Défier la maladie, armé du bouclier de la propriété intellectuelle

Nom:Hai Kang Life Corporation Limited
Pays / Territoire:Hong Kong (Chine)
Droit(s) de P.I.:Brevets, Marques
Date de publication:27 avril 2012
Dernière mise à jour:16 septembre 2015

Généralités


Le logo et le nom d’entreprise HK-Life sont le symbole d’un service et de produits de qualité (photo : HK-Life).

Depuis des temps immémoriaux, des millions d’organismes vivants sont en lutte les uns contre les autres, rivalisant d’ingéniosité au moyen d’armes offensives ou défensives. Que ce soit dans l’air, dans l’eau ou sur terre, les agents pathogènes dont des virus, des bactéries et de nombreuses sortes de champignons n’ont cessé d’évoluer pour acquérir des capacités infectieuses de plus en plus complexes. Toujours plus virulents, ces organismes ont ultérieurement menacé d’affaiblir et de détruire aussi bien la vie végétale que la vie animale, y compris la vie humaine.

La Hai Kang Life Corporation (ci-après dénommée “HK-Life”), entreprise audacieuse de biotechnologie créée en 1999 à Hong Kong (République populaire de Chine (RPC)), est une entreprise asiatique d’avant-garde qui a réussi à résister à ces fléaux anciens mais mortels. Cette entreprise de biotechnologie a mis au point un certain nombre d’inventions primées contribuant à détecter et à soigner des maladies telles que la grippe aviaire, maladie infectieuse d’origine virale affectant les oiseaux mais pouvant toucher l’homme, la fièvre aphteuse, maladie virale affectant les ongulés, et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), forme de pneumonie. Ce faisant, HK-Life joue un rôle de plus en plus important sur le marché mondial des soins de santé, qui protège de la maladie et de la mort des millions d’êtres humains et d’espèces de la flore et de la faune.

Inventions

HK-Life, connue autrefois sous le nom de “Hong Kong DNA Chips”, a été fondée par Albert Cheung Hoi Yu, neuroscientifique et chef d’entreprise soucieux de l’environnement, enseignant, en sa qualité de professeur, les maladies infectieuses et la neurologie à l’Université de Pékin, Beijing (RPC).

Le premier produit novateur de biotechnologie mis au point par l’entreprise, en 2000, a été une trousse de détection du virus de la grippe aviaire, sous le nom de H5 Avian Influenza Virus Detection Kit (ci-après dénommé “trousse H5”). La trousse H5 sert à détecter, à l’aide de techniques biologiques moléculaires, des virus tels que la grippe aviaire à l’origine d’infections virales et de décès dans le monde entier. En outre, la technique révolutionnaire de HK-Life a fait l’objet d’une invention brevetée sous le nom de puce EFAD (Electric Field Assisted Diagnostic).

Facile à utiliser, mobile et peu coûteuse, l’EFADchip est une unité moléculaire de diagnostic (comprenant une puce, un lecteur de puce ou un “biolecteur”) servant à détecter la présence d’agents pathogènes sur la base d’un échantillon prélevé sur un patient présentant des symptômes ressemblant à ceux de maladies telles que la grippe. Ces échantillons sont placés sur une puce “lue” par un biolecteur, et serviront à poser un diagnostic. Tout ce protocole, entièrement automatisé, est mis en place à l’endroit où les soins sont prodigués (là où se trouve le patient) ou dans un endroit centralisateur tel qu’un hôpital. C’est la raison pour laquelle cet appareil est devenu connu sous le nom de “laboratoire sur puce” (LOC). En associant l’hybridation de l’ADN (technique servant à mesurer la différence génétique entre deux bases d’ADN provenant d’espèces différentes) à d’autres techniques biologiques de détection, l’EFADchip a permis de considérablement améliorer la technique existante.


Le virus de la grippe menace réellement la vie de millions de personnes dans le monde entier (photo : Center for Disease Control and Prevention (USA)).

Parce qu’il constitue une avancée et une simplification, cet instrument est une solution pratique, à faible coût et rapide pour les diagnosticiens. Au lieu de demander des jours comme c’était le cas auparavant, les diagnostics d’agents pathogènes sont posés en quelques heures grâce à l’EFADchip. Cette invention permet aux patients de recevoir plus rapidement un traitement plus efficace. En outre, le système breveté LOC, parce qu’il est mobile, peut être installé dans n’importe quelle zone urbaine, qu’il s’agisse d’une ville ou d’un endroit plus reculé tel qu’un village. La technique contenue dans l’EFADchip présente l’avantage cumulé de multiples applications. Cet appareil a des utilisations variées telles que la détection de maladies génétiques, la surveillance et la gestion d’agents pathogènes et le contrôle de la sécurité environnementale. Devant la prévalence des maladies génétiques et des agents pathogènes virulents et compte tenu de la nécessité de poser rapidement des diagnostics, les techniques de HK-Life sont devenues des produits très recherchés.

