or (3), as the case may be.

(2) An order made under subsection (1) shall, in the case of a first conviction for or dis- charge from the offence to which the order re- lates, prohibit the person from possessing

(a) any firearm, other than a prohibited firearm or restricted firearm, and any cross- bow, restricted weapon, ammunition and ex- plosive substance during the period that

(i) begins on the day on which the order is made, and

(ii) ends not earlier than ten years after the person’s release from imprisonment after conviction for the offence or, if the person is not then imprisoned or subject to imprisonment, after the person’s convic- tion for or discharge from the offence; and

a) d’un acte criminel passible d’une peine maximale d’emprisonnement égale ou supé- rieure à dix ans et perpétré avec usage, tenta- tive ou menace de violence contre autrui;

b) d’une infraction visée aux paragraphes 85(1) (usage d’une arme à feu lors de la per- pétration d’une infraction), 85(2) (usage d’une fausse arme à feu lors de la perpétra- tion d’une infraction), 95(1) (possession d’une arme à feu prohibée ou à autorisation restreinte avec des munitions), 99(1) (trafic d’armes), 100(1) (possession en vue de faire le trafic d’armes), 102(1) (fabrication d’une arme automatique), 103(1) (importation ou exportation non autorisées — infraction déli- bérée) ou à l’article 264 (harcèlement crimi- nen( �

c) d’une infraction relative à la contraven- tion des paragraphes 5(1) ou (2), 6(1) ou (2) ou 7(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances;

d) d’une infraction relative à une arme à feu, une arbalète, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions, des munitions prohibées ou des substances explosives, perpétrée alors que celui-ci était sous le coup d’une ordon- nance, rendue en vertu de la présente loi ou de toute autre loi fédérale, lui en interdisant la possession.

(2) En cas de condamnation ou d’absolution du contrevenant pour une première infraction, l’ordonnance interdit au contrevenant d’avoir en sa possession :

a) des armes à feu — autres que des armes à feu prohibées ou des armes à feu à autorisa- tion restreinte — , arbalètes, armes à autori- sation restreinte, munitions et substances ex- plosives pour une période commençant à la date de l’ordonnance et se terminant au plus tôt dix ans après sa libération ou, s’il n’est pas emprisonné ni passible d’emprisonne- ment, après sa déclaration de culpabilité ou son absolution;

b) des armes à feu prohibées, armes à feu à autorisation restreinte, armes prohibées, dis- positifs prohibés et munitions prohibées, et ce à perpétuité.

Durée de l’ordonnance — première infraction

129

   

           

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

(b) any prohibited firearm, restricted firearm, prohibited weapon, prohibited de- vice and prohibited ammunition for life.

Duration of prohibition order — subsequent offences

(3) An order made under subsection (1) shall, in any case other than a case described in subsection (2), prohibit the person from pos-

(3) Dans tous les cas autres que ceux visés au paragraphe (2), l’interdiction est perpétuelle.

Durée de l’ordonnance — récidives

sessing any firearm, cross-bow, restricted weapon, ammunition and explosive substance for life.

Definition of “release from imprisonment”

(4) In subparagraph (2)(a)(ii), “release from imprisonment” means release from confine- ment by reason of expiration of sentence, com-

(4) À l’alinéa (2)a), « libération» s’entend de l’élargissement entraîné par l’expiration de la peine ou le début soit de la libération d’office

Définition de « libération»

mencement of statutory release or grant of pa- soit d’une libération conditionnelle. role.

Application of ss. 113 to 117

(5) Sections 113 to 117 apply in respect of every order made under subsection (1). R.S., 1985, c. C-46, s. 109; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 185(F); 1991, c. 40, s. 21; 1995, c. 39, ss. 139, 190; 1996, c. 19, s. 65.1; 2003, c. 8, s. 4.

(5) Les articles 113 à 117 s’appliquent à l’ordonnance rendue en application du para- graphe (1). L.R. (1985), ch. C-46, art. 109; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 185(F); 1991, ch. 40, art. 21; 1995, ch. 39, art. 139 et 190; 1996, ch. 19, art. 65.1; 2003, ch. 8, art. 4.

Application des articles 113 à 117

Discretionary prohibition order

110. (1) Where a person is convicted, or discharged under section 730, of

(a) an offence, other than an offence re- ferred to in any of paragraphs 109(1)(a), (b) and (c), in the commission of which violence against a person was used, threatened or at- tempted, or

(b) an offence that involves, or the subject- matter of which is, a firearm, a cross-bow, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, ammunition, prohibited ammunition or an explosive substance and, at the time of the offence, the person was not prohibited by any order made under this Act or any other Act of Parliament from possess- ing any such thing,

the court that sentences the person or directs that the person be discharged, as the case may be, shall, in addition to any other punishment that may be imposed for that offence or any other condition prescribed in the order of dis- charge, consider whether it is desirable, in the interests of the safety of the person or of any other person, to make an order prohibiting the person from possessing any firearm, cross-bow, prohibited weapon, restricted weapon, prohibit-

110. (1) Le tribunal doit, s’il en arrive à la conclusion qu’il est souhaitable pour la sécurité du contrevenant ou pour celle d’autrui de le faire, en plus de toute autre peine qu’il lui in- flige ou de toute autre condition qu’il lui im- pose dans l’ordonnance d’absolution, rendre une ordonnance lui interdisant d’avoir en sa possession des armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dis- positifs prohibés, munitions, munitions prohi- bées et substances explosives, ou l’un ou plu- sieurs de ces objets, lorsqu’il le déclare coupable ou l’absout en vertu de l’article 730 :

a) soit d’une infraction, autre que celle visée aux alinéas 109(1)a), b) ou c), perpétrée avec usage, tentative ou menace de violence contre autrui;

b) soit d’une infraction relative à une arme à feu, une arbalète, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions, des munitions prohi- bées ou des substances explosives, perpétrée alors que celui-ci n’est pas sous le coup d’une ordonnance, rendue en vertu de la pré- sente loi ou de toute autre loi fédérale, lui en interdisant la possession.

Ordonnance d’interdiction discrétionnaire

ed device, ammunition, prohibited ammunition or explosive substance, or all such things, and where the court decides that it is so desirable, the court shall so order.

130

   

   

           

   

       

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Duration of prohibition order

(2) An order made under subsection (1) against a person begins on the day on which the

(2) Le cas échéant, la période d’interdiction — commençant sur-le-champ — expire au plus

Durée de l’ordonnance

order is made and ends not later than ten years tard dix ans après la libération du contrevenant after the person’s release from imprisonment ou, s’il n’est pas emprisonné ni passible d’em- after conviction for the offence to which the or- prisonnement, après sa déclaration de culpabili- der relates or, if the person is not then impris- té ou son absolution. oned or subject to imprisonment, after the per- son’s conviction for or discharge from the offence.

Reasons (3) Where the court does not make an order (3) S’il ne rend pas d’ordonnance ou s’il en Motifs under subsection (1), or where the court does rend une dont l’interdiction ne vise pas tous les make such an order but does not prohibit the objets visés au paragraphe (1), le tribunal est te- possession of everything referred to in that sub- nu de donner ses motifs, qui sont consignés au section, the court shall include in the record a dossier de l’instance. statement of the court’s reasons for not doing so.

Definition of “release from imprisonment”

(4) In subsection (2), “release from impris- onment” means release from confinement by reason of expiration of sentence, commence-

(4) Au paragraphe (2), « libération» s’en- tend de l’élargissement entraîné par l’expiration de la peine ou le début soit de la libération

Définition de « libération»

ment of statutory release or grant of parole. d’office soit d’une libération conditionnelle.

Application of ss. 113 to 117

(5) Sections 113 to 117 apply in respect of every order made under subsection (1). R.S., 1985, c. C-46, s. 110; 1991, c. 40, ss. 23, 40; 1995, c.

(5) Les articles 113 à 117 s’appliquent à l’ordonnance rendue en application du para- graphe (1).

Application des articles 113 à 117

39, ss. 139, 190. L.R. (1985), ch. C-46, art. 110; 1991, ch. 40, art. 23 et 40; 1995, ch. 39, art. 139 et 190.

Application for prohibition order

111. (1) A peace officer, firearms officer or chief firearms officer may apply to a provincial court judge for an order prohibiting a person

111. (1) L’agent de la paix, le préposé aux armes à feu ou le contrôleur des armes à feu peut demander à un juge de la cour provinciale

Demande d’une ordonnance d’interdiction

from possessing any firearm, cross-bow, pro- de rendre une ordonnance interdisant à une per- hibited weapon, restricted weapon, prohibited sonne d’avoir en sa possession des armes à feu, device, ammunition, prohibited ammunition or arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation explosive substance, or all such things, where restreinte, dispositifs prohibés, munitions, mu- the peace officer, firearms officer or chief nitions prohibées et substances explosives, ou firearms officer believes on reasonable grounds l’un ou plusieurs de ces objets, s’il a des motifs that it is not desirable in the interests of the raisonnables de croire qu’il ne serait pas sou- safety of the person against whom the order is haitable pour la sécurité de qui que ce soit que sought or of any other person that the person celle-ci soit autorisée à les avoir en sa posses- against whom the order is sought should pos- sion. sess any such thing.

Date for hearing and notice

(2) On receipt of an application made under subsection (1), the provincial court judge shall

(2) Sur réception de la demande, le juge fixe la date à laquelle il l’entendra et ordonne que la

Date d’audition et avis

fix a date for the hearing of the application and personne visée par l’interdiction demandée en direct that notice of the hearing be given, in soit avisée de la manière qu’il indique. such manner as the provincial court judge may specify, to the person against whom the order is sought.

Hearing of application

(3) Subject to subsection (4), at the hearing of an application made under subsection (1),

(3) Sous réserve du paragraphe (4), à l’audi- tion, le juge prend connaissance de tout élé-

Audition de la demande

the provincial court judge shall hear all relevant ment de preuve pertinent que présentent l’au- evidence presented by or on behalf of the appli-

131

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

cant and the person against whom the order is teur de la demande et la personne visée par sought. celle-ci, ou leurs procureurs.

Where hearing (4) A provincial court judge may proceed ex may proceed ex parte to hear and determine an applicationparte

made under subsection (1) in the absence of the person against whom the order is sought in the same circumstances as those in which a sum- mary conviction court may, under Part XXVII, proceed with a trial in the absence of the defen- dant.

Prohibition (5) Where, at the conclusion of a hearing of order an application made under subsection (1), the

provincial court judge is satisfied that the cir- cumstances referred to in that subsection exist, the provincial court judge shall make an order prohibiting the person from possessing any firearm, cross-bow, prohibited weapon, restrict- ed weapon, prohibited device, ammunition, prohibited ammunition or explosive substance, or all such things, for such period, not exceed- ing five years, as is specified in the order, be- ginning on the day on which the order is made.

Reasons (6) Where a provincial court judge does not make an order under subsection (1), or where a provincial court judge does make such an order but does not prohibit the possession of every- thing referred to in that subsection, the provin- cial court judge shall include in the record a statement of the court’s reasons.

Application of (7) Sections 113 to 117 apply in respect of ss. 113 to 117 every order made under subsection (5).

Appeal by (8) Where a provincial court judge makes an person or order under subsection (5), the person to whomAttorney General the order relates, or the Attorney General, may

appeal to the superior court against the order.

Appeal by (9) Where a provincial court judge does not Attorney make an order under subsection (5), the Attor-General

ney General may appeal to the superior court against the decision not to make an order.

Application of (10) The provisions of Part XXVII, except Part XXVII to sections 785 to 812, 816 to 819 and 829 to 838,appeals

apply in respect of an appeal made under sub- section (8) or (9), with such modifications as the circumstances require and as if each refer- ence in that Part to the appeal court were a ref- erence to the superior court.

(4) Il peut entendre ex parte la demande et la trancher en l’absence de la personne visée par la demande, dans les cas où les cours des poursuites sommaires peuvent, en vertu de la partie XXVII, tenir le procès en l’absence du défendeur.

(5) Si, au terme de l’audition, il est convain- cu de l’existence des motifs visés au para- graphe (1), le juge rend une ordonnance interdi- sant à la personne visée d’avoir en sa possession des armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dis- positifs prohibés, munitions, munitions prohi- bées et substances explosives, ou l’un ou plu- sieurs de ces objets, pour la période prévue dans l’ordonnance, qui est d’au plus cinq ans à compter de la date où elle est rendue.

(6) S’il ne rend pas d’ordonnance ou s’il en rend une dont l’interdiction ne vise pas tous les objets prévus au paragraphe (1), le juge est tenu de donner ses motifs, qui sont consignés au dossier de l’instance.

(7) Les articles 113 à 117 s’appliquent à l’ordonnance rendue en application du para- graphe (5).

(8) La personne visée par l’ordonnance d’in- terdiction et le procureur général peuvent en in- terjeter appel devant la cour supérieure.

(9) Lorsque le juge de la cour provinciale ne rend pas l’ordonnance d’interdiction, le procu- reur général peut interjeter appel de cette déci- sion devant la cour supérieure.

(10) La partie XXVII, sauf les articles 785 à 812, 816 à 819 et 829 à 838, s’applique, avec les adaptations nécessaires, aux appels interje- tés en application des paragraphes (8) ou (9) et la mention de la cour d’appel dans cette partie vaut celle de la cour supérieure.

Audition ex parte

Ordonnance d’interdiction

Motifs

Application des articles 113 à 117

Appel d’une ordonnance

Appel du refus de rendre une ordonnance

Application de la partie XXVII

132

     

   

   

   

   

   

     

Code criminel — 15 décembre 2014

Definition of (11) In this section and sections 112, “provincial court 117.011 and 117.012, “provincial court judge”judge”

means a provincial court judge having jurisdic- tion in the territorial division where the person against whom the application for an order was brought resides. R.S., 1985, c. C-46, s. 111; 1991, c. 40, s. 24; 1995, c. 39, s. 139.

Revocation of 112. A provincial court judge may, on appli- prohibition order cation by the person against whom an order isunder s. 111(5)

made under subsection 111(5), revoke the order if satisfied that the circumstances for which it was made have ceased to exist. R.S., 1985, c. C-46, s. 112; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 203; 1991, c. 40, s. 26; 1995, c. 39, s. 139.

Lifting of 113. (1) Where a person who is or will be a prohibition order person against whom a prohibition order isfor sustenance or employment made establishes to the satisfaction of a compe-

tent authority that

(a) the person needs a firearm or restricted weapon to hunt or trap in order to sustain the person or the person’s family, or

(b) a prohibition order against the person would constitute a virtual prohibition against employment in the only vocation open to the person,

the competent authority may, notwithstanding that the person is or will be subject to a prohibi- tion order, make an order authorizing a chief firearms officer or the Registrar to issue, in ac- cordance with such terms and conditions as the competent authority considers appropriate, an authorization, a licence or a registration certifi- cate, as the case may be, to the person for sus- tenance or employment purposes.

Factors (2) A competent authority may make an or- der under subsection (1) only after taking the following factors into account:

(a) the criminal record, if any, of the person;

(b) the nature and circumstances of the of- fence, if any, in respect of which the prohibi- tion order was or will be made; and

(c) the safety of the person and of other per- sons.

Effect of order (3) Where an order is made under subsec- tion (1),

(11) Au présent article et aux articles 112, 117.011 et 117.012, « juge de la cour provin- ciale» s’entend d’un juge de la cour provinciale compétent dans la circonscription territoriale où réside la personne visée par l’ordonnance de- mandée. L.R. (1985), ch. C-46, art. 111; 1991, ch. 40, art. 24; 1995, ch. 39, art. 139.

112. Le juge de la cour provinciale peut, sur demande de la personne visée par une ordon- nance d’interdiction rendue en application du paragraphe 111(5), révoquer l’ordonnance lors- qu’il est convaincu qu’elle n’est plus justifiée eu égard aux circonstances. L.R. (1985), ch. C-46, art. 112; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 203; 1991, ch. 40, art. 26; 1995, ch. 39, art. 139.

113. (1) La juridiction compétente peut rendre une ordonnance autorisant le contrôleur des armes à feu ou le directeur à délivrer à une personne qui est ou sera visée par une ordon- nance d’interdiction, une autorisation, un per- mis ou un certificat d’enregistrement, selon le cas, aux conditions qu’elle estime indiquées, si cette personne la convainc :

a) soit de la nécessité pour elle de posséder une arme à feu ou une arme à autorisation restreinte pour chasser, notamment à la trappe, afin d’assurer sa subsistance ou celle de sa famille;

b) soit du fait que l’ordonnance d’interdic- tion équivaudrait à une interdiction de tra- vailler dans son seul domaine possible d’em- ploi.

(2) La juridiction compétente peut rendre l’ordonnance après avoir tenu compte :

a) du casier judiciaire de cette personne, s’il y a lieu;

b) le cas échéant, de la nature de l’infraction à l’origine de l’ordonnance d’interdiction et des circonstances dans lesquelles elle a été commise;

c) de la sécurité de toute personne.

(3) Une fois l’ordonnance rendue :

a) la personne visée par celle-ci ne peut se voir refuser la délivrance d’une autorisation,

Définition de « juge de la cour provinciale»

Révocation de l’ordonnance prévue au paragraphe 111(5)

Levée de l’interdiction

Critères

Conséquences de l’ordonnance

133

   

           

Criminal Code — December 15, 2014

(a) an authorization, a licence or a registra- tion certificate may not be denied to the per- son in respect of whom the order was made solely on the basis of a prohibition order against the person or the commission of an offence in respect of which a prohibition or- der was made against the person; and

(b) an authorization and a licence may, for the duration of the order, be issued to the person in respect of whom the order was made only for sustenance or employment purposes and, where the order sets out terms and conditions, only in accordance with those terms and conditions, but, for greater certainty, the authorization or licence may al- so be subject to terms and conditions set by the chief firearms officer that are not incon- sistent with the purpose for which it is issued and any terms and conditions set out in the order.

When order can (4) For greater certainty, an order under sub- be made section (1) may be made during proceedings for

an order under subsection 109(1), 110(1), 111(5), 117.05(4) or 515(2), paragraph 732.1(3)(d) or subsection 810(3).

Meaning of (5) In this section, “competent authority” “competent means the competent authority that made or hasauthority”

jurisdiction to make the prohibition order. R.S., 1985, c. C-46, s. 113; 1991, c. 40, s. 27(E); 1995, c. 22, s. 10, c. 39, ss. 139, 190.

