World Intellectual Property Organization

CULTURAMA : voyage dans le temps

Septembre 2012

Catherine Jewell, Division des communications, OMPI

CULTURAMA, programme multimédia interactif unique qui a été présenté à l’OMPI au début de l’été, lève le voile sur l’extraordinaire patrimoine culturel et naturel de l’Égypte. Il propose un voyage virtuel dans le temps, avec des projections couvrant 5000 ans de civilisation, des pharaons de l’Égypte ancienne à l’Égypte de nos jours. M. Mohamed Farouk, qui a imaginé et mis au point le programme CULTURAMA avec ses collègues du Centre de documentation sur le patrimoine culturel et naturel (CULTNAT) au Caire (Égypte), explique comment ce projet est né et quels en sont les principaux objectifs.

Qu’est‑ce‑que CULTURAMA?

CULTURAMA (contraction de “cultural panorama”) nous fait revivre toute une série d’événements historiques passionnants et déterminants qui ont profondément influencé la civilisation. Il s’agit du premier système multimédia entièrement interactif qui permet de projeter sur un immense écran semi‑circulaire, à l’aide de neuf projecteurs vidéo à haute définition contrôlés par un seul ordinateur, des expositions panoramiques spectaculaires sur des éléments du patrimoine culturel. Grâce à cette plate‑forme, il est possible de diffuser des informations en flux continu, par exemple des frises chronologiques, ou des images de sites archéologiques et d’objets restaurés numériquement, ce que les écrans d’ordinateur standard ne permettent pas de faire. Conçu avec du matériel informatique prêt à l’emploi et facilement accessible, CULTURAMA offre aux institutions culturelles une solution mobile, flexible et d’un bon rapport coût‑efficacité pour diffuser du contenu culturel avec des coûts d’entretien peu élevés.


Les pyramides de Gizeh sont les monuments les plus célèbres de l’Égypte ancienne. On pense que ces structures massives en pierre ont été construites il y a environ 4500 ans. (Photo: CULTNAT)

L’inspiration

Totalement impliqué dans la mission principale de CULTNAT, qui consiste à rassembler des informations sur le riche patrimoine national, M. Farouk rappelle que ses collègues et lui‑même souhaitaient “disposer de nouveaux moyens pour diffuser ces informations, en plus des modes de diffusion habituels comme les clips vidéos ou les livres. Nous voulions quelque chose qui frappe l’imagination d’un public bien plus large”. Il a été très difficile de trouver des technologies adaptées pour mettre au point la plate‑forme et les membres de l’équipe ont dû examiner toutes les possibilités. La solution technique qu’ils ont élaborée a été protégée par un brevet délivré par l’Office égyptien des brevets (numéro 23651) en 2007 et elle fait l’objet d’une demande internationale de brevet (WO2005086127) selon le Traité de coopération en matière de brevets de l’OMPI.

L’idée de CULTURAMA a pris forme en 2001 lorsque M. Farouk et son équipe ont commencé à rassembler des informations sur les tombeaux égyptiens, dont beaucoup sont fermés au public. “Nous nous sommes dits : pourquoi ne pas numériser les images de ces tombeaux et créer un cadre permettant au public de les visiter de manière virtuelle?”, a‑t‑il expliqué. “Nous avons commencé à chercher les éléments qui nous permettraient de concrétiser cette idée. À l’époque, c’était un véritable défi car le paysage technologique était très différent de ce qu’il est aujourd’hui. Lorsque nous avons finalement défini la technologie à employer et notre méthodologie, il est vite apparu que nous pourrions nous en servir pour présenter une large gamme d’informations au public”, a‑t‑il indiqué.