Recherche-développement et partenariats

HK-Life a mis en place une solide culture de la recherche-développement, reposant sur l’expérience de spécialistes hautement qualifiés (dont des scientifiques, des ingénieurs et des techniciens) travaillant avec des équipements dernier cri. Cette entreprise de biotechnologie a aussi noué des liens de collaboration étroits avec des partenaires gouvernementaux, universitaires et industriels. C’est ainsi qu’elle a été à même de mettre au point son premier instrument de haute technologie, la trousse H5, grâce à des fonds de R-D provenant du très performant Fonds de l’innovation et de la technologie, créé par la Commission de l’innovation et de la technologie, organe du Bureau du commerce et de l’industrie du Gouvernement de Hong Kong. Grâce à ces fonds de l’ITF, HK-Life a aussi pu mettre au point les trousses H6, H7 et H9 en collaboration avec le Département de biologie de l’Université des sciences et techniques de Hong Kong, institut renommé ayant son siège à Clear Water (Hong Kong).

En outre, grâce au développement d’un réseau de filiales lui appartenant intégralement et de partenaires (tels que Food Safety Laboratories Limited, filiale de HK-Life), l’entreprise continue de mettre au point de nouvelles techniques reposant sur l’ADN. Ces appareils peuvent être utilisés à différentes fins, dont l’analyse de l’ADN (pour les aliments génétiquement modifiés), la dactyloscopie génétique (pour sonder le mystère du génome humain et dépister des maladies telles que le cancer) et la pharmacogénomique, qui étudie le lien entre le patrimoine génétique d’un individu et les réactions de son corps aux médicaments.

Son expansion a permis à HK-Life de développer ses activités de R-D en République populaire de Chine. Ainsi, la Beijing Hai Kang DNA Chips Limited (ci après dénommée “BHK Ltd”), créée en 2007, a réussi à marier les avancées techniques réalisées par l’entreprise à ses aspirations commerciales pour se positionner sur les marchés asiatiques et internationaux de la santé. Ses installations de recherche-développement, situées dans la zone de développement économique et technique de Beijing, connue dans le monde entier, ont permis à ses chercheurs chevronnés, dotés du savoir-faire indispensable dans les domaines alimentaire, environnemental, vétérinaire et clinique, d’élaborer des instruments techniques de dernière génération.

D’ailleurs, BHK Ltd. et d’autres filiales de HK-Life ont mis au point toutes sortes de trousses de diagnostic pour l’entreprise, au nombre desquelles des trousses de dépistage de maladies infectieuses (telles que l’hépatite B et la fièvre aphteuse), de maladies aquacoles (notamment la maladie des points blancs, qui touche les poissons d’élevage) et d’agents pathogènes de l’environnement (comme la bactérie du genre légionella, agent pathogène pouvant être présent dans les installations de climatisation et les réseaux de distribution d’eau, responsable d’une maladie infectieuse appelée légionellose ou maladie du légionnaire).


Le système LOAC de HK-Life et la technique EFADchip, parce qu’ils sont transportables et fiables, ont révolutionné le marché des diagnostics in vitro (photo : HK-Life).

En outre, parce que tous ses équipements de R-D satisfont à des normes et protocoles de qualité internationalement reconnus, HK-Life a été en mesure de conclure des partenariats de recherche internationaux avec plusieurs organismes. C’est ainsi que l’entreprise travaille en collaboration avec le plus ancien institut de médecine vétérinaire de la Chine, à savoir l’Institut de recherche vétérinaire du Harbin, situé dans la ville de Harbin (RPC).

Les autres accords de collaboration que HK-Life a conclu dans le domaine de la R-D concernaient des partenaires industriels tels que bioMerieux, fabricant de produits biopharmaceutiques. L’entreprise se classe donc parmi les entreprises d’avant garde en Asie – gagnant régulièrement des places au niveau mondial – qui repoussent les menaces grandissantes que constituent les maladies et les virus pour la vie humaine, animale et végétale.

