Hisser l’entreprise, la propriété intellectuelle et l’environnement au pavois

  • Nom: Nature Air Holding Company SA
  • Pays / Territoire: Costa Rica
  • Droit(s) de P.I.: Droits d'auteur et droits connexes, Marques
  • Date de publication: 24 mai 2012
  • Dernière mise à jour: 27 août 2012

Généralités


Le Costa Rica est un pays riche en ressources naturelles extraordinaires où Nature Air est le pionnier d’un écotourisme respectant ce riche patrimoine environnemental (photo : Nature Air).

Nature Air Holding Company SA (ci après dénommée “Nature Air”) est une compagnie aérienne lauréate, créée en 1990, ayant son siège à San José, capitale et plus grande ville du Costa Rica. Depuis sa création, cette petite et moyenne entreprise (PME) fait partie des compagnies aériennes de pointe ayant su allier un modèle commercial réussi avec une stratégie socioéconomique anticipatrice, respectueuse de l’environnement. Une fois solidement implantée dans le secteur du tourisme du Costa Rica, Nature Air a élargi avec succès sa gamme de services, s’immisçant dans la région avoisinante. En outre, la compagnie aérienne a fixé de nouvelles normes pour un tourisme et une aviation responsables tout en soutenant la communauté locale et en préservant l’environnement très varié du pays.

Recherche développement et partenariat

Nature Air, qui portait le nom de “Travel Air Alaska” (TAA) jusqu’en 2000, est dirigée depuis 2001 par Alex Khajavi, chef d’entreprise animé de convictions sociales né en Iran, expérimenté et s’intéressant à différents domaines tels que la finance, l’écologie et le tourisme. Après avoir démissionné de son poste de conseiller en investissement aux États Unis d’Amérique (USA) à l’âge de 35 ans, M. Khajavi a travaillé pour des projets de développement financier en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud et au Moyen Orient. C’est à cette époque, par exemple, que le chef d’entreprise a réussi à lever 20 millions de dollars É. U. pour la Sudan Development Bank et à mettre en place des services de consultant en écotourisme, avec des projets dans le monde entier. Après avoir assisté aux répercussions positives du tourisme en Afrique dans les années 70, M. Khajavi a associé son intérêt pour le commerce et l’écologie, et s’est polarisé sur l’écotourisme et les projets de développement. “J’ai vu le tourisme se démocratiser dans la corne de l’Afrique, et j’ai compris, dès la fin des années 70, qu’ il s’agissait d’un bon moyen d’amener des devises fortes dans ces pays”, a t il déclaré.

En 2000, le chef d’entreprise a été recruté en tant que consultant par Nature Air (TAA, à l’époque) pour trouver une solution au modèle commercial instable de l’entreprise. Bien que la compagnie aérienne n’ait qu’un seul avion à l’époque, l’homme d’affaires réussit à mettre en place une nouvelle stratégie de recherche développement (R D) pour cette entreprise. Toutefois, M. Khajavi se trouva confronté à un nouveau défi peu de temps après, en septembre 2001, lorsque l’économie mondiale (dont l’industrie du transport aérien et l’industrie du tourisme) connut un ralentissement. Certains des investisseurs de Nature Air décidèrent alors de se retirer, et M. Khajavi devint le principal actionnaire et le directeur de la compagnie aérienne.


Les biturbopropulseurs de Nature Air peuvent décoller et atterrir rapidement, et offrent à leurs passagers des vues panoramiques à l’origine du succès de la compagnie (photo : Nature Air).

Après avoir pris la direction de Nature Air, l’homme d’affaires réalisa un certain nombre de projets de R D qui permirent de développer les moyens de la compagnie et de diversifier ses services. C’est ainsi que, sous la houlette de M. Khajavi, la compagnie aérienne se mit à utiliser de nouvelles pistes d’atterrissage et à choisir de nouvelles destinations au Costa Rica, proposant ses services à une clientèle davantage diversifiée, parmi laquelle des chercheurs en écologie, des spécialistes de l’environnement et des experts forestiers. En outre, la compagnie aérienne, qui avait besoin d’étoffer sa flotte, investit dans des appareils tels que le DHC 6 Twin Otter, biturbopropulseur offrant à ses passagers des vues panoramiques, idéal pour assurer des transports sur de courtes distances exigeant de bonnes capacités d’atterrissage et de décollage.

