Accro à l’innovation

Nom:Velcro Industries N.V.
Pays / Territoire:Suisse
Droit(s) de P.I.:Brevets, Marques
Date de publication:11 novembre 2010
Dernière mise à jour:16 septembre 2015


La bardane, qui a inspiré les bandes auto agrippantes
(photo : Matt Lavin)

Généralités

Une invention a souvent autant à voir avec la chance qu’avec un esprit curieux et entreprenant. Tel a été le cas par une belle matinée de l’été 1941, lorsque Georges de Mestral, alpiniste amateur, ingénieur et inventeur suisse est allé à la chasse avec son chien dans les montagnes du Jura. De retour à la maison, il a remarqué que son pantalon et son chien étaient couverts de “barbes” de bardane, une plante à fleur. Surpris de la ténacité des barbes, qui sont des graines qui s’accrochent au poil des animaux et migrent ainsi vers des terrains fertiles, la curiosité de M. de Mestral a été éveillée, et il a décidé d’y regarder de plus près. Après les avoir observées au microscope, il a découvert pourquoi elles s’accrochent si fortement : les barbes sont couvertes de centaines de crochets minuscules, mais solides, et s’accrochent donc facilement à la fourrure d’un animal ou à un tissu.

Inventeur expérimenté, M. de Mestral s’est rapidement rendu compte, sur la base de ses observations, du potentiel qu’offrait la bardane pour fournir des attaches réutilisables, solides et fiables, promises à un grand avenir commercial. Il lui a fallu beaucoup de temps et d’efforts, mais il a tiré de son invention un système d’attache révolutionnaire qui était simple par la conception, mais plus solide que les autres options disponibles, avec pour avantage supplémentaire de ne jamais se coincer. Combinant les premières syllabes des mots français velours et crochet, il a nommé son invention Velcro et l’a lancée sous ce nom de marque en 1959. Aujourd’hui Velcro Industries N.V. (Velcro) est une entreprise multinationale de haut niveau technologique, qui est le leader mondial des bandes auto agrippantes, et offre aux entreprises et aux consommateurs du monde entier des solutions pour des problèmes d’attache.

Recherche-développement

M. de Mestral savait quel type de modèle il voulait créer, mais son élaboration pratique a nécessité des efforts considérables. Beaucoup de gens se sont moqués de son idée, et il s’est heurté à divers problèmes techniques. Bien que sa conception ait été simple, il n’a pas tardé à découvrir qu’il n’était pas facile de fabriquer une barbe synthétique, semblable à celle que la nature a mis des millions d’années à perfectionner. Après près de huit ans de recherche et développement (R-D) en collaboration avec un tisserand d’une usine textile de France, il est finalement parvenu à reproduire avec succès le système d’agrippage naturel des barbes de bardane.

La conception unique de M. de Mestral consiste une double bande auto agrippante en tissu. Une bande contient des milliers de crochets minuscules tels que ceux qu’il a vus sur les barbes de bardane, et l’autre, des milliers de boucles minuscules et aussi souples que le tissu de son pantalon ou le poil de son chien. Lorsque les deux bandes sont appliquées l’une contre l’autre, il s’établit entre elles un lien si solide qu’un petit morceau peut supporter le poids d’une personne de près de 80 kilos. Les premiers modèles ou prototypes de M. de Mestral utilisaient du coton, mais après des travaux complémentaires de R-D, de Mestral a bientôt découvert que le nylon donnait de bien meilleurs résultats. Il est plus solide, ne s’use pas autant en cas d’utilisation régulière et peut être produit en fils d’épaisseurs différentes.


Le brevet original pour la bande auto agrippante de Georges de Mestral (Publication OEB n° DE1115201)

Brevets

Prévoyant que sa nouvelle invention serait rapidement et largement adoptée, de Mestral savait qu’il était crucial de protéger son droit de propriété intellectuelle pour créer une entreprise prospère. En 1958, il a donc présenté une demande de brevet en Suisse, et celle ci a abouti en 1961. Bien que ce brevet original soit expiré, Velcro continue à innover dans le domaine des bandes auto agrippantes, et veille à ce que ses innovations soient protégées par des droits de propriété intellectuelle. L’entreprise fait très souvent appel au système du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) pour les dépôts internationaux, et fin 2010, elle avait déposé 134 demandes de brevet selon le PCT. C’est ainsi qu’en octobre 2010, elle a présenté une demande internationale de brevet pour un matériau fait de nanostructures de carbone.

