World Intellectual Property Organization

Hiriko : vers une mobilité urbaine durable

Juin 2012


Le véhicule a été spécialement conçu pour de courts trajets en ville. Des études montrent
que 80% des déplacements en voiture en zone urbaine n’impliquent qu’un seul passager.
(Photo: © Hiriko (Afypaida))

Catherine Jewell, Division des communications de l’OMPI

Partout dans le monde, les grandes agglomérations sont sous pression. Face à des estimations tablant sur une population urbaine de 4,9 milliards de personnes en 2030, l’urgence est de trouver des solutions pour réduire leur empreinte écologique. Avec l’arrivée prévue de plus d’un milliard de véhicules sur les routes, les urbanistes s’affairent pour remédier aux problèmes chroniques et généralisés que constituent les embouteillages et la pollution en milieu urbain. Dévoilé à Bruxelles fin janvier 2012, le projet Hiriko mobilité donne une lueur d’espoir dans ce domaine. En effet, il vise non seulement à proposer le premier véhicule urbain écologique mais à modifier les habitudes des citadins en matière de mobilité et à créer des opportunités de développement économique au niveau régional.

Lancé au siège de la Commission européenne à Bruxelles, Hiriko, le véhicule futuriste en forme de cocon, a été salué comme “un gigantesque pas en avant en matière de mobilité” par José Manuel Durão Barroso, le président de la commission.

Après 10 ans d’étude, le prototype imaginé par des chercheurs du Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États Unis d’Amérique, a vu le jour et a été produit par un consortium de sept entreprises du pays basque espagnol, à savoir BRW Basque Robot Wheels, Forging Products, Guardian, Ingeinnova, Maser Mic, Sapa et TMA. La coordination du projet est assurée, en collaboration avec Etud Ibérica, par Denokinn (Centre basque pour l’innovation sociale, l’entreprenariat et le développement de nouvelles activités commerciales), sous la direction de l’AFYPAIDA, une association espagnole spécialisée dans la promotion de l’industrie et du sport automobiles. La production de l’Hiriko, qui signifie “véhicule urbain” en basque, devrait démarrer en 2013. On estime à 9000 le nombre de véhicules qui seront produits chaque année d’ici à 2015 sous différentes franchises, en Europe et aux États Unis d’Amérique.

Compact, propre et à la pointe de la technologie


Une fois garé, Hiriko n’occupe plus qu’un tiers de la
longueur d’une voiture classique, ce qui permet de garer
trois véhicules de ce type sur une seule place de parking.

L’Hiriko est un véhicule conçu pour réaliser de courts trajets en ville et pour réduire les embouteillages, les problèmes de parking et les émissions de gaz d’échappement dans les grandes agglomérations. D’une conception résolument innovante, la propulsion se situant dans les roues mêmes du véhicule, Hiriko permet de réduire la surface de stationnement occupée. En effet, une fois garé, le véhicule se plie et n’occupe plus qu’un tiers de la longueur d’une voiture classique, ce qui permet de garer trois véhicules de ce type sur une seule place de parking. Les passagers peuvent quant à eux sortir aisément de la voiture par l’avant grâce à un pare brise escamotable. Enfin, le compartiment arrière offre un vaste espace de rangement et est lui aussi facilement accessible.

À la différence des véhicules traditionnels, Hiriko n’est pas équipé d’un moteur central ou d’un groupe motopropulseur classique : il est propulsé par quatre moteurs électriques situés dans les roues. “Chaque roue contient un moteur d’entraînement (qui permet également un freinage par récupération), un système de direction et un système de suspension indépendants à commande numérique”, explique l’équipe de recherche du MIT en charge de la conception, ce qui signifie que le véhicule peut pivoter à 360° sur son propre axe, se déplacer latéralement pour se garer sur des places de stationnement parallèles ou changer de voie en se déplaçant de côté.

Hiriko est également équipé d’un système de navigation novateur qui comprend un mécanisme de direction “haptique” (fondé sur une technologie de rétroaction tactile) qui assiste le conducteur et offre la possibilité d’ajuster électroniquement sa vitesse pour respecter les limites imposées en ville. D’une ergonomie révolutionnaire, le véhicule est équipé d’un système audio intégré et d’une console centrale à écran tactile permettant d’accéder instantanément à des informations pratiques sur la ville (parking le plus proche, itinéraires les plus rapides, etc.) ou à des offres de divertissement et des activités culturelles au moyen d’un téléphone portable et de l’Internet.

Muni de batteries lithium ion, le véhicule a une autonomie d’environ 120 kilomètres entre deux recharges. Ces batteries peuvent être rechargées à domicile au moyen de chargeurs peu coûteux et un dispositif de recharge automatique sur des emplacements de parking réservés devrait être mis en place au moment du lancement du projet en 2013.