Grâce à des moyens toujours plus importants et à des pilotes ayant suivi une formation de guide touristique, la compagnie aérienne a pu développer ses services, élargir sa clientèle et augmenter le nombre de ses destinations vers des pays tels que le Panama et le Nicaragua. Depuis 2012, Nature Air assure 74 vols court courriers par jour vers 15 destinations exotiques de l’Amérique centrale.

En outre, afin de simplifier ses services touristiques et d’atteindre ses objectifs écologiques et socioéconomiques, Nature Air travaille en collaboration avec un certain nombre de partenaires dont cinq de ses propres filiales, collectivement dénommées Nature Group. Nature Vacations, par exemple, est une agence de voyages (membre de Nature Group) fournisseur de voyages officiels de la compagnie aérienne. NatureGate (ci après dénommée “NG”) est une entreprise de consultants, spécialisée dans le tourisme “nature”, créée initialement par M. Khajavi en 1990, à la recherche de destinations viables, d’un point de vue social et environnemental, pour Nature Air et dans lesquelles la société investit. C’est ainsi que NG travaille, en collaboration avec un large éventail d’investisseurs, de groupes s’intéressant à la conservation et de gouvernements locaux, à la création de nouvelles possibilités commerciales indispensables au développement de la compagnie aérienne tout en appliquant de nouvelles stratégies à la conservation de l’environnement.

Aerotica, filiale de Nature Air depuis 2004, forme des pilotes pour l’aviation du Costa Rica et fabrique du biodiesel (carburant fabriqué à partir d’huile végétale, recyclé localement) utilisé à 90% par les véhicules d’aérodrome et dans les générateurs. Nature Air Cargo (ci après dénommé “NAC”) est une filiale de Nature Air proposant des services de prise en charge à domicile et de livraison par fret aérien à San José, à Tamarindo et à Quepos (Costa Rica). En outre, NAC propose un service de charters. Enfin, Nature Kids, entreprise à but non lucratif et établissement d’enseignement créé par ce chef d’entreprise, s’adresse aux familles à faible revenu et aux enfants scolarisés du Costa Rica. Parmi ses nombreux services éducatifs, on peut citer ses cours d’anglais et ses cours sur la conservation de l’environnement, qui s’adressent aux élèves de deux écoles (à Salitral, Santa Ana, près de San Hose et à Drake Bay, dans la péninsule d’Osa (sud ouest du Costa Rica)).

Nature Air travaille non seulement avec ses filiales mais aussi en collaboration avec plusieurs organismes gouvernementaux de la région, dont le Ministère de l’environnement, de l’énergie et des télécommunications (MINAET), l’Instituto Nacional de Biodiversidad (INBio) et l’Instituto nicaragüense de turismo (INTUR), office du tourisme du Nicaragua. En outre, la compagnie aérienne collabore avec plusieurs partenaires de l’industrie tels que le Fondo nacional de Financiamiento Forestal (FONAFIFO), émanation de MINAET finançant la conservation des forêts. Afin de mettre en valeur ses qualifications en matière d’environnement, l’entreprise a conclu des partenariats avec de nombreux autres organismes sensibles aux questions d’environnement tels que l’Ecotourism Society de San José, l’International Ecotourism Society (TIES), association à but non lucratif assurant la promotion du tourisme écologique, et RainForest Alliance, association internationale à but non lucratif oeuvrant à la conservation de la biodiversité dans le monde. Parce qu’il a investi avec tactique dans les stratégies de développement de la R D de l’entreprise et collaboré avec des partenaires appartenant au gouvernement, au monde de l’entreprise et à la communauté, M. Khajavi a préparé l’avenir de Nature Air en lui assurant un développement économique viable.

Gestion de marques et commercialisation


La marque “Nature Air” a joué un rôle fondamental dans la redéfinition de la stratégie en matière de marques de l’entreprise et lui a redonné un élan après le ralentissement économique début 2000 (photo : Nature Air).

Nature Air a investi dans un projet de gestion des marques et de commercialisation de grande envergure afin d’attirer la clientèle internationale et de s’approprier le créneau de l’écotourisme en Amérique centrale. Ainsi, peu de temps après que M. Khajavi en a pris la direction en 2001, l’entreprise a revu son image de marque et adopté un nouveau nom commercial, “Nature Air”, afin d’élargir ses possibilités de commercialisation et de développement. Sur la base de cette nouvelle image de marque, l’entreprise s’est positionnée sur le marché de l’écotourisme en tant que PME de loisirs soucieuse de l’écologie et de l’éthique. La compagnie aérienne s’est en outre taillée une solide réputation grâce à la qualité de ses services. Ses avions sont non seulement décorés dans des teintes chamarrées, bien assorties et plaisantes, mais aussi spacieux et climatisés, et ils offrent des vues panoramiques.