Marques

Depuis l’expiration du brevet original, Velcro s’appuie sur des marques assurer la notoriété de son nom. L’entreprise le protège au moyen de marques déposées sur tous les grands marchés, et elle l’a notamment enregistré aux États-Unis d’Amérique auprès de l’Office des brevets et des marques (USPTO), et au plan international par l’intermédiaire du système de Madrid. Elle dépose également des marques pour tous ses produits les plus populaires.

Face au déferlement d’imitations bon marché à l’expiration du brevet de Velcro, l’entreprise a réfléchi sérieusement à sa stratégie de marque. Ses efforts ont été tellement couronnés de succès que beaucoup de gens pensent qu’une bande auto agrippante s’appelle véritablement un velcro. Pour éviter que Velcro ne devienne un terme générique et perde ainsi le caractère distinctif nécessaire pour continuer à protéger sa marque, l’entreprise fait toujours remarquer que le “velcro” n’existe pas, qu’il s’agit du nom d’une entreprise et non d’un produit. L’entreprise éduque les consommateurs par des publicités, de la documentation sur ses produits et des campagnes commerciales pour faire comprendre que toutes les bandes auto agrippantes ne sont pas d’authentiques produits Velcro. Cela est important car la réputation de l’entreprise est ancrée dans la marque Velcro, son atout le plus précieux. Les produits de marque Velcro sont synonymes, pour le consommateur, de qualité supérieure, de performance exceptionnelle et de fiabilité sans égale.

Commercialisation et concession de licences

Après avoir perfectionné la conception de son produit, le défi auquel de Mestral s’est ensuite trouvé confronté consistait à passer au stade de la production de masse. Il a fallu beaucoup de temps, de R-D et d’essais successifs pour perfectionner un procédé de fabrication capable de donner des résultats fiables. Des machines entièrement nouvelles ont dû être conçues et fabriquées pour fabriquer le produit de façon à garantir que chaque bande de Velcro soit également performante. La mécanisation du processus de tissage des crochets a posé un problème considérable, mais M. de Mestral est finalement parvenu à mettre au point des métiers à tisser et des systèmes de coupe des crochets de marque déposée pour faire passer son invention au stade de la production de masse. Ces innovations précoces au niveau de la fabrication ont permis de fixer des normes de performance, de régularité et de qualité pour la bande auto agrippante. Avec son brevet et la marque Velcro en poche, de Mestral a lancé son entreprise.


Une bande auto agrippante de marque Velcro
(Photo : Daniel Linwood)

En quelques années, de Mestral a commencé à s’implanter hors de Suisse et à vendre le Velcro dans d’autres pays d’Europe comme la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, la Suède et le Royaume-Uni. Les débuts de Velcro ont été difficiles du fait que peu de gens croyaient aux chances de succès des bandes auto agrippantes, et que de Mestral ne gagnait qu’une soixantaine de dollars É.-U. par semaine. En 1957, un accord de licence lucratif avec l’entreprise canadienne Velok Ltd. (Velok) s’est traduit pour lui par un revirement de situation positif. Cet accord a donné à Velok les droits exclusifs de production et de vente des bandes auto agrippantes de marquée déposée Velcro dans l’hémisphère occidental ainsi que dans la région Asie Pacifique. Velok a accepté en échange de donner à Velcro les droits de propriété intellectuelle sur tous les produits mis au point ultérieurement.