Gestion des marques et commercialisation

Pour maintenir sa compétitivité, HK-Life a mis en place une stratégie solide d’amélioration des produits et de gestion des marques, qui lui permet de se différencier de ses concurrents tout en suscitant une demande spectaculaire de la part des consommateurs. Ainsi, son système LOC, extrêmement pratique, lui a permis de pénétrer le marché de pointe du diagnostic in vitro. Il s’agit d’un secteur extrêmement lucratif, globalement estimé à plus de 18 milliards de dollars des États-Unis d’Amérique rien que pour les produits sur les lieux où sont prodigués des soins (estimations de Frost et Sullivan).

Depuis 2012, l’entreprise propose trois grandes gammes de produits reposant sur l’utilisation de l’EFADchip : des trousses de diagnostic vétérinaire (dont VetDetect, VetScreen, et Vet Extraction), des trousses de diagnostic clinique (pour plus de huit catégories, dont le dépistage du syndrome respiratoire aigu sévère et le dépistage de la dengue) et des trousses moléculaires de dépistage aux fins de la sécurité alimentaire (pour plus de 10 catégories, dont le dépistage des allergènes alimentaires et des produits de vérification de la sécurité alimentaire).

Pour faire connaître ces différentes gammes de produits à de nouveaux clients, l’entreprise a opté pour toutes sortes d’actions commerciales et a rédigé diverses brochures techniques présentant ces produits, certaines d’entre elles ayant été publiées dans de célèbres revues scientifiques telles que The Lancet et The New England Journal of Medicine. En outre, HK-Life propose, à ses nouveaux clients et à des clients potentiels, des séminaires de formation à ses produits, participe à des foires et autres événements internationaux consacrés à la biotechnologie et assiste à des conférences et à des réunions destinées aux milieux de l’industrie, rassemblant des distributeurs et des fournisseurs. En 2010, l’entreprise a aussi pu présenter ses antennes mobiles à des clients à l’occasion de séminaires à thème ayant lieu à l’Institut d’épidémiologie, de lutte contre la maladie et de recherche de Dhaka (République populaire du Bangladesh). M. Yu et M. Terence Lok Ting Lau, directeur fondateur de l’entreprise, ont été les principaux conférenciers de ces séminaires auxquels ont assisté des ministres du Gouvernement du Bangladesh (dont le ministre de la santé).

En outre, l’EFADchip a été présenté lors de foires industrielles très connues, telles que la China Hi Tech Fair 2010 (salon international des ordinateurs et des télécommunications, des applications et services logiciels, de l’électronique grand public, de l’électronique pour l’automobile) ayant eu lieu au Centre des conventions et des expositions de Shenzhen (Hong Kong). L’entreprise participe aussi à un certain nombre de conférences industrielles locales, régionales ou internationales comme la troisième conférence asiatique annuelle sur les diagnostics (en 2008) tenue à Singapour, la BIO International Convention (en 2011), tenue à Washington (États-Unis d’Amérique) et le premier Congrès mondial sur la biotechnologie, tenu à Dubaï (en 2012) (Émirats arabes unis).


Les antennes mobiles de HK Life peuvent être mises en place très rapidement, permettant ainsi de poser rapidement un diagnostic d’agents pathogènes potentiellement mortels (photo : HK Life).

Afin de rehausser son image de marque, HK-Life a mis en œuvre une nouvelle stratégie de gestion des marques et un processus de renforcement des capacités prévoyant le changement de sa dénomination sociale et l’application à ses installations de fabrication de normes de qualité reconnues au niveau international. En 2007, l’entreprise a dévoilé son nouveau nom – Hai Kang Life Corporation Ltd. –, destiné à lui permettre de se développer dans de nouveaux secteurs de la recherche, à conclure de nouveaux partenariats et à faciliter la commercialisation de ses produits. Grâce à cette nouvelle image de marque, HK-Life a été en mesure d’affirmer son rôle de chef de file à Hong Kong puisque, en 2010, elle était la seule entreprise de la République populaire de Chine dont les services d’épreuve de parenté et de vérification des aliments génétiquement modifiés avaient obtenu la certification de l’Organisation internationale de normalisation (ISO).

Les installations de R-D, fleuron de HK-Life, sont conformes au niveau 2 de biosécurité, qui autorise les travaux portant sur des agents pathogènes présentant un faible risque pour le personnel et l’environnement. L’entreprise et ses filiales satisfont à d’autres normes de qualité reconnues au niveau international, telles que les normes ISO 17025 et ISO 9001 :2000 (pour les systèmes de vérification des compétences et de gestion de la qualité, respectivement) ainsi que la norme ISO 13485 (pour la fabrication d’instruments médicaux).