Requirement to 114. A competent authority that makes a surrender prohibition order against a person may, in the

order, require the person to surrender to a peace officer, a firearms officer or a chief firearms of- ficer

(a) any thing the possession of which is pro- hibited by the order that is in the possession of the person on the commencement of the order, and

(b) every authorization, licence and registra- tion certificate relating to any thing the pos- session of which is prohibited by the order that is held by the person on the commence- ment of the order,

and where the competent authority does so, it shall specify in the order a reasonable period for surrendering such things and documents

d’un permis ou d’un certificat d’enregistre- ment du seul fait qu’elle est sous le coup d’une ordonnance d’interdiction ou a perpé- tré une infraction à l’origine d’une telle or- donnance;

b) l’autorisation ou le permis ne peut être délivré, pour la durée de l’ordonnance, qu’aux seules fins de subsistance ou d’em- ploi et, s’il y a lieu, qu’en conformité avec les conditions de l’ordonnance, étant entendu qu’il peut aussi être assorti de toute autre condition fixée par le contrôleur des armes à feu, qui n’est pas incompatible avec ces fins et conditions.

(4) Il demeure entendu que l’ordonnance peut être rendue lorsque des procédures sont engagées en application des paragraphes 109(1), 110(1), 111(5), 117.05(4) ou 515(2), de l’alinéa 732.1(3)d) ou du paragraphe 810(3).

(5) Au présent article, « juridiction compé- tente» s’entend de la juridiction qui a rendu l’ordonnance d’interdiction ou a la compétence pour la rendre. L.R. (1985), ch. C-46, art. 113; 1991, ch. 40, art. 27(A); 1995, ch. 22, art. 10, ch. 39, art. 139 et 190.

114. La juridiction qui rend une ordonnance d’interdiction peut l’assortir d’une obligation pour la personne visée de remettre à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrôleur des armes à feu :

a) tout objet visé par l’interdiction en sa possession à la date de l’ordonnance;

b) les autorisations, permis et certificats d’enregistrement — dont elle est titulaire à la date de l’ordonnance — afférents à ces ob- jets.

Le cas échéant, l’ordonnance prévoit un délai raisonnable pour remettre les objets et les docu- ments, durant lequel l’article 117.01 ne s’ap- plique pas à cette personne. L.R. (1985), ch. C-46, art. 114; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 203; 1995, ch. 22, art. 10, ch. 39, art. 139.

Quand l’ordonnance peut être rendue

Sens de « juridiction compétente»

Remise obligatoire

134

       

   

   

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

and during which section 117.01 does not apply to that person. R.S., 1985, c. C-46, s. 114; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 203; 1995, c. 22, s. 10, c. 39, s. 139.

Forfeiture 115. (1) Unless a prohibition order against a person specifies otherwise, every thing the pos- session of which is prohibited by the order that, on the commencement of the order, is in the possession of the person is forfeited to Her Majesty.

Exception (1.1) Subsection (1) does not apply in re- spect of an order made under section 515.

Disposal (2) Every thing forfeited to Her Majesty un- der subsection (1) shall be disposed of or other- wise dealt with as the Attorney General directs. R.S., 1985, c. C-46, s. 115; 1995, c. 39, s. 139; 2003, c. 8, s. 5.

Authorizations 116. (1) Subject to subsection (2), every au- revoked or thorization, licence and registration certificateamended

relating to any thing the possession of which is prohibited by a prohibition order and issued to a person against whom the prohibition order is made is, on the commencement of the prohibi- tion order, revoked, or amended, as the case may be, to the extent of the prohibitions in the order.

Duration of (2) An authorization, a licence and a regis- revocation or tration certificate relating to a thing the posses-amendment — orders under sion of which is prohibited by an order made section 515 under section 515 is revoked, or amended, as

the case may be, only in respect of the period during which the order is in force. R.S., 1985, c. C-46, s. 116; 1991, c. 28, s. 11, c. 40, ss. 28, 41; 1995, c. 39, s. 139; 2003, c. 8, s. 6.

Return to owner 117. Where the competent authority that makes a prohibition order or that would have had jurisdiction to make the order is, on appli- cation for an order under this section, satisfied that a person, other than the person against whom a prohibition order was or will be made,

(a) is the owner of any thing that is or may be forfeited to Her Majesty under subsection 115(1) and is lawfully entitled to possess it, and

(b) in the case of a prohibition order under subsection 109(1) or 110(1), had no reason- able grounds to believe that the thing would or might be used in the commission of the

115. (1) Sauf indication contraire de l’or- donnance d’interdiction, les objets visés par celle-ci qui, à la date de l’ordonnance, sont en la possession de l’intéressé sont confisqués au profit de Sa Majesté.

(1.1) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux ordonnances rendues en vertu de l’article 515.

(2) Le cas échéant, il peut en être disposé se- lon les instructions du procureur général. L.R. (1985), ch. C-46, art. 115; 1995, ch. 39, art. 139; 2003, ch. 8, art. 5.

116. (1) Sous réserve du paragraphe (2), toute ordonnance d’interdiction emporte sans délai la révocation ou la modification — dans la mesure qu’elle précise — des autorisations, permis et certificats d’enregistrement délivrés à la personne visée par celle-ci et afférents aux objets visés par l’interdiction.

(2) L’ordonnance rendue en vertu de l’ar- ticle 515 n’emporte la révocation ou la modifi- cation que pour la période de validité de l’or- donnance. L.R. (1985), ch. C-46, art. 116; 1991, ch. 28, art. 11, ch. 40, art. 28 et 41; 1995, ch. 39, art. 139; 2003, ch. 8, art. 6.

117. La juridiction qui a rendu l’ordonnance d’interdiction ou qui aurait eu compétence pour le faire doit ordonner que les objets confisqués en application du paragraphe 115(1) ou suscep- tibles de l’être soient rendus à un tiers qui lui en fait la demande ou que le produit de leur vente soit versé à ce dernier ou, si les objets ont été détruits, qu’une somme égale à leur valeur lui soit versée, si elle est convaincue :

a) que celui-ci est le propriétaire légitime de ces objets et qu’il peut légalement les avoir en sa possession;

b) dans le cas d’une ordonnance rendue en application des paragraphes 109(1) ou 110(1), que celui-ci n’avait aucun motif rai-

Confiscation

Exception

Disposition

Révocation ou modification des autorisations ou autres documents

Durée de la révocation ou de la modification — ordonnances rendues en vertu de l’art. 515

Restitution au propriétaire

135

       

   

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

Possession contrary to order

Failure to surrender authorization, etc.

Punishment

Exception

Application for order

offence in respect of which the prohibition order was made,

the competent authority shall order that the thing be returned to the owner or the proceeds of any sale of the thing be paid to that owner or, if the thing was destroyed, that an amount equal to the value of the thing be paid to the owner. R.S., 1985, c. C-46, s. 117; 1991, c. 40, s. 29; 1995, c. 39, s. 139.

117.01 (1) Subject to subsection (4), every person commits an offence who possesses a firearm, a cross-bow, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any am- munition, any prohibited ammunition or an ex- plosive substance while the person is prohibited from doing so by any order made under this Act or any other Act of Parliament.

(2) Every person commits an offence who wilfully fails to surrender to a peace officer, a firearms officer or a chief firearms officer any authorization, licence or registration certificate held by the person when the person is required to do so by any order made under this Act or any other Act of Parliament.

(3) Every person who commits an offence under subsection (1) or (2)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing ten years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

(4) Subsection (1) does not apply to a person who possessed a firearm in accordance with an authorization or licence issued to the person as the result of an order made under subsection 113(1). 1995, c. 39, s. 139.

LIMITATIONS ON ACCESS

117.011 (1) A peace officer, firearms offi- cer or chief firearms officer may apply to a provincial court judge for an order under this section where the peace officer, firearms officer or chief firearms officer believes on reasonable grounds that

sonnable de croire que ces objets seraient ou pourraient être employés pour la perpétration de l’infraction à l’origine de l’ordonnance d’interdiction.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 117; 1991, ch. 40, art. 29; 1995, ch. 39, art. 139.

117.01 (1) Sous réserve du paragraphe (4), commet une infraction quiconque a en sa pos- session une arme à feu, une arbalète, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions, des munitions prohibées ou des substances explosives pendant que cela lui est interdit par une ordonnance ren- due sous le régime de la présente loi ou de toute autre loi fédérale.

(2) Commet une infraction quiconque sciemment n’exécute pas l’obligation que lui impose une ordonnance rendue sous le régime de la présente loi ou de toute autre loi fédérale de remettre à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrôleur des armes à feu une autorisation, un permis ou un certificat d’enregistrement dont il est titulaire.

(3) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) ou (2) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(4) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à une personne qui, conformément à une autori- sation ou un permis qui lui a été délivré en ver- tu d’une ordonnance rendue en application du paragraphe 113(1), a en sa possession une arme à feu. 1995, ch. 39, art. 139.

ORDONNANCE DE RESTRICTION

117.011 (1) L’agent de la paix, le préposé aux armes à feu ou le contrôleur des armes à feu peut demander à un juge de la cour provin- ciale de rendre une ordonnance en vertu du pré- sent article s’il a des motifs raisonnables de croire que la personne visée par la demande ha-

Contravention d’une ordonnance d’interdiction

Défaut de remettre les autorisations ou autres documents

Peine

Réserve

Demande d’ordonnance

136

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(a) the person against whom the order is sought cohabits with, or is an associate of, another person who is prohibited by any or- der made under this Act or any other Act of Parliament from possessing any firearm, cross-bow, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition or explosive substance, or all such things; and

(b) the other person would or might have ac- cess to any such thing that is in the posses- sion of the person against whom the order is sought.

bite ou a des rapports avec un particulier qui est sous le coup d’une ordonnance, rendue en vertu de la présente loi ou de toute autre loi fédérale, lui interdisant d’avoir en sa possession des armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dispositifs prohibés, munitions, munitions prohibées et substances explosives, ou l’un ou plusieurs de ces objets, et qui aurait ou pourrait avoir accès à de tels objets que celle-ci a en sa possession.

Date for hearing and notice

(2) On receipt of an application made under subsection (1), the provincial court judge shall fix a date for the hearing of the application and direct that notice of the hearing be given, in such manner as the provincial court judge may specify, to the person against whom the order is sought.

(2) Sur réception de la demande, le juge fixe la date à laquelle il l’entendra et ordonne que la personne visée par la demande en soit avisée de la manière qu’il indique.

Hearing of application

(3) Subject to subsection (4), at the hearing of an application made under subsection (1), the provincial court judge shall hear all relevant evidence presented by or on behalf of the appli- cant and the person against whom the order is sought.

(3) Sous réserve du paragraphe (4), le juge prend connaissance, à l’audition, de tout élé- ment de preuve pertinent que présentent l’au- teur de la demande et la personne visée par celle-ci, ou leurs procureurs.

Where hearing may proceed ex parte

(4) A provincial court judge may proceed ex parte to hear and determine an application made under subsection (1) in the absence of the person against whom the order is sought in the same circumstances as those in which a sum- mary conviction court may, under Part XXVII, proceed with a trial in the absence of the defen- dant.

(4) Il peut entendre ex parte la demande et la trancher en l’absence de la personne visée par la demande dans les cas où les cours des poursuites sommaires peuvent, en vertu de la partie XXVII, tenir le procès en l’absence du défendeur.

Order (5) Where, at the conclusion of a hearing of an application made under subsection (1), the provincial court judge is satisfied that the cir- cumstances referred to in that subsection exist, the provincial court judge shall make an order in respect of the person against whom the order was sought imposing such terms and conditions on the person’s use and possession of anything referred to in subsection (1) as the provincial court judge considers appropriate.

(5) Si, au terme de l’audition, il est convain- cu de l’existence des motifs visés au para- graphe (1), le juge rend une ordonnance impo- sant à la personne visée les conditions qu’il estime indiquées relativement à l’utilisation ou à la possession de tout objet visé à ce para- graphe.

Terms and conditions

(6) In determining terms and conditions un- der subsection (5), the provincial court judge shall impose terms and conditions that are the least intrusive as possible, bearing in mind the purpose of the order.

(6) Toutefois, compte tenu de l’objet de l’or- donnance, le juge impose des conditions aussi libérales que possible.

Date d’audition et avis

Audition de la demande

Audition ex parte

Ordonnance

Conditions

137

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Appeal by person or Attorney General

Appeal by Attorney General

Application of Part XXVII to appeals

Revocation of order under s. 117.011

Search and seizure without warrant where offence committed

(7) Where a provincial court judge makes an order under subsection (5), the person to whom the order relates, or the Attorney General, may appeal to the superior court against the order.

(8) Where a provincial court judge does not make an order under subsection (5), the Attor- ney General may appeal to the superior court against the decision not to make an order.

(9) The provisions of Part XXVII, except sections 785 to 812, 816 to 819 and 829 to 838, apply in respect of an appeal made under sub- section (7) or (8), with such modifications as the circumstances require and as if each refer- ence in that Part to the appeal court were a ref- erence to the superior court. 1995, c. 39, s. 139.

117.012 A provincial court judge may, on application by the person against whom an or- der is made under subsection 117.011(5), re- voke the order if satisfied that the circum- stances for which it was made have ceased to exist. 1995, c. 39, s. 139.

SEARCH AND SEIZURE

117.02 (1) Where a peace officer believes on reasonable grounds

(a) that a weapon, an imitation firearm, a prohibited device, any ammunition, any pro- hibited ammunition or an explosive sub- stance was used in the commission of an of- fence, or

(b) that an offence is being committed, or has been committed, under any provision of this Act that involves, or the subject-matter of which is, a firearm, an imitation firearm, a cross-bow, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, ammunition, prohibited ammunition or an explosive sub- stance,

and evidence of the offence is likely to be found on a person, in a vehicle or in any place or premises other than a dwelling-house, the peace officer may, where the conditions for ob- taining a warrant exist but, by reason of exigent circumstances, it would not be practicable to obtain a warrant, search, without warrant, the person, vehicle, place or premises, and seize any thing by means of or in relation to which that peace officer believes on reasonable

(7) La personne visée par l’ordonnance et le procureur général peuvent en interjeter appel devant la cour supérieure.

(8) Lorsque le juge de la cour provinciale ne rend pas l’ordonnance, le procureur général peut interjeter appel de cette décision devant la cour supérieure.

(9) La partie XXVII, sauf les articles 785 à 812, 816 à 819 et 829 à 838, s’applique, avec les adaptations nécessaires, aux appels interje- tés en application des paragraphes (7) ou (8) et la mention de la cour d’appel dans cette partie vaut celle de la cour supérieure. 1995, ch. 39, art. 139.

117.012 Le juge de la cour provinciale peut, sur demande de la personne visée par une or- donnance rendue en application du paragraphe 117.011(5), révoquer l’ordonnance lorsqu’il est convaincu qu’elle n’est plus justifiée eu égard aux circonstances. 1995, ch. 39, art. 139.

PERQUISITION ET SAISIE

117.02 (1) Lorsqu’il a des motifs raison- nables de croire à la perpétration d’une infrac- tion avec usage d’une arme, d’une fausse arme à feu, d’un dispositif prohibé, de munitions, de munitions prohibées ou de substances explo- sives ou d’une infraction à la présente loi rela- tive à une arme à feu, une fausse arme à feu, une arbalète, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif prohibé, des munitions, des munitions prohibées ou des substances explosives et de croire qu’une preuve de celle-ci peut être trouvée sur une per- sonne, dans un véhicule ou en tout lieu, sauf une maison d’habitation, l’agent de la paix, lorsque l’urgence de la situation rend difficile- ment réalisable l’obtention d’un mandat et que les conditions de délivrance de celui-ci sont réunies, peut, sans mandat, fouiller la personne ou le véhicule, perquisitionner dans ce lieu et saisir tout objet au moyen ou au sujet duquel il a des motifs raisonnables de croire que l’infrac- tion est perpétrée ou l’a été.

Appel d’une ordonnance

Appel du refus de rendre une ordonnance

Application de la partie XXVII

Révocation de l’ordonnance prévue à l’article 117.011

Perquisition et saisie sans mandat en cas d’infraction

138

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

grounds the offence is being committed or has been committed.

Disposition of (2) Any thing seized pursuant to subsection seized things (1) shall be dealt with in accordance with sec-

tions 490 and 491. 1995, c. 39, s. 139.

Seizure on 117.03 (1) Despite section 117.02, a peace failure to officer who findsproduce authorization (a) a person in possession of a firearm who

fails, on demand, to produce, for inspection by the peace officer, an authorization or a li- cence under which the person may lawfully possess the firearm and, in the case of a pro- hibited firearm or a restricted firearm, a reg- istration certificate for it, or

(b) a person in possession of a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition who fails, on demand, to produce, for inspection by the peace officer, an authorization or a li- cence under which the person may lawfully possess it,

may seize the firearm, prohibited weapon, re- stricted weapon, prohibited device or prohibit- ed ammunition unless its possession by the per- son in the circumstances in which it is found is authorized by any provision of this Part, or the person is under the direct and immediate super- vision of another person who may lawfully pos- sess it.

Return of seized (2) If a person from whom any thing is thing on seized under subsection (1) claims the thingproduction of authorization within 14 days after the seizure and produces

for inspection by the peace officer by whom it was seized, or any other peace officer having custody of it,

(a) a licence under which the person is law- fully entitled to possess it, and

(b) in the case of a prohibited firearm or a restricted firearm, an authorization and regis- tration certificate for it,

the thing shall without delay be returned to that person.

Forfeiture of (3) Where any thing seized pursuant to sub- seized thing section (1) is not claimed and returned as and

when provided by subsection (2), a peace offi- cer shall forthwith take the thing before a provincial court judge, who may, after afford-

(2) Il est disposé conformément aux articles 490 et 491 des objets saisis. 1995, ch. 39, art. 139.

117.03 (1) Par dérogation à l’article 117.02, lorsqu’il trouve une personne qui a en sa pos- session une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispositif pro- hibé ou des munitions prohibées et qui est inca- pable de lui présenter sur-le-champ pour exa- men une autorisation ou un permis qui l’y autorise, en plus, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation res- treinte, du certificat d’enregistrement de l’arme, l’agent de la paix peut saisir ces objets, à moins que, dans les circonstances, la présente partie n’autorise cette personne à les avoir en sa pos- session ou que celle-ci ne soit sous la sur- veillance directe d’une personne pouvant léga- lement les avoir en sa possession.

