Le Directeur général de l’OMPI s’engage à aider le Brésil dans son parcours en faveur de la propriété intellectuelle

17 mars 2022

BRASILIA (Brésil) – Le Directeur général de l’OMPI, M. Daren Tang, a promis au Brésil le soutien de l’OMPI dans la mise en œuvre d’une stratégie de propriété intellectuelle visant à promouvoir une croissance économique axée sur l’innovation et la créativité, lors d’une réunion avec le ministre des affaires étrangères, le ministre de l’économie et d’autres responsables du pays.  

(Photo: OMPI)

Au deuxième jour de sa visite officielle au Brésil, M. Tang s’est entretenu avec M. Carlos França, ministre des affaires étrangères, ainsi qu’avec des représentants des ministères de l’économie, du tourisme et de l’agriculture et d’autres membres du groupe interministériel brésilien de la propriété intellectuelle (GIPI), créé pour proposer une vision transversale et multisectorielle de la propriété intellectuelle.

Mr. Tang et les responsables du GIPI ont signé un accord concernant la mise en œuvre de la stratégie nationale de propriété intellectuelle du Brésil.

“L’OMPI et le Brésil ont travaillé main dans la main à l’élaboration d’une stratégie nationale de propriété intellectuelle, et nous sommes heureux que la signature de ce mémorandum d’accord nous permette de nous acheminer vers sa mise en œuvre”, a déclaré M. Tang.  Il a ajouté : “Le Brésil peut compter sur le soutien indéfectible de l’OMPI dans l’utilisation de la propriété intellectuelle comme un outil horizontal au service des différents secteurs de son économie et, en définitive, comme un puissant moteur de croissance et de développement”.

En assurant le Brésil du soutien continu de l’OMPI, le Directeur général a déclaré : “Cette signature en personne souligne la volonté de l’OMPI de renforcer son partenariat stratégique avec le Brésil, et envoie un signal fort de l’engagement du Brésil en faveur de son écosystème de l’innovation”.

Lors d’une réunion avec le vice-ministre des affaires étrangères, M. Fernando Simas Magalhaes, M. Tang a réaffirmé la collaboration continue entre l’OMPI et le Brésil, en vue de renforcer un écosystème de l’innovation fondé sur la propriété intellectuelle.  Il a exposé sa vision d’un système de propriété intellectuelle plus large, plus inclusif et davantage orienté sur le développement, et a précisé que le parcours suivi par le Brésil en matière de propriété intellectuelle pouvait servir de modèle à d’autres pays en développement.

Vidéo : M. Tang explique comment le Brésil utilise le système de la propriété intellectuelle aux fins de développement social, culturel et économique.

La veille, M. Tang avait entamé sa visite officielle de quatre jours à São Paulo, en menant des discussions passionnantes avec des start-up, des chefs d’entreprise et des sociétés sur la manière dont le système de la propriété intellectuelle pouvait favoriser la croissance économique.

Lors d’une réunion organisée par la Confédération nationale de l’industrie (CNI), des représentants d’entreprises de toutes tailles – du géant brésilien de l’aviation Embraer S.A. aux petites entreprises spécialisées dans les technologies propres – ont approuvé la vision de l’OMPI, consistant à utiliser la propriété intellectuelle comme moteur de croissance.

Les entreprises se sont montrées favorables aux nouveaux efforts déployés par l’OMPI en matière de valorisation et de financement de la propriété intellectuelle.  Les discussions ont également porté sur l’application des droits de propriété intellectuelle et l’avenir de l’écosystème de l’innovation du Brésil.

M. Tang a déclaré qu’il était essentiel de faire évoluer les mentalités en matière de propriété intellectuelle et de briser le mythe selon lequel celle-ci ne concerne que les grandes entreprises ou les économies avancées. Il a ajouté que la propriété intellectuelle devait être considérée comme un puissant outil pour la croissance des entreprises, y compris des PME, et que l’industrie brésilienne était déjà suffisamment développée pour faire passer son écosystème de l’innovation au niveau supérieur.  Il a également indiqué qu’il était important de traiter la propriété intellectuelle comme une question horizontale, ce qui nécessitait une approche multipartite et une collaboration public-privé.

M. Tang a fait observer que : “L’innovation a besoin d’un écosystème pour prospérer – c’est lorsque vous associez les éléments de différents secteurs que la magie opère. Mais pour changer de cap, il faut de la patience et de la détermination, et nous sommes là pour vous aider dans cette démarche”.

Lors d’une réunion avec des PDG de start-up, organisée par la Fédération des industries de l’État de São Paulo, M. Tang a salué la résilience de l’économie brésilienne et le dynamisme croissant du secteur des start-up et des PME, notant que le Brésil avait accueilli 26 licornes ces dernières années.

En réponse aux observations formulées par un certain nombre de représentants de start-up sur le coût de la protection de la propriété intellectuelle, le Directeur général a déclaré qu’il s’agissait effectivement d’un défi commun pour les petites entreprises.