Parce que la compagnie se consacre à la prestation de services de loisirs non seulement fiables et biodiversifiés mais aussi éthiques, elle a pu développer sa clientèle, attirant les amateurs d’aventure et les personnes favorisant un tourisme respectueux de l’environnement (tels que les plongeurs, les surfeurs et les nageurs). Nature Air est la seule compagnie aérienne en Amérique centrale à respecter à 90% ses horaires et à utiliser des pistes qui, pour 60% d’entre elles, se trouvent à 10 kilomètres d’un parc national ou d’une réserve naturelle. La compagnie est en outre fière d’être la première compagnie aérienne au monde carbo neutre, c’est à dire qu’elle équilibre la quantité de carbone émise en compensant ou en réabsorbant l’émission.

Renforçant la nouvelle gestion de son image de marque et la place prioritaire qu’elle accorde à l’écotourisme, Nature Air a lancé, dans son propre magazine, Nature Landings, toute une série de campagnes adaptées à leur cible, à savoir les familles, les couples, les hommes d’affaires ou les touristes. À disposition gratuitement pendant les vols ou sur l’Internet, cette publication aux belles illustrations en couleur propose à ses lecteurs des articles de fond et des conseils relatifs au sport, à la nature, aux arts et à la culture en Amérique centrale. On peut aussi y lire les publicités et les promotions de la compagnie aérienne et de ses filiales. C’est ainsi qu’en 2011, la compagnie aérienne a lancé, dans son magazine, une campagne d’une durée de huit mois, appelée “Kids Fly Free” (ci après dénommée “KFF”), qui offrait les vols à deux enfants d’une famille de quatre membres. Certains hôtels locaux s’étaient associés à la campagne KFF en offrant aux enfants le logement à l’hôtel à la condition que les billets d’avion aient été réservés par l’intermédiaire de Nature Vacations, filiale de l’entreprise.

Le magazine Nature Landings permet aussi à la compagnie aérienne de faire connaître ses convictions en matière d’enseignement, de socioéconomie et d’environnement. C’est ainsi que ses voyageurs ont pu y lire des articles sur des organismes de la région se consacrant à des questions de développement communautaire et de conservation. Mais Nature Air, qui a réussi à se développer dans d’autres domaines, propose désormais des services de location de voitures, de navettes (bus) d’aéroport et de fret aérien par l’intermédiaire de Nature Air Cargo. En outre, la PME travaille en collaboration avec de nombreux partenaires dont des organismes gouvernementaux de la région, ce qui lui permet de s’assurer de nouvelles possibilités de commercialisation. En collaboration avec INTUR, par exemple, Nature Air offre désormais à ses clients des vols supplémentaires et des forfaits vacances dans des hôtels implantés un peu partout, notamment à Managua, capitale du Nicaragua. Depuis 2012, Nature Air propose des vols vers 13 destinations touristiques du Costa Rica et dessert deux routes internationales vers le Nicaragua et le Panama.

Marques, droit d’auteur et noms de domaine

Après avoir investi beaucoup de temps et beaucoup de ressources à sa nouvelle image de marque en s’appuyant pour se faire sur un vaste portefeuille de marques séduisant aussi bien la clientèle régionale que la clientèle internationale, Nature Air fait fond sur le système de propriété intellectuelle pour défendre sa montée en puissance. Elle a ainsi fait enregistrer plus de 20 marques dans son pays d’origine et à l’étranger. Nature Air™, Nature Vacations™, Nature Kids™, Nature Air Group™, “Travelair”™ (en un seul mot) et d’autres marques de Nature Group ont été enregistrées auprès du Registro Nacional, l’office national de propriété intellectuelle du Costa Rica.