(2) Ces objets doivent être remis sans délai au saisi, s’il les réclame dans les quatorze jours et présente à l’agent de la paix qui les a saisis ou en a la garde le permis qui l’autorise a en avoir la possession légale, en plus, s’il s’agit d’une arme à feu prohibée ou d’une arme à feu à autorisation restreinte, de l’autorisation et du certificat d’enregistrement afférents.

(3) L’agent de la paix remet sans délai les objets saisis non restitués à un juge de la cour provinciale qui peut, après avoir donné au saisi — ou au propriétaire, s’il est connu — l’occa- sion d’établir son droit de les avoir en sa pos-

Disposition des objets saisis

Saisie à défaut de présenter les documents

Remise des objets saisis sur présentation des documents

Confiscation

139

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

ing the person from whom it was seized or its owner, if known, an opportunity to establish that the person is lawfully entitled to possess it, declare it to be forfeited to Her Majesty, to be disposed of or otherwise dealt with as the At- torney General directs. 1995, c. 39, s. 139; 2012, c. 6, s. 8.

Application for 117.04 (1) Where, pursuant to an applica- warrant to tion made by a peace officer with respect to anysearch and seize

person, a justice is satisfied by information on oath that there are reasonable grounds to be- lieve that the person possesses a weapon, a pro- hibited device, ammunition, prohibited ammu- nition or an explosive substance in a building, receptacle or place and that it is not desirable in the interests of the safety of the person, or of any other person, for the person to possess the weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition or explosive substance, the justice may issue a warrant authorizing a peace officer to search the building, receptacle or place and seize any such thing, and any autho- rization, licence or registration certificate relat- ing to any such thing, that is held by or in the possession of the person.

Search and (2) Where, with respect to any person, a seizure without peace officer is satisfied that there are reason-warrant

able grounds to believe that it is not desirable, in the interests of the safety of the person or any other person, for the person to possess any weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition or explosive substance, the peace officer may, where the grounds for ob- taining a warrant under subsection (1) exist but, by reason of a possible danger to the safety of that person or any other person, it would not be practicable to obtain a warrant, search for and seize any such thing, and any authorization, li- cence or registration certificate relating to any such thing, that is held by or in the possession of the person.

Return to justice (3) A peace officer who executes a warrant referred to in subsection (1) or who conducts a search without a warrant under subsection (2) shall forthwith make a return to the justice who issued the warrant or, if no warrant was issued, to a justice who might otherwise have issued a warrant, showing

(a) in the case of an execution of a warrant, the things or documents, if any, seized and the date of execution of the warrant; and

session, déclarer qu’ils sont confisqués au pro- fit de Sa Majesté et qu’il en sera disposé conformément aux instructions du procureur général. 1995, ch. 39, art. 139; 2012, ch. 6, art. 8.

117.04 (1) Le juge de paix peut, sur de- mande de l’agent de la paix, délivrer un mandat autorisant celui-ci à perquisitionner dans tel bâtiment, contenant ou lieu et à saisir les armes, dispositifs prohibés, munitions, munitions pro- hibées ou substances explosives en la posses- sion de telle personne, de même que les autori- sations, permis ou certificats d’enregistrement - dont elle est titulaire ou qui sont en sa possession - afférents à ces objets, s’il est convaincu, sur la foi d’une dénonciation sous serment, qu’il existe des motifs raisonnables de croire que cette personne est en possession de tels objets dans ce bâtiment, contenant ou lieu et que cela n’est pas souhaitable pour sa sécuri- té ou celle d’autrui.

(2) Lorsque les conditions pour l’obtention du mandat sont réunies mais que l’urgence de la situation, suscitée par les risques pour la sé- curité de cette personne ou pour celle d’autrui, la rend difficilement réalisable, l’agent de la paix peut, sans mandat, perquisitionner et saisir les armes, dispositifs prohibés, munitions, mu- nitions prohibées ou substances explosives dont une personne a la possession, de même que les autorisations, permis ou certificats d’enregistre- ment — dont la personne est titulaire — affé- rents à ces objets, lorsqu’il est convaincu qu’il existe des motifs raisonnables de croire qu’il n’est pas souhaitable pour la sécurité de celle- ci, ni pour celle d’autrui, de lui laisser ces ob- jets.

(3) L’agent de la paix présente, immédiate- ment soit après l’exécution du mandat visé au paragraphe (1), soit après la saisie effectuée sans mandat en vertu du paragraphe (2), au juge de paix qui a délivré le mandat ou qui aurait eu compétence pour le faire un rapport précisant, outre les objets ou les documents saisis, le cas échéant, la date d’exécution du mandat ou les motifs ayant justifié la saisie sans mandat, se- lon le cas.

Demande de mandat de perquisition

Saisie sans mandat

Rapport du mandat au juge de paix

140

   

       

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(b) in the case of a search conducted without a warrant, the grounds on which it was con- cluded that the peace officer was entitled to conduct the search, and the things or docu- ments, if any, seized.

Authorizations, (4) Where a peace officer who seizes any etc., revoked thing under subsection (1) or (2) is unable at

the time of the seizure to seize an authorization or a licence under which the person from whom the thing was seized may possess the thing and, in the case of a seized firearm, a registration certificate for the firearm, every authorization, licence and registration certificate held by the person is, as at the time of the seizure, revoked. 1995, c. 39, s. 139; 2004, c. 12, s. 3.

Application for 117.05 (1) Where any thing or document disposition has been seized under subsection 117.04(1) or

(2), the justice who issued the warrant authoriz- ing the seizure or, if no warrant was issued, a justice who might otherwise have issued a war- rant, shall, on application for an order for the disposition of the thing or document so seized made by a peace officer within thirty days after the date of execution of the warrant or of the seizure without a warrant, as the case may be, fix a date for the hearing of the application and direct that notice of the hearing be given to such persons or in such manner as the justice may specify.

Ex parte hearing (2) A justice may proceed ex parte to hear and determine an application made under sub- section (1) in the absence of the person from whom the thing or document was seized in the same circumstances as those in which a sum- mary conviction court may, under Part XXVII, proceed with a trial in the absence of the defen- dant.

Hearing of (3) At the hearing of an application made application under subsection (1), the justice shall hear all

relevant evidence, including evidence respect- ing the value of the thing in respect of which the application was made.

Forfeiture and (4) Where, following the hearing of an ap- prohibition order plication made under subsection (1), the justiceon finding

finds that it is not desirable in the interests of the safety of the person from whom the thing was seized or of any other person that the per- son should possess any weapon, prohibited de- vice, ammunition, prohibited ammunition and

(4) Les autorisations, permis et certificats d’enregistrement afférents aux objets en cause dont le saisi est titulaire sont révoqués de plein droit lorsque l’agent de la paix n’est pas en me- sure de les saisir dans le cadre des paragraphes (1) ou (2). 1995, ch. 39, art. 139; 2004, ch. 12, art. 3.

117.05 (1) Lorsque l’agent de la paix solli- cite, dans les trente jours suivant la date de l’exécution du mandat ou de la saisie sans man- dat, une ordonnance de disposition des objets et des documents saisis en vertu des paragraphes 117.04(1) ou (2), le juge de paix qui l’a délivré, ou celui qui aurait eu compétence pour le faire, peut rendre une telle ordonnance; il fixe la date d’audition de la demande et ordonne que soient avisées les personnes qu’il désigne, de la ma- nière qu’il détermine.

(2) Le juge peut entendre ex parte la de- mande et la trancher en l’absence de la per- sonne visée par l’ordonnance, dans les cas où les cours des poursuites sommaires peuvent, en vertu de la partie XXVII, tenir le procès en l’absence du défendeur.

(3) À l’audition de la demande, il prend connaissance de tous les éléments de preuve pertinents, notamment quant à la valeur des ob- jets saisis.

(4) Le juge qui, au terme de l’audition de la demande, conclut qu’il n’est pas souhaitable pour la sécurité du saisi, ni pour celle d’autrui, qu’il ait en sa possession des armes, dispositifs prohibés, munitions, munitions prohibées et substances explosives, ou l’un ou plusieurs de ces objets, doit :

Révocation des autorisations, permis et certificats

Demande d’une ordonnance pour disposer des objets saisis

Audition ex parte

Audition de la demande

Conclusion et ordonnance du tribunal

141

   

   

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Reasons

Application of ss. 113 to 117

Appeal by person

Appeal by Attorney General

Application of Part XXVII to appeals

Where no finding or application

explosive substance, or any such thing, the jus- tice shall

(a) order that any thing seized be forfeited to Her Majesty or be otherwise disposed of; and

(b) where the justice is satisfied that the cir- cumstances warrant such an action, order that the possession by that person of any weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition and explosive substance, or of any such thing, be prohibited during any period, not exceeding five years, that is specified in the order, beginning on the mak- ing of the order.

(5) Where a justice does not make an order under subsection (4), or where a justice does make such an order but does not prohibit the possession of all of the things referred to in that subsection, the justice shall include in the record a statement of the justice’s reasons.

(6) Sections 113 to 117 apply in respect of every order made under subsection (4).

(7) Where a justice makes an order under subsection (4) in respect of a person, or in re- spect of any thing that was seized from a per- son, the person may appeal to the superior court against the order.

(8) Where a justice does not make a finding as described in subsection (4) following the hearing of an application under subsection (1), or makes the finding but does not make an or- der to the effect described in paragraph (4)(b), the Attorney General may appeal to the superi- or court against the failure to make the finding or to make an order to the effect so described.

(9) The provisions of Part XXVII, except sections 785 to 812, 816 to 819 and 829 to 838, apply in respect of an appeal made under sub- section (7) or (8) with such modifications as the circumstances require and as if each reference in that Part to the appeal court were a reference to the superior court. 1995, c. 39, s. 139.

117.06 (1) Any thing or document seized pursuant to subsection 117.04(1) or (2) shall be returned to the person from whom it was seized if

(a) no application is made under subsection 117.05(1) within thirty days after the date of

a) ordonner que les objets saisis soient confisqués au profit de Sa Majesté ou qu’il en soit autrement disposé;

b) lorsqu’il est convaincu que les circons- tances le justifient, interdire à celui-ci d’avoir en sa possession de tels objets pour une période d’au plus cinq ans à compter de la date de l’ordonnance.

(5) S’il ne rend pas d’ordonnance ou s’il en rend une dont l’interdiction ne vise pas tous les objets visés au paragraphe (4), le juge est tenu de donner ses motifs, qui sont consignés au dossier de l’instance.

(6) Les articles 113 à 117 s’appliquent à l’ordonnance visée au paragraphe (4).

(7) La personne visée par l’ordonnance peut en interjeter appel devant la cour supérieure.

(8) Dans les cas où le juge de paix, après avoir entendu la demande visée au paragraphe (1), ne conclut pas dans le sens indiqué au para- graphe (4) ou, s’il le fait, lorsqu’il ne rend pas l’ordonnance d’interdiction prévue à l’alinéa (4)b), le procureur général peut interjeter appel du défaut devant la cour supérieure.

(9) La partie XXVII, sauf les articles 785 à 812, 816 à 819 et 829 à 838, s’applique, avec les adaptations nécessaires, aux appels interje- tés en application des paragraphes (7) ou (8) et la mention de la cour d’appel dans cette partie vaut celle de la cour supérieure. 1995, ch. 39, art. 139.

117.06 (1) Les objets ou documents saisis en vertu des paragraphes 117.04(1) ou (2) doivent être remis au saisi dans les cas sui- vants :

a) aucune demande n’est présentée en vertu du paragraphe 117.05(1) dans les trente jours

Motifs

Application des articles 113 à 117

Appel de la personne visée par l’ordonnance

Appel du procureur général

Application de la partie XXVII

Absence de demande ou de conclusion

142

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

execution of the warrant or of the seizure without a warrant, as the case may be; or

(b) an application is made under subsection 117.05(1) within the period referred to in paragraph (a), and the justice does not make a finding as described in subsection 117.05(4).

Restoration of (2) Where, pursuant to subsection (1), any authorizations thing is returned to the person from whom it

was seized and an authorization, a licence or a registration certificate, as the case may be, is revoked pursuant to subsection 117.04(4), the justice referred to in paragraph (1)(b) may or- der that the revocation be reversed and that the authorization, licence or registration certificate be restored. 1995, c. 39, s. 139.

EXEMPTED PERSONS

Public officers 117.07 (1) Notwithstanding any other pro- vision of this Act, but subject to section 117.1, no public officer is guilty of an offence under this Act or the Firearms Act by reason only that the public officer

(a) possesses a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any prohibited ammunition or an ex- plosive substance in the course of or for the purpose of the public officer’s duties or em- ployment;

(b) manufactures or transfers, or offers to manufacture or transfer, a firearm, a prohib- ited weapon, a restricted weapon, a prohibit- ed device, any ammunition or any prohibited ammunition in the course of the public offi- cer’s duties or employment;

(c) exports or imports a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition in the course of the public officer’s duties or em- ployment;

(d) exports or imports a component or part designed exclusively for use in the manufac- ture of or assembly into an automatic firearm in the course of the public officer’s duties or employment;

(e) in the course of the public officer’s du- ties or employment, alters a firearm so that it is capable of, or manufactures or assembles

qui suivent la date d’exécution du mandat ou de la saisie sans mandat, selon le cas;

b) la demande visée au paragraphe 117.05(1) est présentée dans le délai prévu à l’alinéa a), mais le juge de paix ne conclut pas dans le sens indiqué au paragraphe 117.05(4).

(2) Le juge de paix visé à l’alinéa (1)b) peut renverser la révocation visée au paragraphe 117.04(4) et rétablir la validité d’une autorisa- tion, d’un permis ou d’un certificat d’enregis- trement, selon le cas, lorsque, en vertu du para- graphe (1), les objets ont été remis au saisi. 1995, ch. 39, art. 139.

DISPENSES

117.07 (1) Par dérogation aux autres dispo- sitions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un fonctionnaire public n’est pas coupable d’une infraction à la présente loi ou à la Loi sur les armes à feu du seul fait que, dans le cadre de ses fonctions, il :

a) a en sa possession une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé, des munitions prohibées ou des substances explosives;

b) fabrique, cède ou offre de fabriquer ou de céder une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispo- sitif prohibé, des munitions ou des munitions prohibées;

c) exporte ou importe une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé ou des muni- tions prohibées;

d) exporte ou importe quelque élément ou pièce conçu exclusivement pour être utilisé dans la fabrication ou l’assemblage d’armes automatiques;

e) modifie ou fabrique une arme à feu de fa- çon à ce qu’elle puisse tirer rapidement plu- sieurs projectiles à chaque pression de la dé- tente ou assemble des pièces d’armes à feu en vue d’obtenir une telle arme;

f) omet de signaler la perte, le vol ou la dé- couverte d’une arme à feu, d’une arme prohi-

Rétablissement des autorisations et autres documents

Fonctionnaires publics

143

     

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

any firearm with intent to produce a firearm that is capable of, discharging projectiles in rapid succession during one pressure of the trigger;

bée, d’une arme à autorisation restreinte, d’un dispositif prohibé, de munitions, de mu- nitions prohibées ou de substances explo- sives, ou la destruction de tels objets;

(f) fails to report the loss, theft or finding of any firearm, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition or explosive substance that occurs in the course of the public offi- cer’s duties or employment or the destruction of any such thing in the course of the public officer’s duties or employment; or

g) modifie le numéro de série d’une arme à feu.

(g) alters a serial number on a firearm in the course of the public officer’s duties or em- ployment.

Definition of “public officer”

(2) In this section, “public officer” means

(a) a peace officer;

(b) a member of the Canadian Forces or of the armed forces of a state other than Canada who is attached or seconded to any of the Canadian Forces;

(2) Pour l’application du présent article, sont des fonctionnaires publics :

a) les agents de la paix;

b) les membres des Forces canadiennes ou des forces armées d’un État étranger sous les ordres de celles-ci;

(c) an operator of a museum established by the Chief of the Defence Staff or a person employed in any such museum;

c) le conservateur ou les employés d’un mu- sée constitué par le chef d’état-major de la défense nationale;

(d) a member of a cadet organization under the control and supervision of the Canadian Forces;

d) les membres des organisations de cadets sous l’autorité et le commandement des Forces canadiennes;

(e) a person training to become a police offi- cer or a peace officer under the control and supervision of

(i) a police force, or

e) les personnes qui reçoivent la formation pour devenir agents de la paix ou officiers de police sous l’autorité et la surveillance soit d’une force policière soit d’une école de po- lice ou d’une autre institution semblable dé-

(ii) a police academy or similar institution designated by the Attorney General of Canada or the lieutenant governor in coun- cil of a province;

(f) a member of a visiting force, within the meaning of section 2 of the Visiting Forces Act, who is authorized under paragraph 14(a) of that Act to possess and carry explosives, ammunition and firearms;

signées par le procureur général du Canada ou par le lieutenant-gouverneur en conseil d’une province;

f) les membres des forces étrangères pré- sentes au Canada, au sens de l’article 2 de la Loi sur les forces étrangères présentes au Canada, qui sont autorisés, en vertu de l’ali- néa 14a) de cette loi, à détenir et à porter des armes à feu, munitions ou explosifs;

(g) a person, or member of a class of per- sons, employed in the federal public admin- istration or by the government of a province or municipality who is prescribed to be a public officer; or

(h) the Commissioner of Firearms, the Reg- istrar, a chief firearms officer, any firearms

g) les personnes ou catégories de personnes désignées par règlement qui sont des em- ployés des administrations publiques fédé- rale, provinciales ou municipales;

h) le commissaire aux armes à feu, le direc- teur, les contrôleurs des armes à feu, les pré- posés aux armes à feu et les personnes dési-

Définition de « fonctionnaire public»

144

       

Code criminel — 15 décembre 2014

officer and any person designated under sec- gnées en vertu de l’article 100 de la Loi sur tion 100 of the Firearms Act. les armes à feu.

1995, c. 39, s. 139; 2003, c. 8, s. 7, c. 22, s. 224(E). 1995, ch. 39, art. 139; 2003, ch. 8, art. 7, ch. 22, art. 224(A).

