Des toilettes sèches écologiques en Ouganda, ou comment transformer les déchets en engrais et en biogaz de qualité

La dégradation des sols, les conditions d’hygiène précaires et le manque d’accès aux énergies propres sont des défis importants pour les agriculteurs et les habitants des régions rurales en Afrique.

Selon la Fondation Bill et Melinda Gates, 40% de la population mondiale n’a pas accès à des installations sanitaires décentes, ce qui explique en partie le décès d’environ 700 000 enfants par an des suites de diarrhées.  Par ailleurs, l’utilisation de combustibles solides comme le bois, les déchets agricoles, le charbon et le charbon de bois pour la cuisine et le chauffage contribuent au degré élevé de pollution de l’air à l’intérieur des habitations, ce qui cause 4,3 millions de décès prématurés par an, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les toilettes sèches de Tusk Engineers améliorent l’hygiène, la situation sanitaire, la qualité de vie et l’environnement en général, grâce à une meilleure gestion des déchets et à la production d’engrais et de biogaz de qualité. (Photo : avec l’aimable autorisation de Tusk Engineers)

Consciente des liens qui existent entre dégradation des sols, conditions sanitaires et énergies propres, Rachael Nabunya Kisakye, ingénieure de projet pour l’entreprise ougandaise Tusk Engineers, a conçu des toilettes sèches.

“Le concept a été imaginé pour alléger la situation des femmes africaines qui doivent subvenir aux besoins de leur famille, dès lors qu’elles disposent d’une source d’énergie largement sous-exploitée.  Les toilettes sèches sont la solution”, affirme Mme Nabunya.

Le concept

“Ce sont des toilettes respectueuses de l’environnement, reliées à un digesteur de biogaz qui convertit les excréments humains en un engrais de qualité pouvant être manipulé en toute sécurité et utilisé pour l’agriculture.  Par ce même processus, on produit aussi un combustible (biogaz) qui peut être utilisé pour la cuisine, le chauffage et l’éclairage. Ce système complet combine les aspects liés à l’énergie, à l’assainissement, à la protection de l’environnement et à la production agricole dans un seul cycle, et nous en sommes très fiers”, explique Mme Nabunya.

Les toilettes sèches de Tusk Engineers améliorent l’hygiène, la situation sanitaire, la qualité de vie et l’environnement en général, grâce à une meilleure gestion des déchets et à la production d’engrais et de biogaz de qualité.  Elles sont fabriquées à partir de pièces vendues dans le commerce, notamment des digesteurs de biogaz venant d’Inde et de Chine, ainsi que des lampes, des manomètres et des cuisinières au biogaz venant de Chine.

Les toilettes sèches sont des toilettes respectueuses de l’environnement, reliées à un digesteur de biogaz qui convertit les excréments humains en un engrais de qualité pouvant être manipulé en toute sécurité et utilisé pour l’agriculture.

Rachael Nabunya Kisakye

Depuis le lancement de son système en 2016, Tusk Engineers a procédé à une série d’améliorations pour en accroître les performances. Ils ont notamment intégré des mélangeurs mécaniques, amélioré l’inclinaison de la conduite d’alimentation des digesteurs, et équipé les toilettes sèches d’un réservoir à sédiments à trois chambres et de cuvettes SATO équipées de volets permettant d’éliminer les odeurs.

Production de biogaz

Les digesteurs de Tusk Engineers, d’un volume de 45 m3, peuvent générer 15 m3 de biogaz en 24 heures. Les cuisinières au biogaz utilisées dans la plupart des ménages ne consomment que 0,15 m3 de biogaz par heure, si bien qu’une toilette sèche de 45 m3 peut fournir du biogaz à plus de 20 familles. L’entreprise œuvre désormais à ce que sa technologie soit adoptée et utilisée par le plus grand nombre en Ouganda et ailleurs.

Rachael Nabunya Kisakye fabriquant un couvercle de regard destiné à une toilette sèche. (Photo : avec l’aimable autorisation de Tusk Engineers)

L’innovation verte […] lutte contre la pollution causée par des méthodes de cuisson obsolètes et polluantes et par un mauvais assainissement consécutif à une élimination non optimale des déchets humains. Autrement dit, elle nous aide à construire un avenir vert.

Rachael Nabunya Kisakye

Le rôle de la propriété intellectuelle

“Nous sommes en contact avec le Bureau des services d’enregistrement de l’Ouganda (l’office national de la propriété intellectuelle de l’Ouganda) et procédons actuellement à la protection de notre innovation au moyen du système de protection de la propriété intellectuelle. Il s’agit d’une démarche importante car elle permet d’éviter que des tiers ne copient notre travail. Cette protection nous donne également la possibilité de concéder notre technologie sous licence à d’autres et de créer ainsi une source de revenus supplémentaire pour l’entreprise, explique Mme Nabunya. Elle servira également de garantie et nous permettra d’obtenir des investissements auprès d’institutions financières et de poursuivre le développement et le déploiement de notre système”, ajoute-t-elle.

Tusk Engineers teste actuellement sa technologie dans plusieurs communautés, elle a construit des toilettes sèches reliées à plus de 150 digesteurs de biogaz domestiques et 40 digesteurs institutionnels. (Photo : avec l’aimable autorisation de Tusk Engineers)

Innovation et pensée innovante

“L’innovation consiste à faire usage de toutes les ressources disponibles, comme les technologies, la main-d’œuvre et les machines, pour résoudre les problèmes immédiats. Il ne s’agit pas seulement d’innovation; il s’agit aussi de créer les capacités nécessaires pour résoudre les problèmes locaux afin de rendre le monde meilleur”, observe Mme Nabunya.

L'innovation verte est essentielle car elle permet de lutter contre les problèmes qui entraînent le réchauffement climatique et contre la pollution causée par des méthodes de cuisson dépassées et polluantes et par un mauvais assainissement résultant d'une élimination sous-optimale des déchets humains. Autrement dit, elle nous aide à construire un avenir vert.

Objectif : expansion nationale

L’entreprise teste actuellement sa technologie dans plusieurs communautés, elle a construit des toilettes sèches reliées à plus de 150 digesteurs de biogaz domestiques et 40 digesteurs institutionnels, dont la taille varie entre 6 et 70 m3.

“Notre objectif est de desservir la totalité de la population rurale de l’Ouganda”, indique Mme Nabunya.