L’intelligence artificielle à l’œuvre : l’OMPI va tester un nouveau système numérique pour la production des comptes rendus de réunions de l’OMPI

3 octobre 2019

Tirant parti des récents progrès réalisés dans le domaine des technologies numériques et notamment de l’intelligence artificielle, les États membres de l’OMPI ont décidé d’utiliser un nouveau système de production des comptes rendus des réunions de l’OMPI, qui permettra de réaliser d’importantes économies et de gagner du temps. La décision a été prise lors des réunions des assemblées de l’OMPI qui se sont tenues du 30 septembre au 9 octobre 2019.

assemblies_2019_s2t_845

Le Directeur général, M. Francis Gurry, a présenté la nouvelle approche proposée, selon laquelle la production actuelle des rapports in extenso des réunions de l’OMPI, qui mobilise des ressources importantes, serait remplacée par la transcription automatique des séances, suivie d’une traduction automatique dans les six langues de l’Organisation des Nations Unies (ONU), à l’aide des outils d’intelligence artificielle mis au point par l’OMPI. Un nouveau système audiovisuel complétera les transcriptions automatiques, offrant des enregistrements vidéo indexés numériquement dans lesquels il sera possible d’effectuer des recherches.

“C’est une nouvelle étape importante de la transformation numérique de l’Organisation”, a déclaré M. Gurry. “Notre objectif est de tirer parti des nouvelles technologies pour offrir à nos États membres un service amélioré et plus rapide, qui est conforme à notre engagement en faveur du multilinguisme et permet de réaliser d’importantes économies”. Il a rappelé le coût élevé du système actuel de production et de traduction des comptes rendus in extenso des réunions de l’OMPI, qui est estimé à près de 2,6 millions de francs suisses par exercice biennal.

La proposition a été approuvée par les États membres, qui sont convenus d’une phase pilote initiale d’un an au cours de laquelle les États membres testeront cette nouvelle approche lors des réunions de deux comités de l’OMPI, le Comité du développement et de la propriété intellectuelle et le Comité permanent du droit des brevets.

À propos de “WIPO Speech-to-text” (S2T)

La nouvelle application de conversion de la parole en texte mise au point par l’OMPI et fondée sur l’intelligence artificielle, appelée WIPO Speech-to-Text (S2T), a été entraînée avec un volume considérable de données issues des enregistrements des réunions précédentes, ce qui a permis d’atteindre un niveau de précision élevé, en particulier dans la reconnaissance des différents accents. Entièrement automatisé, l’outil produit en quelques minutes une transcription complète d’heures de conférence, qui est interrogeable et modifiable et accompagnée d’un affichage vidéo synchronisé.

Les outils WIPO S2T et WIPO Translate ont tous deux été mis à la disposition d’autres institutions des Nations Unies et organisations intergouvernementales.