Individuals acting for police force, Canadian Forces and visiting forces

Employees of business with licence

117.08 Notwithstanding any other provision of this Act, but subject to section 117.1, no in- dividual is guilty of an offence under this Act or the Firearms Act by reason only that the in- dividual

(a) possesses a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device, any prohibited ammunition or an ex- plosive substance,

(b) manufactures or transfers, or offers to manufacture or transfer, a firearm, a prohib- ited weapon, a restricted weapon, a prohibit- ed device, any ammunition or any prohibited ammunition,

(c) exports or imports a firearm, a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device or any prohibited ammunition,

(d) exports or imports a component or part designed exclusively for use in the manufac- ture of or assembly into an automatic firearm,

(e) alters a firearm so that it is capable of, or manufactures or assembles any firearm with intent to produce a firearm that is capable of, discharging projectiles in rapid succession during one pressure of the trigger,

(f) fails to report the loss, theft or finding of any firearm, prohibited weapon, restricted weapon, prohibited device, ammunition, pro- hibited ammunition or explosive substance or the destruction of any such thing, or

(g) alters a serial number on a firearm,

if the individual does so on behalf of, and under the authority of, a police force, the Canadian Forces, a visiting force, within the meaning of section 2 of the Visiting Forces Act, or a de- partment of the Government of Canada or of a province. 1995, c. 39, s. 139.

117.09 (1) Notwithstanding any other pro- vision of this Act, but subject to section 117.1, no individual who is the holder of a licence to

117.08 Par dérogation aux autres disposi- tions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un particulier n’est pas coupable d’une infraction à la présente loi ou à la Loi sur les armes à feu du seul fait que, sous les ordres et pour le compte des forces policières, des Forces canadiennes, des forces étrangères pré- sentes au Canada — au sens de l’article 2 de la Loi sur les forces étrangères présentes au Canada— ou d’un ministère fédéral ou provin- cial, il :

a) a en sa possession une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé, des munitions prohibées ou des substances explosives;

b) fabrique, cède ou offre de fabriquer ou de céder une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation restreinte, un dispo- sitif prohibé, des munitions ou des munitions prohibées;

c) exporte ou importe une arme à feu, une arme prohibée, une arme à autorisation res- treinte, un dispositif prohibé ou des muni- tions prohibées;

d) exporte ou importe quelque élément ou pièce conçu exclusivement pour être utilisé dans la fabrication ou l’assemblage d’armes automatiques;

e) modifie ou fabrique une arme à feu de fa- çon à ce qu’elle puisse tirer rapidement plu- sieurs projectiles à chaque pression de la dé- tente ou assemble des pièces d’armes à feu en vue d’obtenir une telle arme;

f) omet de signaler la perte, le vol ou la dé- couverte d’une arme à feu, d’une arme prohi- bée, d’une arme à autorisation restreinte, d’un dispositif prohibé, de munitions, de mu- nitions prohibées ou de substances explo- sives, ou la destruction de tels objets;

g) modifie le numéro de série d’une arme à feu.

1995, ch. 39, art. 139.

117.09 (1) Par dérogation aux autres dispo- sitions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un particulier titulaire d’un per-

Particulier agissant pour le compte des forces armées ou policières

Employés des titulaires de permis

145

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

possess and acquire restricted firearms and who is employed by a business as defined in subsec- tion 2(1) of the Firearms Act that itself is the holder of a licence that authorizes the business to carry out specified activities in relation to prohibited firearms, prohibited weapons, pro- hibited devices or prohibited ammunition is guilty of an offence under this Act or the Firearms Act by reason only that the individu- al, in the course of the individual’s duties or employment in relation to those specified activ- ities,

(a) possesses a prohibited firearm, a prohib- ited weapon, a prohibited device or any pro- hibited ammunition;

(b) manufactures or transfers, or offers to manufacture or transfer, a prohibited weapon, a prohibited device or any prohibit- ed ammunition;

(c) alters a firearm so that it is capable of, or manufactures or assembles any firearm with intent to produce a firearm that is capable of, discharging projectiles in rapid succession during one pressure of the trigger; or

(d) alters a serial number on a firearm.

Employees of (2) Notwithstanding any other provision of business with this Act, but subject to section 117.1, no indi-licence

vidual who is employed by a business as de- fined in subsection 2(1) of the Firearms Act that itself is the holder of a licence is guilty of an offence under this Act or the Firearms Act by reason only that the individual, in the course of the individual’s duties or employment, pos- sesses, manufactures or transfers, or offers to manufacture or transfer, a partially manufac- tured barrelled weapon that, in its unfinished state, is not a barrelled weapon from which any shot, bullet or other projectile can be dis- charged and that is capable of causing serious bodily injury or death to a person.

Employees of (3) Notwithstanding any other provision of carriers this Act, but subject to section 117.1, no indi-

vidual who is employed by a carrier, as defined in subsection 2(1) of the Firearms Act, is guilty of an offence under this Act or that Act by rea- son only that the individual, in the course of the individual’s duties or employment, possesses any firearm, cross-bow, prohibited weapon, re- stricted weapon, prohibited device, ammunition

mis qui l’autorise à acquérir et à avoir en sa possession une arme à feu à autorisation res- treinte et dont l’employeur — une entreprise au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu — est lui-même titulaire d’un permis l’autorisant à se livrer à des activités particu- lières relatives aux armes à feu prohibées, armes prohibées, dispositifs prohibés ou muni- tions prohibées, n’est pas coupable d’une in- fraction à la présente loi ou à la Loi sur les armes à feu du seul fait que, dans le cadre de ses fonctions en rapport à ces activités, il :

a) a en sa possession une arme à feu prohi- bée, une arme prohibée, un dispositif prohibé ou des munitions prohibées;

b) fabrique, cède ou offre de fabriquer ou de céder une arme prohibée, un dispositif prohi- bé ou des munitions prohibées;

c) modifie ou fabrique une arme à feu de fa- çon à ce qu’elle puisse tirer rapidement plu- sieurs projectiles à chaque pression de la dé- tente ou assemble des pièces d’armes à feu en vue d’obtenir une telle arme;

d) modifie le numéro de série d’une arme à feu.

(2) Par dérogation aux autres dispositions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un particulier dont l’employeur est une entreprise — au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu— titulaire d’un permis n’est pas coupable d’une infraction à la pré- sente loi ou à cette loi du seul fait que, dans le cadre de ses fonctions, il a en sa possession, fa- brique ou cède ou offre de fabriquer ou de cé- der une arme à feu partiellement fabriquée qui, dans son état incomplet, ne constitue pas une arme pourvue d’un canon permettant de tirer du plomb, des balles ou tout autre projectile et n’est pas susceptible d’infliger des lésions cor- porelles graves ou la mort à une personne.

(3) Par dérogation aux autres dispositions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un particulier dont l’employeur est un transporteur au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu n’est pas coupable d’une infraction à la présente loi ou à cette loi du seul fait que, dans le cadre de ses fonctions, il a en sa possession une arme à feu, une arba- lète, une arme prohibée, une arme à autorisa- tion restreinte, un dispositif prohibé, des muni-

Employés d’une entreprise titulaire d’un permis

Employés des transporteurs

146

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

or prohibited ammunition or transfers, or offers tions ou des munitions prohibées, ou il cède ou to transfer any such thing. offre de céder de tels objets.

Employees of (4) Notwithstanding any other provision of museums this Act, but subject to section 117.1, no indi-handling functioning vidual who is employed by a museum as de- imitation antique fined in subsection 2(1) of the Firearms Actfirearm

that itself is the holder of a licence is guilty of an offence under this Act or the Firearms Act by reason only that the individual, in the course of the individual’s duties or employment, pos- sesses or transfers a firearm that is designed or intended to exactly resemble, or to resemble with near precision, an antique firearm if the in- dividual has been trained to handle and use such a firearm.

Employees of (5) Notwithstanding any other provision of museums this Act, but subject to section 117.1, no indi-handling firearms vidual who is employed by a museum as de- generally fined in subsection 2(1) of the Firearms Act

that itself is the holder of a licence is guilty of an offence under this Act or the Firearms Act by reason only that the individual possesses or transfers a firearm in the course of the individu- al’s duties or employment if the individual is designated, by name, by a provincial minister within the meaning of subsection 2(1) of the Firearms Act.

Public safety (6) A provincial minister shall not designate an individual for the purpose of subsection (5) where it is not desirable, in the interests of the safety of any person, to designate the individu- al.

Conditions (7) A provincial minister may attach to a designation referred to in subsection (5) any reasonable condition that the provincial minis- ter considers desirable in the particular circum- stances and in the interests of the safety of any person. 1995, c. 39, s. 139.

Restriction 117.1 Sections 117.07 to 117.09 do not ap- ply if the public officer or the individual is sub- ject to a prohibition order and acts contrary to that order or to an authorization or a licence is- sued under the authority of an order made un- der subsection 113(1). 1995, c. 39, s. 139.

(4) Par dérogation aux autres dispositions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un particulier dont l’employeur est un musée — au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu — titulaire d’un permis n’est pas coupable d’une infraction à la pré- sente loi ou à la Loi sur les armes à feu du seul fait que, dans le cadre de ses fonctions, il a en sa possession ou cède une arme à feu conçue de façon à avoir l’apparence exacte d’une arme à feu historique — ou à la reproduire le plus fidè- lement possible — ou à laquelle on a voulu donner cette apparence, s’il a reçu une forma- tion pour le maniement et l’usage d’une telle arme à feu.

(5) Par dérogation aux autres dispositions de la présente loi, mais sous réserve de l’article 117.1, un particulier dont l’employeur est un musée — au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu — titulaire d’un permis n’est pas coupable d’une infraction à la pré- sente loi ou à la Loi sur les armes à feu du seul fait que, dans le cadre de ses fonctions, il a en sa possession ou cède une arme à feu, s’il est nominalement désigné par le ministre provin- cial visé au paragraphe 2(1) de la Loi sur les armes à feu.

(6) Le ministre provincial ne procède pas à la désignation d’un particulier visé au para- graphe (5) lorsqu’elle n’est pas souhaitable pour la sécurité de quiconque.

(7) Le ministre provincial peut assortir la désignation des conditions raisonnables qu’il estime souhaitables dans les circonstances et en vue de la sécurité de quiconque. 1995, ch. 39, art. 139.

117.1 Les articles 117.07 à 117.09 ne s’ap- pliquent pas aux personnes qui contreviennent à une ordonnance d’interdiction ou aux condi- tions d’une autorisation ou d’un permis délivré en vertu d’une ordonnance rendue en applica- tion du paragraphe 113(1). 1995, ch. 39, art. 139.

Employés de musées — imitation d’armes à feu historiques utilisables

Employés de musées — armes à feu

Sécurité publique

Conditions

Réserve

147

   

       

   

       

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Onus on the accused

Authorizations, etc., as evidence

Certified copies

Certificate of analyst

Attendance of analyst

Notice of intention to produce certificate

GENERAL

117.11 Where, in any proceedings for an of- fence under any of sections 89, 90, 91, 93, 97, 101, 104 and 105, any question arises as to whether a person is the holder of an authoriza- tion, a licence or a registration certificate, the onus is on the accused to prove that the person is the holder of the authorization, licence or registration certificate. 1995, c. 39, s. 139.

117.12 (1) In any proceedings under this Act or any other Act of Parliament, a document purporting to be an authorization, a licence or a registration certificate is evidence of the state- ments contained therein.

(2) In any proceedings under this Act or any other Act of Parliament, a copy of any autho- rization, licence or registration certificate is, if certified as a true copy by the Registrar or a chief firearms officer, admissible in evidence and, in the absence of evidence to the contrary, has the same probative force as the authoriza- tion, licence or registration certificate would have had if it had been proved in the ordinary way. 1995, c. 39, s. 139.

117.13 (1) A certificate purporting to be signed by an analyst stating that the analyst has analyzed any weapon, prohibited device, am- munition, prohibited ammunition or explosive substance, or any part or component of such a thing, and stating the results of the analysis is evidence in any proceedings in relation to any of those things under this Act or under section 19 of the Export and Import Permits Act in re- lation to subsection 15(2) of that Act without proof of the signature or official character of the person appearing to have signed the certifi- cate.

(2) The party against whom a certificate of an analyst is produced may, with leave of the court, require the attendance of the analyst for the purposes of cross-examination.

(3) No certificate of an analyst may be ad- mitted in evidence unless the party intending to produce it has, before the trial, given to the par- ty against whom it is intended to be produced reasonable notice of that intention together with a copy of the certificate.

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

117.11 Dans toute poursuite intentée dans le cadre des articles 89, 90, 91, 93, 97, 101, 104 et 105, c’est au prévenu qu’il incombe éventuelle- ment de prouver qu’une personne est titulaire d’une autorisation, d’un permis ou d’un certifi- cat d’enregistrement. 1995, ch. 39, art. 139.

117.12 (1) Dans toute poursuite intentée en vertu de la présente loi ou de toute autre loi fé- dérale, un document présenté comme étant une autorisation, un permis ou un certificat d’enre- gistrement fait foi des déclarations qui y sont contenues.

(2) Dans toute poursuite intentée dans le cadre de la présente loi ou de toute autre loi fé- dérale, toute copie d’une autorisation, d’un per- mis ou d’un certificat d’enregistrement certifiée conforme à l’original par le directeur ou le contrôleur des armes à feu est admissible en justice et, sauf preuve contraire, a la même force probante que l’original. 1995, ch. 39, art. 139.

117.13 (1) Dans toute poursuite intentée en vertu de la présente loi ou de l’article 19 de la Loi sur les licences d’exportation et d’importa- tion en rapport avec le paragraphe 15(2) de cette dernière et relative à une arme, un disposi- tif prohibé, des munitions, des munitions prohi- bées ou des substances explosives, ou quelque élément ou pièce de ceux-ci, le certificat d’un analyste où il est déclaré que celui-ci a effectué l’analyse de ces objets et où sont données ses conclusions fait foi de la nature de celle-ci sans qu’il soit nécessaire de prouver la signature ou la qualité officielle du signataire.

(2) La partie contre laquelle le certificat est produit peut, avec l’autorisation du tribunal, exiger que son auteur comparaisse pour qu’elle puisse le contre-interroger.

(3) Le certificat ne peut être admis en preuve que si la partie qui entend le produire a donné un avis raisonnable à la partie contre la- quelle il doit servir ainsi qu’une copie de celui- ci.

Charge de la preuve

Authenticité des documents

Copies certifiées conformes

Certificat d’analyse

Présence requise

Avis de production

148

   

       

   

   

       

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(4) and (5) [Repealed, 2008, c. 18, s. 2] 1995, c. 39, s. 139; 2008, c. 18, s. 2.

Amnesty period 117.14 (1) The Governor in Council may, by order, declare for any purpose referred to in subsection (2) any period as an amnesty period with respect to any weapon, prohibited device, prohibited ammunition, explosive substance or component or part designed exclusively for use in the manufacture of or assembly into an auto- matic firearm.

Purposes of (2) An order made under subsection (1) may amnesty period declare an amnesty period for the purpose of

(a) permitting any person in possession of any thing to which the order relates to do anything provided in the order, including, without restricting the generality of the fore- going, delivering the thing to a peace officer, a firearms officer or a chief firearms officer, registering it, destroying it or otherwise dis- posing of it; or

(b) permitting alterations to be made to any prohibited firearm, prohibited weapon, pro- hibited device or prohibited ammunition to which the order relates so that it no longer qualifies as a prohibited firearm, a prohibited weapon, a prohibited device or prohibited ammunition, as the case may be.

Reliance on (3) No person who, during an amnesty peri- amnesty period od declared by an order made under subsection

(1) and for a purpose described in the order, does anything provided for in the order, is, by reason only of the fact that the person did that thing, guilty of an offence under this Part.

Proceedings are (4) Any proceedings taken under this Part a nullity against any person for anything done by the

person in reliance of this section are a nullity. 1995, c. 39, s. 139.

Regulations 117.15 (1) Subject to subsection (2), the Governor in Council may make regulations prescribing anything that by this Part is to be or may be prescribed.

Restriction (2) In making regulations, the Governor in Council may not prescribe any thing to be a prohibited firearm, a restricted firearm, a pro- hibited weapon, a restricted weapon, a prohibit- ed device or prohibited ammunition if, in the opinion of the Governor in Council, the thing to

(4) et (5) [Abrogés, 2008, ch. 18, art. 2] 1995, ch. 39, art. 139; 2008, ch. 18, art. 2.

117.14 (1) Le gouverneur en conseil peut, par décret, fixer aux fins visées au paragraphe (2) un délai établissant une amnistie à l’égard d’une arme, d’un dispositif prohibé, de muni- tions prohibées ou de substances explosives, ou de quelque élément ou pièce conçu exclusive- ment pour être utilisé dans la fabrication ou l’assemblage d’armes automatiques.

(2) Le décret peut déclarer une période d’amnistie pour permettre :

a) soit à une personne en possession de tout objet visé par le décret de faire toute chose qui y est mentionnée, notamment le remettre à un agent de la paix, à un préposé aux armes à feu ou au contrôleur des armes à feu, l’en- registrer ou en disposer par destruction ou autrement;

b) soit que des modifications soient appor- tées à ces objets, de façon à ce qu’ils ne soient plus des armes à feu prohibées, des armes prohibées, des dispositifs prohibés ou des munitions prohibées, selon le cas.

(3) La personne qui, au cours de la période d’amnistie, agit conformément au décret ne peut, de ce seul fait, être coupable d’une infrac- tion à la présente partie.

(4) Il ne peut, sous peine de nullité, être in- tenté de poursuite dans le cadre de la présente partie contre une personne ayant agi en confor- mité avec le présent article. 1995, ch. 39, art. 139.

117.15 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le gouverneur en conseil peut, par règlement, prendre toute mesure d’ordre réglementaire prévue ou pouvant être prévue par la présente partie.

(2) Le gouverneur en conseil ne peut dési- gner par règlement comme arme à feu prohi- bée, arme à feu à autorisation restreinte, arme prohibée, arme à autorisation restreinte, dispo- sitif prohibé ou munitions prohibées toute

Délai d’amnistie

Objet

Acte non répréhensible

Nullité des poursuites

Règlements

Restriction

149

           

     

   

   

         

   

         

   

       

       

   

         

   

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

Definitions

“evidence” or “statement” « témoignage», «déposition» ou «déclaration»

“government” « gouvernement»

“judicial proceeding” «procédure judiciaire»

“office” «charge» ou « emploi»

be prescribed is reasonable for use in Canada for hunting or sporting purposes. 1995, c. 39, s. 139.

