Une aiguille indolore

Nom:Terumo Kabushiki Kaisha
Pays / Territoire:Japon
Droit(s) de P.I.:Brevets, Marques
Date de publication:31 août 2010
Dernière mise à jour:16 septembre 2015


Terumo est une marque enregistrée auprès de l’Office des brevets et des marques des États Unis d’Amérique (USPTO)

Généralités

Pour les patients diabétiques, les injections quotidiennes sont un moment déplaisant et souvent douloureux de leur vie. Étant donné les multiples injections requises quotidiennement, c’est souvent avec une sensation d’anxiété et de peur que les patients atteints de diabète peuvent accueillir les résultats du diagnostic. Cela est particulièrement le cas des enfants et des personnes qui ont peur des aiguilles. Généralement conçues comme une partie inévitable du traitement, les injections et la douleur et le désagrément qui y sont associés sont devenus l’une des principales préoccupations des patients diabétiques. Cependant, grâce à Terumo Corporation (Terumo), fabricant de matériel médical situé à Tokyo, cette conception traditionnelle est en train de changer.

Afin d’améliorer la qualité de vie des patients, de réduire le désagrément qu’ils subissent et de chasser la peur que suscite le traitement du diabète par des injections, en 2005, Terumo s’est lancé un défi : créer une aiguille si fine qu’elle rendrait les injections indolores. Le Japon comptant plus de 600 000 personnes touchées par le diabète, Terumo s’est sentie investie de l’obligation sociale de contribuer à la libération physique et psychologique de ces patients. Pour concrétiser cette idée, la société a fait appel à M. Tetsuya Oyauchi, l’un de ses ingénieurs les plus compétents et titulaire de toute une série de brevets pour des seringues médicales, et M. Masayuki Okano, chef d’Okano Industrial Corporation (Okano), société spécialisée dans le laminage.

Invention

Le procédé habituel de fabrication d’aiguilles consiste à percer un petit cylindre de métal. Mais il est très difficile d’appliquer cette méthode pour fabriquer une aiguille extrêmement fine, car plus ce cylindre est fin, plus l’opération devient difficile à exécuter. La quête d’une aiguille extrêmement fine de Terumo s’est avérée difficile à réaliser sur le plan technique, et après une année consacrée à la recherche, la société n’a pas accompli de progrès notables. Jugée irréaliste et surtout irréalisable, la demande de Terumo a été rejetée par un grand nombre de grandes entreprises spécialisées dans le travail du métal. Terumo s’est alors adressé à Okano, société dont le savoir faire s’appuie sur une technologie de haut niveau, malgré sa petite taille. Okano est reconnue comme étant la société à laquelle on doit la création de petites batteries au lithium, qui ont permis aux téléphones portables d’exister. Cette société est tellement compétente dans son domaine qu’elle a attiré l’attention de grandes entreprises internationales et d’organismes gouvernementaux, tels que la NASA. Le fondateur de la société, M. Okano, s’est forgé une réputation de magicien du métal. En collaborant avec Okano, Terumo a été en mesure de créer l’aiguille la plus fine du monde pour les injections d’insuline.

Recherche développement

M. Okano a décidé de relever le défi de Terumo car il avait lui même peur des aiguilles. Il s’est souvenu des injections de substances nutritives qui lui avaient été régulièrement administrées pendant son adolescence en raison de son état de santé et de la douleur provoquée par ces aiguilles épaisses. Il avait développé une telle haine des aiguilles qu’il en était arrivé à ressentir du mépris pour les hôpitaux, dont il cherchait à s’éloigner le plus possible. M. Okano pouvait comprendre la douleur des patients diabétiques, et en particulier celle des enfants souffrant de cette maladie. “Si personne d’autre n’y parvient, je le ferais”, s’était il dit. S’il était possible de recourir aux chaînes de production traditionnelles pour fabriquer des aiguilles plus ou moins fines, le coût de production de ces dernières n’était pas négligeable, et le prix du produit final aurait atteint 1 dollars É. U. par aiguille, un prix trop élevé pour le patient moyen, ce qui rendait la commercialisation de cette aiguille irréalisable.

Après cinq années consacrées à la recherche développement, M. Okano a découvert une nouvelle méthode défiant les spécialistes et les méthodes traditionnelles de production d’aiguilles. Au lieu de percer un cylindre de métal, la méthode de M. Okano consiste à prendre une feuille extrêmement fine d’acier inoxydable et de la rouler en un minuscule cylindre conique, qui est ensuite solidement soudé bord à bord pour empêcher toute fuite. Ensuite, grâce à son expertise en ingénierie médicale, M. Oyauchi a affiné ce cylindre pour en faire la première aiguille à double biseau du monde et a ajouté un revêtement spécial qui sert de lubrifiant afin de diminuer la pression d’insertion et d’atténuer la gêne occasionnée. La seringue obtenue grâce à cette méthode mesure seulement 0,2 millimètre de diamètre – l’épaisseur de deux cheveux humains – et est 33% plus fine qu’une aiguille traditionnelle. Le désagrément associé aux seringues ne représente désormais plus qu’une piqûre de moustique, une douleur quasi inexistante. Avec une assurance maladie, cette seringue coûte environ 18 yens japonais par aiguille seulement (soit environ 0,20 dollars É. U.), ce qui représente approximativement 5% de plus qu’une aiguille traditionnelle, mais reste un prix accessible pour la majorité des patients.

