WIPO Re:Search passe à la vitesse supérieure dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose

Genève, 26 février 2015
PR/2015/773

WIPO Re:Search a attiré plus d’une dizaine de nouveaux membres en 2014, notamment deux grands groupes pharmaceutiques, et a pratiquement vu doubler le nombre d’accords de recherche s’appuyant sur la mise en commun des actifs de propriété intellectuelle pour promouvoir la lutte contre les maladies tropicales négligées, la tuberculose et le paludisme. 

Durant sa troisième année complète d’activité, le consortium WIPO Re:Search a accueilli 14 nouveaux membres, parmi lesquels Merck et Kineta, ainsi que six organismes situés dans des pays en développement, où les maladies visées sont le plus répandues. 

À la fin de 2014, les 94 membres de WIPO Re:Search comptaient 82 collaborations en cours, dont 38 nouveaux accords. Le nombre de partenariats en vigueur a ainsi pratiquement doublé et l’objectif fixé à 15 nouveaux accords pour l’année a été dépassé. 

“Nous sommes très satisfaits du niveau d’engagement des différents prestataires et utilisateurs et de leur intérêt pour WIPO Re:Search”, a indiqué M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI. “Nous espérons que ces résultats positifs se perpétueront dans les années à venir et déboucheront sur des solutions permettant d’alléger le fardeau que font peser les maladies tropicales négligées sur des populations déjà fragilisées.” 

WIPO Re:Search permet aux organismes de mettre gratuitement à la disposition de chercheurs qualifiés du monde entier des actifs de propriété intellectuelle, des composés, des compétences, des installations et un savoir‑faire, afin de les aider à mettre au point de nouvelles solutions pour lutter contre ces maladies, qui touchent plus d’un million de personnes à travers le monde. 

Le paludisme et la tuberculose représentaient 44% de l’ensemble des partenariats négociés à fin 2014. D’autres accords de collaboration visent 12 autres maladies tropicales négligées, la mise au point de médicaments demeurant l’objectif premier des accords institués en 2014. 

On trouvera de plus amples informations sur les activités menées dans le cadre du consortium WIPO Re:Search dans le rapport 2014 sur le centre de partenariat intitulé “Catalyzing Partnerships for Global Health” (Favoriser les partenariats dans le domaine de la recherche en santé mondiale), établi par le partenaire de WIPO Re:Search, BIO Ventures for Global Health (BVGH). 

Jennifer Dent, présidente de BVGH, a salué les résultats obtenus en 2014, formant le vœu que l’activité de collaboration connaisse une croissance similaire cette année.

“Nous sommes très fiers de ce que nos membres ont accompli à ce jour grâce à WIPO Re:Search. Avec 82 accords négociés, WIPO Re:Search est à même de contribuer à répondre aux besoins créés par ces maladies négligées aux effets dévastateurs”, a ajouté Mme Dent.

Si l’on a vu arriver ces dernières années de nouveaux modèles de recherche‑développement et des ressources supplémentaires, il n’en demeure pas moins impératif de combler les lacunes dans le domaine de la recherche et de mettre en commun le savoir, les compétences et l’infrastructure des secteurs privé, à but non lucratif et universitaire.

Note à l’intention des éditeurs

WIPO Re:Search : au niveau mondial, l’un des enjeux sanitaires majeurs consiste à réduire l’impact des maladies tropicales négligées, du paludisme et de la tuberculose.  WIPO Re:Search tente de favoriser la recherche‑développement et de mettre au point de meilleurs traitements pour ceux qui souffrent de ces maladies.

WIPO Re:Search donne accès à la propriété intellectuelle relative aux composés pharmaceutiques, aux technologies, aux connaissances et aux données disponibles à des fins de recherche et de développement dans le domaine des maladies tropicales négligées, de la tuberculose et du paludisme. Grâce à sa base de données publique permettant d’effectuer des recherches sur les actifs de propriété intellectuelle et les ressources disponibles, WIPO Re:Search facilite l’établissement de nouveaux partenariats avec des organisations qui mènent des recherches sur les traitements contre les maladies tropicales négligées, afin d’améliorer la vie des personnes qui en ont le plus besoin.

Au nombre des soutiens financiers des activités de WIPO Re:Search, on compte Alnylam Pharmaceuticals (États‑Unis d’Amérique); Eisai (Japon); GlaxoSmithKline (Royaume‑Uni); Kineta (États‑Unis d’Amérique); Merck (Allemagne); MSD (États‑Unis d’Amérique); Novartis (Suisse); Pfizer (États‑Unis d’Amérique); Sanofi (France); et les gouvernements australien et japonais.

Les maladies tropicales négligées, le paludisme et la tuberculose : les 19 maladies et affections tropicales négligées répertoriées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) touchent plus d’un milliard de personnes dans 149 pays endémiques. Le paludisme et la tuberculose sont également largement répandus dans les pays en développement, où ils constituent un obstacle au développement socioéconomique. Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site http://www.who.int/neglected_diseases/en/.

BIO Ventures for Global Health (BVGH) est une organisation à but non lucratif établie à Seattle, dans l’État de Washington (États‑Unis d’Amérique), qui a pour mission de résoudre les problèmes de santé mondiale en établissant des liens entre les personnes, les ressources et les idées. L’organisation se situe au croisement de l’industrie biopharmaceutique et de la santé mondiale et s’efforce de concilier les aspirations du secteur mondial de la santé et les priorités stratégiques des entreprises.

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 192 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) 338 81 40
  • Mél