PART IV

OFFENCES AGAINST THE ADMINISTRATION OF LAW AND

JUSTICE

INTERPRETATION

118. In this Part,

“evidence” or “statement” means an assertion of fact, opinion, belief or knowledge, whether material or not and whether admissible or not;

“government” means

(a) the Government of Canada,

(b) the government of a province, or

(c) Her Majesty in right of Canada or a province;

“judicial proceeding” means a proceeding

(a) in or under the authority of a court of justice,

(b) before the Senate or House of Commons or a committee of the Senate or House of Commons, or before a legislative council, legislative assembly or house of assembly or a committee thereof that is authorized by law to administer an oath,

(c) before a court, judge, justice, provincial court judge or coroner,

(d) before an arbitrator or umpire, or a per- son or body of persons authorized by law to make an inquiry and take evidence therein under oath, or

(e) before a tribunal by which a legal right or legal liability may be established,

whether or not the proceeding is invalid for want of jurisdiction or for any other reason;

“office” includes

(a) an office or appointment under the gov- ernment,

(b) a civil or military commission, and

(c) a position or an employment in a public department;

chose qui, à son avis, peut raisonnablement être utilisée au Canada pour la chasse ou le sport. 1995, ch. 39, art. 139.

PARTIE IV

INFRACTIONS CONTRE L’APPLICATION DE LA LOI ET L’ADMINISTRATION DE

LA JUSTICE

DÉFINITIONS

118. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.

«charge» ou «emploi» S’entend notamment :

a) d’une charge ou fonction sous l’autorité du gouvernement;

b) d’une commission civile ou militaire;

c) d’un poste ou emploi dans un ministère public.

« fonctionnaire» Personne qui, selon le cas :

a) occupe une charge ou un emploi;

b) est nommée ou élue pour remplir une fonction publique.

«gouvernement» Selon le cas :

a) le gouvernement du Canada;

b) le gouvernement d’une province;

c) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province.

«procédure judiciaire» Procédure :

a) devant un tribunal judiciaire ou sous l’au- torité d’un tel tribunal;

b) devant le Sénat ou la Chambre des com- munes ou un de leurs comités, ou devant un conseil législatif, une assemblée législative ou une chambre d’assemblée ou un comité de l’un de ces derniers qui est autorisé par la loi à faire prêter serment;

c) devant un tribunal, un juge, un juge de paix, un juge de la cour provinciale ou un co- roner;

d) devant un arbitre, un tiers-arbitre ou une personne ou un groupe de personnes autorisé par la loi à tenir une enquête et à y recueillir des témoignages sous serment;

Définitions

«charge» ou « emploi» “office

« fonctionnaire» “official

« gouvernement» “government

«procédure judiciaire» “judicial proceeding

150

       

   

                       

       

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

“official” “official” means a person who « fonctionnaire»

(a) holds an office, or

(b) is appointed or elected to discharge a public duty;

“witness” “witness” means a person who gives evidence « témoin» orally under oath or by affidavit in a judicial

proceeding, whether or not he is competent to be a witness, and includes a child of tender years who gives evidence but does not give it under oath, because, in the opinion of the per- son presiding, the child does not understand the nature of an oath. R.S., 1985, c. C-46, s. 118; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), ss. 15, 203; 2007, c. 13, s. 2.

CORRUPTION AND DISOBEDIENCE

Bribery of 119. (1) Every one is guilty of an indictable judicial officers, offence and liable to imprisonment for a termetc.

not exceeding fourteen years who

(a) being the holder of a judicial office, or being a member of Parliament or of the leg- islature of a province, directly or indirectly, corruptly accepts, obtains, agrees to accept or attempts to obtain, for themselves or an- other person, any money, valuable considera- tion, office, place or employment in respect of anything done or omitted or to be done or omitted by them in their official capacity, or

(b) directly or indirectly, corruptly gives or offers to a person mentioned in paragraph (a), or to anyone for the benefit of that per- son, any money, valuable consideration, of- fice, place or employment in respect of any- thing done or omitted or to be done or omitted by that person in their official capac- ity.

Consent of (2) No proceedings against a person who Attorney holds a judicial office shall be instituted underGeneral

this section without the consent in writing of the Attorney General of Canada. R.S., 1985, c. C-46, s. 119; 2007, c. 13, s. 3.

e) devant tout tribunal ayant le pouvoir d’établir un droit légal ou une obligation lé- gale,

que la procédure soit invalide ou non par manque de juridiction ou pour toute autre rai- son.

« témoignage», «déposition» ou «déclaration» Assertion de fait, opinion, croyance ou connais- sance, qu’elle soit essentielle ou non et qu’elle soit admissible ou non.

« témoin» Personne qui témoigne oralement sous serment ou par affidavit dans une procé- dure judiciaire, qu’elle soit habile ou non à être témoin, y compris un enfant en bas âge qui té- moigne sans avoir été assermenté parce que, de l’avis de la personne qui préside, il ne com- prend pas la nature d’un serment. L.R. (1985), ch. C-46, art. 118; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 15 et 203; 2007, ch. 13, art. 2.

CORRUPTION ET DÉSOBÉISSANCE

119. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, selon le cas :

a) pendant qu’il occupe une charge judi- ciaire ou est membre du Parlement ou d’une législature provinciale, accepte ou obtient, convient d’accepter ou tente d’obtenir, direc- tement ou indirectement, par corruption, pour lui-même ou pour une autre personne, de l’argent, une contrepartie valable, une charge, une place ou un emploi à l’égard d’une chose qu’il a faite ou s’est abstenu de faire ou qu’il fera ou s’abstiendra de faire en sa qualité officielle;

b) donne ou offre directement ou indirecte- ment à une personne visée à l’alinéa a) ou à quiconque au profit de cette personne, par corruption, de l’argent, une contrepartie va- lable, une charge, une place ou un emploi à l’égard d’une chose qu’elle a faite ou s’est abstenue de faire ou qu’elle fera ou s’abs- tiendra de faire en sa qualité officielle.

(2) Nulle procédure contre une personne qui occupe une charge judiciaire ne peut être inten- tée sous le régime du présent article sans le consentement écrit du procureur général du Canada. L.R. (1985), ch. C-46, art. 119; 2007, ch. 13, art. 3.

« témoignage», «déposition» ou «déclaration» “evidenceor statement

« témoin» “witness

Corruption de fonctionnaires judiciaires, etc.

Consentement du procureur général

151

       

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Bribery of 120. Every one is guilty of an indictable of- officers fence and liable to imprisonment for a term not

exceeding fourteen years who

(a) being a justice, police commissioner, peace officer, public officer or officer of a juvenile court, or being employed in the ad- ministration of criminal law, directly or indi- rectly, corruptly accepts, obtains, agrees to accept or attempts to obtain, for themselves or another person, any money, valuable con- sideration, office, place or employment with intent

(i) to interfere with the administration of justice,

(ii) to procure or facilitate the commission of an offence, or

(iii) to protect from detection or punish- ment a person who has committed or who intends to commit an offence; or

(b) directly or indirectly, corruptly gives or offers to a person mentioned in paragraph (a), or to anyone for the benefit of that per- son, any money, valuable consideration, of- fice, place or employment with intent that the person should do anything mentioned in subparagraph (a)(i), (ii) or (iii).

R.S., 1985, c. C-46, s. 120; 2007, c. 13, s. 4.

Frauds on the 121. (1) Every one commits an offence who government

(a) directly or indirectly

(i) gives, offers or agrees to give or offer to an official or to any member of his fam- ily, or to any one for the benefit of an offi- cial, or

(ii) being an official, demands, accepts or offers or agrees to accept from any person for himself or another person,

a loan, reward, advantage or benefit of any kind as consideration for cooperation, assis- tance, exercise of influence or an act or omission in connection with

(iii) the transaction of business with or any matter of business relating to the gov- ernment, or

120. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, selon le cas :

a) pendant qu’il est juge de paix, commis- saire de police, agent de la paix, fonction- naire public ou fonctionnaire d’un tribunal pour enfants, ou est employé à l’administra- tion du droit criminel, accepte ou obtient, convient d’accepter ou tente d’obtenir, direc- tement ou indirectement, par corruption, pour lui-même ou pour une autre personne, de l’argent, une contrepartie valable, une charge, une place ou un emploi, avec l’inten- tion :

(i) soit d’entraver l’administration de la justice,

(ii) soit de provoquer ou de faciliter la perpétration d’une infraction,

(iii) soit d’empêcher la découverte ou le châtiment d’une personne qui a commis ou se propose de commettre une infrac- tion;

b) donne ou offre directement ou indirecte- ment à une personne visée à l’alinéa a) ou à quiconque au profit de cette personne, par corruption, de l’argent, une contrepartie va- lable, une charge, une place ou un emploi dans le dessein de lui faire faire une chose mentionnée aux sous-alinéas a)(i), (ii) ou (iii).

L.R. (1985), ch. C-46, art. 120; 2007, ch. 13, art. 4.

121. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :

a) directement ou indirectement :

(i) soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir à un fonctionnaire ou à un membre de sa famille ou à toute personne au profit d’un fonctionnaire,

(ii) soit, étant fonctionnaire, exige, ac- cepte ou offre ou convient d’accepter de quelqu’un, pour lui-même ou pour une autre personne,

un prêt, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature que ce soit en considération d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou omission concernant :

Corruption de fonctionnaires

Fraudes envers le gouvernement

152

Code criminel — 15 décembre 2014

(iv) a claim against Her Majesty or any benefit that Her Majesty is authorized or is entitled to bestow,

whether or not, in fact, the official is able to cooperate, render assistance, exercise influ- ence or do or omit to do what is proposed, as the case may be;

(b) having dealings of any kind with the government, directly or indirectly pays a commission or reward to or confers an ad- vantage or benefit of any kind on an employ- ee or official of the government with which the dealings take place, or to any member of the employee’s or official’s family, or to anyone for the benefit of the employee or of- ficial, with respect to those dealings, unless the person has the consent in writing of the head of the branch of government with which the dealings take place;

(c) being an official or employee of the gov- ernment, directly or indirectly demands, ac- cepts or offers or agrees to accept from a per- son who has dealings with the government a commission, reward, advantage or benefit of any kind for themselves or another person, unless they have the consent in writing of the head of the branch of government that em- ploys them or of which they are an official;

(d) having or pretending to have influence with the government or with a minister of the government or an official, directly or indi- rectly demands, accepts or offers or agrees to accept, for themselves or another person, a reward, advantage or benefit of any kind as consideration for cooperation, assistance, ex- ercise of influence or an act or omission in connection with

(i) anything mentioned in subparagraph (a)(iii) or (iv), or

(ii) the appointment of any person, in- cluding themselves, to an office;

(e) directly or indirectly gives or offers, or agrees to give or offer, to a minister of the government or an official, or to anyone for the benefit of a minister or an official, a re- ward, advantage or benefit of any kind as consideration for cooperation, assistance, ex- ercise of influence, or an act or omission, by that minister or official, in connection with

(iii) soit la conclusion d’affaires avec le gouvernement ou un sujet d’affaires ayant trait au gouvernement,

(iv) soit une réclamation contre Sa Majes- té ou un avantage que Sa Majesté a l’auto- rité ou le droit d’accorder,

que, de fait, le fonctionnaire soit en mesure ou non de collaborer, d’aider, d’exercer une influence ou de faire ou omettre ce qui est projeté, selon le cas;

b) traitant d’affaires avec le gouvernement, paye une commission ou une récompense, ou confère un avantage ou un bénéfice de quelque nature, directement ou indirecte- ment, à un employé ou à un fonctionnaire du gouvernement avec lequel il traite, ou à un membre de sa famille ou à toute personne au profit de l’employé ou du fonctionnaire, à l’égard de ces affaires, à moins d’avoir obte- nu le consentement écrit du chef de la divi- sion de gouvernement avec laquelle il traite;

c) pendant qu’il est fonctionnaire ou em- ployé du gouvernement, exige, accepte ou offre ou convient d’accepter d’une personne qui a des relations d’affaires avec le gouver- nement une commission, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature, directement ou indirectement, pour lui-même ou pour une autre personne, à moins d’avoir obtenu le consentement écrit du chef de la division de gouvernement qui l’emploie ou dont il est fonctionnaire;

d) ayant ou prétendant avoir de l’influence auprès du gouvernement ou d’un ministre du gouvernement, ou d’un fonctionnaire, exige, accepte ou offre, ou convient d’accepter, di- rectement ou indirectement, pour lui-même ou pour une autre personne, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque na- ture en contrepartie d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou d’une omission concernant :

(i) soit une chose mentionnée aux sous- alinéas a)(iii) ou (iv),

(ii) soit la nomination d’une personne, y compris lui-même, à une charge;

e) donne, offre ou convient de donner ou d’offrir, directement ou indirectement, à un ministre du gouvernement ou à un fonction-

153

   

Criminal Code — December 15, 2014

Contractor subscribing to election fund

Punishment

(i) anything mentioned in subparagraph (a)(iii) or (iv), or

(ii) the appointment of any person, in- cluding themselves, to an office; or

(f) having made a tender to obtain a contract with the government,

(i) directly or indirectly gives or offers, or agrees to give or offer, to another person who has made a tender, to a member of that person’s family or to another person for the benefit of that person, a reward, ad- vantage or benefit of any kind as consider- ation for the withdrawal of the tender of that person, or

(ii) directly or indirectly demands, accepts or offers or agrees to accept from another person who has made a tender a reward, advantage or benefit of any kind for them- selves or another person as consideration for the withdrawal of their own tender.

(2) Every one commits an offence who, in order to obtain or retain a contract with the government, or as a term of any such contract, whether express or implied, directly or indirect- ly subscribes or gives, or agrees to subscribe or give, to any person any valuable consideration

(a) for the purpose of promoting the election of a candidate or a class or party of candi- dates to Parliament or the legislature of a province; or

(b) with intent to influence or affect in any way the result of an election conducted for the purpose of electing persons to serve in Parliament or the legislature of a province.

(3) Every one who commits an offence un- der this section is guilty of an indictable of-

naire ou à quiconque au profit d’un ministre ou d’un fonctionnaire, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature en contrepartie d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou d’une omission du ministre ou du fonc- tionnaire concernant :

(i) soit une chose mentionnée aux sous- alinéas a)(iii) ou (iv),

(ii) soit la nomination d’une personne, y compris lui-même, à une charge;

f) ayant présenté une soumission en vue d’obtenir un contrat avec le gouvernement :

(i) soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir, directement ou indirectement, à une autre personne qui a présenté une soumission, à un membre de la famille de cette autre personne ou à quiconque au profit de cette autre personne, une récom- pense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature en contrepartie du retrait de la soumission de cette autre personne,

(ii) soit exige, accepte ou offre ou convient d’accepter, directement ou indi- rectement, d’une autre personne qui a pré- senté une soumission, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque na- ture, pour lui-même ou pour une autre per- sonne, en contrepartie du retrait de sa propre soumission.

(2) Commet une infraction quiconque, afin d’obtenir ou de retenir un contrat avec le gou- vernement, ou comme condition expresse ou ta- cite d’un tel contrat, directement ou indirecte- ment souscrit, donne ou convient de souscrire ou de donner à une personne une contrepartie valable :

a) soit en vue de favoriser l’élection d’un candidat ou d’un groupe ou d’une classe de candidats au Parlement ou à une législature provinciale;

b) soit avec l’intention d’influencer ou d’af- fecter de quelque façon le résultat d’une élection tenue pour l’élection de membres du Parlement ou d’une législature provinciale.

(3) Quiconque commet une infraction pré- vue au présent article est coupable d’un acte

Entrepreneur qui souscrit à une caisse électorale

Peine

154

   

   

   

   

   

           

Code criminel — 15 décembre 2014

fence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years. R.S., 1985, c. C-46, s. 121; 2007, c. 13, s. 5.

Breach of trust 122. Every official who, in connection with by public officer the duties of his office, commits fraud or a

breach of trust is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not ex- ceeding five years, whether or not the fraud or breach of trust would be an offence if it were committed in relation to a private person. R.S., c. C-34, s. 111.

Municipal 123. (1) Every one is guilty of an indictable corruption offence and liable to imprisonment for a term

not exceeding five years who directly or indi- rectly gives, offers or agrees to give or offer to a municipal official or to anyone for the benefit of a municipal official — or, being a municipal official, directly or indirectly demands, accepts or offers or agrees to accept from any person for themselves or another person — a loan, re- ward, advantage or benefit of any kind as con- sideration for the official

(a) to abstain from voting at a meeting of the municipal council or a committee of the council;

(b) to vote in favour of or against a measure, motion or resolution;

(c) to aid in procuring or preventing the adoption of a measure, motion or resolution; or

(d) to perform or fail to perform an official act.

Influencing (2) Every one is guilty of an indictable of- municipal fence and liable to imprisonment for a term notofficial

exceeding five years who influences or at- tempts to influence a municipal official to do anything mentioned in paragraphs (1)(a) to (d) by

(a) suppression of the truth, in the case of a person who is under a duty to disclose the truth;

(b) threats or deceit; or

(c) any unlawful means.

Definition of (3) In this section, “municipal official” “municipal means a member of a municipal council or aofficial”

criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans. L.R. (1985), ch. C-46, art. 121; 2007, ch. 13, art. 5.

122. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans tout fonctionnaire qui, relativement aux fonctions de sa charge, commet une fraude ou un abus de confiance, que la fraude ou l’abus de confiance constitue ou non une infraction s’il est commis à l’égard d’un particulier. S.R., ch. C-34, art. 111.

123. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir, directement ou indirecte- ment, à un fonctionnaire municipal ou à toute autre personne au profit d’un fonctionnaire mu- nicipal, soit, pendant qu’il est un fonctionnaire municipal, exige, accepte ou offre, ou convient d’accepter, directement ou indirectement, d’une personne, pour lui-même ou pour une autre per- sonne, un prêt, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature en contrepartie du fait, pour le fonctionnaire, selon le cas :

a) de s’abstenir de voter à une réunion du conseil municipal ou d’un de ses comités;

b) de voter pour ou contre une mesure, une motion ou une résolution;

c) d’aider à obtenir l’adoption d’une mesure, motion ou résolution, ou à l’empêcher;

d) d’accomplir ou de s’abstenir d’accomplir un acte officiel.

