World Intellectual Property Organization

La propriété intellectuelle, instrument fondamental de la stratégie commerciale : Calipso Software S.A.

Calipso Software S.A. est une PME argentine créée en 1992, qui pour l'essentiel met au point et commercialise des logiciels pour la gestion, le contrôle et le développement des entreprises et qui propose des solutions intégrées au moyen de la conception et de la mise en oeuvre de ses produits. L'entreprise a lancé ses activités en 1984 – et a obtenu sa première norme en 1989 – sous le nom de SC Sistemas; en 1992, ses directeurs ont décidé de lui donner un nouvel essor grâce à la nouvelle marque “Calipso”.

Le fort développement de l'entreprise au cours des dernières années s'est traduit par une importante progression de son chiffre d'affaires, celui-ci étant passé de 4,5 millions de pesos en 2000 à 5,5 millions en 2001 et à 7 millions en 2002. Ses exportations illustrent aussi cette forte croissance, en particulier après la dévaluation du peso argentin vers la fin de 2001. Environ 80 personnes sont actuellement employées dans l'entreprise, plus de la moitié étant des programmeurs.

Calipso est très présente dans le pays, dans des lieux tels que Rosario, Córdoba, Entre Ríos, Santa Fe, le Nord-Est de l'Argentine, Mendoza, Tucumán et la région de la Patagonie, et exporte ses produits vers des pays latino-américains comme le Chili, le Brésil, l'Uruguay, le Paraguay, le Mexique, la Colombie, le Venezuela, le Panama, la Bolivie, l'Équateur et le Pérou ainsi que vers l'Espagne et les États-Unis d'Amérique.

Étant l'un des chefs de fil sur le marché local dans le domaine des systèmes de facturation en masse, l'entreprise compte parmi ses clients des multinationales telles que Télécom, Telefónica de Argentina (Advance), Impsat et Comsat bien que les filiales d'entreprises étrangères aient l'habitude de s'approvisionner auprès d'un fournisseur unique de logiciels au niveau mondial, ce qui rend plus difficile l'accès des entreprises locales à ce marché.

En 2001, Calipso a inauguré ses activités en Uruguay en ouvrant des bureaux dans la Silicon Plaza, parc industriel qui regroupe des entreprises spécialisées dans les logiciels, les télécommunications et l'Internet dans la zone franche de Montevideo; elle souhaitait bénéficier des avantages fiscaux proposés par le pays voisin. Dans cette optique, l'entreprise a signé un accord avec la firme uruguayenne Sistemas Flex pour la commercialisation de ses produits, et pour essayer d'incorporer des entreprises de ce pays dans son portefeuille de clients. En outre, des activités d'exportation, depuis l'Uruguay vers des pays tiers, de logiciels mis au point en Argentine ont été mises en place.

Dans le domaine de la propriété intellectuelle, il est important de souligner que les directeurs de l'entreprise estiment que la marque a joué un rôle fondamental dans le positionnement de l'entreprise sur le marché local, renforçant ainsi les retombées de la publicité faite pour les produits.

Compte tenu de l'importance du rôle joué par la marque dans la stratégie commerciale de l'entreprise à ce stade de son développement, Calipso a intenté une action en justice en 1994, lorsqu'elle a découvert que sa marque était utilisée dans la commercialisation d'un produit

de Siemens, l'entreprise Unisys représentant ledit produit sur le marché local. Cette affaire s'est conclue par un accord relativement avantageux pour Calipso, puisque celle-ci a été indemnisée et autorisée à utiliser la marque Calipso dans les 32 pays où le produit de Siemens avait été mis en vente.

L'entreprise reconnaît avoir été confrontée à des difficultés comme l'absence de spécialistes des marques pouvant la conseiller de manière adéquate en ce qui concerne les classes à choisir pour les marques.

Par ailleurs, l'entreprise fait enregistrer ses produits conformément au système de droit d'auteur. Ainsi, elle n'a pas été confrontée à des problèmes de copie de la part de concurrents, ni d'utilisation non autorisée de la part de clients, ce qui était prévisible puisque son domaine d'activité – la mise au point de logiciels d'entreprise – enregistre un taux de piraterie relativement bas car des services d'actualisation et d'entretien sont constamment nécessaires.


Étude de cas tirée de la publication de l'OMPI intitulée La Propiedad Intelectual en las Pequeñas y Medianas Empresas: El Caso Argentino, disponible dans la librairie électronique de l'OMPI.

Explorez l'OMPI