 


Dessin extrait de la demande de brevet
déposée par Terumo pour protéger son
aiguille indolore (demande de brevet
PCT n° PCT/JP2003/008781, recherche effectuée dans PATENTSCOPE®)

Brevets et marques

En tant qu’entreprise multinationale à la pointe de l’innovation dans le domaine des technologies médicales, Terumo accorde une place importante à la protection de ses droits de propriété intellectuelle dans sa stratégie d’entreprise. En protégeant ses droits de propriété intellectuelle, la société prévient la contrefaçon et bénéficie d’un avantage concurrentiel qui lui permet de continuer de créer des produits médicaux destinés à aider les patients. Fidèle à cette stratégie, Terumo a déposé une demande international au titre du système du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) en 2003 (publiée en 2004) afin de protéger son aiguille d’injection et instrument d’introduction de liquide. En 2010, la société avait déposé plusieurs centaines de demandes en vertu du PCT.

Terumo met également l’accent sur la protection des appellations de sa société et de ses produits. Elle a enregistré le nom de sa société et son logo auprès de l’Office des brevets et des marques des États Unis d’Amérique (USPTO), mettant ainsi à jour des enregistrements effectués précédemment dans les années 60 et 1980.


Avec Nanpoass 33, “vous ne sentirez rien…” (Photo : Terumo)

Commercialisation

La nouvelle seringue est commercialisée sous le nom de Nanopass 33 et a été mise sur le marché en juillet 2005. Outre son siège situé au Japon, Terumo est présente à l’étranger et possède des filiales partout dans le monde, notamment en Australie, au Brésil, en Chine, en Allemagne et aux États Unis d’Amérique. Ses filiales sont chargées de commercialiser des catégories précises de produits, comme les produits destinés à l’usage des hôpitaux d’une part et ceux qui sont destinés à l’usage des particuliers d’autre part, dans certaines régions géographiques. Terumo commercialise la seringue Nanopass 33 par l’intermédiaire de différentes filiales, telles que le département du diabète de Terumo Europe N.V. pour les marchés européens, et par Terumo elle même pour le marché japonais.

Questions sociales

La seringue Nanopass 33 contribue largement à l’amélioration de la qualité de vie et du bien être des patients diabétiques, partout dans le monde. Les patients atteints du diabète doivent s’injecter de l’insuline en moyenne quatre fois par jour, et ces injections peuvent être douloureuses et effrayantes, en particulier pour les enfants. Il arrive souvent que l’aiguille ne facilite par l’injection et que cela cause une fuite d’insuline, ce qui rend la situation d’autant plus inconfortable et stressante. Les aiguilles traditionnelles peuvent provoquer des problèmes psychologiques et physiques, tels que des contusions et des saignements abondants dans les zones d’injection.

Des aiguilles de plus petite taille et moins douloureuses peuvent limiter ces problèmes et atténuer la crainte que suscite ce traitement chez les patients, et offrir à ces derniers la possibilité de se concentrer sur leur vie plutôt que sur les injections pénibles et stressantes d’insuline. Une étude menée par une société en 2007 a montré que l’aiguille Nanopass 33 a déjà eu des effets sociaux considérables sur les patients qui l’utilisent. Par rapport aux aiguilles plus anciennes, les aiguilles Nanopass 33 provoquent moins de douleur, d’anxiété, de saignements et de fuite d’insuline chez les patients, qui jouissent ainsi d’une meilleure qualité de vie.

Résultats commerciaux

L’aiguille Nanopass 33 a remporté un grand succès, et le montant des ventes a dépassé un milliard de yens (soit plus de 11 millions de dollars É. U.) en 2008, ce qui représente une hausse de 40% par rapport à l’année précédente. Par conséquent, au cours de la même année, Terumo a élargi sa chaîne de production et a doublé sa production mensuelle d’aiguilles Nanopass 33, qui a atteint sept millions d’aiguilles. La réussite de cette aiguille a été reconnue en 2005, lorsqu’elle a remporté haut la main le grand prix de l’organisation japonaise pour la promotion des dessins et modèles industriels (Japan Industrial Design Promotion Organization). “C’est agréable de créer quelque chose qui n’existe nulle par ailleurs” a fait remarquer M. Okano.

Une meilleure qualité de vie grâce à la recherche développement et à l’innovation

Le produit innovant de Terumo a non seulement assuré la réussite financière de la société, mais a également aidé des patients du monde entier à mener une vie meilleure. La protection des droits de propriété intellectuelle d’innovations telles que l’aiguille Nanopass 33 a permis à la société de poursuivre librement la création de nouveaux produits médicaux et d’élaborer de nouveaux procédés de fabrication permettant de réduire le coût final pour le patient. Terumo a également misé sur la réussite de l’aiguille Nanopass 33 afin de sensibiliser le grand public au diabète et de briser le mythe forgé autour de cette maladie. Le cas de Terumo et de l’aiguille Nanopass 33 donne l’exemple d’une société qui s’appuie sur la recherche développement, l’innovation et les droits de propriété intellectuelle pour croître et avoir des conséquences sociales positives.