(2) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque influence ou tente d’influencer un fonctionnaire municipal pour qu’il fasse une chose mentionnée aux alinéas (1)a) à d) :

a) soit par la dissimulation de la vérité, dans le cas d’une personne obligée de révéler la vérité;

b) soit par des menaces ou la tromperie;

c) soit par quelque moyen illégal.

(3) Au présent article, « fonctionnaire muni- cipal» désigne un membre d’un conseil munici-

Abus de confiance par un fonctionnaire public

Actes de corruption dans les affaires municipales

Influencer un fonctionnaire municipal

Définition de « fonctionnaire municipal»

155

   

   

     

   

       

Criminal Code — December 15, 2014

person who holds an office under a municipal pal ou une personne qui détient une charge re- government. levant d’un gouvernement municipal. R.S., 1985, c. C-46, s. 123; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. L.R. (1985), ch. C-46, art. 123; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- 16; 2007, c. 13, s. 6. pl.), art. 16; 2007, ch. 13, art. 6.

Selling or purchasing office

Influencing or negotiating appointments or dealing in offices

Disobeying a statute

124. Every one who

(a) purports to sell or agrees to sell an ap- pointment to or a resignation from an office, or a consent to any such appointment or res- ignation, or receives or agrees to receive a reward or profit from the purported sale thereof, or

(b) purports to purchase or gives a reward or profit for the purported purchase of any such appointment, resignation or consent, or agrees or promises to do so,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years. R.S., c. C-34, s. 113.

125. Every one who

(a) receives, agrees to receive, gives or pro- cures to be given, directly or indirectly, a re- ward, advantage or benefit of any kind as consideration for cooperation, assistance or exercise of influence to secure the appoint- ment of any person to an office,

(b) solicits, recommends or negotiates in any manner with respect to an appointment to or resignation from an office, in expecta- tion of a direct or indirect reward, advantage or benefit, or

(c) keeps without lawful authority, the proof of which lies on him, a place for transacting or negotiating any business relating to

(i) the filling of vacancies in offices,

(ii) the sale or purchase of offices, or

(iii) appointments to or resignations from offices,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years. R.S., c. C-34, s. 114.

126. (1) Every one who, without lawful ex- cuse, contravenes an Act of Parliament by wil- fully doing anything that it forbids or by wilful-

124. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, selon le cas :

a) prétend vendre ou convient de vendre une nomination à une charge ou la démission d’une charge, ou un consentement à une telle nomination ou démission, ou reçoit ou convient de recevoir une récompense ou un bénéfice de la prétendue vente en question;

b) prétend acheter une telle nomination, dé- mission ou un tel consentement, ou donne une récompense ou un bénéfice pour le pré- tendu achat, ou convient ou promet de le faire.

S.R., ch. C-34, art. 113.

125. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, selon le cas :

a) reçoit, convient de recevoir, donne ou ob- tient que soit donné, directement ou indirec- tement, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature en considération de la collaboration, de l’aide ou de l’exercice d’influence pour obtenir la nomination d’une personne à une charge;

b) sollicite, recommande ou négocie de quelque manière une nomination à une charge ou une démission d’une charge en prévision d’une récompense, d’un avantage ou d’un bénéfice, direct ou indirect;

c) maintient, sans autorisation légitime, dont la preuve lui incombe, un établissement pour la conclusion ou la négociation de toutes af- faires concernant :

(i) la nomination de personnes pour rem- plir des vacances,

(ii) la vente ou l’achat de charges,

(iii) les nominations à des charges ou les démissions de charges.

S.R., ch. C-34, art. 114.

126. (1) À moins qu’une peine ne soit ex- pressément prévue par la loi, quiconque, sans excuse légitime, contrevient à une loi fédérale

Achat ou vente d’une charge

Influencer ou négocier une nomination ou en faire commerce

Désobéissance à une loi

156

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

ly omitting to do anything that it requires to be done is, unless a punishment is expressly pro- vided by law, guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not ex- ceeding two years.

Attorney (2) Any proceedings in respect of a contra- General of vention of or conspiracy to contravene an ActCanada may act

mentioned in subsection (1), other than this Act, may be instituted at the instance of the Government of Canada and conducted by or on behalf of that Government. R.S., 1985, c. C-46, s. 126; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 185(F).

Disobeying 127. (1) Every one who, without lawful ex- order of court cuse, disobeys a lawful order made by a court

of justice or by a person or body of persons au- thorized by any Act to make or give the order, other than an order for the payment of money, is, unless a punishment or other mode of pro- ceeding is expressly provided by law, guilty of

(a) an indictable offence and liable to im- prisonment for a term not exceeding two years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction.

Attorney (2) Where the order referred to in subsection General of (1) was made in proceedings instituted at theCanada may act

instance of the Government of Canada and con- ducted by or on behalf of that Government, any proceedings in respect of a contravention of or conspiracy to contravene that order may be in- stituted and conducted in like manner. R.S., 1985, c. C-46, s. 127; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 185(F); 2005, c. 32, s. 1.

Misconduct of 128. Every peace officer or coroner who, officers being entrusted with the execution of a process,executing process wilfully

(a) misconducts himself in the execution of the process, or

(b) makes a false return to the process,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years. R.S., c. C-34, s. 117.

en accomplissant volontairement une chose qu’elle défend ou en omettant volontairement de faire une chose qu’elle prescrit, est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonne- ment maximal de deux ans.

(2) Le gouvernement du Canada, ou un agent agissant en son nom, peut intenter des procédures à l’égard d’une infraction à l’une des lois mentionnées au paragraphe (1), à l’ex- clusion de la présente loi, ou d’un complot pour commettre une telle infraction. L.R. (1985), ch. C-46, art. 126; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 185(F).

127. (1) Quiconque, sans excuse légitime, désobéit à une ordonnance légale donnée par un tribunal judiciaire ou par une personne ou un corps de personnes autorisé par une loi à don- ner ou décerner l’ordonnance, autre qu’une or- donnance visant le paiement d’argent, est, à moins que la loi ne prévoie expressément une peine ou un autre mode de procédure, cou- pable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(2) Lorsque l’ordonnance visée au para- graphe (1) a été donnée au cours de procédures intentées à la demande du gouvernement du Canada et dirigées par lui ou par un agent agis- sant en son nom, toute procédure pour infrac- tion à l’ordonnance ou complot pour commettre une telle infraction peut être intentée et dirigée de la même manière. L.R. (1985), ch. C-46, art. 127; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 185(F); 2005, ch. 32, art. 1.

128. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de deux ans tout agent de la paix ou coroner qui, étant chargé de l’exécution d’un acte judiciaire, vo- lontairement :

a) soit commet une prévarication dans l’exé- cution de cet acte;

b) soit présente un faux rapport relativement à cet acte.

S.R., ch. C-34, art. 117.

Intervention du procureur général du Canada

Désobéissance à une ordonnance du tribunal

Intervention du procureur général du Canada

Prévarication des fonctionnaires dans l’exécution d’actes judiciaires

157

   

   

     

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Offences 129. Every one who relating to public or peace officer (a) resists or wilfully obstructs a public offi-

cer or peace officer in the execution of his duty or any person lawfully acting in aid of such an officer,

(b) omits, without reasonable excuse, to as- sist a public officer or peace officer in the execution of his duty in arresting a person or in preserving the peace, after having reason- able notice that he is required to do so, or

(c) resists or wilfully obstructs any person in the lawful execution of a process against lands or goods or in making a lawful distress or seizure,

is guilty of

(d) an indictable offence and is liable to im- prisonment for a term not exceeding two years, or

(e) an offence punishable on summary con- viction.

R.S., c. C-34, s. 118; 1972, c. 13, s. 7.

Personating 130. (1) Everyone commits an offence who peace officer

(a) falsely represents himself to be a peace officer or a public officer; or

(b) not being a peace officer or public offi- cer, uses a badge or article of uniform or equipment in a manner that is likely to cause persons to believe that he is a peace officer or a public officer, as the case may be.

Punishment (2) Everyone who commits an offence under subsection (1)

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term of not more than five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 130; 2009, c. 28, s. 2.

Aggravating 130.1 If a person is convicted of an offence circumstance under section 130, the court imposing the sen-

tence on the person shall consider as an aggra- vating circumstance the fact that the accused personated a peace officer or a public officer,

129. Quiconque, selon le cas :

a) volontairement entrave un fonctionnaire public ou un agent de la paix dans l’exécu- tion de ses fonctions ou toute personne prê- tant légalement main-forte à un tel fonction- naire ou agent, ou lui résiste en pareil cas;

b) omet, sans excuse raisonnable, de prêter main-forte à un fonctionnaire public ou à un agent de la paix qui exécute ses fonctions en arrêtant quelqu’un ou en préservant la paix, après un avis raisonnable portant qu’il est re- quis de le faire;

c) résiste à une personne ou volontairement l’entrave dans l’exécution légitime d’un acte judiciaire contre des terres ou biens meubles ou dans l’accomplissement d’une saisie lé- gale,

est coupable :

d) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

e) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

S.R., ch. C-34, art. 118; 1972, ch. 13, art. 7.

130. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :

a) se présente faussement comme agent de la paix ou fonctionnaire public;

b) n’étant pas un agent de la paix ni un fonc- tionnaire public, emploie un insigne ou ar- ticle d’uniforme ou équipement de façon à faire croire vraisemblablement qu’il est un agent de la paix ou un fonctionnaire public, selon le cas.

(2) Quiconque commet une infraction pré- vue au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 130; 2009, ch. 28, art. 2.

130.1 Le tribunal qui détermine la peine à infliger à la personne déclarée coupable d’une infraction prévue à l’article 130 est tenu de considérer comme circonstance aggravante le fait que l’accusé a prétendu faussement être un

Infractions relatives aux agents de la paix

Prétendre faussement être un agent de la paix

Peine

Circonstance aggravante

158

       

   

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

as the case may be, for the purpose of facilitat- agent de la paix ou un fonctionnaire public, se- ing the commission of another offence. lon le cas, en vue de faciliter la perpétration 2014, c. 10, s. 1. d’une autre infraction.

2014, ch. 10, art. 1.

MISLEADING JUSTICE PERSONNES QUI TROMPENT LA JUSTICE

Perjury 131. (1) Subject to subsection (3), every 131. (1) Sous réserve du paragraphe (3), one commits perjury who, with intent to mis- commet un parjure quiconque fait, avec l’inten- lead, makes before a person who is authorized tion de tromper, une fausse déclaration après by law to permit it to be made before him a avoir prêté serment ou fait une affirmation so- false statement under oath or solemn affirma- lennelle, dans un affidavit, une déclaration so- tion, by affidavit, solemn declaration or deposi- lennelle, un témoignage écrit ou verbal devant tion or orally, knowing that the statement is une personne autorisée par la loi à permettre false. que cette déclaration soit faite devant elle, en

sachant que sa déclaration est fausse.

Video links, etc. (1.1) Subject to subsection (3), every person (1.1) Sous réserve du paragraphe (3), com- who gives evidence under subsection 46(2) of the Canada Evidence Act, or gives evidence or a statement pursuant to an order made under section 22.2 of the Mutual Legal Assistance in Criminal Matters Act, commits perjury who,

met un parjure la personne visée au paragraphe 46(2) de la Loi sur la preuve au Canada ou à l’article 22.2 de la Loi sur l’entraide juridique en matière criminelle qui fait, avec l’intention de tromper, une fausse déclaration, la sachant

with intent to mislead, makes a false statement fausse, qu’elle ait été faite ou non en conformi- knowing that it is false, whether or not the false té avec le paragraphe (1), pour autant qu’elle ait statement was made under oath or solemn affir- été faite en conformité avec les formalités pres- mation in accordance with subsection (1), so crites par le droit en vigueur dans le ressort long as the false statement was made in accor- étranger. dance with any formalities required by the law of the place outside Canada in which the person is virtually present or heard.

Idem (2) Subsection (1) applies, whether or not a (2) Le paragraphe (1) s’applique que la dé- statement referred to in that subsection is made claration qui y est mentionnée soit faite ou non in a judicial proceeding. au cours d’une procédure judiciaire.

Application (3) Subsections (1) and (1.1) do not apply to (3) Les paragraphes (1) et (1.1) ne s’ap- a statement referred to in either of those sub- pliquent pas à une déclaration visée dans ces sections that is made by a person who is not paragraphes faite par une personne n’ayant pas specially permitted, authorized or required by la permission, l’autorisation ou l’obligation de law to make that statement. la faire en vertu de la loi. R.S., 1985, c. C-46, s. 131; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 17; 1999, c. 18, s. 92.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 131; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 17; 1999, ch. 18, art. 92.

Punishment 132. Every one who commits perjury is 132. Quiconque commet un parjure est cou- guilty of an indictable offence and liable to im- pable d’un acte criminel et passible d’un empri- prisonment for a term not exceeding fourteen sonnement maximal de quatorze ans. years. R.S., 1985, c. C-46, s. 132; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 17; 1998, c. 35, s. 119.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 132; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 17; 1998, ch. 35, art. 119.

Corroboration 133. No person shall be convicted of an of- 133. Nul ne doit être déclaré coupable d’une fence under section 132 on the evidence of only infraction prévue à l’article 132 sur la déposi- one witness unless the evidence of that witness tion d’un seul témoin à moins qu’elle ne soit

Parjure

Témoin virtuel

Idem

Application

Peine

Corroboration

159

       

   

   

       

   

Criminal Code — December 15, 2014

is corroborated in a material particular by evi- dence that implicates the accused. R.S., 1985, c. C-46, s. 133; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 17.

Idem 134. (1) Subject to subsection (2), every one who, not being specially permitted, autho- rized or required by law to make a statement under oath or solemn affirmation, makes such a statement, by affidavit, solemn declaration or deposition or orally before a person who is au- thorized by law to permit it to be made before him, knowing that the statement is false, is guilty of an offence punishable on summary conviction.

Application (2) Subsection (1) does not apply to a state- ment referred to in that subsection that is made in the course of a criminal investigation. R.S., 1985, c. C-46, s. 134; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 17.

135. [Repealed, R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 17]

Witness giving 136. (1) Every one who, being a witness in contradictory a judicial proceeding, gives evidence with re-evidence

spect to any matter of fact or knowledge and who subsequently, in a judicial proceeding, gives evidence that is contrary to his previous evidence is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years, whether or not the prior or later evidence or either is true, but no person shall be convicted under this section unless the court, judge or provincial court judge, as the case may be, is satisfied beyond a reasonable doubt that the accused, in giving evidence in either of the judicial proceedings, intended to mislead.

Evidence in (1.1) Evidence given under section 714.1, specific cases 714.2, 714.3 or 714.4 or under subsection 46(2)

of the Canada Evidence Act or evidence or a statement given pursuant to an order made un- der section 22.2 of the Mutual Legal Assistance in Criminal Matters Act is deemed to be evi- dence given by a witness in a judicial proceed- ing for the purposes of subsection (1).

corroborée sous quelque rapport essentiel par une preuve qui implique l’accusé. L.R. (1985), ch. C-46, art. 133; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 17.

134. (1) Sous réserve du paragraphe (2), est coupable d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure sommaire quiconque, n’ayant pas la permission, l’autori- sation ou l’obligation d’après la loi de faire une déclaration sous serment ou une affirmation so- lennelle, fait une telle déclaration dans un affi- davit, une déclaration solennelle, un témoi- gnage écrit ou verbal devant une personne autorisée par la loi à permettre que cette décla- ration soit faite devant elle, sachant que cette déclaration est fausse.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à une déclaration visée dans ce paragraphe faite dans le cours d’une enquête en matière crimi- nelle. L.R. (1985), ch. C-46, art. 134; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 17.

135. [Abrogé, L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 17]

136. (1) Quiconque, étant témoin dans une procédure judiciaire, témoigne à l’égard d’une question de fait ou de connaissance et, subsé- quemment, dans une procédure judiciaire, rend un témoignage contraire à sa déposition anté- rieure est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans, que la déposition antérieure ou le témoignage postérieur, ou les deux, soient véri- diques ou non, mais aucune personne ne peut être déclarée coupable en vertu du présent ar- ticle à moins que le tribunal, le juge ou le juge de la cour provinciale, selon le cas, ne soit convaincu, hors de tout doute raisonnable, que l’accusé, en témoignant dans l’une ou l’autre des procédures judiciaires, avait l’intention de tromper.

(1.1) Les dépositions faites dans le cadre des articles 714.1 à 714.4, du paragraphe 46(2) de la Loi sur la preuve au Canada ou de l’article 22.2 de la Loi sur l’entraide juridique en ma- tière criminelle sont, pour l’application du pré- sent article, réputées être faites dans une procé- dure judiciaire.

Idem

Application

Témoignages contradictoires

Dépositions à distance

160

                  

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Definition of (2) Notwithstanding the definition “evi- “evidence” dence” in section 118, “evidence”, for the pur-

poses of this section, does not include evidence that is not material.

Proof of former (2.1) Where a person is charged with an of- trial fence under this section, a certificate specifying

with reasonable particularity the proceeding in which that person is alleged to have given the evidence in respect of which the offence is charged, is evidence that it was given in a judi- cial proceeding, without proof of the signature or official character of the person by whom the certificate purports to be signed if it purports to be signed by the clerk of the court or other offi- cial having the custody of the record of that proceeding or by his lawful deputy.

Consent (3) No proceedings shall be instituted under required this section without the consent of the Attorney

General. R.S., 1985, c. C-46, s. 136; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), ss. 18, 203; 1999, c. 18, s. 93.

Fabricating 137. Every one who, with intent to mislead, evidence fabricates anything with intent that it shall be

used as evidence in a judicial proceeding, exist- ing or proposed, by any means other than per- jury or incitement to perjury is guilty of an in- dictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding fourteen years. R.S., c. C-34, s. 125.

Offences 138. Every one who relating to affidavits (a) signs a writing that purports to be an af-

fidavit or statutory declaration and to have been sworn or declared before him when the writing was not so sworn or declared or when he knows that he has no authority to administer the oath or declaration,

(b) uses or offers for use any writing pur- porting to be an affidavit or statutory decla- ration that he knows was not sworn or de- clared, as the case may be, by the affiant or declarant or before a person authorized in that behalf, or

(c) signs as affiant or declarant a writing that purports to be an affidavit or statutory decla- ration and to have been sworn or declared by him, as the case may be, when the writing was not so sworn or declared,

(2) Nonobstant la définition de « témoignage» ou «déposition» à l’article 118, les témoignages non substantiels ne sont pas, pour l’application du présent article, des témoi- gnages ou dépositions.