Grâce à son portefeuille de propriété intellectuelle bien protégé sur le marché national, la compagnie a fait enregistrer, auprès de l’Office des brevets et des marques des États Unis d’Amérique (USPTO), la marque Nature Air (2009), à l’intention de sa clientèle la plus lucrative (celle des États Unis d’Amérique). La même année, d’autres marques et services ont été enregistrés par l’USPTO pour l’entreprise, au nombre desquels Nature Air Cargo, Nature Vacations, NatureGate et Nature Landings (dessins et mots). En 2010 et en 2011, M. Khajavi a fait enregistrer la marque NatureGroup (en tant que marque et mot stylisés), toujours auprès de l’USPTO.


Le Costa Rica vu d’en haut : la marque Nature Air plus haute que les volcans (photo : Nature Air).

En outre, Nature Air renforce la présence de ses nombreuses marques en faisant enregistrer des noms de domaine tels que www.natureair.com, Nature Vacations Costa Rica, www.naturegate.com, www.naturekids.org, www.flyaerotica.com et www.naturelandings.com. Grâce à une vaste stratégie de propriété intellectuelle mise en œuvre au Costa Rica, aux États Unis d’Amérique et sur l’Internet, l’entreprise a réussi à attirer une clientèle aussi bien régionale qu’américaine tout en protégeant ses marques et ses services.

En outre, Nature Air est titulaire du droit d’auteur sur toutes ses publications, dont le site Web de l’entreprise et son magazine (ces deux plates formes constituent le principal point de contact de l’entreprise avec des clients potentiels). Le directeur financier de l’entreprise a d’ailleurs déclaré “notre site Web constituant notre principal point de vente, son contenu est protégé par le droit d’auteur”. D’ailleurs, au fur et à mesure que les actifs de propriété intellectuelle de Nature Air se développent, l’entreprise étoffe sa clientèle aussi bien nationale qu’internationale et développe ses activités commerciales dans la région centraméricaine.

Gestion de la propriété intellectuelle/Atteinte à la propriété intellectuelle

Nature Air fait un usage stratégique de son portefeuille de propriété intellectuelle et défend celui ci vigoureusement afin d’acquérir un avantage concurrentiel dans ce secteur et de conserver ses possibilités d’expansion. Étant donné que l’Amérique centrale constitue le principal lieu d’activité de l’entreprise, Nature Air a axé sa stratégie d’enregistrement de marques sur les marchés costa riciens et les marchés régionaux, y compris ceux des États Unis d’Amérique. “Nous avons bel et bien une clientèle européenne”, a déclaré le porte parole de Nature Air, ajoutant que la compagnie était présente en Europe par l’intermédiaire de l’Internet mais qu’elle était d’avis que faire enregistrer ses marques aux États Unis d’Amérique et au Costa Rica suffisait à la protéger sur son principal lieu d’activité (l’Amérique centrale).

Ceci dit, il est arrivé à l’entreprise d’avoir à adapter sa stratégie de propriété intellectuelle pour respecter la législation de propriété intellectuelle de son marché cible. Ainsi que l’a expliqué le directeur financier de l’entreprise, la raison sociale “Nature Air” est une réalité mais le problème réside dans le fait que le terme “nature” est un terme plutôt générique et que le Costa Rica étant une destination touristique, bon nombre d’entreprises veulent utiliser ce terme “nature”. L’entreprise a donc été dans l’obligation de gérer minutieusement sa stratégie de propriété intellectuelle pour pouvoir défendre ce terme plutôt générique. Le porte parole a poursuivi en déclarant n’avoir pas eu connaissance d’une quelconque menace pesant sur le portefeuille de propriété intellectuelle mais que l’entreprise, qui avait souhaité à un moment faire enregistrer la marque “Nature Group”, comprenant donc la société de portefeuille (“Holding”), n’y avait pas été autorisée parce que cette dénomination avait été jugée trop générique. Elle a donc dû opter pour “Nature Air Group”, compromis qui lui a permis de respecter la législation de propriété intellectuelle du Costa Rica.

En raison de la notoriété de ses marques, Nature Air a été confrontée à un cas d’atteinte à sa propriété intellectuelle. Elle s’est retrouvée dans l’obligation de former une action lorsqu’une entreprise, après avoir usurpé l’intégralité du contenu de NatureVacations.com, a fait passer le nom de domaine pour le sien. L’entreprise incriminée, après avoir reçu une lettre de ne pas faire de la part d’Air Nature, stoppa ses atteintes. De l’avis d’un porte parole de l’entreprise, c’est parce que des logos tels que “Nature Air” et “Nature Vacations” contiennent des mots à caractère générique qu’il est indispensable de les faire enregistrer en tant que marques : c’est le prix qu’elle doit payer pour éviter toute imitation de ses sites Web et empêcher quiconque d’utiliser des noms de domaine analogues à ses marques ou en rapport avec celles ci. Parce qu’elle est propriétaire d’un certain nombre de marques (dans plus d’un pays) et qu’il a été porté atteinte à certaines d’entre elles, Nature Air surveille de près ses actifs de propriété intellectuelle et recourt aux services de juristes spécialisés pour gérer son impressionnant portefeuille de propriété intellectuelle.