Après avoir revu son image de marque et amélioré ses processus de fabrication, l’entreprise a pu se consacrer à la mise au point de tout un ensemble de marques qui ont attiré de nouveaux partenaires et clients. Depuis 2012, HK-Life rentabilise ses nombreuses marques de grande qualité auprès de grands hôpitaux et de petites cliniques en Asie, en Union européenne (UE), au Moyen-Orient et en Amérique du Nord.

Brevets et marques

HK-Life a élaboré une stratégie détaillée de propriété intellectuelle pour protéger ses inventions et ses marques et préserver ses possibilités de développement. C’est ainsi que l’entreprise a déposé des demandes de brevet (en 2001 et en 2003) pour une “trousse destinée à la détection d’un virus grippal de type A et de sous type H5 non pathogène ou pathogène” selon le Traité de coopération en matière de brevets, administré par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Aussi en 2003, HK-Life a déposé une demande de brevet portant sur des “appareil et procédé de détection d’ADN dans des échantillons biologiques“, toujours selon le PCT. L’entreprise a déposé de nombreuses autres demandes de brevet portant, notamment, sur la “détection d’acide nucléique” (2004), des “appareil et procédés de détection d’acide nucléique dans des échantillons biologiques” (en 2004 et en 2006), des “appareil et procédés de détection d’ADN dans des échantillons biologiques” (en 2009) et des “procédé de détection d’un analyte dans un microréseau d’échantillons et appareil destiné à la réalisation de ce procédé” (2009), toujours selon le système du PCT.

De plus, HK-Life a déposé, auprès de l’Office des brevets et des marques des États-Unis d’Amérique (USPTO), des demandes de brevet en 2001, en 2003, en 2006 et en 2008 pour l’un de ses marchés les plus importants, à savoir les États-Unis d’Amérique. L’entreprise de biotechnologie s’est aussi assurée que son invention et marque vedette, à savoir l’EFADchip, était protégée par la propriété intellectuelle en déposant une demande d’enregistrement de marque en 2009 auprès du Département de la propriété intellectuelle de Hong Kong (n° 301 442 871), l’office de la propriété intellectuelle de Hong Kong (RPC), et auprès de l’Administration d’État pour l’industrie et le commerce de la République populaire de Chine (SAIC), l’office de la propriété industrielle (pour les marques) de la RPC (nos 7 395 115 et 7 395 116).

Grâce à ses brevets et à ses enregistrements de marque pour sa marque chef de file, HK-Life a pu constituer un impressionnant portefeuille d’actifs de propriété intellectuelle, qui lui a permis de multiplier ses partenariats et de développer ses possibilités de commercialisation de ses produits dans le monde.

Environnement et santé publique

Les techniques de HK-Life jouent un rôle toujours plus important dans la protection de la vie humaine, végétale et animale contre les agents pathogènes se développant au niveau local ou mondial. Les produits de l’entreprise ont leur utilité dans un certain nombre de domaines tels que la sécurité alimentaire, la surveillance de l’environnement et le dépistage des maladies. Face aux nouvelles souches du virus de la grippe H1N1 apparues en 2007 et en 2009 à Hong Kong, par exemple, l’entreprise a réussi à fabriquer de nouveaux produits, c’est-à-dire une unité mobile autonome, pour soigner un large éventail de patients même lorsque ceux-ci se trouvaient dans des lieux isolés.

Qui plus est, lors de la flambée de 1997, six personnes décédèrent des suites de la contamination par le virus qui avait franchi la barrière des espèces en passant des oiseaux aux êtres humains. La trousse H5, mise au point à la suite de cette flambée, a été utilisée avec succès par différents organes gouvernementaux, dont le Département des pêches et de la conservation agricole, dans le cadre de leur politique de surveillance des volailles importées ou élevées localement à Hong Kong. La trousse H5 permettant de détecter rapidement la nouvelle souche du virus, des mesures préventives ont pu être prises (notamment, l’abattage en masse de 1,4 million de volailles contaminées) afin de réduire les risques de pandémie.


L’île de Hong Kong, tout comme de nombreuses autres zones à population dense, est à la merci d’une propagation rapide d’agents pathogènes non indigènes menaçant la vie de l’homme et de l’animal (photo : Luc V. De Zeeuw).