(2.1) Lorsqu’une personne est inculpée d’une infraction que prévoit le présent article, un certificat, précisant de façon raisonnable la procédure où cette personne aurait rendu le té- moignage qui fait l’objet de l’infraction, fait preuve qu’il a été rendu dans une procédure ju- diciaire, sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signature ni la qualité offi- cielle du signataire, si le certificat est apparem- ment signé par le greffier du tribunal ou autre fonctionnaire ayant la garde du procès-verbal de cette procédure ou par son substitut légitime.

(3) Aucune procédure ne peut être intentée en vertu du présent article sans le consentement du procureur général. L.R. (1985), ch. C-46, art. 136; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 18 et 203; 1999, ch. 18, art. 93.

137. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de qua- torze ans quiconque, avec l’intention de trom- per, fabrique quoi que ce soit dans le dessein de faire servir cette chose comme preuve dans une procédure judiciaire, existante ou projetée, par tout moyen autre que le parjure ou l’incitation au parjure. S.R., ch. C-34, art. 125.

138. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque, selon le cas :

a) signe un écrit donné comme étant un affi- davit ou une déclaration solennelle et comme ayant été fait sous serment ou déclaré devant lui, alors que cet écrit n’a pas été ainsi fait sous serment ou déclaré ou lorsqu’il sait qu’il n’est pas autorisé à faire prêter le ser- ment ou à recevoir la déclaration;

b) emploie ou offre en usage tout écrit don- né comme étant un affidavit ou une déclara- tion solennelle qu’il sait n’avoir pas été fait sous serment ou formulé, selon le cas, par son auteur ou devant une personne autorisée à cet égard;

c) signe comme auteur un écrit donné comme étant un affidavit ou une déclaration solennelle et comme ayant été fait sous ser-

Définition de « témoignage» ou «déposition»

Preuve de procès antérieur

Consentement requis

Fabrication de preuve

Infractions relatives aux affidavits

161

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years. R.S., c. C-34, s. 126.

Obstructing 139. (1) Every one who wilfully attempts in justice any manner to obstruct, pervert or defeat the

course of justice in a judicial proceeding,

(a) by indemnifying or agreeing to indemni- fy a surety, in any way and either in whole or in part, or

(b) where he is a surety, by accepting or agreeing to accept a fee or any form of in- demnity whether in whole or in part from or in respect of a person who is released or is to be released from custody,

is guilty of

(c) an indictable offence and is liable to im- prisonment for a term not exceeding two years, or

(d) an offence punishable on summary con- viction.

Idem (2) Every one who wilfully attempts in any manner other than a manner described in sub- section (1) to obstruct, pervert or defeat the course of justice is guilty of an indictable of- fence and liable to imprisonment for a term not exceeding ten years.

Idem (3) Without restricting the generality of sub- section (2), every one shall be deemed wilfully to attempt to obstruct, pervert or defeat the course of justice who in a judicial proceeding, existing or proposed,

(a) dissuades or attempts to dissuade a per- son by threats, bribes or other corrupt means from giving evidence;

(b) influences or attempts to influence by threats, bribes or other corrupt means a per- son in his conduct as a juror; or

(c) accepts or obtains, agrees to accept or at- tempts to obtain a bribe or other corrupt con- sideration to abstain from giving evidence, or to do or to refrain from doing anything as a juror.

R.S., c. C-34, s. 127; R.S., c. 2(2nd Supp.), s. 3; 1972, c. 13, s. 8.

ment ou formulé par lui, selon le cas, alors que l’écrit n’a pas été ainsi fait sous serment ou formulé.

S.R., ch. C-34, art. 126.

139. (1) Quiconque volontairement tente de quelque manière d’entraver, de détourner ou de contrecarrer le cours de la justice dans une pro- cédure judiciaire :

a) soit en indemnisant ou en convenant d’in- demniser une caution de quelque façon que ce soit, en totalité ou en partie;

b) soit étant une caution, en acceptant ou convenant d’accepter des honoraires ou toute forme d’indemnité, que ce soit en totalité ou en partie, de la part d’une personne qui est ou doit être mise en liberté ou à l’égard d’une telle personne,

est coupable :

c) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

d) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(2) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque volontairement tente de quelque ma- nière, autre qu’une manière visée au paragraphe (1), d’entraver, de détourner ou de contrecarrer le cours de la justice.

(3) Sans que soit limitée la portée générale du paragraphe (2), est censé tenter volontaire- ment d’entraver, de détourner ou de contrecar- rer le cours de la justice quiconque, dans une procédure judiciaire existante ou projetée, selon le cas :

a) dissuade ou tente de dissuader une per- sonne, par des menaces, des pots-de-vin ou d’autres moyens de corruption, de témoi- gner;

b) influence ou tente d’influencer une per- sonne dans sa conduite comme juré, par des menaces, des pots-de-vin ou d’autres moyens de corruption;

c) accepte ou obtient, convient d’accepter ou tente d’obtenir un pot-de-vin ou une autre compensation vénale pour s’abstenir de té-

Entrave à la justice

Idem

Idem

162

   

   

   

       

Code criminel — 15 décembre 2014

Public mischief 140. (1) Every one commits public mischief who, with intent to mislead, causes a peace of- ficer to enter on or continue an investigation by

(a) making a false statement that accuses some other person of having committed an offence;

(b) doing anything intended to cause some other person to be suspected of having com- mitted an offence that the other person has not committed, or to divert suspicion from himself;

(c) reporting that an offence has been com- mitted when it has not been committed; or

(d) reporting or in any other way making it known or causing it to be made known that he or some other person has died when he or that other person has not died.

Punishment (2) Every one who commits public mischief

(a) is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceed- ing five years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

R.S., 1985, c. C-46, s. 140; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 19.

Compounding 141. (1) Every one who asks for or obtains indictable or agrees to receive or obtain any valuable con-offence

sideration for himself or any other person by agreeing to compound or conceal an indictable offence is guilty of an indictable offence and li- able to imprisonment for a term not exceeding two years.

Exception for (2) No offence is committed under subsec- diversion tion (1) where valuable consideration is re-agreements

ceived or obtained or is to be received or ob- tained under an agreement for compensation or restitution or personal services that is

(a) entered into with the consent of the At- torney General; or

(b) made as part of a program, approved by the Attorney General, to divert persons

moigner ou pour faire ou s’abstenir de faire quelque chose à titre de juré.

S.R., ch. C-34, art. 127; S.R., ch. 2(2e suppl.), art. 3; 1972, ch. 13, art. 8.

140. (1) Commet un méfait public qui- conque, avec l’intention de tromper, amène un agent de la paix à commencer ou à continuer une enquête :

a) soit en faisant une fausse déclaration qui accuse une autre personne d’avoir commis une infraction;

b) soit en accomplissant un acte destiné à rendre une autre personne suspecte d’une in- fraction qu’elle n’a pas commise, ou pour éloigner de lui les soupçons;

c) soit en rapportant qu’une infraction a été commise quand elle ne l’a pas été;

d) soit en rapportant, annonçant ou faisant annoncer de quelque autre façon qu’il est dé- cédé ou qu’une autre personne est décédée alors que cela est faux.

(2) Quiconque commet un méfait public est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

L.R. (1985), ch. C-46, art. 140; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 19.

141. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque demande ou obtient, ou convient de recevoir ou d’obtenir, une contre- partie valable, pour lui-même ou quelque autre personne, en s’engageant à composer avec un acte criminel ou à le cacher.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas dans les cas où une contrepartie valable est reçue ou obtenue ou doit être reçue ou obtenue aux termes d’une entente prévoyant un dédomma- gement ou une restitution si cette entente est conclue, selon le cas :

a) avec le consentement du procureur géné- ral;

b) dans le cadre d’un programme approuvé par le procureur général et visant à soustraire

Méfait public

Peine

Composition avec un acte criminel

Exception relative aux ententes impliquant une autre solution

163

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

charged with indictable offences from crimi- des personnes accusées d’actes criminels à nal proceedings. des procédures pénales.

R.S., 1985, c. C-46, s. 141; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. L.R. (1985), ch. C-46, art. 141; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- 19. pl.), art. 19.

Corruptly taking 142. Every one who corruptly accepts any reward for valuable consideration, directly or indirectly,recovery of goods under pretence or on account of helping any

person to recover anything obtained by the commission of an indictable offence is guilty of an indictable offence and liable to imprison- ment for a term not exceeding five years. R.S., c. C-34, s. 130.

Advertising 143. Every one who reward and immunity (a) publicly advertises a reward for the re-

turn of anything that has been stolen or lost, and in the advertisement uses words to indi- cate that no questions will be asked if it is re- turned,

(b) uses words in a public advertisement to indicate that a reward will be given or paid for anything that has been stolen or lost, without interference with or inquiry about the person who produces it,

(c) promises or offers in a public advertise- ment to return to a person who has advanced money by way of loan on, or has bought, anything that has been stolen or lost, the money so advanced or paid, or any other sum of money for the return of that thing, or

(d) prints or publishes any advertisement re- ferred to in paragraph (a), (b) or (c),

is guilty of an offence punishable on summary conviction. R.S., c. C-34, s. 131.

ESCAPES AND RESCUES

Prison breach 144. Every one who

(a) by force or violence breaks a prison with intent to set at liberty himself or any other person confined therein, or

(b) with intent to escape forcibly breaks out of, or makes any breach in, a cell or other place within a prison in which he is confined,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding ten years. R.S., c. C-34, s. 132; 1976-77, c. 53, s. 5.

142. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, par corruption, accepte une contrepartie valable, directement ou indirecte- ment, sous prétexte d’aider une personne à re- couvrer une chose obtenue par la perpétration d’un acte criminel, ou au titre d’une telle aide. S.R., ch. C-34, art. 130.

143. Est coupable d’une infraction punis- sable sur déclaration de culpabilité par procé- dure sommaire quiconque, selon le cas :

a) annonce publiquement une récompense pour la remise d’une chose volée ou perdue et se sert, dans l’annonce, de mots indiquant que, si la chose est retournée, il ne sera posé aucune question;

b) se sert, dans une annonce publique, de mots indiquant qu’une récompense sera don- née ou payée pour toute chose volée ou per- due, sans que la personne qui la produit soit gênée ou soit soumise à une enquête;

c) promet ou offre, dans une annonce pu- blique, de rembourser, à une personne qui a avancé de l’argent sous forme de prêt sur une chose volée ou perdue, ou qui a acheté une telle chose, la somme ainsi avancée ou payée ou toute autre somme d’argent pour la remise de cette chose;

d) imprime ou publie toute annonce men- tionnée aux alinéas a), b) ou c).

S.R., ch. C-34, art. 131.

ÉVASION ET DÉLIVRANCE DE PRISONNIERS

144. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, selon le cas :

a) par la force ou la violence, commet un bris de prison avec l’intention de recouvrer sa propre liberté ou de la rendre à une autre personne qui y est enfermée;

b) avec l’intention de s’évader, sort par ef- fraction d’une cellule ou d’un autre endroit d’une prison où il est enfermé, ou y fait quelque brèche.

S.R., ch. C-34, art. 132; 1976-77, ch. 53, art. 5.

Acceptation vénale d’une récompense pour le recouvrement d’effets

Offre de récompense et d’immunité

Bris de prison

164

       

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Escape and being at large without excuse

Failure to attend court

Failure to comply with condition of undertaking or recognizance

145. (1) Every one who

(a) escapes from lawful custody, or

(b) is, before the expiration of a term of im- prisonment to which he was sentenced, at large in or out of Canada without lawful ex- cuse, the proof of which lies on him,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years or is guilty of an offence punishable on summary conviction.

(2) Every one who,

(a) being at large on his undertaking or re- cognizance given to or entered into before a justice or judge, fails, without lawful excuse, the proof of which lies on him, to attend court in accordance with the undertaking or recognizance, or

(b) having appeared before a court, justice or judge, fails, without lawful excuse, the proof of which lies on him, to attend court as thereafter required by the court, justice or judge,

or to surrender himself in accordance with an order of the court, justice or judge, as the case may be, is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years or is guilty of an offence punishable on summary conviction.

(3) Every person who is at large on an un- dertaking or recognizance given to or entered into before a justice or judge and is bound to comply with a condition of that undertaking or recognizance, and every person who is bound to comply with a direction under subsection 515(12) or 522(2.1) or an order under subsec- tion 516(2), and who fails, without lawful ex- cuse, the proof of which lies on them, to com- ply with the condition, direction or order is guilty of

(a) an indictable offence and is liable to im- prisonment for a term not exceeding two years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction.

145. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans, ou d’une infraction punissable sur dé- claration de culpabilité par procédure som- maire, quiconque :

a) soit s’évade d’une garde légale;

b) soit, avant l’expiration d’une période d’emprisonnement à laquelle il a été condamné, est en liberté au Canada ou à l’étranger sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe.

(2) Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de deux ans, ou d’une infraction punissable sur déclara- tion de culpabilité par procédure sommaire, quiconque :

a) soit, étant en liberté sur sa promesse re- mise à un juge de paix ou un juge ou son en- gagement contracté devant lui, omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, d’être présent au tribunal en conformité avec cette promesse ou cet engagement;

b) soit, ayant déjà comparu devant un tribu- nal, un juge de paix ou un juge, omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, d’être présent au tribunal comme l’exige le tribunal, le juge de paix ou le juge,

ou de se livrer en conformité avec une ordon- nance du tribunal, du juge de paix ou du juge, selon le cas.

(3) Quiconque, étant en liberté sur sa pro- messe remise ou son engagement contracté de- vant un juge de paix ou un juge et étant tenu de se conformer à une condition de cette promesse ou de cet engagement, ou étant tenu de se conformer à une ordonnance prise en vertu des paragraphes 515(12), 516(2) ou 522(2.1), omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui in- combe, de se conformer à cette condition ou or- donnance est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

Personne qui s’évade ou qui est en liberté sans excuse

Omission de comparaître

Omission de se conformer à une condition d’une promesse ou d’un engagement

165

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

Failure to appear or to comply with summons

Failure to comply with appearance notice or promise to appear

Failure to comply with conditions of undertaking

Idem

(4) Every one who is served with a sum- mons and who fails, without lawful excuse, the proof of which lies on him, to appear at a time and place stated therein, if any, for the purposes of the Identification of Criminals Act or to at- tend court in accordance therewith, is guilty of

(a) an indictable offence and is liable to im- prisonment for a term not exceeding two years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction.

(5) Every person who is named in an ap- pearance notice or promise to appear, or in a re- cognizance entered into before an officer in charge or another peace officer, that has been confirmed by a justice under section 508 and who fails, without lawful excuse, the proof of which lies on the person, to appear at the time and place stated therein, if any, for the purposes of the Identification of Criminals Act, or to at- tend court in accordance therewith, is guilty of

(a) an indictable offence and is liable to im- prisonment for a term not exceeding two years; or

(b) an offence punishable on summary con- viction.

(5.1) Every person who, without lawful ex- cuse, the proof of which lies on the person, fails to comply with any condition of an undertaking entered into pursuant to subsection 499(2) or 503(2.1)

(a) is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for a term not exceed- ing two years; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction.

(6) For the purposes of subsection (5), it is not a lawful excuse that an appearance notice, promise to appear or recognizance states defec- tively the substance of the alleged offence.

(7) [Repealed, R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 20]

(4) Est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire,

quiconque reçoit signification d’une sommation et omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, de comparaître aux lieu et date in- diqués pour l’application de la Loi sur l’identi- fication des criminels ou d’être présent au tri- bunal en conformité avec cette sommation.

(5) Est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire,

quiconque est nommément désigné dans une ci- tation à comparaître ou une promesse de com- paraître ou dans un engagement contracté de- vant un fonctionnaire responsable ou un autre agent de la paix et qui a été confirmé par un juge de paix en vertu de l’article 508 et omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui in- combe, de comparaître aux lieu et date indiqués pour l’application de la Loi sur l’identification des criminels, ou d’être présent au tribunal en conformité avec ce document.

(5.1) Quiconque omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, de se conformer à une condition d’une promesse remise aux termes des paragraphes 499(2) ou 503(2.1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure som- maire.

(6) Pour l’application du paragraphe (5), le fait qu’une citation à comparaître, une pro- messe de comparaître ou un engagement in- diquent d’une manière imparfaite l’essentiel de l’infraction présumée, ne constitue pas une ex- cuse légitime.

(7) [Abrogé, L.R. (1985), ch. 27 (1er suppl.), art. 20]

Omission de comparaître ou de se conformer à une sommation

Omission de comparaître ou de se conformer à une citation à comparaître ou à une promesse de comparaître

Omission de se conformer à une condition d’une promesse de comparaître

Idem

166

   

Code criminel — 15 décembre 2014

Election of Crown under Contraventions Act

Proof of certain facts by certificate

(8) For the purposes of subsections (3) to (5), it is a lawful excuse to fail to comply with a condition of an undertaking or recognizance or to fail to appear at a time and place stated in a summons, an appearance notice, a promise to appear or a recognizance for the purposes of the Identification of Criminals Act if before the failure the Attorney General, within the mean- ing of the Contraventions Act, makes an elec- tion under section 50 of that Act.

(9) In any proceedings under subsection (2), (4) or (5), a certificate of the clerk of the court or a judge of the court before which the ac- cused is alleged to have failed to attend or of the person in charge of the place at which it is alleged the accused failed to attend for the pur- poses of the Identification of Criminals Act stating that,

(a) in the case of proceedings under subsec- tion (2), the accused gave or entered into an undertaking or recognizance before a justice or judge and failed to attend court in accor- dance therewith or, having attended court, failed to attend court thereafter as required by the court, justice or judge or to surrender in accordance with an order of the court, jus- tice or judge, as the case may be,

(b) in the case of proceedings under subsec- tion (4), a summons was issued to and served on the accused and the accused failed to at- tend court in accordance therewith or failed to appear at the time and place stated therein for the purposes of the Identification of Criminals Act, as the case may be, and

(c) in the case of proceedings under subsec- tion (5), the accused was named in an ap- pearance notice, a promise to appear or a re- cognizance entered into before an officer in charge or another peace officer, that was confirmed by a justice under section 508, and the accused failed to appear at the time and place stated therein for the purposes of the Identification of Criminals Act, failed to attend court in accordance therewith or, hav- ing attended court, failed to attend court thereafter as required by the court, justice or judge, as the case may be,

is evidence of the statements contained in the certificate without proof of the signature or the

(8) Pour l’application des paragraphes (3) à (5), constitue une excuse légitime l’omission de se conformer à une condition d’une promesse ou d’un engagement ou l’omission de compa- raître aux lieu et date indiqués dans une som- mation, une citation à comparaître ou une pro- messe de comparaître pour l’application de la Loi sur l’identification des criminels si, avant cette omission, le procureur général, au sens de la Loi sur les contraventions, se prévaut du choix prévu à l’article 50 de cette loi.