L’accord de licence avec Velok a accru les débouchés du produit en Amérique du Nord et en Asie, et ses ventes ont progressé, de même que la couverture médiatique et l’enthousiasme suscité. Malgré ces évolutions positives et en partie du fait de son apparence, le Velcro a mis plus de temps à prendre que de Mestral ne l’avait initialement prévu. Velcro a fait le siège des créateurs de mode et des fabricants de vêtements, et en 1959, lors d’une présentation de mode à New York, on a pu voir toutes sortes de choses en Velcro, des couches de bébés aux vestes de golf. Le Velcro a connu un essor encore plus spectaculaire au début des années 60, lorsque l’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace (NASA) des États-Unis d’Amérique l’a utilisé lors des missions lunaires Apollo pour attacher des stylos, des paquets d’aliments et du matériel qui n’était pas censé flotter en apesanteur. L’entreprise a fait beaucoup parler d’elle et les médias ont proclamé que le Velcro rendait obsolètes les boutons, les fermetures éclair et les épingles de sûreté.

La popularité des produits de marque Velcro, en particulier en Amérique du Nord, a permis à Velok et à Velcro d’innover et de se développer rapidement. Dès 1967, leurs ventes mondiales ont dépassé 10 millions de dollars É.-U. par an et à la fin des années 60, les deux entreprises ont décidé de fusionner pour former Velcro Industries B.V., qui a conservé tous les droits sur les brevets relatifs à l’invention de Mestral.

Malgré un battage médiatique, des ventes importantes sur certains marchés et une conception améliorée ajoutant des couleurs supplémentaires à la gamme de produits, les bandes de Velcro n’étaient pas encore jugées suffisamment esthétiques par l’industrie de la mode, qui les réservait souvent au matériel et aux chaussures de sport. En 1978, le brevet de la bande auto agrippante de Mestral a expiré, et les imitations bon marché ont déferlé. Velcro savait que pour survivre, il lui fallait diversifier ses produits, et elle a donc recherché d’autres applications industrielles et commerciales pour sa technologie. Elle a également poursuivi ses travaux de R-D pour améliorer encore davantage son produit, notamment en le renforçant en y ajoutant des filaments de polyester.

L’entreprise s’est attachée à fournir des bandes auto agrippantes stables, de qualité industrielle, présentée dans la publicité comme supérieure à celle des produits de ses concurrents. Il en est résulté une utilisation à grande échelle de produits Velcro dans l’industrie automobile, l’aérospatiale et les fournitures médicales.


Velcro a diversifié sa gamme de produits pour
répondre aux nouvelles demandes des consommateurs
(photo : Cornelius Bartke)

En 2010, Velcro a créé des filiales sur tous ses grands marchés mondiaux, de l’Europe à l’Amérique du Nord en passant par l’Asie et l’Australie. L’entreprise continue à fabriquer et à vendre des produits de consommation et de qualité industrielle dans trois secteurs principaux – consommation, industrie et construction automobile – et elle fournit même des bandes auto agrippantes à usage militaire.

Résultats commerciaux

Comptant au début sur les rentrées assurées par ses brevets, de petite entreprise gagnant 60 dollars É.-U. par semaine, Velcro est devenue une société internationale dont les gains ont atteint 93 millions de dollars É.-U. en 1988. Même après avoir décidé de se concentrer sur des marques, l’entreprise est restée rentable et ses ventes ont atteint 177 millions de dollars É.-U. en 1996. En 2008, l’entreprise a célébré son cinquantième anniversaire et fait cette même année 298 millions de dollars É.-U. de profits.

Tirer parti de la propriété intellectuelle

Après d’humbles débuts sous le microscope d’un inventeur suisse curieux, Velcro est passée aujourd’hui aux chaînes de montage les plus modernes, et est ainsi parvenue à tirer parti de son innovation et de ses droits de propriété intellectuelle pour devenir le leader mondial des fixations par crochet et boucle. L’entreprise a su utiliser ses deux brevets et marques à son avantage, créant avec succès un produit reconnu dans le monde entier et une marque renommée. Instantanément reconnaissables au bruit particulier qu’ils font quant on les utilise, les produits de marque Velcro sont synonymes de qualité, de commodité et de durabilité, et continuent à faire l’objet de nombreuses applications commerciales et industrielles pratiques.