Les objectifs du projet


Les murs de la salle connue sous le nom de “jardin
botanique” dans le temple de Karnak sont recouverts
de représentations de la faune et la flore qui existaient
à l’époque du règne de Thoutmôsis III. (Photo: CULTNAT)

En créant CULTURAMA, M. Farouk et son équipe poursuivaient deux objectifs. Tout d’abord, il s’agissait d’élaborer une plate‑forme conviviale et peu coûteuse qui permettrait de diffuser des informations culturelles et historiques de manière claire et concise afin de susciter l’intérêt. “Si vous disposez de méthodes attrayantes pour diffuser des informations culturelles, celles‑ci seront mieux comprises par le public visé”, a‑t‑il fait observer. Le deuxième objectif du projet consistait à faire connaître les systèmes de visites en immersion et les musées virtuels pour offrir le plus large accès possible au patrimoine culturel mondial. C’est une idée qui passionne M. Farouk. “Je rêve que l’ensemble du patrimoine humain soit accessible à tous de cette manière. Avec un dispositif mettant en évidence les similitudes entre les cultures, nous pouvons créer une plate‑forme de dialogue qui nous permettra de mieux nous comprendre. Nous en avons vraiment besoin dans le contexte actuel”.

Des projections couvrant 5000 ans d’histoire

CULTURAMA présente trois périodes de l’histoire égyptienne : l’Égypte ancienne, un aperçu des civilisations copte et islamique et l’Égypte contemporaine. La partie sur l’Égypte ancienne comprend la chronologie des pharaons, de 3000 ans avant J.‑C. à l’apparition du calendrier grégorien. Elle comporte une chronologie des rois célèbres et permet d’accéder à de multiples niveaux d’informations de fond par un simple clic sur les icones correspondants. Par exemple, en cliquant sur Thoutmôsis III, on accède à une salle du temple de Karnak (le plus grand temple du monde) connue sous le nom de “jardin botanique”, dont les murs sont couverts de représentations de la faune et de la flore naturelles qui existaient en Égypte à l’époque de son règne. Les visiteurs peuvent aussi obtenir des informations complémentaires sur les divers animaux, oiseaux et plantes représentés en cliquant dessus.

La partie sur l’Égypte ancienne comprend aussi le papyrus de Rhind sur les mathématiques, considéré comme l’un des plus célèbres papyrus de l’époque dans ce domaine. Le papyrus de Rhind mesure cinq mètres de long et présente 86 problèmes mathématiques et leur solution. CULTURAMA permet de projeter l’intégralité du document en gros plan et les utilisateurs peuvent ainsi l’examiner de près, agrandir le problème mathématique de leur choix et obtenir la traduction en anglais du texte en hiéroglyphes.

Au travers de ses projections panoramiques en flux continu, CULTURAMA offre au public une visite de sites archéologiques importants, comme le temple de Karnak, le nilomètre du Caire et les pyramides de Gizeh. Ces projections sont une composante essentielle des parties consacrées aux civilisations copte et islamique et à l’Égypte contemporaine. Par exemple, la partie sur l’Égypte contemporaine offre une vue panoramique du Caire depuis le Nil et une autre du port d’Alexandrie depuis la mer. En cliquant sur des repères précis, les utilisateurs peuvent accéder à diverses couches d’informations utiles. Par exemple, la vue panoramique du Caire leur permet d’accéder aux archives sur la vie quotidienne du pont Qasr al‑Nil, filmées par les frères Lumière en 1895, en cliquant sur le pont.


Le nilomètre du Caire est un site historique unique. Il servait à mesurer le niveau du Nil pendant la saison des crues annuelles pour
réguler la distribution d’eau et calculer le niveau des taxes à payer. (Photo: CULTNAT)

CULTURAMA propose aux spectateurs, jeunes et moins jeunes, un voyage fascinant qui retrace les réalisations extraordinaires de la civilisation de l’Égypte ancienne et qui témoigne de son influence durable jusqu’à nos jours. Il constitue un outil pédagogique attrayant et offre une expérience culturelle passionnante, et il est considéré par de nombreux experts et directeurs de musée comme un élément essentiel de tout musée important.

L’exposition CULTURAMA est actuellement présentée de façon permanente dans sept centres situés dans les plus grandes villes d’Égypte; elle a voyagé dans le monde entier pour être présentée lors d’expositions internationales organisées dans plus de 10 pays. Une nouvelle version de la plate‑forme, en trois dimensions et davantage interactive, devrait être disponible en cours d’année.

Liens

Explorez l'OMPI