World Intellectual Property Organization

Prix et Médailles

Avril 2008

L’Arabie Saoudite, la Suisse et la Thaïlande ne sont que trois des pays dans lesquels ont été tenus au cours des dernières semaines des salons importants consacrés aux inventions. L’OMPI était présente dans les trois cas, pour décerner des distinctions à des inventions notables choisies par un jury indépendant.

Des femmes inventives en Arabie saoudite

Les femmes inventeurs étaient bien représentées à Ibtikar 2008, le premier salon saoudien de l’innovation, qui a attiré quelque 35 000 visiteurs au mois de mars dernier. Le prix OMPI de la meilleure invention réalisée par une femme – une catégorie créée voici quelques années dans le cadre du programme d’attribution de prix de l’OMPI pour aider à contrer le préjugé tenace selon lequel l’invention est une affaire d’hommes – a été remporté par la jeune et dynamique Reem Ibraheem Khojah. Cette dernière s’est fondée sur son expérience de technicienne de laboratoire pour concevoir un procédé entièrement automatique d’analyse microscopique des échantillons liquides. Il lui a fallu tout juste deux mois pour mettre au point le prototype de son “microscope automatique pour lames cylindriques” qui, dit‑elle, permettra de réduire le risque sanitaire lié à l’élimination des matières biologiques auquel sont exposés les travailleurs de laboratoire, tout en économisant du temps et des ressources.

Le premier prix d’Ibtikar 2008, offert par Aramco et la fondation Mawhiba, coorganisateurs de l’événement, a également été remporté par une femme. Faten Abdul Rahman Khorshid a combiné sa formation médicale à des savoirs traditionnels pour élaborer un agent anticancéreux à partir d’un ingrédient quelque peu surprenant : l’urine de chameau. Cette dernière contient en effet un principe actif qui a permis l’éradication de cellules leucémiques chez des souris et de cellules cancéreuses dans des poumons humains.

De bonnes affaires en Suisse

*
Maryam Eslami. Appareil de régénération des os. (Photo: M. Eslami).

En avril, le 36e Salon international des inventions, des techniques et produits nouveaux de Genève a réuni 720 inventeurs de 45 pays, tous venus dans l’espoir de retenir l’intérêt d’un investisseur. Selon les organisateurs, des licences pour un montant supérieur à 40 millions de dollars É.‑U. ont été négociées au salon de l’année dernière. “Les entreprises cherchent maintenant des idées ailleurs que dans leur propre service de recherche‑développement” explique le fondateur du salon, M. Jean‑Luc Vincent. Il pense en outre que les déboires des marchés boursiers entraînent un intérêt croissant des investisseurs pour les inventions qui semblent promises à un avenir commercial intéressant.

La sélection des gagnants, et notamment de ceux des prix de l’OMPI, a été effectuée par un jury d’experts internationaux. Le prix OMPI de la meilleure invention réalisée par une femme a été décerné à une jeune chercheuse iranienne, Mme Maryam Eslami, pour un instrument pour le traitement des maladies osseuses. Le prix OMPI de la meilleure invention réalisée par un inventeur d’un pays en développement est allé à M. Wan Tarmeze, de l’Institut de recherche forestière de Malaisie, pour son POPS™ Lumber, un produit ligneux utilisant la biomasse résiduelle des plantations de palmiers à huile qui contribue à atténuer l’impact environnemental de l’abattage de bois d’œuvre. Cette invention faisait partie des nombreuses innovations remarquables présentées cette année qui étaient inspirées par des préoccupations liées aux changements climatiques.

Échec au feu en Thaïlande

“Sans inventeurs, pas d’innovation; sans innovation, pas de développement.” C’est sous ce titre que s’est tenue en février, à Bangkok, la première Journée internationale des inventeurs, organisée par le Conseil national thaïlandais de la recherche et la Fédération internationale des associations d’inventeurs.

*
Woradech Kaimart. Ballon extincteur. (Photo: WIPO/ R.Paguio)

L’OMPI a décerné à cette occasion une Médaille d’inventeur remarquable à M. Woradech Kaimart. Ce dernier avait entrepris de mettre au point un extincteur facile à utiliser après avoir été témoin, voici onze ans, d’un incendie tragique dans lequel 91& personnes avaient trouvé la mort. Son invention est brevetée et commercialisée sous le nom de Elide. Il s’agit d’un extincteur chimique de forme sphérique qu’il suffit de lancer dans un brasier pour éteindre celui‑ci dans un rayon d’environ 1,30 m. Le dispositif peut aussi se déclencher automatiquement.

Le prix OMPI de la meilleure invention réalisée par une femme a été décerné à la Princesse Maha Chakri Sirindhorn pour une technique faisant appel à l’imagerie numérique à haute résolution afin d’améliorer la précision des cartes utilisées dans les études d’aménagement du territoire. L’intérêt porté aux inventeurs par la famille royale de Thaïlande est bien connu. Le pays a institué une Journée nationale des inventeurs qui a été fixée au 2 février, en commémoration de la date de délivrance du brevet accordé au Roi Bhumibol Adulyadej pour son aérateur de surface à vitesse lente à usage agricole.

Liens

Explorez l'OMPI