Spécifications techniques de l’Hiriko
Dimensions 2,63 m (longueur) x 1,75 m (largeur) x 1,54 m (hauteur) (entièrement déployé)
2 m (longueur) x 1,75 m (largeur) x 2 m (hauteur) (replié)
Autonomie 120 km
Puissance 15 KW (puissance nominale) / 20 chevaux
Accélération De 0 à 70 km/heure en 8 secondes
Tractio 4 roues motrices
Direction 4 roues directrices synchronisées via un volant tactile
Temps de charge De 20 à 100% : rapide – 20 minutes; lente – 6 heures
Passagers 2
Poids 400 kg sans batteries
Aptitude aux pentes Jusqu’à 20%
Capacité de rangement  300 litres
TIC Système audio intégré, interface i phone

L’objectif est d’équiper les agglomérations dans le cadre de leurs dispositifs d’autopartage. Plusieurs grandes villes ont déjà manifesté leur intérêt à l’égard de ce concept, dont Berlin, Malmö, Barcelone, San Francisco et Hong Kong. Selon l’agence Associated Press, des pourparlers sont également en cours avec les autorités municipales de Paris, Londres, Boston, Dubaï et Bruxelles. L’Hiriko apporte une forme de mobilité à la carte améliorée et une nouvelle façon de se déplacer en ville en symbiose avec les autres moyens de transport public déjà proposés. Le véhicule sera également proposé à la vente aux particuliers à un prix estimé de 12 500 euros hors taxe.

Décrit comme “le meilleur visage de l’innovation sociale européenne”, ce projet offre d’une part une solution viable aux grands défis de la mobilité urbaine et de la pollution et vise d’autre part à créer des possibilités d’emploi et de nouvelles activités, notamment dans le secteur de l’équipement automobile au pays basque, actuellement en grande difficulté.


L’Hiriko est un véhicule à deux places original, entièrement
électrique et électronique, doté d’un coffre d’une capacité
de 300 litres. Son système de navigation novateur comprend
un mécanisme de direction “haptique” (fondé sur une technologie
de rétroaction tactile) qui assiste le conducteur et offre la
possibilité d’ajuster électroniquement sa vitesse pour respecter
les limites imposées en ville.


La marque Hiriko est protégée au titre du Système de
Madrid concernant l’enregistrement international des marques.
(Photos: © Hiriko (Afypaida))

Un système d’assemblage “prêt à l’emploi”


Hiriko repose sur un système modulaire innovant qui ne nécessite aucune chaîne de montage.
Les différentes entreprises participant au projet fabriquent les modules précis, par exemple
les “roues robots” (comprenant moteur et système de direction), lesquels sont ensuite assemblés
dans le monde entier dans des centres de distribution agréés. (Photo: © Hiriko (Afypaida))

Le projet repose sur un système de production et de distribution qui évite la mise en place d’une chaîne d’assemblage. Chaque membre du consortium est chargé de la fabrication de différents modules ou pièces du véhicule, lesquels sont ensuite assemblés selon un système “prêt à l’emploi” dans des centres de distribution agréés répartis dans le monde entier dans le cadre de contrats de franchise. Tous les droits de propriété intellectuelle associés à l’Hiriko, y compris la marque Hiriko enregistrée au niveau international, sont détenus par l’AFYPAIDA.

En sus de l’assemblage des modules, chaque concessionnaire agréé sera responsable de la commercialisation du véhicule, du suivi de la clientèle, de l’entretien et d’autres services techniques. Chaque concessionnaire tiendra lieu d’agent final en charge de la fabrication et de l’assemblage du véhicule, ce qui sera synonyme de possibilités d’emplois et de développement économique à l’échelle locale. Les sociétés et franchises participant au projet deviendront ainsi copropriétaires de la marque Hiriko.

Lors de la présentation du projet, le président de la Commission européenne, M. Barroso, a déclaré, “il s’agit d’un exemple de réussite dans la façon de donner un nouveau souffle aux secteurs industriels traditionnels, en contribuant à relever les grands défis sociétaux modernes, comme la mobilité urbaine”. Selon le président du consortium, Jesús Echave, Hiriko est une innovation sociale qui a l’ambition “de transformer les villes et de changer nos habitudes” en éliminant le stress et les bruits inhérents aux grandes villes.

L’Hiriko a non seulement le potentiel de faire évoluer la notion de mobilité urbaine mais aussi de redonner vie aux entreprises locales, de stimuler l’emploi local et d’améliorer la performance environnementale des grandes villes du monde entier. Le véhicule pourrait également inciter les citadins à modifier leurs habitudes de déplacement en privilégiant des moyens de transport écologiques.

Explorez l'OMPI