Environnement

Le Costa Rica est doté d’une faune et d’une flore très importantes, conservées en particulier grâce à ses nombreux parcs nationaux et zones protégées dont le parc national Corcovado. Ce pays abrite plus de 700 espèces d’oiseaux et 9000 espèces de plantes. À lui seul, il “détient” environ 0,25% de la masse terrestre et 5% de la biodiversité planétaire. Soucieuse de préserver cette riche écologie, Nature Air a mis au point un modèle commercial anticipateur, socioéconomique et respectueux de l’environnement. La compagnie aérienne travaille aussi en étroite collaboration avec la communauté locale, le gouvernement local et des partenaires nationaux et internationaux tels que TIES et RainForest Alliance.


La baie de Drake (Costa Rica) n’est pas uniquement le lieu où s’est implantée l’école Nature Kids; c’est aussi un endroit qui attire les amoureux de la nature et de la mer, dont les surfeurs (photo : Nature Air).

Nature Kids, filiale à but non lucratif de la compagnie aérienne, a conçu et appliqué des programmes d’enseignement et des projets communautaires de conservation environnementale touchant plus de 200 écoliers et leurs familles respectives vivant dans des communautés costa riciennes isolées. Grâce à ses cours d’anglais, d’informatique et d’écologie dispensés dans son école de la baie de Drake (qui longe le parc national de Corcovado), cette filiale a réussi à doter les familles rurales des moyens nécessaires pour que celles ci puissent s’engager pleinement dans l’une des principales activités économiques de la région, à savoir l’écotourisme. Nature Kids a non seulement fourni des programmes d’enseignement subventionnés de renforcement des capacités mais aussi organisé des activités et des ateliers consacrés au recyclage ainsi que des excursions ayant permis à la communauté de mieux apprécier et de mieux comprendre le potentiel socioéconomique de l’environnement.

De plus, NatureGate, service de consultants et filiale de la compagnie aérienne, a créé un fonds de conservation portant le nom de “NatureGate Green Fund” (NGF), qui lui a permis de lever des fonds en faveur d’un tourisme et d’une conservation durables dans le pays. Géré par une équipe d’experts en la matière, ce fonds a orienté les programmes de développement et de conservation de la compagnie aérienne sur la base de critères tels que l’efficacité et un retour sur investissement escompté. En partie grâce aux conseils de NatureGate, la compagnie aérienne a réussi à augmenter de 7% son efficacité énergétique en rationalisant ses horaires et itinéraires de vol, en améliorant ses procédures de vol et en diminuant sa masse de bord et ses déplacements au sol. Ces améliorations ont contribué aux objectifs de la compagnie aérienne en matière de tourisme et d’environnement.

Par ailleurs, Nature Air a évalué les émissions en dioxyde de carbone de ses vols annuels et de ses opérations au sol (environ 6000 tonnes) et les a contrebalancées au moyen du programme national de compensation d’émissions de CO2. Par l’intermédiaire du FONAFIFO, la compagnie a aussi dédommagé les propriétaires privés ayant des arbres sur leurs propriétés respectives. C’est ainsi qu’elle verse chaque année des fonds à cet organisme de conservation de la nature en faveur de la conservation de grandes étendues de forêt tropicale (exploitées pour leur bois de construction) dans la péninsule d’Osa, qui abrite près de la moitié des espèces indigènes.

Les propriétaires (dont ceux du parc national Corcovado) ont par la suite été encouragés à ne pas détruire les arbres (qui absorbent un montant équivalent, en dioxyde de carbone, aux émissions annuelles de la flotte de Nature Air). Grâce à ce système de compensation des émissions en CO2, Nature Air est devenue en 2004 la première compagnie aérienne carbo neutre au monde, selon un représentant de l’entreprise. Pendant ce temps, Aerotica non seulement fournissait aux véhicules terrestres de la compagnie aérienne un biocarburant sans carbone (en partie fabriqué à partir de l’huile végétale recyclée utilisée à la maison par les employés de Nature Air) mais aussi mettait à la disposition de la communauté ses services d’avitaillement écocompatibles en créant la première station à carburant alternatif.


