World Intellectual Property Organization

L’actualité en bref

Février 2009


Un jeu de propriété intellectuelle

Et maintenant, Monopoly, Scrabble et autres jeux de dames, faites place au nouveau venu! Créé par M. Pravin Anand, du cabinet Anand and Anand de New Delhi (Inde), le jeu AnarystTM - The Intellectual Property Game s’adresse aux 12 ans et plus. Il oppose de deux à quatre joueurs, autour d’un plateau sur lequel sont représentés quatre secteurs industriels : automobile, boissons, systèmes informatiques et produits pharmaceutiques. Au début de la partie, chaque joueur se voit remettre un montant identique en ana (la monnaie du jeu), puis choisit son secteur et reçoit une carte représentant le portefeuille de propriété intellectuelle correspondant, qu’il devra acquérir en déplaçant son pion sur le plateau. Le joueur qui s’arrête sur une case d’un secteur qui n’est pas le sien doit payer une amende. Il est possible d’acheter des droits de propriété intellectuelle d’un autre secteur, mais attention : on devient alors un “troll des brevets”!
_____________________


S.M. le roi Bhumibol Adulyadej de Thaïlande reçoit le Prix de l’OMPI pour les personnalités mondiales des mains du directeur général de l’OMPI, M. Francis Gurry. (Avec l’aimable autorisation du Ministère des affaires étrangères de la Thaïlande)

Le roi de Thaïlande se voit décerner un prix de l’OMPI

Le roi de Thaïlande, S. M. Bhumibol Adulyadej, s’est vu décerner le 14 janvier dernier le Prix de l’OMPI pour les personnalités mondiales, en reconnaissance de son extraordinaire attachement à la promotion de la propriété intellectuelle et de son importante contribution à la société en tant qu’inventeur prolifique. Ce prix lui a été remis par M. Francis Gurry, directeur général de l’OMPI, lors d’une cérémonie au Klai Kangwon Palace à Hua Hin (Thaïlande).

Le roi de Thaïlande est un artiste reconnu, créateur de plus d’un millier d’œuvres picturales, photographiques, musicales et littéraires. C’est aussi un inventeur accompli, titulaire d’une vingtaine de brevets et de 19 enregistrements de marque. La plupart des inventions de Sa Majesté, qui comprennent un aérateur d’eau et une technique de pluie artificielle, ont apporté des avantages réellement pratiques aux communautés rurales de la Thaïlande.
_____________

Le ralentissement de l’économie dans le monde affecte le PCT

Les demandes de brevet déposées selon le Traité de coopération en matière de brevets (PCT) ont augmenté de 2,4% en 2008 pour atteindre près de 164 000, selon une estimation provisoire. Même si le taux de croissance a été modeste par rapport à un taux moyen d’augmentation de 9,3% au cours des trois années précédentes, le nombre total de demandes pour 2008 constitue le plus grand nombre de demandes selon le PCT jamais reçues en une année.
______________

Nanotechnologie - La science-fiction devient réalité

L’université Monash de Clayton, en Australie, a mis au point un nanorobot d’un diamètre de 250 nanomètres, soit l’épaisseur de 2 ou 3 cheveux. Baptisé Proteus, du nom du sous-marin miniature du film Le voyage fantastique, cet engin peut théoriquement être injecté dans le corps et manœuvré à distance pour réaliser une chirurgie du cerveau ou détruire un caillot dans une artère. La difficulté consiste à l’équiper d’un moteur suffisamment puissant pour qu’il puisse effectuer les tâches demandées - incision ou découpage - sans être emporté par le flux sanguin. Selon les chercheurs, il sera possible de commander Proteus à distance au moyen d’ondes d’une puissance de 2 à 3 watts.
_________________

BarbieTM souffle 50 bougies


Photo: Mattel

Barbie fêtera le 9 mars le 50e anniversaire de ses débuts, à la Foire internationale du jouet de New York de 1959. Elle était inspirée de la poupée allemande Bild Lilli, elle-même basée sur un personnage dessiné pour le quotidien Bild. Ruth Handler, l’épouse d’Elliot Handler, cofondateur de la société Mattel Inc., découvrit Bild Lilli au cours d’un voyage en Europe, en 1956. Elle en acheta trois, en offrit une à sa fille Barbara, et les deux autres prirent le chemin de Mattel où l’on entreprit de remodeler le personnage. C’est ainsi que naquit Barbie, diminutif du prénom de la fille de Mme Handler.

Comme Bild Lilli, Barbie était grande et mince, avec des jambes longues et une taille de guêpe. Aucune autre poupée ne lui ressemblait sur le marché américain. Le succès fut instantané pour Mattel, qui vendit 350 000 poupées dès la première année de production. Barbie est maintenant commercialisée dans 150 pays, et s’est vendue, au cours des années, à plus d’un milliard d’exemplaires - trois par seconde, selon Mattel.

Mattel a racheté les droits de Bild Lilli en 1964 et mis fin à sa production. La vie de Barbie a cependant été marquée de nombreuses controverses - notamment à propos des mensurations irréalistes qu’elle donne en exemple aux jeunes filles - et poursuites devant les tribunaux. La dernière en date a été engagée par Mattel à l’encontre de la société MGA Entertainment Inc., qui produit les poupées Bratz. Mattel a obtenu le 3 décembre 2008 une injonction interdisant à MGA de commercialiser sa poupée, jugée contrefaisante. MGA a annoncé son intention d’en appeler.

Barbie reste la poupée préférée des petites filles, mais une opération de rajeunissement ne serait peut-être pas inutile pour fêter son cinquantenaire. Ses ventes ont en effet enregistré une chute de 21% au quatrième trimestre 2008.
______________

Le Ka Mate protégé par des droits de propriété intellectuelle

Le Gouvernement néo-zélandais a signé le 12 février avec la communauté tribale (ou “iwi”) Ngati Toa un accord sur les revendications formulées par cette dernière en vertu du Traité de Waitangi. Cet accord contient une clause expresse relative au haka Ka Mate, une forme traditionnelle de danse et d’expression culturelle maorie. La danse a été composée par Te Rauparaha, l’ancêtre de Ngati Toa. La préoccupation de l’iwi portait sur les risques d’exploitation commerciale inappropriée du haka, qui avait été utilisé en 2006 dans une publicité de la marque Fiat et plus récemment dans le film Forever Strong, une production hollywoodienne consacrée au rugby. L’accord, qui doit encore être transposé dans la législation néo-zélandaise, reconnaît “la portée du haka”.

L’accord ne remet pas en cause la populaire exécution du haka par les All Blacks, l’équipe de rugby de la Nouvelle-Zélande, ni sa pratique par le public néo-zélandais. “C’est quand il est exploité d’une manière inappropriée dans un but manifestement commercial que nous voudrions avoir notre mot à dire” explique un porte-parole iwi.

Le Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore de l’OMPI (IGC) se penche actuellement sur la dimension internationale de questions du type de celles concernées dans cet accord. L’OMPI avait mené en 1998 en Nouvelle-Zélande une mission d’enquête au cours de laquelle elle avait rencontré plusieurs requérants au titre du Traité de Waitangi, afin d’entendre leurs préoccupations et aspirations.

Source : www.nzherald.co.nz
 

Explorez l'OMPI