(9) Dans les procédures prévues aux para- graphes (2), (4) ou (5), tout certificat dans le- quel le greffier ou un juge du tribunal ou la per- sonne responsable du lieu où le prévenu est présumé avoir omis de se présenter pour l’ap- plication de la Loi sur l’identification des cri- minels, déclare que ce dernier a omis :

a) dans le cas des procédures prévues au pa- ragraphe (2), d’être présent au tribunal conformément à la promesse qu’il a remise ou à l’engagement qu’il a contracté devant un juge de paix ou un juge, ou, ayant déjà comparu devant le tribunal, d’être présent au tribunal comme l’exige le tribunal, le juge de paix ou le juge, ou de se livrer en conformité avec une ordonnance de celui-ci;

b) dans le cas des procédures prévues au pa- ragraphe (4), d’être présent au tribunal conformément à la sommation qui lui a été délivrée et signifiée ou de comparaître aux lieu et date indiqués pour l’application de la Loi sur l’identification des criminels;

c) dans le cas des procédures prévues au pa- ragraphe (5), d’être présent au tribunal en conformité avec une citation à comparaître, une promesse de comparaître ou un engage- ment où il a été nommément désigné, contracté devant un fonctionnaire respon- sable ou un autre agent de la paix et confirmé par un juge de paix en vertu de l’article 508, ou de comparaître aux lieu et date indiqués pour l’application de la Loi sur l’identifica- tion des criminels, ou, ayant déjà comparu devant le tribunal, d’être présent au tribunal comme l’exige le tribunal, le juge de paix ou le juge,

fait preuve des déclarations contenues dans le certificat sans qu’il soit nécessaire de prouver

Choix du poursuivant : Loi sur les contraventions

Preuve de certains faits par certificat

167

   

   

   

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

official character of the person appearing to la signature ou la qualité officielle de la per- have signed the certificate. sonne l’ayant apparemment signé.

Attendance and (10) An accused against whom a certificate right to cross- described in subsection (9) is produced may,examination

with leave of the court, require the attendance of the person making the certificate for the pur- poses of cross-examination.

Notice of (11) No certificate shall be received in evi- intention to dence pursuant to subsection (9) unless the par-produce

ty intending to produce it has, before the trial, given to the accused reasonable notice of his intention together with a copy of the certificate. R.S., 1985, c. C-46, s. 145; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 20; 1992, c. 47, s. 68; 1994, c. 44, s. 8; 1996, c. 7, s. 38; 1997, c. 18, s. 3; 2008, c. 18, s. 3.

Permitting or 146. Every one who assisting escape

(a) permits a person whom he has in lawful custody to escape, by failing to perform a le- gal duty,

(b) conveys or causes to be conveyed into a prison anything, with intent to facilitate the escape of a person imprisoned therein, or

(c) directs or procures, under colour of pre- tended authority, the discharge of a prisoner who is not entitled to be discharged,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years. R.S., c. C-34, s. 134.

Rescue or 147. Every one who permitting escape (a) rescues any person from lawful custody

or assists any person in escaping or attempt- ing to escape from lawful custody,

(b) being a peace officer, wilfully permits a person in his lawful custody to escape, or

(c) being an officer of or an employee in a prison, wilfully permits a person to escape from lawful custody therein,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years. R.S., c. C-34, s. 135.

Assisting 148. Every one who knowingly and wilfully prisoner of war to escape (a) assists a prisoner of war in Canada to es-

cape from a place where he is detained, or

(10) Le prévenu contre lequel est produit le certificat visé au paragraphe (9) peut, avec l’au- torisation du tribunal, requérir la présence de son auteur pour le contre-interroger.

(11) L’admissibilité en preuve du certificat prévu au paragraphe (9) est subordonnée à la remise au prévenu, avant le procès, d’un avis raisonnable de l’intention qu’a une partie de le produire, ainsi que d’une copie de ce document. L.R. (1985), ch. C-46, art. 145; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 20; 1992, ch. 47, art. 68; 1994, ch. 44, art. 8; 1996, ch. 7, art. 38; 1997, ch. 18, art. 3; 2008, ch. 18, art. 3.

146. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque, selon le cas :

a) permet à une personne légalement confiée à sa garde de s’évader, en omettant d’accom- plir un devoir légal;

b) transporte ou fait transporter dans une prison quoi que ce soit, avec l’intention de faciliter l’évasion d’une personne y incarcé- rée;

c) ordonne ou obtient, sous le prétexte d’une prétendue autorisation, l’élargissement d’un prisonnier qui n’a pas droit d’être libéré.

S.R., ch. C-34, art. 134.

147. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, selon le cas :

a) délivre une personne d’une garde légale ou aide une personne à s’évader ou à tenter de s’évader d’une telle garde;

b) étant un agent de la paix, permet volon- tairement à une personne confiée à sa garde légale de s’évader;

c) étant fonctionnaire d’une prison ou y étant employé, permet volontairement à une personne de s’évader d’une garde légale dans cette prison.

S.R., ch. C-34, art. 135.

148. Est coupable d’un acte criminel et pas- sible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, sciemment et volontairement :

Présence et droit à un contre- interrogatoire

Avis de l’intention de produire

Permettre ou faciliter une évasion

Délivrance illégale

Fait d’aider un prisonnier de guerre à s’évader

168

   

       

           

   

   

   

       

       

       

       

Code criminel — 15 décembre 2014

Service of term for escape

Definition of “escape”

Definitions

“guardian” « tuteur»

“public place” «endroit public»

“theatre” « théâtre»

Consent no defence

(b) assists a prisoner of war, who is permit- ted to be at large on parole in Canada, to es- cape from the place where he is at large on parole,

is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years. R.S., c. C-34, s. 136.

149. (1) Notwithstanding section 743.1, a court that convicts a person for an escape com- mitted while undergoing imprisonment may or- der that the term of imprisonment be served in a penitentiary, even if the time to be served is less than two years.

(2) In this section, “escape” means breaking prison, escaping from lawful custody or, with- out lawful excuse, being at large before the ex- piration of a term of imprisonment to which a person has been sentenced. R.S., 1985, c. C-46, s. 149; R.S., 1985, c. 27 (1st Supp.), s. 203; 1992, c. 20, s. 199; 1995, c. 22, s. 1.

PART V

SEXUAL OFFENCES, PUBLIC MORALS AND DISORDERLY CONDUCT

INTERPRETATION

150. In this Part,

“guardian” includes any person who has in law or in fact the custody or control of another per- son;

“public place” includes any place to which the public have access as of right or by invitation, express or implied;

“theatre” includes any place that is open to the public where entertainments are given, whether or not any charge is made for admission. R.S., c. C-34, s. 138.

SEXUAL OFFENCES

150.1 (1) Subject to subsections (2) to (2.2), when an accused is charged with an offence un- der section 151 or 152 or subsection 153(1), 160(3) or 173(2) or is charged with an offence under section 271, 272 or 273 in respect of a complainant under the age of 16 years, it is not a defence that the complainant consented to the

a) aide un prisonnier de guerre au Canada à s’évader d’un endroit où il est détenu;

b) aide un prisonnier de guerre, auquel il est permis d’être en liberté conditionnelle au Canada, à s’évader de l’endroit où il se trouve en liberté conditionnelle.

S.R., ch. C-34, art. 136.

149. (1) Par dérogation à l’article 743.1, le tribunal qui déclare une personne coupable d’évasion commise alors qu’elle purgeait une peine d’emprisonnement peut ordonner que la peine soit purgée dans un pénitencier, même si la période à purger est inférieure à deux ans.

(2) Au présent article, «évasion» s’entend du bris de prison, du fait d’échapper à la garde légale ou, sans excuse légitime, de se trouver en liberté avant l’expiration de la période d’em- prisonnement à laquelle une personne a été condamnée. L.R. (1985), ch. C-46, art. 149; L.R. (1985), ch. 27 (1er sup- pl.), art. 203; 1992, ch. 20, art. 199; 1995, ch. 22, art. 1.

PARTIE V

INFRACTIONS D’ORDRE SEXUEL, ACTES CONTRAIRES AUX BONNES MOEURS,

INCONDUITE

DÉFINITIONS

150. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.

«endroit public» Tout lieu auquel le public a accès de droit ou sur invitation, expresse ou im- plicite.

« théâtre» Tout endroit ouvert au public, où se donnent des divertissements, que l’entrée y soit gratuite ou non.

« tuteur» Toute personne qui a, en droit ou de fait, la garde ou le contrôle d’une autre per- sonne. S.R., ch. C-34, art. 138.

INFRACTIONS D’ORDRE SEXUEL

150.1 (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (2.2), lorsqu’une personne est accusée d’une infraction prévue aux articles 151 ou 152 ou aux paragraphes 153(1), 160(3) ou 173(2) ou d’une infraction prévue aux articles 271, 272 ou 273 à l’égard d’un plaignant âgé de moins de seize ans, ne constitue pas un moyen de dé-

Peine d’emprisonne- ment pour évasion

Définition de «évasion»

Définitions

«endroit public» “public place

« théâtre» “theatre

« tuteur» “guardian

Inadmissibilité du consentement du plaignant

169

   

   

     

   

Criminal Code — December 15, 2014

activity that forms the subject-matter of the fense le fait que le plaignant a consenti aux charge. actes à l’origine de l’accusation.

Exception — complainant aged 12 or 13

Exception — complainant aged 14 or 15

Exception for transitional purposes

(2) When an accused is charged with an of- fence under section 151 or 152, subsection 173(2) or section 271 in respect of a com- plainant who is 12 years of age or more but un- der the age of 14 years, it is a defence that the complainant consented to the activity that forms the subject-matter of the charge if the ac- cused

(a) is less than two years older than the complainant; and

(b) is not in a position of trust or authority towards the complainant, is not a person with whom the complainant is in a relationship of dependency and is not in a relationship with the complainant that is exploitative of the complainant.

(2.1) When an accused is charged with an offence under section 151 or 152, subsection 173(2) or section 271 in respect of a com- plainant who is 14 years of age or more but un- der the age of 16 years, it is a defence that the complainant consented to the activity that forms the subject-matter of the charge if

(a) the accused

(i) is less than five years older than the complainant; and

(ii) is not in a position of trust or authority towards the complainant, is not a person with whom the complainant is in a rela- tionship of dependency and is not in a re- lationship with the complainant that is ex- ploitative of the complainant; or

(b) the accused is married to the com- plainant.

(2.2) When the accused referred to in sub- section (2.1) is five or more years older than the complainant, it is a defence that the com- plainant consented to the activity that forms the subject-matter of the charge if, on the day on which this subsection comes into force,

(a) the accused is the common-law partner of the complainant, or has been cohabiting with the complainant in a conjugal relation- ship for a period of less than one year and they have had or are expecting to have a child as a result of the relationship; and

(2) Lorsqu’une personne est accusée d’une infraction prévue aux articles 151 ou 152, au paragraphe 173(2) ou à l’article 271 à l’égard d’un plaignant âgé de douze ans ou plus mais de moins de quatorze ans, le fait que le plai- gnant a consenti aux actes à l’origine de l’accu- sation constitue un moyen de défense si l’accu- sé, à la fois :

a) est de moins de deux ans l’aîné du plai- gnant;

b) n’est ni une personne en situation d’auto- rité ou de confiance vis-à-vis du plaignant ni une personne à l’égard de laquelle celui-ci est en situation de dépendance ni une per- sonne qui est dans une relation où elle ex- ploite le plaignant.

(2.1) Lorsqu’une personne est accusée d’une infraction prévue aux articles 151 ou 152, au paragraphe 173(2) ou à l’article 271 à l’égard d’un plaignant âgé de quatorze ans ou plus mais de moins de seize ans, le fait que le plai- gnant a consenti aux actes à l’origine de l’accu- sation constitue un moyen de défense si l’une des conditions suivantes est remplie :

a) l’accusé, à la fois :

(i) est de moins de cinq ans l’aîné du plai- gnant,

(ii) n’est ni une personne en situation d’autorité ou de confiance vis-à-vis du plaignant ni une personne à l’égard de la- quelle celui-ci est en situation de dépen- dance ni une personne qui est dans une re- lation où elle exploite le plaignant;

b) l’accusé est marié au plaignant.

(2.2) Dans le cas où l’accusé visé au para- graphe (2.1) est de cinq ans ou plus l’aîné du plaignant, le fait que ce dernier a consenti aux actes à l’origine de l’accusation constitue un moyen de défense si, à la date d’entrée en vi- gueur du présent paragraphe :

a) d’une part, soit l’accusé est le conjoint de fait du plaignant, soit il vit dans une relation conjugale avec lui depuis moins d’un an et un enfant est né ou à naître de leur union;

b) d’autre part, l’accusé n’est ni une per- sonne en situation d’autorité ou de confiance

Exception — plaignant âgé de 12 ou 13 ans

Exception — plaignant âgé de 14 ou 15 ans

Exception — régime transitoire

170

   

   

   

   

Code criminel — 15 décembre 2014

(b) the accused is not in a position of trust or authority towards the complainant, is not a person with whom the complainant is in a re- lationship of dependency and is not in a rela- tionship with the complainant that is ex- ploitative of the complainant.

Exemption for (3) No person aged twelve or thirteen years accused aged shall be tried for an offence under section 151twelve or thirteen or 152 or subsection 173(2) unless the person is

in a position of trust or authority towards the complainant, is a person with whom the com- plainant is in a relationship of dependency or is in a relationship with the complainant that is exploitative of the complainant.

Mistake of age (4) It is not a defence to a charge under sec- tion 151 or 152, subsection 160(3) or 173(2), or section 271, 272 or 273 that the accused be- lieved that the complainant was 16 years of age or more at the time the offence is alleged to have been committed unless the accused took all reasonable steps to ascertain the age of the complainant.

Idem (5) It is not a defence to a charge under sec- tion 153, 159, 170, 171 or 172 or subsection 286.1(2), 286.2(2) or 286.3(2) that the accused believed that the complainant was eighteen years of age or more at the time the offence is alleged to have been committed unless the ac- cused took all reasonable steps to ascertain the age of the complainant.

Mistake of age (6) An accused cannot raise a mistaken be- lief in the age of the complainant in order to in- voke a defence under subsection (2) or (2.1) unless the accused took all reasonable steps to ascertain the age of the complainant. R.S., 1985, c. 19 (3rd Supp.), s. 1; 2005, c. 32, s. 2; 2008, c. 6, ss. 13, 54; 2014, c. 25, s. 4.

Sexual 151. Every person who, for a sexual pur- interference pose, touches, directly or indirectly, with a part

of the body or with an object, any part of the body of a person under the age of 16 years

(a) is guilty of an indictable offence and is liable to imprisonment for a term of not more than 10 years and to a minimum punishment of imprisonment for a term of one year; or

(b) is guilty of an offence punishable on summary conviction and is liable to impris- onment for a term of not more than 18

vis-à-vis du plaignant ni une personne à l’égard de laquelle celui-ci est en situation de dépendance ni une personne qui est dans une relation où elle exploite le plaignant.

(3) Une personne âgée de douze ou treize ans ne peut être jugée pour une infraction pré- vue aux articles 151 ou 152 ou au paragraphe 173(2) que si elle est en situation d’autorité ou de confiance vis-à-vis du plaignant, est une per- sonne à l’égard de laquelle celui-ci est en situa- tion de dépendance ou une personne qui est dans une relation où elle exploite le plaignant.

(4) Le fait que l’accusé croyait que le plai- gnant était âgé de seize ans au moins au mo- ment de la perpétration de l’infraction repro- chée ne constitue un moyen de défense contre une accusation portée en vertu des articles 151 ou 152, des paragraphes 160(3) ou 173(2) ou des articles 271, 272 ou 273 que si l’accusé a pris toutes les mesures raisonnables pour s’as- surer de l’âge du plaignant.

(5) Le fait que l’accusé croyait que le plai- gnant était âgé de dix-huit ans au moins au mo- ment de la perpétration de l’infraction repro- chée ne constitue un moyen de défense contre une accusation portée en vertu des articles 153, 159, 170, 171 ou 172 ou des paragraphes 286.1(2), 286.2(2) ou 286.3(2) que si l’accusé a pris toutes les mesures raisonnables pour s’as- surer de l’âge du plaignant.

(6) L’accusé ne peut invoquer l’erreur sur l’âge du plaignant pour se prévaloir de la dé- fense prévue aux paragraphes (2) ou (2.1) que s’il a pris toutes les mesures raisonnables pour s’assurer de l’âge de celui-ci. L.R. (1985), ch. 19 (3e suppl.), art. 1; 2005, ch. 32, art. 2; 2008, ch. 6, art. 13 et 54; 2014, ch. 25, art. 4.

151. Toute personne qui, à des fins d’ordre sexuel, touche directement ou indirectement, avec une partie de son corps ou avec un objet, une partie du corps d’un enfant âgé de moins de seize ans est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un em- prisonnement maximal de dix ans, la peine minimale étant de un an;

b) soit d’une infraction punissable sur décla- ration de culpabilité par procédure sommaire et passible d’un emprisonnement maximal de

Personne âgée de douze ou treize ans

Inadmissibilité de l’erreur

Idem

Inadmissibilité de l’erreur

Contacts sexuels

171

   

   

Criminal Code — December 15, 2014

months and to a minimum punishment of im- prisonment for a term of 90 days.

R.S., 1985, c. C-46, s. 151; R.S., 1985, c. 19 (3rd Supp.), s. 1; 2005, c. 32, s. 3; 2008, c. 6, s. 54; 2012, c. 1, s. 11.

Invitation to 152. Every person who, fo