La fondation Nature Kids de M. Khajavi assume les devoirs de son rôle en sensibilisant la future génération de citoyens et de clients à l’environnement (photo : Nature Air).

De plus, la compagnie aérienne forme son personnel aux pratiques de conservation environnementale (en collaboration avec RainForest Alliance) dans le cadre de séminaires sur le recyclage et les économies d’énergie. Ces séminaires comprennent des exposés sur l’installation d’ampoules électriques à économie d’énergie (présentes dans 80% des aéroports desservis par l’entreprise) et la création de points de collecte et de gestion des déchets (quand ces déchets peuvent être séparés et recyclés). Au nombre des autres initiatives de l’entreprise en matière de gestion des déchets et d’économies d’énergie, on peut citer la mise à la disposition des employés de bus (pour faire des économies d’énergie lors des déplacements domicile lieu de travail) et la promotion des communications par la voie électronique, sans support papier, dans les bureaux de la compagnie aérienne.

Depuis 2012, Nature Air met au point des forfaits de vacances en collaboration avec INbio (organisme spécialisé dans la gestion de la biodiversité, en particulier pour les destinations aériennes) afin de lever des fonds pour les programmes “Observatorios de Ares de Costa Rica” et les programmes d’enseignement gouvernementaux. Donnant l’exemple, la compagnie aérienne a mis en place, non sans succès, une stratégie de développement, d’enseignement et de conservation en collaboration avec des partenaires locaux, nationaux et internationaux. Pour reprendre les termes de M. Khajavi, les efforts déployés par Nature Air visent à augmenter le niveau de vie dans les destinations qu’elle dessert tout en offrant une expérience exceptionnelle à ses passagers. Par la même occasion, la compagnie préserve l’environnement.

Résultats commerciaux

Depuis que M. Khajavi dirige Nature Air, celle ci se développe progressivement, fait évoluer l’écotourisme, enrichit la communauté locale et contribue à préserver l’environnement au Costa Rica. La compagnie aérienne a été récompensée à maintes reprises. C’est ainsi que pour la première fois RainForest Alliance a récompensé une compagnie aérienne, Nature Air, en lui décernant en 2009 le Sustainable Innovator Award (catégorie “Corporate Sustainable Standard Setter”). La même année, la compagnie aérienne a remporté le Geotourism Challenge, décerné par la National Geographic Society, et le Tourism for Tomorrow Conservation Award, décerné par le World Tourism & Travel Council. En outre, la compagnie aérienne a remporté en 2010 le premier prix (dans la catégorie “compagnies aériennes”) du World Savers Awards pour ses programmes éducatifs, décerné par Conde Nast Traveler, célèbre revue de l’industrie du tourisme ayant son siège aux États Unis d’Amérique. Le lauréat de cette catégorie doit avoir satisfait au critère suivant : “faire preuve d’un esprit créatif dans la protection, la conservation et le patronage des environnements naturels et des communautés locales”.

Depuis 2012, Nature Air protège plus de 300 hectares de forêt en achetant des crédits de carbone auprès du FONAFIFO. De plus, elle dispose d’une flotte de six avions, est l’employeur de 26 pilotes et enregistre chaque année 140 000 passagers. A cela s’ajoutent des recettes d’environ 15 millions de dollars É. U. et les réalisations de sa filiale Nature Kids (dont les écoles ont été fusionnées dans la baie de Drake en 2012), qui a dispensé des cours à plus de 500 enfants depuis sa création.

Oiseaux au même plumage

Malgré les turbulences de la vie, M. Khajavi a su piloter sa PME pour la ramener sur la voie des pratiques commerciales saines, du développement communautaire et de la conservation environnementale. Grâce à un développement habile des actifs de l’entreprise supposant une solide protection de ceux ci par le système de propriété intellectuelle, et un travail en collaboration avec des partenaires clés, le chef d’entreprise a réussi à séduire une clientèle internationale. Nature Air a ainsi prouvé que la propriété intellectuelle, le commerce, les communautés locales et l’environnement peuvent permettre d’atteindre des sommets lorsqu’ils sont associés à une stratégie de développement bien conçue.

Cette étude de cas se fonde sur des informations provenant de: