Le directeur général de l’OMPI rencontre le Premier Ministre de la Tunisie

Genève, 19 juillet 2007
UPD/2007/296

Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), M. Kamil Idris, a, au cours d’une visite officielle en Tunisie les 11 et 12 juillet 2007, recherché avec le premier ministre de la Tunisie, M. Mohamed Ghannouchi, des moyens de renforcer encore la coopération entre l’OMPI et le Gouvernement tunisien dans le domaine de la propriété intellectuelle. L’entretien a porté sur l’importance stratégique de la propriété intellectuelle qui sert à favoriser le développement économique, social et culturel et la création de richesses. Une attention particulière a été accordée à la nécessité de promouvoir davantage la propriété intellectuelle auprès des institutions de recherche‑développement et des pépinières d’entreprises technologiques afin de mieux faire comprendre et utiliser le système dans le monde des entreprises tunisiennes, en particulier le secteur des petites et moyennes entreprises (PME). La question des industries culturelles, considérées comme un domaine ayant un énorme potentiel pour l’économie tunisienne, a fait l’objet d’un examen approfondi.

Durant les deux jours de sa visite officielle, M. Idris a également rencontré M. Afif Chelbi, ministre de l’industrie, de l’énergie et des petites et moyennes entreprises, M. Mondher Zenaïdi, ministre du commerce et de l’artisanat, M. Lazhar Bououni, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie, M. Mohamed El Aziz Ben Achour, ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, ainsi que d’autres hauts fonctionnaires.

M. Idris a réaffirmé l’attachement de l’OMPI à soutenir le développement futur du système de propriété intellectuelle en Tunisie. Soulignant l’importance stratégique de la propriété intellectuelle comme moteur du développement économique, en particulier dans le cadre des économies fondées sur le savoir, le directeur général a déclaré que le secteur dynamique des industries culturelles en Tunisie avait beaucoup à gagner d’une utilisation efficace du système de la propriété intellectuelle. Il s’est félicité des résultats obtenus par le pays dans l’élaboration d’un cadre juridique moderne en matière de propriété intellectuelle et de sa détermination à encourager largement l’utilisation du système de propriété intellectuelle aux fins de développement national. “L’expérience tunisienne, a‑t‑il précisé, est un exemple remarquable pour la région.”

À la suite d’un entretien avec M. Ben Achour, ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, un accord de coopération a été signé entre l’OMPI et la Tunisie. Cet accord, établi au titre des activités de l’OMPI visant le renforcement des capacités, porte sur une série de programmes dans les domaines de la coopération technique, de la formation et de l’élaboration d’une législation en matière de propriété intellectuelle, ainsi que sur un train de mesures destinées à sensibiliser à la propriété intellectuelle les décideurs et les responsables qui interviennent dans le domaine de la propriété intellectuelle et également les secteurs scientifique et technologique de premier plan de l’économie tunisienne.

Les entretiens ont en outre permis d’étudier des moyens d’accroître la valeur ajoutée ou d’en créer dans le secteur culturel et artisanal de la Tunisie par, notamment, un recours accru aux indications géographiques et aux appellations d’origine. La possibilité d’établir, dans les universités tunisiennes, des programmes débouchant sur une maîtrise dans le domaine de la propriété intellectuelle, ainsi qu’une série d’ateliers et de cours de formation destinés aux milieux tunisiens scientifiques et de la recherche ont également été examinées. Ce type d’initiative peut servir à sensibiliser à l’importance d’une gestion stratégique des résultats de recherche aux fins de créer un revenu pour les futures activités de recherche.

La Tunisie, devenue membre de l’OMPI en 1975, est partie à neuf traités administrés par l’OMPI dont la Convention de Paris pour la protection de la propriété industrielle, l’Arrangement de La Haye concernant l’enregistrement international des dessins et modèles industriels, l’Arrangement de Lisbonne concernant la protection des appellations d’origine et leur enregistrement international, l’Arrangement de Madrid concernant la répression des indications de provenance fausses ou fallacieuses sur les produits et la Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques. 

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Division de l’information et des medias de l’OMPI:
  • Tél: (+41 22) 338 81 61 / 338 72 24
  • Mél