IMBERLITA : Comment valoriser l’artisanat grâce aux marques

Imbert est un petit village de 22 000 habitants situé au centre de la province de Puerto Plata. C’est l’un des lieux touristiques les plus prisés de la République dominicaine. Outre sa beauté naturelle, la région est réputée pour son artisanat local.

Les artisans de la région d’Imbert s’inspirent de
la culture populaire dominicaine.
(Photos : avec l’aimable autorisation de l’ASOARTEP)

L’artisanat dominicain tient ses origines des cultures taïno (peuple autochtone), espagnole et africaine. Le mélange de ces cultures a donné naissance à une forme unique d’expression artistique. Les objets artisanaux se distinguent par leurs couleurs vives. Ils sont tous fabriqués à partir de matériaux naturels, comme le bois, les minéraux et même l’ambre, pierre précieuse de l’île. Cette dernière, que l’on ne trouve que dans les mines autour d’Imbert, est une pierre unique qui ressemble à du bois.

L’ambre est un minéral appelé talc formé à partir d’une roche sédimentaire de grès (également connu sous le nom de “bois pétrifié”). Il peut être façonné à la main avec des outils simples, comme des machettes et des couteaux. À partir de cette pierre, les artisans créent des figurines dominicaines typiques, comme des poupées sans visages, des pièces taïnos, des symboles de la famille, de la naissance et de l’amour, des pièces d’échecs, des balles de baseball, des animaux et des idoles.

L’artisanat d’Imbert est ancré dans la tradition de la région. Les savoirs traditionnels et savoir-faire relatifs à la sculpture sur pierre d’Imbert remontent aux années 1960.

L’Association of Petrified Wood Artisans (ASOARTEP) a été créée en 1997 en reconnaissance de la singularité de ces objets artisanaux. Son objectif est de protéger les expressions culturelles traditionnelles locales et de favoriser le développement de l’artisanat de la région d’Imbert.

Valorisation de la création grâce à une marque collective

En 2011, l’ASOARTEP enregistrait “IMBERLITA” comme marque collective pour l’artisanat en bois pétrifié d’Imbert.

À la différence des marques traditionnelles, les marques collectives appartiennent généralement à un groupe ou à une association et leur utilisation est réservée aux membres du groupe. Elles informent le consommateur sur le caractère distinctif du produit en relation avec lequel la marque collective est utilisée. De ce fait, son utilisation est généralement subordonnée au respect de certaines conditions.

L’utilisation de la marque collective IMBERLITA est exclusivement réservée aux membres de l’ASOARTEP dont la production artisanale répond aux exigences suivantes :

  • l’objet doit être fabriqué manuellement à l’aide de couteaux et de machettes. Cela garantit son originalité et stimule le marché du travail local,
  • la pierre utilisée pour la fabrication de l’objet doit provenir des mines de la région d’Imbert, afin d’en garantir l’origine exacte, et
  • l’objet doit être fabriqué uniquement à l’aide d’éléments non toxiques afin d’en garantir l’innocuité.

L’enregistrement de la marque collective IMBERLITA a eu des effets positifs sur la vie et les activités des artisans locaux.

La marque a permis aux artisans de prendre part à un processus collectif qui valorise leur travail. Cela n’aurait pas été possible sans la marque collective car la majorité des artisans n’ont ni les moyens ni les compétences nécessaires pour créer une marque ou se lancer dans des activités promotionnelles.

explique Pablo Garcia, président de l’ASOARTEP.

“L’enregistrement de la marque IMBERLITA a permis de valoriser le travail artisanal. Après 10 ans d’utilisation de la marque collective, les conditions de vie des sculpteurs de pierre se sont améliorées. Près de 200 emplois directs ont été créés dans les domaines de l’extraction, du façonnage et de la commercialisation”, dit-il.

Selon M. Garcia, l’utilisation de la marque collective garantit aux touristes que les objets qu’ils achètent sont authentiques et que l’argent ira bien aux artisans locaux. Ce qui contribue ainsi à la notoriété internationale de l’artisanat de la région. Il en a également résulté une diminution du nombre d’imitations.

La République dominicaine

L’ASOARTEP a collaboré avec des agences de développement dans le cadre d’activités visant à renforcer les capacités des artisans d’Imbert. La production artisanale a été intégrée aux stratégies locales de développement du tourisme culturel à Puerto Plata.

En 2017, le Gouvernement de la République dominicaine a établi à Imbert la Plaza de los Artesanos dédiée aux artisans locaux. Cette structure sert à promouvoir l’élaboration, la production et la commercialisation d’objets artisanaux en bois pétrifié sous la marque collective IMBERLITA. Des salons, des expositions, des activités culturelles et des réunions ainsi que d’autres activités destinées à mettre en valeur l’artisanat de la région y sont également organisés.

L’essor de l’industrie du bois pétrifié a créé un marché incontournable dans les secteurs culturel et touristique de la région d’Imbert. Aujourd’hui, même les armoiries de la municipalité d’Imbert ont été modifiées de manière à faire figurer l’artisanat au patrimoine de la région.