À la recherche d’un café parfait

Nom:Jamaica Blue Mountain Coffee
Pays / Territoire:Jamaïque
Droit(s) de P.I.:Indications géographiques et appellations d’origine, Marques
Date de publication:3 septembre 2010
Dernière mise à jour:10 juillet 2012


Le café Jamaica Blue Mountain® est une marque communautaire déposée
(n° 002093060) dans l’Union européenne
(CTM ONLINE).

Généralités

L’extrémité est de l’île de la Jamaïque est ornée de la majestueuse chaîne des Blue Mountains. Le climat de cette région se caractérise par d’abondantes précipitations qui lui valent une végétation luxuriante – avec des milliers d’arbres géants et quelque cinq cent variétés de plantes à fleurs. Le terrain, les pluies, la brume et l’ensemble des conditions climatiques en font une région idéale pour la culture de l’un des cafés les plus prisés du monde – le café Jamaica Blue Mountain®.

Le café a été introduit à l’origine dans l’île en 1728 et a pris une place dominante au dix neuvième siècle, lorsque de nombreux autochtones se sont lancés dans la culture du café sur leurs terres. Les plantes prospèrent dans cette région et donnent des grains de café d’une belle forme, d’une saveur unique, d’un arôme intense et d’un équilibre délicat entre acidité et douceur. En raison de la fraîcheur des conditions microclimatiques des Blue Mountains, il faut plus longtemps aux cerises de café pour mûrir, ce qui permet aux grains d’acquérir plus de substance pendant leur maturation. Leur saveur unique leur vient lors de leur torréfaction.

Savoirs traditionnels

Le café Jamaica Blue Mountain est cultivé et artistiquement usiné par des planteurs locaux qualifiés. Des cueilleurs expérimentés choisissent les plus belles cerises d’un rouge brillant dans les Blue Mountains. Lorsque l’écorce est retirée, les grains humides sont transférés dans les 24 heures dans des installations d’usinage agréées par l’État, où les grains sont séchés au soleil, stockés et conservés dans des silos en bois ou des sacs de jute pendant au moins huit semaines. Ce processus fait ressortir le parfum des grains qui a contribué au développement du café Jamaica Blue Mountain. La phase suivante est la plus importante : des femmes qualifiées se chargent de décortiquer, de polir et de sélectionner à la main les meilleurs grains. Cet exercice de sélection manuelle, développé au prix de générations d’expérience, est, d’après le Conseil de l’industrie caféière [Coffee Industry Board (CIB)] de la Jamaïque, “la clé de la présentation de qualité du café jamaïcain”.

Marques

La région particulière où le café identifié comme “Blue Mountain” est cultivé et la façon dont il est “usiné ou fabriqué” est spécifiée dans les règlements établis en vertu de la Loi de 1948 portant réglementation de l’industrie caféière de la Jamaïque. Seul le café cultivé à des altitudes de 3000 à 5500 pieds (900 à 1700 mètres) dans les communes de Saint Andrew, Saint Thomas, Portland et Saint Mary peuvent se prévaloir du label Jamaica Blue Mountain.


La chaîne de montagnes jamaïcaines Blue Mountains offrent des conditions microclimatiques idéales pour la culture de l’un des cafés les plus prisés au monde (photo : Nicholas Laughlin)

Dès 1944, les autorités ont pris conscience du potentiel du café cultivé dans les Blue Mountains et ont reconnu la nécessité de les soumettre à un contrôle de qualité et de leur donner une marque. Cette année là, la Jamaïque, toujours sous administration britannique, a créé la Central Coffee Clearing House où tout le café destiné à l’exportation devait être livré, nettoyé et évalué. En 1950, le CIB a été créé “pour maintenir et normaliser la qualité et l’homogénéité…” du café exporté. À travers la Jamaica Agricultural Society (JAS) Coffee Growers Federation, les coopératives caféières comptent trois membres au sein du CIB. Le CIB offre aux membres des coopératives des accords de commercialisation, des facilités de crédit et un appui technique, et leur délivre un certificat garantissant la qualité du café qui doit être conforme à ses normes et spécifications (certificat d’authenticité). Il est le seul organe de certification de tout le café jamaïcain, et il reconnaît et a accordé des licences à cinq entreprises de “torréfaction” et à deux entreprises qui cultivent et exportent le café.

Un certificat d’authenticité du CIB accompagne toujours le véritable café jamaïcain. Pour pouvoir utiliser le logo du Conseil, le café doit avoir satisfait à tous les contrôles de qualité nécessaires.

Le CIB traite t commercialise trois types de café produits sur l’île : Jamaica Blue Mountain; Jamaica High Mountain Supreme; et Jamaica Prime. Parmi ceux ci, le café Blue Mountain est le plus prisé, et il jouit d’une réputation mondiale. Le café Blue Mountain est enregistré auprès de l’Office des brevets et des marques des États Unis d’Amérique (USPTO) sous la marque de certification (n° 1 414 598), et protégé par la marque de certification (n° 1222993) par l’Office de la propriété intellectuelle (IPO) du Royaume Uni. Le CIB détient toutes les marques à travers sa filiale intégrale Coffee Marks Limited.

Indications géographiques

La Jamaïque protège activement ses marques nationales. En 2004, elle a adopté la Loi portant protection des indications géographiques [Protection of Geographical Indications Act (GI Act)], qui protège les noms liés à l’origine géographique de certains biens. Le GI Act établit un système d’enregistrement, quoique l’enregistrement ne soit pas nécessaire pour jouir de la protection. La réputation du café Blue Mountains constitue un actif immatériel sans prix intimement lié à la région où le café est cultivé. Ainsi, le CIB a pris des dispositions pour enregistrer le café Jamaica Blue Mountain comme indication géographique (GI) auprès de l’Office jamaïcain de la propriété intellectuelle [Jamaica Intellectual Property Office (JIPO)]. Conformément aux conditions d’enregistrement GI du JIPO, la stratégie du CIB à l’égard des indications géographiques se concentre sur la rédaction d’un code de pratique et sur l’établissement d’un cadre institutionnel englobant les producteurs, un organe de gestion et un organe de certification. Une fois terminé le travail de préparation, le CIB déposera une demande de désignation de GI pour le café Jamaica Blue Mountain.

Résultats commerciaux

Le café Jamaica Blue Mountain jouit d’une réputation mondiale. Il est l’un des cafés les plus coûteux et les plus recherchés au monde. D’après des données de 2006, le prix moyen du café Jamaica Blue Mountain torréfié était de 43,44 dollars É. U. la livre, contre un prix de détail de 3,17 dollars É. U. la livre de café moyen torréfié. La part de revenu pour les planteurs qui produisent ce café est très élevée, atteignant jusqu’à 45% du prix de détail. Une grande quantité du café Jamaica Blue Mountain est exporté vers différents pays, le plus gros importateur étant le Japon.

Les marques comme instrument de développement économique

Le café Jamaica Blue Mountain offre un exemple de la façon dont les pays en développement peuvent tirer profit de la valeur supérieure de leurs produits de marque grâce aux droits de propriété intellectuelle. Le prix élevé que le café Jamaica Blue Mountain exporté perçoit apporte une contribution importante à l’économie jamaïcaine.