L’OMPI peut devenir un lieu où les meilleures pratiques du monde entier seraient examinées ou reproduites.  En outre, l’OMPI est prête à déployer au Brésil son outil de diagnostic en matière de propriété intellectuelle, conçu pour aider les PME à comprendre quelle part de leur activité est liée à la propriété intellectuelle.

Le Directeur général a souligné la nécessité d’établir des partenariats avec les associations d’entreprises et l’industrie brésiliennes, et a encouragé la communauté à apporter son plein appui et à faire part de ses observations à l’office de la propriété intellectuelle et aux autres organismes, afin que ceux-ci puissent concevoir et perfectionner les programmes en faveur de ces entreprises.

M. Tang a affirmé : “Le Brésil ne part pas de rien, mais a mis en place au fil des années divers organismes et mécanismes visant à soutenir l’innovation. Alors que le Brésil internationalise davantage son économie et va lancer ses prochaines licornes, l’OMPI est là pour l’aider grâce à ses outils, son expertise et ses conseils”.

Le Directeur général a fait écho à des observations analogues lors d’une réunion organisée par Sebrae, une organisation spécialisée dans la promotion des PME.  M. Tang s’est engagé à aider, à travers des activités de mentorat, quelque 300 dirigeants de PME, afin de leur enseigner la manière d’intégrer la propriété intellectuelle dans leurs stratégies d’exportation et de les aider à devenir des acteurs mondiaux.  M. Tang a évoqué les besoins des petites entreprises au Brésil et s’est engagé à ce que l’OMPI aide les producteurs de la région brésilienne de Tefé, en Amazonie, qui utilisent la propriété intellectuelle pour faire connaître leurs produits autochtones au monde entier.

Vidéo : Les producteurs agricoles brésiliens travaillent à la création d’une marque collective.

Pour terminer sa visite officielle, M. Tang s’est rendu à Rio, où il a rencontré des représentants du monde des affaires et visité l’Office de la propriété intellectuelle du Brésil.

Dans son allocution devant l’Association brésilienne pour la propriété intellectuelle (ABPI), M. Tang a expliqué comment les professionnels de la propriété intellectuelle pouvaient aider la prochaine génération d’innovateurs et de créateurs non seulement à s’intéresser à la propriété intellectuelle, mais aussi à l’utiliser efficacement dans une économie mondiale en mutation rapide.

Selon lui, le premier défi consiste à relier la propriété intellectuelle à la vie quotidienne de toutes et de tous et d’en renforcer l’intérêt auprès des jeunes : “Nous devons faire sortir la propriété intellectuelle de l’ombre pour la mettre en lumière.  Ce n’est qu’en étendant notre action et en la reliant à un éventail beaucoup plus large et diversifié de parties prenantes que nous parviendrons à illustrer la valeur de la propriété intellectuelle telle que nous la percevons”.

“Pour que la propriété intellectuelle serve de passerelle vers un avenir meilleur”, a déclaré M. Tang, “nous devons faire en sorte que notre action touche les groupes qui ont longtemps été mal desservis par le système mondial de la propriété intellectuelle.  Les jeunes du monde entier figurent en bonne place sur cette liste”.  Il a ajouté que le jeune juriste en propriété intellectuelle de demain jouerait un rôle clé dans la promotion et le renforcement des écosystèmes d’innovation dans le monde entier.

Lors d’une séance de questions-réponses en direct, les membres de l’ABPI ont demandé comment les entreprises brésiliennes pourraient mieux exploiter le système de la propriété intellectuelle.  M. Tang a loué les mérites de l’internationalisation de la propriété intellectuelle au Brésil : “Le monde est à votre portée.  Ayez une vision mondiale.  Tous les éléments sont réunis pour que le Brésil dispose d’un écosystème de l’innovation solide, alors ne soyez pas timides et sortez de vos frontières”.  Le Directeur général a également souligné l’importance du multilatéralisme et la manière dont la propriété intellectuelle devrait être utilisée pour nouer des liens.

(Photo: OMPI)

Lors de réunions tenues à l’Office de la propriété intellectuelle du Brésil (INPI), M. Tang a assuré le président de l’INPI, M. Cláudio Vilar Furtado, et ses collègues, du soutien sans faille de l’OMPI.  Il a félicité l’INPI pour les efforts massifs déployés afin de réduire les délais liés aux demandes de brevet, notant que 80% des retards dans l’examen des brevets avaient été réduits en moins de trois ans.

Le Directeur général a félicité l’INPI pour son rôle de prestataire de services auprès des petites entreprises, des producteurs, des fonctionnaires et des autres acteurs de l’écosystème de la propriété intellectuelle, et a souligné les efforts déployés par l’INPI afin de fournir des services spécialisés aux chefs d’entreprises d’envergure nationale, le but étant d’accroître l’enregistrement des actifs de propriété intellectuelle.

Il a notamment cité l’exemple du programme INPI Negócios, qui vise à augmenter le nombre d’actifs de propriété intellectuelle enregistrés par les entreprises nationales, avec 22 initiatives, dont la création de centres spécialisés dans différentes régions du Brésil.

(Photo: OMPI)

Informations complémentaires