Le traitement des eaux usées aux Philippines grâce à Vigormin

Les recherches de Merlinda A. Palencia de l’Université Adamson aux Philippines ont permis de mettre au point un procédé atoxique pour traiter les odeurs générées par les eaux usées et les déchets solides.

Grâce aux fonds mis à disposition par le Département de la science et de la technologie du Conseil de recherche-développement dans les secteurs l’industrie, de l’énergie et des nouvelles technologies des Philippines (PCIEERD), Mme Palencia a pu élaborer Vigormin, une poudre blanche à base de minéraux organiques que l’on trouve en quantité aux Philippines.

Vigormin est un procédé non toxique et peu onéreux qui permet de neutraliser les odeurs émanant des eaux usées et des déchets solides, comme on peut en trouver dans les sites d’enfouissement, les ports de pêche et les centres de tri des déchets. (Photo : Getty/AvigatorPhotographer)

Un système atoxique et économique de neutralisation des odeurs

Cette poudre partiellement soluble dans l’eau claire est alcaline, atoxique et inodore. Stockée à l’abri de l’humidité, elle ne s’altère pas et peut être conservée à des températures comprises entre 15 °C et 50 °C pendant 18 mois. Elle ne contient ni micro-organismes ni enzymes.

L’application de Vigormin par dispersion permet d’améliorer considérablement la qualité des eaux usées domestiques et contribue à faire diminuer sensiblement la quantité de matières en suspension (MES), ainsi que la demande chimique et biochimique en oxygène (DCO et DBO). Elle peut également accroître nettement la teneur en oxygène dissous nécessaire à la décomposition des déchets par les micro-organismes aérobies. Ces qualités font de Vigormin une technologie d’assainissement/de traitement de l’eau des plus efficace.

Dilué dans l’eau, Vigormin est également efficace pour neutraliser les violentes émanations des eaux usées et des fosses septiques, de même que celles qui proviennent de la décomposition des déchets dans les sites d’enfouissement et les centres de tri.

Vigormin est un mélange de minéraux organiques présents dans la nature qui stimule le développement des micro-organismes aérobies endémiques dans les eaux usées et accélère ainsi l’élimination des polluants organiques.

Vigormin a en outre un pouvoir d’adsorption des métaux lourds comme le mercure (Hg) et d’autres matières en suspension présentes dans les eaux usées. Son utilisation sous forme de poudre permet ainsi d’améliorer très nettement la qualité de l’eau.

Ces biogènes ou minéraux organiques sont des matériaux composites constitués d’une matrice organique et de nano ou microminéraux amorphes ou cristallins. Ceux-ci comprennent toute une gamme de minéraux métalliques naturels de transition qui peuvent être produits par différentes bactéries.

Vigormin est un moyen sûr, simple, efficace et économique :

  • De traiter les eaux sales ou usées domestiques qui proviennent des hôtels, des établissements commerciaux et des lieux d’habitation;
  • De neutraliser les exhalaisons âcres et nauséabondes des sites d’enfouissement, des installations de tri des déchets, des porcheries, ou encore de ports de pêche; et
  • • De traiter les eaux usées chargées en déchets organiques, par exemple, celles que produisent l’industrie agroalimentaire, les marchés publics, les abattoirs et les restaurants.

Avantages de Vigormin

Dans les 7 à 21 jours qui suivent l’application de Vigormin, on constate dans les eaux usées :

  • Une réduction des matières en suspension et de la demande chimique et biochimique en oxygène,
  • Une augmentation de la teneur en oxygène dissous,
  • Un niveau réduit de turbidité,
  • Une neutralisation des odeurs et
  • L’élimination du mercure (Hg), du plomb (Pb), du zinc (Zn) et du cuivre (Cu) par adsorption.

Suivant le rythme d’écoulement des eaux usées et la capacité des usines d’assainissement, une nouvelle application peut être nécessaire tous les 7 à 21 jours.

Vigormin permet en outre de neutraliser les odeurs des déchets solides en 30 à 60 minutes. Il convient de procéder à un nouvel amendement à chaque arrivage de déchets solides dans les espaces d’entreposage des usines de tri ou dans les sites d’enfouissement.

Vigormin, un procédé protégé grâce à la propriété intellectuelle

La composition et la préparation de Vigormin Biogenic Minerals font l’objet d’un enregistrement sous le numéro 2-2016001112 auprès de l’Office de la propriété intellectuelle des Philippines (IPOPHL) et les noms Vigormin, Vigorsol et Envigor sont des marques enregistrées.

Les droits de propriété intellectuelle contribuent à garantir un avantage comparatif à un produit sur le long terme et permettent ainsi aux instituts de recherche-développement de dégager des recettes et donc de financer d’autres projets de recherche et de mettre au point de nouvelles innovations.

Pourquoi la propriété intellectuelle est-elle importante pour les chercheurs?

Les droits de propriété intellectuelle contribuent à garantir un avantage comparatif à un produit sur le long terme et permettent ainsi aux instituts de recherche-développement de dégager des recettes et donc de financer d’autres projets de recherche et de mettre au point de nouvelles innovations. La propriété intellectuelle incite les chercheurs à poursuivre leur travail d’élaboration de nouveaux produits, et à contribuer activement à mettre la science au service des défis actuels et à produire des technologies locales qui participent à une croissance de l’économie nationale dans l’intérêt de tous.

Vigormin en tant qu’entreprise

Vigormin a démarré ses activités commerciales en mars 2020, après que l’entreprise a été enregistrée auprès du Conseil d’investissement en qualité de fabricant d’avant-garde. L’usine semi-automatisée de l’entreprise emploie à ce jour sept personnes et fabrique environ 1,5 tonne de produit par jour.

Vigormin a démarré ses activités commerciales en mars 2020 et emploie à ce jour sept personnes dans son usine semi-automatisée. (Photo : Getty/here)