En outre, les produits HK-Life servent à détecter d’éventuels allergènes dans des produits tels que les cacahuètes, le soja, les additifs ou les colorants incorporés dans des produits alimentaires. Cet aspect est particulièrement important lorsqu’il s’agit de respecter des législations strictes sur l’étiquetage alimentaire, comme celles de l’Union européenne, des États-Unis d’Amérique et d’autres régions ou pays, ou de protéger des gens, toujours plus nombreux, souffrant de réactions allergiques à des ingrédients alimentaires. En fait, environ 8% des enfants et 3% des adultes souffrent de toute une variété de maladies contractées de la sorte, dont la dermatite atopique (maladie de la peau), l’urticaire (réaction dermique), diverses réactions telles que l’asthme et le choc anaphylactique (réaction de tout le corps se manifestant notamment sous la forme de douleurs abdominales et d’un essoufflement, et pouvant entraîner la mort).

Les appareils de surveillance et de dépistage alimentaires de HK Life sont aussi utilisés dans le secteur de la restauration en cas d’empoisonnement alimentaire dû à des agents pathogènes d’origine alimentaire, à des aliments prêts à consommer ayant subi une contamination croisée ou à des aliments ayant subi une conservation prolongée. Les inventions de l’entreprise permettent de fabriquer des produits de pointe capables de dépister une pléthore d’autres maladies telles que le virus du Nil occidental, agent pathogène véhiculé par les moustiques transmis aux oiseaux, à l’homme et à toute une variété de mammifères.

Dans le combat mondial contre les maladies infectieuses potentiellement mortelles, HK-Life se profile comme le principal défenseur de l’être humain, de l’animal et de l’environnement.

Résultats commerciaux

HK-Life ayant fait une fulgurante ascension dans le paysage biotechnologique, elle a aussi multiplié le nombre de ses produits, de ses services et de ses possibilités de commercialisation tout en remportant de nombreuses distinctions. En 2008, par exemple, l’entreprise disposait déjà de quatre filiales dont elle était l’entière propriétaire. Angenomics Limited gère la commercialisation et la distribution, au niveau mondial, des produits moléculaires de diagnostic, dont l’EFADchip. Au nombre des autres filiales de HK-Life, on peut citer DNA Tech Limited (qui prend en charge la clientèle nationale et internationale des trousses d’analyse de l’ADN à des fins d’établissement de la paternité et de diagnostics prénataux) et The Food Safety Laboratories Limited (qui propose des services d’analyse alimentaire et d’analyse des biens de consommation).

Au fur et à mesure que l’entreprise transforme ses actifs corporels et ses actifs de propriété intellectuelle, solidement établis, en de nouvelles possibilités de commercialisation, elle attire de nouveaux clients par le truchement d’accords de collaboration. En 2011, par exemple, HK-Life a conclu un partenariat de fabrication, portant sur le codéveloppement de l’EFADchip, avec Precision Systems Science Company Limited (PSS), promoteur, fabricant et détaillant de produits biotechniques ayant son siège au Japon. Aux termes de cet accord, PSS mettra au point un analyseur génétique compact appelé “Bio Reader/EFADchip system”, qui permettra aux deux entreprises de consolider leur position sur le marché mondial du diagnostic in vitro.

Sur sa lancée, HK-Life a remporté des prix aussi bien nationaux qu’internationaux, dont le Hong Kong Award for Industry : Technological Achievement (2004). HK-Life a été la première entreprise de biotechnologie à recevoir cette distinction. En 2007, l’Award of Chinese Medical Science and Technology (ACMST) a été décerné à M. Yu et à ses collègues. Remis par le ministre de la santé et le ministre des sciences et techniques de la RPC, le prix ACMST récompense des travaux dans le domaine des sciences médicales.

En outre, l’entreprise a remporté les Best Practices Award for Product Differentiation Excellence Award for In Vitro Diagnostics (2009) de Frost & Sullivan, entreprise de consultants en développement d’entreprises connue dans le monde entier. Ce prix prestigieux récompense des entreprises ayant mis en place des stratégies de développement, d’encadrement et d’innovation efficaces dans le secteur de la santé.

Un nouveau départ

Dans la lutte mondiale contre les virus et maladies ubiquistes mortels pour les plantes et les animaux, HK-Life a su devenir un allié puissant, doté d’un nombre impressionnant d’armes. Après avoir fait breveter un certain nombre d’inventions, obtenu un enregistrement pour une marque phare et mis en place des équipements de R-D de pointe, l’entreprise exploite avec succès ses actifs humains et ses actifs de propriété intellectuelle pour mettre au point des produits utiles, faciles à utiliser. HK-Life a su prendre de l’envergure dans la région tout en se positionnant fermement sur le marché mondial de la santé.

Cette étude de cas se fonde sur des informations provenant de: