Mary Engelbreit : Artiste et chef d’entreprise

Nom:Mary Engelbreit Studios
Pays / Territoire:États-Unis d'Amérique
Droit(s) de P.I.:Droits d'auteur et droits connexes, Marques
Date de publication:25 mars 2010
Dernière mise à jour:25 septembre 2015

Généralités

L’extraordinaire talent de Mary Engelbreit, aujourd’hui graphiste et illustratrice de livres pour enfants renommée, s’est manifesté dès son plus jeune âge. Jeune fille, Mary souhaitait simplement faire du dessin et s’est installée dans son premier “studio”, un placard à linge rapidement débarrassé de son contenu, dans la maison où elle a grandi. “Nous avons casé un bureau et une chaise dans ce placard et je suis sûre qu’il y faisait 110 degrés”, se rappelle t elle. “Mais j’étais heureuse de rester assise pendant des heures dans ce placard, à dessiner”.

La voie suivie par Mary pour devenir une illustratrice professionnelle a été jalonnée de rebondissements imprévus. Dès la fin de ses études secondaires, elle a commencé à travailler dans une boutique d’art à Saint Louis (Missouri). Puis elle a travaillé pendant quelques années dans une petite agence de publicité, tout en acceptant en parallèle des projets à titre personnel, organisant quelques expositions indépendantes de ses propres œuvres et travaillant même pendant une courte période comme caricaturiste politique pour le Saint Louis Post Dispatch.

Au cours de ces premières années, Mary, qui avait beaucoup appris, gagnait sa vie de façon modeste mais n’était pas satisfaite de “dessiner sur commande” pour des clients indépendants. Elle savait qu’elle travaillait mieux en suivant sa propre inspiration. Son désir profond était d’être illustratrice de livres pour enfants.


La chaîne de télévision KETC s’est rendue dans les studios de Mary Engelbreit à St. Louis.

Concession de licences

En 1977, mariée depuis peu et soutenue avec enthousiasme par son mari, Phil Delano, elle a emporté son carton à dessin à New York pour tenter sa chance auprès de quelques grandes maisons d’édition. Elle a reçu un “accueil mitigé” de la part des éditeurs et un directeur artistique lui a suggéré de s’essayer à l’illustration de cartes de vœux. “À l’époque, j’ai été comme anéantie”, se rappelle t elle, “cela semblait vraiment moins prestigieux que l’illustration de livres”. Mais Mary a réalisé assez vite que cette suggestion était fondée. Elle a découvert que le format des cartes de vœux correspondait bien à son style. Au bout de quelques mois, elle avait concédé sa première licence en vendant trois illustrations de carte pour 150 dollars É. U. et avait signé un contrat de courte durée avec une autre société d’édition de cartes de vœux.

Dès que Mary a exercé son talent et déployé son énergie dans le domaine des cartes de vœux, le succès ne s’est pas fait attendre. Plusieurs sociétés d’édition de cartes célèbres lui ont acheté des dessins et les ventes ont été importantes. Depuis lors, Mary Engelbreit saisit les opportunités qui se présentent. Son catalogue de cartes de vœux s’étant étoffé et ayant gagné en popularité, il a attiré l’attention d’autres sociétés très désireuses d’obtenir une licence pour apposer les illustrations originales de Mary sur toute une série de produits, tels que des calendriers, des T shirts, des tasses, des livres cadeaux, des tampons, des personnages en céramique, etc.

Toutefois, “la concession de licences d’exploitation est une activité difficile, surtout au début”, reconnaît Mary. “Fabriquer et commercialiser des dessins est une entreprise gigantesque et onéreuse dans laquelle j’ai refusé de me lancer jusqu’à ce que je sois connue dans mon secteur d’activité et que j’ai trouvé un associé doté d’une grande expérience commerciale et entretenant de bonnes relations avec la banque”. Pour pouvoir lancer son commerce de cartes de vœux, Mary a emprunté 60 000 dollars des États Unis d’Amérique qui lui ont permis de couvrir les coûts d’impression de 5 000 exemplaires pour chacun des 20 dessins avec lesquels elle a commencé. Puis, elle a fait porter tous ses efforts sur l’aspect créatif, s’attachant à enrichir sa collection de cartes en dessinant les plus de 100 dessins nécessaires à la création d’une véritable collection. Pendant ce temps, son associé se concentrait sur la commercialisation et la diffusion, constituant un réseau de représentants de commerce chargés de placer les cartes de Mary dans des commerces répartis dans tout le pays et de tenir des stands à des foires commerciales présentant un intérêt.

“Nous y sommes arrivés parce que, je pense, de plus en plus de gens connaissaient mes créations et mon nom. Mes dessins se démarquaient réellement de ce que l’on trouvait sur le marché, ce qui me donnait un avantage”. C’est l’originalité qui permit à Mary de connaître le succès mais cela prit du temps. “Nous avons versé un salaire à notre personnel (un magasinier et deux secrétaires), à l’imprimeur local et à nos représentants mais nous mêmes n’avons rien touché pendant un an et demi. Pour être clair, démarrer de zéro est une occupation à plein temps, MONUMENTALE et plus que monumentale, et j’ai dû trouver des revenus par ailleurs pendant tout ce temps là”.

Bien que l’éventail des produits sous licence de Mary Engelbreit continue de bien se développer, l’artiste et ses employés veillent soigneusement à ce que la croissance soit à la fois soutenue et progressive. Ils prennent soin de ne travailler qu’avec les meilleures sociétés et déploient beaucoup d’efforts pour s’assurer que les illustrations de Mary sont reproduites fidèlement par rapport à l’original.

Droit d’auteur

Mary apprécie tout à fait que ses créations soient protégées par le droit d’auteur, et ne peut que conseiller aux artistes de conserver tous leurs droits sur leur œuvre et de faire protéger par le droit d’auteur chaque dessin ou modèle industriel leur appartenant une fois celui ci imprimé. “C’est parce que je reste titulaire de mon droit d’auteur que j’ai toute latitude pour concéder des licences d’exploitation du même dessin à des fabricants multiples. C’est ainsi que j’ai cédé sous licence la reproduction de mon dessin ‘Chair of Bowlies’ qui figure désormais sur toutes sortes d’articles allant des T shirts aux articles de papeterie en passant par les tasses et les affiches”, explique Mary.

“La concession de licences permet aux artistes dont la création est protégée par un droit d’auteur de toucher une redevance. Cette redevance correspond à un pourcentage du montant total des produits vendus en gros à des détaillants. L’intérêt de la concession de licences est que le fabricant est responsable de la fabrication et de la diffusion des produits, et assume ce risque. En échange, les artistes ont davantage de temps pour dessiner!”, résume t elle.

Marques

En 1988, les entreprises Mary Engelbreit ont déposé leur première demande d’enregistrement de marque auprès de l’Office des brevets et des marques des États Unis d’Amérique (USPTO), faisant enregistrer “Mary Engelbreit” en tant de marque de service. Depuis lors, les entreprises Mary Engelbreit ont déposé plus de 30 demandes d’enregistrement de marque dont Mary Engelbreit® (enregistrée dans plusieurs classes : “licensing of copyrighted and trademarked custom graphic artwork for use in gifts and home furnishings”, “retail variety store services” et “flat paper goods, namely, stationary and social note cards”), Leading the artful life® (enregistrée dans une classe : “stationary and magazines in the field of interior decorating and design, home improvements, cooking, artwork and crafts, and gardening and/or landscape design”), et ME ink® (enregistrée dans une classe “greeting cards”).

Création de marques

Au fil des ans, Mary a su créer une image de marque forte pour ses créations artistiques. Les efforts considérables déployés par son entreprise pour concéder toutes sortes de licences d’exploitation ont eu pour effet de permettre la mise au point de nouvelles marques et de faire mieux connaître celles ci car les produits ornés des créations artistiques de Mary ainsi fabriqués et diffusés sont devenus un gage de qualité. Ces liens de coopération, forts et mutuellement bénéfiques, que Mary et son équipe entretiennent avec leurs preneurs de licence, leur permettent de se consacrer à la création d’œuvres artistiques destinées à être utilisées sur des produits de toutes formes et de toutes tailles tandis que les preneurs de licence se consacrent à la fabrication, à la diffusion et à la vente de ces produits. La concession de licences est une activité tellement vitale pour l’entreprise de Mary que le département de l’élaboration des produits a mis au point un système spécifique permettant de traiter les demandes de licence d’exploitation et de les approuver.

Résultats commerciaux

En 1986, les cartes de vœux de Mary Engelbreit rapportaient un million de dollars É. U. par an. Elle a décidé de concéder une licence sur ses cartes à Sunrise Publications afin de pouvoir consacrer plus de temps à son art et développer ses activités dans d’autres domaines. En 1995, elle a nommé Greg Hoffmann, ami de longue date et conseiller juridique, directeur général, le chargeant de gérer l’entreprise. La société Mary Engelbreit Studios conclut aujourd’hui des contrats avec des douzaines de fabricants qui ont produit plus de 6500 articles au total, soit plus d’un milliard de dollars des États Unis d’Amérique de ventes au détail au total. En 2001, Mary a réalisé son premier rêve lorsqu’elle a signé un contrat pour illustrer des livres d’enfants pour le géant de l’édition HarperCollins. Son premier livre, “The night before Christmas” (La nuit avant Noël), est resté 11 semaines sur la liste des meilleures ventes établie par le New York Times.

De 1996 à 2009, Mary a aussi été rédacteur en chef de la revue souvent primée “Mary Engelbreit’s Home Companion”, consacrée au mode de vie créatif, qui aborde des sujets tels que la vie de famille, l’alimentation, la décoration, les artisanats d’art, les marchés aux puces et les objets de collection.

Au fil des années, Mary Engelbreit a partagé les fruits de sa réussite avec tout un éventail d’organisations caritatives et de causes justes qui lui tiennent à cœur. Lectrice passionnée, elle a toujours œuvré à la promotion de la littérature. En 2000, Mary a mis en place un partenariat avec First Book, une organisation à but non lucratif qui offre des livres neufs aux enfants issus de milieux défavorisés. En 2000, sa contribution sous la forme d’une affiche souvenir pour la manifestation intitulée “Make a difference” (changer les choses) organisée par First Book a été déterminante dans la mesure où elle a permis à cette organisation d’offrir deux millions de livres à des groupes se consacrant à l’alphabétisation d’enfants issus de milieux défavorisés.

En 2000 et en 2002, Mary Engelbreit a reçu le prix de la meilleure licence artistique “Best Art License of the Year”, décerné à l’occasion de la cérémonie de gala et de remise de distinctions organisée par l’International Licensing Industry Merchandisers’ Association (LIMA). En 2000, elle a aussi été nominée en tant que deuxième entreprise de concession de licences à succès, juste après Winnie the Pooh.

Aujourd’hui, des milliers de détaillants vendent les produits Mary Engelbreit à un nombre incalculable de passionnés, et Mary Engelbreit Studios voit son nombre de preneurs de licence augmenter et ses gammes de produits se multiplier. Près de trente ans après son premier voyage à New York, Mary a réalisé son rêve de devenir illustratrice de livres pour enfants, et fait aujourd’hui partie de ces quelques artistes qui peuvent se targuer d’avoir à leur actif trois livres à succès pour enfants dans le classement du New York Times. Bien que de nombreuses personnes aient essayé de la décourager année après année, elle a, comme elle sait si bien l’expliquer, “cru en elle même”, et fait aujourd’hui vivre son rêve.

La concession de licences d’exploitation d’œuvres d’art : exemple de réussite commerciale et de réalisation de soi même

L’histoire de Mary Engelbreit est celle d’une étonnante réussite commerciale, d’autant plus étonnante qu’elle a commencé alors qu’elle même n’était qu’une jeune fille de 11 ans déterminée à devenir une artiste. Si la société Mary Engelbreit Studios est devenue une entreprise de distribution et de concession de licences d’envergure mondiale, la même jeune fille est toujours au cœur de cette entreprise; elle a grandi mais dessine toujours ses illustrations avec le même sens du merveilleux, le même esprit d’imagination et le même enthousiasme.